------ AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ------
Bienvenue à Tokyo, la capitale du Japon, ou plus de 13 474 454 habitants se croisent ici chaque jours, et chaque nuit. Le rythme Tokyoïte est parfois stressant, pressant, et pourtant, chaque année, de plus en plus d'étrangers rêvent de passer par la capitale Nipponne, pour parfaire leurs expérience, ou vivre l'expérience la plus folle de leur vie. Il faut dire que le Japon est un pays extraordinaire, tant par sa culture, son éducation, ses traditions et le bien être qui y règne. Les Japonais sont accueillants, souriants, bons vivants, tant de qualités qui font de l'archipel, la destination rêvée. Certes, vous allez vous envoler pour l'autre bout du monde, mais quelle folle aventure vous attend...

Il y a les Tokyoïtes, les travailleurs actifs, du grand PDG au vendeur de tomates sur le marché, en passant par le Cast-Member du Tokyo Disneyland. Les étudiants de Todaï University, le campus Tokyoïte, le plus réputé du pays, mais aussi les jeunes lycéens, les yeux remplis de rêves, d'espoirs et d'ambitions. Et puis il y a Eita Academy. Le phénomène de ces quatre-vingt dernières années. L'école des arts de la scène de Tokyo, qui a fait au fil des décennies, sa renommée, aujourd'hui mondiale. Eita forme les jeunes venus des quatre coins du globe, aux durs métiers de la scène, et depuis 2014, elle les produit officiellement, sous son propre label, Eita Entertainment. Une maison de production qui rafle tout en moins d'un an, avec son groupe pop le plus en vue du moment : B.A.G - Best Asian Generation. Partout ou ils mettent les pieds, ils provoquent l'hystérie, ne faisant que gonfler la popularité de l'école.

Ho tout serait bien trop beau s'il n'y avait pas une ombre à l'histoire. Celle ci se nomme Krystal. Une Gossip-Girl de talent, qui s'il fut un temps, ne s'attaquait qu'aux couloirs d'Eita, elle a aujourd'hui élargit son champs d'attaque à tout Tokyo. Son blog, dans le quel elle publie toutes sortes de rumeurs et secrets les plus intimes, est le plus visité de la toile nipponne. Krystal fait trembler la capitale, et prouve que chacun ici, de la plus grande idole à l'éboueur du quartier oublié, peu devenir un vrai phénomène de foire. C'est elle qui dirige, c'est elle qui décide qui ira haut, et qui retombera bien bas. Un conseil chers amis Tokyoïtes, surveillez vos arrières, Krystal est partout...
>>> The Dream Team
>>> Nos copains
>>> On les attend
Shia, Ryota et Liang sont là pour vous aider, n'hésitez pas à les contacter en cas de problème, ils ne mordent pas. Ils sont aidés par Rin, Erena et Heaven, la modo-team. ♥
>>> FÉLICITATION
>>> Navigation
>>> flash news
Félicitation à Arisa, Odeline, Shia, Rin, Yoko, Ryo, Mika, Yue, Shige, Ryan, Minami, et Risa, pour leur grand cumul de points cette année! Les compteurs sont remis à zéro.
19.02.2016. Attention les inscriptions à Eita en section Danse sont fermées, afin de remplir les cursus Comédie, Mannequinat et Musique. Evitez la section Chant, déjà bien encombrée aussi ;). Les inscriptions aux personnages Coréens, Chinois, Thaïlandais et/ou double nationalités similaires sont aussi fermées, pour cause de petite invasion temporaire. Merci de favoriser les personnages Japonais. Vous pouvez bien évidemment créer un personnage Japonais avec un avatar Coréen, Chinois ou autre asiatique bien évidemment. Plus d'informations sur ce sujet

18.02.2016. Grosse maj' du mois! Nouveau design, installation des fiches partenaires, ouverture du réseau Instagram pour vos personnages, et mise en place des tags pour tagguer les membres dans un sujet. Une boîte à idées a été ouverte pour vous, afin d'y donner vos suggestions, et le système des points a été remanié, et remis à zéro.

01.12.2015. La seconde génération des Best Asian Generation est enfin dévoilée! Découvrez la sur leur site officiel. L'équipe d'Eita Ent. remercie tous ceux qui ont voté lors de l'émission du casting!

29.09.2015. Les B.A.G créent la surprise en sortant un single, alors qu'on les croyait en hiatus, réduit à deux membres! Visiblement, rien n'arrête Rin et Shia, qui présentent aujourd'hui My Resistance, un clip vidéo qui fera la promotion de leur casting, en recherche d'une seconde génération. Des images exclusives de leur tournée d'été, des fans, et des backdancers, sont à l'honneur de ce clip, aussi dédié à Murakami, qui a quitté le groupe il y a une semaine. Pensez à en discuter sur le forum des fans!

20.09.2015. Murakami Shinsuke, membre des B.A.G, vient d'annoncer son retrait du groupe! Mais que les fans se rassurent, l'aventure continue, et l'Eita Ent. a dors et déjà lancé un grand casting national, afin de former la seconde génération du groupe, pour combler le vide laissé par Shinsuke. Et si tu tentais ta chance ?! Accéder au casting.

26.10.13. Rôle play ouvert à tous, que vous soyez plutôt petits rps (300/500 mots), si vous manquez de temps ou que vous débutez, ou bien plutôt roman rp (+1000 mots) pour les grands passionnés d'écriture, tout le monde est admis! Le plus important est de s'amuser.

26.10.13. Forum lancé depuis le 26.10.2013, optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Bannissez tout autre navigateur pour une bonne optimisation des codages!.
Forum optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Merci de bannir tout autre navigateur pour une meilleure optimisation des codages.
Forum city réel + niveau de rp ouvert à tous + avatars réels asiatiques, occidentaux...
©2013-2016 toute reproduction même partielle est strictement interdite.

 

 Farewell |#| Lee twins ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥




Dim 2 Oct - 22:29
 
Farewell
Lianghoon ♥


Reprendre a magie, une idée bien ridicule. Ji Hoon le savait, à quoi bon accepter un nouvel emploi quand il y avait de fortes chances que d'ici quelques semaines, il ait à nouveau quitté Tokyo ? Définitivement. Son cœur se serrait toujours à cette idée. Il n'avait pas envie de quitter cette ville, ce pays, mais au fond, le métis savait que ni lui, ni ses frères n'avaient le choix. Ils avaient sans le moindre doute tué cet homme. Ils étaient des meurtriers et de ce fait, ils allaient faire ce qu'ils faisaient de mieux. Fuir. Sans laisser la moindre trace de leur passage, comme s'ils n'avaient jamais été là, comme à Busan, comme à Pékin. Une disparition bien ordinaire pour des immigrés. Retourner dans leur pays, aller dans un autre. En réalité, Liang et lui n'en avaient pas encore parlé, ils n'avaient encore rien dit à Jin Seok. Et lui, il n'avait toujours rien dit à Haruto.

A la place, il faisait ce qu'il faisait si bien. Devenir distant. Toujours un peu plus. Répondant à ses messages brièvement, trouvant des excuses pour ne pas le voir. Forcément, il allait devoir lui parler. Lui dire qu'il fallait tout arrêter alors que ça commençait à peine. Qu'ils n'allaient plus jamais se revoir, plus jamais se parler et il n'avait absolument pas le courage de le faire. Il avait peur. Il crevait de peur de voir ce jour arriver. Même s'il ne le voyait pas, au fond de lui, il savait qu'il pouvait le voir, lui parler et ça suffisait à le rassurer. En dehors de ça, il savait qu'il n'allait pas pouvoir le fuir éternellement, surtout qu'il savait parfaitement que quelque chose n'allait pas, pour qu'il agisse ainsi. Ji Hoon devait lui parler, trouver une excuse. Lui dire qu'ils avaient tué un homme était exclu. Il connaissait suffisamment son Japonais pour connaître son sens de la justice et les risques qu'il pouvait y avoir à lui avouer une chose aussi grave. Serait-il réellement capable de les dénoncer ? Au fond, il n'en savait rien et préférait simplement ne pas prendre de risque.

Traînant des pieds, il monta dans l'ascenseur, s'appuyant contre la paroi de ce dernier, son attention se porta furtivement sur sa voisine qui lui parlait de ses enfants et il tourna la tête pour fixer droit devant lui, espérant qu'elle comprendrait le peu d'intérêt qu'il avait pour sa vie. Un soupir de soulagement quitta ses lèvres et il passa à côté d'elle sans la saluer une fois son étage atteint, se fichant bien de l'entendre ronchonner derrière lui. Elle pouvait dire ce qu'elle voulait, ce n'était pas son affaire. Tout ce qu'il voulait, c'était retrouver son jumeau, espérant que le plus jeune ne soit pas présent.

La porte ouverte, un sourire se forma sur ses lèvres en voyant son bichon courir vers lui et il se baissa pour le porter dans ses bras avec amour et lui dire bonjour aussi. Sans doute devra t-il le laisser à Haruto s'ils partaient. Cette pensée lui brisa un peu plus le cœur et il serra le chiot un peu plus fort contre lui, pas vraiment prêt à accepter d'abandonner son bébé, mais il savait qu'il n'avait pas le choix non plus. « Liang ? » Tenant Kimyaki, il passa par la cuisine pour piquer quelque chose à manger, entrant dans la chambre qu'il partageait où il trouva sans grande surprise la personne qu'il cherchait. Souriant à son jumeau, il posa doucement le chiot à terre alors qu'il s'installait doucement sur le lit.

« T'étais en cour ? » Question un peu bête, il le savait bien. Sortant son téléphone, il le verrouilla en voyant un message de son meilleur ami, posant l'appareil plus loin. « Tu as réfléchi ? A où on pourrait aller. Si on part. » Il se plaisait encore à parler avec des si, comme s'il y avait des chances qu'ils restent encore. Des chances bien maigres, il le savait. Mais quelque part, il priait pour un miracle, pour rester dans ce pays qu'il avait un peu trop adopté, avec les personnes qui comptaient pour lui. Qui comptaient pour eux. Liang aussi avait établi un réseau, des repères, des attaches. Ce serait difficile pour tous les deux.

electric bird.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
ADMINS + KOREAN' MAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3969-lee-liang-cellphone#277644 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3960-lee-liang-ft-lu-han http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3959-moi-aussi-j-ressemble-a-un-mexicain-avec-des-savates-maintenant#277308

Carte d'identité :
Né il y a de cela 24 ans, un 16 décembre où la neige recouvrait leur village. Sud-Coréen métissé Chinois. Frère jumeau d'un démon de charisme qui devrait être interdit par les lois intergalactiques. 1m78 d'amour, ou pas. Souvent appelé "Ryo" par erreur depuis leur arrivée au Japon. Végétarien (pour pas l'oublier). Peu sportif aussi.

— 酒说逢知已饮,诗向会人吟。 —

Activité de fainéant :
Étudiant quatrième année d’économie et commerce. Serveur dans un petit café/restaurant très tranquille. Il passe le plus clair de son temps libre à lire, apprendre de nouvelles choses et élaborer des plans à mettre en application avec son frère afin d’envoyer de l’argent à leurs parents et de pouvoir retourner auprès d’eux un jour.

Statut marital :

S'il n'a jamais cherché l'amour, c'est parce que la vie lui a, dès le départ, donné la moitié qui lui manquait. Les relations ne l'ont jamais vraiment intéressé, les connaissances et les livres comptant parmi ses véritables amours. Cela n'exclut pas que son coeur ait déjà battu pour quelqu'un, évidemment. Le hasard fait parfois si bien les choses...

BROLOVE FOREVER



(#trueloveisnear #nohomo)

Mes trucs à moi :
Liang est végétarien depuis ses 14 ans. Ça lui est venu comme ça, il ignore pourquoi. Il dort avec des bouchons afin de ne pas être dérangé par les bruits extérieurs. Les heures passées devant l’ordinateur l’ont contraint à porter des lunettes, lorsqu’il sort, il porte souvent des lentilles de contact. La proximité des gens lui fait peur, pour ne pas dire qu’elle l’angoisse un peu. Il compte énormément sur son frère et ferait presque n’importe quoi pour lui. Il craint toujours qu’un plan échoue, de peur qu’il arrive quelque chose à Ji Hoon. Ses études en économie sont bien secondaires par rapport à sa volonté d’envoyer assez d’argent à leurs parents pour leur permettre de subsister. Il est le cerveau des opérations Lee. Il n’aime pas les choses abstraites et n’accorde aucun intérêt aux mythes et légendes. Il préfère les actes concrets. Il travaille comme serveur lorsqu’il n’est pas à l’université.


__________#liamo ___________



La meilleure femme



Lun 3 Oct - 10:47
Ils étaient finis. Peu importe comment il retournait la question, Liang le savait. Ils ne pouvaient pas rester là, continuer leur petite vie, les activités qu’ils avaient entreprises à leur arrivée au Japon. Ça ne fonctionnerait pas. Parce qu’ils avaient commis l’irréparable, parce que personne ne devait l’apprendre et qu’ils devaient faire tout ce qui était en leur pouvoir pour éviter de se faire remarquer. Mais ils l’avaient déjà fait, un peu trop d’ailleurs, et certaines personnes en savaient long à leur sujet. Ils étaient coincés. Il fallait qu’il en parle à Ji Hoon, quand il rentrerait. En attendant, il ne pouvait qu’écouter le bavardage incessant de la télévision qu’il avait laissée allumée dans la pièce voisine, pour tenir compagnie au chien auquel il ne prêtait pas vraiment attention en temps normal.

Il devait étudier, travailler. Oui. Mais il n’en avait pas envie. Plus exactement, il n’avait la tête à réfléchir ni à analyser des graphiques. Il voulait juste s’en sortir et éviter les ennuis, fuir si c’était possible, mais même cette option lui semblait vaine. Ji Hoon et lui s’étaient intégrés, trop pour s’en sortir indemne. Ji Hoon plus que lui, ça allait sans dire. Alors Liang s’éternisait dans sa chambre, fixant d’un regard vide l’écran de son ordinateur sur lequel il avait ouvert leurs différents comptes pour vérifier de combien d’argent ils disposaient. Ce n’était pas tant la somme qui lui importait, mais ce qu’ils auraient pu faire avec. La rupture de Ji Hoon et d’Hanae se faisait bien sentir. Et pourtant, il en était heureux. Ce genre de relation n’était pas sain. Il leva les yeux en entendant la porte s’ouvrir et adressa un sourire à son jumeau avant de hocher la tête en réponse à sa question.

« J’en suis rentré plus tôt, je ne me sentais pas trop bien. » Il se sentait souvent faible, mais la dernière fois qu’il était allé chez le médecin, il n’avait pas trop apprécié ce qu’on lui avait dit. C’était simplement le stress. Ça n’était pas l’important. « Oui, vaguement. »

En vérité il ignorait comment les choses allaient se passer à présent. Il garda les lèvres pincées et reposa les yeux sur l’écran de son ordinateur avant de le fermer d’un geste de la main. Ils devaient en parler tous les deux, ne pas se renfermer et attendre que le sujet explose. Ne pas risquer d’être attrapés pour avoir osé faire du mal à un de leurs semblables.
« Je sais pas si partir nous sauverait… »
C’était autre chose que de petites arnaques, autre chose que les blagues qu’ils faisaient étant enfant et pour lesquelles la pire punition était de ne pas pouvoir sortir jouer sur la plage. C’était pire, bien pire que tout ce qu’ils avaient fait jusqu’alors et s’ils se faisaient prendre, qui sait ce qui aurait pu leur arriver ? L’idée d’une condamnation lui glaçait le sang. Ils voulaient juste se protéger.
« Déjà, la Corée et la Chine sont exclus, je crois… » Il devait bien y avoir des personnes pour désapprouver leurs agissements là-bas. « Je ne sais pas… Tu y as pensé, toi ? »
Son frère avait bien plus à perdre que lui en abandonnant ce pays. Au cours des quelques années qu’ils y avaient passées, Liang avait appris à vivre avec la société japonaise et s’était plutôt bien intégré : il parlait couramment la langue locale, ne faisait que peu d’erreur et, même s’il avait parfois du mal à appréhender certaines réactions ou comportement, il n’avait aucune raison de se plaindre. Cependant, même comme ça, il avait essayé de garder à l’esprit l’idée que, peut-être, ils allaient devoir repartir un jour. Si cette pensée lui avait échappée au cours des derniers mois, notamment à cause de sa rencontre avec Hiromu ou Anastasia, les événements récents étaient le rappel douloureux qu’au final, il n’était peut-être pas autant à sa place qu’il le pensait.
« On devrait en parler à Jin Seok… »
Lui expliquer ce qu’il se passait, pourquoi ils devaient repartir. Ils ne pouvaient pas lui demander de faire ses bagages et fuir comme bon leur semblait. Jin Seok était rebelle, Liang n’avait jamais réussi à le gérer, à le comprendre. À ses côtés, il était bien trop calme pour qu’il daigne l’écouter. Pourtant, dans leur situation, ils n’avaient d’autre choix que celui d’affronter la réalité : une discussion sérieuse avec leur cadet était le seul moyen de résoudre le problème.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



« hey brother » there's an endless road to rediscover. hey brother, i know the water's sweet but love is thicker...omega

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥




Lun 3 Oct - 22:56
 
Farewell
Lianghoon ♥


Actuellement, il se sentait totalement perdu, incapable de réfléchir correctement. Il avait l'impression que depuis ce jour, son cœur ne cessait de battre douloureusement en pensant à cet homme. Qui avait perdu la vie à cause d'eux, à cause de lui. S'il n'avait pas été aussi gourmand ce soir là, s'il n'avait pas réagit impulsivement en se jetant sur lui, s'il avait essayé de parler d'abord. Rien ne serait sans doute arrivé. Il vivrait probablement toujours. S'il n'avait pas été aussi stupide. Mais si ce type les auraient dénoncer, ils auraient du partir de toute façon. Mais ça aurait été plus facile de l'expliquer à Haruto et peut-être aurait-il pu partir avec eux ? Non, au fond de lui, Ji Hoon savait qu'il n'avait pas le droit de lui demander de quitter sa ville, sa famille et son boulot pour le suivre dans sa fuite à cause de conneries qu'il avait pu commettre.

Kimyaki restait à ses pieds et il continuait à le caresser doucement, grattouillant derrière son oreille en regardant Liang, les sourcils froncés. Il était rentré plus tôt parce qu'il ne se sentait pas bien ? Ça suffisait à l'inquiéter et à se faire mille scénarios dans sa tête. La santé de son frère l'importait énormément, plus que la sienne. Liang devait aller bien pour qu'il aille bien. Il craignait tellement qu'il tombe malade, qu'il attrape cette même sale maladie. Il pourrait l'avoir aussi, au fond, il le savait. Mais il se sentait plus fort, prêt à l'affronter. À ses yeux, ce serait plus difficile d'affronter une maladie si c'était son frère qui l'avait que si c'était lui. Il avait besoin de Liang et forcément, il fera tout pour le soutenir, quoiqu'il arrive. Mais il préférait affronter les choses difficiles lui-même.

« Qu'est-ce que tu as ? » Il avait besoin des symptômes. Parce qu'il s'imaginait devenir médecin ? Peut-être que Haruto lui inculquait indirectement des valeurs de médecine ou des connaissances ? Il ne lui en parlait jamais, mais sait-on jamais, sortir avec un médecin, peut-être que ça apportait des compétences du genre. Non, sans doute pas. Mais il voulait y croire. Il voulait au moins que Liang lui dise que tout allait bien. C'était ce qui comptait le plus pour lui. Se baissant, il attrapa à nouveau son chiot pour le poser sur ses jambes, passant avec amour ses doigts dans ses poils tout doux, tout blancs. Le quitter serait un véritablement déchirement. Il aimait tellement son bichon, ça lui brisait déjà le cœur.

Partir, quitter Tokyo, le Japon. La conversation était difficile mais il fallait bien en parler. Plus ils traînaient, plus ils se mettaient en danger. Il le savait parfaitement. Le Japon lui manquerait, tant de choses lui manqueraient ici. Ji Hoon voulait rester en Corée quand ils étaient retournés voir leur mère pour la première fois en sept ans, ne jamais revenir. Mais il se rendait bien compte que ça lui aurait manqué. Et il réalisait tout ce qu'il aurait raté. Quelques unes des plus belles semaines de sa vie. Et désormais, il vivait probablement les pires. « Pourquoi pas... Taiwan ? » Ses lèves se pincèrent et il réfléchit un instant. Il ne connaissait pas vraiment ce pays, il savait juste que c'était l'anti-Chine en quelque sorte. Il n'avait jamais compris le problème. « J'ai pas envie de devoir encore apprendre une nouvelle langue... Le Japonais, c'était déjà assez compliqué. » Un petit rire quitta ses lèvres et il serra doucement le bichon contre lui.

« Ou un pays où ils parlent anglais à la limite... Je connais un peu. I speak english a little. I need kimchi. Hello. How are you. Toilet. Ramen, thank you. Please feed me. » Ses lèvres se pincèrent et il hocha la tête, impressionné lui-même par ses connaissances dans la langues de Shakespeare. Relevant les yeux vers son frère, il secoua la tête et ajouta d'un air dépité : « Les autres mots que je connais, c'est des trucs porno. » A force de faire des recherches lucratives sur le net, oui. « On en parlera à Jin Seok quand il rentre, d'accord ? Tu sais ce qu'on va lui dire ? » Un silence, son regard se perdit sur son chien et il reprit : « On doit lui dire la vérité ? » Toute la vérité, celle qu'ils devaient désormais assumer. « Si on le fait, il sera complice. » Et quelque part, il ne voulait pas mêler le plus jeune à tout ça. Deux criminelles, c'était assez pour une famille comme la leur.

electric bird.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
ADMINS + KOREAN' MAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3969-lee-liang-cellphone#277644 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3960-lee-liang-ft-lu-han http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3959-moi-aussi-j-ressemble-a-un-mexicain-avec-des-savates-maintenant#277308

Carte d'identité :
Né il y a de cela 24 ans, un 16 décembre où la neige recouvrait leur village. Sud-Coréen métissé Chinois. Frère jumeau d'un démon de charisme qui devrait être interdit par les lois intergalactiques. 1m78 d'amour, ou pas. Souvent appelé "Ryo" par erreur depuis leur arrivée au Japon. Végétarien (pour pas l'oublier). Peu sportif aussi.

— 酒说逢知已饮,诗向会人吟。 —

Activité de fainéant :
Étudiant quatrième année d’économie et commerce. Serveur dans un petit café/restaurant très tranquille. Il passe le plus clair de son temps libre à lire, apprendre de nouvelles choses et élaborer des plans à mettre en application avec son frère afin d’envoyer de l’argent à leurs parents et de pouvoir retourner auprès d’eux un jour.

Statut marital :

S'il n'a jamais cherché l'amour, c'est parce que la vie lui a, dès le départ, donné la moitié qui lui manquait. Les relations ne l'ont jamais vraiment intéressé, les connaissances et les livres comptant parmi ses véritables amours. Cela n'exclut pas que son coeur ait déjà battu pour quelqu'un, évidemment. Le hasard fait parfois si bien les choses...

BROLOVE FOREVER



(#trueloveisnear #nohomo)

Mes trucs à moi :
Liang est végétarien depuis ses 14 ans. Ça lui est venu comme ça, il ignore pourquoi. Il dort avec des bouchons afin de ne pas être dérangé par les bruits extérieurs. Les heures passées devant l’ordinateur l’ont contraint à porter des lunettes, lorsqu’il sort, il porte souvent des lentilles de contact. La proximité des gens lui fait peur, pour ne pas dire qu’elle l’angoisse un peu. Il compte énormément sur son frère et ferait presque n’importe quoi pour lui. Il craint toujours qu’un plan échoue, de peur qu’il arrive quelque chose à Ji Hoon. Ses études en économie sont bien secondaires par rapport à sa volonté d’envoyer assez d’argent à leurs parents pour leur permettre de subsister. Il est le cerveau des opérations Lee. Il n’aime pas les choses abstraites et n’accorde aucun intérêt aux mythes et légendes. Il préfère les actes concrets. Il travaille comme serveur lorsqu’il n’est pas à l’université.


__________#liamo ___________



La meilleure femme



Mer 5 Oct - 20:50
 
Farewell
Lianghoon ♥


Quand ils avaient décidé de partir après s’être fait un peu trop remarquer à Busan, ils avaient opté pour la solution de la facilité ; partir, disparaître, agir comme s’ils n’existaient plus afin de ne pas risquer d’avoir de problèmes par la suite, c’était bien plus simple qu’affronter la situation et essayer de justifier ses actes. Mais pouvait-on seulement leur reprocher de choisir la voie la plus facile, lorsque l’on savait que leur vie en elle-même n’avait rien de simple ? Ils étaient nés dans une famille où la nourriture était à peine suffisante, leur père était tombé malade alors qu’ils n’étaient qu’adolescents. Dans de telles conditions, on cherche toujours à faire les choses simplement, sans se prendre la tête. Arnaquer des vieilles pour obtenir de l’argent, c’était simple. Très simple. Bien plus que se battre afin de trouver un poste pour lequel on n’avait de toute façon pas les diplômes.

À présent, ils devaient prendre une décision. Partir ou rester. Tirer un trait sur tout ce qu’ils avaient construit à Tokyo ou décider d’affronter la réalité et assumer la responsabilité de leurs actes. Ils avaient volé une chose bien plus précieuse que de l’argent, quelque chose d’inestimable, qui ne pouvait être compensé par un virement de quelques milliers, au contraire de ce que certains pensent. Liang ne savait pas, au fond de lui, s’il était capable de partir avec en mémoire le visage de l’homme qui s’était effondré à ses pieds. Ça le hantait, mais le courage d’en parler avec Ji Hoon lui manquait. Son frère pouvait-il comprendre qu’il ne supportait pas l’idée d’être un criminel en cavale ? Sûrement. D’un autre côté, ils étaient devenus criminels, au sens large du terme, à partir du moment où leurs plaisanteries étaient devenues un commerce. Seule comptait la nuance plus sombre qui s’était ajoutée au tableau.

Un faible sourire se forma sur les lèvres de Liang, et il adressa à Ji Hoon un regard qu’il voulait rassurant alors qu’il s’appuyait sur le fond de sa chaise avec une nonchalance un peu forcée. Ce qu’il avait ?

« Rien de grave, je suis juste fatigué. »

Et dans le fond, il ne mentait pas. La fatigue lui était tombée dessus. Rien d’étonnant quand on savait qu’il peinait à trouver le sommeil et à se reposer correctement. Lui qui pouvait dormir des heures durant, il ne parvenait à enchaîner cinq heures sans se réveiller. Un véritable enfer. Mais s’en plaindre n’allait rien résoudre, ses étourdissements et ses moments d’absences ne changeraient pas. Le problème, c’est que le manque de repos affaiblissait davantage sa santé bien fragile. Sans oublier le reste.

Car même s’il n’avait pas eu l’occasion d’y songer à cause des différents événements qui s’étaient enchaînés, Liang n’oubliait pas les propos et la requête de Haruto. Il devait faire des examens complémentaires, il avait obtenu de lui des numéros de spécialistes qui auraient pu l’aider à ce niveau. Il n’avait juste pas trouvé le temps de s’y consacrer ( un comble, quand on connaissait les antécédents familiaux ), et encore moins le courage d’en parler à Ji Hoon. Mais il avait promis et ne souhaitait pas manquer à sa parole, même s’ils devaient quitter le Japon. Il trouverait un moment.

Pour l’heure, il se contenta de ranger le sujet dans un coin de son esprit, espérant trouver le courage de le ramener sur le tapis plus tard, lorsqu’ils auraient réglé le problème de leur départ. Un fin sourire aux lèvres, il s’approcha de son frère pour caresser affectueusement l’animal qui se trouvait sur ses jambes, et auquel il avait fini par s’habituer, tout en prêtant une oreille attentive aux propos de son frère.

« Taiwan ? » Il réfléchit un instant, mais l’argument de son frère était de poids, de toute façon. Le japonais était déjà largement suffisant, même si l’accent anglais de son jumeau avait quelque chose d’assez amusant, son aveu final lui arracha même un rire. « Si c’était l’anglais, je pourrais t’aider, de toute façon. »

Quant à Jin Seok, ils allaient devoir trouver une façon de lui expliquer la vérité, lui avouer ce qu’ils avaient fait jusque-là, comment ils s’étaient procurés l’argent qu’ils envoyaient si régulièrement à leur famille. Ce ne serait pas évident, mais ils le devraient.

« J’y ai pas encore réfléchi, non… » La question suivante lui fit hocher la tête, mais il garda le silence durant quelques secondes. « Et si on ne lui dit pas, il sera en danger… »

N’importe qui pouvait lui tomber dessus, n’importe quand. C’était le même pour eux depuis des années, mais eux, ils étaient préparés à cette éventualité. Plus il y réfléchissait, plus il réalisait qu’avoir Jin Seok avec eux était un danger, non pas pour eux, mais pour leur cadet lui-même. En un soupir, il glissa une main sur son visage et ébouriffa l’avant de ses cheveux.

« L’autre solution, ça serait qu’il déménage. En n’étant pas au courant de ce qu’il se passe, il est encore plus exposé que nous. » Un bref silence tomba, qu’il décida de briser rapidement. « De toute façon, il est sera déjà suspecté de complicité si on vient à nous attraper. »


electric bird.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



« hey brother » there's an endless road to rediscover. hey brother, i know the water's sweet but love is thicker...omega

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥




Jeu 6 Oct - 20:28
 
Farewell
Lianghoon ♥


S'ils n'étaient pas partis de chez eux, tout serait différent aujourd'hui. Ji Hoon le savait, il tentait parfois de se l'imaginer, la vie qu'ils auraient. Un boulot pitoyable, une vie minable. Leur père serait mort bien plus vite, ils auraient été charge de famille. Adultes avant l'heure, mais au fond, c'est ce qu'ils avaient déjà été. Du jour au lendemain, ils étaient devenus des hommes alors que la vie d'adolescent aurait du continuer encore un peu. Ji Hoon avait aimé ses années lycée, il était plutôt populaire, avait pleins d'amis, sa vie lui plaisait en dehors de la maladie de son père, à l'époque, il avait l'impression de mener une vie absolument parfaite. Quand il y pensait, il savait qu'il n'avait à l'époque pas la moindre ambition, pas la moindre envie particulière si ce n'était de continuer sa petite vie bien tranquille. Acheter une maison à Seokgyo ou pas très loin, se trouver une femme pour s'occuper de lui, lui faire des enfants, adopter un chien, aller travailler. La routine. Il y a quelques années cette idée ne lui aurait pas déplu. Aujourd'hui, c'était différent. Il avait des exigences, des envies, des ambitions... Toutes détruites depuis cette fameuse nuit.

Il s'inquiétait pour son jumeau. Il s'inquiétait toujours pour lui et sa santé l'inquiétait beaucoup. L'entendre lui dire qu'il était fatigué suffisait à l'inquiéter et à se faire des films. Se demander si c'était grave, s'il ne devrait pas l'emmener chez un docteur. Mais pour l'instant, la conversation s'axa différemment. Là où ils iraient. Un nouveau départ. Ji Hoon se souvenait de cette nuit là, où ils étaient sortis sans faire de bruit de la maison, quelques affaires dans leurs sacs. De ce dernier soir où il avait serré sa mère dans ses bras, plus longuement que d'habitude, la gorge nouée, se forçant à faire comme si de rien n'était. Où il avait embrassé son père sur le crâne, le regard de ce dernier interloqué, comme son fils ne faisait habituellement jamais ça avec lui. Regarder une dernière fois ses sœurs se chamailler, Jin Seok entrain de chouiner, et se demander comment il faisait pour ne pas pleurer en réalisant qu'il ne savait pas quand est-ce qu'il pourrait à nouveau revivre ça. Désormais, il avait la réponse. Jamais. Jamais il ne revivrait ça.

Leurs pas dans la nuit, pas trop fort pour qu'on ne les repère pas. Marcher longuement, jusqu'à la ville d'à côté, en silence. S'installer dans le premier bus, payer avec le peu d'argent qu'ils avaient et se laisser emmener jusqu'à Busan. Le printemps peinait à arriver cette année là. Il avait l'impression qu'il faisait si froid. Le paysage qui défilait devant ses yeux. Sa place, ses galets. Il voyait Jukdo au loin. Son île, une dernière fois. Son petit Taiwan où il aimerait tellement se trouver actuellement. Le vrai Taiwan lui semblait une bonne alternative. Ils parlaient chinois là-bas, il n'aurait pas de mal à parler et à lire. L'anglais, pourquoi pas non plus. De toute façon, il était trop confus. Et il savait que, peu importe où ils iraient, ça ne lui plairait pas et il ne serait jamais heureux. Son cœur était désormais en Corée et au Japon, pour toujours.

« Tu m'aideras pour le vocabulaire, je t'aiderai pour l'accent. » Oui, à ses yeux, il n'y avait pas plus bel accent que le sien. Son accent chinois coréanisé de dealer de ravioli dans le métro. « Je veux juste pas devoir apprendre une nouvelle langue, le reste... C'est pas si important. » Son regard se baissa vers son chiot et il le caressa tendrement. Ce n'était pas des vacances qu'ils prenaient de toute façon. « C'est toujours toi qui a organisé où nous irions jusque là. Tu sais que je te fais confiance, Liang. »

Son sourire s'agrandit doucement et il hocha la tête comme pour confirmer ses propres dires. Plus confiance à lui qu'en n'importe qui, malgré la trahison qu'il avait osé lui faire. Avec du recule, il essayait de comprendre. Pourquoi il avait fait ça. Mais aucune réponse ne lui semblait tout a fait valable. Peu importe, c'était du passé. Il y avait plus grave désormais. Jin Seok était aussi un problème. Il ne fallait pas qu'il ait de problème, encore moins qu'il soit en danger. Il fallait le protéger mais l'emmener avec eux, ce n'était pas le protéger. Il s'en voulait. Leur mère leur avait confié et ils avaient échoué.

« On doit le renvoyer chez Maman... Il est trop immature pour vivre seul. Je sais qu'elle avait du mal avec lui, on aura qu'à le brieffer un peu. Il sera en sécurité là-bas. » Plus en sécurité qu'à Tokyo, ou dans une autre grande ville. Personne ne connaissait Seokgyo, personne n'irait le chercher là-bas. « On pourrait peut-être y retourner aussi... » Non, mauvais plan, mauvaise idée. « Laisse, on nous retrouverait, je sais. » Inutile de lui dire. Un long soupir quitta sa gorge, et il serra l'animal contre lui. « Je vais donner Kimyaki à Haruto. J'espère qu'il acceptera de le garder malgré tout. » Ses yeux se fermèrent et il posa sa tête sur celle de son chiot. De son bébé. Qu'il allait abandonner à son autre père. Qui allait le rendre tout japonais. Il espérait qu'il mangera encore des croquettes coréennes parfois. Qu'il ne l'oublie pas.

electric bird.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
ADMINS + KOREAN' MAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3969-lee-liang-cellphone#277644 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3960-lee-liang-ft-lu-han http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3959-moi-aussi-j-ressemble-a-un-mexicain-avec-des-savates-maintenant#277308

Carte d'identité :
Né il y a de cela 24 ans, un 16 décembre où la neige recouvrait leur village. Sud-Coréen métissé Chinois. Frère jumeau d'un démon de charisme qui devrait être interdit par les lois intergalactiques. 1m78 d'amour, ou pas. Souvent appelé "Ryo" par erreur depuis leur arrivée au Japon. Végétarien (pour pas l'oublier). Peu sportif aussi.

— 酒说逢知已饮,诗向会人吟。 —

Activité de fainéant :
Étudiant quatrième année d’économie et commerce. Serveur dans un petit café/restaurant très tranquille. Il passe le plus clair de son temps libre à lire, apprendre de nouvelles choses et élaborer des plans à mettre en application avec son frère afin d’envoyer de l’argent à leurs parents et de pouvoir retourner auprès d’eux un jour.

Statut marital :

S'il n'a jamais cherché l'amour, c'est parce que la vie lui a, dès le départ, donné la moitié qui lui manquait. Les relations ne l'ont jamais vraiment intéressé, les connaissances et les livres comptant parmi ses véritables amours. Cela n'exclut pas que son coeur ait déjà battu pour quelqu'un, évidemment. Le hasard fait parfois si bien les choses...

BROLOVE FOREVER



(#trueloveisnear #nohomo)

Mes trucs à moi :
Liang est végétarien depuis ses 14 ans. Ça lui est venu comme ça, il ignore pourquoi. Il dort avec des bouchons afin de ne pas être dérangé par les bruits extérieurs. Les heures passées devant l’ordinateur l’ont contraint à porter des lunettes, lorsqu’il sort, il porte souvent des lentilles de contact. La proximité des gens lui fait peur, pour ne pas dire qu’elle l’angoisse un peu. Il compte énormément sur son frère et ferait presque n’importe quoi pour lui. Il craint toujours qu’un plan échoue, de peur qu’il arrive quelque chose à Ji Hoon. Ses études en économie sont bien secondaires par rapport à sa volonté d’envoyer assez d’argent à leurs parents pour leur permettre de subsister. Il est le cerveau des opérations Lee. Il n’aime pas les choses abstraites et n’accorde aucun intérêt aux mythes et légendes. Il préfère les actes concrets. Il travaille comme serveur lorsqu’il n’est pas à l’université.


__________#liamo ___________



La meilleure femme



Sam 8 Oct - 20:20
 
Farewell
Lianghoon ♥


Depuis cette nuit, Liang réalisait à quel point ils avaient été livrés à eux-mêmes quand ils étaient enfants. Leur famille valait bien plus que l’argent. Quand il avait fallu, ils avaient pris la route pour s’occuper des leurs, quitte à devoir négliger en partie l’éducation qu’on leur avait donnée. Ne pas mentir, ne pas voler, respecter les règles. Leurs parents comprenaient-ils seulement que l’argent qu’ils ramenaient parfois, étant enfant, n’était rien de plus que le fruit de leurs petites arnaques ? D’après lui, ils le savaient sans jamais s’en plaindre, car quelques pièces supplémentaires n’étaient jamais de trop lorsqu’il fallait mettre de la nourriture en suffisance sur la table. La survie était toujours passée avant l’honnêteté, aussi loin qu’il s’en souvenait. Ils n’avaient pas eu le choix. Ils ne l’avaient pas non plus, cette nuit-là.

Pourtant, à mesure qu’il tournait et retournait l’idée dans son esprit, l’étudiant ne parvenait à trouver une solution convenable. Rentrer n’était pas une bonne idée, partie n’enchantait ni Ji Hoon, ni lui-même. Rester à Tokyo équivalait à un aller simple pour la prison, si c’était tout ce qu’on s’accordait à leur infliger. Son jumeau n’était fait ni pour vivre sous les barreaux, ni pour vivre en cavale. Aucun des deux ne l’aurait supporté, sans compter qu’une séparation était inconcevable. Comment aurait-il pu faire sans Ji Hoon à ses côtés ? C’était un casse-tête qu’il ne parvenait à résoudre. Ils devaient à tout prix rester en liberté.

Réfléchir à tout ça l’épuisait, ses nuits ne ressemblaient plus à rien, il s’assoupissait dès qu’on l’abandonnait trop longtemps ou qu’il ne trouvait pas de quoi le maintenir éveiller. Généralement, c’était la télé. Elle lui permettait de garder les yeux ouverts quand son esprit commençait à vagabonder, qu’il somnolait à la mauvaise heure. Mais ce n’était jamais suffisant à empêcher le sommeil d’arriver. Mettre tout ça sur le dos d’un problème de santé, c’était prématuré ; c’était l’avis qu’on ne lui avait pas demandé. Ils en parleraient plus tard, quand ils auraient moins de choses à penser. Il y avait déjà tellement d’éléments à traiter, pas besoin d’y ajouter une possible maladie.

« Mon accent ? » L’étudiant haussa un sourcil, sceptique, puis ravala son commentaire, un sourire s’attardant sur ses lèvres quelques secondes durant, avant qu’il ne retrouve son sérieux. « On va essayer d’éviter ça. Le japonais était assez difficile. »

Aux mots de son frère, Liang serra inconsciemment les dents, le regard fixe. Il lui faisait confiance. Dans l’absolu, ce n’était pas la pire idée qui soit. Son esprit logique, un tantinet trop analytique, leur avait en bien des occasions de se sortir du pétrin. Mais était-ce encore le cas aujourd’hui ? Il avait depuis quelques jours l’impression de ne faire que des erreurs, de se dissiper sans raison et d’être plus maladroit. La fatigue, diraient certains. Lui, il ne voyait pas la situation de cette manière.

« T’as raison… »

Le problème, c’est qu’il n’avait jamais prévu qu’ils devraient quitter Tokyo un jour. Pas pour des raisons aussi graves. Son cœur se serra douloureusement quand lui revinrent en mémoire les souvenirs de cette nuit difficile. Il revoyait les lueurs au loin, il entendait le bruit du corps qui s’échouait dans l’eau en contrebas, le bruit de leurs pas alors qu’ils rejoignaient la voiture et quittaient le lieu de leur méfait. Pourquoi n’avait-il pas réalisé, à ce moment-là ? L’angoisse, le stress, la situation était trop grave pour qu’ils aient le choix de comment agir. Il se maudissait.

« C’est le mieux qu’on puisse faire, vu la situation… » L’idée de rentrer l’aurait tenté, mais c’était irréfléchi et imprudent. Heureusement, Ji Hoon sembla le réaliser avant qu’il n’ait à l’affirmer.

« Ji Hoon… » Il leva les yeux pour croiser ceux de son frère, mais celui-ci semblait occupé avec son chien. Il garda cependant son regard sur lui avant de reprendre la parole avec un ton plus grave. « Tu devrais plutôt le laisser à une association, quelque chose du genre. »

Les raisons étaient évidentes, mais les expliquer était bien plus compliqué qu’il y paraissait. Il pinça les lèvres et mis de l’ordre dans ses propres pensées avant de parler. C’était suffisamment délicat comme ça.

« C’est trop risqué de le revoir avant notre départ. »

Soit Ji Hoon allait refuser de partir, soit Haruto le retiendrait. De son côté, aussi insensible pouvait-il paraître, il savait que revoir ses connaissances de l’université ou Hiromu lui aurait donné l’impression de ne pas faire le bon choix. Le cœur ignorait toutes les conséquences que l’esprit prenait en considération. C’était également pour cette raison qu’il n’avait pas souhaité attendre un jour de plus avant de partir, le jour où ils avaient quitté Seokgyo. Ils devaient d’emblée faire une croix sur tout ce qu’ils avaient construit à Tokyo.


electric bird.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



« hey brother » there's an endless road to rediscover. hey brother, i know the water's sweet but love is thicker...omega

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥




Dim 9 Oct - 19:42
 
Farewell
Lianghoon ♥


Apprendre le japonais avait été une épreuve et après quatre ans, Ji Hoon devait avouer qu'il n'était toujours pas tout à fait capable de la maitriser. On l'avait beaucoup aidé. Du moins, Haruto l'avait beaucoup aidé en pratique, Liang davantage en théorie, pour apprendre les kanji et la grammaire. La tournure des phrases. Il avait eu beaucoup de mal, les kanji ressemblaient trop aux caractères chinois. Non, ça y ressemblait. Mais souvent, ça ne voulait pas dire la même chose. De ce fait, encore aujourd'hui, la plupart du temps, il écrivait ses messages en kana, mettant uniquement les kanji dont il était certains de la signification. Apprendre une nouvelle langue, c'était trop pour lui. Il ne voulait plus se donner cette peine, surtout qu'il n'en voyait plus l'intérêt c'était désormais au dessus de ses forces que de faire cela. Parler trois langues, ça lui suffisait, c'était déjà bien plus que ce qu'on attendait de lui.

Mais il faisait confiance à Liang oui, même si Taiwan lui paraissait être la meilleure solution. Ils parlaient une langue que lui-même maîtrisait. Qui plus est, ce n'était pas loin de la Corée du Sud, pas loin de chez lui. Cependant, peut-être devraient-ils partir plus loin ? Pour être certain qu'on allait pas les retrouver, qu'on ne leur tomberait pas dessus. Il fallait qu'ils pensent à leur sécurité aussi, ils ne pouvaient pas se permettre d'aller en prison. Il fallait protéger Jin Seok aussi. Et il n'y avait qu'à Seokgyo qu'il serait protéger, qu'on irait pas l'embêter ou du moins pas trop. Ji Hoon s'en voulait d'abandonner sa mère qui n'arrivait plus à le gérer mais il serait bien mieux avec elles qu'avec eux. Quant à eux, ils trouveront bien un moyen de s'en sortir, de braver tout ça. Ils étaient forts, ils s'en sortaient toujours et ils s'en sortiraient une fois encore.

Jin Seok, Kimyaki... Il fallait trouver des solutions à tout. Chouchouter son bichon lui manquerait. Son bichon tout court. Il ne l'avait que depuis quelques mois mais il l'aimait déjà beaucoup. C'était son fils. Leur fils, avec Haruto. C'est bien pour ça que le lui laisser semblait tout à fait logique. Répondant vaguement à son frère quand il prononça son prénom, il continuant à doucement grattouiller son chiot, se demandant comment il allait faire pour s'en séparer. Ce sera difficile. Il ne voulait pas penser au jour où il devrait les quitter tout les deux, même si ce n'était pas dans si longtemps. En entendant les paroles de Liang, son regard se leva vers lui, les sourcils légèrement froncés face à l’aberration qu'il venait de dire. « Une association ? » Laisser son fils à des inconnus ? Quelle idée ! Surtout à des Japonais bizarres. Non, hors de question. Il irait chez son Japonais bizarre, c'était plus rassurant.

« Quoi... ? Comment ça trop risqué ? » Son visage se décomposa un peu et il serra le bichon un peu trop fort, laissant ce dernier exprimer un couinement mécontent. Trop risqué de le revoir avant leur départ ? Mais il ne pouvait pas partir comme ça, sans rien lui dire. C'était horrible. Et il était champion dans l'art de fuir sans rien dire, pour que lui-même trouve ça aussi cruel. C'était cruel pour Haruto, mais aussi pour lui. Un rire un peu nerveux quitta ses lèvres et il posa doucement le chiot au sol. « Non... Non, je peux pas faire ça, c'est horrible. » Un souffle, rien de plus. La dernière fois qu'il l'avait vu en pouvait pas être la dernière fois tout court. Il n'en avait pas assez profité, il ne pouvait pas lui envoyer un vulgaire message en disant qu'il quittait le pays. « Je veux pas donner Kimyaki à des inconnus, c'est aussi un peu son chien à lui. »

Un peu beaucoup. Tout autant son chiot qu'à eux, probablement. Il pourrait ruser, demander à Naoki ou ses colocataires de le lui ramener. Son Coréen le connaissait, il savait probablement où il vivait. Mais non, ça ne résolvait pas le problème. « Je craquerai pas. » Ji Hoon l'affirmait sans en être sûr. Il était faible, il le savait, mais ce n'était pas comme à l'époque, quand il risquait de céder à leur mère. Là, ils devaient partir. C'était un impératif. Passant nerveusement sa main dans ses cheveux, il lâcha un profond soupir en sentant son cœur se serrer un peu. Ça devenait n'importe quoi. Il ne savait pas quoi faire, quoi penser. « Sans compter le fait que... Enfin, tu vois quoi. » Un jour, il arriverait peut-être à définir ça clairement. « Tu sais qu'il en a fait beaucoup pour moi. Pour nous, en quelque sorte. » Dieu sait où il aurait atterrit ce soir là si Haruto n'avait pas été là. Brusquement, il reposa son regard sur son jumeau. « Nous conviendrons qu'au vu de la situation, ce n'est que le minimum que d'être honnête avec lui. Il mérite plus qu'un coup de téléphone, un message ou je ne sais quoi. » Beaucoup plus. Ça l'aurait arrangé, juste faire ça, un message pour dire qu'il était parti, qu'on lui livrerait Kimyaki. Puis changer de numéro et disparaître totalement de la surface de la terre. Oui, ça l'arrangerait, mais il ne pouvait pas faire ça. « Tout se passera bien. » Il s'en convaincra autant qu'il faudra.


electric bird.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
ADMINS + KOREAN' MAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3969-lee-liang-cellphone#277644 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3960-lee-liang-ft-lu-han http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3959-moi-aussi-j-ressemble-a-un-mexicain-avec-des-savates-maintenant#277308

Carte d'identité :
Né il y a de cela 24 ans, un 16 décembre où la neige recouvrait leur village. Sud-Coréen métissé Chinois. Frère jumeau d'un démon de charisme qui devrait être interdit par les lois intergalactiques. 1m78 d'amour, ou pas. Souvent appelé "Ryo" par erreur depuis leur arrivée au Japon. Végétarien (pour pas l'oublier). Peu sportif aussi.

— 酒说逢知已饮,诗向会人吟。 —

Activité de fainéant :
Étudiant quatrième année d’économie et commerce. Serveur dans un petit café/restaurant très tranquille. Il passe le plus clair de son temps libre à lire, apprendre de nouvelles choses et élaborer des plans à mettre en application avec son frère afin d’envoyer de l’argent à leurs parents et de pouvoir retourner auprès d’eux un jour.

Statut marital :

S'il n'a jamais cherché l'amour, c'est parce que la vie lui a, dès le départ, donné la moitié qui lui manquait. Les relations ne l'ont jamais vraiment intéressé, les connaissances et les livres comptant parmi ses véritables amours. Cela n'exclut pas que son coeur ait déjà battu pour quelqu'un, évidemment. Le hasard fait parfois si bien les choses...

BROLOVE FOREVER



(#trueloveisnear #nohomo)

Mes trucs à moi :
Liang est végétarien depuis ses 14 ans. Ça lui est venu comme ça, il ignore pourquoi. Il dort avec des bouchons afin de ne pas être dérangé par les bruits extérieurs. Les heures passées devant l’ordinateur l’ont contraint à porter des lunettes, lorsqu’il sort, il porte souvent des lentilles de contact. La proximité des gens lui fait peur, pour ne pas dire qu’elle l’angoisse un peu. Il compte énormément sur son frère et ferait presque n’importe quoi pour lui. Il craint toujours qu’un plan échoue, de peur qu’il arrive quelque chose à Ji Hoon. Ses études en économie sont bien secondaires par rapport à sa volonté d’envoyer assez d’argent à leurs parents pour leur permettre de subsister. Il est le cerveau des opérations Lee. Il n’aime pas les choses abstraites et n’accorde aucun intérêt aux mythes et légendes. Il préfère les actes concrets. Il travaille comme serveur lorsqu’il n’est pas à l’université.


__________#liamo ___________



La meilleure femme



Dim 9 Oct - 21:08
 
Farewell
Lianghoon ♥


La conversation à avoir n’était pas des plus simples et Liang pouvait d’avance prédire qu’elle se compliquerait avec le temps. Il n’aimait pas parler de ce qui n’allait pas, mettre en avant les problèmes et nécessités, mais ils n’avaient plus le choix, maintenant qu’ils devaient s’en aller et se faire oublier. Surtout cela, en vérité, car le problème de leur départ serait assez rapidement réglé. Ce qu’il fallait, c’était éviter les vagues, les problèmes qui pouvaient suivre. S’il s’en chargeait depuis des années, Liang avait la désagréable impression d’être dos au mur et que toutes les décisions qu’il prendrait seraient totalement vaines. Ils allaient de toute façon finir par se faire prendre ; leurs mains étaient souillées du sang d’un homme, après tout.

Pourtant, Liang espérait encore. Il espérait qu’une solution miracle lui viendrait à l’esprit, qu’il trouverait un moyen d’éviter les ennuis plus longtemps. Mais ils étaient trop entourés pour passer inaperçus, en particulier Ji Hoon qui, au contraire de lui, connaissait du monde et sortait plus souvent. Lui, il pouvait encore passer inaperçu, mais pas son frère. Surtout pas s’il continuait à agir comme il l’avait toujours fait, en donnant son véritable prénom à qui voulait l’entendre. Une grossière erreur qu’il comprenait malgré tout : il avait lui-même renoncé à utiliser un nom d’emprunt. Il ne pensait plus partir.

Malheureusement, la réalité les rattrapait douloureusement. Ils devaient fuir, partir aussi rapidement que possible. Pour aller où ? Il n’en savait rien. Tout ce qu’il souhaitait, c’était de retrouver la sécurité dont ils avaient joui pendant des années. Un endroit où personne ne chercherait à savoir que Ji Hoon et Liang Lee avaient fait à Tokyo cette année-là. Ça n’avait rien de simple, tant au niveau matériel qu’au niveau mental. Ils s’étaient établis au Japon, d’une façon ou d’une autre, et partir était abandonner bien plus qu’un appartement et quelques meubles. Un déchirement relationnel inévitable. Le deuxième en quelques années.

Tout cela, il le savait. Il le savait au moment même où les mots avaient quitté ses lèvres et qu’il avait vu l’expression de son frère changer. Son cœur se serra à l’idée de l’avoir blessé, mais il n’avait pas le choix. Ji Hoon devait le savoir, il devait comprendre qu’ils ne pouvaient pas agir comme ils l’entendaient. Pas maintenant. Un soupir lui échappa malgré lui à sa rétorque. C’était son chien à lui. Il ne craquerait pas. Oui. Oui, il voyait. Il releva les yeux vers son jumeau pour capter les siens.

« Maman nous a portés pendant neuf mois. Papa a travaillé pendant des heures et des heures pour nous nourrir et nous vêtir. » Il baissa les yeux vers sa paume ouverte, pensif. « Ça nous a pas empêché de partir sans prévenir. »

Sans oublier qu’aucun de leurs parents n’était psychiatre. Formé à étudier et comprendre l’esprit des autres. À le soigner. Son frère ne comprenait-il pas pourquoi il s’en méfiait tant ? Évidemment, il ne pouvait pas. Un soupir lui échappa et il reprit la parole après un instant : il ne servait à rien d’insister, de toute façon. Cependant, c’était l’occasion ou jamais.

« En parlant de lui. Il y a quelques mois, je suis allé chez le médecin… Pour ma fatigue. » Il se gratta nerveusement la tempe, le regard posé sur le meuble voisin. On n’abordait pas un tel sujet comme on parlait de son dernier cours. C’était délicat. « Il était là, je sais pas trop pour quoi. Sûrement pour les cours. »

Et lui, il tournait autour du pot comme un enfant pris en faute. Il pinça les lèvres et ferma les yeux, serrant les dents alors qu’il prenait une profonde inspiration. D’un coup, d’un seul. Ensuite, ça serait passé. « Je crois qu’il pense que la maladie de papa était héréditaire. » Rendre le diagnostic à celui qui l’avait fait, c’était plus évident qu’exprimer ses propres craintes, après tout. Délivré, en quelque sorte, Liang releva les yeux vers le visage de son frère, guettant ses réactions.


electric bird.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



« hey brother » there's an endless road to rediscover. hey brother, i know the water's sweet but love is thicker...omega

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥




Mar 11 Oct - 23:18
 
Farewell
Lianghoon ♥


Partir sans rien dire à Haruto, ce n'était tout simplement pas envisageable. Il lui avait promis d'être honnête avec lui. S'il ne lui disait pas pourquoi ils partaient, il devait au moins lui dire qu'ils allaient quitter le Japon, lui dire au revoir. Une dernière fois. Et lui laisser Kimyaki, leur bébé. Haruto ne méritait pas de se faire abandonner comme ça, sans un mot, juste un long silence stupide. Non, il ne pouvait pas, il ne devait pas. Liang ne pouvait pas lui interdire. Il avait vingt-quatre ans, il pouvait faire ce qu'il voulait. Liang avait une autorité parental sur lui ? Non, pas vraiment. Un peu. Il n'avait toujours écouté que son jumeau, obéit qu'à lui, n'avait suivi que ses conseils jusque maintenant. Pourtant, il n'avait pas envie d'écouter celui-ci. Non, c'était trop difficile, il ne pouvait juste pas. S'accorder un dernier privilège alors qu'il était un criminel en cavale, rien que ça.

Cependant, aussi assuré qu'il put être, son frère avait raison, parfaitement raison. Et il se trouvait bête de ne pas y avoir pensé. Oui, c'était vrai. Il avait raison, sur toute la ligne. Il essayait de trouver des arguments, une excuse, mais c'était bête de jouer à ça avec son jumeau qui était bien plus logique que lui. Porté par ses sentiments, ses émotions, sa rationnalité, il l'avait donné à son frère avant leur naissance. Ils devaient tellement à leurs parents, ça ne les avait pas empêché de partir sans rien dire à personne avec, comme unique au revoir, une feuille de papier où ils expliquaient brièvement, à peine une ligne ou deux, qu'ils partaient pour les aider. Mais ça lui semblait tellement cruel désormais. Tellement rude.

S'ils avaient tenté de leur en parler, ils ne les auraient jamais laissé partir. Connaissant leur mère, elle serait restée éveillée nuit et jour pour s'assurer qu'ils ne partiraient pas. Aujourd'hui encore, elle tente désespéremnt de les faire revenir. S'ils avaient pris le risque de leur en parler, ils y seraient encore, assurément. Et sans doute que s'il en parlait à Haruto avant de partir, face à lui, son Japonais trouverait des arguments trop fort et il n'arriverait plus à partir non plus. Liang avait raison, comme toujours et pour une fois, ça lui faisait mal de le reconnaître.

Baissant la tête comme un enfant en faute, il hocha la tête bêtement pour dire qu'il comprenait. Ils n'avaient pas prévenu non plus et c'était mieux s'il ne tentait pas le diable. « Il aura Kimyaki quand même. » Un soupir lui arracha la gorge et il regarda à nouveau son frère. « Je demanderai à nos voisins là, le couple à trois international de lui ramener. Leur Coréen connait Haruto. » Ils devaient accepter. Sinon, à qui pourrait-il demander ? C'est dans ce genre de moment qu'on réalise qu'on a quasiment personne autre de soi quand on en a vraiment besoin. « Mais je lui enverrai un message, quand on partira. » Disparaître du jour au lendemain, c'était trop rude. Il allait se poser mille questions, autant le prévenir, ça diminuera les inquiétudes. Il l'espérait.

Son regard se figea sur Liang quand il reprit la parole, fronçant légèrement les sourcils. Ji Hoon n'aimait pas cette conversation avant même qu'elle ne commence. Son jumeau, qui allait voir un médecin, ça l'avait toujours terriblement inquiété. Petit déjà, il ne supportait pas de le voir malade, se faisait des films, s'imaginait le pire, s'angoissait des heures en se demandant ce qu'il ferait s'il le perdait et encore aujourd'hui, ça n'avait pas changé. Haruto l'avait eu en consultation ? Et personne ne lui avait rien dit ? Normalement, il se serait probablement offusqué, aurait été outré, mais là, il n'y arrivait même pas. Simplement focalisé sur ce que disait son frère.

« Héréditaire ? » La maladie de leur père ? Ji Hoon n'y avait jamais vraiment compris quelque chose. Il savait que ce n'était pas commun, ce n'était pas un simple cancer, qui parait avec quelques chimio. Il fallait passer par des processus plus compliqué, plus cher, qui demandait un médecin qualifié tout spécialement. La question de l'héritage de cette maladie ne s'était jamais posé. Se redressant un peu, il paniqua, cherchant à capter le regard de son frère. « Tu penses qu'il a raison ? Tu crois que ça l'est ? » Et si Liang l'avait ? Si lui l'avait ? Si Mei Lin, Sooyoung ou Jin Seok l'avait ? Non, ça ne devait pas arriver. Ils ne voulaient pas revivre ça, cette maladie horrible, voir une personne qu'on aime doucement dégringoler vers sa fin sans qu'on ne puisse rien y faire. « Tu as fait des tests ? Ca fait quelques mois, t'attends quoi ? » Malgré lui, son ton s'était fait plus froid, plus dur, un peu énervé malgré lui, mais surtout, inquiet. Si Liang en souffrait, il n'arriverait pas à gérer, à surmonter ça. Dans la maladie de leur père, il tenait le coup parce que son jumeau et lui se soutenaient toujours. Si Liang tombait malade, il ne le supporterait pas. « Papa était toujours fatigué au début... De plus en plus... » Sa gorge s'était serrée malgré lui, sa voix bien plus faible tandis qu'il le fixait toujours. Non, ça ne devait pas être héréditaire. Et si ça l'était, ça ne devait pas tomber sur Liang. Il se sentait horrible de penser comme ça, mais ils étaient cinq, sur les cinq, il aurait préféré que ça tombe sur lui ou même tristement sur les autres que sur son jumeau. Il avait bien trop besoin de lui.


electric bird.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
ADMINS + KOREAN' MAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3969-lee-liang-cellphone#277644 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3960-lee-liang-ft-lu-han http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3959-moi-aussi-j-ressemble-a-un-mexicain-avec-des-savates-maintenant#277308

Carte d'identité :
Né il y a de cela 24 ans, un 16 décembre où la neige recouvrait leur village. Sud-Coréen métissé Chinois. Frère jumeau d'un démon de charisme qui devrait être interdit par les lois intergalactiques. 1m78 d'amour, ou pas. Souvent appelé "Ryo" par erreur depuis leur arrivée au Japon. Végétarien (pour pas l'oublier). Peu sportif aussi.

— 酒说逢知已饮,诗向会人吟。 —

Activité de fainéant :
Étudiant quatrième année d’économie et commerce. Serveur dans un petit café/restaurant très tranquille. Il passe le plus clair de son temps libre à lire, apprendre de nouvelles choses et élaborer des plans à mettre en application avec son frère afin d’envoyer de l’argent à leurs parents et de pouvoir retourner auprès d’eux un jour.

Statut marital :

S'il n'a jamais cherché l'amour, c'est parce que la vie lui a, dès le départ, donné la moitié qui lui manquait. Les relations ne l'ont jamais vraiment intéressé, les connaissances et les livres comptant parmi ses véritables amours. Cela n'exclut pas que son coeur ait déjà battu pour quelqu'un, évidemment. Le hasard fait parfois si bien les choses...

BROLOVE FOREVER



(#trueloveisnear #nohomo)

Mes trucs à moi :
Liang est végétarien depuis ses 14 ans. Ça lui est venu comme ça, il ignore pourquoi. Il dort avec des bouchons afin de ne pas être dérangé par les bruits extérieurs. Les heures passées devant l’ordinateur l’ont contraint à porter des lunettes, lorsqu’il sort, il porte souvent des lentilles de contact. La proximité des gens lui fait peur, pour ne pas dire qu’elle l’angoisse un peu. Il compte énormément sur son frère et ferait presque n’importe quoi pour lui. Il craint toujours qu’un plan échoue, de peur qu’il arrive quelque chose à Ji Hoon. Ses études en économie sont bien secondaires par rapport à sa volonté d’envoyer assez d’argent à leurs parents pour leur permettre de subsister. Il est le cerveau des opérations Lee. Il n’aime pas les choses abstraites et n’accorde aucun intérêt aux mythes et légendes. Il préfère les actes concrets. Il travaille comme serveur lorsqu’il n’est pas à l’université.


__________#liamo ___________



La meilleure femme



Sam 15 Oct - 18:00
 
Farewell
Lianghoon ♥


La rationalité dont Liang faisait preuve l’empêchait souvent de comprendre ce qu’il se passait autour de lui, les raisons des actes des autres. Cependant, elle l’avait aussi souvent aidé à se tirer de situations problématiques ou émotionnellement chargées, lorsque le cœur n’était pas d’une grande aide et empêchait les personnes de faire le choix qui rendait les choses plus simples. Cela avait été le cas lorsqu’ils étaient partis, quelques années plus tôt, en abandonnant famille et amis à Seokgyo. C’était encore le cas aujourd’hui, alors qu’il devait faire face à son frère, dont la vie sociale et sentimentale semblait plus complexe encore qu’un calcul d’intégrale. Les sentiments et les réflexions personnelles n’aidaient en rien à résoudre les problèmes, lorsqu’il était question de survie. On souhaitait sauver tout le monde, on ne pouvait secourir personne. Certains finissaient en retrait, abandonnés, délaissés. Les regrets étaient le reste de la division.

Malheureusement, ces pensées parfaitement claires ne l’étaient pas forcément pour tous. Il avait cette tendance malsaine à tout analyser en profondeur, à essayer de connaître et assimiler le moindre détail, ce qui n’était pas toujours possible. À présent, ils se trouvaient au pied du mur et n’avaient que deux choix : partir ou rester. Partir était souhaitable, rester était risqué. Il avait conscience que présenter les choses de cette façon à son frère était lâche. Comme s’il attendait que son jumeau comprenne de lui-même qu’ils n’avaient en vérité pas de choix à faire.

« C’est plus sage. » Les lèvres pincées, il n’osa relever les yeux vers son jumeau. « On devra changer de numéro de toute façon, une fois qu’on sera partis. » Changer de numéros. De téléphones, même. Et si les identités alternatives de Ji Hoon devaient un jour devenir réalités ? Et s’ils devaient, pour ne pas se faire repérer, commencer à vivre comme des individus avec qui ils n’avaient rien en commun ? Cette idée lui semblait folle, mais de plus en plus probable. Un soupir échappa aux lèvres de l’étudiant qui, plongé dans ses pensées, essayait une fois encore de remettre de l’ordre dans les idées et les informations qui s’y livraient bataille. Ils avaient si peu de temps.

Et si une chose l’inquiétait plus encore que la découverte potentielle de leurs méfaits, c’était bien que le diagnostic de l’aîné Kamiya soit avéré. Dans de telles conditions, ils seraient encore plus impuissants face aux événements. De combien de temps disposeraient-ils, s’il venait à être gravement malade ? Le mal serait-il seulement guérissable ? Les facteurs qui avaient rendu impossible la guérison de leur père étaient nombreux, Liang ignorait si cette mort aurait pu être évitée. Ça lui faisait peur. De nombreux fantômes faisaient trembler ses semblables quand il était enfant, mais aucun d’entre eux n’effrayait l’étudiant autant que la mort elle-même. C’était une fin, un terminus. On n’en revenait pas. Il en avait pris conscience rapidement.

« Oui, héréditaire… » Le mot lui arrachait la langue, mais il laissa son regard rencontrer celui de Ji Hoon, les lèvres à nouveau pincées. « J’en sais rien, je suis pas médecin. » Et pourtant, des livres de médecine, il en avait lus de nombreux. Cela restait hors de sa portée. Il n’était pas formé pour porter des diagnostics, encore moins pour soigner des maladies. Il secoua la tête et un souffle d’air échappa à ses lèvres entrouvertes. « J’ai pris les rendez-vous quand j’ai trouvé le temps. J’ai le premier d’entre eux dans quelques jours. » Posant un coude contre la table, il appuya le front contre la paume de sa main et ferma les yeux. Réfléchir autant lui donnait mal au crâne. « Je sais… »

Ses propos furent coupés par un soudain sentiment de malaise. Il s’en voulait d’en avoir parlé à Ji Hoon avant même d’avoir confirmation de ce qu’il avançait, mais il en avait fait la promesse à Haruto. Une profonde inspiration plus tard, le courage sembla lui revenir. Il était encore en vie, pourquoi prenait-il la chose autant à cœur ? Ce n’était peut-être qu’un diagnostic erroné, infondé, guidé par les connaissances personnelles du « médecin » qu’il avait rencontré. Une fois encore, sa rationalité lui permettait de ne pas paniquer inutilement, en dépit du lien puissant qui existait entre son frère et lui, frère dont il ressentait l’inquiétude malgré lui.

« On peut attendre la fin des examens pour partir, si tu veux. » Reprit-il gravement. « Je pourrais annuler, mais rien ne dit qu’on aura l’occasion de consulter des experts une fois ailleurs. » Tout était soudainement devenu compliqué. Tellement compliqué. « Mais si l’on reste, tu devras agir comme si de rien n’était. Tu penses pouvoir faire ça ? »

electric bird.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



« hey brother » there's an endless road to rediscover. hey brother, i know the water's sweet but love is thicker...omega

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥




Dim 23 Oct - 1:01
 
Farewell
Lianghoon ♥


Plus sage, oui. Ji Hoon le savait, Ji Hoon devait se rendre à l'évidence. Il n'y arrivait pas, ça le rendait malade de se dire qu'il devait partir sans rien dire à Haruto. Liang ne comprenait probablement ce qu'il lui demandait. Il ne comprenait sans doute pas sa relation avec Haruto et pour une fois, le métis n'avait aucune envie de l'expliquer à son frère ou d'entrer dans les détails avec lui. Ça le mettait bien trop mal à l'aise et au fond, il savait que Liang serait tout aussi embarrassé que lui de parler de ça. Ça valait mieux pour chacun. Et de toute façon, ça n'avait désormais plus d'importance, comme ils allaient quitter le pays. Comme il allait devoir quitter Haruto. Il ne devait pas y penser, pas maintenant. Pas quand Liang était encore là.

La maladie de leur père, jamais il n'aurait pu l'envisager pour eux. Pour Liang, pour lui, pour le reste de la famille. Héréditaire. Pourquoi Haruto ne lui en avait jamais parlé ? Sans doute n'osait-il pas. Ji Hoon n'était jamais réellement entré dans les détails avec lui concernant la maladie du géniteur. Ils n'étaient pas médecins, ils ne pouvaient pas savoir ce genre de choses. Comme ce soir-là, incapable de dire avec certitude si l'homme était vivant ou non. Fermant les yeux un instant, Ji Hoon tenta d'ordonner ses idées, de trouver une réponse, une logique à ce qu'il se passait, mais cela lui semblait impossible.

Liang avait pris rendez-vous pour des examens et cela rassura un peu l'autre jumeau qui hocha la tête. Au moins, il ne négligeait pas tout à fait ça. « Je viendrai avec toi. » Pour s'assurer qu'il y allait, déjà, mais aussi et pour entendre le résultat. Au fond, peut-être qu'il ne faisait plus aussi aveuglément confiance à Liang qu'avant. Il avait peur qu'il lui mente, qu'il enjolive la réalité pour lui. Une crainte qui persistait.

« C'est mieux d'attendre, tu dois faire ces examens, c'est plus important. » Extrêmement important. A l'heure actuelle, Ji Hoon ne voyait pas d'autres priorités que celle là. Il devait vérifier que tout allait bien et ils pourront partir. "Agir comme si de rien n'était..." Sourire comme un idiot, rire à des blagues nulles, jouer au Coréen un peu paumé dans Tokyo. « Oui. » Il y arriverait. Jouer des rôles, c'était sa spécialité. A force, il le faisait mieux que d'être lui-même. Ça lui semblait moins compliqué. « Je ferai de mon mieux. » Avec Haruto, ce serait plus compliqué, mais il s'en sortirait aussi.

S'étirant un peu, il se baissa pour reprendre Kimyaki, le serrant doucement contre lui, ses doigts se perdant dans son beau pelage. « On vivra comment ? » Ses lèvres se pincèrent un instant et il leva son regard vers son frère. « A Taiwan. Je veux pas continuer les arnaques... Après cette histoire, j'ai trop peur que ça arrive à nouveau. » Mais en servant des cafés, ils ne feront pas vivre leur famille, Ji Hoon le savait et il avait sincèrement peur de l'avenir, de comment ils feraient pour vivre. Pour survivre.


electric bird.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
ADMINS + KOREAN' MAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3969-lee-liang-cellphone#277644 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3960-lee-liang-ft-lu-han http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3959-moi-aussi-j-ressemble-a-un-mexicain-avec-des-savates-maintenant#277308

Carte d'identité :
Né il y a de cela 24 ans, un 16 décembre où la neige recouvrait leur village. Sud-Coréen métissé Chinois. Frère jumeau d'un démon de charisme qui devrait être interdit par les lois intergalactiques. 1m78 d'amour, ou pas. Souvent appelé "Ryo" par erreur depuis leur arrivée au Japon. Végétarien (pour pas l'oublier). Peu sportif aussi.

— 酒说逢知已饮,诗向会人吟。 —

Activité de fainéant :
Étudiant quatrième année d’économie et commerce. Serveur dans un petit café/restaurant très tranquille. Il passe le plus clair de son temps libre à lire, apprendre de nouvelles choses et élaborer des plans à mettre en application avec son frère afin d’envoyer de l’argent à leurs parents et de pouvoir retourner auprès d’eux un jour.

Statut marital :

S'il n'a jamais cherché l'amour, c'est parce que la vie lui a, dès le départ, donné la moitié qui lui manquait. Les relations ne l'ont jamais vraiment intéressé, les connaissances et les livres comptant parmi ses véritables amours. Cela n'exclut pas que son coeur ait déjà battu pour quelqu'un, évidemment. Le hasard fait parfois si bien les choses...

BROLOVE FOREVER



(#trueloveisnear #nohomo)

Mes trucs à moi :
Liang est végétarien depuis ses 14 ans. Ça lui est venu comme ça, il ignore pourquoi. Il dort avec des bouchons afin de ne pas être dérangé par les bruits extérieurs. Les heures passées devant l’ordinateur l’ont contraint à porter des lunettes, lorsqu’il sort, il porte souvent des lentilles de contact. La proximité des gens lui fait peur, pour ne pas dire qu’elle l’angoisse un peu. Il compte énormément sur son frère et ferait presque n’importe quoi pour lui. Il craint toujours qu’un plan échoue, de peur qu’il arrive quelque chose à Ji Hoon. Ses études en économie sont bien secondaires par rapport à sa volonté d’envoyer assez d’argent à leurs parents pour leur permettre de subsister. Il est le cerveau des opérations Lee. Il n’aime pas les choses abstraites et n’accorde aucun intérêt aux mythes et légendes. Il préfère les actes concrets. Il travaille comme serveur lorsqu’il n’est pas à l’université.


__________#liamo ___________



La meilleure femme



Lun 24 Oct - 21:16
 
Farewell
Lianghoon ♥


Les raisons pour lesquelles ils auraient pu rester étaient nombreuses, mais celles qu’ils avaient de partir étaient bien meilleures. La conversation tenait du dilemme : partir ou rester, sacrifier l’existant pour le probable, le réel pour l’imaginaire. C’était une chose que Liang détestait, mais il préférait jouer la carte de la prudence lorsqu’il s’agissait de leur famille et de son bien-être. Il était tout simplement hors de question de mettre en danger la santé ou la liberté de Ji Hoon, pas même pour le bien d’une relation. Orienter leur décision en fonction de leur entourage à Tokyo n’était pas la meilleure façon de faire, si ce n’était pas la pire idée qui soit. Cela s’annonçait difficile, mais ils n’avaient pas le choix.

De toute façon, l’avenir qui se profilait devant eux n’aurait rien d’un ciel sans nuages. La simple idée des examens médicaux qu’il allait devoir passer permettaient à Liang de le confirmer, même si l’évoquer devant son frère restait plus désagréable que n’importe quelle mauvaise nouvelle. Comment pouvait-il seulement envisager la possibilité qu’il soit malade ? Si un diagnostic était posé, pourrait-il simplement continuer à aller en cours ? Continuer à vivre comme il l’avait toujours fait ? Il avait pris conscience très jeune de la voie à sens unique qu’était la mort. On n’en revenait pas. Au bout d’un moment, on oubliait même une partie de vous, comme le son de votre voix, l’éclat de votre regard. Il peinait quelque fois à se rappeler de certaines expressions qu’affichait leur père. En aucun cas il ne devait se laisser sombrer, baisser les bras s’il s’avérait atteint du même mal que leur géniteur. Il était Liang Lee. Ji Hoon et lui étaient plus forts que ça.

« Si tu veux. » Il ne l’y forcerait pas, de toute façon. « Alors on attendra que les examens soient passés. Les résultats également. »

L’estomac noué par le tour que prenait la conversation, celui qui avait toujours été plus frêle que son frère détourna le regard et pinça les lèvres. Alors qu’aucun examen n’avait été réalisé, il imaginait déjà le pire, essayait de trouver des solutions. La prévoyance, comme il aimait la nommer, permettait de sauver bien des choses, après tout. Malheureusement, il avait beau réfléchir, se dire que la science avait fait de grands progrès et qu’ils avaient largement les moyens de passer au-dessus d’une maladie, la possibilité que la maladie de leur père soit orpheline, incurable, lui revenait inlassablement à l’esprit, réduisant au silence les pensées optimistes.

« Je suis désolé Ji Hoon… »

Sa voix était faible, hésitante. Tout était de sa faute, après tout. Plus il observait Ji Hoon, son chien, et même la pièce dans laquelle ils se trouvaient, plus son cœur se nouait à l’idée d’être une source de problèmes. Il n’était pas bavard, avait besoin d’être protégé. Il avait asséné à un homme un coup violent, fatal ; il imposait à son frère un départ qu’il ne souhaitait peut-être pas ; et, de surcroît, il lui annonçait qu’il souffrait possiblement du même mal que leur père. C’était amplement suffisant pour qu’il s’insulte mentalement.

« Je sais pas, il faut encore y réfléchir. » Répondit-il finalement, en relevant les yeux vers son jumeau. « Il faudra voir ce que l’on pourra faire, déjà, quand on sera là-bas… Il doit y avoir moyen, on n’est pas non plus des idiots. »

Il était hors de question de reprendre des études. Sans doute allaient-ils trouver un moyen de survivre à deux, pour commencer. Il ferma les yeux et poussa un nouveau soupir, incapable de mettre de l’ordre dans tout ce qui lui venait à l’esprit depuis quelques jours. Il venait à bout de sa propre capacité à traiter l’information, qui pourtant n’était pas des plus faibles.

« On a encore un peu de temps pour y penser. » Ajouta-t-il finalement, esquissant un faible sourire. « On s’en est toujours sortis jusqu’à maintenant, pas vrai ? »


electric bird.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



« hey brother » there's an endless road to rediscover. hey brother, i know the water's sweet but love is thicker...omega

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥




Dim 30 Oct - 21:10
 
Farewell
Lianghoon ♥


Ji Hoon devait être là pour les examens de Liang. Ça lui semblait important, de l'assister, d'être à ses côtés. Vraiment important. Son frère ne pouvait pas être malade c'était tout simplement inimaginable. Il avait besoin de lui, en pleine santé. Il pouvait gérer tellement de choses, supporter la culpabilité d'un meurtre s'il le fallait, partir au bout du monde mais pas que son frère soit souffrant, encore moins de la maladie qu'avait leur père. S'il l'avait supporté, ce n'était que parce que Liang était là pour le supporter avec lui. Ils n'étaient qu'une seule et même équipe, pire encore. Deux parties d'un seul être. Il tentait de rester droit, de ne pas avoir l'air trop paniqué, mais il l'était, définitivement. Il craignait que ce soit cela, et surtout, si c'était le cas, que Liang tente de le ménager, qu'il lui mente en affirmant que tout allait bien. Qu'il n'était pas malade. Il devait être là.

D'un hochement de tête, il lui répondit simplement. Ils attendront d'être certain que tout allait bien, ou du moins, de savoir ce qu'il avait. Il pourrait demander à Haruto, s'il connaissait un bon spécialiste. Ji Hoon savait que c'était compliqué, que sa relation avec le Japonais devrait lui permettre une faveur comme celle-ci, mais il ne pouvait s'empêcher de culpabiliser. Il allait devoir le quitter, sans réellement le prévenir. Il le préviendrait. Un dernier message, avant de quitter le Japon, de laisser son téléphone. Il n'attendrait même pas une réponse. Partir sans rien dire, il ne pouvait pas le supporter, c'était trop. Trop horrible, trop cruel. Il ne pouvait pas, il ne s'en sentait pas capable, pas après tout ce qu'ils avaient vécu, pas avec la relation qu'ils entretenaient.

Aux excuses de son frère, le Coréen fronça légèrement les sourcils. Non, il ne devait pas s'excuser. Il ne devait pas culpabiliser, ou, en tout cas, pas vis à vis de lui. Dans cette histoire, il était tout aussi fautif. S'il n'avait pas été aussi impulsif, s'il ne lui avait pas immédiatement sauté dessus, peut-être que rien ne serait arrivé au bout du compte.

« De quoi ? De ne pas l'avoir laissé me tuer ? » Parce qu'il avait l'intime conviction que c'était ce qu'il allait faire. Un frisson lui glaça le sang en repensant à cet homme au-dessus de lui qui s'acharnait à le frapper alors qu'il ne parvenait même plus à se défendre. A son souffle coupé alors qu'il tentait de le repousser. « Ça ne sert à rien de regretter, ne t'en fais pas pour moi. » Il lui sourit, se voulant le plus rassurant possible.

Ils s'en étaient toujours sortis. Deux adolescents de dix-sept ans qui n'avaient jamais été plus loin que les environs de leur village. Ils avaient réussis à se relever, à gagner. Ils avaient sauvés leur famille, d'une certaine façon. Ils s'étaient sauvés eux-mêmes des mauvaises conditions qui leurs pendaient aux nez. S'ils n'avaient rien fait, que seraient-ils devenus ? Liang n'aurait jamais pu faire de bonnes études, Ji Hoon n'aurait jamais pu devenir quelqu'un. Un simple ouvrier sans ambition. Il détestait cette image, avait toujours craint de vivre la même vie que ses parents. C'était ce qui serait arrivé.

« On trouvera... » A Taiwan aussi, ils trouveront un moyen de réussir, de gagner leur vie. Mais légalement. Il ne voulait plus d'arnaque, plus de risques. Simplement vivre de la façon la plus ordinaire possible. « Et on s'en sortira, comme on l'a toujours fait. » Comme ils le feront toujours même si l'optimisme qu'il avait actuellement n'était qu'une façade. Il n'était plus aussi confiant, plus aussi naïf. « On est les petits jumeaux Lee de la maison du bord de mer. » Il sourit, entendant presque les voix des villageois qui les appelaient souvent comme ça. Les petits jumeaux Lee, qui n'étaient plus si petits que ça. « On peut tout faire. »

Ils étaient supérieurs aux autres, c'était ainsi qu'ils se voyaient, généralement. Les petits jumeaux Lee, deux contre le monde entier. Une légende à Seokgyo, connus pour être les enfants de la famille pauvre, issus de ce drôle de couple mixte. Si mignons, mais il fallait quand même s'en méfier, forcément. « Je vais promener Kimyaki. » Se relevant, il regarda son chiot. « On va se balader un peu, Kimmie ? » Souriant en voyant le petit animal lui répondre d'un aboiement aiguë, il releva le regard vers son frère. « On revient dans une vingtaines de minutes. Tu veux que je te ramène un truc du konbini ? » Que leur balade soit utile, au moins.


electric bird.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
ADMINS + KOREAN' MAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3969-lee-liang-cellphone#277644 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3960-lee-liang-ft-lu-han http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3959-moi-aussi-j-ressemble-a-un-mexicain-avec-des-savates-maintenant#277308

Carte d'identité :
Né il y a de cela 24 ans, un 16 décembre où la neige recouvrait leur village. Sud-Coréen métissé Chinois. Frère jumeau d'un démon de charisme qui devrait être interdit par les lois intergalactiques. 1m78 d'amour, ou pas. Souvent appelé "Ryo" par erreur depuis leur arrivée au Japon. Végétarien (pour pas l'oublier). Peu sportif aussi.

— 酒说逢知已饮,诗向会人吟。 —

Activité de fainéant :
Étudiant quatrième année d’économie et commerce. Serveur dans un petit café/restaurant très tranquille. Il passe le plus clair de son temps libre à lire, apprendre de nouvelles choses et élaborer des plans à mettre en application avec son frère afin d’envoyer de l’argent à leurs parents et de pouvoir retourner auprès d’eux un jour.

Statut marital :

S'il n'a jamais cherché l'amour, c'est parce que la vie lui a, dès le départ, donné la moitié qui lui manquait. Les relations ne l'ont jamais vraiment intéressé, les connaissances et les livres comptant parmi ses véritables amours. Cela n'exclut pas que son coeur ait déjà battu pour quelqu'un, évidemment. Le hasard fait parfois si bien les choses...

BROLOVE FOREVER



(#trueloveisnear #nohomo)

Mes trucs à moi :
Liang est végétarien depuis ses 14 ans. Ça lui est venu comme ça, il ignore pourquoi. Il dort avec des bouchons afin de ne pas être dérangé par les bruits extérieurs. Les heures passées devant l’ordinateur l’ont contraint à porter des lunettes, lorsqu’il sort, il porte souvent des lentilles de contact. La proximité des gens lui fait peur, pour ne pas dire qu’elle l’angoisse un peu. Il compte énormément sur son frère et ferait presque n’importe quoi pour lui. Il craint toujours qu’un plan échoue, de peur qu’il arrive quelque chose à Ji Hoon. Ses études en économie sont bien secondaires par rapport à sa volonté d’envoyer assez d’argent à leurs parents pour leur permettre de subsister. Il est le cerveau des opérations Lee. Il n’aime pas les choses abstraites et n’accorde aucun intérêt aux mythes et légendes. Il préfère les actes concrets. Il travaille comme serveur lorsqu’il n’est pas à l’université.


__________#liamo ___________



La meilleure femme



Ven 4 Nov - 20:43
 
Farewell
Lianghoon ♥


L'idée d'être malade tordait d'effroi l'estomac de Liang. Il ne se rappelait que trop bien des traits tirés de leur père, de la pâleur de sa peau lorsqu'ils l'avaient aperçu pour la dernière fois. Il peinait à se rappeler de sa voix, mais il n'oublierait certainement jamais la façon dont il avait posé les yeux sur lui, le dernier regard qu'il lui avait adressé, comme s'il avait ce qui allait arriver. Comme s'il avait pu lire dans l'esprit de son fils qu'il n'allait pas rester. Liang en était convaincu : leur père l'avait compris. Ils voulaient essayer de le sauver, même s'ils savaient parfaitement qu’ils avaient peu de chances d'y arriver.

Et désormais, c'était lui qui risquait de se retrouver allongé, incapable de travailler ou de partager un moment avec ses proches. C'était lui qui risquait de perdre ses forces, de ne devenir plus que l'ombre de lui-même. Plus d'études, plus de sourire, juste le souvenir de ce qu'il avait été. Il ne savait pas s'il était prêt à accepter une telle vérité. Tout ce qu'il fallait espérer, c'était que les examens allaient l'infirmer.

« Je sais pas... Juste désolé. » Un soupir fuit entre ses lèvres, alors qu'il glissait une main dans ses cheveux pour les ébouriffer. « C'est de ma faute si on en est là. »

Il craignait que plus rien ne soit pareil. Qu'ils ne parviennent plus à vivre comme avant et que le souvenir de cet homme les hante à jamais. Pouvait-il seulement essayer d'oublier? Liang ne se sentait même plus en droit de se plaindre, puisqu'il était celui qui avait porté le coup fatal. Il garderait le coeur serré à cette seule pensée, jusqu'à la tombe, s'il le fallait.

Heureusement, les mots de Ji Hoon parvinrent à dénouer la gorge de l'étudiant, dont le sourire revint faiblement.

« Ceux qui regardent passer les bateaux derrière Jukdo. » Continua-t-il en souriant. Il avait raison : ils pouvaient tout faire, tant qu'ils étaient ensemble.

« Je n'ai besoin de rien. » Répondit-il en un sourire, avant qu'une idée de lui traverse l'esprit. « Si! Un café froid, si tu en trouves. Je dois essayer de terminer ce travail et j'ai l'impression que je vais m'endormir si je n'en prends pas. »

Comme pour prouver ses dires, il se mit à bâiller, couvrant sa bouche d'une paume avant de sourire à son frère, s'approchant de lui pour le serrer dans ses bras.

« Fais attention à toi. »

electric bird.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



« hey brother » there's an endless road to rediscover. hey brother, i know the water's sweet but love is thicker...omega

Contenu sponsorisé


Aujourd'hui à 3:22
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————
 

Farewell |#| Lee twins ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EITA ✩ ACADEMY :: Tokyo City :: Odaiba :: Quartier résidentiel Osamu :: Immeuble Subaru (Les appartements)-