------ AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ------
Bienvenue à Tokyo, la capitale du Japon, ou plus de 13 474 454 habitants se croisent ici chaque jours, et chaque nuit. Le rythme Tokyoïte est parfois stressant, pressant, et pourtant, chaque année, de plus en plus d'étrangers rêvent de passer par la capitale Nipponne, pour parfaire leurs expérience, ou vivre l'expérience la plus folle de leur vie. Il faut dire que le Japon est un pays extraordinaire, tant par sa culture, son éducation, ses traditions et le bien être qui y règne. Les Japonais sont accueillants, souriants, bons vivants, tant de qualités qui font de l'archipel, la destination rêvée. Certes, vous allez vous envoler pour l'autre bout du monde, mais quelle folle aventure vous attend...

Il y a les Tokyoïtes, les travailleurs actifs, du grand PDG au vendeur de tomates sur le marché, en passant par le Cast-Member du Tokyo Disneyland. Les étudiants de Todaï University, le campus Tokyoïte, le plus réputé du pays, mais aussi les jeunes lycéens, les yeux remplis de rêves, d'espoirs et d'ambitions. Et puis il y a Eita Academy. Le phénomène de ces quatre-vingt dernières années. L'école des arts de la scène de Tokyo, qui a fait au fil des décennies, sa renommée, aujourd'hui mondiale. Eita forme les jeunes venus des quatre coins du globe, aux durs métiers de la scène, et depuis 2014, elle les produit officiellement, sous son propre label, Eita Entertainment. Une maison de production qui rafle tout en moins d'un an, avec son groupe pop le plus en vue du moment : B.A.G - Best Asian Generation. Partout ou ils mettent les pieds, ils provoquent l'hystérie, ne faisant que gonfler la popularité de l'école.

Ho tout serait bien trop beau s'il n'y avait pas une ombre à l'histoire. Celle ci se nomme Krystal. Une Gossip-Girl de talent, qui s'il fut un temps, ne s'attaquait qu'aux couloirs d'Eita, elle a aujourd'hui élargit son champs d'attaque à tout Tokyo. Son blog, dans le quel elle publie toutes sortes de rumeurs et secrets les plus intimes, est le plus visité de la toile nipponne. Krystal fait trembler la capitale, et prouve que chacun ici, de la plus grande idole à l'éboueur du quartier oublié, peu devenir un vrai phénomène de foire. C'est elle qui dirige, c'est elle qui décide qui ira haut, et qui retombera bien bas. Un conseil chers amis Tokyoïtes, surveillez vos arrières, Krystal est partout...
>>> The Dream Team
>>> Nos copains
>>> On les attend
Shia, Ryota et Liang sont là pour vous aider, n'hésitez pas à les contacter en cas de problème, ils ne mordent pas. Ils sont aidés par Rin, Erena et Heaven, la modo-team. ♥
>>> FÉLICITATION
>>> Navigation
>>> flash news
Félicitation à Arisa, Odeline, Shia, Rin, Yoko, Ryo, Mika, Yue, Shige, Ryan, Minami, et Risa, pour leur grand cumul de points cette année! Les compteurs sont remis à zéro.
19.02.2016. Attention les inscriptions à Eita en section Danse sont fermées, afin de remplir les cursus Comédie, Mannequinat et Musique. Evitez la section Chant, déjà bien encombrée aussi ;). Les inscriptions aux personnages Coréens, Chinois, Thaïlandais et/ou double nationalités similaires sont aussi fermées, pour cause de petite invasion temporaire. Merci de favoriser les personnages Japonais. Vous pouvez bien évidemment créer un personnage Japonais avec un avatar Coréen, Chinois ou autre asiatique bien évidemment. Plus d'informations sur ce sujet

18.02.2016. Grosse maj' du mois! Nouveau design, installation des fiches partenaires, ouverture du réseau Instagram pour vos personnages, et mise en place des tags pour tagguer les membres dans un sujet. Une boîte à idées a été ouverte pour vous, afin d'y donner vos suggestions, et le système des points a été remanié, et remis à zéro.

01.12.2015. La seconde génération des Best Asian Generation est enfin dévoilée! Découvrez la sur leur site officiel. L'équipe d'Eita Ent. remercie tous ceux qui ont voté lors de l'émission du casting!

29.09.2015. Les B.A.G créent la surprise en sortant un single, alors qu'on les croyait en hiatus, réduit à deux membres! Visiblement, rien n'arrête Rin et Shia, qui présentent aujourd'hui My Resistance, un clip vidéo qui fera la promotion de leur casting, en recherche d'une seconde génération. Des images exclusives de leur tournée d'été, des fans, et des backdancers, sont à l'honneur de ce clip, aussi dédié à Murakami, qui a quitté le groupe il y a une semaine. Pensez à en discuter sur le forum des fans!

20.09.2015. Murakami Shinsuke, membre des B.A.G, vient d'annoncer son retrait du groupe! Mais que les fans se rassurent, l'aventure continue, et l'Eita Ent. a dors et déjà lancé un grand casting national, afin de former la seconde génération du groupe, pour combler le vide laissé par Shinsuke. Et si tu tentais ta chance ?! Accéder au casting.

26.10.13. Rôle play ouvert à tous, que vous soyez plutôt petits rps (300/500 mots), si vous manquez de temps ou que vous débutez, ou bien plutôt roman rp (+1000 mots) pour les grands passionnés d'écriture, tout le monde est admis! Le plus important est de s'amuser.

26.10.13. Forum lancé depuis le 26.10.2013, optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Bannissez tout autre navigateur pour une bonne optimisation des codages!.
Forum optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Merci de bannir tout autre navigateur pour une meilleure optimisation des codages.
Forum city réel + niveau de rp ouvert à tous + avatars réels asiatiques, occidentaux...
©2013-2016 toute reproduction même partielle est strictement interdite.

 

 VICTORY KOREA |♡| HAROON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3935-kamiya-haruto-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3903-kamiya-haruto-feat-park-chanyeol http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3888-kamiya-haruto-delight

Carte d'identité :
神谷 春斗 Tokyo 1.1.1990 185cm capricorn A- doctor psychiatry big brother guardian angel

Activité de fainéant :
Récemment diplômé en médecine, docteur Kamiya, psychiatre. Frère aîné aussi, ça demande de l'implication. ♥️


#syndromeKamiya


Someone call the Doctor !

Statut marital :
Briseur de cœur.



IRREMEDIABLEMENT AMOUREUX DE SON COREEN




#myman #perf #ily

Mes trucs à moi :
Rien ne compte plus pour lui que sa famille ▪️ Et en particulier ses deux petites sœurs ▪️ Ses amis passent juste après ▪️ Il se prend même pour un héros, parfois ▪️ Il parle très peu de lui ▪️ Et préfère observer les autres ▪️ Son métier est sa vocation ▪️ Sinon ce serait sûrement découpeur de légumes ▪️ Il est fier d'être Japonais ▪️ Mais s'ouvre toujours un peu plus à la Corée ▪️ Il a encore du mal avec la Chine ▪️ Les films d'horreur le détendent ▪️ Il pensait avoir le sens de la mode ♦️ I love you very very mucho.

Kamiya kyoudai are better than you.

- daddies -





Sam 27 Aoû - 1:00


Ji Hoon ♡ Haruto

Haruto résistait très mal à Ji Hoon. Son envie de le toucher devenait de plus en plus forte. Il ressentait un besoin pressant de se serrer contre lui, de coller ses lèvres aux siennes. C'était effrayant, et le Japonais si un jour ça lui passerait. Quelque part, il espérait bien que non. Qu'il ne se lasserait jamais des mains de son meilleur ami sur lui, de sa langue jouant avec la sienne. Sa voix qui le rassurait, ses yeux qui disparaissaient quand il souriait. Tout, il aimait absolument tout du Coréen. Ce dernier possédait des défauts, mais le psychiatre ne les voyait pas. Peut-être qu'y réfléchir l'aiderait à être plus raisonnable, mais il n'en ressentait pas plus l'envie que ça. Il était bien, contre Ji Hoon, les bras de ce dernier l'entouraient à la perfection. La conviction qu'ils étaient faits l'un pour l'autre ne le quittait pas, Haruto avait réellement le sentiment d'avoir trouver l'amour de sa vie. Les circonstances ne comptaient pas, pas plus que leurs situations sociales, ou le fait qu'ils soient deux hommes. Jamais le Japonais n'aurait pu s'imaginer tomber amoureux comme ça, mais il était vrai que l'on avait toujours du mal à s'imaginer quelque chose de parfait.

Parce que malgré tout ce que leur relation soulevait comme interrogations, les difficultés, les doutes, les obstacles qu'ils allaient rencontrer, Haruto ne regrettait pas le moins du monde. Ses sentiments, il n'aurait pu les garder pour lui. Et sa patience avait été récompensée de la plus belle des manières. Désormais, ils pouvaient affronter tout ça à deux. Leurs cœurs battaient ensemble, maintenant qu'ils savaient que c'était l'un pour l'autre. Au rythme du même amour. Haruto avait bien conscience de se montrer niais. Il ne s'était jamais connu romantique, et ça le déboussolait un peu. Sa façon de parler, d'agir avec Ji Hoon. C'était comme s'il pouvait tout lui pardonner, tout lui faire passer. Bien qu'il savait qu'il ne le devait pas. Ji Hoon lui-même lui avait demandé de s'affirmer. Il lui avait fait part de son mécontentement, lorsqu'il répétait que ce n'était pas grave, qu'il acceptait toujours tout. Et au fond, Haruto avouait vouloir faire des efforts. Son envie de vivre avec lui, peut-être lui rappellerait-il subtilement. Mais il ne voulait pas changer le Coréen, puisque c'était comme ça qu'il l'aimait. Il ne pensait pas l'aimer moins, mais le Japonais craignait que c'était lui qui l'aimerait moins, s'il obligeait à céder contre son gré.

Ranger ses affaires, pour s'écarter. Ne pas céder lui. Ji Hoon l'aguichait un peu trop. Bon, il suffisait qu'il le regard pour l'attirer, le Coréen n'avait pas besoin de faire grand chose. Haruto préférait donc reporter son attention sur autre chose. Tant pis si l'autre boudait, se rendait-il seulement compte qu'il n'en était que plus adorable ? Pourquoi devait-il le faire craquer chaque jour un peu plus ? Le faisait-il exprès ? Haruto le soupçonnait. Pourtant, il lui appartenait. Il le lui avait dit, le lui répéterait autant de fois que nécessaire. Il trouverait quelque chose pour se faire pardonner, quitte à l'embrasser encore et encore, jusqu'à ce qu'il cède. Ce n'était pas comme si ça le dérangeait, et ça lui donnait une bonne excuse. Pratiquer la langue coréenne, littéralement, Haruto aimait beaucoup ça aussi. Mais ses pensées légèrement déplacées, il valait mieux les avoir ailleurs que dans une salle de bains. Ji Hoon finirait par se poser des questions, si son Japonais le laissait trop longtemps seul. Quitte à s'enfermer dans leur chambre d'hôtel, autant le faire à deux, dans la même pièce. Bon. Sortir. Parce que la cabine de douche commençait à l'appeler un peu trop fort, et que Haruto ne voulait pas la baptiser. Pas maintenant. Pas tout seul. Il sortait de la pièce, oui.

Haruto avait chaud, si chaud. Laissant toutes ses pensées pas franchement innocentes dans la salle de bains, il se laissa tomber sur le lit, gémissant un oui à l'intention de Ji Hoon lorsque celui-ci lui signifia qu'il allait ranger à son tour. Le Japonais avait envie de rester ici pour toujours, il s'y sentait si bien. Même ce plafond, il l'aimait bien. Le bonheur qu'il ressentait présentement lui donnait presque envie de rouler dans les couvertures, mais l'aîné Kamiya savait se tenir. Se redressant un peu lorsqu'il entendit la porte s'ouvrir à nouveau, son cœur se mit à battre un peu plus vite. Sans qu'il ne sache trop pourquoi. Peut-être parce qu'il se remémorait bêtement ses fantasmes bizarres. Ou qu'il trouvait Ji Hoon décidément très beau. L'un et l'autre allaient de paire, de toute manière. Alors, un peu naïvement, Haruto lui fit cette remarque très pertinente. La réponse de son meilleur ami le fit sourire. « C'est toi qui as collé nos deux futons ! » Et lui-même l'avait voulu tout autant. Un éclat de rire lui échappa, à la rétorque suivante. Rougissant légèrement en se rendant compte que son Coréen avait raison, Haruto baissa les yeux. « Je dois arrêter de te regarder, alors ? » Timidement, il releva les yeux vers Ji Hoon. Impossible, il aimait trop l'observer. L'admirer. L'homme de sa vie, comment pouvait-il éviter de poser les yeux sur lui ? La plus belle chose qui lui était arrivée. « Je ne peux pas, désolé. » Il ne l'était pas vraiment. Comme le prouvait ce regard intense, rempli d'amour pour lui. Tous les efforts du monde n'arriverait pas à souffler cette étincelle qui brillait dans ses grands yeux, lorsqu'ils étaient obstinément plongés dans ceux de Ji Hoon. Tout l'amour qu'il lui portait se lisait dans son regard, qui avait toujours été son moyen d'expression le plus efficace, quand les mots lui manquaient.

Comme à cet instant, alors qu'il lui tendait la main. Haruto espérait bien qu'il le rejoigne sur le lit, même si ses paroles tendaient à lui laisser le choix. L'hésitation de Ji Hoon lui mit un doute, et un léger geste de recul secoua sa main. Cependant, ses doigts restaient têtus, attendant que ceux de son Coréen se mêlent à eux. Dormir en se tenant la main, ce n'était pas nouveau. Quand est-ce que cette habitude les avait pris ? Lors de cette fameuse soirée de novembre ? Ou le faisait-il déjà avant ? Le Japonais n'était plus très sûr. Un soulagement certain détendit les traits de son visage, quand enfin Ji Hoon s'approcha, se saisissant doucement de sa main. Son sourire s'élargit, tandis qu'il roulait complètement sur le flanc. Haruto apprécia la caresse sur sa joue, tombant un peu plus amoureux. Ses yeux ne quittaient pas les siens, même pas quand il se redressa pour l'embrasser. Fermant les paupières, il lui répondit doucement, avec retenue. Mais quand il sentit sa main sur sa taille, Haruto détendit sa mâchoire, laissant Ji Hoon approfondir le baiser. Il aimait tellement ça. Ses mains se posèrent de part et d'autre du visage de son homme, répondant avec passion.

Son homme. Le seul et unique. L'homme de sa vie, de toutes les autres. Se laissant retomber sur le dos, Haruto s'abandonnait, appréciant si fort ses lèvres qui mangeaient les siennes, sa langue qui caressait la sienne. Son cœur cognait si fort, comme s'il souhaitait rejoindre celui qui battait au même rythme que lui. Cette main sur sa peau le rendait fou, il aimait tellement lorsqu'il le touchait. Rouvrant les yeux quand la bouche de son Coréen se décolla de la sienne, Haruto avait du mal à reprendre son souffle. Sa langue passa lentement sur ses lèvres, afin de goûter encore un peu à celles de Ji Hoon, qui constellaient sa peau de baisers qui le rendaient tout autant dingues. Ses mains glissèrent le long de son torse, avant de se perdre sur son dos. Tirant doucement sur sa chemise, il la sortit de son pantalon, riant contre son oreille. « Je ne veux pas me lasser de ça. Jamais. » C'était trop bon, tellement parfait. Ses doigts taquinèrent ses flancs, se vengeant de la torture de sa main sur sa peau. Mais quand son regard captura le sien, Haruto cessa tout mouvement. Son cœur semblait être le seul organe encore en fonctionnement. Même sa respiration était coupée. L'effet que lui faisait Ji Hoon, cette impression de tomber amoureux, encore et encore. Comme si c'était la première fois qu'il le regardait, que Haruto se rendait compte qu'ils s'aimaient, vraiment. Son sourire se fit plus discret, mais l'intensité de son regard ne faiblit pas.

Pas l'air si gay ? Un rire fit vibrer sa gorge, mais le Japonais ne répondit rien. L'une de ses mains sortit de sous la chemise de Ji Hoon, remontant vers la joue de ce dernier. Un sourire un peu charmeur vrilla le coin de sa bouche, et il resta passif un instant, observant son Coréen prendre possession de ses lèvres. Répondant doucement, il colla son front au sien lorsque leurs bouches se séparèrent. « Hoonie... Ça te tracasse à ce point ? Avoir l'air d'un gay ? » Sa main caressa doucement sa joue, avant de passer dans ses cheveux. « Tu sais, si elle rentrait maintenant, je pense que oui, elle nous trouverait un peu gay. » Son sourire était dénué de toute moquerie, et son nez vint taquiner le sien. « Je te promets de faire tous les efforts du monde, afin qu'on le paraisse moins... » Si c'était là ce que Ji Hoon souhaitait. Lentement, ses lèvres embrassèrent les siennes, avant de glisser dans son cou. Mordillant un peu, il pouffa contre son cou. « Tu me rends tellement heureux... » Timidement, Haruto lui vola un nouveau baiser, incapable de s'arrêter. « T'as pas chaud... ? » Lui si, un peu trop. « C'est aussi infernal qu'à Tokyo, l'été ici.  » Il ne cherchait pas du tout à meubler, non. « Pour mieux dormir, il vaudrait mieux... » Sans vraiment attendre de réponse, ses doigts s'attaquèrent aux boutons de la chemise de Ji Hoon. Haruto observait ses mains, grâce auxquelles le torse de son Coréen se dévoilait peu à peu. Une fois le vêtement complètement ouvert, il se retrouva bêtement à ne pas savoir quoi faire. Laissant ses mains courir sur sa poitrine, il tendit le cou pour l'embrasser encore. Lentement, ses doigts remontèrent sur ses épaules, tirant doucement sur le vêtement, afin de le faire glisser le long de ses bras.

Lèvres pincées, Haruto admirait l'homme de sa vie. Parfait, magnifique. Collant à nouveau son front au sien, il ferma les yeux. Ce devait être cette chaleur qui le perturbait. Non pas qu'il ne trouvait pas Ji Hoon beau, mais il devait sérieusement se calmer. « Ça va mieux ? » Son sourire taquin le trahissait un peu, alors qu'il n'était pas trop sûr lui-même pourquoi. Sa tête retomba sur l'oreille, alors que le bout de ses doigts effleuraient la joue de son homme avec douceur. « Tu es l'amour de ma vie... Je t'aime, tellement. » Son regard fixa le sien un instant, avant qu'une rougeur ne colore ses joues et ses oreilles. Un rire embarrassé s'échappa d'entre ses lèvres. « Pardon, c'est vrai que c'est moi le plus gay des deux... » Ses mains retrouvèrent les joues du Coréen, et il l'attira contre lui, plus près, collant son corps au sien. Il s'abandonna à la passion qu'il mit dans le nouveau baiser qu'il lui donnait. Peut-être que ça le consumerait, mais être tombé amoureux de Ji Hoon, Haruto ne le regrettait sûrement pas.

Code by Fremione.

[/color]
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


how do i

Get through one night without you?
If I had to live without you,
What kind of life would that be? ;  •• ALASKA (leann rimes)

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥️




Sam 27 Aoû - 17:35
Tell me what is love   × ft. Haroon ♡
C'est compliqué, quand c'est pour de vrai. Ji Hoon avait dit ces mots à Haruto ce soir là. Le soir où finalement, il n'avait pu lui mentir plus longtemps, le garder pour lui était tellement difficile. Ses gestes contredisaient ses paroles, l'embrasser, dès lors où il avait compris que c'était possible, que Haruto lui en donnait le droit, il n'avait pu s'en empêcher. Il en avait besoin. De cette proximité, de cette affection. De démontrer à Haruto qu'il l'aimait, même inconsciemment. Et qu'il le lui montre en retour. Ça lui semblait important. Ji Hoon avait toujours été démonstratif, il avait besoin de témoigner l'affection qu'il portait, bien que cela ne se soit réellement développé qu'à l'égard de sa famille, parfois de ses amis. Mais avec le Japonais, ça avait toujours été différent. Il avait eu immédiatement ce besoin de le toucher, de le coller un peu trop, il avait clairement été envahissant, il le savait bien. Quelque part, ça l'étonnait que Haruto n'ait pas chouiné. Enfin, il avait chouiné, mais pas assez pour donner envie à Ji Hoon d'abandonner, de s'éloigner. Il voulait qu'il l'aime, et il avait réussi sa mission, bien au-delà de ce qu'il aurait espéré. Et il s'était pris à son propre piège.

Désormais, tout devenait réel. Ils avaient mis quatre ans à réaliser, quelques mois à l'accepter et finalement, l'idée commençait à faire son chemin. C'était de l'amitié. Ils étaient les meilleurs amis du monde, indubitablement. Mais ils étaient aussi plus que ça. Amoureux, fou amoureux. Une relation amoureuse avec son meilleur ami, on dirait presque l'intrigue d'une romance issue d'un drama. Sauf que ce n'était jamais deux hommes. On ne parlait pas assez du cœur qui s'éprenait d'une personne sans se soucier de son sexe, sa nationalité ou tout ce qui s'en suit. C'était comme ça. On tombait amoureux de la personne qui nous correspondait le plus et c'était le cas d'Haruto. Ils étaient fait pour se rencontrer, pour se mettre ensemble. C'était tellement évident qu'il se trouvait stupide de n'avoir rien vu. De n'avoir jamais remarqué à quel point son cœur s'emballait, combien il l'attirait. Sa main qui allait si bien dans la sienne, son corps qui appelait le sien, tous le temps. L'embrasser, il ne voulait plus s'arrêter. Sa main glissait sur sa peau, sa langue jouait avec la sienne et il avait l'impression de continuer à sourire, comme s'il lui était impossible de s'arrêter. Ce qui le tracassait avant n'existait déjà plus. Il avait peur, une appréhension restait obstinément au fond de lui. Ça devenait tellement réel. Mais il ne voulais pas s'arrêter. Parce qu'il avait envie de rester comme ça, de le toucher, l'embrasser, goûter sa peau. S'enivrer, toujours plus.

Jamais il ne pourrait se lasser non plus. C'était la première fois qu'il en voulait encore, toujours plus. Qu'il aimait réellement ça. Embrasser, caresser, toutes ces petites choses qui n'avaient jamais réellement de sens. Depuis Haruto, ça en prenait. Il aimait ça, il pourrait continuer inlassablement, comme pour redécouvrir un peu plus. Haruto le charmait, le séduisait, l'attirait, l'aguichait. Avec ce petit sourire qu'il lui offrit, ne pouvant s'empêcher de l'embrasser. Les yeux toujours fermés, il sourit un peu à sa question. Si ça le dérangeait. Oui et non. Il n'était pas gay, à ses yeux, il ne le sera jamais. Se décollant un peu, il apprécia les caresses du Japonais sur sa joue et dans ses cheveux, fronçant un peu les sourcils. « Comment ça ? » Ils n'étaient pas gays du tout actuellement. Voyons. « On a pas l'air gay. Quelle idée ! » Il haussa les sourcils, souriant malicieusement après avoir dit les deux derniers mots en ayant tenté d'imiter la façon de parler d'Haruto. Sans grand succès, il avait beau essayé de prendre un accent japonais, il restait toujours une trace de son accent sino-coréen quelque part. Souriant en sentant son nez se frotter au sien, il le serra un peu plus fort. « On y arrivera pas. » Pouffant un peu, il se rapprocha pour capturer doucement ses lèvres. « Faudra juste faire un effort devant ma famille. On se regarde pas, on se touche pas, genre, distance de sécurité. D'accord ? » Un léger rire quitta ses lèvres avant qu'elles ne retrouvent celles de son Japonais et Ji Hoon pencha sa tête sur le côté pour lui permettre un meilleur accès à son cou, ses doigts allèrent pendant ce temps doucement se perdre dans ses cheveux. Cet homme devrait être interdit. Mordillant sa lèvres, il rit un peu en sentant les dents de son meilleur ami titiller son cou.

Il le rendait heureux. Un sourire vint illuminer son visage. Il voulait le rendre heureux. Aussi heureux que Haruto le rendait lui-même heureux. Que jamais tout ça ne s'arrête. « Tu me rends très heureux aussi. Très, très heureux. » Ji Hoon lui rendit son sourire avant d'approcher pour seller ses lèvres aux siennes.
S'il avait chaud ? La réponse était évidente. Haruto lui donnait chaud. Plus que la chaleur de Séoul. À sa remarque sur Tokyo, il se redressa un peu. « Tu sais, il y a ... » La clim ? Ses dents vinrent mordre sa lèvres inférieur, l'empêchant de continuer. Il comprenait mieux. Il comprenait. C'était plus facile de voir où on voulait en venir en coréen, il saisissait mieux les subtilités. Son regard ne lâchait pas le Japonais, plus intense que jamais alors qu'il déboutonnait sa chemise. Il allait sous peu sombrer dans la folie, surtout quand il glissa ses mains sur son torse. Il aimait tellement quand il le touchait. Il ne voudrait jamais qu'il s'arrête. Docile, il ôta sa chemise après l'avoir embrassé, la laissant retomber plus loin alors qu'il revenait se coller au médecin. « Pas encore. » Un sourire malicieux se forma sur son visage et il laissa à nouveau ses mains se perdre sous son haut. Non, il avait encore trop chaud. Beaucoup trop chaud.

L'amour de sa vie. Et il était le sien. Son cœur battait des records, et Ji Hoon avait l'impression qu'il allait exploser. Il l'aimait tellement, ça devrait être interdit d'aimer autant, illégal. Il se sentait tellement fragile face à ses sentiments, comme s'il avait autorisé Haruto à faire ce qu'il voulait de lui. Son bonheur, sa peine, il avait tous les droits. Mais il s'en fichait, il lui faisait confiance, aveuglément. Même s'il lui donnait l'impression de devenir une collégienne parfois, à sourire bêtement dès qu'il lui faisait une déclaration. « Tant que tu es gay qu'avec moi. Que pour moi. » Répondant à son baiser, il laissa toute la passion qui l'animait ressortir, ses doigts glissant toujours sur sa peau, son cœur battant comme pour retrouver le sien, il laissa un bref baiser sur ses lèvres, son regard se levant vers lui. « Tu dois avoir chaud aussi... » Sensuellement, il laissa ses mains glisser le long de son torse, remontant doucement le vêtement du Japonais qu'il accompagna en déposant de bref baiser sur son torse, parfois plus appuyé, pour finalement le retirer. Il se redressa un peu pour le jeter plus loin, souriant, satisfait, devant ce corps à moitié dénudé qui s'offrait à lui. Distraitement, ses doigts glissèrent sur son torse, redessinant les moindres muscles, les moindres détails avant de caresser ses bras musclés. « On devrait te censurer pour être aussi sexy... » Ou peut-être que non. Tant qu'il pouvait en profiter.

Posant sa main à côté de sa tête, il approcha doucement son visage du sien  pour l'embrasser à nouveau, laissant son corps se coller sensuellement à celui du Japonais. Il allait probablement mourir. De chaud, d'envie. Il désirait tellement cet homme qu'il avait naïvement considéré que comme un simple meilleur ami. Le Coréen frissonnait, se consumait lui-même. La peur était encore là, mais elle était moindre face au désir brûlait qu'il ressentait. Il n'avait jamais été aussi excité par une sieste. Tenant fermement son Japonais, il approfondit son baiser, plus langoureux, puissant. Ses dents vinrent jouer avec ses lèvres avant de laisser les siennes se perdre sur sa joue, puis son cou. « Tu me rends complètement fou. » Un gémissement étouffé contre son cou avant qu'il n'aille légèrement mordre son épaule, comme pour se venger de lui faire ça. De lui donner autant envie de lui, alors qu'il ne savait pas où ça allait les mener. De lui faire oublier toutes ses convictions, ses idéaux. Il mourrait de désir, d'envie et surtout d'amour. Un amour puissant, terrifiant, qu'il voulait vivre à fond. Qu'il voulait vivre toujours. Glissant quelques baisers sur ses épaules, il marqua son torse avec sensualité, pour se prouver à lui-même que le Japonais n'était qu'à lui. Il préférait éviter les parties visibles de son corps de crainte qu'il les ait encore à Jukdo. Retrouvant ses lèvres, il garda les siennes à quelques centimètres, ses doigts choyèrent encore ce corps qu'il rêvait de connaître mieux que cela. « J'aurais pas pensé pouvoir désiré quelqu'un autant... » Le souffle court, ses lèvres roulèrent doucement l'une contre l'autre. « Haruto, qu'est-ce que tu m'as fait ? » Ses yeux se levèrent vers le doux regard de son meilleur ami. Il avait un tel pouvoir sur lui, une attraction tellement forte. L'amour changeait donc à ce point les choses ? Sans pouvoir se retenir plus longtemps, il vint à nouveau goûter à ses lèvres, toujours plus intensément alors que son corps ondulait sensuellement contre le sien. Non, il le savait. Jamais il ne se lasserait de ça. Jamais il ne pourrait concevoir d'aimer quelqu'un d'autre comme ça. C'était beaucoup trop fort.
code by lizzou × gifs by tumblr
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3935-kamiya-haruto-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3903-kamiya-haruto-feat-park-chanyeol http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3888-kamiya-haruto-delight

Carte d'identité :
神谷 春斗 Tokyo 1.1.1990 185cm capricorn A- doctor psychiatry big brother guardian angel

Activité de fainéant :
Récemment diplômé en médecine, docteur Kamiya, psychiatre. Frère aîné aussi, ça demande de l'implication. ♥️


#syndromeKamiya


Someone call the Doctor !

Statut marital :
Briseur de cœur.



IRREMEDIABLEMENT AMOUREUX DE SON COREEN




#myman #perf #ily

Mes trucs à moi :
Rien ne compte plus pour lui que sa famille ▪️ Et en particulier ses deux petites sœurs ▪️ Ses amis passent juste après ▪️ Il se prend même pour un héros, parfois ▪️ Il parle très peu de lui ▪️ Et préfère observer les autres ▪️ Son métier est sa vocation ▪️ Sinon ce serait sûrement découpeur de légumes ▪️ Il est fier d'être Japonais ▪️ Mais s'ouvre toujours un peu plus à la Corée ▪️ Il a encore du mal avec la Chine ▪️ Les films d'horreur le détendent ▪️ Il pensait avoir le sens de la mode ♦️ I love you very very mucho.

Kamiya kyoudai are better than you.

- daddies -





Dim 28 Aoû - 23:05


Ji Hoon ♡ Haruto

Bien évidemment que non, ils n'avaient pas l'air gay. Jamais. Quelle idée. Leur façon de se regarder, leur manière de se toucher, comme ils parlaient, tout ça, ce n'était rien. Ils n'avaient pas l'air gay, simplement amoureux. Fou l'un de l'autre, et c'était si beau que ce soit réciproque. Haruto croyait rêver, espérait que ce ne soit pas le cas. Aimer Ji Hoon, l'être en retour. Se trouver sur un petit nuage quand il était avec lui. Cette bulle qui les enveloppait lorsqu'ils se retrouvaient, le Japonais la choyait plus que jamais. Le monde n'existait plus, il n'y avait plus qu'eux. Quand son regard plongeait dans le sien, il se perdait si facilement, mais n'avait peur de rien. Tous les doutes, toutes les craintes se dissipaient. Son meilleur ami avait toujours eu cette capacité, lui faire oublier ce qui le tracassait. L'avait-il seulement correctement remercié un jour ? Le Japonais en doutait, parce qu'il savait ne pouvoir jamais le faire assez.

Pas gay. Amoureux. Terriblement, infiniment. Son cœur bondissait joyeusement dans sa poitrine. Ji Hoon contre lui le rendait fou, d'amour, de bonheur. Haruto se fichait bien, au fond, que l'on questionne sa sexualité. La personne qu'il aimait se trouvait être un homme, voilà tout. Il se doutait un peu, que ça pouvait déranger son Coréen. Et il se promit de faire au mieux. Tant que dans leur intimité, ils se touchaient, s'embrassaient, se caressaient sans retenue, ça lui allait. Les autres n'avaient pas besoin de savoir. Lui savait. Qu'il l'aimait, qu'ils s'aimaient. Il le lui répéterait autant de fois que nécessaire, le lui prouverait. Lui montrerait qu'il lui appartenait, que personne ne comptait comme lui. Sa place spéciale dans son cœur, Ji Hoon l'avait toujours eu. Haruto ne se doutait seulement pas d'à quel point elle était grande. Il ne devait pas le perdre, car indéniablement le vide serait trop grand. Il avait trop besoin de lui. De l'amour de sa vie.

Son regard n'arrivait à pas se décrocher du sien. Ils n'y arriveront peut-être pas, ou vraiment difficilement. Son pouce caressa la joue de son homme, tandis qu'il hochait doucement la tête. Faire un effort devant sa famille, Haruto pouvait y arriver. Il pouffa légèrement, à la proposition de Ji Hoon. Juste avant de l'embrasser une nouvelle fois, il lui murmura qu'il essayerait. Au fond, le Japonais n'était pas certain d'y arriver. Ne pas le toucher, pourquoi pas. Au pire, il taperait sa propre main s'il le faudrait. Mais ne pas le regarder, comme était-il censé réussir, quand il trouvait que son meilleur ami était la plus belle chose qu'il lui était arrivé ? Ça lui paraissait tout bonnement impossible. Ses yeux se poserait furtivement sur lui, comme un amoureux transi, en espérant qu'aucune femme de sa famille ne le prenne en flagrant délit de matage. Il y penserait cependant plus tard. Pas quand Ji Hoon offrait sa peau comme ça. Haruto le marqua légèrement. A lui. Son Coréen. D'un sourire pincé pour éviter d'éclater de rire, il confessa silencieusement s'être un peu trop laissé aller à la passion. Le suçon n'était pas discret, mais la mère et les sœur Lee croiraient sûrement à une énième conquête.

Haruto resserra légèrement son étreinte. Il voulait être la plus belle conquête de Lee Ji Hoon. La seule qui compterait jamais. Il ne voulait pas être comme ces femmes qu'il détestait si fort. Bien sûr, ce n'était pas comparable. D'autres hommes, il n'y en avait jamais eu. Et il souhaitait qu'il n'y en aurait jamais. Son égoïsme se manifestait à nouveau. Le seul et unique. Comme Ji Hoon l'était et le serait toujours pour lui. Fermant les yeux, il répondit au baiser. Heureux, très heureux. Le Japonais avait l'impression qu'il allait mourir de bonheur. Avait-il seulement le droit ? N'était-ce pas effronté que d'être si heureux ? Pour la première fois de sa vie, Kamiya s'en fichait. Son bonheur, il voulait croire qu'il le méritait. Lui aussi avait le droit de penser un peu à lui. A son histoire avec l'homme qu'il aimait. Sans se soucier des autres. De toute façon, ils n'étaient que tous les deux. L'un contre l'autre. Rien ne comptait plus que leurs lèvres qui s'embrassaient, leurs cœurs qui battaient au même rythme, leurs mains qui se découvraient.

Et ses doigts ne lui obéissaient plus, allant déshabiller Ji Hoon. Ou peut-être que si, qu'ils ne répondaient qu'à son désir profond. Le plus sérieusement du monde, Haruto déboutonna donc cette chemise. Qu'y avait-il ? Ses yeux se levèrent vers les siens. Mais la suite ne vint pas. Ce n'était pas grave. Alors qu'il faisait glisser la chemise sur ses épaules, il l'embrassa. Ces lèvres, ce corps si parfait. Ses mains voulaient le connaître par cœur. Chaque courbe, chaque grain de beauté, chaque cicatrice. Là où sa peau frissonnait le plus, lorsque le bout de ses doigts s'y égarait. Ji Hoon était parfait. Un sourire taquin vrilla le coin de ses lèvres. Pas encore ? Fermant les paupières, il ne trouva pour réponse qu'un léger gémissement. Les mains de Ji hoon sur sa peau le rendaient fou. Ce n'était rien, et pourtant. Ses grands yeux réapparurent, alors qu'ils les plongeaient dans les petites orbes de son Coréen. L'amour de sa vie. Avant, Haruto n'y croyait pas franchement. Parce qu'il n'était jamais tombé amoureux. Il s'en rendait maintenant compte. Ça n'arrivait qu'une fois, et ça n'arrivait pas toujours. Il était si chanceux. « Qu'avec toi... Toujours... Toi aussi, tu promets ? » Sa voix n'était plus qu'un murmure, et ses baisers se faisaient de plus en plus demandeurs, langoureux, passionnés.

« Si chaud... Aide-moi ? » Et le Japonais fut soulagé de le voir se débarrasser de son t-shirt, croyant mourir sous les baisers que parsemaient Ji Hoon sur son torse. Levant la tête, il lui facilita la tâche. Il le comprenait mieux. Pas encore. Il avait toujours aussi chaud, et la météo n'y était plus pour grand chose. Son Coréen avait-il seulement conscience de la torture de ses doigts sur sa peau ? Pourtant, c'était si bon. « Et toi alors... Tu es tellement parfait... » Son souffle mourut contre celui de Ji Hoon. Peut-être que son corps répondit un peu trop bien, son bassin sse soulevant légèrement pour se coller au mieux au sien. La passion qui l'animait prolongea l'échange jusqu'à manquer d'air. Oui, son corps réagissait un peu trop bien... Mais cette fois-ci, Haruto ne repoussa pas Ji Hoon. Tout comme il ne l'avait pas repoussé quelques nuits plus tôt, avant d'être stoppé net malgré tout. Un gémissement lui répondit. Tant mieux s'il le rendait fou, parce que lui aussi. Il le rendait dingue seulement par des baisers, des caresses, sa voix étouffée contre sa peau. Son souffle se faisait plus lourd, appuyé, erratique. Chaud, oui. Si chaud. Et sous ses baisers, Haruto ne savait plus s'il se liquéfiait ou se consumait. Un peu des deux. Entrouvrant les lèvres, près à se perdre dans un nouveau baiser, il accrocha son regard au sien, sentant ses joues s'empourprer davantage. Il le désirait, et l'aveu fit cogner son cœur si fort contre sa poitrine qu'il crut un instant mourir. Le sang battait dans ses oreilles, courait si vite dans ses veines. Ce qu'il lui avait fait ? « Mon amour... » Ses yeux se perdirent un instant dans les siens. Ses mains se posèrent doucement sur ses joues, alors que sa langue passa distraitement sur ses lèvres. « Les mots bizarres que je te disais, c'était pour te charmer. » Pouffant bêtement, Haruto laissa ses lèvres capturer sensuellement la sienne. « Je t'ai eu, tu es à moi, maintenant. » De qui se moquait-il ? C'était Ji Hoon qui l'avait eu.

Avec une passion dévorante, il répondit à son baiser. Ses bras passèrent dans son dos, le rapprochant un peu plus. Et une nouvelle fois, son corps se souleva légèrement pour se coller un peu plus au sien. Lui aussi le désirait. Horriblement. Depuis si longtemps. « Hoonie... » Haruto ne contrôlait même plus sa voix, si basse, un peu trop sensuelle. Ses mains glissaient lentement sur le corps de son Coréen. Son front collé au sien, il lui volait des baisers plus ou moins appuyés. Entre leurs deux torses, ses doigts hésitèrent un instant, avant d'oser s'attaquer à la ceinture de Ji Hoon, presque avec retenue. Le rythme infernal des battements de son cœur allaient le faire défaillir, s'il continuait à cette cadence. Timidement, Haruto releva son regard vers le sien. « On en a jamais vraiment discuté... » Ils n'avaient plus abordé le sujet, depuis cette fameuse nuit. Et Haruto s'en voulait, mais peut-être que cette appréhension qui ne le quittait pas le travaillait un peu trop. Ji Hoon venait de lui avouer qu'il le désirait, pourquoi devait-il tout gâcher. De plus, sa voix erratique, troublée par le désir qu'il lui inspirait ne devait pas lui donner le moindre doute. La ceinture défaite lui permit d'avoir un meilleur accès à une nouvelle zone. Et ses doigts se glissèrent sensuellement sous le pantalon désormais ouvert. Alors qu'elles caressaient la peau de ses hanches, ses mains se perdirent sur les fesses si parfaites de son Coréen. Mordillant la lèvre de Ji Hoon, il appuya doucement, collant leurs bassins, se frottant un peu trop explicitement. « Je te veux. Entièrement. » Le sérieux de sa voix le fit lui-même trembler. D'amour, de désir. Il n'y avait qu'un homme pour qui le cœur de Haruto battrait toujours aussi fort. Qu'une seule personne avec qui il avait envie de vivre tout ça. Il n'y avait que Ji Hoon qui pouvait le rendre dingue à ce point. Qu'il aimerait jusqu'à en crever. Avec lui, il était prêt à tout. Il lui appartenait, corps et âme.

Code by Fremione.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


how do i

Get through one night without you?
If I had to live without you,
What kind of life would that be? ;  •• ALASKA (leann rimes)

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥️




Lun 29 Aoû - 16:25
Tell me what is love   × ft. Haroon ♡
La chaleur ambiante allait finir par le tuer. Haruto aura raison de lui, il en était persuadé. Son Japonais était trop beau, trop attirant, il ne pouvait pas se voiler la face sur l'attirance qu'il avait pour lui. Qu'il avait toujours eu. En réalité, Haruto lui avait toujours plu. Il aimait le regarder, l'admirer en silence, le voir bouger, parler, rire, réfléchir, ça lui plaisait, ça le fascinait. C'était un peu comme une oeuvre d'art pour lui. La plus belle oeuvre d'art que le commun des mortels puisse posséder. Il aimait absolument tout chez lui. Le plus beau Japonais, le plus beau tout court. Oui, Kamiya Haruto lui avait toujours plus. Ce que Ji Hoon ignorait cependant, c'était que son attirance était en réalité plus forte que ça. Elle était physique, sensuelle. Il voulait l'embrasser, le toucher, coller son corps au sien. Il voulait plus que ça. Ji Hoon le voulait pour lui, près de lui, contre lui. De la façon la plus charnelle qui soit, même s'il avait mis du temps à se faire à l'idée, à assumer, il avait l'impression que c'était loin derrière lui. Il ne pouvait plus mentir, maintenant que son corps se collait au sien, que ses lèvres embrassaient celle du Japonais avec autant de désir, d'envie. Que ses doigts parcouraient son corps à la recherche d'endroit plus sensible, inconnu. Cherchant à découvrir ce qu'il aimait, ce qui lui plaisait ou non.

« Promis. Plus que toi. » Seulement lui. Seulement eux deux, pour toujours. C'était ce que Ji Hoon voulait, sincèrement. Les femmes qu'il avait connu étaient bien fades à Haruto. Le désir qu'il avait pour elles étaient moindre. Son amour pour le Japonais détruisait tout ses principes, mettait à malle toutes ses croyances. Il était tellement mieux. Tellement plus attirant. Il le faisait vibrer, rêver, fantasmer comme un adolescent. C'était tout nouveau, excitant et à la fois effrayant. Ji Hoon ne voulait pas se poser de questions, il voulait juste goûter à sa peau, à ses lèvres, inlassablement. A son corps tout entier. Le Japonais l'aguichait un peu trop. L'aider, oui. A avoir moins chaud. Avec plaisir. Ji Hoon avait retiré son tee-shirt lentement, profitant de chaque nouvelle parcelle de peau à sa portée. C'était tellement bon. Comme un plaisir interdit qu'on s'autorisait à goûter pour la toute première fois. Le Coréen avait l'impression d'attendre ça depuis si longtemps. Quand le bassin de son Japonais se colla au sien, il intensifia ses baisers. Il lui faisait du mal. A l'embrasser, à le toucher. A le coller comme il le faisait. Tellement de mal. Pourtant, pour rien au monde il ne devrait s'arrêter.

Son désir devenait plus qu'évident, trop évident. Mais il n'en avait plus rien à faire. Non, il ne pouvait plus s'inquiéter de l'effet qu'avait Haruto sur lui. Il le mettait dans tout ses états un peu facilement mais au fond, c'était-ce pas normal ? Il l'aimait. Il en était fou amoureux. Ji Hoon n'aurait pas pensé que les choses pourraient changer à ce point avec de l'amour. Glissant ses doigts le long de son torse, il garda son regard dans le sien, souriant tendrement en entendant le petit nom qu'il utilisait. Mon amour. « T'en disais beaucoup. » Ji Hoon pouffa, ne pouvant détacher son regard de lui alors qu'il capturait ses lèvres. Il ne disait que des mots bizarres au début. En même temps, le Japonais lui semblait si barbare lors de sa première année à Tokyo. Encore maintenant parfois. Cela dit, quand il y pensait, il trouvait ça un peu excitant, quand son Japonais lui disait des mots qu'il ne comprenait pas. Ça avait un côté exotique. Ça lui plaisait bien. Tous lui plaisait. Actuellement, il avait l'impression que son univers ce résumait à ce Japonais. Qui l'avait eu, oui. À qui il appartenait. « Belle prise. » Souriant un peu, un rire amusé quitta ses lèvres alors qu'il vint doucement glisser ses doigts sur sa joue. « Je serai toujours à toi. » Lui, Lee Ji Hoon, qui clâmait haut et fort être indomptable, voulait appartenir corps et âme à Haruto. Son grand amour. L'homme de sa vie. Il ne vivrait qu'une fois quelque chose d'aussi fort, hors de question de laisser ça filer, de ne pas le vivre à fond.

Passionné, langoureux, il ne voulait plus se calmer, devenir raisonnable. Son corps se colla un peu plus au sien et il laissa ses doigts glisser sur sa taille, l'amenant fermement contre lui. Il allait finir par devenir fou, perdre la raison. Il l'avait déjà perdu mais il se demandait comment il faisait pour tenir, pour ne pas mourir, le supplier de tout arracher, il n'avais jamais été très préliminaire. Et en même temps, il voulait prendre son temps. Il voulait continuer à l'embrasser, à découvrir sa peau, son corps. Entièrement. Mordillant sa lèvre en l'entendant prononcer son surnom, il leva son regard brûlant de désir pour lui. Le ton qu'il employait l'aguichait définitivement beaucoup trop. Collant doucement son front au sien, il répondit à ses baisers, toujours plus sensuellement, s'écartant un peu en sentant ses doigts glisser le long de son torse, il se mordilla distraitement la lèvre en sentant ses doigts défaire sa ceinture puis ouvrir son pantalon. Son cœur allait bientôt s'arrêter. Ça devenait tellement réel. C'était réel. Personne ne pourra les arrêter cette fois et Ji Hoon remercia le ciel. Pour rien au monde ça ne devrait s'arrêter. « Tu veux en discuter maintenant ? » Sa voix s'était faitre basse, taquine, le souffle un peu court. Ji Hoon n'était définitivement pas en état d'en discuter. Pas maintenant. Il en avait trop envie pour trouver ça mal, pour y trouver des aspects négatifs qui leur laisserait penser que c'était une mauvaise idée. Il allait mourir s'ils en discutaient encore.

Sa langue glissa doucement sur ses lèvres alors que son regard joignit le sien après que la main du Japonais se perdait d'avantage sur son corps. Qu'il le touche oui. Encore plus que ça. Toujours plus. Un gémissement à peine étouffé s'échappa de sa bouche quand il colla davantage leur bassin, se frottant doucement à lui. Il allait signer son arrêt de mort. Il n'allait pas tenir plus longtemps. « Haru... Je suis à toi. » Aujourd'hui plus que jamais. Dans cette chambre d'hôtel, à Séoul, loin de tout ce qu'ils connaissaient, ils pouvaient enfin faire les choses librement, sans trop réfléchir. Glissant à son tour son corps sensuellement contre le sien, il glissa l'une de ses mains dans son dos, capturant avidement ses lèvres, laissant l'autre glisser le long de son torse, il défit habilement sa ceinture, obligeant hâtivement son pantalon à s'ouvrir. « Tu es à moi. » Sa voix s'était faire un peu directive, enrouée de tout le désir qu'il ressentait. Son regard se leva vers lui, sa raison l'abandonnait totalement. « Je veux que tu sois vraiment à moi. Totalement à moi. Maintenant. » Hors de question de se laisser arrêter. Non, il s'en fichait, la Corée du Nord pouvait bombarder le Sud si elle voulait, il n'arrêterait pas. Avide, il mordilla la lèvre de son Japonais, ondulant langoureusement contre lui avant de se redresser, il ôta rapidement son pantalon avant de se coller à Haruto, roulant sur le côté pour se retrouver sous lui. Glissant ses doigts le long de son torse, il attrapa sa nuque pour approcher son visage du sien, l'embrassant un peu plus tendrement, Ji Hoon se redressa pour faire glisser le pantalon d'Haruto qui le gênait beaucoup trop.

Un instant, il s'arrêta pour le regarder. La peur de tout gâcher était encore présente. Mais au fond, que pouvaient-ils gacher ? Ils s'aimaient. Tout était déjà différent entre eux, plus rien ne sera jamais pareil. Il ne voulait pas que ça redevienne comme avant. Glissant le long de son dos, sa main se perdit sous son boxer, caressant doucement ses fesses, d'un geste de plus en plus appuyé, amenant son bassin plus près du sien. Il pouvait le sentir contre lui. Sentir l'effet qu'il lui faisait ne faisait que de l'exciter davantage. Il mourait d'envie, même s'il savait qu'il manquait quelque chose. Plusieurs choses. Glissant doucement contre lui, il amena ses mains jusqu'à ses joues qu'il captura entre ses mains. « Haruto... » Fermant les yeux, il frotta doucement son nez contre le sien, mêlant ses jambes aux siennes pour le capturer contre lui. « Haru... » Un gémissement franchit ses lèvres en sentant son corps titiller le sien et il perdit avidement ses lèvres dans son cou jusqu'à ses épaules et ses torses, ses doigts retournèrent caresser de manière de plus en plus appuyé chaque parcelle de peau à sa porté. « Hyung... » Il mordilla sensuellement son épaule alors qu'il poussait un peu le Japonais, s'installant sur le flanc, il retrouva ses lèvres, dominant sa langue pour reprendre sa place supérieur qu'il venait momentanément de perdre. « Tu devrais prendre ta trousse de toilettes. » Son regard se leva vers lui, malicieux alors qu'il capturant sa lèvre inférieur entre les siennes. Des préservatifs, il en avait. Toujours. Mais pour le coup, son Japonais avait été plus prévoyant que lui. À nouveau, il se perdit dans les beaux yeux de Haruto et il se sentait défaillir. Il l'aimait tellement. Il remerciait le ciel de l'avoir mis sur sa route, encore et toujours. La meilleure chose qui lui était arrivé. Et il était prêt à vivre ça. Entièrement prêt.
code by lizzou × gifs by tumblr
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3935-kamiya-haruto-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3903-kamiya-haruto-feat-park-chanyeol http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3888-kamiya-haruto-delight

Carte d'identité :
神谷 春斗 Tokyo 1.1.1990 185cm capricorn A- doctor psychiatry big brother guardian angel

Activité de fainéant :
Récemment diplômé en médecine, docteur Kamiya, psychiatre. Frère aîné aussi, ça demande de l'implication. ♥️


#syndromeKamiya


Someone call the Doctor !

Statut marital :
Briseur de cœur.



IRREMEDIABLEMENT AMOUREUX DE SON COREEN




#myman #perf #ily

Mes trucs à moi :
Rien ne compte plus pour lui que sa famille ▪️ Et en particulier ses deux petites sœurs ▪️ Ses amis passent juste après ▪️ Il se prend même pour un héros, parfois ▪️ Il parle très peu de lui ▪️ Et préfère observer les autres ▪️ Son métier est sa vocation ▪️ Sinon ce serait sûrement découpeur de légumes ▪️ Il est fier d'être Japonais ▪️ Mais s'ouvre toujours un peu plus à la Corée ▪️ Il a encore du mal avec la Chine ▪️ Les films d'horreur le détendent ▪️ Il pensait avoir le sens de la mode ♦️ I love you very very mucho.

Kamiya kyoudai are better than you.

- daddies -





Mar 30 Aoû - 0:15


Ji Hoon ♡ Haruto

Plus que lui, pour toujours. Ça lui paraissait tout à fait possible. Haruto ne se voyait appartenir à personne d'autre. Peut-être que dans une autre vie, l'idée qu'une autre personne le possède, se l'approprie, l'aurait dérangé. Pourtant, avec Ji Hoon, ça lui semblait naturel. Corps et âme, il était à lui. Rien qu'à lui, jusqu'à la fin. Qu'il lui assure que la réciproque soit vraie ne rendait le Japonais que plus heureux. Vraiment très heureux. Un peu trop heureux, et ça commençait autant à se voir qu'à s'entendre. Mais comme pouvait-il résister, quand son Coréen était si doué de ses mains, de ses lèvres ? C'était absolument scandaleux. Haruto s'abandonnait de plus en plus, commençait à perdre pieds. Il ne voulait plus faire machine arrière, c'était tout simplement impossible. Plus rien n'existait, ni l'avant, ni l'après. Il n'y avait qu'eux. Les baisers de Ji Hoon qu'il lui rendait avec autant de passion, les caresses qui le comblaient. Son cœur qu'il sentait battre contre sa peau, sans laquelle glissa ses doigts, histoire de constater à quel point il battait au même rythme que le sien.

Haruto se perdait, ravi de constater qu'il emmenait Ji Hoon dans sa douce chute. Il riait bêtement, pas vraiment sûr que ce soit drôle. Bien sûr que ça l'était, il l'avait séduit en usant de termes comme cyclothymie, catatonie, ou encore psychose infantile. Il pouffait encore contre ses lèvres, stupidement content. Si mourir de bonheur était possible, le Japonais devait déjà être mort dix fois, cent fois. Ji Hoon le rendait euphorique, rien qu'en le regardant. Parce qu'il lisait dans ses yeux l'amour qu'il lui portait. Personne ne l'avait jamais regardé comme ça. Et le désir qu'il y voyait également le faisait frissonner d'envie. Ses dents mordillaient doucement sa lèvre inférieure, avant de l'embrasser comme pour s'excuser. Sa langue la caressait lentement, et Haruto se demanda vaguement depuis quand il était si joueur. L'envie de titiller Ji Hoon ne le quittait pas, et il ne semblait ne jamais être totalement satisfait. Le pousser jusqu'à ses limites, qu'il ait envie de lui, toujours plus. Des pensées dont le si droit psychiatre aurait sûrement honte, le lendemain. Ou peut-être pas. Ce qu'il se passait encore son homme et lui, dans l'intimité de leur chambre, ne regardait qu'eux. Peut-être rougirait-il – sûrement – mais jamais il ne regretterait.

« Toujours à moi. » Et pour illustrer ses propos, ses lèvres picoraient la peau de son Coréen, y laissant quelques marques, ça et là. Haruto espérait que du fond de teint se trouver dans sa valise, parce à ce rythme là, il ne pourrait bientôt plus se contrôler. Et quand sa bouche s'ennuyait de la sienne, elle en retrouvait seule le chemin. Comme si son corps entier n'était animé que par ce désir brûlant, et que Haruto ne maîtrisait plus grand chose. Ses doigts qui défaisaient sa ceinture, ses yeux qui cherchaient inlassablement les siens, ses lèvres qui répondaient à ses baisers. Non, il ne voulait plus parler de cette soirée. Les mots lui avaient échappé. De toute manière, comment le pourrait-il ? Ça le frustrait plus qu'autre chose, et lui donnait encore plus l'urgence de rattraper ce qu'ils avaient dû mettre à plus tard. Oui, le sujet n'avait plus été abordé, et désormais, Haruto doutait que ce soit utile d'y repenser. Ça lui semblait même mieux. Parfait. Dans ce lit qui n'appartenait à aucun des deux, dans une ville qu'ils ne connaissaient pas. Durant ce séjour tant attendu. Non, il n'aurait pu rêver mieux. A quoi bon reparler de cette fois ratée. Lentement, le Japonais secoua la tête, capturant une nouvelle fois les lèvres de Ji Hoon.

Son corps se mouvait sous le sien, demandeur de plus d'attentions. Toujours plus. Bientôt, Haruto sentait qu'il ne pourrait plus tenir. Pourquoi est-ce ça l'excitait autant, ce bruit de ceinture défaite ? « Je suis à toi, rien qu'à toi. Toujours. » Ces vœux, il les lui répéterait autant de fois que nécessaire. A lui, rien qu'à lui. Il le promettait silencieusement. Personne, jamais, ne réussirait plus à voler son cœur comme Ji Hoon l'avait fait. Il lui appartenait. Son amour pour lui était réel, comme le désir qui le consumait. Une lueur malicieuse dans le regard, il le regarda se défaire de son pantalon, souriant largement lorsqu'il roula sur le lit, se laissant docilement entraîner. Il l'aida à se débarrasser de son propre pantalon. Il avait chaud, si chaud, et pourtant, Haruto frissonnait. Se mordant la lèvre en sentant ses mains contre sa peau, il plaqua sensuellement son corps contre celui de Ji Hoon. Ses propres mains glissèrent sur ses hanches, avant que l'une d'elle ne remonte lentement, s'appuyant sur le matelas afin de ne pas écraser son homme. Sa langue caressa le cou de ce dernier, avant que ses lèvres ne s'y posent encore. Gémissant contre sa peau, il constata avec bonheur l'effet qu'il avait sur lui. Haruto le laissa capturer son visage en souriant, observant le sien avec amour. Si parfait, encore plus alors qu'il constatait quelques défauts. Comme cette cicatrice, qu'il l'aimait. Ses lèvres s'y posèrent d'ailleurs doucement. C'était ce genre de détails qui le rendaient parfait, aux yeux du Japonais. Comme ces petits yeux qui disparaissaient lorsqu'il souriait... Oui, Ji Hoon était le perfection même.

« Hoonie... » Sa main se perdait sur son flanc, se perdait sur ses abdominaux, restait malgré tout étonnamment sage. Contrairement au reste de son corps, qui se frottait sensuellement à celui de son Coréen. Ces baisers le rendaient dingue, la torture était horriblement délicieuse. Des gémissements de plus en plus appuyés s'écrasaient contre sa peau, alors que les lèvres du Japonais la constellaient de baisers et petites morsures. Se laissant lentement basculer, sa main remonta sur sa joue, lui permettant de ne pas perdre son rythme, alors qu'il répondait avidement au baiser que lui donnait Ji Hoon. Sa langue se laissa dominer. Jamais on ne l'avait embrassé avec autant de passion, et à chaque fois qu'il y pensait, un frisson courait le long de sa colonne vertébrale. Son cœur rata un battement. Sa trousse de toilettes ? Un éclair de panique passa dans ses yeux, alors qu'ils ne quittaient les siens. Il savait, et Haruto sentit ses joues rougir un peu plus en apercevant son sourire malicieux. Il avait voulu s'expliquer, mais à quoi bon, maintenant ? Ji Hoon en avait autant que lui, il y avait assez de preuves suffisantes pour qu'il ne doute plus. Riant dans le baiser furtif qu'il lui donnait, Haruto se pencha en avant afin de capturer plus férocement ses lèvres. Sous la force du désir, il réussit à reprendre le dessus. Sa langue dansait furieusement avec la sienne, et bientôt, il en vint à manquer d'air. Se redressant, à bout de souffle, Haruto resta à califourchon au-dessus de Ji Hoon, ses dents mordillaient sa propre lèvres inférieure, tandis que son regard le fixait. « Tu bouges pas... » Se penchant lentement, il l'embrassa paresseusement, avant de quitter le lit, un sourire taquin aux lèvres.

Haruto dut faire preuve d'un excellent contrôle sur lui-même, pour ne pas courir jusqu'à la salle de bain. Une fois la pièce atteinte, il tenta vainement de maîtriser la cadence infernale de son rythme cardiaque. Impossible, le sang battait dans ses veines, la chaleur de celui-ci le rendait fou. Attrapant sa trousse de toilettes, il la fouilla rapidement, ne tardant pas à trouver ce dont ils auraient besoin. Cachant puérilement les articles dans son dos, il regagna la chambre. « Tu as fouillé dans mes affaires, Hoonie ? ~ » Un sourire au coin des lèvres, Haruto s'agenouilla sur le lit, à une distance raisonnable. Il éclata de rire, le rôle ne lui allait pas vraiment. Posant la petite bouteille et la boîte de préservatifs sur la table de chevet la plus proche, il s'avança vers Ji Hoon.



Code by Fremione.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


how do i

Get through one night without you?
If I had to live without you,
What kind of life would that be? ;  •• ALASKA (leann rimes)

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥️




Mar 30 Aoû - 14:03
Tell me what is love   × ft. Haroon ♡
Ji Hoon n'aurait jamais pensé vivre quelque chose comme ça un jour. Un moment aussi fort, aussi passionné, aussi excitant. C'était la première fois qu'il se sentait comme ça, aussi vivant, animé d'un désir qu'il ne pensait même pas possible contre l'homme duquel il était follement épris depuis plus longtemps qu'il n'oserait se l'avouer. Ses doigts ne cessaient de courir sur sa peau comme pour se conforter dans l'idée qu'il était réel, que Haruto était bien là, dans cette chambre séoulite, contre lui. A l'embrasser avec la même passion, la même envie. Une sieste. Des comme ça, il en voudrait tous le temps. Toujours avec son Japonais. Il ne réfléchissait pas tellement, pas plus loin que de savoir où il posera ses lèvres la seconde suivante. Il ne s'était jamais posé de questions pour ça, alors pourquoi le faire maintenant que cela se passait avec la personne qu'il aimait ? Pour la première fois, tout cela était légitime, peu importe qu'il s'agise d'un homme, il l'aimait. Et ce qui se passait n'était qu'une preuve de cet amour incontrôlable qu'il ressentait pour lui, qu'il avait envie d'exprimer, de lui prouver, que jamais il ne doute de la sincérité de ce qu'il pouvait ressentir, de l'affection sans borne qu'il lui portait. Haruto le charmait plus que jamais, toujours un peu plus et Ji Hoon avait l'impression de mourir toujours un peu plus de ce désir qui le consumait.

Bien qu'en position de faiblesse, il ne pouvait s'empêcher de sourire, admirant désormais mieux le corps du Japonais qui le surplombait. Il était tellement parfait, tellement beau. Il n'aurait jamais imaginé pouvoir avoir autant envie d'un corps d'homme, si similaire au sien et différent en même temps. Plus désirable que jamais. Ji Hoon avait envie de plus, d'être le plus proche possible de lui, de pouvoir le toucher, vraiment le toucher, entièrement le toucher. Ce boxer commençait à réellement le frustrer, autant qu'il lui faisait envie à ne rien dévoiler, il laissait tout deviner. Ji Hoon lécha distraitement ses lèvres avant de revenir furieusement embrasser celles de son Japonais. A lui, rien qu'à lui, il le promettait. Ils s'appartenaient et cela ne changera jamais. Le métis ne souhaitait laisser à personne d'autre ce genre de privilège, il ne souhaitait s'abandonner comme il le faisait qu'avec Haruto, il était le seul à avoir ce droit. De le posséder, de ne le garder que pour lui. Il était le seul à qui il avait envie d'être. Avec qui il voulait être. Le seul qu'il embrasserait avec toute cette fougue, cette passion. Le seul qu'il laissera le caresser ainsi, provoquant à la fois une chaleur intense dans tout son corps et des millions de frissons. Ça lui faisait tellement de bien, il aimait tellement ça. Les baisers qu'il laissaient sur sa peau, les morsures, tout lui semblait divin. Jamais il ne pourrait en avoir assez. Il en voulait toujours plus.

Voir Haruto rougir provoqua un sourire victorieux sur le visage de Ji Hoon et son regard ne le lâcha pas. Sa trousse de toilettes, oui. Pour une fois, il l'avait trouvé par hasard. Sans le but de fouiller, ou presque. Sa réaction l'amusa et il s'approcha pour titiller ses lèvres, un hoquet de surprise quitta les siennes quand celles du Japonais vinrent plus sauvagement prendre possession des siennes et, sans opposer de résistance, il se roula sur le matelas, laissant Haruto reprendre le dessus. Glissant ses mains dans ses cheveux, un gémissement s'échappa de ses lèvres alors qu'il répondait avec ardeur à ce nouveau baiser, tentant de reprendre le dessus, il finit par capituler, amusé.

« Je bouge pas. » Sa main se leva pour effleurer sa joue, souriant légèrement. Pour rien au monde il n'aurait envie de bouger, de s'éloigner. Il était trop bien ici, contre lui, près de lui. Passant sa langue sur ses lèvres après que celles du Japonais s'y soient à nouveau posé, il se redressa pour s'asseoir sur le lit, observant Haruto qui pénétrait dans la salle de main. Par réflexe, ses mains se posèrent sur ses joues. Elles devaient être rosies par le sang qui devait bouillir dans tout son corps. Il crevait de chaud, et pourtant, il avait l'impression qu'il immense froid l'avait gagné depuis qu'il s'était éloigné. Il avait besoin qu'il revienne, qu'il se recolle à lui, qu'il l'embrasse à nouveau. Ne pas réfléchir plus loin, à si c'était bien ou mal. Non. Inutile. Il savait qu'il n'allait pas regretter. Et toutes ces pensées se volatilisèrent en voyant Haruto revenir, riant un peu en constatant qu'il avait ses mains dans son dos. « Mianhae, Hyung. » Un sourire malicieux étira ses lèvres alors qu'il avait tenté pourtant de prendre sa voix la plus innocente. Il n'était pas désolé, il ne pouvait plus l'être.

Restant redressé, il sourit à Haruto qui grimpait à nouveau sur lui et ses bras se fermèrent autour de lui, comme un automatisme. Il était si beau quand il lui souriait. Sans perdre une seconde, il l'embrassa, comblant les longues secondes durant lesquels Haruto était resté loin de lui, caressant doucement son dos pour finalement se perdre dans ses cheveux, son corps frissonnant à chaque contact de ses lèvres ou de ses mains contre son torse. Il allait finir par le tuer, mais il acceptait parfaitement une mort comme celle-ci. Après tout, il n'y en aurait pas de plus délicieux. Torturé amoureusement par l'homme qu'il aimait. Ji Hoon ne voudrait pas qu'il s'arrête. Il voudrait rester dans cette chambre pour toujours, juste eux deux, comme si le monde n'existait plus.



code by lizzou × gifs by tumblr
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3935-kamiya-haruto-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3903-kamiya-haruto-feat-park-chanyeol http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3888-kamiya-haruto-delight

Carte d'identité :
神谷 春斗 Tokyo 1.1.1990 185cm capricorn A- doctor psychiatry big brother guardian angel

Activité de fainéant :
Récemment diplômé en médecine, docteur Kamiya, psychiatre. Frère aîné aussi, ça demande de l'implication. ♥️


#syndromeKamiya


Someone call the Doctor !

Statut marital :
Briseur de cœur.



IRREMEDIABLEMENT AMOUREUX DE SON COREEN




#myman #perf #ily

Mes trucs à moi :
Rien ne compte plus pour lui que sa famille ▪️ Et en particulier ses deux petites sœurs ▪️ Ses amis passent juste après ▪️ Il se prend même pour un héros, parfois ▪️ Il parle très peu de lui ▪️ Et préfère observer les autres ▪️ Son métier est sa vocation ▪️ Sinon ce serait sûrement découpeur de légumes ▪️ Il est fier d'être Japonais ▪️ Mais s'ouvre toujours un peu plus à la Corée ▪️ Il a encore du mal avec la Chine ▪️ Les films d'horreur le détendent ▪️ Il pensait avoir le sens de la mode ♦️ I love you very very mucho.

Kamiya kyoudai are better than you.

- daddies -





Mar 30 Aoû - 23:30


Ji Hoon ♡ Haruto

Peut-être que s'il s'était attardé dans la salle de bain, s'il avait pris le temps de s'observer dans le miroir, Haruto se serait rendu compte d'à quel point il était heureux, actuellement. Si le mots ne parvenaient pas à décrire avec exactitude le bonheur dans lequel il se trouvait, ses yeux le criaient pour lui. Loin de Ji Hoon, il ne se sentait pas complet. Il manquait quelque chose, et ce n'était pas uniquement lié à son envie d'être toujours plus proche de lui. Le Coréen était l'homme de sa vie, son grand amour. Le seul et unique. Haruto s'en rendait compte, plus que jamais. Parce qu'il était près à franchir un pas qu'il ne se serait jamais crû capable de pouvoir faire. Avec lui. Lee Ji Hoon. Qui avait tout bouleversé dans sa vie. Il y avait eu des craintes, des interrogations, des doutes, ça, le psychiatre ne pouvait le nier. Prendre conscience que son cœur battait pour un homme avait de quoi dérouter, lorsqu'on ne s'y été jamais vraiment préparé. Sa vie toute tracée, marié à une épouse modèle made in Nihon, un enfant unique parce qu'il n'avait pas le temps, l'aîné Kamiya ne la voyait plus. Son futur, il ne voulait le partager qu'avec son meilleur ami, son amour. Et son cœur l'avait accepté, balayant d'un battement toutes les questions qu'il avait pu se poser jusque là.

Il était heureux, oui. Plus que jamais. Avec Ji Hoon, le Japonais se sentait bien. Mieux qu'ailleurs. A sa place, celle qu'il avait constamment cherché. Auprès de lui, et il ne brûlait que de le rejoindre. Depuis quand le trouvait-il si attirant ? C'était un crime d'être si parfait, mais Haruto en était une victime consentante. Et il l'excusait, le punissait d'un baiser appuyé. Comment pouvait-il maintenant jouer les innocents ? Il pouvait lui expliquer, lui dire qu'il faisait ses courses comme toujours, qu'il s'était peut-être égaré dans ce rayon. Que sa main s'était levé vers cette boîte de préservatifs, et que ses yeux s'étaient alors posés sur ce flacon. Que sans réfléchir, les deux articles avaient glissé dans son panier, qu'il avait ignoré l'accélération de son rythme cardiaque. Que son regard avait évité celui de la jeune caissière, et qu'il avait fait au mieux pour paraître décontracté. Mais au fond, pourquoi s'expliquer ? Haruto avait envie de Ji Hoon, de le connaître de la façon la plus intime qui soit. De petits frissons d'appréhension couraient toujours dans son dos, mais quand il y pensait, peut-être n'était-ce que l'excitation. Comment avait-il réussi à le mettre dans cet état ? Depuis quand le Coréen l'attirait autant ? Au fond, ça n'avait plus d'importance. Ce qui comptait, c'était là, maintenant. « Heureusement que j'ai pris les devants. ~ » Bon, Haruto rougissait tout de même encore un peu, en l'avouant, mais il le cachait bien rapidement en collant ses lèvres aux siennes.

Ses lèvres embrassaient avidement la peau de son Coréen, quand ses dents mordillaient, quand sa langue léchait. Parfois doux, parfois plus violent, ce corps lui appartenait. Tout à lui, et Haruto le lui prouverait. Chaque frisson qu'il provoquait représentait une petite victoire et, grisé par l'envie, il laissa ses lèvres s'égarer toujours plus bas. En vérité, le Japonais ne réfléchissait plus vraiment à ce qu'il faisait. Comme hypnotisé, bien qu'il avait conscience de ses attentions. Il laissait son corps réagir pour lui, son désir le guider. Le besoin d'être toujours plus proche le pressait contre Ji Hoon, poussait ses lèvres à se poser sur les siennes, les mangeant amoureusement. A califourchon au-dessus de lui, Haruto lui souriait, encore et encore, ne semblant plus jamais pouvoir s'arrêter, quand ses yeux se noyaient dans les siens. Et, irrémédiablement, ses lèvres attiraient les siennes, avec douceur, puis passion. De tout cet amour débordant dont la source jamais ne se tarirait. Sentir ses bras l'entourer le rendait heureux, incroyablement heureux. De constater de sa possessivité. Haruto voulait que Ji Hoon le désire, toujours, tout le temps, comme lui le désirait. Qu'il l'aime, comme lui l'aimait. Bien que ça lui semblait impossible de dépasser ses sentiments. Quand son Coréen lui disait qu'il ne pourrait jamais le combler comme il le méritait, ça lui était égal. Que méritait-il, après tout ? Tout ce que Haruto voulait, c'était que jamais il ne le repousse, que jamais il ne l'abandonne. C'était tout ce dont il avait peur, peut-être la raison pour laquelle il se montrait si égoïste, si possessif.



Code by Fremione.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


how do i

Get through one night without you?
If I had to live without you,
What kind of life would that be? ;  •• ALASKA (leann rimes)

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥️




Jeu 1 Sep - 0:40
Tell me what is love   × ft. Haroon ♡
Au fond, tout lui paraissait presque irréel, puisqu'il n'aurait jamais pensé vivre ça. Vivre ça avec un homme. Vivre ça en aimant éperdument la personne près de lui. Il n'aurait jamais imaginé qu'un amour pareil puisse être possible. C'était quasiment irréel de se dire qu'il vivait réellement ça. Avec un homme, peu importe. Actuellement, ça ne le tourmentait même plus. La seule chose qui comptait. C'était eux, l'instant présent. Ji Hoon avait l'impression que son cœur allait exploser mais ça n'avait pas d'importance face à ce bonheur presque indécent qu'il ressentait. C'était vraiment  indécent d'être aussi heureux, d'aimer autant. Ji Hoon le savait et il se fichait bien de tout ça ; Il voulait le vivre, le plus intensément possible. Parce qu'au fil des semaines, il avait compris. Que ça en valait la peine. Peu importe ce qu'on en dirait, ce qu'il en pensait, les petites choses qu'il ne pourra plus faire. Les changements négatifs, il n'en avait que faire, puisque c'était trop unique, trop important pour le négatif. C'était un amour grandiose, unique, que peu pouvait connaître, vivre. Alors pour ceux qui ne rencontreront jamais cette personne particulière, spéciale, pour ceux qui n'ont pas cette chance, ils devaient le vivre à fond. Tant qu'ils pouvaient, aussi longtemps qu'ils pouvaient. Profiter de ce bonheur presque illégal. Réaliser combien il était chanceux d'avoir pu le rencontrer, d'être tombé sur son grand amour il ne savait plus vraiment où. Dans un bar, un konbini, dans la rue, à tout hasard, sans y prêter plus attention que ça.

Heureusement qu'il avait pris les devants, heureusement qu'il était là. Ji Hoon était heureux de l'avoir dans sa vie, près de lui. C'était bizarre, il savait qu'une fois de retour à Tokyo, tout redeviendrait compliqué, il se poserait plus de question mais il savait qu'il avait besoin du Japonais dans sa vie, c'était la certitude qu'il avait depuis quelques temps. Depuis qu'il était revenu à Tokyo, qu'il lui avait fait la surprise de l'attendre dans son appartement ce soir-là. Que son cœur avait bondi si fort en le voyant. Que tout son être s'était affolé alors que Haruto l'avait embrassé. Vraiment embrassé. Pour la première fois. Ça lui semblait tellement loin. Cette panique qui l'avait envahi, cette impression de perdre le contrôle. Il l'avait perdu oui. Et au fond, il trouvait ça grisant, de ne pas contrôler, de laisser les choses se faire naturellement. Il s'était torturé comme un idiot, à le repousser, alors qu'il était bien plus heureux quand il pouvait l'embrasser, le toucher. Lui dire qu'il l'aimait librement, autant de fois qu'il le faudrait pour que Haruto l'imprime correctement dans sa tête. Être plus proche de lui que jamais. Il en mourait d'envie, il le désirait plus qu'il n'avait jamais désiré aucune femme et le Japonais le rendait totalement fou, il n'imaginait même pas à quel point. Et le Coréen adorait ça.



code by lizzou × gifs by tumblr
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3935-kamiya-haruto-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3903-kamiya-haruto-feat-park-chanyeol http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3888-kamiya-haruto-delight

Carte d'identité :
神谷 春斗 Tokyo 1.1.1990 185cm capricorn A- doctor psychiatry big brother guardian angel

Activité de fainéant :
Récemment diplômé en médecine, docteur Kamiya, psychiatre. Frère aîné aussi, ça demande de l'implication. ♥️


#syndromeKamiya


Someone call the Doctor !

Statut marital :
Briseur de cœur.



IRREMEDIABLEMENT AMOUREUX DE SON COREEN




#myman #perf #ily

Mes trucs à moi :
Rien ne compte plus pour lui que sa famille ▪️ Et en particulier ses deux petites sœurs ▪️ Ses amis passent juste après ▪️ Il se prend même pour un héros, parfois ▪️ Il parle très peu de lui ▪️ Et préfère observer les autres ▪️ Son métier est sa vocation ▪️ Sinon ce serait sûrement découpeur de légumes ▪️ Il est fier d'être Japonais ▪️ Mais s'ouvre toujours un peu plus à la Corée ▪️ Il a encore du mal avec la Chine ▪️ Les films d'horreur le détendent ▪️ Il pensait avoir le sens de la mode ♦️ I love you very very mucho.

Kamiya kyoudai are better than you.

- daddies -





Sam 3 Sep - 23:50


Ji Hoon ♡ Haruto

C'était entrain de se passer, ils allaient franchir ce pas que Haruto avait hésité à accepter. Au bout du compte, ses doutes, il n'y pensait même plus. Ça lui semblait l'acte le plus naturel du monde, comme dans la logique des choses. Et au fond, il ne pourrait nier qu'il en avait férocement eu envie. Ji Hoon l'attirait au point qu'il accepte de se donner à lui, de la plus littérale des façons. Il l'aimait à ce point, tellement, infiniment, que plus rien ne paraissait pouvoir l'effrayer. Leur passé amoureux, ce qu'ils avaient connu avant, ces femmes dont ils n'étaient jamais tombé vraiment amoureux, tout ça ne comptait plus. C'était presque étrange, comme si cela appartenait à une autre vie. Une parenthèse, avant qu'ils ne se retrouvent enfin. Parce que – et aussi niais qu'il pouvait avoir l'air en le disant – Ji Hoon était son grand amour. Et s'il ne croyait pas en ces choses-là, Haruto devait bien avouer que, maintenant qu'il le vivait, tout ça existait bel et bien. Il avait envie de le vivre, même caché. Que tout se passe toujours entre quatre murs ne le dérangeait pas, ils avaient toujours eu cette relation particulière, comme entourés d'une bulle, comme si rien ne pouvait les atteindre. Et certains échanges devaient mieux se dérouler dans la plus stricte intimité.



Code by Fremione.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


how do i

Get through one night without you?
If I had to live without you,
What kind of life would that be? ;  •• ALASKA (leann rimes)

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥️




Dim 4 Sep - 19:17
Tell me what is love   × ft. Haroon ♡
Jamais il n'aurait pensé vivre quelque chose comme ça. D'aussi fort. Intense. C'était bien les mots qui correspondaient le mieux à ce que Ji Hoon pouvait ressentir. Son esprit n'était qu'obnubilé par la présence d'Haruto près de lui. Par son corps contre le sien. C'était si différent de ce qu'il avait toujours connu. Pas forcément parce qu'il s'agissait d'un homme, même si ça apportait une touche en plus à ce qui rendait la chose exceptionnelle. L'amour, c'était bêtement niais. Ji Hoon n'y avait jamais cru, mais avec Haruto, il réalisait que ce n'était pas qu'un sentiment inventé par les comptes, qui faisaient rêver. Il était son meilleur ami, le meilleur de tous. La meilleure personne qu'il avait pu rencontrer, qui lui avait tellement apporté. Son confident, son complice, celui sur qui il pouvait toujours compter. Son meilleur ami, de qui il était tombé amoureux. Son pilier, son amour, son amant. Il comptait tellement, plus qu'il n'aurait pu l'imaginer alors qu'il le rencontrait à peine, il y a exactement quatre ans de cela. Quatre ans qu'ils s'étaient rencontrés sans trop savoir comment. Sans doute un coup de foudre un peu trop violent. Assez puissant pour qu'il s'attache à ce Japonais sans compter le laisser repartir de si tôt. Sans compter le laisser repartir un jour.


code by lizzou × gifs by tumblr
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3935-kamiya-haruto-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3903-kamiya-haruto-feat-park-chanyeol http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3888-kamiya-haruto-delight

Carte d'identité :
神谷 春斗 Tokyo 1.1.1990 185cm capricorn A- doctor psychiatry big brother guardian angel

Activité de fainéant :
Récemment diplômé en médecine, docteur Kamiya, psychiatre. Frère aîné aussi, ça demande de l'implication. ♥️


#syndromeKamiya


Someone call the Doctor !

Statut marital :
Briseur de cœur.



IRREMEDIABLEMENT AMOUREUX DE SON COREEN




#myman #perf #ily

Mes trucs à moi :
Rien ne compte plus pour lui que sa famille ▪️ Et en particulier ses deux petites sœurs ▪️ Ses amis passent juste après ▪️ Il se prend même pour un héros, parfois ▪️ Il parle très peu de lui ▪️ Et préfère observer les autres ▪️ Son métier est sa vocation ▪️ Sinon ce serait sûrement découpeur de légumes ▪️ Il est fier d'être Japonais ▪️ Mais s'ouvre toujours un peu plus à la Corée ▪️ Il a encore du mal avec la Chine ▪️ Les films d'horreur le détendent ▪️ Il pensait avoir le sens de la mode ♦️ I love you very very mucho.

Kamiya kyoudai are better than you.

- daddies -





Mar 6 Sep - 0:20


Ji Hoon ♡ Haruto



Code by Fremione.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


how do i

Get through one night without you?
If I had to live without you,
What kind of life would that be? ;  •• ALASKA (leann rimes)

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥️




Mar 6 Sep - 22:56
Tell me what is love   × ft. Haroon ♡


Retirant le préservatif, il le noua et le posa plus loin. Ses yeux se fermèrent et un sourire béat trônait sur son visage, pleinement satisfait. Ji Hoon n'avait pas envie de quitter son petit nuage, il y était si bien, tellement heureux. Plus heureux que jamais. Un moment magique qu'il regrettait de voir déjà finir. Il avait l'impression que tout s'était enchaîné si vite. Ils achetaient des hanbok pour ses sœurs, il lui proposait de vivre avec lui, ils sont rentrés à l'hôtel, moment de doute, câlins et bisous innocents, proposition de sieste et voilà qu'ils venaient de faire passionnément l'amour. Ses yeux s'ouvrirent brusquement. Il avait fait l'amour avec Haruto. Mordillant sa lèvre, il tourna la tête vers celui qui restait malgré tout ça son meilleur ami. Avec qui il venait de coucher. Qui lui avait fait ressentir des choses que personnes ne lui avait fait ressentir auparavant. Aucune femme n'avait réussi à lui faire autant plaisir et au final, ça l'étonnait à peine. « C'est officiellement le truc le plus gay que j'ai fait de toute ma vie. » Un petit rire s'échappa de ses lèvres avant qu'elles n'aillent se poser sur sa joue. « J'ai vraiment besoin d'une douche. » Impérativement. Cependant, il ne s'éloigna pas, capturant une nouvelle fois ses lèvres, amoureusement, ses doigts caressant doucement son torse, il ne put s'empêcher de lui sourire en l'admirant. « Je pourrais te fixer pendant des heures... » Et pourtant, après un bref baiser, il se leva. Être éloigné de lui semblait désormais étrange. Il ressentait un froid le gagner, un manque. Ouvrant la porte de la salle de bain, il se tourna vers lui. « Tu viens ? » La question était rhétorique, il devait venir. Il avait besoin de lui encore un peu. Il aurait toujours besoin de lui.


code by lizzou × gifs by tumblr
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3935-kamiya-haruto-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3903-kamiya-haruto-feat-park-chanyeol http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3888-kamiya-haruto-delight

Carte d'identité :
神谷 春斗 Tokyo 1.1.1990 185cm capricorn A- doctor psychiatry big brother guardian angel

Activité de fainéant :
Récemment diplômé en médecine, docteur Kamiya, psychiatre. Frère aîné aussi, ça demande de l'implication. ♥️


#syndromeKamiya


Someone call the Doctor !

Statut marital :
Briseur de cœur.



IRREMEDIABLEMENT AMOUREUX DE SON COREEN




#myman #perf #ily

Mes trucs à moi :
Rien ne compte plus pour lui que sa famille ▪️ Et en particulier ses deux petites sœurs ▪️ Ses amis passent juste après ▪️ Il se prend même pour un héros, parfois ▪️ Il parle très peu de lui ▪️ Et préfère observer les autres ▪️ Son métier est sa vocation ▪️ Sinon ce serait sûrement découpeur de légumes ▪️ Il est fier d'être Japonais ▪️ Mais s'ouvre toujours un peu plus à la Corée ▪️ Il a encore du mal avec la Chine ▪️ Les films d'horreur le détendent ▪️ Il pensait avoir le sens de la mode ♦️ I love you very very mucho.

Kamiya kyoudai are better than you.

- daddies -





Jeu 8 Sep - 0:25


Ji Hoon ♡ Haruto



Quand Ji Hoon se redressa, il lui jeta un coup d’œil curieux, mais un sourire balaya bien vite sa surprise. « Très bien, et toi ? » Sa voix n'était qu'un murmure, le Japonais parvenait peu à peu à reprendre son souffle. Répondant avec passion au baiser qu'il lui offrait, il resta suspendu à ses lèvres le plus possible, roulant presque sur lui, les séparant à contrecœur. Un profond soupir s'échappa de sa gorge, alors que ses yeux fixaient à nouveau ce plafond blanc. Sentant de l'agitation, il tourna lentement la tête vers lui, lui jetant un regard interrogateur. Haussant les sourcils, Haruto fixa un instant son Coréen, avant d'exploser de rire. Une douche, oui. Lui aussi en avait besoin. Ne se calmant que parce que les lèvres de celui-ci se posa sur les siennes, il posa sa main sur sa joue, afin de prolonger le doux baiser qu'il lui donnait en réponse. « Ça va peut-être te surprendre, mais moi aussi, tu sais. Bon ça, et le fait que j'écoute Bon Jovi. » Pouffant à sa blague légèrement naze, Haruto plongea son regard dans le sien. Lui aussi pourrait le regarder des heures durant. Sans se lasser, jamais. Surpris par le bref baiser sur ses lèvres, il resta sans rien dire, à observer Ji Hoon se leva. S'éloigner. Sa main esquissa le geste de le retenir, avant de se baisser sans oser le faire finalement.

Haruto pouffa un peu, à la proposition plus ou moins discrète de son Coréen. Allongé sur le flanc, il roula légèrement sur le ventre, tête relevée contre la paume de sa main. Ses yeux, gourmands, dévoraient Ji Hoon. Ses dents vinrent mordiller sa lèvre inférieure. Faisant mine de réfléchir à la réponse qu'il allait donner, le Japonais fit un vague geste de sa seconde main. « Tu veux bien te tourner un peu ~ ? » Son regard glissa sur le corps de son amant. Amants. Voilà qu'ils l'étaient réellement devenus. Un sourire heureux éclairait ses traits, et doucement, Haruto se redressa. Il ne pouvait occulter de légers élancements, mais réussit à se lever. Rejoignant Ji Hoon, il passa les bras autour de sa tailler, posant son menton sur son épaule. « Ji Hoon... ? » Son cœur battait fort, et il était presque persuadé qu'il pouvait l'entendre. Ses bras le serrèrent un peu plus fort. « Je regrette pas, d'accord ?  » Haruto avait conscience qu'il ne lui avait rien demandé, mais il trouvait ça important à préciser. Ses lèvres papillonnèrent dans son cou, avant qu'il ne se détache lentement de lui.

Ses doigts coururent sur son bras, avant de lui saisir doucement le poignet. Un sourire taquin aux lèvres, il l'attira plus avant dans la salle de bain, puis dans la cabine de douche. Un certain souvenir lui revenant en mémoire, il ne put s'empêcher de glousser. Quand son dos cogna contre la paroi carrelée, Haruto posa ses mains sur les hanches de Ji Hoon, l'attirant à lui pour l'embrasser langoureusement. Front contre front afin de reprendre leur souffle, son sourire malicieux ne sembla vouloir disparaître. « J'ai peut-être légèrement fantasmé une scène quasi semblable. » Après le moment qu'ils venaient de partager, Haruto se demanda s'il avait vraiment le droit de se montrer timide ou gêné d'aveux comme celui-ci. Il préféra ne pas trancher, laissant ses mains remonter doucement le torse de Ji Hoon, avant de les nouer derrière la nuque de ce dernier, se pendant une nouvelle fois à ses lèvres. Qu'importe l'endroit, la tenue. C'était définitivement serré contre Ji Hoon, sa bouche mangeant paresseusement la sienne, que Haruto se sentait le mieux. Et pour rien au monde il n'échangerait sa place. C'était leur histoire à eux. Ce grand amour qu'ils avaient la chance de vivre.


Code by Fremione.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


how do i

Get through one night without you?
If I had to live without you,
What kind of life would that be? ;  •• ALASKA (leann rimes)

▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
16.12.1991. Made in China, completed in South Korea. Il aime bien les nems, mais il préfère le kimchi, ambivalence d'un métissage qui lui va pas trop mal. 1m83 de perfection, 63kg de sexappeal.

Activité de fainéant :
Homme d'action, acteur privé pour les scénarios de son frère pour soutirer de l'argent. Robin des Bois des temps modernes, sauf qu'il ne connait pas de pauvre, du coup, il garde les gains, c'est comme ça, pas le choix. Il voudrait faire autrement mais... Non

Statut marital :



There is only one unconditional love.♡♡
_ _ _ _ _

Takoyaki & true love forever ♡



#heterosexual #harutosexual #buysexual


Mes trucs à moi :



Il a un frère jumeau duquel il est tout simplement inséparable depuis toujours. ▬ Il est arrivé au Japon depuis 2012 sans connaitre la langue, il lui arrive souvent de perdre ses mots ▬ Avant d'arriver au Japon, il a vécu en Chine et en Corée du Sud ▬ La magie n'est qu'une façade pour cacher ses vrais activités ▬ Dans le duo d'escroc, il s'occupe d'accomplir les plans élaborés par l'incroyable cerveau de son frère






Depuis décembre, son petit frère Seokie les a rejoint au Japon ▬ Entretenir son corps est primordial ▬ Toyboy d'une actrice ayant deux fois son âge ▬ Adepte de danse ▬ N'y connait absolument rien à la culture nippone, et ne cherche pas à en savoir plus pour autant ▬ Trop beau pour ce monde ▬ Draco Malfoy aurait été mieux si c'était lui qu'on avait pris en acteur. ▬ Peut-être bien qu'il sait parler l'allemand, peut-être pas. De toute façon, personne ne parle allemand alors il peut dire n'importe quoi, german, not german, who knows ? Sexy anyway.



Daddies. ♥️




Jeu 8 Sep - 21:30
Tell me what is love   × ft. Haroon ♡


Son sourire s'accentua quand son regard croisa le sien après la question qu'il lui avait posé. S'il allait bien. Ji Hoon avait besoin de savoir comment il se sentait après tout ça, cette première fois à laquelle ils s'attendaient forcément mais qui était quand même venu soudainement. « Je vais bien. » Mieux que jamais. Son regard ne lâchait pas le sien tandis qu'un sourire heureux se formait sur ses lèvres, ses doigts caressèrent toujours amoureusement le corps du Japonais. Ce serait criminel d'aller mieux que ça. Peut-être bien que ça l'était. Un regard interrogateur se posa sur son meilleur ami alors qu'il explosa de rire pour la douche. Ji Hoon ne comprenait pas vraiment ce qu'il y avait de drôle mais avec le temps, il avait finalement compris que l'humour japonais était à part et qu'essayer de le comprendre serait bien vain. Choyant doucement sa taille, ce fut à son tour de rire, prenant un air faussement surpris quand il lui annonça qu'il n'avait jamais rien vécu de plus gay non plus. Étonnant. Non, tant mieux, surtout. Il voulait être le seul, l'unique. « C'est gay, Bon Jovi ? » Caressant sa joue, il rit encore un peu, essayant de se souvenir d'une chanson de Bon Jovi. Il savait pour Lady Gaga, mais sinon... Au fond, ça n'avait pas d'importance. Non, absolument aucune.

A contrecœur, il se détacha de lui. Une douche, il en avait vraiment besoin, si on omettait le fait que ce n'était pas agréable, sa main passerait moyennement à l'extérieur. Avançant vers la salle de bain, il s'arrêta néanmoins devant la porte. Y aller seul lui semblait exclu et il se tourna doucement vers Haruto, un fin sourire toujours collé aux lèvres, un peu trop lubrique malgré lui, il lui demanda s'il le rejoignait. Son regard se faisait intense, profond, pour lui faire comprendre qu'il devait venir, qu'il voit combien c'était impératif qu'il le fasse. Levant les yeux au ciel en le voyant faire semblant d'hésiter, il afficha une moue un peu boudeuse, trahit par son rire quand il lui demanda de se tourner. A son tour, il fit mine d'hésiter avant de finalement se retourner, s'amusant à se dandiner un peu, à prendre plusieurs poses jusqu'à finalement s'arrêter en le sentant contre lui. Sagement, il posa ses bras sur les siens et laissa sa tête basculer sur son épaule. « Hm ? » Son coeur battait plus vite, bêtement anxieux en attendant la suite.

Et en l'entendant, sa peur se dissipa et Ji Hoon se détendit, davantage sous les baisers qu'il glissait dans son cou, provoquant un sourire de bonheur sur ses lèvres. « Moi non plus. » Même s'il avait l'impression de ne pas tout à fait réaliser, il ne regrettait pas. Il avait un peu trop aimé ce moment pour le regretter et il était si heureux avec lui actuellement qu'il ne voyait rien à regretter.
Sagement, il se laissa entraîner dans la salle de bain, s'arrêtant furtivement à sa trousse de toilettes pour prendre son gel douche. A lui. Un gel douche coréen. Qu'il avait acheté la dernière fois qu'il était venu. Plusieurs flacons. Parce qu'ils étaient meilleurs que les gels douches japonais, on en doutait plus. Une fois fait, il ne perdit pas un instant pour se coller à lui dans la cabine de douche. Haruto gloussait encore et Ji Hoon commençait à vraiment se demander ce qui était si drôle avec ça. Les Japonais étaient vraiment bizarre. Heureusement qu'il aimait ce Japonais là, ce genre de folie lui paraissait presque mignonne du coup.

Allumant la douche, il régla rapidement la température, rinçant ses mains et son torse avant de retourner contre celui d'Haruto, plus à l'aise, un sourire toujours plus marqué sur ses lèvres qui retournaient manger passionnément les siennes. Son front contre le sien, il souriait encore bêtement, avant de rire plus franchement aux mots que prononçaient le Japonais. Fantasmer une scène similaire ? Malicieusement, il vint coller son corps tout contre le sien, son regard se levant vers les yeux sombres du médecin. « T'es tellement mignon. » Sembler gêner de lui dire ça, après ce qu'ils venaient de faire. Nouant ses bras autour de sa taille, il scella ses lèvres aux siennes plus longuement, plus langoureusement. Il n'en avait toujours pas assez. Il se fichait bien d'être à Séoul, enfermé dans un hôtel. Tant que c'était avec lui, peu importe où il était, ça lui convenait. Glissant ses mains sur son corps, elles finirent leurs courses sur ses fesses pour l'attirer davantage contre lui et ses lèvres quittèrent les siennes pour aller grignoter le lobe de son oreille sensuellement. « Raconte-moi. » Suçotant doucement, il tira légèrement dessus avant d'ajouter. « Ce fantasme. » Ses mains caressèrent ses fesses d'un geste de plus en plus appuyé alors qu'il glissait contre lui. « Je veux savoir. » Se décollant de son oreille, il retourna à ses lèvres qu'il embrassa brusquement, avec plus d'ardeur, d'envie. « Tout les détails. » Et il était sérieux. Il voulait tout savoir, ça l'excitait sûrement un peu trop de se l'imaginer, mais ça entendre Haruto lui expliquer semblait bien plus intéressant. Doucement, il alla mordiller la peau de son cou, traduisant son impatience alors que l'eau se déversait doucement sur eux.

Remontant doucement sa main dans son dos, il se colla davantage à lui, finissant par venir doucement caresser sa joue, puis ses lèvres. « Tu sais, Haru-Hyung... » Son regard se baissa doucement sur les lèvres de Haruto alors qu'il se mit à férocement mordiller les siennes. Il était tellement attirant, ça devrait être interdit d'être comme ça. Vraiment. Lui faire tellement d'effet, lui plaire autant, toujours le séduire davantage, on devrait interdire Kamiya Haruto et son charme indéniable qui lui faisait perdre la tête. « … Les fantasmes sont fait pour être réaliser. » Même s'il n'était pas certain de pouvoir tous les réaliser. Pas encore. Même si, avec lui, il avait l'impression de pouvoir tout surmonter, tout accomplir. Il le rendait meilleur même s'il lui faisait perdre la tête. Il le rendait toujours plus accro à lui, à ce qu'il était, ce qu'il représentait. Son grand amour, oui, il ne pouvait pas le nier. Au fond, peut-être le savait-il depuis longtemps.


code by lizzou × gifs by tumblr
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



On the top of the world
I'm not a perfect person, there's many things I wish I didn't do. But I continue learning, I never meant to do those things to you and so I have to say before I go, that I just want you to know I've found a reason for me, to change who I used to be: the reason is you hoobastank
(c)LUCKYRED.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3935-kamiya-haruto-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3903-kamiya-haruto-feat-park-chanyeol http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3888-kamiya-haruto-delight

Carte d'identité :
神谷 春斗 Tokyo 1.1.1990 185cm capricorn A- doctor psychiatry big brother guardian angel

Activité de fainéant :
Récemment diplômé en médecine, docteur Kamiya, psychiatre. Frère aîné aussi, ça demande de l'implication. ♥️


#syndromeKamiya


Someone call the Doctor !

Statut marital :
Briseur de cœur.



IRREMEDIABLEMENT AMOUREUX DE SON COREEN




#myman #perf #ily

Mes trucs à moi :
Rien ne compte plus pour lui que sa famille ▪️ Et en particulier ses deux petites sœurs ▪️ Ses amis passent juste après ▪️ Il se prend même pour un héros, parfois ▪️ Il parle très peu de lui ▪️ Et préfère observer les autres ▪️ Son métier est sa vocation ▪️ Sinon ce serait sûrement découpeur de légumes ▪️ Il est fier d'être Japonais ▪️ Mais s'ouvre toujours un peu plus à la Corée ▪️ Il a encore du mal avec la Chine ▪️ Les films d'horreur le détendent ▪️ Il pensait avoir le sens de la mode ♦️ I love you very very mucho.

Kamiya kyoudai are better than you.

- daddies -





Dim 11 Sep - 23:55


Ji Hoon ♡ Haruto


Fallait-il que cet instant soit si délicieux, qu'il le fasse vibrer à ce point, balayant tout ce qu'il avait pu connaître avant. Ses aventures passées lui semblaient si loin, des souvenirs flous auxquels jamais plus il ne voudrait penser. Là, allongé sur ce lit de cette chambre d'hôtel de cette ville étrangère, Haruto se sentait bien. Ji Hoon contre lui, et son cœur qui s'emballait délicieusement. Le temps devait s'arrêter un instant, un long moment. Il ne voulait pas bouger, le serrer contre lui un peu plus, un peu plus longtemps. Encore un peu. Que ses mains caressent sa peau, que ses lèvres embrassent doucement ses tempes, alors que ses narines inspiraient le parfum de ses cheveux. Son odeur préférée. Il l'aimait, entièrement, se demandait comment il n'avait pas fait pour remarquer à quel point, avant ça. Avant ce moment plus qu'intime. Le plus beau qu'il avait connu jusqu'ici. Il n'avait pas honte, ne regrettait pas. Comment le pourrait-il seulement ?

Haruto savait que son cœur s'emballerait indéniablement, à chaque fois qu'il y repenserait. A cette façon dont Ji Hoon l'avait possédé. Il rougirait, bien entendu. Avoir fait l'amour de manière si passionnée ne lui était jamais arrivé, il l'avouait presque fièrement. Ça existait vraiment, cette alchimie incroyablement entre deux corps, deux âmes. Le psychiatre restait convaincu d'avoir trouvé l'amour de sa vie, qu'il n'y en aurait qu'un, pour toujours. Cette personne faite pour lui, indubitablement. Son meilleur ami, son amant. Qu'avait-il fait pour mériter pareil bonheur ? Haruto ne le saurait jamais, simplement qu'il l'avait trouvé. Auprès de ce Coréen un peu trop beau, trop drôle, trop parfait pour lui. A qui il acceptait de faire ce dont il ne se serait jamais imaginé faire, avec qui ça semblait si naturel. De qui il accueillait chaque baiser le sourire aux lèvres.

Il allait bien, vraiment. Peut-être que l'orgasme annihilait encore les petits désagréments qui subviendraient éventuellement plus tard. Mais à l'instant présent, Haruto se sentait extraordinairement bien. Il se sentait euphorique, pas encore redescendu de son nuage. Ses bras serraient Ji Hoon contre lui, possessifs. Rien de plus gay, et il était heureux de l'avoir partagé avec lui, espérant même réitérer l'expérience. Haussant les épaules à sa question, il préféra y répondre par un nouveau baiser. Ils se fichaient bien de Bon Jovi. Haruto voulait encore le garder un peu contre lui. Respirer son odeur à s'en imprégner. Le caresser jusqu'à se souvenir du moindre détail de son corps si parfait. Et l'embrasser, encore, ici et là.

Pourquoi Ji Hoon devait-il être comme ça ? Le Japonais ne pouvait lui résister. Même en pensant à se venger pour le fait qu'il ait osé quitter ce lit, comment aurait-il pu s'empêcher de rire à la séance de mannequinat privée que lui offrait l'homme de sa vie ? C'était terriblement sexy, et peut-être que ça l'aguichait plus que de raison. Ses yeux glissaient sur son corps, alors que ses dents mordillaient sa lèvre inférieure. Ji Hoon était un crime, illégal. Mais Haruto se promit de ne jamais le dénoncer, de le garder pour lui. « Qui t'autorise à être si sexy... ? » Haruto gémit sa question, la vue que lui offrait son meilleur ami était un supplice. Il ne pouvait rester sur ce lit sans rien faire, et en quelques enjambées, son corps retrouva le sien, se collant à lui. Il ne regrettait pas, ne regretterait jamais. Et lui non plus, et son cœur s'envola. Ses doigts attrapèrent son menton, avant que ses lèvres ne se déposent amoureusement sur les siennes. Qui leur avait permis de se rencontrer ? Quel dieu à remercier ? Le destin, le hasard ?

L'entraînant dans la cabine de douche, son regard ne quittait le sien, intense. Il l'accueillait près de lui, frissonnant légèrement sous l'eau qui coulait sur eux. Un sourire en coin, Haruto l'observa se rincer, rougissant sûrement en réalisant à nouveau. Il voulait s'excuser, n'y parvenait pas. Il n'était pas désolé, et c'était entièrement de la faute de son Coréen. Quelle idée, l'exciter autant. Passant ses bras autour de lui, il laissa sa langue jouer avec la sienne, oubliant bien vite cette eau qui les aspergeait. La scène lui rappelait cette fameuse matinée qu'il n'assumait pas totalement. Et il avait peur de gâcher un peu ce nouveau moment intime entre eux deux. Si Ji Hoon l'interprétait mal ? Il s'en voudrait énormément. « Je ne sais pas si je peux te dire... » Mais sa voix mourut dans un soupir un peu trop appuyé. Pourquoi lui faisait-il ça ? Son oreille était encore sensible, plus que jamais. S'accrochant à son Coréen, il ferma les yeux pour apprécier les petites attentions de ce dernier. Il ne devrait pas. Il devait résister, pas gémir au risque d'avaler de l'eau. Et pourtant, son corps se collait déjà au sien de façon plus qu'indécente.

« Arrête de me rendre dingue comme ça... » Non, qu'il n'arrête jamais. Même cette main qui remontait sur son dos suffisait à lui faire perdre la tête. Fou de lui, et Haruto l'admettait totalement. « Tu ne veux pas savoir ~ » Un petit rire fusa dans la cabine, avant que ses lèvres ne s'écrasent passionnément contre les siennes. Ses mains couraient sur le corps trempé de Ji Hoon, glissant sur les fesses de celui-ci. Lentement, il se décolla un peu de lui, et d'un geste habile, le fit légèrement pivoter, se collant à son dos. Ses lèvres pincèrent une de ses oreilles entre les siennes, avant de laisser sa voix chaude la frôler. « Tu veux vraiment savoir ? » L'une de ses mains attrapa le gel douche, avant d'en mettre un peu dans la paume de son autre main, venant ensuite masser ses épaules, avant de glisser sur son dos, puis sur son ventre, le lavant avec amour. « Avec ce qu'on a fait tout à l'heure, je me dis que mes fantasmes étaient nuls. » Un rire légèrement embarrassé ponctua sa phrase, tandis que ses mains remontaient sur son torse, et que ses bras le serraient un peu plus contre lui.

Haruto resta un instant contre lui, avant de reculer un peu, et de se retrouver à nouveau face à lui. Ses yeux dévoraient son corps, appréciant ses courbes soulignées de l'écume savonneuse qui glissait paresseusement le long de ses muscles. Ses mains se posèrent sur ses joues, alors qu'il l'embrassait à nouveau. « Tu te souviens ? Quand je t'ai avoué être amoureux de toi ? » Il leva des yeux timides vers les siens, faisant au mieux pour ne pas penser à la réponse que Ji Hoon lui avait donné, ce soir-là. « Le lendemain matin, j'ai pris une douche... » Un sourire à la fois gêné et espiègle orna ses lèvres. « Tu m'as rapporté mes vêtements... Et... Peut-être que je me suis imaginé que tu me rejoignais... » Malgré l'eau qui s'écoulait doucement sur lui, Haruto sentait ses joues en feu. « J'ai... baptisé ta douche... » Son regard le fixa un instant sérieusement, avant qu'un fou rire le prenne. Rapidement, ses bras le serrèrent à nouveau contre lui. « Pardon, Hoonie... » Son front contre le sien, il laissa à nouveau ses lèvres se poser sur les siennes.

Doucement, l'une de ses mains glissa le long de son torse. Plus bas, toujours plus bas. « Je t'aime, et quand je l'ai admis, je ne me rendais pas compte à quel point... » Plus qu'il n'avait jamais aimé personne. Ji Hoon avait cette place particulière dans son cœur, qui laisserait un grand vide, si jamais il venait à disparaître. Haruto n'y survivrait sûrement pas. Comment pourrait-il, sans l'amour de sa vie. Ils s'appartenaient, l'un sans l'autre, c'était absurde. Et sa main qui glissait toujours plus bas, jusqu'à enfin flatter son entrejambe. Ses yeux, qui avaient disparu un instant derrière ses paupières, retrouvèrent ceux de son Coréen. Un sourire aguicheur au coin des lèvres, il laissa sa langue essuyer l'eau qui coulait sur ses lèvres, avant de revenir titiller doucement la sienne. Jamais le psychiatre ne se lasserait. Un coup à devenir dingue, oui, mais peu importait. Les caresses indécentes que ses doigts prodiguaient sur la virilité de son meilleur ami, il les assumait parfaitement. Et gémir contre son oreille le faisait rougir de plaisir. Haruto souriait, amoureux plus que jamais. Qu'importe le lieu, contre Ji Hoon, son cœur ne se calmerait jamais.


Code by Fremione.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


how do i

Get through one night without you?
If I had to live without you,
What kind of life would that be? ;  •• ALASKA (leann rimes)

Contenu sponsorisé


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————
 

VICTORY KOREA |♡| HAROON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EITA ✩ ACADEMY :: Tokyo City :: Pays étrangers :: corée du sud-