------ AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ------
Bienvenue à Tokyo, la capitale du Japon, ou plus de 13 474 454 habitants se croisent ici chaque jours, et chaque nuit. Le rythme Tokyoïte est parfois stressant, pressant, et pourtant, chaque année, de plus en plus d'étrangers rêvent de passer par la capitale Nipponne, pour parfaire leurs expérience, ou vivre l'expérience la plus folle de leur vie. Il faut dire que le Japon est un pays extraordinaire, tant par sa culture, son éducation, ses traditions et le bien être qui y règne. Les Japonais sont accueillants, souriants, bons vivants, tant de qualités qui font de l'archipel, la destination rêvée. Certes, vous allez vous envoler pour l'autre bout du monde, mais quelle folle aventure vous attend...

Il y a les Tokyoïtes, les travailleurs actifs, du grand PDG au vendeur de tomates sur le marché, en passant par le Cast-Member du Tokyo Disneyland. Les étudiants de Todaï University, le campus Tokyoïte, le plus réputé du pays, mais aussi les jeunes lycéens, les yeux remplis de rêves, d'espoirs et d'ambitions. Et puis il y a Eita Academy. Le phénomène de ces quatre-vingt dernières années. L'école des arts de la scène de Tokyo, qui a fait au fil des décennies, sa renommée, aujourd'hui mondiale. Eita forme les jeunes venus des quatre coins du globe, aux durs métiers de la scène, et depuis 2014, elle les produit officiellement, sous son propre label, Eita Entertainment. Une maison de production qui rafle tout en moins d'un an, avec son groupe pop le plus en vue du moment : B.A.G - Best Asian Generation. Partout ou ils mettent les pieds, ils provoquent l'hystérie, ne faisant que gonfler la popularité de l'école.

Ho tout serait bien trop beau s'il n'y avait pas une ombre à l'histoire. Celle ci se nomme Krystal. Une Gossip-Girl de talent, qui s'il fut un temps, ne s'attaquait qu'aux couloirs d'Eita, elle a aujourd'hui élargit son champs d'attaque à tout Tokyo. Son blog, dans le quel elle publie toutes sortes de rumeurs et secrets les plus intimes, est le plus visité de la toile nipponne. Krystal fait trembler la capitale, et prouve que chacun ici, de la plus grande idole à l'éboueur du quartier oublié, peu devenir un vrai phénomène de foire. C'est elle qui dirige, c'est elle qui décide qui ira haut, et qui retombera bien bas. Un conseil chers amis Tokyoïtes, surveillez vos arrières, Krystal est partout...
>>> The Dream Team
>>> Nos copains
>>> On les attend
Shia, Ryota et Liang sont là pour vous aider, n'hésitez pas à les contacter en cas de problème, ils ne mordent pas. Ils sont aidés par Rin, Erena et Heaven, la modo-team. ♥
>>> FÉLICITATION
>>> Navigation
>>> flash news
Félicitation à Arisa, Odeline, Shia, Rin, Yoko, Ryo, Mika, Yue, Shige, Ryan, Minami, et Risa, pour leur grand cumul de points cette année! Les compteurs sont remis à zéro.
19.02.2016. Attention les inscriptions à Eita en section Danse sont fermées, afin de remplir les cursus Comédie, Mannequinat et Musique. Evitez la section Chant, déjà bien encombrée aussi ;). Les inscriptions aux personnages Coréens, Chinois, Thaïlandais et/ou double nationalités similaires sont aussi fermées, pour cause de petite invasion temporaire. Merci de favoriser les personnages Japonais. Vous pouvez bien évidemment créer un personnage Japonais avec un avatar Coréen, Chinois ou autre asiatique bien évidemment. Plus d'informations sur ce sujet

18.02.2016. Grosse maj' du mois! Nouveau design, installation des fiches partenaires, ouverture du réseau Instagram pour vos personnages, et mise en place des tags pour tagguer les membres dans un sujet. Une boîte à idées a été ouverte pour vous, afin d'y donner vos suggestions, et le système des points a été remanié, et remis à zéro.

01.12.2015. La seconde génération des Best Asian Generation est enfin dévoilée! Découvrez la sur leur site officiel. L'équipe d'Eita Ent. remercie tous ceux qui ont voté lors de l'émission du casting!

29.09.2015. Les B.A.G créent la surprise en sortant un single, alors qu'on les croyait en hiatus, réduit à deux membres! Visiblement, rien n'arrête Rin et Shia, qui présentent aujourd'hui My Resistance, un clip vidéo qui fera la promotion de leur casting, en recherche d'une seconde génération. Des images exclusives de leur tournée d'été, des fans, et des backdancers, sont à l'honneur de ce clip, aussi dédié à Murakami, qui a quitté le groupe il y a une semaine. Pensez à en discuter sur le forum des fans!

20.09.2015. Murakami Shinsuke, membre des B.A.G, vient d'annoncer son retrait du groupe! Mais que les fans se rassurent, l'aventure continue, et l'Eita Ent. a dors et déjà lancé un grand casting national, afin de former la seconde génération du groupe, pour combler le vide laissé par Shinsuke. Et si tu tentais ta chance ?! Accéder au casting.

26.10.13. Rôle play ouvert à tous, que vous soyez plutôt petits rps (300/500 mots), si vous manquez de temps ou que vous débutez, ou bien plutôt roman rp (+1000 mots) pour les grands passionnés d'écriture, tout le monde est admis! Le plus important est de s'amuser.

26.10.13. Forum lancé depuis le 26.10.2013, optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Bannissez tout autre navigateur pour une bonne optimisation des codages!.
Forum optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Merci de bannir tout autre navigateur pour une meilleure optimisation des codages.
Forum city réel + niveau de rp ouvert à tous + avatars réels asiatiques, occidentaux...
©2013-2016 toute reproduction même partielle est strictement interdite.

 

 U little bottom bastard • | Ft. Haruto èé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
▬▬▬▬▬▬
JPN + IDOLE NATIONALE
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Il est né à Edogawa, le 23 février et vient de souffler ses 30 bougies cette année. Lui aussi fait partie de la famille des papy maintenant #meurs


Activité de fainéant :


En pause avec son groupe, il se concentre pour le moment sur ses activités personnelles. Il paraît que c'est plus simple comme ça bien qu'au fond de lui, il sera toujours le K de KAT-TUN.

« it's thanks to everyone's support that we can keep going. The 3 of us will definitely be back as a group someday. But until then... Goodbye for now. »


Statut marital :
Officially, he is in love with Her ♥️ Il ne veut plus perdre de temps, profiter de chaque moment et même si l'avenir lui fait peur, il ne l'imagine pas sans elle.



Sinon à part ça, il mène une double vie avec Tadayoshi ~ #truelove #nostupidity



Mes trucs à moi :
Il a 4 frères et en est le troisième ▪️ Il est très proche de sa famille ▪️ C'est un fan incontesté de baseball, il rêvait de devenir un joueur professionnel ▪️ Il est aussi passionné de photographie ▪️ Il est une idole aujourd'hui mais il fait de multiples activités ▪️ Il sait jouer plusieurs instruments : guitares, de la batterie et du piano ▪️ C'est un excellent acteur et il commence à s'orienter aussi dans le cinéma ▪️ C'est un piètre dessinateur ▪️ Il est cependant le meilleur imitateur du groupe et fait très bien Donald ▪️ Il aime cuisiner et le fait d'ailleurs plutôt bien ▪️ Il ne tient pas à l'alcool ▪️ Il adore la France, principalement Paris ▪️ Il aime la mode et plaire ▪️ Il a toute une collection de lunette de soleil ▪️ Il a des idées un peu bizarres parfois, ça lui est déjà arrivé de construire un hamac à 2h du matin • Il a un penchant pour les dresseuses de serpents #rpzptn ▪️ Son attitude change souvent en fonction de qui il a en face de lui ▪️ Il est plutôt maniaque et aime quand tout est soigné ▪️ Il a un fort esprit de compétition et déteste perdre ▪️ Bref, c'est un type compliqué et paradoxal... Très paradoxal.

« I love KAT-TUN from the start, you know ? And for those who didn’t love it from the start, they left »





Jeu 1 Sep - 22:36

❝U little bottom bastard❞
- Haruto & Kazuya
Evidemment qu’il était heureux. Sa relation avec Heaven était enfin officielle, ils allaient pouvoir emménager ensemble, lui-même de son côté cherchait un nouvel appartement pour que ce dernier soit le « leur » puis voilà qu’il allait être papa. Cela faisait beaucoup de choses d’un coup. Des choses pour lesquelles Kazuya devraient s’inquiéter, principalement à cause de sa carrière cependant il avait confiance et les autres membres l’avaient même encouragé, lui apportant tout le soutien dont il avait besoin. Sauf que malgré ce bonheur, il y avait une ombre qui se cachait sous le tableau... Il n’était pas assez égoïste pour ne penser qu’à sa personne et ne pas se soucier de son entourage. Bien que cela faisait plusieurs jours que c’était arrivé, le chanteur se tracassait encore et dés qu’il avait un peu de temps libre, il ne pouvait s’empêcher d’appeler sa cousine pour prendre de ses nouvelles, pour lui parler de tout et de rien juste pour lui changer les idées. C’était plus fort que lui, la famille à ses yeux, c’était sacré et Minah qui était comme sa petite soeur, il était obligé de s’en inquiéter davantage. A son âge, elle ne devrait pas déjà avoir à subir autant d’infamie. Elle devrait pouvoir croquer la vie à pleine dent, s’amuser, profiter et non pas se tourmenter sur ses relations amoureuses, sur un enfant qui était apparu dans son ventre plus tôt que prévu... La voir dans cet état lui avait fendu le coeur et à chaque fois qu’il revoyait les images de sa cousine en larmes, la tristesse, la colère aussi, l’inquiétude, tout se mélangeait dans son esprit sans qu’il ne puisse vraiment y faire quoi que ce soit. Il aurait voulu avoir cet Haruto devant lui, l’accrocher au plafond et s’en servir comme punching-ball pour tout le mal qu’il avait infligé à la jeune femme. Ce n’était pas faute de l’avoir prévenu pourtant... Du moins sous-entendu mais c’était pareil aux yeux de l’artiste. Ce psychiatre n’aurait jamais du la toucher, pas même l’effleurer et ranger ce qu’il avait entre les jambes dans son pantalon ! Surtout si au final c’était pour l’abandonner, la laisser seul avec son chagrin, avec un bébé dans son ventre puis aller se taper un mec. Certes, ça il n’en savait rien cependant ce n’était qu’un détail... Il avait quand même laisser Minah pour un homme. Il ne l’avait pas respecté en s’entichant d’un autre mais en restant à ses côtés malgré tout. Dans de telles circonstances, comment Kazuya était-il censé être pleinement heureux ? Il l’était pour ce qui se passait dans son existence néanmoins une partie de lui ne parvenait pas à se réjouir complètement alors que sa cousine avait été contrainte d’avorter.

Et peu importait l’âge ou à quel point on veut être raisonnable, responsable, un avortement n’est pas quelque chose de facile à surmonter. Il n’était pas une femme - encore heureux tiens - seulement il se doutait que ça devait être douloureux de devoir supprimer un petit être qui naissait dans son ventre. Heaven le lui avait clairement fait comprendre et s’il lui avait demandé d’avorter, sûrement qu’il ne se le serait jamais pardonné. Il n’avait pas ce bébé dans son corps mais il avait quand même son sang alors pour lui, c’était tout comme. Donc, d’une certaine manière, il discernait la douleur que sa cousine ou sa petite amie avait du ressentir à ce moment là. L’idole avait tenu parole, il ne l’avait pas laissé seul et sans se soucier des regards posés sur lui, il l’avait accompagné. Il était resté avec elle jusqu’au bout et sa haine envers cet inconnu n’avait qu’augmenté au fur et à mesure qu’il lisait la détresse dans les prunelles de la jeune femme. Comment pouvait-on faire pleurer une fille si merveilleuse ? Elle ne méritait pas toute cette souffrance et Haruto méritait encore moins à ce qu’elle verse des larmes pour sa personne.

Après cela, la vie avait reprit gentiment son cours et bien que ses tourments le gagnaient parfois, le garçon essayait de vivre avec. Cela ne servait à rien de s’interroger sur ce qu’il aurait pu faire pour l’aider, pour la rassurer à cet instant là... Ce qu’il devait faire, c’était simplement de continuer à être celui qu’il était, de lui sourire chaleureusement et d’être présent pour elle. Quoi qu’il arrive. Il restait le même, ne montrant pas son inquiétude puis de son côté, il avançait à son rythme.

Le sourire aux lèvres, il rangea ses affaires dans son sac alors qu’il saluait les élèves qui sortaient de la salle. Si on lui avait dit qu’un jour, son travail lui permettrait également de faire de l’enseignement, Kazuya n’y aurait jamais cru mais il ne regrettait pas son choix. Ses étudiants étaient tous intéressés, ils l’écoutaient et étaient, la plupart du temps, assidue dans leurs devoirs. C’était tout ce qu’il demandait. Fermant la porte derrière lui, il marcha tranquillement dans les couloirs, inclinant légèrement son visage lorsqu’il croisait d’autres personnes. Son emploi du temps de la journée n’était pas trop chargé contrairement à d’habitude, il allait pouvoir rentrer puis se reposer un peu. Avec toutes les péripéties de ces derniers jours, il en avait bien besoin.

Enfin ça, c’était avant qu’il n’aperçoive une silhouette au loin discutant avec une demoiselle. Une silhouette qu’il commençait à connaître parce qu’il l’avait déjà tué des milliers de fois dans sa tête et qu’il aurait mieux valu que l’artiste ne croise jamais son chemin. Cela ravivait en lui toutes ses émotions qu’il avait renfloué dans le fond de son coeur et son sang bouillonnait dans tout son être. Non, il n’aimait pas la violence... Du moins, s’il se battait souvent quant il était jeune, il s’était calmé à ce propos, il réfléchissait toujours avant d’agir cependant en toute honnêteté, Kazuya n’aurait sûrement pas été contre de lui refaire le portrait. Et qu’on arrête de se moquer parce que non, ce n’était pas sa petite taille qui le freinerait èé.

A peine la jeune fille fut-elle parti que le professeur s’avança, ne cachant pas la colère qui se reflétait dans ses pupilles puis dans un « Toi, suit moi ! », il se saisit du poignet du psychiatre pour le mener dans la première salle de classe, claquant la porte derrière lui. Ses doigts s’agrippèrent au tee-shirt de son vis-à-vis, puis lui tirant une chaise, il l’obligea à s’y assoir dessus. Ses mains tremblaient... Jamais il n’aurait imaginé pouvoir détester quelqu’un à ce point. Et pourtant, cet homme face à lui n’avait pas idée ô combien la haine du chanteur était immense.

- Ca va pour toi ? La vie est belle, hm ? Ton mec va bien ? L’interrogea-t-il d’une voix des plus ironiques.

Autant dire qu’il n’en avait que faire de le tutoyer ou non. Pourquoi perdrait-il son temps à respecter un vaurien pareil ?! Il ne méritait même pas à ce que Kazuya lui accorde son attention cependant c’était plus fort que lui. Il ne pouvait pas passer son chemin alors que celui qui avait blessé sa cousine se trouvait juste devant ses yeux. Il ne résista pas... S’approchant, ses phalanges agrippèrent brusquement son col pour le soulever alors qu’il le foudroyait du regard. S’il ne se retenait il aurait sûrement pu le frapper parce qu’il était furieux. Tellement plus encore.

- Comme si la blesser n’était pas suffisant, il a fallu que tu en rajoutes ! Espèce de...

« De ? » Ses lèvres se mordillèrent machinalement tandis qu’il luttait pour garder pour lui cette insulte qui lui brûlait la gorge. Il détourna un instant son visage, crispant un peu plus ses doigts sur le haut de son vis-à-vis.

- Ca te fait quoi de savoir que tu as détruit la vie d’une personne hein ? Rien je suppose... Donne-moi une seule bonne raison de ne pas t’en mettre une.


Il n’y en avait pas. Quoi qu’Haruto dise, il n’y avait pas de bonnes raisons afin d’éviter une telle sentence. Dés le moment où il avait touché sa cousine, où il l’avait fait pleurer, c’était trop tard.


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


I will always be yours.♒︎You are every reason, every hope, and every dream I've ever had, and no matter what happens to us in the future, everyday we are together is the greatest day of my life.© endlesslove.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3935-kamiya-haruto-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3903-kamiya-haruto-feat-park-chanyeol http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3888-kamiya-haruto-delight

Carte d'identité :
神谷 春斗 Tokyo 1.1.1990 185cm capricorn A- doctor psychiatry big brother guardian angel

Activité de fainéant :
Récemment diplômé en médecine, docteur Kamiya, psychiatre. Frère aîné aussi, ça demande de l'implication. ♥️


#syndromeKamiya


Someone call the Doctor !

Statut marital :
Briseur de cœur.



IRREMEDIABLEMENT AMOUREUX DE SON COREEN




#myman #perf #ily

Mes trucs à moi :
Rien ne compte plus pour lui que sa famille ▪️ Et en particulier ses deux petites sœurs ▪️ Ses amis passent juste après ▪️ Il se prend même pour un héros, parfois ▪️ Il parle très peu de lui ▪️ Et préfère observer les autres ▪️ Son métier est sa vocation ▪️ Sinon ce serait sûrement découpeur de légumes ▪️ Il est fier d'être Japonais ▪️ Mais s'ouvre toujours un peu plus à la Corée ▪️ Il a encore du mal avec la Chine ▪️ Les films d'horreur le détendent ▪️ Il pensait avoir le sens de la mode ♦️ I love you very very mucho.

Kamiya kyoudai are better than you.

- daddies -





Jeu 22 Sep - 22:05

❝U little bottom bastard❞
- Kazuya & Haruto
Haruto devait parler à Haruno. Lui annoncer pour Ji Hoon. Pour Ji Hoon et lui. Leur séjour en Corée du Sud avait été magique, et ils avaient eu beaucoup de mal à revenir au Japon. Si Tokyo lui avait manqué, ce n'était que pour sa famille. Et peut-être son travail. Mais il devait se rattraper auprès de sa plus jeune sœur. Et lui parler de Ji Hoon. De leurs sentiments qui avaient évolué. Non, qui avaient toujours existé. Simplement, ils avaient mis un certain temps à les décoder. Chose pas vraiment aisée, quand on était un hétérosexuel convaincu. A vrai dire, Haruto ne se sentait pas homosexuel non plus. Ni franchement bisexuel. Ou peu. Ou qu'importe. Il avait trouvé l'amour de sa vie, la personne qui lui était destinée, et il s'avérait que c'était son meilleur ami. Sa plus belle histoire, et le Japonais espérait que ce soit désormais la seule. La dernière. Pour toujours. De toute façon, il ne pourrait plus aimer quelqu'un aussi fort qu'il ne l'aimait lui.

Mais même s'il l'acceptait, il y avait d'autres éléments à prendre en compte. Le pays dans lequel ils vivaient, bien entendu. Pas seulement. A la limite, ça, Haruto s'en fichait pas mal, n'étant pas de ceux qui aimaient hurler leurs préférences au monde. Peut-être n'étaient-ils pas discrets, quand ils se retrouvaient ensemble, en public, mais ils savaient tout de même se tenir un minimum, lorsqu'il le fallait. Si. – L'incident du restaurant, à Séoul, mis à part, soit. Et la ruelle. Mais là, personne n'avait vu. Promis. – Non, ce pourquoi le psychiatre s'inquiétait, c'était sa famille. Les Kamiya n'étaient pas fermés d'esprit. Cependant, ils restaient japonais. Avec Erena, ça lui avait paru si simple. Peut-être parce qu'elle lui avait toujours semblé différente. Mais aussi proche pouvait-il être avec Haruno, il craignait sa réaction. Bien sûr, elle adorait Ji Hoon. Peut-être un peu trop ? Que penserait-elle de lui et son frère, ensemble ? Serait-elle heureuse, triste, déçue, dégoûtée ? Ça l'angoissait énormément, et Haruto n'était pas sûr d'être prêt à lui annoncer.

Il ne lui annonça pas. Elle devait s'entraîner, n'avait que peu de temps à lui accorder, mais lui consacrait volontiers. Ils se verraient plus tard, mais le grand-frère dut promettre de prévenir avant. Il ne devait pas vexer Haruno. Surtout s'il voulait tenter de lui parler de Ji Hoon et lui. Il la serra dans ses bras, avant de la relâcher à regret, gardant son regard posé sur elle, tandis qu'elle s'éloignait pour rejoindre un groupe d'élèves.

Haruto ne le vit pas venir. Lui, qu'il le suive ? Il ne trouva même pas quoi rétorquer, et son regard halluciné ne reconnut même pas de suite Kamenashi. Que lui voulait-il ?? Que faisait-il là ? S'il lui avait été donné le temps de réfléchir, l'aîné Kamiya se serait souvenu que quelques idoles donnaient des cours, à l'académie. Ses sœurs l'avaient souvent mentionné, Mika le lui avait confirmé indirectement, lorsqu'elle lui avait appris pour Nishikido. Trop estomaqué par la violence de Kamenashi, Haruto fixa bêtement les mains de ce dernier, avant de se sentir repoussé contre une chaise. Assis de force, il leva enfin les yeux vers l'idole, après un instant de totale confusion. « Qu'est-ce que vous... » Sa voix, plus faible que le ton acerbe de l'homme en face de lui, se tut brutalement en entendant les paroles de ce dernier. Haruto ne comprenait strictement rien à ce qu'il se passait. Il se sentit rougir, à la troisième question, fronça les sourcils. Son mec. Comment savait-il ? Peut-être bien paniqua-t-il un petit peu. Qui savait ? Pourquoi ? Haley ? Non, elle ne lui en voulait plus vraiment. Le Japonais l'avait appelée, le soir-même, après le quiproquo. Pour comprendre. Et ils avaient un peu discuté, elle sous-entendant qu'elle était bien passé à autre chose, lui la connaissant assez pour saisir qu'elle était amoureuse.

Mais alors, pourquoi Kamenashi l'agressait-il ? Blesser qui ? Haley ? Pourquoi restait-il fixement obstiné par cette vieille histoire, alors que les principaux intéressés avaient tourné la page depuis longtemps ? « Je ne comprends pas... » De quoi parlait-il donc ? Une expression choquée déforma ses traits, jusqu'ici agacés. Lui, le psychiatre, détruire la vie de quelqu'un ? Il ne voyait pas... Oh. Si. Il y avait bien une personne qui avait dû souffert. Et ça expliquerait pourquoi Kamenashi savait pour Ji Hoon et lui. « Minah ? » Toute sa colère était retombée, remplacée par une culpabilité évidente qui faisait légèrement trembler sa voix. Qu'elle tombe enceinte, Haruto ne l'avait pas calculé. C'était bien entendu autant la faute à l'un qu'à l'autre. Et s'il avait su... Serait-il resté auprès d'elle ? Un mariage pour les convenances, un couple malheureux ? Non. Il avait eu cette discussion avec Ji Hoon, lorsqu'il lui avait appris. Le Japonais savait qu'il aurait demandé à la jeune femme d'avorter. Ils ne s'aimaient pas, alors à quoi bon donner naissance à un enfant non désiré ? Le pauvre vivrait toute sa vie avec ce poids sur la conscience. Cependant, le psychiatre aurait aimé que ça se passe autrement.

Cependant, tout ça ne regardait pas l'homme face à lui, célébrité ou non. « Ça ne vous concerne pas. » Haruto ne souhaitait même pas savoir pourquoi il connaissait cette histoire. Un professeur amoureux de sa belle élève ? Quel cliché, l'histoire sentait le réchauffé. Poussant un profond soupir, il lissa les plis de son t-shirt. « Je ne savais pas. Et je regrette la façon dont tout ça s'est passé. » Le psychiatre ne savait même pas pourquoi il lui avouait ça. De toute manière, c'était là tout ce qu'il avait à dire sur le sujet. Il ne pourrait revenir en arrière.

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


how do i

Get through one night without you?
If I had to live without you,
What kind of life would that be? ;  •• ALASKA (leann rimes)

 

U little bottom bastard • | Ft. Haruto èé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EITA ✩ ACADEMY :: Tokyo City :: Eita Academy :: (1er) Salles de classes-