------ AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ------
Bienvenue à Tokyo, la capitale du Japon, ou plus de 13 474 454 habitants se croisent ici chaque jours, et chaque nuit. Le rythme Tokyoïte est parfois stressant, pressant, et pourtant, chaque année, de plus en plus d'étrangers rêvent de passer par la capitale Nipponne, pour parfaire leurs expérience, ou vivre l'expérience la plus folle de leur vie. Il faut dire que le Japon est un pays extraordinaire, tant par sa culture, son éducation, ses traditions et le bien être qui y règne. Les Japonais sont accueillants, souriants, bons vivants, tant de qualités qui font de l'archipel, la destination rêvée. Certes, vous allez vous envoler pour l'autre bout du monde, mais quelle folle aventure vous attend...

Il y a les Tokyoïtes, les travailleurs actifs, du grand PDG au vendeur de tomates sur le marché, en passant par le Cast-Member du Tokyo Disneyland. Les étudiants de Todaï University, le campus Tokyoïte, le plus réputé du pays, mais aussi les jeunes lycéens, les yeux remplis de rêves, d'espoirs et d'ambitions. Et puis il y a Eita Academy. Le phénomène de ces quatre-vingt dernières années. L'école des arts de la scène de Tokyo, qui a fait au fil des décennies, sa renommée, aujourd'hui mondiale. Eita forme les jeunes venus des quatre coins du globe, aux durs métiers de la scène, et depuis 2014, elle les produit officiellement, sous son propre label, Eita Entertainment. Une maison de production qui rafle tout en moins d'un an, avec son groupe pop le plus en vue du moment : B.A.G - Best Asian Generation. Partout ou ils mettent les pieds, ils provoquent l'hystérie, ne faisant que gonfler la popularité de l'école.

Ho tout serait bien trop beau s'il n'y avait pas une ombre à l'histoire. Celle ci se nomme Krystal. Une Gossip-Girl de talent, qui s'il fut un temps, ne s'attaquait qu'aux couloirs d'Eita, elle a aujourd'hui élargit son champs d'attaque à tout Tokyo. Son blog, dans le quel elle publie toutes sortes de rumeurs et secrets les plus intimes, est le plus visité de la toile nipponne. Krystal fait trembler la capitale, et prouve que chacun ici, de la plus grande idole à l'éboueur du quartier oublié, peu devenir un vrai phénomène de foire. C'est elle qui dirige, c'est elle qui décide qui ira haut, et qui retombera bien bas. Un conseil chers amis Tokyoïtes, surveillez vos arrières, Krystal est partout...
>>> The Dream Team
>>> Nos copains
>>> On les attend
Shia, Ryota et Liang sont là pour vous aider, n'hésitez pas à les contacter en cas de problème, ils ne mordent pas. Ils sont aidés par Rin, Erena et Heaven, la modo-team. ♥
>>> FÉLICITATION
>>> Navigation
>>> flash news
Félicitation à Arisa, Odeline, Shia, Rin, Yoko, Ryo, Mika, Yue, Shige, Ryan, Minami, et Risa, pour leur grand cumul de points cette année! Les compteurs sont remis à zéro.
19.02.2016. Attention les inscriptions à Eita en section Danse sont fermées, afin de remplir les cursus Comédie, Mannequinat et Musique. Evitez la section Chant, déjà bien encombrée aussi ;). Les inscriptions aux personnages Coréens, Chinois, Thaïlandais et/ou double nationalités similaires sont aussi fermées, pour cause de petite invasion temporaire. Merci de favoriser les personnages Japonais. Vous pouvez bien évidemment créer un personnage Japonais avec un avatar Coréen, Chinois ou autre asiatique bien évidemment. Plus d'informations sur ce sujet

18.02.2016. Grosse maj' du mois! Nouveau design, installation des fiches partenaires, ouverture du réseau Instagram pour vos personnages, et mise en place des tags pour tagguer les membres dans un sujet. Une boîte à idées a été ouverte pour vous, afin d'y donner vos suggestions, et le système des points a été remanié, et remis à zéro.

01.12.2015. La seconde génération des Best Asian Generation est enfin dévoilée! Découvrez la sur leur site officiel. L'équipe d'Eita Ent. remercie tous ceux qui ont voté lors de l'émission du casting!

29.09.2015. Les B.A.G créent la surprise en sortant un single, alors qu'on les croyait en hiatus, réduit à deux membres! Visiblement, rien n'arrête Rin et Shia, qui présentent aujourd'hui My Resistance, un clip vidéo qui fera la promotion de leur casting, en recherche d'une seconde génération. Des images exclusives de leur tournée d'été, des fans, et des backdancers, sont à l'honneur de ce clip, aussi dédié à Murakami, qui a quitté le groupe il y a une semaine. Pensez à en discuter sur le forum des fans!

20.09.2015. Murakami Shinsuke, membre des B.A.G, vient d'annoncer son retrait du groupe! Mais que les fans se rassurent, l'aventure continue, et l'Eita Ent. a dors et déjà lancé un grand casting national, afin de former la seconde génération du groupe, pour combler le vide laissé par Shinsuke. Et si tu tentais ta chance ?! Accéder au casting.

26.10.13. Rôle play ouvert à tous, que vous soyez plutôt petits rps (300/500 mots), si vous manquez de temps ou que vous débutez, ou bien plutôt roman rp (+1000 mots) pour les grands passionnés d'écriture, tout le monde est admis! Le plus important est de s'amuser.

26.10.13. Forum lancé depuis le 26.10.2013, optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Bannissez tout autre navigateur pour une bonne optimisation des codages!.
Forum optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Merci de bannir tout autre navigateur pour une meilleure optimisation des codages.
Forum city réel + niveau de rp ouvert à tous + avatars réels asiatiques, occidentaux...
©2013-2016 toute reproduction même partielle est strictement interdite.

 

 Long Kiss Goodbye [♥] HAROON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥




Dim 30 Oct - 22:43
Long Kiss Goodbye   × ft. Haroon ♡
L'avion venait de quitter la piste, s'envolant tranquillement vers un autre pays, pas si lointain. Ils l'avaient finalement eu. Cette nuit troublait Ji Hoon qui retenait ses larmes comme un enfant, tentant d'avoir l'air le plus assuré possible devant son frère. Il avait l'impression de sentir encore l'odeur de son amant, qu'il l'avait imprégné sur chaque parcelle de lui. Il espérait pouvoir encore la sentir, le plus longtemps possible. Une belle illusion, sans doute. Doucement, il ferma les yeux, après avoir lancé un dernier regard à ce pays qu'il avait finalement adopté, au bout de quatre ans.

Jamais Ji Hoon, vingt ans, n'avait eu d'intérêt pour la culture Japonaise. Il avait regardé des mangas, plus jeune, sans pour autant s'intéresser au pays qui les exportait. En réalité, il n'aurait jamais pensé voir Tokyo un jour. Liang s'était inscrit à l'université tandis que lui, préférait encore découvrir, cherchant un petit boulot pour passer le temps. La vie nocturne était animée, plus qu'à Pékin qui lui manquait déjà. Au travers des vitres du métro, les lumières de la ville scintillaient parfois et il restait toujours subjugué, se demandant combien ça pouvait coûter en électricité, tout ça. Des gens parlaient autour de lui mais il ne comprenait absolument rien à ce qu'ils disaient. Chaque jour, son frère et lui étudiaient la langue nippone mais il semblerait que son jumeau assimilait pour deux. Après quelques semaines, il connaissait à peine quelques bases.

Liang étudiait, il devait s'occuper. Sortir le soir, se trouver des amis. Ses oreilles tentaient de capter des conversations en coréen ou en chinois, mais quand cela arrivait, il s'agissait de tourriste ou de personnes peu intéressantes. Il avait envie de repartir, de rentrer chez lui. Leurs parents acceptaient moyennement cette nouvelle destination. Ils s'éloignaient toujours plus. Quittant le métro, il regarda autour de lui. Shinjuku. On disait qu'il y avait beaucoup de chinois et de coréen par ici. Du moins, google le disait. Et Google avait quand même souvent raison. Regardant au travers des vitrines des bars, il tenta d'en trouver un où se poser, jetant son dévolu sur celui qui semblait avoir le plus de monde.

Une bière, japonaise. Asahi. Il grimaça un peu en devant montrer sa carte d'identité que le barman fixa longuement, tentant de voir s'il s'agissait d'une vraie. Il allait avoir vingt-et-un ans, il avait le droit. Ji Hoon le fixa avec son insolence habituel, une point d'agacement paraissant néanmoins. Prenant sa bouteille et sa carte, il alla s'asseoir à une petite table libre. Que des Japonais. Chanceux. Une chanson passait dans le bar, japonaise encore. Un groupe de fille, un peu de rap, un peu électronique. Vraiment nul. La kpop, c'était mieux. C'était de plus en plus populaire et il n'était même pas dans son pays pour profiter de cette gloire. Il aurait fait une très bonne idole, il avait tout pour. Il était beau, grand, talentueux, charismatique. Un soupir de désespoir quitta ses lèvres alors qu'il prit une gorgée de sa bière, rageusement. La solitude lui pesait un peu, il allait devoir s'inscrire sur un site de rencontre pour coréen au Japon. Ça devait forcément exister.

Finissant sa bière, il tenta encore une fois de trouver quelqu'un parlant ses langues, en vain. Il capitulait, il allait rentrer et se coucher. Quittant sa chaise, il bouscula un Japonais, le jugeant quelques secondes en comprenant qu'il s'excusait. S'il pouvait, il lui demanderait s'il s'excuserait aussi s'il le fracassait au sol, mais, malheureusement, il n'avait pas encore assez de vocabulaire pour ça. Allant vers le bar, son regard s'attarda sur les fesses d'un client du bar. Plus particulièrement sur le portefeuille qui dépassait. Il était tombé dans la population la plus stupide du monde. Et non, ça ne lui plaisait pas. Aucune adrénaline, rien. Il en avait eu vingt depuis le début de la semaine, ça ne lui procurait plus aucun plaisir, plus aucune victoire. Il avait promis à Liang d'arrêter mais ils commençaient à être un peu à sec.

Doucement, il s'approcha de l'individu. Il y avait trois autres types avec lui. Les deux qu'il pouvait voir était affreux. Il pensait que les Chinois avait un problème génétique mais les Japonais, c'était pire. Il était choqué de voir qu'on les laissait vivre comme ça. Angelina Jolie devrait venir faire des missions humanitaires pour eux aussi. Subtilement, il se baissa pour prendre le portefeuille, qui lui glissa bêtement des mains, s'écrasant au sol. S'il avait espéré qu'en plus d'être moches, ils soient sourds, il s'était trompé. La potentielle victime se retourna et Ji Hoon resta figé, son regard se posant dans le sien, il le fixa ainsi quelques secondes. Il n'était même pas moche. Il avait l'air Coréen. Un sourire se forma sur ses lèvres et, naturellement, il lui demanda dans sa langue s'il était Coréen. Pas de réponse, juste un regard interloqué. Il ne comprenait pas. Choqué et déçu. Mollement, il ramassa le portefeuille, le posant devant lui. Il ne pouvait plus lui voler maintenant. S'il aurait été logique de partir, il tira une chaise pour s'installer à leur table. Il avait vraiment besoin d'amis et il n'était pas un cas bizarre comme la plupart des gens qu'il avait rencontré. Accordant une attention furtive aux autres, il se concentra sur le Coréen contrefait.

« Bonsoir... » C'était bien ça qu'on disait le soir ? Oui, il lui semblait que c'était ce que le barman lui avait dit. Pinçant les lèvres, il tenta de retrouver son assurance, se redressant fièrement, posant sa main sur son torse pour se désigner. « Ji Hoon. » Il s'ennuyait, il avait besoin d'amis, qu'on ne le rejette pas. Cherchant quoi dire, il ne trouva pas le moyen de s'exprimer, il sortit donc son téléphone pour traduire sa pensée plus facilement. Il savait que ce n'était pas infaillible, mais ça marchait déjà mieux que ses mains. Écrivant rapidement, il tourna l'écran vers yeux. Il n'allait pas exclure les moches, il était gentil. Je viens d'arriver au Japon, je ne connais personne. Il avait eu envie de rajouter qu'ils devaient être honoré que lui, Lee Ji Hoon, s'installe à leur table malgré le niveau bien bas qu'ils représentaient mais il doutait que son traducteur traduise sa pensée comme il le souhaitait. Ils devaient bien le réaliser, après tout, la chance qu'ils avaient.

code by lizzou × gifs by tumblr
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3935-kamiya-haruto-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3903-kamiya-haruto-feat-park-chanyeol http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3888-kamiya-haruto-delight

Carte d'identité :
神谷 春斗 Tokyo 1.1.1990 185cm capricorn A- doctor psychiatry big brother guardian angel

Activité de fainéant :
Récemment diplômé en médecine, docteur Kamiya, psychiatre. Frère aîné aussi, ça demande de l'implication. ♥


#syndromeKamiya


Someone call the Doctor !

Statut marital :
Briseur de cœur.



IRREMEDIABLEMENT AMOUREUX DE SON COREEN




#myman #perf #ily

Mes trucs à moi :
Rien ne compte plus pour lui que sa famille ▪ Et en particulier ses deux petites sœurs ▪ Ses amis passent juste après ▪ Il se prend même pour un héros, parfois ▪ Il parle très peu de lui ▪ Et préfère observer les autres ▪ Son métier est sa vocation ▪ Sinon ce serait sûrement découpeur de légumes ▪ Il est fier d'être Japonais ▪ Mais s'ouvre toujours un peu plus à la Corée ▪ Il a encore du mal avec la Chine ▪ Les films d'horreur le détendent ▪ Il pensait avoir le sens de la modeI love you very very mucho.

Kamiya kyoudai are better than you.

- daddies -





Lun 31 Oct - 12:30


♡ Haroon ♡

Assis sur son lit, dans le noir presque absolu, Haruto fixait sans le voir son dressing qui se dressait devant lui. Il ne travaillerait pas, ni aujourd'hui, ni demain. Il ne savait pas trop quand, n'avait pas voulu donner de réponse précise. Il pouvait se diagnostiquer tout seul, mais ce ne serait pas déontologique. Il appellerait un ancien camarade de la fac de médecine, qui exerçait lui aussi, maintenant. Un ami de longue date, qu'il avait un peu perdu de vue, depuis quelques mois. Comme la plupart de ses amis, qu'il fréquentait à l'époque. Quand Ji Hoon n'était pas encore rentré dans sa vie, quand il ne l'avait pas encore chamboulée du tout au tout.

Il sortait rarement. Kamiya, c'était l'exemple à suivre. Sérieux, appliqué, assidu. Envié et parfois moqué. Foncièrement gentil, peut-être un peu trop naïf. En vérité, peu de ses camarades de promo le connaissaient réellement. L'image qu'il donnait était simplement celle du premier de la classe, prêt à aider s'il le fallait. Discret, paraissant toujours vouloir rester en retrait. Timide, aussi. On ne lui connaissait aucune petite-amie. Même s'il est était bel homme, et qu'il plaisait assez. Peut-être que ça ne l'intéressait tout simplement pas ? Personne ne le connaissait assez pour pouvoir répondre avec justesse. On ne lui attribuait aucun ami proche, confident ou partenaire. C'en était même agaçant, parfois. Parce que nombre de filles désiraient mieux le connaître, et beaucoup de garçons – peut-être un peu jaloux – se disaient que ce serait un atout, que de le compter dans leur cercle d'amis. A la fois pour les cours, mais également pour éveiller l'intérêt du sexe opposé. Même les étudiants en médecine restaient des hommes désireux de séduire.

Alors, quand Kamiya acceptait de sortir, c'était presque un événement. A vrai dire, lui-même commençait à ressentir le besoin de s'aérer un peu. Que ce soit dans un bar ou ailleurs, peu importait. Puisqu'il voulait se spécialiser en psychiatrie, et que l'esprit humain l'intéressait beaucoup, Haruto savait très bien à quel point il était important qu'il noue des amitiés, sincères ou non. Pour être tout à fait honnête, il ne détestait pas ses camarades. Simplement, il ne les adorait pas non plus au point de vouloir absolument traîner avec eux après les cours pour étudier, ou le fréquenter chaque week-end pour sortir dans les bars de la capitale. Ses études passaient avant tout le reste, et Haruto travaillait mieux seul. Cependant, de temps en temps, il s'accordait le droit à une pause.

Comme ce soir-là, où il avait suivit trois de ses camarades – amis, il devait s'en convaincre – dans un bar qu'il ne connaissait pas. En soi, ce n'était pas très compliqué de sortir Kamiya dans un endroit lui étant étranger, puisqu'il sortait peu. Un touriste devait avoir vu plus de Tokyo, que lui qui y était pourtant né. Une bière en main, Haruto se sociabilisait donc. Ses oreilles – desquelles il était très fier, oui – traînaient un peu, la conversation de ses amis ne l'intéressant qu'à moitié. Quand on lui demandait son avis, Haruto se contentait de sourire, en retournant la question. C'était bien une technique de futur psy, oui. Alors il riait, hochant la tête, un peu coupable. Les soirées se finissaient, et les trois comparses n'en avaient souvent rien appris de plus, sur Kamiya. Malgré tout, il restait d'une compagnie agréable, et ils étaient assez fiers d'être ceux capables de le sortir de chez lui.

Son regard se noyait dans sa bière, quand un léger bruit mat attira son attention, derrière lui. Se retournant, son regard croisa deux petits croissants sombres, dans lesquels ses grandes billes brillantes se perdirent un instant. Fixant l'étranger d'un air interrogateur, Haruto posa finalement les yeux sur son portefeuille, ayant apparemment glissé de sa poche, avant de les relever vers celui qui venait de le ramasser. Il avait l'air jeune. Etait-il seulement autorisé à se retrouver dans un bar, à cette heure ? Ses yeux étaient si petits, c'était fascinant. Haruto cligna bêtement des siens, quand il lui parla dans une langue qu'il ne comprenait pas. Ouvrant la bouche pour lui répondre, il la referma aussitôt sans rien dire, l'observant simplement s'asseoir, étrangement amusé par son culot. Dans sa politesse toute nipponne, Haruto s'inclina lorsqu'il le salua en japonais, répondant par la pareille. « Ji Hoon. » C'était assez joli. « Un Coréen... » Ignorant son camarade et son ton peu poli, il jeta ensuite un regard curieux au téléphone que l'étranger leur tendait. « Ohh... » Lui souriant amicalement, l'étudiant se désigna. « Kamiya Haruto. » Peu à l'aise avec les familiarités d'entrée de jeu, il continua néanmoins. « Haruto. » Se saisissant de son portefeuille, il le leva légèrement devant lui. « Merci beaucoup. Thank you. »

Haruto remarqua que ses amis les fixaient silencieusement. Leur jetant un regard sévère, il écarquilla légèrement les yeux pour leur signifier d'en faire de même. Lèvres pincées, chacun leur tour se présenta. Yu, Shingo et Subaru. Satisfait, Haruto se retourna vers le Coréen, retrouvant son sourire amical. « Bienvenue au Japon ! » Réfléchissant un instant, il choisit finalement d'utiliser le même procédé que lui. Fouillant la poche intérieur de sa veste, il en sortit son téléphone, avant de chercher un traducteur en ligne. « Tu es étudiant ? En vacances ? » Tendant son téléphone, il désigna les mots. Etudiant ? Touriste ? Répétant doucement chaque mot en japonais. Quoiqu'il en était, être seul dans une si grande ville ne devait pas être simple, surtout lorsqu'on ne comprenait vraisemblablement pas la langue du pays. Un raclement de chaise attira son attention. Et Haruto jeta un regard interrogateur à Subaru, qui lui apprit chercher quatre autres bières. Lui faisant signe d'attendre, son autre main se posa sur le bras du Coréen, montrant qu'il ne devait pas l'oublier. « Tu veux une bière aussi, Ji Hoon ? » Lentement, articulant bien, il appuya sur le mot bière, plutôt universel. Ses mains retrouvant son téléphone, il pianota rapidement sur l'écran tactile. Tu as quel âge ? Non parce que, maintenant qu'il y pensait, Haruto avait quand même un doute. Cependant, il se voyait mal le laisser planté là ou lui demander de partir juste parce qu'il n'avait pas l'âge, ou ne les comprenait pas. Au moins maintenant, Ji Hoon connaissait Haruto.

Code by Fremione.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


how do i

Get through one night without you?
If I had to live without you,
What kind of life would that be? ;  •• ALASKA (leann rimes)

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥




Lun 31 Oct - 23:03
Long Kiss Goodbye   × ft. Haroon ♡
Ce que Ji Hoon aimait le moins au Japon, c'était les Japonais. Il les trouvait trop polis, trop réservés, trop chiants. Et en même temps, il les trouvait tellement hypocrites, avec leurs sourires pincés, parfois moqueurs, leurs airs un peu supérieurs. Tellement stupides. Il regrettait la décision de Liang, ils auraient pu aller dans un autre pays. En Europe ou aux Etats-Unis ! Malheureusement, ils avaient tout juste assez pour se payer le vol jusqu'au Japon. Ils ne pouvaient pas tout dépenser s'ils voulaient pouvoir envoyer de l'argent à leur famille. Après tout, c'était le but. Son père allait un peu mieux, il commençait un nouveau traitement qui semblait prometteur. Il avait désormais assez de forces pour leur hurler dessus comme il le faisait avant et Ji Hoon en était vraiment très heureux.

Non, le Japon ne lui plaisait pas. Il n'était là que depuis trop peu de temps, peut-être montait-il trop vite sur ses grands chevaux, pourtant, c'était ainsi qu'il le ressentait. Ce n'était pas pour lui. La langue était trop difficile, les gens trop bizarres. Tokyo, un peu trop grand. Il aimait parler, s'exprimer, mais il n'y arrivait pas. On l'ignorait rapidement, comme il n'avait rien à dire, ou du moins, qu'il ne pouvait rien dire. Et ça lui faisait beaucoup de peine. Lui qui avait cruellement besoin d'attention, commençait à agacer son propre jumeau à force de trop lui en réclamer. A Busan, il avait su trouvé son audience, tout comme à Pékin. A Tokyo, le défi était plus difficile à relever. Pourtant, il voulait bien faire des efforts, il essayait d'apprendre. Mais les livres l'ennuyaient rapidement, il n'y trouvait qu'un bref intérêt, il pensait à autre chose et, au final, il ne retenait rien.

Son regard avait balayé le bar une bonne dizaine de fois, sans succès. Liang lui avait dit de s'habituer, ils ne pouvaient pas repartir. Il fallait gagner de l'argent et la capitale avait de quoi les satisfaire. Pleins de femmes à arnaquer, pleins d'argent à gagner. Ils ne s'étaient pas encore lancé, mais ils avaient appris de leurs erreurs, ils savaient comment réussir plus facilement, comment gagner encore plus. Mais en attendant, il fallait compenser. Il pourrait bien s'éclipser sans payer mais ce n'était pas amusant. En soi, voler des Japonais, ce n'était pas amusant non plus. Ils étaient si peu attentifs, si confiants. Une véritable déception. Sauf que ce soir, il s'était un peu raté et sans trop comprendre le cheminement, il s'était retrouvé assis à cette table. Le type qu'il avait essayé de voler avait vraiment l'air bizarre. Dans le bon sens, pour une fois. Et il le trouvait marrant, avec ses grands yeux et ses grandes oreilles.

Hochant la tête quand il répéta son prénom, il sourit pour souligner qu'il l'avait bien prononcé avant de lancer un regard noir, presque menaçant à un des types qui avait parlé. Oui, un coréen. Il avait bien compris, et le ton employé ne lui plaisait pas. Forcément, il connaissait les bases, dire son prénom, qu'il était Coréen. Le plus important. Il garda son regard sur lui quelques secondes pour lui faire comprendre qu'il fallait aimer la Corée. Ou il le forcerait à le faire, mais c'était un peu moins cool. Adoucissant son regard, il sourit à nouveau au Japonais mal habillé à son goût mais qui ressemblait à un Coréen, comme un animal qui cherchait absolument à se faire adopter. Il lui accordait de l'attention. Il aimait beaucoup ça. Kamiya Haruto. C'était long, il n'allait jamais retenir. « Haruto. » Il hocha la tête pour montrer qu'il avait compris. Il allait retenir Haruto. Il préférait appeler les gens par leur prénom. C'était plus courant en Corée. En même temps, tous le monde s'appelle Kim, si on devait s'appeler par son nom de famille, on ne saurait jamais à qui on parle.

D'un geste vif, il secoua sa main devant son visage, signifiant que ce n'était rien pour le portefeuille. De toute façon, il ne pouvait plus le voler comme il l'avait vu. Mais c'était gentil de le remercier quand même. Avec mépris, il jugea les autres qui se présentèrent. Ils avaient des prénoms qui leur convenaient parfaitement. Aussi laids qu'eux. Pour ne pas risquer de se faire une infection de la rétine, il reporta son attention sur son préféré, même si la concurrence n'était pas rude, souriant avec enthousiasme quand il reprit la parole. Il n'avait rien compris. Vaguement le mot Japon. Mais il avait l'air content, alors Ji Hoon allait l'être aussi. « Étudiant... Vacances... » Étudiant, il connaissait. Enfin, Liang lui avait appris. Il n'était plus certain du sens jusqu'à ce qu'il lui montrer une traduction sur son téléphone et il réitéra son geste, secouant sa main devant son visage. « Travail ! » Un peu près. Maintenant, il avait l'air con si on lui demandait ce qu'il faisait. Pinçant les lèvres, il regarda les trois autres avant de se concentrer un peu, il montra ses mains, les secouant un peu, il fit apparaître une photo, la posant devant Haruto. Deux filles en uniforme. Il savait que c'était le trip des Japonais, mais elles avaient l'air jeune. Approchant sa main du laideron à côté de lui, il claqua des doigts, sortant un préservatif de sa manche qu'il avait réussi à piquer plus tôt en prenant le portefeuille, il le glissa d'un air compatissant à son propriétaire un peu plus loin, le dénommé Shingo. Comme s'il allait l'utiliser un jour. C'était d'un triste, il lui faisait beaucoup de peine.

Amusé en le voyant rougir et rapidement rangé son bien, il se redressa, reprenant son téléphone pour chercher la traduction. Magicien. Ce n'était pas son métier, mais c'était, sur un point de vu légal, ce qu'il savait faire de mieux. Ou danseur, mais il trouvait ça plus original de se proclamer magicien. Il lui dira qu'il était aussi danseur plus tard, il ne voulait pas l'accabler d'informations sur lui. Oui, plus tard. Parce qu'il comptait bien le forcer à devenir son ami, il avait besoin d'amis et il faisait le candidat idéal. Levant le regard vers l'un des moches, il fronça le nez en se demandant ce qu'il faisait, espérant qu'il rentre chez lui mais ça ne semblait pas être le cas. Son regard se posa sur cette main posé sur son bras avant de se relever vers la personne à qui elle appartenait. Il comprit sans mal le mot qui l'intéressait dans la phrase et, tout sourire, il hocha vivement la tête. Il allait lui payer. Il ne savait pas trop comment il fera pour qu'il la paie, mais il le fera. C'était son nouveau rôle d'ami. Observant le moche s'en aller, il posa son regard sur le téléphone, fronçant les sourcils en lisant la question. Il n'allait quand même pas lui dire qu'il avait l'air jeune, lui aussi ? Il allait apprendre à se maquiller pour se vieillir. Se laisser pousser la barbe. Bon, soit, le rasoir posé dans la salle de bain chez lui n'était qu'une décoration vu que pour l'instant, il n'y avait que quelques poils ridicules qui venaient parfois. On avait une faible pilosité dans la famille, qui était tardive, qui plus est. Ce n'était pas de sa faute. Ouvrant la bouche pour répondre, il réalisa qu'il ne savait pas le dire et ouvrit deux fois ses mains devant lui, finissant par prendre son téléphone, notant sans date de naissance dessus. 16.12.1991. vingt-et-un dans quelques mois. Jugeant l'information utile, il ajouta « Korea : 22. à côté. Ce qui le rendait d'autant plus vieux. Ça n'y changeait rien, il avait vingt ans quand même, mais psychologiquement, ça lui plaisait plus.

D'un geste, il lui retourna la question, posant son regard sur les deux autres. La politesse voudrait qu'il leur demande aussi. Mais ça ne l'intéressait pas et il avait déjà oublié leurs prénoms, ce serait ridicule de se bourrer la tête avec des informations inutiles. Réfléchissant un instant, il le regarda de haut en bas plusieurs fois avant de reprendre son téléphone, finissant par le reposer. « Étudiant ? » Le fixant intensément, il tenta de se souvenir de la formulation qu'il avait utilisé un peu plus tôt, reprenant sur un ton mal assuré et un accent hybride un peu trop prononcé : « Tu es étudiant ? »

code by lizzou × gifs by tumblr
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3935-kamiya-haruto-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3903-kamiya-haruto-feat-park-chanyeol http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3888-kamiya-haruto-delight

Carte d'identité :
神谷 春斗 Tokyo 1.1.1990 185cm capricorn A- doctor psychiatry big brother guardian angel

Activité de fainéant :
Récemment diplômé en médecine, docteur Kamiya, psychiatre. Frère aîné aussi, ça demande de l'implication. ♥


#syndromeKamiya


Someone call the Doctor !

Statut marital :
Briseur de cœur.



IRREMEDIABLEMENT AMOUREUX DE SON COREEN




#myman #perf #ily

Mes trucs à moi :
Rien ne compte plus pour lui que sa famille ▪ Et en particulier ses deux petites sœurs ▪ Ses amis passent juste après ▪ Il se prend même pour un héros, parfois ▪ Il parle très peu de lui ▪ Et préfère observer les autres ▪ Son métier est sa vocation ▪ Sinon ce serait sûrement découpeur de légumes ▪ Il est fier d'être Japonais ▪ Mais s'ouvre toujours un peu plus à la Corée ▪ Il a encore du mal avec la Chine ▪ Les films d'horreur le détendent ▪ Il pensait avoir le sens de la modeI love you very very mucho.

Kamiya kyoudai are better than you.

- daddies -





Mar 1 Nov - 16:05


♡ Haroon ♡

Généralement, leurs sorties ne duraient pas jusqu'au bout de la nuit. Comme un gros cliché d'étudiants en médecine, ils rentraient souvent avant minuit, avec plus au moins d'alcool dans le sang. Haruto le tenait moyennement, mais la plupart du temps, ça l'aidait à trouver un sommeil sans rêves plutôt réparateur. Sa thèse l'obnubilait trop pour se relâcher complètement. Il touchait presque au but, son rêve était à portée de bras. Cependant, il savait qu'il ne pouvait rester éternellement enfermé chez lui, penché sur des bouquins plus gros les uns que les autres, ou assis devant l'écran de son ordinateur. S'il s'accordait des pauses, il ne bougeait pas très loin. En y réfléchissant bien, ses sorties étaient encore trop peu fréquentes pour établir une sociabilisation saine. Les camarades qu'il fréquentait, l'étudiant les considéraient à peine comme des amis. Cependant, leur compagnie n'était pas tout à fait désagréable, et au fond, il devait plutôt les remercier d'accepter qu'il se joigne encore à eux. Qu'il relève un quelconque niveau de beauté à leur groupe ne lui traversa pas vraiment l'esprit – même s'il savait qu'il était de loin le moins laids des quatre.

A son âge, il aurait été peut-être plus logique qu'il fréquente les bars pour se trouver une petite-amie. Haruto captait des regards, quelques fois. Mais plutôt que d'aborder la jeune femme intéressée, il se contentait de lui sourire poliment. Pas qu'il était stupide, et ne comprenait pas ce qu'elle attendait, mais il trouvait grossier de laisser ses camarades en plan pour draguer plus loin. Cela ne voulait pas dire qu'il n'avait jamais eu quelqu'un. C'était bien arrivé, mais ses histoires ne duraient jamais longtemps, puisqu'il y avait dans la vie de l'étudiant une amante possessive qui attirait toute son attention. Sa thèse. De laquelle il pourrait parler des heures durant, s'il trouvait une oreille attentive. Malheureusement, il n'était pas encore tombé sur la perle rare, assez patiente pour lui parler du sujet complexe. La psychiatrie n'était pas encore le nouveau sexy. Ce qui était bien dommage, parce que Haruto se trouvait plutôt mignon, en blouse blanche. La galerie photos de son téléphone portable pouvait témoigner pour lui.

Il devait donc se contenter de ces quelques sorties, pendant lesquelles il ne se passait jamais rien d'exceptionnel. Et cette soirée ne dérogerait sûrement pas à la règle, puisqu'elle avait commencé comme toutes les autres. Installés à une table pas forcément bien située, les quatre amis avaient commandé des bières, tout en abordant le thème standard. Leurs études. C'était là peut-être l'unique point commun qu'ils partageaient. Et sûrement la soirée se serait-elle terminée comme d'habitude – après qu'ils aient timidement abordé le sujet des femmes – si cet inconnu n'avait pas débarqué. Un Coréen visiblement perdu, et un Japonais soucieux de l'aider à s'intégrer. S'il ne s'était pas assis de lui-même, Haruto l'y aurait invité. Même si la conversation s'avérait laborieuse, avec des efforts, ils parvenaient à se comprendre. C'était formidable, la technologie ! Et l'étranger semblait avoir quelques bases malgré tout. Lorsqu'il répéta son prénom, Haruto approuva d'un hochement de tête encourageant. Si Haruto lui allait mieux, une telle familiarité ne le dérangeait pas. S'il l'autorisait à l'appeler Ji Hoon en retour, pourquoi pas.

Du mieux qu'il put, le Japonais tenta d'en savoir plus sur Ji Hoon. Patiemment, il articulait lentement, sans pour autant trop exagérer, parlant simplement doucement afin d'être compris. C'était mieux, que de répéter des dizaines de fois sans résultat. « Pour le travail ? » Il avait pourtant l'air si jeune ! Haruto darda sur lui un regard perplexe, espérant qu'il ne fasse pas un job trop dégradant. Il avait entendu des rumeurs pas très jolies, sur des Coréens engagés pour faire de basses besognes, si ce n'était illégal. Sans trop comprendre, il l'observa faire ses gestes bizarres. Quand Ji Hoon posa la photo devant lui, Haruto ne put s'empêcher de froncer les sourcils. C'était ça qu'il faisait ? Prendre des lycéennes en photo ? Ce fut en reposant le regard sur lui qu'il comprit enfin. Sa bouche forma un o presque parfait, alors qu'il pointait le préservatif – il ne ferait aucun commentaire là-dessus – puis Ji Hoon. Lâchant une exclamation de surprise, il applaudit joyeusement. Se penchant pour regarder l'écran du téléphone, il hocha vigoureusement la tête. « Oui, magicien ! » Un large sourire aux lèvres, Haruto l'applaudit encore un peu. « Bravo ! » Voulant garder son âme d'enfant, il ne lui demanda pas comment il avait fait, cognant discrètement la cheville de Shingo qui commença à lui poser la question. Du bout de l'index, il fit cependant glisser la photo vers Ji Hoon, secouant ses deux mains devant lui. « Je ne la veux pas. » Secouant la tête, il préféra ne pas traduire, se disant que ses gestes parlaient pour lui. Il ne voulait pas savoir d'où elle venait, surtout, ni pourquoi Ji Hoon se baladait avec ça sur lui.

Son âge, voilà une information plus importante. Laissant un « ohh » lui échapper, Haruto fit signe qu'il avait comprit, levant un pouce en l'air. Un sourire plus amical trouva finalement place sur ses lèvres, il pouvait maintenant se détendre. Il jeta à peine un regard vers Shingo qui leur signifia aller aider Subaru à chercher leurs bières, trop occupé à chercher un moyen d'intégrer le Coréen un peu plus. Jetant un nouveau regard sévère à Yu penché sur son téléphone, le Japonais réprima un soupir. La voix de Ji Hoon attira son attention. Son accent était terrible, mais ce devait avoir son charme. « Oui ! En médecine ! » Pinçant les lèvres, Haruto regarda autour de lui, comme pour trouver quelque chose qui l'aiderait à se faire comprendre. Yu se contenta de hausser les épaules et les sourcils, incapable de l'aider. Reposant le regard sur Ji Hoon, il se décida finalement à laisser le traducteur parler pour lui. Etudiant en médecine. Un sourire pas peu fier lui vrilla le coin des lèvres. « J'aimerais être psychiatre. » Psychiatrie. Yu commenta qu'il n'aurait pas dû lui dire, parce que ce n'était pas franchement cool. Lui voulait être cardiologue. Roulant des yeux, Haruto lui traduisit par téléphone ce que son camarade venait de dire, trouvant mal poli de parler sans l'inclure dans la conversation. Il pense qu'être cardiologue, c'est plus cool. Excuse-le. Petit clin d’œil complice. Rien n'était mieux que la psychiatrie.

Quand Shingo et Subaru s'installèrent à nouveau à leur table, accompagnés de cinq bières, Haruto attrapa la sienne avant de la lever timidement devant lui. « A Ji Hoon ! » Se retournant vers lui, il lui accorda un nouveau sourire. « Bienvenue au Japon ! » Buvant une gorgée de sa bière, il la reposa immédiatement. Malheureusement, avant qu'il ne puisse réengager la conversation, Shingo le prit de court, usant de son ton sarcastique, visiblement vexé du tour de magie du Coréen. « Famille ? Amis ? Petite-amie ? C'est louche un Coréen tout seul ici.» Fronçant les sourcils, Haruto prit sa défense. « Il t'a dit qu'il ne connaissait personne. » Son ami se laissa tomber contre le dossier de sa chaise, maugréant quelque chose que l'étudiant ne put comprendre. Préférant retourner son attention sur Ji Hoon, il ignora Yu qui se levait pour aller aux toilettes. « Tu viens de Corée du Sud, c'est ça ? Où ça ? » Ses doigts tapèrent rapidement ses questions. L'important était de lui montrer que les Japonais pouvaient se montrer accueillants, et qu'il l'acceptait volontiers dans leur groupe. Ji Hoon avait vraiment l'air sympa, et Haruto avait réellement envie d'en apprendre plus sur lui.

Code by Fremione.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


how do i

Get through one night without you?
If I had to live without you,
What kind of life would that be? ;  •• ALASKA (leann rimes)



Dernière édition par Kamiya Haruto le Mer 2 Nov - 12:57, édité 1 fois
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥




Mar 1 Nov - 23:18
Long Kiss Goodbye   × ft. Haroon ♡
Ji Hoon rêvait de retourner en Corée du Sud. Depuis qu'il était arrivé au Japon, sa famille lui manquait horriblement. Il voulait pouvoir retourner dans son village, parler sa langue, ses langues. Revoir ses amis, retrouver la vie qu'il avait avant au lieu d'errer dans une ville un peu trop grande pour lui, qui l'intimidait terriblement. Il ne s'y sentait pas à sa place, il n'arrivait pas à se faire entendre, à se faire voir. Et ça lui faisait plus de mal qu'il ne l'avouerait. Jamais il n'avancerait la tête baissé, pourtant, il se sentait totalement découragé. Liang était confiant, c'était pour eux, c'était la bonne, ils y arriveraient, indubitablement.

Comme souvent, il s'apprêtait à rentrer chez lui, dans le petit appartement qu'ils louaient à la semaine avant de trouver quelque chose de correct. Il claquerait la porte et filerait dans sa chambre, se laisserait tomber sur son lit en chouinant en coréen. Viderait une boite de pepero ou deux. Boites qu'il galérait à trouver et qui coûtaient bien plus chers que chez lui. Le Japon, c'était carrément nul. En plus, il s'en sortait moyennement avec les yens. Il avait déjà eu du mal avec les Yuan. Oui, depuis qu'il était arrivé, il passait son temps à râler, à chouiner. Mais seulement chez lui, seulement seul avec Liang. Il refusait de le faire en public, bien trop fier. Alors, à cette table, il souriait malgré l'hostilité des trois autres présents, ne s'intéressant qu'à celui qui lui accordait de l'attention. Il avait l'air gentil, tout doux. Il ressemblait à un petit chien et Ji Hoon avait toujours voulu avoir un chiot.

Magicien, il espérait le devenir au Japon. S'il avait un peu pratiquer dans les rues de Busan, ça n'avait pas été possible à Pékin, mais il ne voulait pas abandonner. Plus jeune, il l'avait toujours rêvé. Devenir un artiste. Son père trouvait ça stupide. La danse, c'était pour les filles, la magie, c'était stupide, mais il ne l'en avait jamais empêché pour longtemps. Il espérait juste que cette lubie passera à son fils. Mais ça ne passait malheureusement pas pour lui. Ji Hoon s'y accrochait. Il était aussi un très bon acteur, mais ça, c'était un talent caché qu'il ne risquait pas de dévoiler. Un large sourire se forma sur son visage lorsque Haruto l'applaudit et ça suffit à faire son bonheur. Les têtes blasés des trois autres, il s'en fichait pas mal. Le Japonais se montrait si enthousiaste en le félicitant, le rendant d'autant plus fier. Il avait envie de lui dire qu'il savait faire des choses encore mieux mais il n'arrivait pas à le formuler et il savait que son traducteur risquait de ne pas gérer une phrase aussi longue. En guise de réponse, il se courba, riant un peu. Son regard se posa sur la photo qu'il lui rendit. Elle n'était pas à lui ? Il observa les lycéennes avant de regarder autour de lui. A qui l'avait-il voler ?

Lui apprendre son âge pour le rassurer, probablement, il était un peu déçu que Haruto ne lui dise pas le sien. Il voudrait savoir si les trois autres étaient vieux, aussi. Il leur donnait trente ans. Mais la laideur avait tendance à vieillir. Il répondit à l'autre question demander plus explicitement. Étudiant. Il l'était donc vraiment. Il ne compris pas vraiment en quoi mais il sourit comme il avait l'air content de ça. Un « Ah ! » quitta ses lèvres quand il lui traduisit via son téléphone. En médecine ! Ji Hoon était un peu médecin aussi. Il savait diagnostiquer ses maladies. Mais il n'allait pas s'en vanter, il ne voulait pas mettre Haruto mal à l'aise en étant supérieur à lui avec ça. Il allait déjà l'être sur tellement de choses. Son sourire se figea en entendant le mot barbare qu'il lui balança et ses sourcils se froncèrent, profondément choqué en se demandant s'il parlait encore japonais. Toujours perturbé, il regarda l'écran du téléphone. Psychiatrie. Une autre exclamation. « P... » Non, il n'allait pas essayé. Il allait plutôt se demander comment il faisait pour le dire, lui. Bizarre, ces Japonais. Son regard se posa sur son ami qui parlait. Même sa voix était insupportable. Comment osait-il les déranger ?

Lisant les explications sur le téléphone, il rit un peu en voyant son clin d'oeil. Qu'il ne lui rendit pas. On ne montrait pas ses défauts le premier soir. Cardiologue ? Ji Hoon ne savait pas vraiment ce que ça faisait, un cardiologue. Pour le coeur ? C'était quoi, cupidon ? Mordillant sa lèvre, il regarda le dénommé Yu, laissant son sourire le plus innocent se former sur ses lèvres. Avoir l'air jeune et innocent, ça avait ses avantages. Croisant négligemment ses jambes, il reporta son attention sur Haruto. « Il craint. » Oui, il ne savait pas faire de phrases correct, mais ça, il avait appris à le dire. Il avait réalisé que c'était très utile de savoir dire ça. Et il réalisa aussi pourquoi il n'arrivait pas à se faire d'amis. A être aussi insolent, aussi. Et ça s'étonnait après. Reprenant son téléphone, il tapa rapidement, tournant l'écran vers le Japonais. La psychiatrie, c'est cool.  Et il le pensait vraiment. Entrer dans l'esprit des gens, c'était cool. C'était un peu ce qu'ils faisaient avec Liang, analyser leurs futurs victimes, trouver les points faibles, jouer dessus pour gagner le plus possible. Un peu près pareil. Haruto se fera aussi payer. Tout pareil.

Les bières arrivant, il prit la sienne qu'on lui tendit avec peu d’enthousiasme mais il s'en fichait pas mal. Bière gratuite. C'était tout ce qui comptait. S'apprêtant à boire, il s'arrêta en voyant que Haruto trinquait, souriant quand il trinqua à lui. Il redit le truc bizarre qu'il avait dit plus tôt et Ji Hoon sourit, imitant la tête qu'il faisait pour avoir l'air enthousiaste. Un jour, il lui demandera ce que ça voulait dire. Un jour. Prenant tranquillement une gorgée de sa bière, il fronça sourcils en entendant l'un des moches parler, sur lui, il le comprenait bien. Ce qu'il ne comprenait pas, c'était ce qu'il disait. Pinçant les lèvres, appréciant moyennement le ton employé, un léger sourire se forma sur ses lèvres et il quitta le traducteur, allant dans ses derniers appels, il appuya sur le nom de Liang, portant le téléphone à son oreille après leur avoir fait signe d'un geste de la main de l'excuser. Une fois que son frère répondit, il entama la conversation en chinois, imitant le ton employé par le type bizarre, il le fixa avec un léger sourire aux lèvres. En réalité, il disait simplement à Liang qu'il allait peut-être rentrer tard et qu'il ne devait pas l'attendre. Il lui expliqua aussi qu'il y avait un Japonais dégueulasse qui se promenait avec des capotes. Il souffla à Liang, l'idée de prendre des capotes avec lui aussi. On ne sait jamais. La conversation terminé, il raccrocha, tout sourire à nouveau. Comme ça, au moins, il saura ce que ça fait quand quelqu'un parle de lui ouvertement dans une langue qu'il ne comprenait pas. Qui plus est, la langue chinoise avait l'air plus agressive et les Japonais avaient tendance à craindre davantage cette population. Souriant au dénommé Shingo avec un léger mépris, il retourna son attention sur celui qui l'intéressait.

« Busan ! » Enfin, pas réellement. Levant sa main pour lui faire signe d'attendre, il sortit son téléphone, cherchant une carte de la Corée, il agrandit un peu le coin de Busan, désignant approximativement où se trouvait Seokgyo qu'il ne nomma pas. Reprenant son téléphone, il pianota rapidement. J'ai un frère jumeau avec moi. Relevant son regard après que Haruto ait lu, il ajouta de vive voix: « Étudiant. » Il pourrait parler de Liang pendant des heures mais il le fera quand il saura parler. Reprenant son téléphone, il écrivit à nouveau pour leur demander leurs âges. A tous. Il avait besoin de savoir si la règle "la laideur vieillit" était vrai. Reprenant sa bière en main, il en but une gorgée, tapotant doucement sur l'épaule de Haruto. « Merci. » Il lui sourit, toujours avec innocence. Il le remerciait pour la bière qu'il lui payait. Mais aussi pour l'accepter avec lui ce soir.
code by lizzou × gifs by tumblr
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3935-kamiya-haruto-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3903-kamiya-haruto-feat-park-chanyeol http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3888-kamiya-haruto-delight

Carte d'identité :
神谷 春斗 Tokyo 1.1.1990 185cm capricorn A- doctor psychiatry big brother guardian angel

Activité de fainéant :
Récemment diplômé en médecine, docteur Kamiya, psychiatre. Frère aîné aussi, ça demande de l'implication. ♥


#syndromeKamiya


Someone call the Doctor !

Statut marital :
Briseur de cœur.



IRREMEDIABLEMENT AMOUREUX DE SON COREEN




#myman #perf #ily

Mes trucs à moi :
Rien ne compte plus pour lui que sa famille ▪ Et en particulier ses deux petites sœurs ▪ Ses amis passent juste après ▪ Il se prend même pour un héros, parfois ▪ Il parle très peu de lui ▪ Et préfère observer les autres ▪ Son métier est sa vocation ▪ Sinon ce serait sûrement découpeur de légumes ▪ Il est fier d'être Japonais ▪ Mais s'ouvre toujours un peu plus à la Corée ▪ Il a encore du mal avec la Chine ▪ Les films d'horreur le détendent ▪ Il pensait avoir le sens de la modeI love you very very mucho.

Kamiya kyoudai are better than you.

- daddies -





Mer 2 Nov - 23:05


♡ Haroon ♡

Assez timide de nature, Haruto restait malgré tout un Japonais bien éduqué, et sa politesse n'était pas feinte. S'il ne se voyait pas s'inviter à la table d'étrangers juste parce qu'il se sentait seul, que quelqu'un le fasse ne l'offusquait finalement pas plus que ça. Ou peut-être était-ce parce que ce Coréen semblait plutôt sympa. Le genre de type cool, à se faire facilement des amis, qui abordait les filles sans problèmes, parce qu'il avait du charme et savait comment l'utiliser. En somme, tout le contraire de l'étudiant Kamiya. Ça le fascinait, que des personnes puissent être capable d'établir si facilement des liens avec des inconnus, lui qui restait bien souvent à l'écart du monde. Ça ne l'avait jamais vraiment déranger, être réservé, mais Haruto devait admettre qu'il enviait un peu les gens comme Ji Hoon. Il se demandait s'il y avait des chances qu'il change, se disant qu'il y en avait peu. Qu'on ne changerait jamais Kamiya Haruto, qu'il resterait ce garçon qui observait le monde tourner sans entrer véritablement dans la ronde. Ce n'était pas grave. Il ne se sentait pas pour autant seul. Pas encore.

La présence de Ji Hoon modifiait subtilement l'atmosphère autour de la table. Et Haruto ne parlait pas là de l'attitude des ses camarades, mais il y avait quelque chose qui le rendait plus gai. Peut-être était-ce le fait qu'ils sortaient pour une fois de leurs soirées routinières, que celle-ci ne se déroulerait finalement pas comme toutes les autres. Un nouvel élément était entré en jeu, pour tout chambouler. Et ce n'était pas plus mal. Haruto souhaitait vraiment donner une bonne impression au Coréen, lui montrer que les Japonais pouvaient se montrer accueillants envers les étrangers, même si ses amis tendaient à prouver le contraire. Ils étaient simplement bêtement méfiants. Mieux valait qu'ils les ignorent, Haruto donnerait bonne impression pour eux, il en allait de sa réputation. De plus, communiquer avec Ji Hoon représentait un défi plutôt intéressant, étant donné la faible compréhension de la langue nippone de ce dernier. Ce n'était pas une situation ordinaire, et l'étudiant trouvait ça plutôt amusant, en vérité.

Surtout que Ji Hoon était magicien, et bien qu'il sache qu'il y avait un truc, Haruto trouvait ça fascinant. Halluciné, il avait observer les tours avec ses grands yeux brillants, presque comme un enfant. Ce fut pourquoi il l'applaudit, une fois les tours terminés. Ça semblait faire plaisir au Coréen, alors il était lui-même heureux. Ce qu'il faisait lui, le futur docteur Kamiya se demandait s'il trouverait ça impressionnant. Futur psychiatre. On le regardait souvent étrangement, lorsqu'il en faisait part. Pourquoi la psychiatrie ? Alors qu'il avait la tête, l'aura d'un pédiatre ? On lui posait souvent la question, et Haruto n'y répondait jamais vraiment. Peu de personnes étaient à même de comprendre. Que l'esprit des gens le fascinait. A quel point observer les autres était enrichissant. Non, aux yeux des autres, être cardiologue était plus noble. On sauvait littéralement la vie de quelqu'un, puisque le cœur était le centre de tout. S'il ne battait plus, c'en était fini. Mais lorsqu'on perdait l'esprit, on mourrait également, en quelque sorte. La personne dite saine n'existait plus, laissait plus à une toute autre personnalité. De cette mort, on pouvait en revenir. On pouvait éventuellement en guérir. Les maladies mentales étaient trop complexes pour pouvoir les résumer correctement. Pourquoi sauver un fou ? Parce qu'on l'était tous un peu ?

Quand Ji Hoon commenta la traduction, Haruto ne put s'empêcher de pouffer, surpris par l'expression assez bien répétée. Il craignait, oui, totalement. La psychatrie, c'était franchement cool, quand on y réfléchissait vraiment. Souriant largement au Coréen, l'étudiant approuva d'un pouce en l'air. C'était même plus que ça, mais il ne s'étendrait pas sur le sujet. Déjà qu'un natif du pays avait souvent du mal à le suivre, il était inutile d'essayer d'en parler à un étranger ne maîtrisant pas encore sa langue. Haruto voulait bien l'y aider, cependant. Il prenait le temps de lui traduire, de décrire ce que ses camarades faisaient ou disaient, afin de ne pas l'exclure du groupe. Bien qu'il n'en faisait pas parti il y avait à peine quelques minutes. Il trinqua à nouveau en son nom, réitérant son accueil dans son pays. Mais le commentaire de Shingo ne sembla pas passer, et Ji Hoon se vengea à sa manière. Lèvres pincées, interdits, les quatre amis restèrent silencieux, tout le temps que dura l'appel téléphonique. Ce n'était pas du coréen, Haruto en jurerait. Il lui demanda néanmoins d'où il venait, obtenant une réponse plus qu'enthousiaste. « Busan. Je ne connais pas ! » Ignorant le commentaire de Subaru lui demandant s'il le prenait pour un guide touristique, Haruto écouta attentivement Ji Hoon, lui traduisant déjà par automatisme ce qu'il venait de dire. Se penchant pour lire ce que ce dernier venait d'écrire, il laissa échapper une légère exclamation. Faisant signe de la main pour qu'il lui remontre son téléphone, il désigna du doigt la phrase. « J'ai un frère jumeau. » Articulant le plus clairement possible, il lui répéta une seconde fois, le regardant droit dans les yeux, un vague sourire aux lèvres.

Un frère jumeau, c'était assez particulier. Lui n'avait que deux sœurs, et même s'il ne pouvait affirmer n'avoir jamais eu envie d'un frère, Haruto n'en était vraiment pas malheureux. Erena et Haruno comptaient plus que tout pour lui. Evitant de lui poser des questions stupides, du genre, si son frère lui ressemblait, il lui sourit en apprenant qu'il était étudiant. « En médecine ? » Riant un peu, il ne traduit pas, voulant voir si Ji Hoon enregistrait rapidement ou non. Qu'est-ce qu'il étudie ? Attendant qu'il lise, le Japonais pointa à nouveau sa phrase du doigt, répétant chaque mot. C'était plutôt drôle, il se prenait de plus en plus au jeu. Secouant la tête pour lui signifier qu'il n'avait pas à le remercier, Haruto porta sa bière à ses lèvres, pour se rendre compte que ses amis avaient disparus. En apercevant un accoudé au bar, et l'autre parlant avec une fille pas très jolie – le troisième sûrement toujours perdu aux toilettes – il haussa finalement les épaules, reportant son attention sur le Coréen. « Au fait, tu sais parler chinois ? » Son ton s'était fait plus sérieux, plus dans le ton de la confidence. Lui traduisant la question par téléphone, Haruto darda un regard curieux sur Ji Hoon. Oui, finalement, il avait réellement envie de le connaître.

Code by Fremione.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


how do i

Get through one night without you?
If I had to live without you,
What kind of life would that be? ;  •• ALASKA (leann rimes)

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥




Jeu 3 Nov - 22:57
Long Kiss Goodbye   × ft. Haroon ♡
Ji Hoon n'aimait pas qu'on le prenne pour un idiot, ni se sentir en une quelconque position d'infériorité, et c'était les deux choses combinées qui lui arrivaient depuis qu'il était au Japon. Forcément, ça passait un peu mal, surtout quand ça venait d'un type naturellement défiguré comme ce Japonais. Parler en chinois. Il avait envie de leur dire combien il était cool quand il parlait coréen ou chinois. Qu'il était vraiment cool et qu'on l'écoutait toujours avec plaisir. C'était incroyable, qu'ils ne sachent même pas ça. Il savait que c'était compliqué, de vraiment montrer ce qu'on vaut quand on ne parle pas la langue du pays. Du moins, désormais, il réalisait. Et ça le déstabilisait beaucoup. Surtout quand il entendait des mots bizarres, comme psychiatre. Il avait l'impression qu'il n'arriverait jamais à parler la langue, à s'exprimer. C'était bien dommage, il aurait tant à dire. Il était vraiment drôle, en plus. Il avait envie de secouer le Japonais gentil qui essayait de communiquer avec lui, lui dire qu'il avait pleins de choses à raconter, qu'on ne s'ennuyait jamais avec lui, vraiment. Tous le monde l'aimaitt, ou presque. Pas les moches, et encore heureux.

Sa mauvaise humeur fut de courte durée et son sourire revint sur ses lèvres. On lui demandait d'où il venait, il pouvait parer de la Corée du Sud. Il était content. Bien évidemment, il ne dirait pas d'où il venait exactement. Liang et lui s'étaient dit que c'était mieux de ne jamais trop en dévoiler. Son prénom, c'était déjà pas mal. Puis Busan. C'était la grande ville la plus proche. Il aimait bien Busan, pour y avoir vécu une année. Il avait du mal à réaliser que ça faisait quasiment un an maintenant qu'il n'était plus allé en Corée du Sud. Il voulait y retourner, même s'il savait que c'était risqué. Si la police leur tombait dessus, ils risquaient d'avoir des problèmes. Et ce n'était pas le moment d'en avoir, ils devaient continuer, gagner de l'argent et l'envoyer chez leurs parents. C'était très important.

Choqué d'apprendre qu'il ne connaissait pas Busan, il fronça les sourcils en prenant un air profondément étonné d'apprendre une chose aussi absurde. Vivait-il dans une grotte ? Même lui connaissait Osaka ! Bon, il avait appris récemment l'existence de Kyoto, et qu'il y avait une grande île au nord qui s'appelait Hokkaido. Mais voilà. Ne pas connaître Busan. Franchement. Il était bizarre. Ce n'était rien, il allait lui apprendre, lui en parler. Haruto finira par tout connaître et devenir un bon Sud-Coréen. Vu sa tête, c'était un peu ce qu'il était. Reprenant son téléphone, il alla sur google image, montrant quelques photos de Busan à Haruto pour qu'il voit, les endroits les plus connus. En parler lui donna soudainement envie de parler de sa plus grande fierté. Son frère. Il pourrait parler de Liang durant des heures. Mais il ne pouvait pas vraiment en parler. Son regard se posa sur Haruto qui sembla lui répéter sa traduction et il tenta après avoir emmagasiner au mieux. « J'ai... J'ai un frère... Ju... » Pinçant les lèvres, il tenta de se concentrer davantage. Le mot était compliqué. « J'ai un frère jum... Jumeau ? J'ai un frère jumeau ? » Plutôt content de lui, il sourit un peu plus, se disant qu'il devait retenir cette phrase.

Riant quand il rit, il réfléchit un instant avant de comprendre ce qu'il avait dit. Mais non, n'importe quoi. Arrêtant de rire, il secoua très sérieusement la tête. Il devait arrêter de l'imiter, il allait rire à n'importe quoi sinon. Lisant sa question, il releva la tête, prêt à répondre avant de se souvenir qu'il ne comprendrait pas. Malheureux, il se rabattu sur son téléphone, souriant en l'entendant lui apprendre en japonais. L'économie et le commerce. Jamais il n'aurait imaginé Liang là-dedans, pourtant, ça avait l'air de lui plaire. Son regard se leva sur leur table. Vide. Il ne les avait même pas vu partir. Trop insignifiant. Par réflexe, il les chercha du regard, posant sa main sur ses lèvres en en apercevant un entrain de draguer une fille, une laide. Il tapa le bras de Haruto, le désignant du doigt. Il devait lui donner une capote ! On ne devait pas les laisser se reproduire. C'était interdit. Cependant, ne trouvant pas le moyen de se faire comprendre, il capitula, continuant à regarder cette scène horrifiante.

Le ton sérieux qu'il employa soudainement le calma et il reporta toute son attention sur lui, pour ne pas être choqué davantage. Souriant à sa question, il hocha vivement la tête. De ça aussi, il était fier. Il était fier de tout ce qui le caractérisait, de toute façon. Prenant son téléphone, il abandonna l'idée. Il devait parler un peu. « Hm... » mettant ses paumes face à face comme s'il tenait un objet imaginaire, il le posa d'un côté. « Baba kimchi. » Un peu près, il était à ça d'avoir le bon mot. « Maman... Hm... Chow mein ? Jian bing ?... Nem ? » Qu'est-ce qu'ils connaissaient comme spécialités chinoise, au Japon ? Il savait que le kimchi était connu, il ne s'était pas encore renseigné pour la Chine. D'un geste, il tenta de lui demander s'il avait d'autres origines aussi, attendant sa réponse avant de reprendre sur son frère, forcément. « Jumeau s'appelle Liang. » Pinçant les lèvres, il plaça ses mains autour de sa tête, faisant comme s'il l’agrandissait, tenant de dire qu'il était intelligent. Il se rabattu sur son téléphone pour noter que son frère était vraiment très intelligent. Il apprenait vite, plus vite que lui. Il arrivait déjà à enchaîner des phrases en japonais. Des phrases simples, mais il y arrivait. Dans son téléphone, il chercha une photo d'eux deux et lui montrer. Faux jumeaux. Mais ils étaient aussi proches que des vrais. Voire même plus.

Jamais il n'aurait pu imaginer comme cette soirée allait changer sa vie, comme un tentative de vol le mènerait à sa plus belle rencontre. Quand il y repensait, Ji Hoon se trouvait un peu stupide. Même sans réellement savoir parler, il avait monopoliser la conversation, il était reconnaissant envers Haruto d'avoir pris la peine de rester avec lui, même s'il avait fait fuir ses amis. Ils avaient continué à parler ainsi une heure, peut-être deux, peut-être plus. Sans trop savoir pourquoi, ni comment, alors qu'ils étaient si différents, le feeling était passé. Naturellement. Ils étaient faits pour se rencontrer, pour vivre cette histoire. Quatre ans pour réaliser la nature même de leurs sentiments, au moment de leur rencontre, ils n'auraient pas été prêts. S'ils avaient réalisé, ils se seraient éloignés, sans chercher plus loin. Parce que ça leur aurait fait peur, parce que Ji Hoon aurait trouvé ça contre natur, probablement. Non, il ne pouvait rien regretter du cheminement que cela avait pris. Quatre ans. Il aurait aimé en profiter plus, passer plus de temps avec lui. Il avait parfois perdu de vue ce qui comptait vraiment. Etre au côté de ceux qu'on aime. De celui dont il était tombé amoureux sans doute ce soir là, sans ne serait-ce que s'en douter. Au final, il avait pris son téléphone sans la moindre gêne et s'était appelé pour avoir son numéro, un sourire en coin des lèvres. Ils devaient pouvoir se revoir, ils devaient lui apprendre le japonais. Il avait une maîtrise parfaite de sa langue, et était assez patient pour la partager avec lui. Puis il commençait déjà à l’apprécier. Beaucoup. Ironie de cette soirée, il l'avait finalement abandonné parce qu'une fille un peu trop sexy était entrée dans le bar, revenant le voir juste avant de partir pour lui proposer de se revoir la semaine suivante. Et il lui avait rappelé tout au long de la semaine qui avait suivi pour finalement qu'il accepte de le revoir le weekend d'après. L'histoire avait commencé comme ça. Il n'aurait jamais souhaité un jour la voir se terminer.
code by lizzou × gifs by tumblr
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3935-kamiya-haruto-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3903-kamiya-haruto-feat-park-chanyeol http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3888-kamiya-haruto-delight

Carte d'identité :
神谷 春斗 Tokyo 1.1.1990 185cm capricorn A- doctor psychiatry big brother guardian angel

Activité de fainéant :
Récemment diplômé en médecine, docteur Kamiya, psychiatre. Frère aîné aussi, ça demande de l'implication. ♥


#syndromeKamiya


Someone call the Doctor !

Statut marital :
Briseur de cœur.



IRREMEDIABLEMENT AMOUREUX DE SON COREEN




#myman #perf #ily

Mes trucs à moi :
Rien ne compte plus pour lui que sa famille ▪ Et en particulier ses deux petites sœurs ▪ Ses amis passent juste après ▪ Il se prend même pour un héros, parfois ▪ Il parle très peu de lui ▪ Et préfère observer les autres ▪ Son métier est sa vocation ▪ Sinon ce serait sûrement découpeur de légumes ▪ Il est fier d'être Japonais ▪ Mais s'ouvre toujours un peu plus à la Corée ▪ Il a encore du mal avec la Chine ▪ Les films d'horreur le détendent ▪ Il pensait avoir le sens de la modeI love you very very mucho.

Kamiya kyoudai are better than you.

- daddies -





Ven 4 Nov - 11:20


♡ Haroon ♡

Haruto n'aurait su dire pourquoi, à ce moment-là, mais apprendre à connaître Ji Hoon l'intéressait beaucoup. Quelque chose passait merveilleusement bien entre eux, sans qu'il ne comprenne vraiment quoi. Ils avaient l'air si différents. Pourtant, le Coréen avait quelque chose d'attirant dans le regard, dans sa façon d'être. Le Japonais trouvait d'une facilité déconcertante à lui parler, lui qui généralement préférait écouter. Peut-être parce qu'il pouvait lui montrer à quel point sa langue était belle, et à l'époque, Haruto ne se doutait pas d'à quel point Ji Hoon aimerait la pratiquer avec lui. A ce moment-là, il n'était qu'un étranger, plus vraiment inconnu. Au fil des minutes, ils en découvraient un peu plus, l'un sur l'autre. Et l'étudiant ne remarqua même pas que ses amis avaient quitté la table où ils étaient installés. Ça n'avait pas d'importance, il les retrouverait bien assez vite. Alors que Ji Hoon, il n'avait aucune idée de s'il le reverrait. Il n'avait pas idée...

Aussi, le Japonais s'efforçait de lui répéter des phrases utiles. Tokyo était grande, peut-être ne se recroiseraient-ils jamais, mais au moins, Ji Hoon aurait un petit souvenir de Kamiya Haruto, cet étudiant qui lui avait appris quelques rudiments de sa langue. De plus, ce dernier trouvait ça assez amusant, et l'accent prononcé du Coréen lui donnait un charme supplémentaire. Haruto ne s'inquiétait plus pour son intégration dans le Pays du Soleil Levant. Levant deux pouces lorsqu'il parvint enfin à prononcer la phrase présentant le fait d'avoir un jumeau, l'étudiant but ensuite une gorgée de bière, choisissant de plaisanter pour la suite. La réaction de Ji Hoon redoubla ses rires, desquels il s'excusa très sérieusement un peu plus tard, secouant doucement la main devant lui. « Il est étudiant en économie et commerce. » Haruto se demanda si c'était déjà devenu un réflexe, répéter ce que Ji Hoon lui montrait, articulant lentement, en le regardant droit dans les yeux, un vague sourire avenant aux lèvres. Quand Ji Hoon chercha à attirer son attention, Haruto ne comprit pas de suite, dardant sur lui un regard surpris, avant de suivre la direction que montrait son doigt. « Hm... Elle n'est pas très jolie. » Pinçant les lèvres suite à son verdict, l'étudiant croisa ses mains devant lui pour former une croix, l'informant qu'il ne validait pas, avant de rire et de lui traduire son commentaire. Juger les gens sur leur physique ne lui ressemblait pas, cependant, il devait parfois se montrer honnête vis-à-vis du sujet. C'est de ta faute, tu lui as donné des idées en lui donnant ce préservatif. Haruto le fixa d'un regard faussement accusateur, avant de pouffer bêtement. Tapotant la phrase du doigt, il le secoua ensuite pour lui faire comprendre qu'il ne prononcerait pas cette phrase là de vive voix. Il n'assumait pas.

Non, Haruto préférait en savoir un petit peu plus sur le Coréen qui parlait chinois. C'était assez étrange, mais l'explication s'imposait presque d'elle-même. Voulant cependant en être sûr, il posa naturellement la question à Ji Hoon. La réponse que lui fournit celui-ci le déconcerta un peu. Etait-il réellement en train de parler de nourriture ? Fronçant légèrement les sourcils, le regard perdu, Haruto arborait la tête typique de quand il réfléchissait sérieusement à une énigme à résoudre. « Ah ! » Pointant un doigt triomphal vers Ji Hoon, l'étudiant pensait avoir compris. « Ton père est coréen, ta mère, chinoise ? » Un large sourire ayant retrouvé sa place sur ses lèvres, le Japonais tapa fièrement sa question, certain d'avoir compris ce que l'étranger avait voulu lui expliquer. « Je suis Japonais. » Laissant échapper un rire, il lui signifia à nouveau par écrit qu'il savait se débrouiller, lorsqu'il le voulait. Et cette constatation se confirma par la suite. Hochant fièrement la tête, Haruto répéta la phrase dans un japonais un peu plus correct. Il pianota rapidement sur l'écran tactile de son téléphone, qui afficha deux phrases, que l'étudiant répéta à Ji Hoon. « Mon père est coréen et ma mère est chinoise. Mon frère jumeau s'appelle Liang. » Se penchant vers lui pour apercevoir la photo, il laissa échapper une exclamation de surprise, prononçant à haute voix ce que son écran indiquait. Des faux jumeaux. Fièrement, presque comme un enfant, son doigt pointa la photo. Là, Ji Hoon le magicien, ici, Liang l'étudiant en économie et commerce. Leur père était coréen, leur mère était chinoise. Un large sourire aux lèvres, Haruto laissa échapper un rire.

Et comme ça, au fil de la soirée, il en découvrit un peu plus sur cet étranger qui n'en fut rapidement plus un. Haruto avait compris l'essentiel, le léger malaise que Ji Hoon ressentait à Tokyo, ayant compati. Il lui avait un peu parlé de ses études, agréablement étonné qu'il l'écoute, même s'il n'avait sûrement pas compris la moitié. Ce n'était pas grave, quelque chose passait merveilleusement bien entre eux. Le subterfuge pour obtenir son numéro, le Japonais ne s'en était pas formalisé. Au contraire, il avait trouvé ça naïvement ingénieux. Peut-être s'était-il même sentit heureux, que le Coréen veuille bien le revoir, lui qu'on ne remarquait pas de prime abord, d'ordinaire. Ça l'avait réellement étonné qu'un homme comme Ji Hoon veuille devenir son ami, et Haruto s'était même dit qu'il ne l'appellerait pas, que ce n'était qu'un moyen maladroit de le remercier, en lui faisant croire vouloir être son ami. Surtout vu la façon dont la soirée s'était terminée. Mais le Japonais ne lui en avait pas vraiment voulu. Il lui était même reconnaissant d'avoir passé du temps avec l'étudiant en psychiatrie qu'il était alors. Il s'était dit qu'il ne le reverrait plus, sans se douter que, quatre ans plus tard, cette même pensée le ferait souffrir à un point inconcevable. A l'époque, Haruto n'aurait pu imaginer à quel point ce Coréen un peu perdu compterait pour lui. A l'époque, le voir quitter sa table pour aborder une belle femme ne le vexait pas. A l'époque, se dire qu'il ne l'appellerait pas ne le blessait pas. A l'époque, tout était différent. A l'époque, Haruto ne se doutait pas que venait d'entrer dans sa vie l'amour de celle-ci. A l'époque, il ne s'imaginait pas être amoureux, alors qu'il avait sûrement succombé au premier regard. C'était si particulier, si extraordinaire. Le coup de foudre avait dû être violent, à la fois pour que cette soirée reste floue si longtemps, pour avoir été plongés dans le déni pendant près de quatre ans.

Assis au milieu de ses affaires, Haruto jeta un regard perturbé aux vêtements qu'il s'était mis à machinalement trier. Le soleil filtrait à peine, dans les stores qu'il avait finalement relevé. Quatre longues années, à se mentir sur des sentiments pourtant évidents. Cette rencontre avait tout changé, dès les premiers instants. Il en avait oublié ses camarades, et pendant l'espace d'une soirée, rien d'autre n'avait compté que ce Coréen. Un bruit mat attira son attention, et son cœur rata un battement. Ramassant doucement le porte-feuille, Haruto sourit tristement. Il avait voulu lui voler, cette fameuse soirée, et il ne s'en était pas rendu compte. Ou peut-être que si, mais qu'il avait fait semblant de ne rien remarquer. Ses amis l'avaient prévenu, le lendemain. Cet homme était louche. Mais Haruto avait fait celui qui ne comprenait pas, qui n'entendait pas. Toute la semaine qui avait suivi, il avait hésité à lui répondre. Il avait du travail, ses études prenaient beaucoup de son temps. Et au final, il avait craqué. Comme beaucoup de fois par la suite. Ouvrant presque timidement le porte-feuille, ses yeux s'écarquillèrent en y découvrant une photo de Haley et lui. Cela faisait bien longtemps qu'il ne l'avait plus utilisé. Et c'était Ji Hoon qui lui en avait offert un neuf. Un beau, d'une marque de luxe très connue. Haruto ne voulut pas réfléchir avec quel argent il avait pu l'acheter. Précautionneusement, il se saisit du cliché de photomaton, s'asseyant lentement sur le lit tout en la fixant. Le couple qui lui souriait avait l'air heureux. Pourtant, quelques jours plus tard, il se séparait.

Haruto avait pris sa décision, il l'avait quittée. Plus que peiné, il se sentait étonnamment soulagé. Et son premier réflexe fut d'appeler Ji Hoon, son meilleur ami. Il avait quelque chose à lui annoncer. Pourtant, bien que soulagé, le Japonais se sentait légèrement coupable. Haley avait semblé sur le point de lui avouer quelque chose, mais s'était ravisée. Elle avait tellement eu l'air en colère, que le Japonais ne pouvait s'empêcher de se sentir malgré tout coupable. Et s'il avait fait une erreur ? Faisant les cent pas devant le bar où il lui avait donné rendez-vous, il se rongeait l'ongle du pouce en jetant quelques coups d'oeil vers la montre à son poignet. Il devait voir Ji Hoon. Ce dernier avait toujours été présent, quand il avait eu besoin de lui. Il l'avait toujours conseillé, quand Haruto s'était confié au sujet de Haley. Ses envies, aux débuts de leur histoire. Ses doutes, au fur et à mesure que les jours passaient. Quand Ji Hoon apparut dans son champs de vision, un sourire malheureusement faux étira ses lèvres. « Je l'ai quittée... Ce n'était pas vraiment facile, mais je le devais. » Poussant un profond soupir, Haruto se passa une main dans les cheveux. « J'ai besoin de boire un verre. » Au fil des mois, Haruto s'était à sortir de moins en moins avec Yu, Shingo et Subaru. Et de plus en plus avec Lee Ji Hoon, devenu son meilleur ami. Le plus important.

Code by Fremione.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


how do i

Get through one night without you?
If I had to live without you,
What kind of life would that be? ;  •• ALASKA (leann rimes)

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥




Ven 4 Nov - 23:38
Long Kiss Goodbye   × ft. Haroon ♡
Désormais, tout semblait n'avoir été qu'un rêve. Il avait l'impression que tout ça datait d'il y a une éternité. Incapable de parler japonais, et ce type, d'un peu près son âge, qui le regardait avec ses grands yeux en le faisait répéter. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'il s'était arrêté dans le grand aéroport Taïwanais, fixant le vide. Il aurait fallu d'un rien, qu'il décide au final de ne pas prendre ce portefeuille, qu'il se dise qu'il trouverait peut-être un meilleur bar, que Haruto prenne la décision, ce soir-là, de rester chez lui pour réviser, comme il le faisait souvent. Il n'aurait fallu d'un rien pour que jamais le chemin de Ji Hoon ne croise celui d'Haruto. Son regard se porta sur Liang. Il ne devait probablement pas croire au destin, il y avait toujours cru pour deux. Avançant un peu plus vite pour être à sa hauteur, il tenta de lui sourire. Il avait besoin d'une douche. D'une longue douche. Se vider l'esprit. Et dormir. Longtemps. Il voulait oublier où il se trouvait. Rêver qu'il finissait sa nuit comme il l'avait commencé. Collé contre Haruto, amoureusement blotti dans ses bras. Il ne voulait rien de plus. C'était tout ce qu'il désirait. Retrouver sa chaleur, sa douce odeur. La force de ses bras qui le tenait contre lui, la douceur de ses baisers, la tendresse de ses caresses.

S'arrêtant devant un snack, il observa rapidement ce qu'ils proposaient avant de lever son regard sur la serveuse. Une blonde décoloré, un peu laide. Elle ressemblait un peu à Haley. Pinçant les lèvres, il recula d'un pas, comme si elle pouvait l'attaquer. Il allait trouver de quoi manger plus loin, ce n'était pas obligé d'être à ce stand là. À un stand tenu par une femme qui ressemblait à l'ex-petite-amie de son petit-ami à lui. Enfin, devait-il le considérer comme un ex aussi, du coup ? Non, c'était trop tôt. Jamais il ne pourrait. À vie, il restera son meilleur ami, ainsi que son grand amour, celui qu'on ne pouvait connaître qu'une seule fois. Traînant sa valise derrière lui, il jeta un bref regard à la serveuse avant de fixer à nouveau désespérément le sol.

Sa vie au Japon continuait tranquillement. Et ça marchait carrément mieux que ce qu'il aurait pu imaginer. Il avait monté un spectacle de magie qu'il jouait plusieurs soirs par semaines, l'argent coulait à flot, il trouvait des subterfuges toujours mieux pour séduire des femmes riches. Et son frère élaborait des plans encore mieux. En réalité, s'il chouinait au début, sa vie au Japon s'approchait presque d'un rêve éveillé, rien ne pourrait aller mieux. Enfin si, sa famille pourrait vivre plus près, il serait bien plus heureux. Il s'agissait là de la seule zone d'ombre. Au final il ne s'était pas fait une multitude d'amis. Beaucoup de connaissance, en somme. Quand il avait besoin de sortir, de voir du monde, ou juste besoin de quelques choses. Des gens pour le dépanner, des relations superficielles comme il en avait toujours eu. Des liens éphémères qui n'étaient pas fait pour durer. Mais dans tout ça, malgré tout, il s'était étrangement attaché. A ce Japonais qu'il avait rencontré dans un bar, qui avait eu la patince de lui parler. Ji Hoon savait au fond que s'il maîtrisait un peu mieux la langue, c'était grâce à lui. Son Japonais de référence. Il aimait sortir avec lui, lui parler, souvent, rire avec lui. Ji Hoon l'aimait vraiment beaucoup, même si parfois, il le trouvait un peu coincé, un peu chiant, il le rappelait toujours, il débarquait toujours chez lui à l'improviste, s'appropriant les lieux sans la moindre gêne. Chez Haruto, c'était un peu chez lui aussi, non ? Son meilleur ami. Il était son meilleur ami, il pouvait bien se le permettre.

C'était étonnant qu'un homme comme lui prenne la peine de s'attarder sur un Coréen perdu, mais il l'avait fait. Et quelque part, ce Coréen paumé l'en remerciait. Il n'avait jamais eu un feeling aussi important avec quelqu'un. Depuis le premier jour leur amitié semblait évidente. Ils se parlaient sans mal, même en ne comprenant pas la même langue. C'était plutôt drôle, Ji Hoon aimait bien cette relation, cette alchimie qu'il y avait entre eux. Il l'avait aidé à s'intégrer dans ce pays, à l'aimer, même s'il lui parlait de la Corée du Sud en permanence, lui disant combien c'était parfait. Un jour, il l'y emmènera. A Séoul, à Busan, il verrait bien, combien c'était beau. Assurément, il tomberait également sous le charme de ce pays merveilleux qu'était le sien.

Un message. Haruto. Fronçant un peu les sourcils, il lut rapidement les quelques mots en kana. Il n'utilisait des kanji que lorsqu'il était sûr que Ji Hoon le connaissait. Ou quand la phrase était trop compliqué et qu'il savait que le Coréen aurait besoin du bon orthographe pour se la traduire. En l'occurence, là, il comprenait sans mal. Il devait le voir. Et un sourire déjà ravi orna ses lèvres. Il l'avait probablement largué. Enfin. Oui, ça lui faisait plaisir. C'était un travail de longue haleine que de virer cette fille. Il ne l'aimait pas, il ne l'aurait jamais aimé. Et elle n'avait pas l'air de l'aimer non plus. Son plus grand crime était d'éloigner Haruto de lui. Et Ji Hoon avait vraiment besoin d'Haruto. Il ne voulait pas qu'elle le lui prenne. Bien évidemment, il savait qu'un jour, une femme arriverait, qu'il l’épouserait, s'installerait avec elle et ferait sa vie avec elle. Mais pas maintenant. Et pas elle, non plus.

Répondant qu'il viendrait, il se prépara rapidement, ou du moins, rapidement selon lui, vérifiant une quinzième fois qu'il ne pourrait y avoir plus beau avant d'aller gaiement au lieu du rendez-vous, s'entraînant plusieurs fois dans le métro à avoir l'air triste. Oh non. C'est dommage mais tu as pris la bonne décision vraiment. Se dépêchant en arrivant, il sourit, bien plus sincèrement, en apercevant son Japonais près d'un bar. Son air dépité lui fit un peu de peine. Ecouant ce qu'il disait, il hocha doucement la tête. « Tu savais que c'était le mieux à faire. » Parce qu'elle était quand même carrément moche. Ji Hoon ne comprenait pas ce qui lui avait pris. Parfois, il se disait qu'ils couchaient ensemble et ça le dégoûtait de se l'imaginait. Ouais, vraiment. Dégueulasse. S'il était resté avec, Ji Hoon aurait eu du mal à le respecter. « Un verre, oui. » Passant sa langue sur ses lèvres, il passa son bras dans son dos, le frottant doucement avant de donner une petite tape, avançant sans le lâcher. « J'ai une meilleure idée. »

Parce que Lee Ji Hoon avait toujours une meilleure idée. Sinon, qui serait-il ? Personne. Monsieur Tristesse. Qui devait s'efforcer de ne pas être trop heureux d'avoir réussir à faire qu'il la largue. Il avait gagné contre la blondasse. En même temps, en plus d'être moche, elle était un peu conne. Il était l'objectivité même, on tenait à le préciser. Il avait l'âme partageuse aussi. Mais ça comptait que pour les bouteilles. « Je connais un endroit cool. Genre j'y étais y a pas longtemps et y a des trucs, qui font des trucs tu sais... De la musique ? » Oui, son vocabulaire n'était pas encore au point. Pas du tout, même. « Ils font des trucs trop bons à manger. » Vraiment bon en plus. Ji Hoon tenta de décrire les plats, sans vraiment réussir à le faire, il s'arrêta, frustré. « A la fin de la soirée, tu penseras plus à elle, promis. Tu me fais confiance ? » Il devait lui faire confiance de toute façon, il se plierait en quatre pour lui et c'était une belle preuve d'amitié. La première preuve d'amitié de toute sa vie, d'ailleurs.
code by lizzou × gifs by tumblr
[/quote]
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3935-kamiya-haruto-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3903-kamiya-haruto-feat-park-chanyeol http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3888-kamiya-haruto-delight

Carte d'identité :
神谷 春斗 Tokyo 1.1.1990 185cm capricorn A- doctor psychiatry big brother guardian angel

Activité de fainéant :
Récemment diplômé en médecine, docteur Kamiya, psychiatre. Frère aîné aussi, ça demande de l'implication. ♥


#syndromeKamiya


Someone call the Doctor !

Statut marital :
Briseur de cœur.



IRREMEDIABLEMENT AMOUREUX DE SON COREEN




#myman #perf #ily

Mes trucs à moi :
Rien ne compte plus pour lui que sa famille ▪ Et en particulier ses deux petites sœurs ▪ Ses amis passent juste après ▪ Il se prend même pour un héros, parfois ▪ Il parle très peu de lui ▪ Et préfère observer les autres ▪ Son métier est sa vocation ▪ Sinon ce serait sûrement découpeur de légumes ▪ Il est fier d'être Japonais ▪ Mais s'ouvre toujours un peu plus à la Corée ▪ Il a encore du mal avec la Chine ▪ Les films d'horreur le détendent ▪ Il pensait avoir le sens de la modeI love you very very mucho.

Kamiya kyoudai are better than you.

- daddies -





Sam 5 Nov - 10:55


♡ Haroon ♡

Au fur et à mesure des semaines qui passaient, Ji Hoon était devenu un ami auquel l'étudiant tenait beaucoup, sans que ce dernier ne puisse vraiment s'expliquer pourquoi. Ils étaient diamétralement opposés sur bien des points, et n'étaient pas d'accord sur beaucoup d'autres. Haruto pouvait jurer qu'il agaçait souvent son ami, tout comme l'inverse était vraie également. Pourtant, quand le Coréen l'appelait, il finissait toujours par céder. Il avait beau tenter de dire non, d'essayer de se montrer ferme, pas toujours sympa dans la réponse qu'il donnait, Haruto finissait toujours par céder. Au fond, il ne comprendrait jamais réellement pourquoi Ji Hoon avait tant tenu à être son ami. Des Japonais volontaires pour lui apprendre la langue, il y en aurait sûrement eu des tas. Etait-il tombé amoureux dès le premier regard ? Il y avait, dès le début, eu cette drôle d'attraction naturelle entre eux. Quelque chose qui les poussait définitivement à se rapprocher. Une alchimie incroyable. Comme une évidence. Ils devaient se rencontrer, ce devait être écrit, quelque part, gravé sur une pierre mystique cachée sur une montagne divine.

Lorsqu'il y réfléchissait, toute leur histoire lui semblait parfaitement logique. Du moins, Haruto se disait que ça devait se passer comme ça. Quatre ans lui avait semblé terriblement long, et il comprenait mieux pourquoi. Les sentiments qu'il portait à Ji Hoon devaient s'exprimer depuis bien longtemps, la frustration de ne pas pouvoir mettre des mots clairs sur cet attachement profond et sincère le pressait sans qu'il ne puisse la comprendre tout à fait. Le déni qui les avait enveloppé avait paradoxalement aidé à renforcer leurs liens. Ji Hoon avait été cet étranger bizarre, puis était devenu son ami, pour finalement le considérer comme le meilleur d'entre eux. Son meilleur ami, il le resterait définitivement. Quoiqu'il arrive. Jamais Haruto n'avait pu compter sur quelqu'un comme il l'avait pu sur lui. A cela s'ajoutait le fait qu'il était également l'amour de sa vie, et il trouvait ça niaisement parfait. Lui qui s'était toujours imaginé marié à un cliché d'épouse nipponne modèle, finalement vouloir finir sa vie aux côtés d'un Sino-Coréen, voilà qui pouvait légèrement dérouter.

Pourtant, même en connaissant Ji Hoon, Haruto avait parfois crû l'avoir trouvée, sa future femme. Haley était l'une d'elle. Ils s'entendaient merveilleusement bien, elle s'était attachée, il avait pensé l'aimer. Cependant, la blonde ne rentrait pas tout à fait dans le cadre de l'épouse japonaise par excellence. Mais elle avait le pays dans la peau, et l'étudiant qu'il était alors avait été charmé par son charme exotique, bien que rassurant. Le Japon, c'était leur pays à tous les deux. La médecine les liait d'autant plus. Ils avaient tenté une histoire, qui n'avait finalement pas durer. Haruto ne pourrait dire s'il s'était imaginé l'épouser. Peut-être que l'idée lui avait furtivement traversé l'esprit, mais elle n'avait finalement pas été assez convaincante pour qu'il s'y arrête et y réfléchisse plus sérieusement. Ils étaient jeunes, ils avaient tout le temps devant eux.

Haruto avait eu peu de petites-amies officielles – entendant par-là, présentée à ses parents et à Ji Hoon. Haley faisait partie des rares bénéficiant de ce statut. Le Japonais ne saurait dire si elle devait se sentir honorée ou non, mais c'était assez exceptionnel pour le noter. Dès le début, il avait senti cette drôle de tension, venant de son meilleur ami. Il avait compris dès les premières minutes qu'elle ne lui plaisait pas. Néanmoins, l'étudiant avait bon espoir, avec le temps, ils s'entendraient. Pour lui ? En vérité, ça lui paraissait impossible. Haley l'éloignait involontairement de Ji Hoon. Haruto avait plus ou moins emménagé chez elle, son meilleur ami ne pouvait donc plus passer chez lui à l'improviste, puisqu'il n'y était pas. Lorsqu'il s'accordait une soirée, l'étudiant la passait avec sa petite-amie. Combien de fois Ji Hoon lui avait raccroché au nez, quand Haruto s'excusait, lui expliquant qu'il devait passer du temps avec Haley.

Et finalement, il l'avait quittée. Il y avait longuement réfléchi, du moins, assez à ses propres yeux. Les excuses répétées de la jeune femme pour annuler une de leurs sorties avaient fini par avoir raison de sa confiance. Haruto en avait parlé avec Ji Hoon, celui-ci avait semblé compatir, le conseillant au mieux sur la décision à prendre. Et le Japonais, après quelques jours de réflexion, avait pris sa décision. Rompre. Ça n'avait pas été facile, Haruto avait la sensation de perdre celle qu'il aurait pu, à la longue, considérer comme sa meilleure amie. Peut-être que se mettre en couple avait été une grosse erreur de leur part, qu'ils étaient tous deux responsables. Mais le mal étant fait, il n'y avait plus qu'une solution, douloureuse. Quitter Haley. Il s'était excuser, n'exigeait pas qu'elle lui explique. Il avait lu la douleur dans ses yeux, la fureur déformer subtilement les traits de son visage. Il lui avait même semblé qu'elle ait voulu lui avouer quelque chose, mais elle ne l'avait pas fait. Ce n'était pas important. Désormais, Haruto devait se concentrer sur quelque chose de plus important. Sa thèse. Et Ji Hoon, qu'il avait trop délaissé. Il devait le voir, son meilleur ami avait été le premier – et le seul – qu'il avait contacté, après sa rupture. Personne ne comprendrait mieux que lui. C'était à lui que Haruto se confiait le plus.

Lorsqu'il l'aperçut, un poids s'envola comme par magie de son cœur. Trouvant la force de lui sourire malgré tout, Haruto lui signifia son envie de boire. Peut-être pas jusqu'à se rouler par terre, mais assez pour se sentir moins mal. Il culpabilisait, n'était pas aussi certain que Ji Hoon que ce fut vraiment la meilleure chose à faire. Son geste amical lui réchauffa doucement le cœur, bien que la Japonais se demandait qu'elle pouvait être sa meilleure idée, pas vraiment certain qu'elle lui conviendrait, dans un moment pareil. « De trucs qui font de la musique ? » Sa bouche se tordit dans un mouvement perplexe, alors qu'il tentait de comprendre de quoi son meilleur ami parlait. « Des gens ? » Croisant les bras en haussant légèrement les sourcils, il lui fit comprendre que ce n'était pas très poli de parler de personnes comme étant des trucs. Sauf s'il parlait de machines, comme des jukebox. S'approchant un peu de lui, il lui accorda une tape sur le bras. « Je t'ai déjà dit d'arrêter avec tes ''trucs''. » Cependant, un sourire malicieux vrilla le coin de ses lèvres. « Ce n'est pas un karaoké, parce que ce mot tu le connais... Des musiciens ? Un groupe de musique ? » Même après deux ans, ça l'amusait toujours autant d'essayer de deviner de quoi le Coréen parlait. « D'accord, je te suis. Allons voir ton truc. » Pouffant bêtement, Haruto calqua son pas sur celui de Ji Hoon. Rien qu'avec la présence de celui-ci, il se sentait déjà mieux. C'était ça, la véritable amitié.

Code by Fremione.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


how do i

Get through one night without you?
If I had to live without you,
What kind of life would that be? ;  •• ALASKA (leann rimes)

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥




Dim 6 Nov - 23:04
Long Kiss Goodbye   × ft. Haroon ♡
Pour ce soir, Ji Hoon pouvait encore tolérer d'entendre parler d'Haley, mais il était heureux de se dire que ça n'arriverait plus. Ou plutôt, de moins en moins. Ils pourraient éventuellement se remettre ensemble. Mais le Coréen prendra bien soin que cela n'arrive pas. Jamais. Il ne l'aimait pas, il ne l'avait jamais aimé. Elle n'était pas belle, elle avait une voix insupportable et il ne l'avait jamais trouvé rire. Il aurait pu se forcer à rire à ses blagues quand elle en faisait, faire semblant de l'apprécier, pour Haruto, mais il préférait garder un visage neutre et la fixer alors qu'elle riait de sa propre stupidité. Il pouvait bien prétendre ne pas avoir compris, après tout, il avait parfois du mal encore, mais non, il aimait préciser qu'il ne voyait pas du tout ce qu'il y avait d'amusant là-dedans. Jamais il ne l'avait aimé et il était bien heureux de ne plus jamais la recroiser.

Haruto était de moins en moins présents, il ne pouvait jamais le voir, son temps libre se partageait désormais entre Haley et sa thèse, Ji Hoon avait de plus en plus de mal à trouver sa place dans sa vie, et ça le blessait plus qu'il ne l’admettrait jamais. Peut-être comptait-il un peu trop sur Haruto depuis leur rencontre. Il l'appelait souvent, essayait de le voir mais, au fur et à mesure d'essuyer des refus, il appelait de moins en moins, envoyait parfois vaguement un message. Si la situation continuait ainsi, il se préparait doucement à simplement laisser tomber, ne plus l'appeler, ne plus chercher à le voir, ils se recroiseraient peut-être un jour, peu importe. C'était difficile, c'était son premier véritable ami, le deuil aurait été difficile, mais il trouvait ça bien plus douloureux d'essuyer des refus. Surtout qu'il n'était pas du genre à courir après les gens. On lui courait après. Pas l'inverse. Scandaleux. Alors il comptait simplement s'éloigner progressivement, au final, il n'appelait plus, attendant au mieux que Haruto le fasse, sinon, il faisait avec. Il l'avait miraculeusement appelé récemment pour lui parler d'Haley, de ses doutes. Il l'avait largement encouragé vers le chemin de la rupture, le destin de sa relation était entre ses mains. Celle de sa relation avec le plus beau des Sud-Coréen également.

Des gens. Ji Hoon hocha la tête en souriant. Oui, des gens qui faisaient de la musique. C'était tout à fait ça. Leurs musiques étaient particulières mais vraiment entraînante. Même si c'était des Japonais, ils étaient bons. Haruto les aimerait aussi, pour sûr. Fronçant les sourcils quand il lui donna une tape sur le bras, il lui rendit son coup par automatisme. Il utilisait le mot "truc" s'il voulait, il ne pouvait pas l'en empêcher. Il connaissait le mot karaoké, forcément. Ce n'était pas ça. Il s'excita un peu en entendant le terme de "groupe de musique". « Oui, c'est ça ! Un groupe de musique. Ils sont cool ! » Mais Haruto pourra constater par lui-même. Il le suivit, ils allaient pouvoir voir de quoi il parlait. « J'y étais y a deux semaines, un ami a dit que c'était bien et voulait nous montrer. Bah c'était vraiment bien. » Oui, ça le choquait toujours quand des Japonais faisaient bien des choses et quand ils ne survendaient pas le produit. Il pensait jusque là d'être le seul spectacle intéressant de Tokyo, il s'était trompé. « En plus, c'est trop bon ! »

Ji Hoon savait qu'il était toujours dans l'exagération mais pas cette fois. C'était vraiment bien. Haruto allait aimer et oublier la laideronne. S'arrêtant devant une petite porte, il désigna l'entrée avec un grand sourire. Ça avait l'air un peu nul, légèrement vieillot. De lui-même, il ne serait probablement jamais entrée. Ouvrant la porte, il emprunta les escaliers qui se trouvaient juste devant eux. C'était sombre, on entendant une vague musique au loin. Ça pourrait presque faire peur. Au bout, il ouvrit une porte et la musique se fit entendre plus clairement. Ce n'était pas vide, mais pas bondé non plus. Le groupe s'était déjà lancé et une douce atmosphère se propageait déjà. Souriant, Ji Hoon fit signe à Haruto de le suivre jusqu'à une petite table, s'installant sur le coussin au sol, il sourit à la serveuse qui vint vers eux et qu'il s'était malencontreusement tapé après avoir trop bu. Elle était quand même largement plus belle que Haley, ça le rassurait un peu. Penser à ça lui donnait de se la taper encore une fois mais il allait se calmer. Pas ce soir, il devait écouter Haruto. Même s'il avait bien envie de le planter en guise de vengeance pour le nombre de fois où il le lui avait fait. Mais il doutait qu'une vengeance serait bienvenue parce qu'il l'avait lâché au profit d'une fille.

Tout sourire, il commanda deux bières pour commencer, déclarant qu'ils verraient plus tard pour manger. Attendant qu'elle s'éloigne, il s'installa en tailleur, s'appuyant un peu contre le mur à côté de lui, il sourit doucement à Haruto avant de sortir une cigarette de son paquet, attirant le petit cendrier vers lui. En Corée du Sud, ils voulaient bientôt interdire de fumer chez soi quand on vivait dans des logements trop rapprochés, il était bien content de vivre au Japon. Il ne pouvait juste pas fumer dans la rue. Ji Hoon n'était pas un gros fumeur de toute façon. Il savait que ça ne plaisait pas à Haruto. Il le faisait peut-être un peu exprès. Il ne pouvait pas se venger trop directement, il pouvait trouver des petits détours. « Je paie les bières. » Un sourire malicieux passa sur ses lèves tandis que ses yeux joignirent à nouveau ceux de son meilleur ami. « Tu paieras la nourriture. » C'était plus cher. Donnant donnant. Il devrait clairement tout payer. Remerciant la serveuse qui posa les bières devant eux, Ji Hoon commanda des gyozas pour commencer, ils prendront quelques chose de plus conséquent tout à l'heure.

« Tu veux en parler ? » C'était un peu pour ça qu'ils étaient là. Portant le rouleau de tabac à ses lèvres, une légère esquisse restait sur ses lèvres, chaleureuse, l'encourageant à se confier à lui. Elle l'arrangeait bien, cette esquisse rassurante. Il était incapable de se sentir peiné pour Haruto. Non, il ne pouvait pas, vraiment pas. Il l'avait abandonné, il pouvait bien être un peu mal. Même si c'était à cause d'une moche. Au fond, Ji Hoon ne devait pas trop se voiler la face sur son meilleur ami. Il restait Japonais. Ils avaient la culture du mauvais goût, c'était en eux, ils n'y pouvaient rien. Haruto n'échappait pas à la règle, même s'il avait bien choisi son meilleur ami. Recrachant doucement la fumée, il attrapa sa bière, en prenant une gorgée. « T'as pas à t'en faire, elle s'en remettra, c'est une femme fort. » C'était ce qu'il en déduisant, elle se voyait tous les jours sans se suicider, elle était très forte, même. « Comment tu trouves le restaurant ? Il est cool hein ? Pour des Japonais, ils sont bons. » C'était un fait si rare. Souriant un peu plus, il se tourna pour les regarder un moment. Oui, vraiment cool. Il espérait quand même qu'ils remonteront le moral d'Haruto, qu'ils l'aideront à se sentir mieux. Il lui en voulait peut-être, mais au fond, Ji Hoon savait qu'il ne pourrait jamais lui en vouloir au point de lui souhaiter du mal. C'était son meilleur ami, après tout.

code by lizzou × gifs by tumblr
[/quote]
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3935-kamiya-haruto-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3903-kamiya-haruto-feat-park-chanyeol http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3888-kamiya-haruto-delight

Carte d'identité :
神谷 春斗 Tokyo 1.1.1990 185cm capricorn A- doctor psychiatry big brother guardian angel

Activité de fainéant :
Récemment diplômé en médecine, docteur Kamiya, psychiatre. Frère aîné aussi, ça demande de l'implication. ♥


#syndromeKamiya


Someone call the Doctor !

Statut marital :
Briseur de cœur.



IRREMEDIABLEMENT AMOUREUX DE SON COREEN




#myman #perf #ily

Mes trucs à moi :
Rien ne compte plus pour lui que sa famille ▪ Et en particulier ses deux petites sœurs ▪ Ses amis passent juste après ▪ Il se prend même pour un héros, parfois ▪ Il parle très peu de lui ▪ Et préfère observer les autres ▪ Son métier est sa vocation ▪ Sinon ce serait sûrement découpeur de légumes ▪ Il est fier d'être Japonais ▪ Mais s'ouvre toujours un peu plus à la Corée ▪ Il a encore du mal avec la Chine ▪ Les films d'horreur le détendent ▪ Il pensait avoir le sens de la modeI love you very very mucho.

Kamiya kyoudai are better than you.

- daddies -





Mar 8 Nov - 3:55


♡ Haroon ♡

Quand il y réfléchissait, Haruto trouvait ça plutôt étrange qu'un étranger aussi différent de lui soit devenu son meilleur ami. Et au final, ça lui paraissait tellement naturel. Au point où il n'y réfléchissait plus vraiment, et tout allait parfaitement bien. Il pouvait compter sur Ji Hoon, pour de nombreux points. Le Japonais n'avait jamais réellement connu ça, même avec Ryuhei. Il ne lui cachait rien, se montrait extrêmement sincère avec lui. Ji Hoon dévoilait ce qu'il y avait de mieux et de pire en lui. Avec lui, Haruto ne pouvait pas mentir, ne le souhaitait pas. Comme s'il était enfin lui. Comme si Kamiya Haruto, le vrai, s'était enfin réveillé. Lorsqu'il sortait avec Ji Hoon, il n'y avait plus – trop – de Japonais timide, distant, observateur. Bien évidemment, l'étudiant n'en était pas encore au point d'aborder des inconnus avec la même facilité que son meilleur ami. Simplement, il se montrait plus ouvert, et parlait plus volontiers de lui-même. Parce que Ji Hoon l'écoutait. Au départ, Haruto n'évoquait que des sujets banals, craignant paradoxalement l'ennuyer. Il pensait que sa vie ne l'intéresserait pas, qu'elle était trop ennuyeuse. Mais Ji Hoon s'était mis à lui poser des questions, semblait réellement s'y intéresser, et Haruto lui avait répondu avec de plus en plus d'enthousiasme. Il aurait aimé que Ji Hoon en fasse de même, mais il restait toujours vague, et le Japonais faisait celui que ça ne dérangeait pas. Parce qu'il ne voulait pas le perdre. Ce Coréen était devenu quelqu'un de cher à ses yeux.

Une personne précieuse à son cœur. Qu'il avait peu à peu laissé sur le côté, Haruto s'en rendait compte. Il avait été horrible, comme meilleur ami, et s'en voulait terriblement. Il souhaitait se faire pardonner, payerait toutes les bières que Ji Hoon voudrait. Il lui en devait beaucoup, pour toutes ces soirées que l'étudiant avait refusé de passer avec lui. Il se rattraperait, se le promettait. Il prouverait qu'il était le meilleur ami dont le Coréen pouvait rêver. Cependant, ce ne serait peut-être pas pour ce soir. Haruto devait parler à quelqu'un. Non. Il devait parler avec Ji Hoon. De Haley, ou peu importait. Sa rupture le minait, mais peut-être pas pour les bonnes raisons. Son cœur s'allégea tout de même un peu, lorsque son meilleur ami lui prouva qu'il ne lui en voulait pas. Pas vraiment, en tout cas. A force, le Japonais avait appris à le connaître, et il se doutait que Ji Hoon lui ferait regretter à sa manière, de l'avoir abandonné. Peut-être bien que Haruto trouvait ça mignon, touchant. On pensait facilement à un petit chiot en besoin d'attention. Adorable. Pour un peu, et il se mettait à le câliner, comme on câlinait un bichon.

En tout cas, les deux garçons retrouvaient leur complicité, et cela soulagea grandement l'étudiant. Comme si rien n'avait changé, il taquinait Ji Hoon, le grondant pour de faux. Même si au début, il avait fait au mieux pour lui apprendre le japonais, il avait finalement trouvé un charme dans son accent coréen, et priait pour qu'il ne le perde jamais. Il ne le perdrait pas, trop fier de son pays. « Et ce n'est même pas coréen ? Ou chinois ? » Parce que Ji Hoon l'aurait précisé. « Ça m'intrigue. » Pour que son meilleur ami accepte d'admettre que quelque chose de japonais était cool, c'était que ce devait être exceptionnel. Haruto était réellement intrigué, aussi suivait-il docilement Ji Hoon. Ça le faisait sourire, de constater une nouvelle fois que ce dernier connaissait plus d'endroits à dans la capitale que lui. A se demander qui était l'étranger, des deux. Quand un Coréen aidait un Japonais à se sentir mieux à Tokyo. Et il lui en était reconnaissant, en vérité. Voilà pourquoi Haruto s'en voulait énormément. Ji Hoon lui apportait beaucoup, et lui l'avait stupidement mis de côté, pour une femme qu'il n'était déjà plus sûr d'avoir vraiment aimé.

« Ji Hoon, tu es sûr que c'est là ? » Haruto avait vu assez de films d'horreur pour connaître par cœur le scénario du tueur qui attirait sa prochaine victime dans un piège sadique et macabre. Ce n'était pas le genre de son meilleur ami, il avait pleinement confiance en lui. Cependant, le Japonais devait avouer qu'il se demandait où il avait fichu les pieds. Quand Ji Hoon ouvrit la porte du bar, il comprit un peu mieux. L'atmosphère particulière de l'endroit l'enveloppa doucement, et l'étudiant avançait presque prudemment, ses grands yeux observant chaque recoin de l'endroit. C'était assez déroutant, il ne savait pas s'il aimait ou s'il trouvait ça trop original. Instinctivement, dans un geste qu'il ne maîtrisa nullement, ses doigts attrapèrent la manche de Ji Hoon. Il ne devait pas l'abandonner là. Son regard se porta sur lui, et Haruto réalisa son geste puéril. Un sourire embarrassé aux lèvres, il le lâcha, le suivant à une table. Pinçant les lèvres, il avait envie de rétorquer que si c'était pour s'asseoir par terre en écoutant de la musique, ils auraient pu se rendre chez lui. Cependant, Haruto garda sa mauvaise humeur pour lui, s'installant à son tour. Encore intrigué, ses yeux se perdaient encore dans la salle, jusqu'à ce que la voix de son meilleur ami lui parvienne. Clignant d'abord des yeux, un sourire en coin fit écho à celui du Coréen lorsqu'il comprit. « C'est que je risque de beaucoup boire. » Il soutint un instant son regard, avant de laisser échapper un rire. « Ça me va. » Il devait se faire pardonner.

Laissant Ji Hoon commander pour eux, Haruto darda sur lui un regard dénué de malice. Il fixait cette cigarette que le Coréen portait à ses lèvres, et son nez se plissa, avant qu'il ne renifle un grand coup. Il n'avait pas le droit de se plaindre là-dessus. Bien qu'il ait souvent répéter à son meilleur ami qu'il ne supportait pas ça. Serrant les dents, l'étudiant détourna le regard, lorsqu'il l'alluma. Il voulait en parler, mais ne savait pas par où commencer. L'une de ses mains trouva sa bière, qu'il porta à ses lèvres avant d'en boire une gorgée. Un rire cynique racla sa gorge. Oui, Haley était forte, mais tout de même. Cette boule dans son estomac ne se déliait pas, et le Japonais espérait que l'alcool la dissoudrait. Poussant un soupir, il en but une nouvelle longue gorgée, vidant pratiquement son verre. « C'est très... original, comme endroit. Comment tu m'as dit que ça s'appelait ? » Peut-être aurait-il pu y mettre plus d'enthousiasme. Passant sa main sur son visage, Haruto se frotta les yeux, avant de se pincer l'arête du nez de son pouce et son index. Il se réveillerait avec une migraine.

Son regard réapparut derrière ses paupières, et il le laissa posé sur Ji Hoon, sans trop savoir ce qu'il regardait. « J'ai l'impression d'avoir fait une erreur. » Son coude trouva la table, et son menton se posa dans le creux de sa main ouverte. Cette fois-ci, ses yeux se perdaient dans le vague, sans pouvoir dire ce qu'ils voyaient. « Quand je lui ai annoncé que c'était fini, j'ai eu la sensation qu'elle voulait me dire quelque chose. » Lentement, sa main caressa sa joue. « Elle m'a giflé. » Pinçant les lèvres, Haruto se revisualisait clairement le geste. Il n'avait pas eu mal. Du moins, pas physiquement. Il regrettait sincèrement la manière dans il avait rompu, mais savait pertinemment qu'il n'en existait pas de bonne. Pas dans ces cas-là. Ses yeux se levèrent vers le plateau de gyozas que venait de leur apporter la serveuse. Haruto avait capté le regard appuyé qu'elle posait sur son meilleur amour. Sa bouche se tordit, comprenant soudain. Ses yeux à lui se posèrent, critiques malgré lui, sur Ji Hoon. Remerciant à peine la jeune femme, il darda sur le Coréen un regard sévère. « Tu sais bien que je n'aime pas quand tu fumes si près de moi. Surtout quand on mange. » Presque rageusement, l'étudiant se saisit de ses baguettes, grommelant à peine la formule d'usage alors qu'il attrapait habilement un ravioli. Haruto était en colère, sans trop savoir pourquoi, contre qui, contre quoi. Haley, leur rupture, son incapacité à mener correctement une relation avec quelqu'un, Ji Hoon et sa cigarette, cette serveuse. Contre lui-même, surtout.

Code by Fremione.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


how do i

Get through one night without you?
If I had to live without you,
What kind of life would that be? ;  •• ALASKA (leann rimes)

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥




Mar 8 Nov - 22:06
Long Kiss Goodbye   × ft. Haroon ♡
Ji Hoon n'aimait pas partager. Sauf avec Liang et tout dépendait de quoi il s'agissait. Son meilleur ami, en l’occurrence, non. Surtout pas avec Haley. Parce que souvent, s'il voulait voir Haruto, elle venait avec, et ça le dégoûtait bien plus que les amis moches que pouvait avoir le Japonais. Il la trouvait vraiment horrible. Déjà que de base, les occidentales, c'était moyennement son truc. Les blondes encore moins. Elles se ressemblaient toutes, vraiment. Il faisait difficilement la différence sauf si elles étaient exceptionnellement belle, ou incroyablement laide. Il n'avait jamais eu du mal à reconnaître Haley. Franchement, il se demandait comment Haruto faisait. Il ne voulait même pas savoir, ça n'avait pas d'importance, c'était assez choquant alors qu'il ne comprenait pas, il ne voulait pas être traumatisé en essayant de comprendre. Mais tout cela serait normalement derrière lui puisque aujourd'hui, le Japonais avait pris l'incroyablement bonne décision de la quitter. Comme le Coréen lui avait subtilement suggéré, par ailleurs. Un petit conseil d'amis. Il voulait bien accepter une garde partagée, mais à condition que la garde lui revenait le plus souvent. Il avait besoin d'Haruto encore. Pour lui expliquer ce qu'il ne comprenait pas, sortir avec lui, boire un verre, il ne savait pas trop quoi d'autres.

Ce soir, il acceptait bien de lui pardonner. Un peu. Même s'il comptait quand même lui faire payer son insolence, d'avoir osé le lâcher au profit d'une laideronne. C'était la première fois que Haruto avait une vraie petite-amie depuis qu'ils se connaissaient et Ji Hoon n'aimait vraiment pas ça. Il perdait son attention et c'était terriblement frustrant.
Le groupe n'était ni coréen, ni chinois. Ji Hoon avait des goûts musicaux variés, mais la musique japonaise ne lui avait jamais vraiment plu. Comme quoi, il y avait des exceptions partout. Chapeau bas aux artistes qui composaient ce groupe. Il espérait vraiment que Haruto les trouve tout aussi bien que lui pouvait les admirer. Il ne savait pas réellement ce qui lui plaisait. Leu naturel, peu-être ? Ils mettaient une bonne ambiance, n'étaient pas compliqués. Il espérait sincèrement que Haruto les aime aussi et apprécie l'endroit où ils se rendaient ce soir. Ce n'était pas forcément très classe, ça avait un aspect un peu négligé parfois, mais c'était chaleureux, accueillant et la nourriture était délicieuse. Un peu comme dans sa maison familiale. C'était peut-être pour ça que ça lui plaisait autant. Hochant la tête, il confirma, c'était bien là. Haruto n'allait pas faire sa mauvaise tête Il avait laissé son pénis se hisser dans des lieux bien plus insalubre, qu'il ne fasse pas la fine bouche maintenant.

S'installant sagement, il ignora la tête de Haruto. Il devait se retenir de lui parler du vagin probablement granuleux dans lequel il s'était fourré. Franchement. Il se foutait de qui, Dumbo. Non, il n'allait pas être méchant avec Haruto aussi. Ils devaient passer une bonne soirée et il ne serait mentalement méchant qu'avec Haley. Et avec Haruto, s'il continuait comme ça. Pour détendre l'atmosphère, il proposa un petit deal, riant à la réponse de son meilleur ami. « Je paie que les premières, le reste, c'est pour toi. » Sauf s'il était fauché pour avoir payé trop de restaurant à son grimlin ? Ce n'était pas son problème. Il s'alluma d'ailleurs nonchalamment une cigarette, manquant de sourire en voyant Haruto plisser du nez. Il n'était pas content. Il ne l'avait pas été non plus ces dernières semaines, qu'il fasse avec. Ji Hoon devait se calmer, vraiment. Il était un peu trop gentil avec lui ces deux dernières années, il avait pris ces aises, pensé qu'il était encore un homme libre de faire ce qu'il voulait, mais non. Ce n'était plus le cas. Il ne lui avait pas volé son portefeuille, Haruto lui en était reconnaissant. À vie. « Je t'ai pas dit comment ça s'appelle. » Pinçant les lèvres, il secoua doucement la tête, portant la cigarette à nouveau à ses lèvres, pensif. « Tu fais jamais attention à ce que je dis. » On raconte que Victor Hugo s'est inspiré de Ji Hoon pour le personnage de Causette. Et les frères Pageot se sont aussi inspiré de lui pour Caliméro. Mais c'était à cause d'Haruto, une fois encore. On ne le répétera jamais assez. « Je sais plus, le nom est trop long, trop compliqué, je demanderai à la serveuse. »

Son manque d’enthousiasme l'agaçait un peu et il prit une gorgée de bière, observant le groupe jouer. Ça lui réchauffait son cœur meurtrit par le manque d'attention dont il était victime. Tournant la tête vers Haruto, il le fixa en entendant les conneries qu'il racontait. Il avait envie de le secouer en lui demandant ce qui lui passait par la tête. Il ne pouvait pas sortir avec elle. Il avait un argument de choc. Haruno ne l'aimait pas non plus. Ils en avaient parlé. Ils en parleraient souvent. Ça les rapprocherait. Et ils allaient tomber amoureux, sortir ensemble, se marier, et dès que Haruto tentera de lui parler de Haley, Ji Hoon lui parlera d'Haruno et de leur vie de couple. Ça lui passera l'envie. Il devrait peut-être faire ça. Enfin, il allait attendre que Haruno soit majeur. Encore deux ans. Il avait la sensation qu'elle voulait lui dire quelque chose. C'était plus fort que lui, il leva les yeux au ciel, se demandant si ce type était réel. Il culpabilisait pour ça. Peut-être qu'elle était enceinte. Un bébé hybride, mi-humain, mi-grimlin. Il ne voulait pas voir ça. Pinçant les lèvres, un « oh » quitta ses lèvres, en plus d'une mine compatissante. Elle l'avait giflé. Ji Hoon espérait qu'elle l'avait giflé fort. « Si elle avait un truc important à dire, elle l'aurait dit avant. » Haussement d'épaule, il fuma un peu et le fit passé avec de la bière. « Elle t'a peut-être trompé. » Avec un autre moche. « Tu sais Hyung, tu vas pas culpabiliser parce que t'as largué une fille, c'est la vie, c'est comme ça. Y en aura d'autres. Au fond, tu sais qu'elle était pas faite pour toi. » Trop moche, trop bizarre. « Ça aurait été plus cruel de rester avec elle alors que tu doutais, ça aurait été joué avec ses sentiments. » Un sourire se dessina au coin de ses lèvres et il leva le doigt, comme pour appuyer ses propos. « Et ça, c'est pas bien ! » Haruto lui disait tout le temps.

Son regard se leva vers la serveuse et il lui sourit, la remerciant pour les gyozas. Il espérait qu'il en aurait d'autres gratuitement avec ce sourire. Et qu'elle se souvienne de l'honneur qu'il lui avait fait. Elle pouvait le nourrir un peu plus. Elle engagea un peu la conversation, mais il lui expliqua le plus poliment que Haruto lui avait appris qu'ils étaient en pleine conversation importante, il viendra lui parler après. Non, jamais. Sauf si elle le nourrissait gratuitement. Retournant son attention sur son meilleur ami, il fronça les sourcils en l'entendant aboyer sans la moindre raison. Portant la cigarette à ses lèvres, il le fixant ton en inspirant la fumée, l'expirant sur le côté. « On mangeait pas quand je l'ai allumé. » D'un geste sec, il l'écrasa dans le cendrier, attrapant un gyoza qu'il porta à ses lèvres, le mangeant plus calmement. « Si tu voulais être grognon et chiant, fallait voir un de tes potes chelous de l'hôpital, t'aurais passé tes nerfs dessus et tu serais venu me voir une fois calmé. » Bon, d'accord, ça l'aurait vexé s'il avait d'abord appelé quelqu'un d'autres, mais là n'était pas la question. « Déjà que tu m'appelles que quand ça t'arrange. » Oui, la vraie victime, c'était lui. Pas Haley qui se faisait quitter. On s'en foutait d'elle. Prenant un second gyoza, il le mangea un peu plus rageusement. « J'aime pas ta nouvelle coupe de cheveux, on dirait un Daft Punk. » Sûrement une mauvaise idée d'Haley, ou Haruto qui essayait d'adapter son niveau aux autres Japonais, sans y arriver. Un soupir quitta ses lèvres et il vida sa bière, faisant signe à la serveuse d'en ramener d'autres. « Allez, vas-y, déballe tout sur Haley, après on mange, on boit jusqu'à se rouler par terre en chantant les AKB, demain on oubliera tout ça. » C'était déjà arrivé. Et ils n'avaient malheureusement pas oublié cette reprise horrible de Heavy Rotation. Ji Hoon avait mal à sa fierté mais, comme quasiment toutes les soirées qu'ils avaient passé ensemble, elle n'en restait pas moins mémorable et inoubliable.
code by lizzou × gifs by tumblr
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3935-kamiya-haruto-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3903-kamiya-haruto-feat-park-chanyeol http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3888-kamiya-haruto-delight

Carte d'identité :
神谷 春斗 Tokyo 1.1.1990 185cm capricorn A- doctor psychiatry big brother guardian angel

Activité de fainéant :
Récemment diplômé en médecine, docteur Kamiya, psychiatre. Frère aîné aussi, ça demande de l'implication. ♥


#syndromeKamiya


Someone call the Doctor !

Statut marital :
Briseur de cœur.



IRREMEDIABLEMENT AMOUREUX DE SON COREEN




#myman #perf #ily

Mes trucs à moi :
Rien ne compte plus pour lui que sa famille ▪ Et en particulier ses deux petites sœurs ▪ Ses amis passent juste après ▪ Il se prend même pour un héros, parfois ▪ Il parle très peu de lui ▪ Et préfère observer les autres ▪ Son métier est sa vocation ▪ Sinon ce serait sûrement découpeur de légumes ▪ Il est fier d'être Japonais ▪ Mais s'ouvre toujours un peu plus à la Corée ▪ Il a encore du mal avec la Chine ▪ Les films d'horreur le détendent ▪ Il pensait avoir le sens de la modeI love you very very mucho.

Kamiya kyoudai are better than you.

- daddies -





Mer 9 Nov - 23:50


♡ Haroon ♡

Haruto sortait rarement dans des endroits qu'il ne connaissait pas. Ou plutôt, il ne se rendait jamais dans des bars inconnus, s'il n'était pas accompagné de Ji Hoon. C'était ce dernier qui lui faisait découvrir Tokyo, un comble. En vérité, l'étudiant s'était plus sociabilisé en deux ans qu'en vingt-deux ans, depuis qu'il avait fait la connaissance de cet étranger devenu son meilleur ami. Au fil des mois, une complicité particulière était née entre eux. Haruto lui confiait des craintes et doutes qu'il n'évoquait avec personne d'autre. Assez étrange, lorsqu'on considérait que Ji Hoon n'en avait rien à faire, des études. Pourtant, il l'écoutait parler de sa thèse en le fixant comme s'il était fasciné. Le Japonais avouait qu'il ne comprenait pas vraiment, mais son ami lui assurait que ça ne le dérangeait pas, qu'il pouvait continuer. Alors, il lui parlait de ses études, de la psychanalyse, de spécialistes européens aux noms barbares, de maladies psychologiques, de toutes ces choses qu'il pensait n'avoir intéressé que lui. Et cet ami – le meilleur qu'il avait – Haruto avait failli le perdre, pour une fille.

Ji Hoon comptait beaucoup pour lui. Tellement, qu'il lui demandait même des conseils, lui qui pensait pouvoir tout résoudre par lui-même, qui ne désirait déranger personne avec ses problèmes. Lorsqu'il avait commencer à avoir des doutes concernant Haley, le Japonais avait demandé à son meilleur ami ce qu'il en pensait. Et celui-ci l'avait conseillé, rassuré. Finalement, l'étudiant avait pris sa décision, les discussions avec Ji Hoon lui avaient ouvert les yeux. Pourtant, il ressentait comme une gêne, quelque chose qui n'allait pas. Comme s'il ne savait pas tout, qu'il aurait dû insister auprès de la jeune femme. Mais il se persuadait que ce n'était là que la culpabilité qui le torturait. Haruto se sentait coupable pour tellement de choses. D'avoir perdue une amie pour qui il ne nourissait finalement pas réellement de sentiments amoureux, pour s'être tromper sur eux. Pour avoir fait souffrir Haley, en lui faisant croire à un futur possible. D'avoir emménager trop vite avec, de ne pas avoir réfléchi assez longtemps. D'avoir failli perdre Ji Hoon.

Il ferait des efforts pour se faire pardonner. Il suivait le Coréen dans ce bar sans vraiment broncher, observant les lieux d'un œil aussi curieux qu'impressionné. Peut-être aussi un peu méfiant, même si Haruto avait confiance en Ji Hoon. Il l'avait bien appris, après ces mois passés à le fréquenter. Cet étranger ne lui voulait aucun mal, juste être son ami, pour une raison obscure. Le courant passait bien, ils devaient se rencontrer. Voilà tout. Même s'il était différents, qu'ils se chamaillaient sur beaucoup de sujets, qu'ils n'étaient pas d'accord sur certaines idéologies. S'ils s'agaçaient. « C'est une façon subtile de demander à quelqu'un ayant oublié de le mentionner le nom de quelque chose. Et d'éveiller ta susceptibilité, apparemment. » Et la sienne. Haruto devait se reprendre, retrouver une meilleure humeur. Pour son ami qui faisait l'effort de le sortir un peu, qui acceptait de le voir après sa rupture. « Excuse-moi. Je payerai les bières aussi, d'accord ? » Il lui sourit, plus amical. Perdre l'amitié de Ji Hoon lui aurait donné un gros coup au moral. Même s'il ne l'avouait pas vraiment explicitement, qu'il jouait les agacés quand il débarquait à l'improviste, Haruto lui était reconnaissant d'avoir la patience d'être son ami.

Cependant, s'ils se voyaient ce soir, ce n'était pas pour une simple sortie comme ils en avaient l'habitude. Pour arracher Haruto à sa thèse si chronophage. Ils devaient parler de Haley. Du moins, le Japonais en avait besoin. Se confier une dernière fois à son propos. Peut-être que tout ce qu'il souhaitait, c'était que Ji Hoon le conforte dans son choix, qu'il lui assure avoir eu raison. Il lui présenta donc son ressenti sur la manière dont ça s'était passé, et le geste violent que la jeune femme avait eu à son égard. Amplement mérité. « Mais peut-être qu'elle n'osait pas ? Que c'est trop délicat à dire maintenant ? » Et si elle était enceinte ? Non, impossible. Haruto était un modèle de prudence, à ce niveau là. Il n'était pas prêt à être père. Qu'elle l'ait trompé, il en doutait fortement. Ce n'était pas dans sa nature, même si elle annulait quelques fois certains de leurs rendez-vous à la dernière minute. Haruto savait que Haley n'en était pas capable, mais un doute horrible l'assaillait depuis un moment. Et ça lui brisait le cœur. La trahison et le mensonge, il ne supportait pas. Les yeux baissés, il écoutait Ji Hoon lui donner son avis, lèvres pincées. Laissant échapper un rire dénué de joie à sa conclusion, Haruto releva finalement son regard vers lui. Il le fixa un instant, la serveuse déposant leurs gyozas avant qu'il ne puisse réagir à ce que son ami venait de lui dire.

Durant leur conversation, Haruto les observa tour à tour. Bien vite, un agacement déplacé le saisit. Il voulait que cette femme parte, les laisse seuls. Il avait besoin de Ji Hoon. De lui seul. Le Japonais se rendait compte qu'il devenait de plus en plus possessif envers son meilleur ami. Ce n'était pas correct, Ji Hoon avait le droit d'avoir d'autres amis. De sortir avec qui il veut. De fréquenter des femmes. Qu'il ne lui présentait jamais. Ça l'énervait pourtant, sans qu'il ne semblait pouvoir maîtriser ce sentiment de jalousie stupide. Alors, même quand la serveuse se fut éloigné, l'étudiant ne retrouva pas sa bonne humeur. Il s'en voulait, mais ne pouvait s'en empêcher. La cigarette fut une cible toute trouvée. Mais jouer à ce jeu-là avec le Coréen était risqué, et la salve de piques qui suivit blessèrent vraiment Haruto. Ce dernier baissa honteusement la tête, touché en plein cœur. Déposant ses baguettes, il but deux longues gorgées de sa bière. Passant sa langue sur ses lèvres pour y chasser la mousse s'y étant installé, il s'enfonça dans sa chaise. « Je suis désolé. » Presque timidement, le Japonais leva à nouveau les yeux vers son meilleur ami. « Tu m'en veux beaucoup ? » Bien sûr que oui, il l'avait abandonné. Haruto devait se faire pardonner. « Pardon, je ne voulais pas te laisser de côté. Tu sais que tu es mon meilleur ami. Je ne t'appelle pas seulement quand j'ai besoin de parler à quelqu'un. Je prends de tes nouvelles, non ? » Un doute l'assaillit soudain. « Pas assez ? Je ferai des efforts, promis. »

Un profond soupir, et l'étudiant s'avança vers la table, y posant ses coudes. « Je t'ai parlé de mes doutes, concernant Haley... Elle me mentait, du moins, elle ne me disait pas la vérité. Récemment, elle a annulé un de nos rendez-vous, en prétextant devoir travailler. » Ses dents mordillèrent la chair de sa lèvre inférieure., avant que son index ne frotte nerveusement son nez. « Comme je sentais dans sa voix que quelque chose n'allait pas, j'ai pensé qu'elle se surmenait. Alors, j'ai décidé d'appeler. C'est sa collègue qui m'a répondu, Haley ne travaillait pas, c'était bien son jour de congé. » Sa main retomba sur la table. « Quand je lui en ai parlé, elle n'a rien nié. Elle m'a simplement répondu que si je l'aimais, je ne lui poserai pas des questions embarrassantes. » Ses baguettes se saisirent d'un gyoza, avant de l'enfourner dans sa bouche. Mâchant lentement, Haruto en profita pour remettre de l'ordre dans son esprit troublé. Une gorgée de bière l'aida à faire passer l'amertume de ce moment. « Au final, je n'en sais pas plus. On s'est quittés, c'est fini, et voilà. » Se grattant l'arrière du crâne, il réussit à esquisser une grimace ressemblant vaguement à un sourire. « Tu ne l'aimais pas, hein ? » Son regard scruta un instant le Coréen en face de lui, et son sourire se fit plus doux, plus vrai. « J'aurais dû t'écouter, excuse-moi. » Sa main glissa sur la table, avant de venir tapoter celle de son meilleur ami. « Plus aucune femme ne m'éloignera de toi. » Haruto le lui promettait. Se le promettait. Il avait trop besoin de Ji Hoon.

Code by Fremione.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


how do i

Get through one night without you?
If I had to live without you,
What kind of life would that be? ;  •• ALASKA (leann rimes)

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥




Ven 11 Nov - 14:59
Long Kiss Goodbye   × ft. Haroon ♡
Haruto n'avait sûrement pas réalisé, il y a deux ans, tout ce que ça impliquait d'adopter un jeune Sino-coréen aussi demandeur d'attention. Non, sans doute pas. Il s'était installé à cette table, pour finalement demander toujours plus d'attention à celui qui voulait bien lui en donner. Haruto lui parlait beaucoup, doucement, en articulant bien pour qu'il comprenne. Progressivement, ils utilisaient de moins en moins les traducteurs comme Ji Hoon comprenait un peu près ce qu'il disait. Quand il parlait de ses études et de son boulot à l'hôpital, il ne comprenait pas vraiment mais essayait quand même un peu. Il le regardait, attendant souvent qu'il lui explique, hochant un peu la tête comme s'il avait compris alors qu'il n'avait absolument rien compris. Il voulait que Haruto continue à lui en parler, continue de lui expliquer. Ji Hoon voulait pouvoir le comprendre, peut-être le rassurer. C'était son rôle, qu'il avait eu l'impression de perdre récemment et la sensation avait été incroyablement désagréable. Il était content que ça ne soit pas arrivé. Ça ne devait pas arriver, pas maintenant. Quand il serait prêt. Sans doute jamais.

Et donc, Haruto paierait les bières. Ji Hoon approuva d'un hochement de tête. Il devait payer les bières, c'était normal. Tout à fait juste, après l'abandon dont il avait été victime au profit d'une blonde même pas jolie. Carrément moche, oui. Haruto le choquait un peu, pour être tout à faite honnête. C'était presque honteux qu'il s'abaisse à ça. Évidemment, tous le monde ne pouvait pas être comme lui. Un Lee, ayant signé depuis des génération une convention anti-moche. Ils n'avaient pas le droit, c'était dans leurs gênes. Il en parlait souvent à Liang, pour ne pas qu'il oublie. Pour qu'au moment fatidique, il ne se laisse pas glisser dans n'importe quoi. Plutôt rester puceau que de se taper une laideronne. Sa main était bien plus belle. Non, rien que de s'imaginer se taper une moche, il se sentait déjà mal, il avait envie de vomir. Il se respectait assez. Ji Hoon était si beau, ce serait comme le salir. Oui. Le salir. Il se sentait sali rien qu'en voyant Haruto avec Haley. Ses amis n'avaient pas le droit d'être trop moche non plus, il pensait au reste du monde. C'était comme fixer le soleil avec des nuages autour. Ça faisait mal aux yeux.

Il se glorifiera néanmoins plus tard. Un haussement d'épaule fit réponse à Haruto. Si elle n'osait pas. Elle osait se promener dans la rue avec une tête pareille, il se demandait bien de quoi elle pourrait bien encore avoir honte après ça. Mais il n'allait pas le dire à Haruto. Il allait encore dire qu'il était méchant, essayer de la défendre, et Ji Hoon serait terriblement choqué. Plus qu'il ne l'était déjà. « Crois-moi, Hyung, si c'était important, elle l'aurait dit. » Sinon, tant pis, qu'est-ce que ça pouvait faire de toute façon, elle n'était pas intéressante. Prenant une gorgée de bière, il fit signe que ce n'était rien quand il s'excusa. Si. C'était grave. Il devait s'excuser. Oui, il savait qu'il était son meilleur ami. Il haussa les épaules quand même. Une grimace déforma ses lèvres quand il reprit en ajoutant qu'il ne l'appelait pas seulement quand il en avait besoin. Là, c'était faux. Du moins, depuis qu'il était avec Haley et l'air qu'affichait le Coréen le démontrait clairement. Il l'avait abandonné. Pour une moche. « J'espère bien. » Il lui devait bien quelques efforts.

Avec attention, il l'écouta reparler d'Haley, même si ça l'énervait un peu. Beaucoup. Mais il prenait sur lui, il avait compris que c'était son rôle. Du coup, il resta là, attentif, tentant de ne pas rouler des yeux ou prendre un air ennuyé par cette histoire tellement stupide. Ça l'ennuyait, définitivement et il avait hâte qu'il termine, hochant la tête en voyant la fin arriver. « C'est bizarre... » Mais qu'est-ce qui n'était pas bizarre chez elle ? « C'est mieux comme ça. » Pour lui, surtout. Par lui, on entendait Ji Hoon qui était le seul vraiment satisfait par la situation. Manquant d'exploser de rire à sa question, il se demandait si Haruto lui posait réellement la question. Il avait pourtant manifester régulièrement son amour pour elle. En feintant parfois ne pas comprendre ce qu'elle disait, avec sa voix horrible. À la regarder d'un air choqué dès qu'elle riait et que ses narines se dilataient de manière incroyablement perturbante. Si horrible. Comment pouvait-elle être comme ça. « … Il y a des gens que j'aime un peu plus qu'elle. » Genre, Kim Jong Il (RIP), la vieille qui venait souvent sonner chez lui pour essayer de le convertir à il ne savait pas trop quelle secte. Son regard se posa sur sa main qui tapotait la sienne et un léger sourire se forma sur ses lèvres. Il aurait du l'écouter, oui. Aux mots qu'ajouta Haruto, un rire resta coincé à sa gorge, et il reprit sa bière, tentant de retenir un trop grand sourire. « Arrête d'être aussi gay, tu me mets mal à l'aise. » En réalité, pas du tout. Ça lui faisait juste un peu trop plaisir. Il le réalisait, sans aller au bout de la réalisation. Il avait eu besoin de deux ans de plus.

Deux ans de plus, avant de réaliser la vérité. Ses sentiments. Ce soir là, il aurait pu s'en rendre compte, mais ils n'étaient sûrement pas prêt, ni l'un, ni l'autre. Non, c'était trop tôt. Et maintenant, c'était trop tard. Doucement, Ji Hoon se laissa tomber sur le lit de cet hôtel. Il voulait y rester, ne plus jamais en bouger. Il voulait remonter le temps. Retourner quand tout était encore possible. Ce soir-là, à la montagne. Quand il avait embrassé Haruto pour la première fois. Fermant les yeux, il pouvait encore visualiser la scène. Sa main qui se posait dans son cou, ses lèvres qui se rapprochèrent rapidement des siennes, les deux secondes durant lesquels ses lèvres avaient pu saluer les siennes pour la première fois. Son cœur qui battait fort, si fort. Trop fort pour un simple ami. Désormais, il s'en rendait compte, c'était tellement évident. Il était amoureux de lui depuis si longtemps, sans jamais oser se l'avouer.

Un mal de tête le tiraillait, Ji Hoon peinait à ouvrir les yeux. Il avait chaud à la main, serrant plus fort ce qu'il tenait. Qu'est-ce qu'il tenait ? Douloureusement, il ouvrit les yeux, regardant sa main, enveloppé dans celle d'une autre personne. De Haruto. Son cœur rata un battement. Haruto. La soirée lui revint rapidement en mémoire. Ces filles, ce bar, le retour, divaguer dans cette chambre. Son regard se posa furtivement sur les lèvres de son meilleur ami et il détourna immédiatement les yeux, se roulant sur le dos, les yeux rivés sur le plafond. Bon, ils avaient un peu abusé. Mais c'était une petite expérience. Il avait donné la chance à Haruto de voir qu'il avait des lèvres vraiment cool. Haruto avait de la chance. Lâchant doucement sa main, il vit son meilleur ami bouger un peu. Il l'avait réveillé. S'éloignant un peu parce qu'il avait définitivement dormi trop près de lui, il se remis sur le flanc, le regardant se réveiller. « T'as déconné hier soir, Hyung. » C'était toujours la faute du Hyung, Haruto le savait, il espérait qu'il assumait. « Ahh... J'ai mal à la tête. Pas de snowboard aujourd'hui, hein ? » Il souffrait encore de la veille, il avait mal partout, surtout aux fesses. Mais il allait éviter de le préciser. Son regard se leva vers la fenêtre, voyant la neige tombée dehors, son cœur continua à battre à un rythme doux et chaleureux. Il râlait un peu, mais il était toujours aussi heureux d'être là. Son premier véritable voyage avec son meilleur ami. Ça n'aurait pas pu être mieux jusque là.
code by lizzou × gifs by tumblr
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3935-kamiya-haruto-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3903-kamiya-haruto-feat-park-chanyeol http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3888-kamiya-haruto-delight

Carte d'identité :
神谷 春斗 Tokyo 1.1.1990 185cm capricorn A- doctor psychiatry big brother guardian angel

Activité de fainéant :
Récemment diplômé en médecine, docteur Kamiya, psychiatre. Frère aîné aussi, ça demande de l'implication. ♥


#syndromeKamiya


Someone call the Doctor !

Statut marital :
Briseur de cœur.



IRREMEDIABLEMENT AMOUREUX DE SON COREEN




#myman #perf #ily

Mes trucs à moi :
Rien ne compte plus pour lui que sa famille ▪ Et en particulier ses deux petites sœurs ▪ Ses amis passent juste après ▪ Il se prend même pour un héros, parfois ▪ Il parle très peu de lui ▪ Et préfère observer les autres ▪ Son métier est sa vocation ▪ Sinon ce serait sûrement découpeur de légumes ▪ Il est fier d'être Japonais ▪ Mais s'ouvre toujours un peu plus à la Corée ▪ Il a encore du mal avec la Chine ▪ Les films d'horreur le détendent ▪ Il pensait avoir le sens de la modeI love you very very mucho.

Kamiya kyoudai are better than you.

- daddies -





Dim 13 Nov - 17:06


♡ Haroon ♡

Ça avait été la première fois qu'il avait eu une petite-amie, depuis qu'il connaissait Ji Hoon. Une petite-amie officielle, qu'il fréquentait souvent. Plus que son meilleur ami, et encore aujourd'hui, Haruto se demandait comment ça avait pu être possible. Une petite-amie qui l'avait un peu éloigné de lui. Et le Japonais s'en voudrait toujours. Le Coréen comptait tellement pour lui. Il était devenu cet ami qui comptait plus que les autres. Le premier qu'il appelait – et pas seulement lorsqu'il en avait besoin, contrairement à ce qu'il s'était entendu dire. Ji Hoon figurait dans les premiers noms de sa liste de contacts. Et même si l'étudiant râlait, il attendait sincèrement ses visites surprises, ne se plaignait que pour la forme. Bien sûr que si, qu'il avait envie de sortir boire un verre avec lui, qu'il l'éloigne un peu de sa thèse un peu trop prenante. C'était un dilemme, pourtant. Ses études, le Japonais voulait les mener le mieux possible, obtenir de bons résultats, devenir un médecin fiable. La psychiatrie était devenue toute sa vie, et toute sa vie tournait autour de la psychiatrie. Sa thèse, il la vivait, il la rêvait. C'était un cercle infernal dans lequel il avait plongé de lui-même, tête la première. Et la seule personne capable de braver obstinément cette tempête pour l'en sortir, c'était Lee Ji Hoon.

Ji Hoon l'écoutait toujours, quand il évoquait ses cours. Peut-être bien que ça lui plaisait beaucoup, le regard qu'il posait sur lui. Ses petits yeux pourtant vraiment expressifs qui le scrutaient sans ciller. Parfois, Haruto avait du mal à maintenant son regard, tant il était profond. Il avait la sensation qu'il pourrait s'y perdre, c'était assez déroutant. Il l'avait déjà vu, sur scène. Ses tours de magie étaient tout simplement fascinant, et ses grands yeux l'observaient, hallucinés. L'étudiant doutait que sa thèse fut aussi impressionnante, mais il aimait l'attention qu'y portait son meilleur ami. C'était important, ça comptait réellement pour lui, et il ne pourrait jamais assez le remercier pour ça. Malgré leurs caractères opposés, ils semblaient avoir trouvé un certain équilibre dans leur relation, et Haruto se rendait compte qu'il n'avait jamais connu ça. Une amitié comme la leur. Ça le déconcertait, parfois. Lui qui avait toujours pensé que s'il devait se trouver un confident, il lui ressemblerait en tout point. Ce n'était pas plus mal, lorsqu'il y pensait. Leurs divergences d'opinions ne les fâchaient jamais longtemps.

Sauf quand il s'agissait de Haley. Ji Hoon avait si souvent essayé de le prévenir. Il ne l'aimait pas, certes, mais Haruto se rendait compte qu'il avait sûrement eu ses raisons. Son ex-petite amie lui avait caché trop de choses, sa patience avait des limites. Son meilleur ami avait maintes fois tenté de lui ouvrir les yeux, mais il avait préféré rester aveugle. Pas qu'il voyait de quoi il en retournait, cependant. Le flou entourait encore le Japonais, qui ne comprenait pas vraiment le comportement de la jeune femme. Il était évident qu'elle lui cachait quelque chose d'important, et il ne comprenait pas pourquoi elle ne lui en parlait pas. Peut-être que son ego s'en était retrouvé vexé, au fond, l'étudiant ne savait pas trop. Dire qu'il avait crû en la solidité de leur histoire serait mentir. Il avait toujours su que Haley n'était pas la femme de sa vie, mais il avait pensé l'aimer assez fort pour y croire. Au bout du compte, il avait dû se rendre à l'évidence : il ne la connaissait pas. Peut-être que Ji Hoon avait raison, que ce n'était pas important. Néanmoins, Haruto ne pouvait s'empêcher de penser à ce secret que la blonde gardait pour elle. Il la pensait incapable de le tromper, mais au final, qu'en savait-il vraiment ? Peut-être devrait-il arrêter d'y penser, de se torturer. Ça n'en valait plus la peine, ils avaient rompu.

« C'est mieux comme ça... » Les mots lui piquaient amèrement la langue, il n'y croyait qu'à moitié. Haruto aimait les conflits qui se réglaient, sans laisser de zones d'ombre. Il aimait les discussions franches, sans non-dits pour les empoisonner. Laissant échapper un sourire, il se contenta donc de hocher doucement la tête. Il ne souhaitait plus contrarier Ji Hoon. Cette soirée était pour lui. Pour que le Japonais se fasse pardonner cet horrible abandon. Il n'aurait rien à payer, l'étudiant pouvait encore lui offrir ça. Peut-être que ce dernier se montrait néanmoins un peu trop sentimental. Sa main qui tapotait la sienne se retira rapidement, une fois les mots du Coréen prononcés. Fronçant légèrement les sourcils, ses doigts frappèrent le plat de la main de son meilleur ami. « Je voulais être sympa ! Ce n'était pas gay dans ma tête, ok ? » Pourtant, son rire prouva bien qu'il ne s'offusquait pas du reproche. Haruto but sa bière, avant de lever son bras pour en commander deux autres. Ils devaient aussi choisir leurs plats, alors qu'il fourrait dans sa bouche le dernier gyoza du plateau. Il ne voulait plus penser à Haley, et savait très bien que Ji Hoon l'aiderait volontiers pour ça. Ça n'avait plus d'importance, tout ce qui comptait, c'était d'être attablé dans ce bar bizarre, en compagnie du meilleur ami qu'il n'avait jamais eu. Haruto savait qu'il avait énormément de chance. Ce meilleur ami à qui il faisait des déclaration un peu gay, qu'il assumait malgré tout.

« Un peu gay. » Un rire nostalgique secoua ses épaules, après qu'il eut balancé le portefeuille sur le plan de travail de la cuisine. S'y appuyant ensuite, Haruto ravala les quelques sanglots qui menaçaient de troubler sa voix. Reniflant fortement, il attrapa maladroitement la cafetière, se versant un café tiède. Ses mains serraient sa tasse, alors que ses yeux en observant les dessins. Un souvenir cliché des Zao Onsen. Ji Hoon avait laissé la sienne ici, celle que le Japonais tenait précieusement entre ses mains. Ses lèvres frôlèrent doucement le bord de porcelaine, alors qu'il fermait les yeux. Comme si elles pouvaient encore sentir les siennes. Une larme roula sur sa joue, qu'il essuya bien vite d'un revers de manche. Un sourire triste étira doucement ses lèvres, sa langue y passant ensuite, lentement. Peut-être que s'il se concentrait, Haruto pouvait revivre cette scène qui faisait encore redoubler les battements de son cœur, aujourd'hui. Leur premier baiser. Si tendre, si court. Trop court. Il se rappelait très bien comment il avait souhaité réitérer l'expérience, sans jamais oser se le formuler. Tapie tout au fond de son cœur, cette envie l'avait hanté pendant des semaines. Parce qu'il y avait quelques mois, le Japonais n'aurait jamais pensé que ça arriverait à nouveau.

Quand il ouvrit les yeux, l'alcool rendait la tâche de reconnaître l'endroit bien difficile. Où se trouvait-il donc ? Avec qui ? La réponse à la deuxième question lui apparut plus rapidement que la première. Avec Ji Hoon, bien évidemment. Un point froid l'avait réveillé, sans qu'il ne puisse l'identifier de suite. Ses yeux rencontrèrent ceux de son meilleur ami, et un large sourire éclaira ses traits encore un peu brouillés, tandis qu'il le saluait. Se redressant sur ses coudes, il cacha son bâillement dans sa paume. La main que Ji Hoon avait lâché. « C'est toi qui as déconné... » Ses yeux encore à moitié endormis se posèrent sur son meilleur ami. Un sourire en coin vrilla ses lèvres, et il se pencha pour lui ébouriffer affectueusement les cheveux. « Tu as peur pour tes fesses ? » Des stars se les faisaient assurer, Ji Hoon devrait peut-être y songer. C'était que – objectivement et hétérosexuellement – il avait un très beau fessier. S'écroulant un peu sur son futon, il roula sur le ventre, observant lui aussi la neige tomber. « On pourrait aller se promener, qu'est-ce que tu en penses ? » Sa main gratta distraitement l'arrière de son crâne. Haruto laissa ensuite son regard glisser sur le Coréen, alors qu'il laissa sa tête retrouver son oreiller. Le fixant un instant sans se défaire de son sourire, le souvenir de la veille lui revint en mémoire. Ce baiser. Tendre, doux. Inattendu. Qui accélérait gentiment son rythme cardiaque. Rougissant un peu, il détourna le regard. Menton sur ses mains jointes devant lui, le Japonais fit de son mieux pour ne pas laisser cette scène le troubler plus que nécessaire. Ils avaient bu. Voilà tout.

« Tu as bien dormi ? » Changer de sujet, lancer une conversation banale. Occulter ce qu'il s'était passé, ce qui le perturbait un peu trop. « Tu as faim ? » Osant enfin reposer les yeux sur lui, Haruto ne put cependant s'empêcher de lui sourire niaisement. Il était sincèrement heureux d'être là, avec lui. Il n'aurait pu rêver meilleur compagnon de voyage. Meilleur ami, tout simplement. Se relevant, il se glissa hors de son futon. « On prend notre petit-déjeune, on se prépare, et on va voir ces fameux monstres de glace ! » Il avait hâte, comme un enfant à Noël. « On doit prendre le téléphérique, par contre. » Un sourire taquin flotta sur ses lèvres. « Tu pourras à nouveau t'accrocher à moi, si tu as peur. » Pourquoi son cœur se remit à battre stupidement plus vite ? Il fallait croire que Haruto était vraiment excité à l'idée de découvrir cet endroit avec Ji Hoon.

Code by Fremione.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


how do i

Get through one night without you?
If I had to live without you,
What kind of life would that be? ;  •• ALASKA (leann rimes)

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥




Dim 13 Nov - 23:19
Long Kiss Goodbye   × ft. Haroon ♡
La lumière lui piquait les yeux. Ji Hoon avait envie de fermer les yeux, lui reprendre la main comme un doudou et se rendormir sagement. Il était encore fatigué de la veille mais en même temps, il voulait sortir, profiter de cette journée. C'était leur premier vrai weekend entre amis loin de Tokyo. Le tout premier, Ji Hoon avait l'impression de l'avoir entendu depuis si longtemps. Ce petit séjour loin de la capitale Nippone, où ils pouvaient juste s'amuser, se détendre, ne pas penser à ce qui les préoccupait d'ordinaire. La période était un peu compliqué, la thèse de Haruto approchait, d'ici quelques mois, il serait officiellement psychiatre. C'était toujours stressant, et son meilleur ami le lui confiait souvent. Il avait organisé ce séjour, trouvé une jolie chambre, dont il avait oublié le nom, un endroit magnifique. C'était parfait. Ji Hoon regrettait que ça soit si court, il voudrait pouvoir rester là avec lui plus longtemps, même s'il avait hâte de retrouver Liang.

Un léger gémissement mécontent quitta ses lèvres quand Haruto osa lui dire que c'était lui qui avait déconné. Pas du tout. Il n'avait rien fait de mal. Pas draguer de fille bizarre dans un bar, ou pas vraiment. Par dépit, sans doute. Il l'avait peut-être embrassé mais c'était un rite de passage. Tout le monde, un jour ou l'autre, embrassait son meilleur ami. C'était courant, rien de particulièrement étrange. Et Haruto n'est pas parti vomir après ou quoi, donc ça lui avait plu aussi. Enfin, aussi. Pas que ça avait particulièrement plus à Ji Hoon, ce n'était juste pas désagréable. C'était mieux d'embrasser une fille moche. Ji Hoon espérait qu'il avait plus aimer ce baiser que tout ceux qu'il avait pu échanger avec Haley, sinon, c'était terriblement vexant. Son regard se posa sur Haruto et il fronça les sourcils avant de les relever vers le plafond. Non, il n'allait pas lui demander. C'était déplacé. Il attendra d'avoir bu à nouveau pour se renseigner à ce sujet. Mais, et si Haruto avait oublié, il devrait recommencer ? C'était un risque à prendre. Ji Hoon avait un esprit bien trop scientifique, ça l'angoissait parfois.

« J'ai mal aux fesses. Elles amortissent pas si bien. » pourtant, y avait de quoi amortir par là. Ji Hoon rejetait toute allusion que l'on pouvait se faire. Parce que ses fesses étaient un lieu sacré et impénétrable. Et qu'il souhaitait que personne ne l'oublie. Que personne n'en doute ou tente des sous-entendus gênant. « Se promener ? Là où tu disais hier ? » Un sourire réapparut sur ses lèvres. Ça avait l'air vraiment joli, Ji Hoon avait envie de voir par lui-même. De visiter ces endroits qui plaisaient tellement à son meilleur ami. Assez pour qu'il ait envie de lui montrer. Le Coréen avait toujours été intéressé par tout ce qui pouvait concerner Haruto. Ils étaient si différents, c'était comme découvrir toujours de nouvelles choses, de faire la découverte d'une vie différente de la sienne mais pas moins fascinante. Il aimait quand il lui parlait même quand il ne comprenait pas. Ça le confortait dans l'idée qu'il était proche de lui. Parfois, il avait peur que cet attachement ne soit pas entièrement réciproque, ou du moins, d'être plus attaché à Haruto qu'inversement.

Son regard se posa sur lui et il sourit doucement au Japonais, le fixant en silence, sans rien dire un moment. Il rit un peu lorsque Haruto détourna le regard. Ça l'amusait un peu, ce genre de choses. Quand Haruto rougissait sans raison. Il était mignon. Parfois, il trouvait qu'il ressemblait un peu à un enfant, ça lui donnait envie de le protéger. Se couchant sur le dos, il prit son courage à deux mains pour se redresser, s'installant sur le futon, un soupir franchit ses lèvres. Il espérait que Haruto avait joué le bon médecin et qu'il avait de quoi combattre ce mal. C'était normal, il devait prendre soin de lui ; c'était son docteur particulier. À sa question, il répondit d'un petit hochement de tête. « Comme un bébé. » S'étirant un peu, il sourit doucement. « Et toi ? » Il espérait qu'il avait pu dormir correctement aussi, malgré la soirée agitée et sa main qui capturait un peu trop fermement la sienne. Il dormait toujours mieux quand il touchait quelqu'un. Enfin, quelqu'un. Son frère, par exemple. Peut-être Haruto aussi, même s'il ne l'assumait pas tellement en réalité. Il ne se voyait pas lui confier ça, sûrement que le Japonais trouverait ça bizarre. « J'ai toujours faim, Hyung. ~ » Depuis le temps qu'ils se connaissaient, il devrait le savoir. Souriant malicieusement, il se redressa encore un peu, se levant, il trébucha en essayant d'avancer, se rattrapant de juste à Haruto à qui il donna une tape viril sur l'épaule pour le remercier.

« Oui, on fait ça. » Il sourit à Haruto. Il avait vraiment hâte de voir cette journée débuter et de pouvoir aller voir ce fameux monstre de glace qu'on lui vendait vraiment bien. Pinçant les lèvres à la grande nouvelle, il fronça les sourcils aux mots de son meilleur ami. « J'avais pas peur, dis pas n'importe quoi. » Un soupir franchit ses lèvres. Ce Hyung disait n'importe quoi. Lee Ji Hoon n'avait peur de rien, encore moins du vide, qu'on se le dise, que le monde le réalise. Il fallait que tous admette qu'il était un homme surpuissant qui ne craignait aucun mal, aucune hauteur. Oui, vraiment. Avouez le. Tous. « Et je me suis jamais accroché à toi, c'est quoi ces conneries. T'as rêvé. » Oui, absolument. Il avait rêvé de la main du Coréen qui serrait fort la sienne pendant la décente. Et la montée. « Tu fantasmes trop sur moi. » Haussant les épaules, il rit un peu avant de venir tapoter l'épaule du Japonais. « Je peux pas t'en vouloir, ça arrive à tout le monde. » De fantasmer sur lui, on s'entendait bien là-dessus. Il espérait que Haruto le vivait bien parce que Ji Hoon, pour sa part, ne le vivait vraiment pas mal, de savoir que son meilleur ami fantasmait sur lui. Qu'il lui prenait la main dans le télésiège. Et avouer que c'était vraiment arrivé ? Non, Ji Hoon ne s'en souvenait plus. Il nierait.

Prenant le téléphone, il appela la gentil dame, lui disant qu'elle pouvait amener le petit déjeuner. Filant à la douche le temps que tout soit prêt, il revint habillé, coiffé, parfait, beau comme un dieu pour accueillir la gérante. Il lui sourit, écartant discrètement son futon de celui d'Haruto. Hétérosexualité oblige. Elle allait encore les penser gays... Quelle horreur... Pas pour lui. Son regard se posa sur Haruto et il détourna le regard, glissant sa langue sur sa lèvre. N'importe quoi, tout ça. Il préféra attendre qu'elle s'en aille, s'installant pour humer les plats délicieux à sa portée. « On est bien traité ici. On va l'emmener avec nous. » Pouffant un peu, il attrapa ses baguettes. « Bon appétit ! » Son regard se posa sur Haruto et il sourit avant de piocher dans le poisson, puis dans le riz, prenant sans attendre une gorgée de soupe miso. Parfait. Délicieux. « Elle va me faire aimer le Japon mieux que toi. » Malicieux, il plissa le nez pour narguer son meilleur ami. C'était faux, bien sûr. Personne ne pourrait lui faire aimer plus que Haruto. Mais il n'avait pas besoin de savoir, non.
code by lizzou × gifs by tumblr
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3935-kamiya-haruto-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3903-kamiya-haruto-feat-park-chanyeol http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3888-kamiya-haruto-delight

Carte d'identité :
神谷 春斗 Tokyo 1.1.1990 185cm capricorn A- doctor psychiatry big brother guardian angel

Activité de fainéant :
Récemment diplômé en médecine, docteur Kamiya, psychiatre. Frère aîné aussi, ça demande de l'implication. ♥


#syndromeKamiya


Someone call the Doctor !

Statut marital :
Briseur de cœur.



IRREMEDIABLEMENT AMOUREUX DE SON COREEN




#myman #perf #ily

Mes trucs à moi :
Rien ne compte plus pour lui que sa famille ▪ Et en particulier ses deux petites sœurs ▪ Ses amis passent juste après ▪ Il se prend même pour un héros, parfois ▪ Il parle très peu de lui ▪ Et préfère observer les autres ▪ Son métier est sa vocation ▪ Sinon ce serait sûrement découpeur de légumes ▪ Il est fier d'être Japonais ▪ Mais s'ouvre toujours un peu plus à la Corée ▪ Il a encore du mal avec la Chine ▪ Les films d'horreur le détendent ▪ Il pensait avoir le sens de la modeI love you very very mucho.

Kamiya kyoudai are better than you.

- daddies -





Lun 14 Nov - 23:05


♡ Haroon ♡

Depuis l'incident avec Haley, Haruto s'était promis de ne jamais laisser Ji Hoon de côté comme il l'avait fait durant cette période. Il s'en voulait encore, s'en voudrait peut-être toujours. On n'abandonnait pas son meilleur ami pour une fille, jamais. Parce qu'au final, le plus fidèle, c'était bien lui. Les semaines, les mois, les années avaient passé, sans que leur lien ne s'étiole. Au contraire, il s'était renforcé, et ils étaient chaque jour un peu plus proche. L'étudiant se demandait jusqu'où son amitié avec le Coréen le porterait, s'ils seraient toujours aussi proches. Ça lui faisait peur, de se dire qu'un jour, peut-être, ils devraient se séparer. Forcément. Il y avait de grandes chances que ça arrive. Un jour, chacun fonderait son propre foyer, et aurait peu de temps à accorder à l'autre. Sauf que cette idée sonnait si faux dans sa tête. Elle ne lui paraissait pas logique, pas normale. Haruto ne pouvait s'imaginer un futur sans le Coréen. Il le voyait toujours près de lui, se demandant comment il ferait sans lui. Ji Hoon lui avait tant apporté. Il devait le remercier pour tout ce qu'il avait fait pour lui, avait peur de ne jamais pouvoir y arriver correctement.

Ce week-end à la montagne était l'un de ses projets qu'il avait fait secrètement, pour lui montrer toute sa gratitude. Depuis longtemps, Haruto s'était dit qu'ils pourraient se rendre dans cet endroit qui lui rappelait tant de bons souvenirs. Il savait qu'il en reviendrait avec des nouveaux. De très beaux souvenirs, parce qu'il les partagerait avec Ji Hoon. Et il était heureux que ce dernier ait accepté de l'accompagner. Sa thèse l'accaparait tellement, qu'il était normal que Haruto passe ce week-end loin d'elle avec celui qui l'aidait à mieux la supporter. Il en avait peut-être un peu trop fait, avec le ryokan. Mais un week-end, c'était finalement bien court, et le Japonais avait peur que Ji Hoon rentre finalement déçu de son voyage.

La première journée ne s'était pas déroulé comme il le pensait. Son meilleur ami ne semblait pas fait pour le sport de glisse, et Haruto avait peur d'avoir abusé sur son propre plaisir à faire du snowboard. Pourtant, il avait trouvé son petit cours particulier assez amusant, malgré le choc frontal et leur batifolage étrange dans la neige. Qu'importe le lieu, Ji Hoon rendait tout plus drôle. C'était beaucoup de partager ce genre de moment avec quelqu'un que l'on appréciait sincèrement. Finalement, peut-être que ça n'avait pas été si mal. Leur bain dans les sources chaudes, leur sortie dans ce bar, leur fin de soirée dans leur chambre traditionnelle. Au fond, Haruto en voulait garder en tête que les souvenirs liés à Ji Hoon. Et son cœur battait invariablement plus vite au fur et à mesure qu'il repensait à cette soirée. Les images étaient floues, seul le visage radieux de Ji Hoon restait obstinément net. Aussi bien dans ce bar aux lumières tamisées, que lorsqu'il s'était rapproché pour...

Les yeux ouverts, Haruto tentait de calmer sa respiration étonnamment rapide. L'alcool devait avoir déserté ses veines, pourtant, la tête lui tournait encore un peu. Il avait chaud, même en pleine montagne, installé dans un bâtiment traditionnel. Ils avaient déconné, tous les deux. Le coupable, c'était le saké un peu trop délicieux qu'on leur avait rapporté. Voilà tout. La suite n'avait été qu'un enchaînement logiquement étrange. Automatiquement, ses doigts voulurent effleurer ses lèvres, mais le Japonais se retint plus ou moins discrètement, laissant sa main gratta sa joue. Gloussant bêtement au commentaire de Ji Hoon, il haussa un sourcil amusé. Pourtant, ses fesses... Pas qu'il les regardait souvent, mais Haruto devait avouer qu'elles n'étaient pas les moins rebondies du pays. « Oui ! Tu sais, les sapins enneigés qu'on voyait de loin ? » L'étudiant avait hâte, comme un gosse. Hâte de revoir cet endroit avec son meilleur ami, lui faire découvrir comme le Japon pouvait offrir de belles choses. Depuis longtemps maintenant, il voulait montrer au Coréen comme son pays était beau. Il y arrivait, il en était persuadé.

« Tout pareil. » Comme un bébé. Qui tenait fort sa main, pour se rassurer. Haruto rougissait un peu, rien que d'y penser, mais ses yeux glissèrent bien vers leurs mains, séparées désormais. Le rythme de son cœur s'accéléra encore. Il s'humecta les lèvres, se disant qu'il avait faim. Ji Hoon aussi, ça tombait bien. Puisque le programme pour la matinée était décidé, le Japonais se redressa, taquinant un peu son meilleur ami. L'air offusqué de ce dernier le fit éclater de rire. Il aurait pu le parier, ce déni puissant. Secouant la tête, Haruto ne contrôla pas son rire. « Tu me tenais la main, si fort ! » Joignant ses deux mains, il afficha un sourire idiot. « Même avec les gants, je pouvais sentir tes doigts entre les miens. » Et lui ? Ces nuits où il avait trop bu ? Lors du trajet en train ? Son cœur cognait plus fort, en se remémorant ces bons souvenirs. Il espérait qu'ils en auraient d'autres comme ça. « Je ne fantasme pas sur toi ! » Par contre, il rougissait. « Arrête de t'imaginer des trucs bizarres. » Oui, vraiment. C'était déplacé. Carrément hors de propos. Comme si ça pouvait lui arriver. Repenser depuis le réveil à leur baiser ne voulait pas dire qu'il fantasmait dessus. Quelle idée.

Attendant patiemment que Ji Hoon prenne sa douche sans penser à rien, Haruto prépara ses affaires pour la journée. Après avoir pris à son tour une douche rapide, sans penser à rien de particulier non plus, il accueillit la gérante d'un sourire, observant du coin de l'œil le manège de son meilleur ami, occupant la femme pour qu'elle ne remarque rien, le temps que tout soit prêt. S'installant en face de Ji Hoon, il pouffa à l'idée de ce dernier. « Fais lui ton numéro de charme, et elle nous suit tout de suite. » Dardant un court instant son regard sur le Coréen, il baissa les yeux vers les plats disposés sur la table basse. Après avoir lui aussi prononcé la formule d'usage, Haruto commença par sa soupe miso, buvant quelques gorgées les yeux fermés, en appréciant mieux le goût parfumé. Manquant de s'étrangler aux paroles de son meilleur ami, il reposa précipitamment le bol sur son plateau, se tapant légèrement le sternum. Fronçant légèrement les sourcils, le Japonais afficha une moue boudeuse. « N'importe quoi. » Ses baguettes piochèrent rageusement dans son bol de riz. S'accordant trois bouchées avant de continuer à répondre à cet affront, il fit passer le tout avec un peu de thé. « Je fournis trop d'efforts pour ça depuis très longtemps. T'as du riz, là. » Son doigt fit glisser les deux grains vers les lèvres de Ji Hoon. Pinçant les siennes, Haruto récupéra sa main, avant de se remettre à manger en silence.

Une fois le petit-déjeuner pris, le Japonais consulta une nouvelle fois sa carte, le temps que Ji Hoon s'habille assez chaudement pour survivre là-haut. Lui s'était déjà changé, se renseignant sur son téléphone sur les meilleurs horaires pour s'y rendre. « Il paraît que la nuit, c'est plus joli. » La déception transparaissait dans sa voix. Ils n'avaient pas le choix, devaient s'y rendre la journée, puisqu'ils repartaient le soir-même. Glissant son téléphone dans la poche de sa doudoune qu'il enfila ensuite, il se tourna vers Ji Hoon. Son sourire se faisait irrémédiablement plus doux, lorsqu'il posait les yeux sur lui, trop heureux d'être ici en sa compagnie. S'approchant du Coréen, Haruto checka sa tenue, faisant l'inventaire – gants, bonnet, etc. « Bon, ça me semble correct. » Une fois dehors le froid l'incita à souffler un nuage d'haleine dans l'air, tandis qu'il riait de son propre enfantillage. « Les cabines du téléphérique sont par là ! ~ » Joyeusement, il se dirigea vers l'endroit désigné. Une fois dans la file, Haruto se rapprocha de Ji Hoon. Il ne devait pas le perdre. Il y avait peu de chance, étant donné que tous avançait deux par deux, mais tout de même. Presque collé à lui, il releva ses lunettes. « On devra faire pleins de photos ! Je veux pleins de souvenirs ! » Ses yeux scrutaient les siens, tandis qu'un large sourire illuminait son visage. Haruto n'aurait jamais assez de souvenirs du temps passé avec Ji Hoon.

Code by Fremione.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


how do i

Get through one night without you?
If I had to live without you,
What kind of life would that be? ;  •• ALASKA (leann rimes)

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥




Mar 15 Nov - 22:46
Long Kiss Goodbye   × ft. Haroon ♡
La neige était si blanche ici, elle avait l'air si pure. Ji Hoon se demandait si elle était spéciale ici. Lui, il la trouvait spéciale. Tout semblait mieux, à la montagne, durant ce séjour. Il n'était quasiment jamais parti en vacances. Du moins, réellement en vacances, dans le sens noble du terme. C'était presque les premières et il était heureux qu'elles soit avec Haruto. Il se sentait bien avec lui, à l'aise. Il ne saurait dire pourquoi, ni comment. C'était son meilleur ami, Ji Hoon n'aurait pas pensé connaître une amitié comme celle-ci, il n'aurait jamais pensé que quelqu'un puisse compter pour lui comme il comptait lui. Le Coréen s'était toujours limité à sa famille, mais Haruto, c'était un peu comme un membre de sa famille. Pas comme un frère. Il trouvait sa relation avec ses frères si différentes de celle qu'il avait avec Haruto. C'était spécial, indescriptible, mais hors de question de la perdre. Elle était précieuse. Une amitié qu'on ne pouvait pas perdre. Ji Hoon ne s'imaginait plus avancer sans Haruto près de lui pour le conseiller ou juste l'encourager. Son avis comptait beaucoup, même s'il râlait parfois, qu'il lui disait qu'il pouvait se débrouiller. Ce n'était pas tout à fait vrai. Il avait besoin de lui, même si, souvent, il prétendait le contraire. Il espérait que Haruto savait lire à travers les lignes.

Les sapins enneigés. Ji Hoon sourit en s'en souvenant, hochant la tête. Il avait hâte d'aller là-bas. Le monstre de glace. Ça promettait, le métis s'y voyait déjà, il espérait que Haruto lui montrerait encore de jolies choses comme ça. Mais le prochain voyage, il voulait l'organiser lui. En Corée du Sud. A Séoul. Et ce serait mémorable. Pour l'un, comme pour l'autre. Il voulait faire un voyage qui lui ferait aimer la culture coréenne qu'il ne connaissait pour l'instant que par procuration. Lui faire découvrir des choses inconnus, qu'il aimerait. Ce voyage, il l'organisait depuis presque quatre ans. Hors de question de se rater, il fallait que Haruto en ait pleins les yeux. Que dans dix, vingt ans, il s'en souvienne. Comme le plus beau voyage de sa vie, oui, carrément. Ji Hoon voyait toujours les choses en grand.

Souriant quand il lui répondit avoir dormi comme un bébé, il hésita à lui proposer de dormir encore un peu. Une sieste matinale. Mais quelque chose lui disait que c'était malvenu. Surtout qu'ils devaient profiter de ce dernier jour comme il se devait. Levant les yeux au ciel quand il reprit sur sa prétendu peur du télésiège, il se demanda s'il était sérieux. Lui, Lee Ji Hoon, n'avait peur de rien. Tout le monde savait ça. « Tu te fais des films. Arrête de rêver de ma main. C'est toi qui me prends toujours la main, genre hier soir, avant de dormir ! » Bon, il avait eu le geste le plus suspect en l'embrassant, mais ça ne signifiait rien, un baiser comme ça, ce n'était pas grand chose. Son coeur qui battait, c'était juste parce qu'il était outré actuellement, pas parce qu'il y repensait. Mais il se calma en le voyant s'offusquer, ricanant un peu. Et rougir, même. Le jackpot. « Rougis pas comme ça, je t'en veux pas. A ta place, je ferai pareil. » S'approchant de lui, souriant en coin, il lui tapota doucement la joue. « Tu peux fantasmer sur Oppa. ~ Surtout après l'avoir vu tout nu à l'onsen. Je sais pas comment t'as fait pour dormir. Parfois, en sortant de la douche, je me vois comme ça, j'ai moi-même du mal à dormir. Trop éblouie. » Par sa connerie, par sa beauté, personne ne sait vraiment. Souriant, moqueur, il s'écarta de lui pour se doucher, puis accueillir la dame du Ryokan.

Son numéro de charme. Il sourit, haussant les épaules. Il était beau, oui, charmant. Mais il s'en voudrait de priver les touristes de tout ça. Ils avaient plus besoin d'elle que de lui. Fixant Haruto quelques secondes, il rit avant de se décider à manger. Souriant un peu plus à sa mine boudeuse, Ji Hoon ne put s'empêcher de le trouver terriblement mignon. Il savait bien que personne ne lui ferait aimer le Japon comme lui le faisait. Il était le meilleur pour ça. « Wow, laisse le riz ! » Il lui prit son bol pour l'empêcher de sévir à nouveau, piquant un peu dedans au passage avant d'accepter docilement de lui rendre. Pinçant les lèvres en voyant qu'il l'avait vexé, il resta immobile, son regard plongé dans celui de son meilleur ami qui ramenait le riz perdu près de ses lèvres. Sans le lâcher du regard, il ramena les grains à destination grâce à sa langue, riant un peu. « Tu sais que personne me fait aimer ce pays comme toi Hyung. » Et c'était vrai. En preuve, le clin d'oeil raté qui suivi avant qu'il ne se remette à manger.

« Faudra revenir et y aller de nuit. » L'année prochaine, aux mêmes dates. Mais il ne voulait pas avoir l'air pressant, il allait attendre cet été pour lui en parler. Il sourit à Haruto pour le rassurer. Il ne voulait pas qu'il soit déçu. Il ferait tout pour qu'il ne le soit pas. Ils reviendront, Ji Hoon se le promettait. Ils reviendraient ici, sur cet montagne, ensemble. Un peu plus longtemps. Tournant sur lui-même quand Haruto vint l'inspecter, son sourire se transforma en mou choqué. « Correct ? » Qu'est-ce qu'il disait, là ? « Pardon, excuse-moi, j'ai pas bien compris ? » Il écarta à nouveau les bras, le fixant avec mécontentement. « Correct ?! » Il était beau comme un dieu, pour qui Haruto se prenait en disant des choses aussi folles ? Il arrivait à être bien habillé et chaudement habillé. Et tout ce qu'il lui disait, c'était "correct" ? On avait rien vu de plus aberrant depuis la coupe de cheveux de Kim Jong Un. Un peu grognon mais, dans sa bonne grâce, il accepta de sortir quand même avec lui.

Le froid ramena sa bonne humeur et il oublia presque les mots blessants de Haruto en s'approchant du téléphériques. Se mettant à la queue, il veilla à rester près de Haruto pour ne pas risquer de toucher un Japonais un peu trop laid, se tournant vers lui quand il s'adressa à lui, un sourire un peu trop gai aux lèvres alors qu'il restait quelques secondes à le contempler. « On peut déjà en faire une maintenant ! » Sortant son téléphone, il retira un gant, s'approchant un peu plus de Haruto alors qu'il leva l'appareil pour un selfie. Levant les doigts de la victoire, il sourit, approchant vivement son smartphone pour regarder la photo. « Oh ! On est vraiment beaux ! Surtout moi ! » Souriant, satisfait du cliché, il se tourna vers Haruto. « Toi, t'es correct. » Il espérait que ça lui ferait aussi mal qu'à lui. Ricanant un peu bêtement, il avança pour finalement monter dans la cabine qui les amenaient aux monstres de glaces. Pas besoin de lui tenir la main, il était déjà protégé. Dommage.

Son regard scruta le paysage et il put prendre quelques photos, sans trop bouger de peur que ça tombe. Et peut-être qu'il était un peu collé à Haruto, mais il ne pouvait pas s'asseoir ailleurs. En face, le siège lui semblait sale. Et s'il lui avait tenu fermement le bras, c'était juste pour attirer son attention sur quelque chose. Il avait oublié de le lâcher après, mais Ji Hoon avait très peur de mémoire. Le relâchant doucement une fois arrivé à destination, il regarda tout autour de lui avec admiration. « Wow ! C'est vraiment trop beau Haruto ! » Impressionné, il tenta de ne pas avoir trop l'air d'un gamin perdu mais il ne pouvait s'empêcher de tourner autour de lui. « Je sais pas où regarder. » C'était presque un autre monde. « On va se promener un peu ? » Il avait besoin d'en voir plus.
code by lizzou × gifs by tumblr
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3935-kamiya-haruto-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3903-kamiya-haruto-feat-park-chanyeol http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3888-kamiya-haruto-delight

Carte d'identité :
神谷 春斗 Tokyo 1.1.1990 185cm capricorn A- doctor psychiatry big brother guardian angel

Activité de fainéant :
Récemment diplômé en médecine, docteur Kamiya, psychiatre. Frère aîné aussi, ça demande de l'implication. ♥


#syndromeKamiya


Someone call the Doctor !

Statut marital :
Briseur de cœur.



IRREMEDIABLEMENT AMOUREUX DE SON COREEN




#myman #perf #ily

Mes trucs à moi :
Rien ne compte plus pour lui que sa famille ▪ Et en particulier ses deux petites sœurs ▪ Ses amis passent juste après ▪ Il se prend même pour un héros, parfois ▪ Il parle très peu de lui ▪ Et préfère observer les autres ▪ Son métier est sa vocation ▪ Sinon ce serait sûrement découpeur de légumes ▪ Il est fier d'être Japonais ▪ Mais s'ouvre toujours un peu plus à la Corée ▪ Il a encore du mal avec la Chine ▪ Les films d'horreur le détendent ▪ Il pensait avoir le sens de la modeI love you very very mucho.

Kamiya kyoudai are better than you.

- daddies -





Mer 16 Nov - 22:00


♡ Haroon ♡

C'était devenu une habitude un peu bizarre, lui tenir la main pour dormir. Ça le rassurait étrangement. Et puis, la main de Ji Hoon dans la sienne était si chaude, agréable. Haruto la serrait toujours fort, jusqu'à ce qu'il s'endorme. Sûrement de peur qu'il ne le lâche. Il ne devait pas le lâcher, l'abandonner. Il le voulait près de lui, il avait besoin de lui. Ça lui faisait d'ailleurs un peu peur, ce sentiment de possessivité qu'il développait à l'encontre de son meilleur ami. Le Japonais s'en rendait de plus en plus compte, et parfois, il se surprenait à ne même plus en avoir honte. Ce Coréen, c'était le sien. Le seul ami qui comptait autant pour lui. Malgré toutes leurs différences, leurs points de vue contraires, leurs divergences d'opinions, chacun était resté présent pour l'autre, et ce, depuis près de quatre ans. Quatre longues années qui lui paraissaient pourtant bien courtes. Le temps passait trop vite, quand il se retrouvait avec Ji Hoon. Ça l'effrayait énormément, parce qu'il ne voulait pas voir leur relation arriver à son terme.

Ce n'était pas pour maintenant, et même, Haruto se refusait à se l'imaginer. C'était tout bonnement impossible que son meilleur ami sorte de sa vie. Il y était trop ancré. Le Japonais ne pouvait admettre une telle situation. De toute manière, à cet instant présent, dans cette chambre traditionnelle, durant leur petit séjour montagnard, il n'y pensait pas. L'instant était trop magique, leur week-end, incroyablement fabuleux. La première journée resterait gravée dans sa mémoire, pour sûr. Tout comme la soirée qui avait suivi. S'il chérissait les souvenirs qu'il partageait avec Ji Hoon, l'étudiant savait que ceux-là demeureraient plus particuliers. Pas uniquement à cause de ce baiser. Auquel il ne repensait plus du tout. Peut-être un peu. Son cœur qui s'accélérait un peu, lorsqu'il y repensait. Mais pas trop. Rien d'alarmant.

Comme il s'accélérait lorsque Ji Hoon se tenait si près de lui. C'était simplement parce qu'il appréhendait ce qu'il allait lui faire, voilà. Puisque Haruto le savait capable de tout, désormais. Pas qu'il se plaignait. Et ses yeux ne voyageaient sûrement pas de ses yeux à lui à ses lèvres. Pinçant les lèvres en sentant sa main tapoter sa joue, souffla du nez. Lui alors. Il ne s'abaisserait pas à se justifier, ou de continuer à vouloir lui faire voir la vérité. Sa main, il lui avait prise. Lui le savait. Il n'avait pas rêvé et encore moins fantasmé. Même si les mains de son meilleur ami étaient sacrément belles, pour des mains d'homme. Le plat de sa main à lui frappa le torse du Coréen. « Tu veux bien arrêter, maintenant ? » Mais son ton sévère fut gâché par le rire qui faisait vibrer sa voix. Haruto avait rarement vu un cas de narcissisme et d'égocentrisme aussi poussé. Pourtant, il ne le jugeait nullement. Il trouvait la confiance qu'avait Ji Hoon en lui-même incroyable. Il l'enviait aussi, un peu. Le Japonais n'ignorait pas qu'il était plutôt mignon, vu le nombre de selfies qu'il gardait dans la mémoire de son téléphone, mais jamais il ne pourrait l'énoncer aussi fièrement, de vive voix.

Parce que oui, Ji Hoon était beau. Réellement beau. Haruto pouvait en témoigner, lui qui l'avait vu dans son plus simple appareil – il n'avait pas voulu regarder, mais puisqu'il se baladait sans pudeur devant lui... De quoi complexer. Le Japonais se musclait le mieux possible, ses bras avaient pris des proportions qu'il ne pensait jamais atteindre. Il en était plutôt fier, et en même temps, sa timidité l'empêchait de trop en montrer. Que Ji Hoon l'ait admiré avec tant d'insistance, la veille, lui avait fait diablement plaisir, regonflant son ego de façon plus efficaces que tous les compliments qu'avait pu lui faire sa coach jusque là. Mais il repenserait à leur physique plus tard.

Installé en face de Ji Hoon, Haruto l'observait. Il se demandait si le séjour lui plaisait. Si ce qu'ils avaient fait jusque là était à la hauteur de ses espérances. Le Coréen ne semblait pas avoir apprécié le snowboard, et l'étudiant prenait ça comme un échec horrible. Lui avait continué à s'amuser, ne se préoccupant pas du fait que son meilleur ami s'ennuyait. Assez pour draguer des filles. Aussi, aujourd'hui, le Japonais voulait que les deux profitent pleinement de leur séjour. Ce soir, tout serait déjà fini, aussi devaient-il s'activer, s'ils voulaient encore en profiter. Sans personne, même sans la gérante du ryokan qui pouvait soi-disant lui faire aimer le Japon plus que lui. N'importe quoi, oui. Bien sûr, Haruto avait conscience que ce n'était qu'une plaisanterie – de mauvais goût ! Cependant, ces paroles le blessèrent bêtement. S'il se vengea sur son bol de riz, il jeta un regard outré à Ji Hoon qui osa le lui retirer. Lèvres pincées, le Japonais se contenta de le fixer, main tendue pour qu'il lui rende. Ne le remerciant pas puisqu'il était quand même un peu fâché, il réfuta son ineptie, avant d'avoir ce geste un peu bizarre qu'il n'empêcha pourtant pas. Sans lâcher son regard tout du long. Déglutissant un peu trop fort, l'étudiant laissa finalement un sourire se dessiner sur ses lèvres. Il le savait bien. « C'est évident. » Tout comme il n'y avait que Ji Hoon qui pouvait lui faire aimer la Corée du Sud. Ils étaient destinés à se faire aimer leurs pays d'origine.

C'était niais, mais quand son meilleur ami parlait de revenir ici, Haruto se sentait heureux. Hochant presque timidement la tête, il avait déjà hâte de revenir assis, alors qu'il n'en était pourtant pas encore parti. Mais pour le moment, il se l'était juré, ils allaient profiter de la fin de leur séjour. Avec toute la minutie d'une épouse qui vérifiait que son homme partait au travail convenablement vêtu, le Japonais vérifia la tenue de Ji Hoon. Tout lui paraissait parfait. Pourtant, il avait osé. Correct. A peine eut-il prononcé le mot, qu'il se maudissait déjà. Et la réaction du Coréen ne se fit pas attendre. Fermant les paupières, l'étudiant se mordit l'intérieur des joues pour ne pas éclater de rire. Quand il rouvrit les yeux, Haruto ne put s'empêcher de pouffer, en le voyant si outré. « Pardon... » Reculant de quelques pas, il hocha simplement la tête. « Parfait, c'est parfait. » Se calmant un peu, il espérait que son large sourire suffirait à se faire pardonner. Affichant un sourire plus affectueux, il vissa son chapeau sur son crâne. La dernière chose qu'il souhaitait fut que Ji Hoon boude.

Cependant, une fois dehors, ce dernier sembla avoir retrouvé sa bonne humeur, ce qui soulagea Haruto. La file d'attente lui paru longue, mais avec son meilleur ami en sa compagnie, il savait que le temps passerait vite. Restant le plus près possible pour ne pas le perdre, il lui fit part de son envie de faire plein de photos. Il n'en aurait jamais assez. Aussi, quand Ji Hoon proposa d'en faire une de suite, le Japonais ne dit pas non. Retirant ses gants qu'il coinça entre ses cuisses, celui-ci prit la pose, affichant un large sourire heureux, v de la victoire aux doigts. Une fois le cliché pris, ses gants retrouvèrent très rapidement leur place initiale, le froid étant mordant. Haruto tendit le cou pour apercevoir le résultat, trépignant d'impatience. Le premier commentaire de Ji Hoon lui arracha un rire fier, mais le second lui fit hausser un sourcil. Ah, la petite vengeance de monsieur Lee. Secouant la tête en l'entendant ricaner, le Japonais lui frappa l'épaule. « Pourquoi tu mens ? » Le suivant dans la cabine, il s'assit d'office à ses côtés. Il n'y avait qu'eux, tant mieux. Alors que l'appareil démarrait, il ne s'intéressa guère au paysage. « Tu es très beau, même avec ce genre de vêtements. Peut-être que je suis un peu jaloux. » L'index de sa main droite lui poka le front. « Arrête de te vexer quand je suis simplement maladroit. Tu sais que je t'admire depuis qu'on se connaît. »

Une fois que la cabine eut quitté la station pour de bon, Haruto tourna la tête pour observer le paysage. Son cœur battait fort, il n'avait pas voulu se montrer si sérieux. Ji Hoon allait encore se moquer de lui. Ses mains jouaient entre elle, et il lâcha une petite exclamation de surprise, quand son meilleur ami l'attira contre lui pour lui montrer quelque chose. Un sourire niais collé aux lèvres, ce que son regard admira en premier fut le profil du Coréen, avant de finalement s'enthousiasmer avec lui alors qu'il approchait de leur destination. Quand ses pieds s'enfoncèrent doucement dans la neige, Haruto éclata de rire à la réaction du Coréen. Sortant son téléphone de sa poche, il le prit en photo, avant de poser sur lui un regard attendri. « Le sentier est par là ! » S'approchant de son meilleur ami, il fit un geste de la tête. « Tu viens ? » Sa main se posa sur son dos, alors qu'il se mit en route. La beauté du paysage accélérait les battements de son cœur. Il était heureux, si heureux.

Il y avait peu de touristes, ce qui rassura Haruto. Il ne voulait pas que Ji Hoon se sente oppressé. Nez en l'air, il observa ces sapins. Sa bouche entrouverte témoignait de son admiration devant ce merveilleux paysages. « C'est tellement impressionnant. » Et comme s'il avait le vertige, ses bras attrapèrent le bras de Ji Hoon. Reposant les yeux sur lui, il lui sourit. Tirant sur son gant à l'aide de ses dents, il fouilla ensuite dans sa poche. Levant son téléphone devant eux, le Japonais essaya tant bien que mal de les prendre en photo avec un de ces monstres de glace en fond. « Ah, ça rend pas bien... Attends. » Trottinant vers une vieille dame, en sortie avec son mari, il s'inclina poliment en lui demandait si elle pouvait les prendre en photo, lui et son ami. La dame sembla hésiter, avant de lui dire qu'elle n'avait pas de problème avec ça. Un peu surpris, Haruto trouvait ça bien que le troisième âge se familiarise avec la technologie. Attrapant Ji Hoon par les épaules, il leva un bras au bout duquel se hissait cet éternel v. La vieille dame sembla hésiter, avant de leur dire d'être plus naturel. Ne comprenant pas trop où elle voulait en venir, l'étudiant baissa finalement son bras. Le deuxième, qui tenait le Coréen par les épaules, glissa dans le dos de ce dernier. Penchant la tête vers son épaule, Haruto sourit moins largement, mais approchant son v près de son œil. La dame hocha la tête, visiblement contente. Quand elle se rapprocha, elle s'inclina, rendant le téléphone à son propriétaire. Affichant un sourire aimable, elle les observa tour à tour, avant de pouffer. Elles les complimenta, leur disant que c'était courageux de leur part. Haruto ne comprit pas, beaucoup d'étrangers venaient visiter ces montagnes, même hors saison.

Saluant la femme, il haussa les épaules et fit signe à Ji Hoon de continuer leur promenade. Il marchait près de lui. Son cœur battait fort.Après un instant à marcher dans le silence, Haruto se figea. « Je sais que je me répète... Mais je suis heureux d'être là avec toi. » Il lui sourit, avant de le rattraper. Attrapant son bras au passage, il lui balança un large sourire, comme il en avait le secret. « Tu promets qu'on reviendra, hein ? Et qu'on vivra plein de moments comme ça ? » Son sourire se fit plus doux, plus affectueux. « Quand je parle de souvenirs, je parle pas que de photos. » Son regard plongea dans celui de Ji Hoon. Haruto sentit son cœur cogner fort contre sa poitrine. Ah, l'altitude...

Code by Fremione.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


how do i

Get through one night without you?
If I had to live without you,
What kind of life would that be? ;  •• ALASKA (leann rimes)

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥




Jeu 17 Nov - 23:32
Long Kiss Goodbye   × ft. Haroon ♡
Ce voyage était parfait. Même s'il n'avait pas aimé le snowboard, ça n'avait pas réellement d'importance pour Ji Hoon. Il aimait être ici, il aimait être ici avec Haruto, passer du temps avec lui, s'amuser, rire de tout et de n'importe quoi. Ils faisaient ça plutôt bien. Leur complicité l'émerveillait un peu, surtout parce que son Japonais était tout son contraire, qu'ils ne se ressemblaient pas. Même pas un tout petit peu, mais c'était ce qui rendait leur relation spéciale, presque merveilleuse. Jamais il ne pourrait s'en lasser. Il voulait garder ça, cette relation qu'ils avaient. Le plus longtemps possible et quoiqu'il arrive. Dans les années à venir, encore vivre des choses ensemble. C'était important, très important. Il voulait, au fond, tout connaître de Haruto, ne rien rater. Il était réellement important pour lui, plus qu'il ne se l'imaginait. Plus qu'il n'aurait jamais pu se l'imaginer en réalité et ça devrait lui faire peur mais il aimait bien trop ce doux sentiments qu'il ressentait. Il aimait être avec lui, passer des moments juste avec lui. Les filles hier étaient de trop, comme souvent. Il aimait séduire, il aimait plaire, mais quand Haruto était là, il préférait rester discuter avec lui que de l'abandonner pour une belle paire de jambe. C'était comme ça, aussi loin qu'il se souvenait. Il devait lui apprendre le japonais. Et tellement plus encore.

Il mentait, oui. Haruto était vraiment très beau, sur la photo ou juste comme ça. Très très beau. Ji Hoon pouvait bien lui faire croire le contraire, le Japonais savait très bien qu'il avait du charme. Beaucoup de charme. Il dégageait quelque chose d'incroyable. De presque irrésistible. C'était normal que les femmes lui courent après. Le Coréen comprenait tout à fait. Parce qu'il connaissait les femmes, évidemment, lui, il ne savait pas trop. Oui, il n'était pas mal, mais voilà. « Je mens pas. » Plissant le nez, il fit une grimace teinté d'insolence à son intention. Se collant un peu à lui dans la cabine à cause du manque d'espace, il sourit à sa petite déclaration. Il était d'accord avec lui, il était vraiment très beau avec cette veste, très beau tout court. Il y avait de quoi être jaloux. Mais Haruto n'aurait pas besoin de l'être, il était beau aussi. Avec ce genre de vêtements. Même sans. Il avait furtivement repensé au Onsen mais il avait d'autorité chassé cette pensée. « Oui, pardon. Je sais. » Prenant un air de diva, il sourit, amusé. Oui, bon, il ne savait pas trop ce qu'il pouvait admirer à part sa beauté, Haruto avait plus de qualité que lui. Et son physique était tout aussi parfait.

C'était beau, tellement beau que le Coréen ne savait pas où regarder. Il n'avait jamais été dans un endroit comme ça, c'était impressionnant, mais si parfait, si pur. Un peu comme Liang. C'était définitivement un endroit pour lui. Il regretta que son jumeau ne puisse pas voir cela mais une petite voix intérieur lui souffla que son frère aurait été mal à l'aise avec eux. Sagement, il suivit son meilleur ami qui lui indiquait le sentier à suivre, ou plutôt, qui le guidait directement. Oui, impressionnant, très impressionnant. Son regard resta un instant sur Haruto, souriant un peu trop tendrement. La montagne le rendait érotique. Romantique. Levant les yeux vers le téléphone, il sourit davantage à l'appareil, fronçant les sourcils quand Haruto déclara que ça ne rendait pas bien. Ça rendait toujours bien quand il était sur une photo. Mais il comprit qu'il parlait du fond et il en voulu un peu aux montagnes de ne pas s'adapter à lui.

Sagement, il attendit qu'il revienne à lui, se courbant poliment devant la dame qui acceptait de les prendre en photo avant de sourire un peu plus à Haruto qui revenait près de lui. Posant sa main dans son dos, il prit la pause en attendant qu'elle fasse son boulot, mécontent quand elle leur demanda d'être plus naturel. Se penchant un peu, il regarda Haruto pour voir ce qu'il faisait pour gâcher leur photo de mariage. Une fois prêt, il se rapprocha un peu pour la photo, satisfait que la dame soit satisfaite. Un large sourire, de chaleureux remerciement. C'est vrai, ils étaient courageux. Ji Hoon ne savait pas pourquoi, mais ils l'étaient et ça le ravissait qu'elle s'en rende compte. Ils étaient très courageux. Surtout lui. Il avait envie de lui raconter que hier, il avait fait du snowboard pour la première fois et que Haruto lui avait dit qu'en réalité, il s'en sortait un peu près. Il voulait qu'elle soit fière de lui pour ça aussi mais elle était déjà partie avant qu'il ne puisse lui raconter. Pinçant les lèvres, il haussa les épaules, piquant le téléphone de Haruto pour voir la photo, l'approuvant.

Reprenant la petite promenade quand Haruto l'y invité, il regarda encore autour de lui, s'amusant à donner des coups de pied dans la neige. Il aimait bien la neige, même s'il avait froid, mais ça, ce n'était qu'un détail, c'était bien trop amusant de jouer avec. Lui-même peinait à croire qu'il allait avoir vingt-cinq ans cette année. Il venait tout juste d'avoir vingt-quatre, il deviendra mature plus tard. Entendant la voir de son meilleur ami derrière lui, Ji Hoon réalisa qu'il s'était arrêté et il se tourna vers lui, pour l'écouter, un doux sourire aux lèvres. S'il savait combien lui était heureux d'être ici, d'être avec lui. À la montagne. Fixant son sourire, son bras emprisonné, il sourit en retour, un peu trop largement, son cœur battant un peu trop vite. Il l'avait surpris, tout simplement. « On reviendra Haruto. » Oui, il le fallait, définitivement. « C'est promis. » Ce qu'il ajouta ensuite le laissa un instant incapable de bouger, hypnotiser par ses grands yeux étincelants. Ses dents vinrent mordiller sa lèvre et il se retrouva incapable de répondre. Une envie le taraudait, mais il n'était pas certain qu'il avait réellement ça en tête. Non, sans doute pas. Il se faisait des idées, il perdait la tête à la montagne. « Oui... » Un murmure, bête. Parce qu'il devait dire quelque chose. Puis au final, il parvint à se reprendre, s'écartant de Haruto. « On devrait prendre des vidéos aussi. » Retirant son gant, il sortit son téléphone, le passant en mode vidéo. « Allez, dis un truc, on montrera à Haruno ! » Son sourire s'élargit et son trouble disparut, comme s'il n'avait jamais existé. Omis, dans un coin de sa tête. Enfouie dans son déni.

Il avait eu envie de l'embrasser. À ce moment là, quand Haruto l'avait regardé, si proche de lui, après lui avoir dit qu'il ne parlait pas que de photo, Ji Hoon avait eu envie de l'embrasser. Et sans doute qu'il ne s'agissait pas là d'un cas isolé, qu'avant, il en avait eu envie, et après. Mais à chaque fois, il oubliait, ça n'avait jamais existé, ça n'était jamais arrivé. Il avait eu envie de l'embrasser ce jour là, de combattre le froid en posant ses lèvres sur les siennes, en retentant un mauvais test d'étudiant en laissant ses lèvres goûter aux siennes. Et il ne pouvait pas se juger, embrasser Haruto était l'une des meilleures sensations au monde, il pouvait en témoigner, écrire des chapitres sur ce que ça lui procurait. Quand il l'embrassait, tout disparaissait, tout semblait aller mieux, tout était beau. Son cœur battait si vite, si fort, plus rien ne comptait, sauf ses lèvres qui mangeaient les siennes, ses mains un peu baladeuse sur son corps. Mais qu'est-ce qu'il pouvait aimer ça. Il regrettait de ne pas l'avoir embrassé ce jour-là. D'avoir été stupide, de ne pas avoir osé. Peut-être qu'il n'aurait pas été prêt et que Haruto l'aurait repoussé. Mais ça aurait déjà fait avancer les choses. Il aurait pu connaître ça plus tôt, cette sensation délicieuse. Haruto embrassait divinement bien, le lui d'à l'époque n'en avait pas idée et Ji Hoon le plaignait. Et en même temps, il l'enviait. Il donnerait tout pour y retourner, pour être à nouveau à la montagne. Pour revenir à cet instant précis, combler ce silence par un baiser. Mais tout ce qui s'était passé, c'était une vidéo un peu ridicule, où il finissait d'ailleurs par tomber dans la neige en ne faisant plus attention à où il allait. Puis à lui qui boudait un peu parce que Haruto se moquait. Il aurait du l'embrasser, profiter de chaque instant pour le faire.

La chambre d'hôtel ne lui plaisait pas mais il n'y prêta pas attention. À peine arrivé, il se laissa tomber sur le lit, regardant la fameuse photo prise par la vieille dame. Ils étaient mignons. Déjà furieusement gays et ils étaient les seuls à l'ignorer. Un rire rire resta coincé dans sa gorge, incapable de sortir en même temps que ce sanglot qui resta coincer à ses côtés. Pas devant Liang. Il était fort. Non, il n'y arriverait pas. Son cœur était brisé en mille morceaux. Heureux en se rappelant de ses souvenir, détruit à l'idée qu'il n'y en aurait plus jamais d'autres, que c'était les seuls qu'ils auraient. Qu'au final, ce livre qui devait posséder un nombre infini de chapitre était déjà terminé, refermé. Ce matin, il était encore blottit contre lui, il pouvait encore l'embrasser. En fermant les yeux, il sentait encore son odeur. Non, plus qu'en fermant les yeux. Il n'avait pas eu le temps de se changer, ses vêtements sentaient encore son odeur. Comme s'il était encore un peu avec lui. Il serait toujours avec lui. Son seul et unique amour que jamais il n'oublierait. Le grand amour de sa vie. Ce livre était terminé, l'histoire n'avait pas la happy end qu'il aurait espéré. Il devrait le ranger, laisser ça derrière lui mais il savait que jamais il n'y arriverait. Haruto avait pris une place trop importante dans sa vie. Ces souvenirs le lui rappelaient, combien il était important, tout ce qu'il lui devait, combien il avait été heureux avec lui. Combien il était tombé amoureux.
code by lizzou × gifs by tumblr
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3935-kamiya-haruto-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3903-kamiya-haruto-feat-park-chanyeol http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3888-kamiya-haruto-delight

Carte d'identité :
神谷 春斗 Tokyo 1.1.1990 185cm capricorn A- doctor psychiatry big brother guardian angel

Activité de fainéant :
Récemment diplômé en médecine, docteur Kamiya, psychiatre. Frère aîné aussi, ça demande de l'implication. ♥


#syndromeKamiya


Someone call the Doctor !

Statut marital :
Briseur de cœur.



IRREMEDIABLEMENT AMOUREUX DE SON COREEN




#myman #perf #ily

Mes trucs à moi :
Rien ne compte plus pour lui que sa famille ▪ Et en particulier ses deux petites sœurs ▪ Ses amis passent juste après ▪ Il se prend même pour un héros, parfois ▪ Il parle très peu de lui ▪ Et préfère observer les autres ▪ Son métier est sa vocation ▪ Sinon ce serait sûrement découpeur de légumes ▪ Il est fier d'être Japonais ▪ Mais s'ouvre toujours un peu plus à la Corée ▪ Il a encore du mal avec la Chine ▪ Les films d'horreur le détendent ▪ Il pensait avoir le sens de la modeI love you very very mucho.

Kamiya kyoudai are better than you.

- daddies -





Ven 18 Nov - 18:25


♡ Haroon ♡

Quand quelque chose était beau à regarder, il était logique de l'admirer. On pouvait le fixer pendant des heures, on ne se lassait pas de sa beauté. C'était captivant, parfois lassant. On enviait, parfois même, on pleurait. Haruto trouvait donc normale la fascination qu'il avait, quand il observait Ji Hoon. Il était le plus bel homme qu'il connaissait. Bien évidemment qu'il n'était pas que correct. Bien sûr qu'il était parfait. Toujours. Le Coréen rendait tout plus beau, comme si sa présence éclipsait toute laideur. Et il n'était pas seulement que beau. Il était drôle. Vraiment. Son humour était parfois particulier, parfois ironique, un peu vexant. Pourtant, Haruto ne lui en voulait jamais longtemps. Quand il boudait, c'était plus pour la forme. Au final, son meilleur ami finissait toujours par faire naître un nouveau sourire qui le trahissait. Et ils repartaient de plus belle.

Alors oui, Haruto aimait regarder ce profil si parfait. Ces traits fins, nets. Cette mâchoire saillante, ce nez adorable, ces si petits yeux. Son cœur redoublait de battements admiratifs. Le Japonais paraissait ne pas se rendre compte que son comportement pouvait déranger Ji Hoon. Ce dernier répétait si souvent qu'on devait l'admirer, qu'il l'avait pris au mot. Il l'admirait pour tellement de choses. Mais il devait se calmer. Ça commencerait peut-être à sembler suspect, même pour lui. Qui ne voyait pas le problème. Non, franchement. Normal de trouver son meilleur ami beau. Parfait. Attirant. Enfin, ça, il le supposait. Ji Hoon avait tellement de succès avec les femmes. Et s'il avait un pincement au cœur à cette idée, ce n'était que parce qu'il aimerait avoir le même. De succès. Voilà tout. Poussant un soupir qu'il voulut discret, Haruto observa alors le paysage. Magnifique. Un large sourire témoignait du bonheur qu'il ressentait à ce moment-là. C'était merveilleux, mais ça l'était d'autant plus parce que le Coréen partageait ces instants avec lui.

Une fois hors de la cabine, l'étudiant avança dans la neige. Son cœur bondissait de joie de se retrouver là et de le faire découvrir à Ji Hoon. Lui aussi voulait l'impressionner. Même s'il n'y était pour pas grand chose. La réaction de son meilleur ami le rendait terriblement heureux. Au fond, il savait qu'il avait gagné son pari. Ce séjour à la montagne resterait gravé dans leur cœur, il n'en doutait pas un seul instant. Ça lui donnait envie d'attraper Ji Hoon, de le serrer bêtement contre lui. La proximité ne le dérangeait pas, quand c'était avec lui. Il voulait lui tenir la main, même s'ils ne dormaient pas. L'entraîner sur ce sentier, pour qu'il voit à quel point encore c'était beau. La tête lui tournait de bonheur. Ils devaient immortaliser ce moment. Même si les images s'imprimaient dans sa tête pour toujours, Haruto voulait en garder une trace plus ou moins tangibles. Une photo. Plusieurs. Plein ! Jusqu'à ce que leurs téléphones n'aient plus de mémoire. Il avait fait le nécessaire pour en faire le plus possible. Près de son meilleur ami, il prenait la pose, n'avait pas à se forcer pour afficher un grand sourire tout blanc. Ses yeux brillaient, même sur le cliché. Et le charme insolent de Ji Hoon ressortait merveilleusement.

Cependant, un selfie n'était pas suffisant. Cette dame était tellement aimable, si adorable. Elle les observait d'un drôle d'air, mais pas foncièrement méchant. Elle semblait plus étonné de voir deux jeunes hommes aussi heureux d'être là. N'était-ce pas là normal, quand on partageait de si beaux souvenirs avec son meilleur ami ? L'étudiant écouta ses conseils, exagérant moins sa pose. Le bout de sa langue trouva son chemin entre ses lèvres, quand Ji Hoon lui lança un regard curieux. Ils devaient se rapprocher, d'après la dame. Du moins, Haruto le prit comme ça, serrant fort le Coréen contre lui. Sa main fermement appuyée sur la hanche de ce dernier, il l'attira près de lui, sans cesser de sourire. Son cœur battait si fort, et redoubla sa cadence en voyant à quelle point la photo était belle. Un sourire un peu stupide aux lèvres, il la fixa même un instant. Tout était parfait, le paysage, eux. Surtout eux. Leur amitié extraordinaire ressortait tellement. On pouvait aisément comprendre la nature de leur relation, en les observant ainsi. Il remercia encore la dame, qui se contenta d'une courbette, leur lançant un regard et un sourire tout autant malicieux l'un que l'autre, mais le Japonais ne les remarqua pas, trop occupé à gronder gentiment Ji Hoon qui venait de lui piquer son téléphone sans impunité. Pourtant, il riait.

Durant leur promenade, Haruto redevint étrangement sérieux. Il pensait à Ji Hoon, à leur amitié si particulière. Aux souvenirs qu'ils partageaient, à ceux qu'il voulait encore créer avec lui. Hormis les membres de sa famille, l'étudiant ne s'était jamais autant attaché à quelqu'un. Son meilleur ami, le meilleur de tous, le meilleur qu'il n'aurait jamais pensé avoir. Qu'un homme comme lui se trouve quelqu'un d'aussi incroyable relevait presque du miracle. Lui, le garçon solitaire, timide. Il s'était attaché à Ji Hoon. Même plus que ça. Il l'appréciait sincèrement. Il lui avait confié tant de choses qu'il ne se voyait pas dire à un autre. Ce Coréen gesticulant, avec lequel il avait peu à peu réussi à établir contact. A nouer des liens solides. Sa patience n'avait pas tout fait. Ji Hoon, de son côté, y était aussi pour beaucoup. Fièrement, Haruto se disait qu'il devait également tenir à lui. Ça lui faisait vraiment plaisir, quand il y pensait. Son cœur battait un peu plus vite. Il devait donc lui dire. De manière détournée. Qu'il ne voulait pas le perdre, jamais. Qu'il était trop précieux. Qu'il avait trouvé cette place particulière, dans sa vie. Des souvenirs. Des tas et des tas de souvenirs, des choses à vivre à deux. Haruto en voulait toujours plus.

Ses bras accrochés à ceux de Ji Hoon, il lui fit promettre. Son sourire s'élargit quand il obtint la réponse désirée. Le bonheur indescriptible qu'il ressentit à cet instant, il ne l'oublierait jamais. Ses yeux brillaient, trouvant la profondeur attirante de ceux de son meilleur ami. Il le fixait, hypnotisé. Dans sa poitrine cognait son cœur. Haruto avait tant envie de le serrer dans ses bras. Ses yeux se baissèrent, mais ses bras assurèrent leur prise. « Oui... » Un drôle de sentiment le traversait, il avait presque du mal à respirer. Il avait chaud, il avait froid. Bizarrement, il lui en était presque reconnaissant de s'éloigner. Son sourire se fit moins large, mais pas pour autant moins sincère, moins affectueux. Le Japonais éclata même de rire. Une vidéo pour Haruno. Se raclant la gorge, il fixa le téléphone entre les mains de son meilleur ami. Plaquant les mains sur ses oreilles, il s'excusa de ne pas porter celui qu'elle lui avait offert, enchaînant ensuite sur le paysage, tournant lentement sur lui-même. « C'est beau, hein ? Ji Hoon était aussi impressionné qu'un enfant ! » Les mots n'avaient pas de suite logique, mais il parlait, racontait leur séjour. Lui apprenait que le snowboard, ce n'était pas pour Ji Hoon, mais qu'il s'était bien débrouillé. Ils reviendraient. Haruto ne précisa pas qui. Juste eux deux. Eux deux et leurs frères et sœurs. Eux deux et leurs familles. La vidéo, finalement, n'était plus vraiment un message pour Haruno. Plus une ode à ce séjour parfait. « C'est l'un des plus beaux souvenirs de ma vie... »

S'il avait ri quand Ji Hoon était tombé dans la neige, Haruto s'était tout de même d'abord inquiété de son état. Il s'était précipité vers lui, avant d'éclater de rire devant sa tête, une fois certain que la seule chose atteinte fut la dignité de son meilleur ami. Doucement, il lui avait balancé de la neige, pour le faire rire à nouveau. S'en était suivi une mémorable bataille de neige, devant ces monstres de glace qui devaient bien juger ces deux drôles d'humains. Haruto renifla, visage enfoui dans ses mains. Les larmes s'étaient remises à couler, à l'évocation de ces souvenirs si précieux. Pour toujours, ils resteront gravés dans sa mémoire, dans son cœur. Assis à la table de sa cuisine, son café froid abandonné sur un coin de la table, le Japonais luttait en vain contre ce chagrin insupportable. Croisant ses bras devant lui, il laissa son front y reposer. Il ne voulait plus cacher ses pleurs. De toute manière, personne ne le voyait. Dans cet appartement vide, silencieux. Froid. Ji Hoon l'avait quitté. Leur histoire s'était terminée sans qu'il ne puisse rien y faire. Il avait essayé, du mieux qu'il le pouvait sous le choc des révélations. Cette dernière nuit était passée trop vite. Haruto aurait voulu dormir encore, le garder serrer contre lui. Mais il avait compris que, malgré tout l'amour qu'ils se portaient Ji Hoon devait partir. Quitter le pays. Pas définitivement, mais au moins pour quelques temps. Le Japonais rejetait toujours l'idée qu'il ne le reverrait jamais. Cet homme parfait dont il était irrémédiablement tombé amoureux. Depuis si longtemps. Là-haut, sur cette montagne, il avait su. Ce sentiment qui lui avait coupé le souffle, l'espace d'un instant, c'était l'amour qu'il portait à Ji Hoon. Il l'aimait, avait mis du temps à l'accepter, à le réaliser. Cet étranger rencontré quatre ans plus tôt. L'amour de sa vie. Comment pouvait-il seulement vivre sans ?

Il ne savait pas trop pendant combien de temps il était resté là, tête enfouie dans le creux de ses bras, affalé sur la table de sa cuisine. Ses larmes avaient séché sur ses joues, bien qu'elles mouillaient toujours ses yeux. Peut-être s'était-il assoupi, il ne savait pas. Il ne savait plus. Quoi faire, quoi dire, comment réagir. Il avait froid, mais se rendait compte que ça venait de l'intérieur. De ce grand vide qu'il ressentait, désormais. Même son rythme cardiaque ne le réchauffait plus. Son cœur était de toute manière brisé. Pulvérisé par la violence de la perte qu'il venait de subir. Il était fatigué, mais savait qu'il ne pourrait pas dormir. Il devait faire quelque chose, mais la volonté semblait l'avoir quitté. Tout lui paraissait gris, autour de lui. Il n'irait pas travailler, il en était tout bonnement incapable. Soudain, un bruit familier le sortit de sa léthargie. Son cœur meurtri sembla rater un battement, comme une machine qui crachotait, après qu'on l'ait remis en marche. Fébrilement, il se redressa, incertain d'avoir bien entendu. Mais cela recommença. Se redressant lentement, il écarta sa chaise de la table dans un raclement désagréable. Ses jambes tremblaient, alors qu'il avançait vers sa porte. Ses pas devaient être audibles, car les jappements de Kimyaki se firent plus insistants. Il allait se faire remarquer ! Sa main tout aussi tremblante se posa sur la poignée. On frappa une troisième fois, et il ouvrit grand la porte d'entrée de son appartement. Le bichon lui sauta dans les jambes, et Haruto fondit sur lui, le serrant fort contre lui. Son bichon. Leur bébé. Prenant une grande inspiration, l'odeur du chiot le réconforta, comme un baume cicatrisant appliqué sur son cœur. Il le caressa, le papouilla, se rendit compte qu'il s'était remis à pleurer. Le lâchant doucement, il le regarda filer dans l'appartement. Il allait chercher Ji Hoon, Haruto le savait. Il allait devoir lui annoncer que son papa les avait quitté, tous les deux. Lentement, enfin, son regard mouillé se posa sur Mikio, secouant simplement la tête, il lui signifia qu'il ne pouvait pas parler. Pas maintenant. Mais il l'invita tout de même à entrer. Haruto avait besoin d'une présence. Même si elle ne comblerait jamais le vide qu'avait laissé Ji Hoon.

Code by Fremione.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


how do i

Get through one night without you?
If I had to live without you,
What kind of life would that be? ;  •• ALASKA (leann rimes)

Contenu sponsorisé


Aujourd'hui à 2:33
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————
 

Long Kiss Goodbye [♥] HAROON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EITA ✩ ACADEMY :: Tokyo City :: shinjuku-