------ AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ------
Bienvenue à Tokyo, la capitale du Japon, ou plus de 13 474 454 habitants se croisent ici chaque jours, et chaque nuit. Le rythme Tokyoïte est parfois stressant, pressant, et pourtant, chaque année, de plus en plus d'étrangers rêvent de passer par la capitale Nipponne, pour parfaire leurs expérience, ou vivre l'expérience la plus folle de leur vie. Il faut dire que le Japon est un pays extraordinaire, tant par sa culture, son éducation, ses traditions et le bien être qui y règne. Les Japonais sont accueillants, souriants, bons vivants, tant de qualités qui font de l'archipel, la destination rêvée. Certes, vous allez vous envoler pour l'autre bout du monde, mais quelle folle aventure vous attend...

Il y a les Tokyoïtes, les travailleurs actifs, du grand PDG au vendeur de tomates sur le marché, en passant par le Cast-Member du Tokyo Disneyland. Les étudiants de Todaï University, le campus Tokyoïte, le plus réputé du pays, mais aussi les jeunes lycéens, les yeux remplis de rêves, d'espoirs et d'ambitions. Et puis il y a Eita Academy. Le phénomène de ces quatre-vingt dernières années. L'école des arts de la scène de Tokyo, qui a fait au fil des décennies, sa renommée, aujourd'hui mondiale. Eita forme les jeunes venus des quatre coins du globe, aux durs métiers de la scène, et depuis 2014, elle les produit officiellement, sous son propre label, Eita Entertainment. Une maison de production qui rafle tout en moins d'un an, avec son groupe pop le plus en vue du moment : B.A.G - Best Asian Generation. Partout ou ils mettent les pieds, ils provoquent l'hystérie, ne faisant que gonfler la popularité de l'école.

Ho tout serait bien trop beau s'il n'y avait pas une ombre à l'histoire. Celle ci se nomme Krystal. Une Gossip-Girl de talent, qui s'il fut un temps, ne s'attaquait qu'aux couloirs d'Eita, elle a aujourd'hui élargit son champs d'attaque à tout Tokyo. Son blog, dans le quel elle publie toutes sortes de rumeurs et secrets les plus intimes, est le plus visité de la toile nipponne. Krystal fait trembler la capitale, et prouve que chacun ici, de la plus grande idole à l'éboueur du quartier oublié, peu devenir un vrai phénomène de foire. C'est elle qui dirige, c'est elle qui décide qui ira haut, et qui retombera bien bas. Un conseil chers amis Tokyoïtes, surveillez vos arrières, Krystal est partout...
>>> The Dream Team
>>> Nos copains
>>> On les attend
Shia, Ryota et Liang sont là pour vous aider, n'hésitez pas à les contacter en cas de problème, ils ne mordent pas. Ils sont aidés par Rin, Erena et Heaven, la modo-team. ♥
>>> FÉLICITATION
>>> Navigation
>>> flash news
Félicitation à Arisa, Odeline, Shia, Rin, Yoko, Ryo, Mika, Yue, Shige, Ryan, Minami, et Risa, pour leur grand cumul de points cette année! Les compteurs sont remis à zéro.
19.02.2016. Attention les inscriptions à Eita en section Danse sont fermées, afin de remplir les cursus Comédie, Mannequinat et Musique. Evitez la section Chant, déjà bien encombrée aussi ;). Les inscriptions aux personnages Coréens, Chinois, Thaïlandais et/ou double nationalités similaires sont aussi fermées, pour cause de petite invasion temporaire. Merci de favoriser les personnages Japonais. Vous pouvez bien évidemment créer un personnage Japonais avec un avatar Coréen, Chinois ou autre asiatique bien évidemment. Plus d'informations sur ce sujet

18.02.2016. Grosse maj' du mois! Nouveau design, installation des fiches partenaires, ouverture du réseau Instagram pour vos personnages, et mise en place des tags pour tagguer les membres dans un sujet. Une boîte à idées a été ouverte pour vous, afin d'y donner vos suggestions, et le système des points a été remanié, et remis à zéro.

01.12.2015. La seconde génération des Best Asian Generation est enfin dévoilée! Découvrez la sur leur site officiel. L'équipe d'Eita Ent. remercie tous ceux qui ont voté lors de l'émission du casting!

29.09.2015. Les B.A.G créent la surprise en sortant un single, alors qu'on les croyait en hiatus, réduit à deux membres! Visiblement, rien n'arrête Rin et Shia, qui présentent aujourd'hui My Resistance, un clip vidéo qui fera la promotion de leur casting, en recherche d'une seconde génération. Des images exclusives de leur tournée d'été, des fans, et des backdancers, sont à l'honneur de ce clip, aussi dédié à Murakami, qui a quitté le groupe il y a une semaine. Pensez à en discuter sur le forum des fans!

20.09.2015. Murakami Shinsuke, membre des B.A.G, vient d'annoncer son retrait du groupe! Mais que les fans se rassurent, l'aventure continue, et l'Eita Ent. a dors et déjà lancé un grand casting national, afin de former la seconde génération du groupe, pour combler le vide laissé par Shinsuke. Et si tu tentais ta chance ?! Accéder au casting.

26.10.13. Rôle play ouvert à tous, que vous soyez plutôt petits rps (300/500 mots), si vous manquez de temps ou que vous débutez, ou bien plutôt roman rp (+1000 mots) pour les grands passionnés d'écriture, tout le monde est admis! Le plus important est de s'amuser.

26.10.13. Forum lancé depuis le 26.10.2013, optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Bannissez tout autre navigateur pour une bonne optimisation des codages!.
Forum optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Merci de bannir tout autre navigateur pour une meilleure optimisation des codages.
Forum city réel + niveau de rp ouvert à tous + avatars réels asiatiques, occidentaux...
©2013-2016 toute reproduction même partielle est strictement interdite.

 

 Don't you worry, don't you worry child ft. Naomi ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Né à Busan 25 ans 18.12.1990 Sagittaire

75% Coréen 25% Nippon

Dieu des Fashion Terrorist et de la Loose

Activité de fainéant :
Travaille le soir dans les bars où il joue ses compositions pour gagner sa vie #pauvreté #faitesdesétudes #oudescrêpes,c'estbonlescrêpes.
#pasaunutellac'estpasbio

Il est très souvent au Dai Bar, l'ambiance y est sympa et surtout c'est là que travaille le Mexicain de sa vie ♥



Statut marital :
Ne recherche plus le grand amour, il l'a trouvé chez Old el paso et Panzani


Nao's Destiny ♥



Mes trucs à moi :


A vécu 5 ans chez Mamie avant de trouver son foyer Toujours proche d'elle, cette dernière le surnomme "Mitsune" Voue un culte à sa première guitare, bien quelle soit erraflée  Etait le leader d'un groupe dans sa ville natale Continue de jouer ses propres chansons dans les bars  Dépourvu de papilles  Tout de même persuadé qu'il cuisine bien pour le plus grand plaisir de ses colocataires  Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il a une excellente vue  A du succès auprès des filles... de 50 à 75 ans  Marié à la lose depuis sa plus tendre enfance  Ca ne l'a pas empêché de se fiancer au plus parfait des Italiens



 Oreilles percées #rebelledelasociété Miss his red hair   Son endurance est misérable  Possède l'incroyable don de ne jamais arriver à l'heure   Leo rules my life  A globalement des goûts.... particulier  Pas grave, il est soutenu  A adopté un chien avec Naoki, préalablement volé chez les concierge  Prévoit d'adopter Kô quand l'adoption pour tous sera légal au Japon  Corps de rêve ! #lesrageuxdirontphotoshop #Jaeisjudginghard





Jeu 28 Juil - 23:36



Don't you worry, don't you worry child

See heaven's got a plan for you
Il y avait des fois où le lit nous paraissait être un nuage impossible à quitter. Tant il était doux et confortable. Si apaisant qu'on avait l'impression de ne jamais s'être senti aussi bien qu'à cet instant. Se réveiller, quitter ce lit... C'était un crime...
C'était sans doute un de ces matins-là pour Mikio. Oh, il le sentait qu'il aurait pu encore rester des heures dans les bras de Morphée. Mais c'était bien dans ses bras qu'il avait senti du mouvement, le tirant doucement de son sommeil. Une profonde inspiration plus tard et il ouvrait les yeux.
Là, il croisa le sien. Il était réveillé. Depuis combien de temps ? Est-ce qu'il était toujours aussi sage ? Adorable, par contre, ça c'était une certitude. Un sourire se glissa sur les lèvres du chanteur qu'il laissa flotter quelques secondes sans rien dire. Il se tendit un instant pour s'étirer et l'une de ses mains vint doucement trouver la tête de son protégé pour y effleurer quelques mèches sur le haut de son crâne dans un geste tendre. Pour ne pas que sa voix soit trop rauque, il s'éclaircit légèrement la gorge avant de souffler sans se défaire de son sourire d'imbécile heureux.

« Hey... coucou Bonhomme... » Il effleura doucement sa joue avec la même tendresse avant d'ajouter : « Bien dormi ? » C'est drôle. Cette question, il avait l'impression qu'il l'a posé tous les jours... et jamais à la fois. Il chassa ce sentiment assez rapidement puisque toute son attention fut retenu par le visage qui lui faisait face. Un nouveau sourire et Mikio récupérait ses mains le temps de se redresser sur le lit. Ébouriffant ses cheveux en réprimant un bâillement, il s'étira une nouvelle fois et de nouveau sa main se reposa sur la tête du garçon qu'il flatta doucement. Cette bouille... Elle était trop mignonne pour être légale. Même aujourd'hui, il ne s'y faisait pas... Est-ce qu'il s'y ferait un jour ? Probablement pas.

« T'as faim ? » De toute façon, ils allaient petit-déjeuner. Mikio n'aimait pas l'idée qu'il saute un repas, surtout le matin. C'était important quand on est gosse, il l'avait lu quelque part. « Brique de lait ? Tartines ? Yop ? » Ils iraient voir ça dans le frigo une fois levés... Il avait bien envie d'aller chercher tout ça et se recaler dans le lit, mais ce n'était pas bien. Il ne devait pas l'habituer à ça... Quoi il l'avait déjà fait ? Une fois peut-être... beaucoup plus ? Il plaidait non coupable. Vers la cuisine ils iraient...

...  même s'il mourrait d'envie de se laisser retomber dans le lit et kidnapper ce gosse dans ses bras encore un peu. Même au risque de s'endormir... L'un comme l'autre. Parce que c'était pour ça qule plus jeune dormait dans sa chambre... Il n'y avait que contre lui qu'il arrivait à s'endormir. Ca Mikio le savait, et c'était le premier caprice qu'il avait accordé à Naoki ... A ce gosse qui vivait avec lui depuis... il ne saurait dire depuis combien de temps... Mais c'était loin d'être terminé. Ils avaient encore une longue vie devant eux et finalement... Celle de Naoki ne faisait que commencer, n'est-ce pas ?

© charney

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Don't turn your back on me. Please, don't forget we started from zero but we were "one" with each other, more than anyone else. My heart is still warm for you  arctic monkeys
Naomi ♥


Dernière édition par Park Mikio le Ven 29 Juil - 21:36, édité 1 fois
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart



Suitcases dumped between Korea and Mexikô

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Ven 29 Juil - 8:53


 
Don’t you worry, don’t you worry child

Naomi ♥
Le pouvoir de réveiller d’un simple regard, il pensait sans doute l’avoir vu la manière dont il fixait son Michan avec concentration depuis de trop nombreuses minutes. Mais la question « quand est-ce qu’il allait ouvrir les yeux Michan ? » avait fini par trouver une réponse et le sourire de Naoki s’était fait un peu trop grand pour qu’il prétende ensuite ne pas être sur le point d’envisager un réveil de sa grande personne favorite. Qu’on se rassure toutefois, il aurait trouvé un alibi au départ précipité de Morphée. Bah oui, lui il était sage, il ne faisait jamais de bêtises ! Bon, sauf la fois où il avait fait une fresque sur les murs du couloir. Bizarrement, personne n’avait trop apprécié… pourtant, les hommes préhistoriques, eux, ils avaient le droit… Et il ne comprenait pas encore comment ce plaidoyer n’avait pas su gagner le cœur des voisins… remarque, avec Sharky dedans…

« Coucou Michan ! » hochant vigoureusement la tête, il n’avait pas tardé pour répondre à la suite « Oui ! J’ai rêvé qu’on était des pirates ! T’étais le capitaine, et moi j’étais ton second. Tout le monde sur le pont ! »

… tu sais Naoki, les adultes, ils détestent ça les enfants trop speed dès le réveil.
Faim ? Tartine ? A ces mots, il en avait oublié son histoire passionnante de piraterie où le Captain Jack Michan écumait les 7 mers comme personne avant lui ! Et puis lui, il n’avait peut-être pas de perroquet, mais il avait Mitaine. Mitaine, ce chat qui marquait le pyjama qu’il portait actuellement.
Mais cette chasse aux trésors, il était prêt à la reporter pour une chasse aux tartines et aux yaourts. Et alors qu’il était déjà debout sur le lit, qu’il n’avait eu aucune considération pour les réveils tendres, une idée démoniaque avait dû germer dans son cerveau pour qu’il se retourne vers son aîné avec « ce » sourire sur les lèvres « A l’abordage ! » … et c’est ainsi qu’avec la détermination de faire retrouver le matelas à son tuteur, il s’était étalé sur lui dans un faussement désolé « Quel dommage ! Si seulement tu pouvais te lever ! » … il peut demi-portion.
Non il ne pouvait pas ! Parce que, comme il allait le préciser dans les secondes suivantes après un victorieux « Ah ah ! » et un sourire triomphant « Je suis le Roi du lit ! »

Oui, bah le Roi du lit il allait se lever parce que il en avait la force et c’était fourbe de kidnapper des adultes qui aimaient toujours trop le matelas au lit. Surtout quand ils en avaient parlé du côté occasionnel de ces petits déjeuners de feignasses.
Se lever, il le voulait bien mais il y avait dû laisser aller dans le câlin du matin ! Scandaleux ! S’il n’avait pas sa dose d’affection, il ne grandirait jamais assez et les autres enfants à l’école de moqueraient lui. On le surnommerait Nao 3 pommes …. Posant les deux mains sur les joues du kidnappé, il les avait caressé doucement avant de s’enquérir d’un élément important « T’as repris au chocolat ? » … on parlait vraiment chocolat dans un kidnapping ? Oui parce que les briquettes, Umberto n’avait laissé que celles à la fraise … et lui il en voulait au chocolat ce matin « Sinon je veux un yop et une tartine ! » laisse le se lever d’abord petit malin … « Après que tu m’aies demandé d’épargner ta vie, j’envisagerai de te laisser quitter mon navire ! »

Oui et sa récompense serait d’être commis au cuisine, charmant !
Ah non ! Michan n’était pas son esclave ! Bon, d’accord, c’était vrai… il aimait beaucoup trop qu’il s’occupe de lui. Tellement qu’il n’acceptait pas que quelqu’un veuille prendre ce rôle à la place du coréen
.
Codage par Emi Burton
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Né à Busan 25 ans 18.12.1990 Sagittaire

75% Coréen 25% Nippon

Dieu des Fashion Terrorist et de la Loose

Activité de fainéant :
Travaille le soir dans les bars où il joue ses compositions pour gagner sa vie #pauvreté #faitesdesétudes #oudescrêpes,c'estbonlescrêpes.
#pasaunutellac'estpasbio

Il est très souvent au Dai Bar, l'ambiance y est sympa et surtout c'est là que travaille le Mexicain de sa vie ♥



Statut marital :
Ne recherche plus le grand amour, il l'a trouvé chez Old el paso et Panzani


Nao's Destiny ♥



Mes trucs à moi :


A vécu 5 ans chez Mamie avant de trouver son foyer Toujours proche d'elle, cette dernière le surnomme "Mitsune" Voue un culte à sa première guitare, bien quelle soit erraflée  Etait le leader d'un groupe dans sa ville natale Continue de jouer ses propres chansons dans les bars  Dépourvu de papilles  Tout de même persuadé qu'il cuisine bien pour le plus grand plaisir de ses colocataires  Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il a une excellente vue  A du succès auprès des filles... de 50 à 75 ans  Marié à la lose depuis sa plus tendre enfance  Ca ne l'a pas empêché de se fiancer au plus parfait des Italiens



 Oreilles percées #rebelledelasociété Miss his red hair   Son endurance est misérable  Possède l'incroyable don de ne jamais arriver à l'heure   Leo rules my life  A globalement des goûts.... particulier  Pas grave, il est soutenu  A adopté un chien avec Naoki, préalablement volé chez les concierge  Prévoit d'adopter Kô quand l'adoption pour tous sera légal au Japon  Corps de rêve ! #lesrageuxdirontphotoshop #Jaeisjudginghard





Sam 30 Juil - 1:47



Don't you worry, don't you worry child

See heaven's got a plan for you
A ce rythme, Mikio était parti pour avoir une bonne crampe aux zygomatiques. Son sourire, il était incapable de s'en défaire face à cette boule d'énergie un peu trop speed pour le paresseux qu'il était. Il la tirait d'où toute cette énergie d'ailleurs ? Pourtant, ils avaient dormi autant l'un que l'autre non ? Mikio ne se faisait pas déjà vieux … ? Non rassures toi, t'as toujours été fatigué. C'était pas ton quart de siècle qui y changeait grand chose.
Posant un regard amusé sur Naoki, il pressa un peu plus sa main dans ses cheveux comme pour enrailler ce trop plein d'enthousiasme... Qu'il affectionnait paradoxalement un peu trop.

« Doucement, doucement... Un bon pirate n'arpente pas les mers le ventre vide et mal réveillé. On risquerait de heurter un iceberg. »

Alors, déjà, de un : qu'est-ce que t'y connaissais à la vie de pirate ? Nao était sans doute bien mieux renseigné que toi. Ensuite... Y'avait pas d'iceberg dans les mers des caraïbes... Et les pirates esquimaux, c'est non !
Des yeux, il suivit le gamin qui se relevait sur le lit et par réflexe tandis le bras devant lui au cas il perdrait l'équilibre. Bon... Dans ce cas-là, il avait le matelas, mais il n'avait pas vraiment réfléchi, le geste avait été instinctif en le voyant tanguer pour se dresser devant lui. « Nao, tu vas nous faire cha -... ! » virer ? Pas le temps de finir, coupé par un mini-pirate qu'il réceptionna dans ses bras et laissa son dos regagner le lit, vaincu. « Ok ok, je me rends ! » Il rit doucement en levant les bras pour appuyer son propos. « Vous avez gagné votre Majesté ! » Un roi... Oui, Naoki l'était clairement. Mais c'était le sien, il en avait la charge et il donnerait sa vie pour remplir son rôle. Bon, s'il pouvait rester en vie, c'était bien aussi hein... Sinon, qui allait s'occuper de Naoki ?

Ses bras avaient fini par passer autour du petit corps qui reposait à présent sur lui, le serrant avec douceur comme chaque câlin qu'ils partageaient le matin. Et s'il avait le malheur d'oublier, Nao savait parfaitement lui rappeler avec... Ben ce genre de plaquage par exemple. Et le bougre savait se montrer créatif... Le sourire de l'aîné se fit plus grand tandis que ses yeux le couvraient d'un regard qui traduisait – ou du moins essayait au mieux de traduire – tout l'amour qu'il avait pour lui. Il était peut-être un peu turbulent... Mais il n'y avait rien que Mikio aimait plus que lui. Et tout ce qu'il faisait depuis que Nao était rentré dans sa vie, c'était pour lui. La cuisine, bien sûr, mais aussi la musique … Il jouait beaucoup pour lui. Et Naoki était plutôt doué avec une guitare dans les mains. Il avait même une jolie voix à son âge...
De quoi pouvait-il rêver de mieux ?

Il se laissa bercer par la douceur de ce contact sur ses joues, sans détaché son regard du plus jeune avant qu'un sourire plus mutin n'étire davantage sa bouche. Fourberie qu'il était. Il savait un peu trop comment s'y prendre avec le Coréen... Il allait devoir se méfier. « Oui Capitaine. » Il ne voulait pas risquer de s'attirer les foudre d'un Naoki en manque de lactose. « Tu choisiras ce que tu veux dans la cuisine. » Enfin... Pas tout non plus ! Il ne comptait pas en faire un sumo de son Naoki... Déjà que Tonton Jae zyeutait un peu trop le ventre du chanteur. Quelle plaie.. !

Il arqua soudainement un sourcil sous les derniers mots de son protégé... Avant de le défier du regard. « Quoi ? Tu me demandes de supplier ? » Bah bravo l'éducation du gosse Mikio... Les mains qui caressaient doucement son dos jusqu'à présent vint prendre position sur chacune des côtes du garçon, les attrapant plus fermement.... « Jamais ! Vengeance ! » … avant de se mettre à le chatouiller sans pitié dans une sorte de grondement qui déclarait la guerre au Roi des Pirates. Sans difficulté, il renversa son petit adversaire pour appliquer sa sentence impitoyablement avant de se pencher sur lui et faire mine de lui mordre le ventre puis la joue. « C'est moi que tu devrais supplier, crapule ! » fit-il entre deux rire et deux nouvelles attaques, avant d'attraper plus fermement son corps et de le hisser sur son épaule en sac à patate. « Allez, t'as gagné, je t'embarque en première classe, P'tit Roi ! » … On avait peut-être pas la même définition de première classe … Quoiqu'il en soit, Mikio s'était redressé et avait embarqué son prisonnier hors du navire. On s'impressionnait presque que ce grand-père de 25 ans ne se fasse pas un lumbago avec son passager sur l'épaule...

N'ayez crainte, l'homme n'était pas fou puisque après avoir passé la chambre, à mi-chemin vers la cuisine, il libéra son otage en le reposant doucement au sol. « Allez, je me sens magnanime ce matin. » Il rit avant d'ébouriffer tendrement les cheveux de Naoki en lui faisant signe de gagner la cuisine pour aller petit-déjeuner.

© charney

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Don't turn your back on me. Please, don't forget we started from zero but we were "one" with each other, more than anyone else. My heart is still warm for you  arctic monkeys
Naomi ♥
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart



Suitcases dumped between Korea and Mexikô

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Sam 30 Juil - 17:58


 
Don’t you worry, don’t you worry child

Naomi ♥
D’un sourire radieux, Naoki avait accueilli la reddition de son tuteur. Il était impitoyable ! Le pirate le plus redoutable des caraïbes ! Avec un trésor que tous lui enviaient et qu’on conterait dans de nombreuses légendes plus tard. Un Michan auquel il n’avait pas tardé à faire payer la taxe d’emprisonnement. Reposant sa joue contre son torse, il avait fermé les yeux un moment pour savourer le câlin du matin sans lequel il ne pouvait pas commencer sa journée.
Encadrant son visage de ses deux mains trop petites pour que la manoeuvre soit parfaite, il l’avait caressé doucement en pensant que c’était mieux qu’il ne soit pas un vrai pirate avec de la barbe piquante et une haleine au goût de rhum. Il ne savait pas trop quelle odeur ça avait, il n’avait pas le droit d’y toucher, mais ça avait quand même l’air de sentir sacrément mauvais. Pas comme le chocolat, les crêpes ou la cuisine de Mikio. A cette idée, son ventre lui avait rappelé l’urgence du matin et il avait vérifié les vivres disponibles. Satisfait de la réponse du chanteur, un nouveau sourire était né sur les lèvres avant qu’il ne se transforme en fourberie :

« Ce que je veux hein ? » Mikio était le meilleur adulte du monde, son préféré, mais il commettait des erreurs typiques de grandes personnes que lui ne manquait pas d’user quand ça l’arrangeait « ça veut dire que je peux prendre une glace alors. Merci Michan ! »

… cache tes dents, rétrécis ce sourire petit malin, tu sais très bien que la glace ce n’est pas pour le petit déjeuner. Mais, si tu manges bien à midi, ton Capitaine te laissera en prendre une.
Ça, manger bien, il le faisait toujours ! Comment ne pas le faire quand Mikio était le meilleur cuisinier au Monde ? Plus tard, il voulait savoir cuisiner comme lui !
Mais avant, il était manifestement un peu trop rentré dans le rôle de Roi du lit, pirate des mers et… victime. Les lèvres pincées, les joues légèrement gonflées, il avait secoué la tête comme s’il voyait sa défaite venir « Non ! T’es mon prisonnier ! ». Mais malgré sa protestation, on peinait à lui accorder du sérieux puisqu’il n’avait pas tardé à se mettre à rire pour finalement le faire aux éclats quand il s’était retrouvé sur le dos. Manquant de souffle, les larmes lui étaient montées tandis que sa main s’était resserrée dans les cheveux du fourbe Capitaine « Pi… ». Et oui, c’était bien compliqué de parler quand on avait même du mal à respirer ! « Pitié ! » qu’il était dur pour le Roi de perdre sous les doigts du Dieu des Chatouilles « Grâce… grâ… ah ! Pitié… mon Capi…taine ! » il aimait bien, quand ils étaient idiots comme ça avec son Michan « Me mangez-pas ! » non, sur le ventre c’était injuste, ça chatouillait trop ! Et il avait bien de la chance que le véritable Roi du lit se montre clément.

C’était à peine s’il avait protesté quand son aîné l’avait chargé sur son épaule comme un sac à patates. Se retenant au t-shirt du géant d’une main, l’autre était venue essuyer rapidement les larmes au coin de ses yeux. Larmes qu’il essuyait toujours quand ses pieds avaient touché terre et qu’il avait cru bon de faire son malin dans un « Merci pour le tour ! » avant de filer vers la cuisine dont une boule de poils lui avait barré la route en lui sautant dessus.
Attrapant l’animal dans ses bras, il avait fait les derniers pas en embrassant le crâne du très célèbre … « Coucou Umberto ! ». Le chien contre lui, il s’était arrêté dans la pièce pour déposer de nouveaux petits bisous au chiot en les commentant « ça c’est le mien, ça c’est le tiens. Il en faut un aussi pour mon Michan. Et un pour tonton Kô. On n’oublie pas non plus tata Yue. Qui d’autres ?  » après une rapide concertation du regard et un sourire, l’enfant avait repris sa distribution affectueuse du matin « Tonton Jae bien sûr ! Et puis Harutoto aussi ! » Harutoto ? … d’accord, ce n’était pas le meilleur surnom du monde mais « Candy Doc’ » alias le Docteur aux sucreries, ce n’était pas mieux.

Son chien de retour sur le sol, l’enfant n’avait pas tardé à tirer une chaise pour monter dessus et ouvrir le placard aux verres. Roi de l’escalade, il en avait sorti deux pour les tendre à son Capitaine resté en bas.
… est-ce qu’il s’en souvenait ? Que c’était mieux d’attendre que Mikio le fasse quand tout était à sa hauteur ?
Peut-être… mais il avait plutôt l’air d’avoir des troubles de la mémoire maintenant …

« Tu trouves pas que j’ai grandi cette nuit ? »

Une poussée si incroyable… merci les laitages !

.
Codage par Emi Burton
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Né à Busan 25 ans 18.12.1990 Sagittaire

75% Coréen 25% Nippon

Dieu des Fashion Terrorist et de la Loose

Activité de fainéant :
Travaille le soir dans les bars où il joue ses compositions pour gagner sa vie #pauvreté #faitesdesétudes #oudescrêpes,c'estbonlescrêpes.
#pasaunutellac'estpasbio

Il est très souvent au Dai Bar, l'ambiance y est sympa et surtout c'est là que travaille le Mexicain de sa vie ♥



Statut marital :
Ne recherche plus le grand amour, il l'a trouvé chez Old el paso et Panzani


Nao's Destiny ♥



Mes trucs à moi :


A vécu 5 ans chez Mamie avant de trouver son foyer Toujours proche d'elle, cette dernière le surnomme "Mitsune" Voue un culte à sa première guitare, bien quelle soit erraflée  Etait le leader d'un groupe dans sa ville natale Continue de jouer ses propres chansons dans les bars  Dépourvu de papilles  Tout de même persuadé qu'il cuisine bien pour le plus grand plaisir de ses colocataires  Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il a une excellente vue  A du succès auprès des filles... de 50 à 75 ans  Marié à la lose depuis sa plus tendre enfance  Ca ne l'a pas empêché de se fiancer au plus parfait des Italiens



 Oreilles percées #rebelledelasociété Miss his red hair   Son endurance est misérable  Possède l'incroyable don de ne jamais arriver à l'heure   Leo rules my life  A globalement des goûts.... particulier  Pas grave, il est soutenu  A adopté un chien avec Naoki, préalablement volé chez les concierge  Prévoit d'adopter Kô quand l'adoption pour tous sera légal au Japon  Corps de rêve ! #lesrageuxdirontphotoshop #Jaeisjudginghard





Sam 30 Juil - 23:52



Don't you worry, don't you worry child

See heaven's got a plan for you
Naoki était peut-être la créature la plus adorable sur cette planète... il n'en restait pas moins le plus fourbe des gosses italiens ! Un sourire en coin vint répondre à celui du plus jeune, comme s'il avait anticipé, bien qu'un peu tard, ses intentions. Poquant doucement son front, Mikio secoua légèrement la tête. « Tu ne laisses jamais rien passer, pas vrai ? » L'erreur n'était pas permise avec Nao. Et s'il baissait trop sa garde, la moindre erreur pouvait lui être fatale tant cette crapule savait un peu trop s'y prendre avec lui. La fermeté... Il essayait pourtant... Pourquoi avait-il l'impression de ne jamais être convainquant ? Parce qu'il n'avait décidément pas choisi le plus facile des adversaires... Son doigt s'appuya un peu plus sur son front sans lui faire mal pour autant... « N'essaie pas de m'embrouiller p'tit malin, je n'ai jamais parlé de glace dans le menu . » … avant que sa main ne passe plus doucement dans ses cheveux, incapable de résister plus longtemps à se montrer tendre avec lui. « Plus tard la glace, si tu en manges trop, tu risques d'avoir mal au ventre. » Et devenir une boule. Et comme Mikio était un tuteur responsable, il ne prendrait pas le risque qu'on vienne jouer au foot avec son protégé.

Mais peut-être le Coréen avait-il mieux jugé de montrer son autorité autrement. En renversant le ravisseur qui était devenu sa victime, encouragé par ses rires et ses supplications, il n'avait cessé de le dévorer et le chatouiller que lorsqu'il avait obtenu satisfaction. De grâce, il avait finit par en avoir et s'était finalement redressé avec un sourire content de lui. C'était lui le Capitaine ! Le Patron ! Voilà comment on rétablissait l'ordre des choses !
Oui, clairement, avec ta tête d'imbécile heureux t'étais crédible, vraiment.
Mais loin d'en avoir totalement terminé, l'aîné procéda à un kidnapping de l'enfant en l'embarquant sur son épaule. On pouvait émettre un doute sur le confort de la position, n'empêche que Mikio était quand même vachement gentil de lui mâcher une partie du chemin ! Pourri gâté ce gosse, on vous le dit !

Une fois libéré, il l'avait laissé aller non sans une dernière caresse dans ses cheveux. Il avait terminé de rallier la cuisine, non sans une caresse pour leur chiot en passant qui avait filé droit vers Naoki. S'arrêtant à l'encadrement de l'ouverture menant à la cuisine, Mikio n'avait pas pu s'empêcher de s’attarder sur cette scène un peu trop adorable pour son cœur. Il ne regrettait pas d'avoir cédé à ses yeux suppliant de garder Umberto... Naoki l'adorait et il adorait Naoki. Il avait l'impression d'avoir un deuxième fils. Enfin... Nao n'était pas son fils... il était... Mmh... Sa reflexion fut interrompue par le premier baiser qu'il intercepta sur le crâne de l'animal. Un nouveau sourire béat orna la bouche du chanteur, s’agrandissant à chaque nouveau nom évoqué par le plus jeune. Kô, Yue, Jae, Haruto... Autant de personne qui étaient présentes pour eux et qui donnaient à Naoki l'affection qu'il méritait. Des personnes en qui il avait confiance, et s'il rechignait toujours à laisser Naoki, il savait qu'il pouvait, si jamais, un jour leur confier en toute sécurité.

Il finit tout de même par trouver le frigo d'où il sorti deux briquettes de lait – une pour lui aussi oui, il avait le droit ! - et le jus d'orange. Mais en entendant l'agitation derrière lui, il comprit en se retournant – un peu tard – le manège de Naoki et pris de court avait seulement exprimé un « Aah ! Nao ! » avant de réduire la distance entre eux. Bon... Nao était juste sur une chaise, toujours sur ses deux jambes et en vie, et il n'avait pas de quoi mourir de peur, mais il n'arrivait pas à maîtriser ses pulsions surprotectrices envers lui... Récupérant les verres, il les avait posés sur le plan de travail en flattant la tête du casse cou d'une douce caresse. « Merci... Mais fait attention à ne pas passer du Roi des pirates au Roi des cascadeurs ! » S'il avait sourit, il avait dissimulé au mieux sa préoccupation un poil exagérée. Naturellement, il avait déposé un baiser sur le haut de son front avant d'ajouter plus doucement : « Je veux pas que tu te fasses mal. Allez descend, » l'avait-il encouragé avec douceur en lui tendant la main puisqu'il en avait terminé avec le placard.
La question pourtant le fit sourire. Naoki surestimait peut-être un brin sa croissance cependant...

« Si ! Et à ce rythme tu vas bientôt me dépasser, c'est inadmissible ! »

S'il avait feint la contrariété, il finit par rire. Il aurait pu ajouter qu'il envisageait de limiter sa consommation en produits laitiers, mais c'était le pire châtiment qu'il pouvait infliger à son protégé.
Alors il lui intima simplement de prendre sa brique de lait, tandis qu'il lui remplissait un verre de jus d'orange, et d'aller s’asseoir pendant qu'il s'occupait des tartines.

« Ah, ça me fait penser, » lança-t-il en se retournant vers Naoki. « Ca te dit qu'on aille voir Tonton Jae bientôt ? »

Une envie de le voir l'avait soudainement pris après que Nao l'ai évoqué avec le chien... C'était étrange parce qu'il pensait bien l'avoir vu il y a peu, mais il ne comprenait pas cette sensation qui lui avait tordu le ventre. Ce manque terrible et ce besoin d'aller trouver son meilleur ami et discuter un peu avec lui... juste de lui parler... Oui, c'était bizarre comme sentiment...

© charney

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Don't turn your back on me. Please, don't forget we started from zero but we were "one" with each other, more than anyone else. My heart is still warm for you  arctic monkeys
Naomi ♥
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart



Suitcases dumped between Korea and Mexikô

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Dim 31 Juil - 1:21


 
Don’t you worry, don’t you worry child

Naomi ♥
« Oh oh », oui, c’était bien ce qui se lisait sur son visage trois secondes avant qu’il ne le retourne avec une expression étonnée d’innocence pour regarder son tuteur. Petit malin, tu le sais pourtant qu’il n'aime pas quand tu fais ça.
Oui… il savait que c’était dangereux, mais lui il était un aventurier ! Tonton Jae le disait souvent qu’il était super fort pour un enfant de son âge ! Même qu’il lui avait promis de commencer à lui apprendre le taekwondo dès qu’il aurait un centimètre en plus. Il devait bien l’avoir maintenant non ? « Pour être un pirate, il faut savoir faire des cascades ! » ne proteste pas garnement… oui, oui, la voix de la raison, c’était celle du coréen  « Regarde Jack ! ». Et s’il continuait comme ça, il serait privé de Pirates des Caraïbes la prochaine fois qu’il demanderait à voir ce film. Lui qui voulait justement le voir aujourd’hui, ce serait loupé !
Néanmoins, la culpabilité avait fini passer sur son visage avant qu’il ne hoche finalement la tête dans un « Oui, pardon Mimi. ». Enroulant ses bras autour de son cou au lieu de prendre sa main, la demi-portion s’était accrochée un moment avant de se laisser tomber au sol. Endroit depuis lequel il avait relevé les yeux vers l’adulte dans un sourire rapidement retrouvé « Tu crois ? » naïf… évidemment que non tu vas pas bientôt le dépasser ! « Plus tard, je veux être au moins aussi grand que toi ! Harutoto il dit qu’avec tout le calcium que je prends, y’a des chances que j’y arrive ! » oui, au moins 1 mètre 75 ce serait bien. En dessous, c’était trop petit pour son ambition !

S’emparant de la briquette en remerciant son Mikio, il s’était dirigé ensuite vers sa place où il s’était installé avant de se mettre à secouer énergiquement le laitage dans sa main  « Ouiiiiiiiiiiii ! » trop long, trop enjoué mais il l’aimait beaucoup tonton Jae. Comme tous les amis de son tuteur en fait. Il y avait Kô… Kô il était trop cool ! C’était un vrai mexicain sauf qu’il était japonais ! Il était toujours gentil avec lui et souvent il souhaitait de trouver quelqu’un d’aussi cool que lui à l’école. C’était obligé, ce serait son meilleur ami. Il y avait Yue, la petite amie de Tonton Kô et rien que pour ça il était encore plus cool. Parce qu’il s’était trouvé la plus belle fille sur terre et qu’en plus elle était vraiment gentille. A lui, c’était sa princesse mais il ne voulait pas la piquer au mexicain. Non. C’était pas pareil comme il l’aimait ! Et puis il y avait Harutoto. Lui, il l’avait tout de suite aimé parce que ses oreilles lui donnaient un air de gentil. Harutoto c’était le plus gentil des docteurs. C’était un docteur pour la tête mais c’était un peu pareil. Son métier, il l’avait bien choisi en tout cas, parce que quand on lui parlait on se sentait toujours bien. Et enfin Jae. Lui c’était sûr, dans une autre vie, c’était un pirate ! Et…
Coupé dans ses pensées, son regard s’était porté sur son tuteur et ses sourcils s’étaient un instant froncés. Quelques secondes, il l’avait dévisagé avant d’abandonner sa brique et de quitter sa chaise pour retourner à la hauteur de Mikio dont il avait tiré le t-shirt de sa main pour lui demander de se baisser vers lui.

Patient, il avait attendu qu’il le fasse pour poser à nouveau ses deux mains sur ses joues. Doucement, ses doigts avaient caressé son visage pendant de longues secondes  « Tonton Jae il t’aime ! Mais moins que moi je t’aime ! » s’approchant un peu plus, il avait posé ses lèvres sur son front un moment avant de se reculer peu avant que ses doigts ne glissent pour étirer les lèvres de son Mikio et forcer un sourire  « Parce que y’a personne qui peut t’aimer plus que moi… » secouant la tête à plusieurs reprises, il avait insisté sur cette réalité non négociable  « Non personne ! »

Ça, c’était pas possible ! Même si tonton Jae aimait son ami… parce que tout le monde aimait Mikio !

.
Codage par Emi Burton
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Né à Busan 25 ans 18.12.1990 Sagittaire

75% Coréen 25% Nippon

Dieu des Fashion Terrorist et de la Loose

Activité de fainéant :
Travaille le soir dans les bars où il joue ses compositions pour gagner sa vie #pauvreté #faitesdesétudes #oudescrêpes,c'estbonlescrêpes.
#pasaunutellac'estpasbio

Il est très souvent au Dai Bar, l'ambiance y est sympa et surtout c'est là que travaille le Mexicain de sa vie ♥



Statut marital :
Ne recherche plus le grand amour, il l'a trouvé chez Old el paso et Panzani


Nao's Destiny ♥



Mes trucs à moi :


A vécu 5 ans chez Mamie avant de trouver son foyer Toujours proche d'elle, cette dernière le surnomme "Mitsune" Voue un culte à sa première guitare, bien quelle soit erraflée  Etait le leader d'un groupe dans sa ville natale Continue de jouer ses propres chansons dans les bars  Dépourvu de papilles  Tout de même persuadé qu'il cuisine bien pour le plus grand plaisir de ses colocataires  Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il a une excellente vue  A du succès auprès des filles... de 50 à 75 ans  Marié à la lose depuis sa plus tendre enfance  Ca ne l'a pas empêché de se fiancer au plus parfait des Italiens



 Oreilles percées #rebelledelasociété Miss his red hair   Son endurance est misérable  Possède l'incroyable don de ne jamais arriver à l'heure   Leo rules my life  A globalement des goûts.... particulier  Pas grave, il est soutenu  A adopté un chien avec Naoki, préalablement volé chez les concierge  Prévoit d'adopter Kô quand l'adoption pour tous sera légal au Japon  Corps de rêve ! #lesrageuxdirontphotoshop #Jaeisjudginghard





Mer 3 Aoû - 23:03



Don't you worry, don't you worry child

See heaven's got a plan for you
Non. Non, bien sûr qu'il n'était pas ok avec sa nouvelle lubie de devenir cascadeur pour imiter le Capitaine Jack Sparrow. Et parce que lui dire que Jack n'était pas réel était peut-être un peu violent, Mikio avait opté pour une réponse qui avait fait naître un sourire en coin sur ses lèvres. « Quoi ? Tu veux te faire manger par un poulpe ? » Un Kraken, Mikio... Un Kraken... « On peut toujours s'arranger si tu y tiens... mais je risquerais d'être triste sans toi. » Triste ? Est-ce qu'il mesurait à quel point ce mot était faible ? "Mort" était plus juste. Clairement, il en crèverait. Et c'était peut-être la cause de ses réactions un peu excessives envers l'enfant qu'il souhaitait protéger à tout prix.
Ne pouvant s'empêcher de pincer affectueusement son bout du nez, il avait rapproché le sien pour l'y frotter dans un innocent baiser esquimau dont ils avaient le secret.

Les bras de Naoki autour de son cou... C'était définitivement d'une fourberie trop élevée pour lui. Comment lui en vouloir ? Il était beaucoup trop mignon... Plus que mignon ! C'était même agaçant d'être si faible parfois !
Mais peu importe, Mikio l'avait aidé à descendre en le faisant doucement glisser sur le sol, non sans le retenir d'une main dans le dos afin que l'un comme l'autre ne se fassent pas mal. L'air plein d'espoir de son protégé le fit bêtement sourire. Pourquoi voulait-il grandir autant ? Il était si chou du haut de ses 7 ans. Haruto n'avait pas intérêt à trop l'encourager sur la voie du calcium... Mikio voulait garder son bébé.
Voilà qu'il nous faisait déjà une crise alors que Nao était loin d'être un adulte indépendant....

« C'est même certain. » Malheureusement, il n'en doutait pas. Le Coréen ne connaissait personne qui consommait autant de calcium que le garçon... Si le lait pouvait vraiment l'aider à grandir, alors Naoki deviendrait vite une perche. Plus grande que lui ? Ooh c'était terrible. Caressant vaguement sa tête, Mikio eut du mal à dissimuler une moue embêtée. « Mais ne grandis pas trop s'il te plait... Après je n'arriverais plus à te prendre dans mes bras. » Eh oui, l’égoïste grand-père qui refusait de se coincer le dos en soulevant son enfant de 20 ans...

Après avoir envoyé Nao s’asseoir avec une partie de son petit déjeuner, le chanteur s'était concentrée sur ses tartines... avant qu'il ne lâche une proposition qui titillait son esprit. Jae, en l’occurrence. Ralentissant clairement mais inconsciemment le rythme de l'étalage du beurre du le pain, le Corée s'était perdu malgré lui dans un débat intérieur pour tenter de comprendre quel était l'étrange sentiment qui lui tordait de le ventre. Il avait envie de voir son meilleur ami... Naoki aussi, ça lui faisait plaisir... Mais pourquoi son coeur était-il aussi serré ?
Mikio ne se rendit compte qu'il s'était égaré seulement lorsqu'il sentit qu'on agrippa son t-shirt. Réatterrissant sur Terre, il baissa les yeux au niveau d'un Naoki qui l'avait rejoint, un peu surpris avant de se baisser à sa hauteur comme ce dernier semblait lui demander. Son regard confus couvrit l'enfant qui venait une nouvelle fois de poser ses petites mains sur le visage de l'aîné avant de prononcer des mots qui n'avaient fait que malmener d'avantage son coeur. Les amandes qui lui servaient d'yeux s’agrandirent... En vérité, il en aurait presque pleuré tant ses paroles le touchaient. Un peu trop fort... Mais il avait sourit comme lui suggéraient les doigts du plus jeune qui étiraient ses lèvres. « Naoki... » Est-ce qu'il savait à quel point il l'aimait ce gosse ?
Sans réfléchir, Mikio avait refermé ses bras sur le petit corps face à lui et l'emprisonna dans une étreinte peut-être un peu étouffante. « Et toi, tu le sais ? » avait-il chuchoté doucement à l'oreille de son protégé. « Que je t'aime plus que tout. » Rien ne pouvait égaler Naoki dans son coeur. Rien ne méritait plus son amour que cette petite portion de bonheur qui paradoxalement était infinie.
S'écartant doucement, il n'avait cependant pas lâché Naoki tout de suite en serrant doucement son épaule. Un nouveau sourire éclaira son visage. « Si je suis un pirate, alors tu es mon trésor, Naoki. » Le plus précieux des butins, celui qu'il ne devait jamais perdre, celui qui valait plus que tous les navires du monde, celui qui en fait, n'avait aucune valeur de comparable...
Tendrement, Mikio avait caressé la joue du dit trésor, avant de se redresser et l'inviter à le rejoindre tandis qu'il s'asseyait cette fois avec lui, tartines en main. Il lui donna la sienne avant de porter sa brique à la bouche.

« On ira alors, » avait-il finit par déclarer entre deux gorgées. « Ca lui fera plaisir de te voir aussi. » Tout le monde était content de le voir de toute façon. Nao amenait automatiquement le sourire sur la figure des gens... Ce gosse était magique !
Quoiqu'il en soit, il songea qu'il devait prévenir Jae de leur venue imminente. Il allait l'appeler oui et... Ses sourcils se froncèrent. L'appeler... Pourquoi ça le gênait autant ? Mikio se troublait pour un rien ce matin. Il secoua la tête, histoire que Naoki ne s'inquiète pas de nouveau et lui adressa même un sourire.

« Après on file à la douche et puis... Bah on verra ce qu'on fait aujourd'hui ! On a tout le temps, c'est les vacances ! »

© charney

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Don't turn your back on me. Please, don't forget we started from zero but we were "one" with each other, more than anyone else. My heart is still warm for you  arctic monkeys
Naomi ♥
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart



Suitcases dumped between Korea and Mexikô

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Jeu 4 Aoû - 14:48


Don’t you worry, don’t you worry child

Naomi ♥
Un poulpe ? Comme si c'était la chose la plus stupide que son tuteur ait prononcé de la journée, Naoki l'avait dévisagé avec l'air d'incompréhension le plus total qu'on puisse avoir...  « Mais... » Quoi ? Il allait dire que c'était un kraken ? Ou féliciter le coréen pour sa remarquable idée de lui filer des cauchemars cette nuit ? « Mimi... » oui, c'est vrai que ce n'était pas terrible comme moyen éducatif on... « Je peux pas me faire manger par un poulpe ! » oui parce que les italiens n'étaient pas comestibles pour les habitants de la mer ... « Je me fais déjà manger par le Parken... » ... idiot, imbécile ou petit malin au choix « Et je suis un repas privé ! » et oui ! Tous les monstres marins devaient obligatoirement le voir ce panneau "Repas privé de Park Mikio"... qu'on en doute pas !

Et un repas, pour être nourrissant, avait besoin de devenir plus important. La croissance, une véritable obsession chez le mini italien, obsession encouragée par au minimum un docteur et un oncle qui mesurait les promesses en centimètres. Quand un autre coréen ne semblait pas si enthousiaste. Le sourire qu'il avait d'abord eu s'était changé en expression intriguée avant que ses lèvres ne s'étirent à nouveau tandis qu'il secouait la tête « Je serai toujours ton bébé. » oui, même s'il mesurait 2 mètres ... « Promis ! » ... non parce que les câlins, même pour les pirates, c'était quand même vachement important ! Bon, il supposait que c'était mieux de ne pas s'en vanter au reste de l'équipage... mais lui, il s'en moquait probablement un peu trop. Après tout, le matin, à l'école, malgré la présence de ses camarades il disait toujours au revoir à son tuteur avec un énorme câlin et des papouilles. Et le soir, qu'importe les copains, il lui sautait au cou et il n'y avait plus que Mikio qu'il voyait dans son petit monde. C'était comme ça, et ceux qui critiquaient n'étaient que des jaloux « Si tu préfères, je peux devenir un Peter Pan plutôt qu'un Jack tu sais. »

Bon... Jack était quand même vachement plus cool, mais il était prêt à tout pour son Michan.
Rapidement, c'était devenu Mikio et Naoki. Sur sa planète, il y avait Mikio... et puis il y avait les autres. Et il se l'était très vite promis qu'il prendrait soin de ce tuteur qu'il avait la chance d'avoir. Les sourires, il voulait les garantir sur ses lèvres.
Comme maintenant.
Oh, pas besoin de le plaindre. Le travail n'était pas tellement pénible. Après tout, la rémunération était bonne et les câlins de Mikio valaient tous les lingots d'or « Oui je le sais ... » c'était promis, il n'en doutait pas « Mais je peux faire semblant que non ? Parce que j'aime bien quand tu me le dis ! » gourmand va ! Qui ne se transformerait pas en accro avec l'amour d'un Mikio ? Probablement pas lui qui avait resserré ses bras autour de son aîné sans jamais laisser plus d'air au cours de cette étreinte. Ça c’était avant que ses yeux ne se mettent à pétiller, que son sourire ne s’agrandisse et que son cœur ne batte une douce mesure sous les mots tendres et l’affection du coréen « Si je suis ton trésor, ça veut dire que tu vas devoir poser des pièges autour de moi. C’est ce que tous les grands pirates font ! » après les cascades, la dynamite hein ? Pas sûr que ça lui plaise à son papa poule « Ou tu peux juste m’entourer de tes bras… ça marche aussi…. »

La meilleure protection du monde ! Et le meilleur « tartine maker », ça on ne pouvait pas en douter non plus quand après un « Merci » il avait mordu dans sa tartine pour « Mmmmmmmh » oui bon, ce n’était une tartine, pas besoin de sourire autant comme de dire après seulement une bouchée « Tu fais les meilleures tartines du monde ! » toujours rien qu’une tartine… pourtant, après une seconde bouchée « Des avec un goût d’amour ♥ » oui… vraiment, c’était les meilleures. Et il abusait clairement. La dernière fois que Tonton Jae l’avait gardé parce que Mikio avait des choses de grande personne à faire, il avait voulu lui faire des tartines pour le goûter et il avait eu en collation retour du caprice. Non, il n’en voulait pas. Lui, il ne mangeait que les tartines de Mikio parce qu’il avait cette manière spéciale de les préparer. Jae, la cuisine c’était peut-être son métier, mais il ne pouvait pas battre ce que faisait Michan. Personne ne pouvait ! Alors le coréen avait baissé les bras pour lui donner un yop. Il ne savait pas s’il s’était plaint ensuite à Mikio … mais il avait de très bons arguments pour ne pas avoir été sage !
« Il avait promis de m’apprendre le taekwondo en plus ! » … ça, il aurait peut-être dû le garder pour lui.
Les vacances oui, la mention lui avait fait répondre au sourire de son tuteur. Comme il avait bien réussi son année, il pouvait profiter doublement et il y avait plein de choses qu’il voulait faire cet été… du coup, c’était vraiment dur de choisir « Oui on pourra tirer au sort ! » la piscine, de la guitare… ils avaient parlé d’un cinéma aussi et d’une sortie à l’aquarium. Mais même s’ils passaient la journée là tous les deux, ce serait très bien tant qu’ils étaient ensemble.

Sagement, il avait terminé sa tartine avant de se saisir de sa briquette qu’il avait à nouveau secoué pour… quel âge il avait ? Un gros bébé… vraiment, il n’avait pas peur que ses copains à l’école se moquent de lui ? Parce que clairement, il était trop grand pour se faufiler entre un Mikio et une table et grimper sur ses genoux pour s’y installer. Il ne voulait pas un biberon non plus ? Qu’importe qu’on le juge, sa tête s’était reposée sur l’épaule de son tuteur avant qu’il ne plante sa paille dans sa briquette et commence à la boire tranquillement. De sa main libre, il était venu chercher celle du coréen pour jouer avec ses doigts, en resserrant parfois un ou deux avant de reprendre son occupation.
.
Codage par Emi Burton
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Né à Busan 25 ans 18.12.1990 Sagittaire

75% Coréen 25% Nippon

Dieu des Fashion Terrorist et de la Loose

Activité de fainéant :
Travaille le soir dans les bars où il joue ses compositions pour gagner sa vie #pauvreté #faitesdesétudes #oudescrêpes,c'estbonlescrêpes.
#pasaunutellac'estpasbio

Il est très souvent au Dai Bar, l'ambiance y est sympa et surtout c'est là que travaille le Mexicain de sa vie ♥



Statut marital :
Ne recherche plus le grand amour, il l'a trouvé chez Old el paso et Panzani


Nao's Destiny ♥



Mes trucs à moi :


A vécu 5 ans chez Mamie avant de trouver son foyer Toujours proche d'elle, cette dernière le surnomme "Mitsune" Voue un culte à sa première guitare, bien quelle soit erraflée  Etait le leader d'un groupe dans sa ville natale Continue de jouer ses propres chansons dans les bars  Dépourvu de papilles  Tout de même persuadé qu'il cuisine bien pour le plus grand plaisir de ses colocataires  Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il a une excellente vue  A du succès auprès des filles... de 50 à 75 ans  Marié à la lose depuis sa plus tendre enfance  Ca ne l'a pas empêché de se fiancer au plus parfait des Italiens



 Oreilles percées #rebelledelasociété Miss his red hair   Son endurance est misérable  Possède l'incroyable don de ne jamais arriver à l'heure   Leo rules my life  A globalement des goûts.... particulier  Pas grave, il est soutenu  A adopté un chien avec Naoki, préalablement volé chez les concierge  Prévoit d'adopter Kô quand l'adoption pour tous sera légal au Japon  Corps de rêve ! #lesrageuxdirontphotoshop #Jaeisjudginghard





Ven 5 Aoû - 22:31



Don't you worry, don't you worry child

See heaven's got a plan for you
Manger Nao ? Oh oui, il en avait envie. Un peu trop. Tout le temps. Surtout quand l'enfant troquait ce qui lui servait déjà de surnom pour un sobriquet encore plus court. Mimi. Non, ça le faisait beaucoup trop fondre pour que ce soit tolérer. Etait-ce utile de préciser que si ce mot était sorti de la bouche de quelqu'un d'autre, cet autre serait probablement déjà en train de voir son âme quitter son corps tant le regard du Coréen lui aurait fait comprendre l'inacceptabilité de la chose. Mais Nao... Nao il avait un peu tout les droits. Et pas seulement parce que sa bouille ne tolérait que trop peu de refus... Mais parce qu'il était bel et bien ce trésor sur lequel Mikio avait mis la main et qu'il le chérissait plus que n'importe quoi en ce monde.
Et parce qu'il aimait un peu trop cette idée de repas privatisé... Il en avait presque oublié de suggérer à Naoki de ne pas dire ça devant les autres adultes.... Parce que... oui... mine de rien, ça pouvait être très mal interprété... Et Mikio n'avait pas forcément envie de se retrouver en prison pour un crime qu'il n'avait pas commis !

Parce que Naoki, c'était avant tout son bébé... C'était assez étrange pour quelqu'un comme Mikio qui ne s'était jamais trouvé très à l'aise avec les gosses. Mais Nao, c'était différent... il avait tout de suite su dès l'instant où il était rentré dans sa vie. Il avait su qu'il devait l'aimer, que c'était son devoir... voir la seule et unique raison de son existence. Aimer Naoki, s'occuper de lui, le protéger... Il ne voulait jamais que ça s'arrête... Même lorsqu'il aurait grandi, ce que l'enfant semblait désirer un peu trop ardemment au grand désespoir de son tuteur. Cependant, il avait tout de suite trouvé les mots pour le rassurer... Voire faire battre un peu trop vite son cœur qui ne demandait qu'à ce qu'une telle chose se réalise. C'était bien pour ça qu'un large sourire, un peu niais on vous l'accorde, avait étiré les lèvres du chanteur à cette promesse un peu étrange mais certainement pas moins touchante... Les caresses dans les cheveux de Nao s'accentuèrent. Parce que oui... Mikio veillerait toujours sur lui.

« Peter Pan, Jack, Indiana Jones, Buzz l'éclair, … Peu importe ce que tu choisis Naoki, je t'aimerais toujours. »

Bon, s'il pouvait tout de même éviter les trucs dangereux... Non parce que finalement, Peter Pan, c'était pas le gosse le plus prudent du monde... Mikio devait-il enfiler le costume de Fée Clochette pour veiller sur lui dans chacune de ses aventures ?

Néanmoins, si Mikio considérait que Nao avait besoin de lui... L'inverse était tout à fait vrai. Peut-être même bien plus qu'il ne le croyait. A cet instant, Naoki était celui qui veillait sur le Coréen et chassait immédiatement ces étranges nuages qui avaient voilé son cœur l'espace d'un instant. Tel un rayon de soleil, Naoki les avaient percés pour éclairer le visage de Mikio d'un véritable sourire avant que ce dernier ne le serre qu'un peu plus fort chaque seconde contre lui. Il l'aimait tellement... Et la réponse – ou plutôt la question – de Naoki, il l'aimait tout autant. Son sourire n'avait fait que s'agrandir dans le dos de son protégé tandis que sa tête se décalait un peu pour trouver son oreille et y chuchoter ce nouveau « Je t'aime » qu'il réitéra presque dix fois avant de lui confier qu'il était le véritable trésor du Capitaine Park.
Ce trésor qu'il devait protéger à tout prix.... avec des pièges ? Si Mikio sourit, non sans arquer un sourcil, il secoua la tête, désapprouvant clairement mais tendrement l'idée. Il préférait largement la deuxième suggestion qu'il appliqua aussitôt en l'attirant une dernière fois dans ses bras. Il embrassa sa tête et conclut d'un doux mais pas moins convaincu : « Je te protégerais toujours, Naoki. » Toujours. Il avait tellement envie de lui promettre qu'il ne lui arriverait jamais de mal tant qu'il resterait à ses côtés, que jamais il ne serait blessé... Mais la vie n'était pas aussi simple et il ne pouvait rendre Naoki imperméable à toutes les farces de cette dernière... Mais il pouvait faire le serment qu'il ferait tout pour l'en protéger au mieux.

Il avait tout de même fini par libérer le plus jeune afin de l''autoriser'' à manger. Les compliments sur ses tartines ne firent que battre son cœur un peu plus fort. Oui. Pour des tartines. Il avait l'impression ne jamais avoir reçu plus beau compliment... ! Cependant, après avoir cessé de sourire comme un imbécile heureux, Mikio fit mine de prendre un air surpris et paniqué, portant une main lourde contre sa poitrine. « Quoi ? Tu as deviné ce qu'était mon ingrédient secret ? » Du pain et du beurre... S'il rajoutait autre chose, c'était forcément condamnable. Non, rien d'illégale... juste cet insupportable amour qu'il mettait pour faire deux stupides tartines pour son protégé... Ca avait vraiment un goût différent ? Tout avait un goût différent, fait par Mikio. « Je m'incline, t'es décidément beaucoup trop malin, on ne peut rien te cacher. » Malheureusement, on craignait que ce gosse soit juste aussi niais que son tuteur. Au plus grand bonheur de ce dernier, on suppose... « Mais ne le répète pas, d'accord ? » Il posa un doigt sur sa bouche et lui fit un clin d'oeil. Sans déconner, Mikio, c'était un secret pour personne que t'étais dingue de ce gosse...

Tellement que cette obsession à vouloir le préserver du moindre mal en devenait ridicule. Ses amandes s'étaient écarquillées à l'évocation du taekwondo enseigné par son meilleur ami et il avait dévisagé un peu trop longuement Naoki, peinant à déglutir... « Oh... » Se détendre, il devait se détendre ! Ce n'était qu'une promesse faite à un gosse pour l'amuser, il n'allait pas vraiment lui apprendre le taekwondo... il allait lui montrer quelques mouvements sans lui faire mal, il n'était pas fou, il était... Non. On parlait de Jae. Ce gars n'avait clairement aucune pitié et il devait être le seul humain sur cette planète à ne pas se laisser attendrir par la bouille de Naoki.... Il allait l’entraînait comme un homme, un vrai ! Pas de larmes admises, seulement de la sueur. …. Oh non... son Naoki... Il allait... « Tu veux pas aller voir Kô plutôt, finalement? » Mikio ! « Oui bon, ok, je vais l'appeler... » avait-il céder, on ne savait si c'était à sa conscience ou aux yeux implorants de Nao qu'il n'avait pas besoin de voir pour deviner. « ...mais je vais lui en toucher deux mots... » n'avait-il pu s'empêcher de grincer dans sa barbe, s'adressant plus à lui qu'à Naoki en vérité.

Ce qu'ils feraient pour la journée, Mikio n'avait pas encore décidé. Il n'aimait rien planifié, il était trop spontané pour ça. Il ne s'inquiétait de ne rien avoir en tête – ou plutôt beaucoup trop pour choisir – sur le moment... Il aurait sans doute l'illumination en sortant de la douche. Il pouvait toujours laissé Nao décidé, mais son idée séduit le chanteur qui hocha doucement la tête, d'un air entendu. « Ca marche ! » Ca serait l'occasion de marqué tout ce qu'il avait envie de faire avec Naoki et de choisir une bonne fois pour toute. Et si l'activité qu'ils tiraient ne leur convenait pas... il n'aurait pas recommencer ! Aucune règle, juste deux idiots qui passait le temps. « Il faudra qu'on travaille ton morceau aussi, » avait-il ajouté songeur. Mais le temps, ils en avaient largement assez.

Il avait suivi Naoki du regard, et ce n'était pas surpris, mais surtout attendrit, qu'il l'avait accueilli sur ses genoux. Un sourire doux l'avait accompagné tandis qu'il calait un peu mieux Nao dans ses bras. Posant la brique qu'il avait quasiment terminé sur la table, sa main était venu automatiquement se plonger dans les cheveux du garçon pour les papouiller doucement et il avait laissé son regard se perdre sur leurs mains joueuses un peu plus bas. Le cœur du chanteur s'était mis à pulser une douce mélodie qu'il savait être la favorite du plus jeune. Incapable de se défaire de son sourire, Mikio avait fait le souhait silencieux de pouvoir vivre ce genre de moment en boucle... encore et encore...

« Nao... On sera toujours ensemble... Je laisserais jamais personne nous séparer... »

Il ne savait pas très bien pourquoi il avait dit ça. C'était venu. C'est ce qu'il pensait sans arrêt... Mais il avait été incapable de le taire cette fois. Son « toujours » avait absolument voulu être exprimé... Plus que jamais, il ignorait pourquoi maintenant. Mais il s'en moquait... Nao devait entendre ce genre de mots. Ils étaient réels...
Son visage s'abaissa de telle sorte à ce que sa bouche vienne se presser contre le crâne de son protégé, sans pour autant l'embrasser. Il était resté ainsi quelques secondes... voire minutes, les yeux clos et la douce chaleur de Nao dans ses bras. Oh oui... Qu'est-ce qu'il ne donnerait pas pour figer ce genre d'instant....

Puis s'éveillant finalement du rêve, Mikio avait déposer un nouveau vrai baiser sur Nao avant qu'il n'ébouriffe doucement sa crinière. « T'as choisi tes vêtements pour aujourd'hui ? Tu me montres ? » Laissant le temps à Nao de descendre de son perchoir, à gros contre cœur, il s'était levé à son tour avant de gagner la chambre avec lui. Parce qu'il était un tuteur responsable, il fit le lit afin de donner un bon exemple à Nao... bien que sa chambre ne soit pas utilisé... et s'assit sur son bord en tailleur, attendant de voir son rital préféré lui exposer sa tenue du jour. C'est qu'il avait déjà des goûts raffiné ce gosse... Il avait bien essayé de lui prendre le même sweat léo que lui pour qu'ils soient assortis... Mais Nao n'avait pas eu l'air très emballé.

© charney

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Don't turn your back on me. Please, don't forget we started from zero but we were "one" with each other, more than anyone else. My heart is still warm for you  arctic monkeys
Naomi ♥
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart



Suitcases dumped between Korea and Mexikô

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Sam 6 Aoû - 12:59


Don’t you worry, don’t you worry child

Naomi ♥
Kô ? La surprise n'était passée qu'un instant dans ses yeux avant qu'ils ne se transforment en arme fatale mention imploration. Ce n'était pas qu'il ne voulait pas voir tonton Kô, il adorait passer du temps avec le mexicain. La dernière fois, il l'avait emmené dans un restaurant mexicain cool où ils étaient ressortis avec des sombreros en chantant espagnol. Ils étaient tous les deux des gens du sud, des latinos, ils se comprenaient facilement et Kô lui avait promis de l'emmener au Mexique un jour. Parce qu'il connaissait le goût de son neveu pour les habits, il lui avait ensuite demandé ce qu'il emmènerait. Ce à quoi Naoki avait répondu sans la moindre hésitation "mon Mimi !".... D'accord, ce n'était pas tout à fait quelque chose qu'on mettait dans sa valise mais il ne se voyait pas passer autant de temps loin du coréen.... Après tout, quand ils étaient ensemble, ils étaient rares de ne pas les trouver dans la même pièce. Ce n'était pas normal d'être inséparable de son tuteur comme ça. Il le savait parce que des enfants à l'école se moquaient de lui en l'appelant le "fils à son papounet chéri" ou d'autres surnoms dans le genre. Mais il s'en moquait. Lui, sa vie, il voulait la passer avec Mikio. Il l'avait su dès l'instant où leurs regards s'étaient rencontrés qu'il avait trouvé son partenaire pour vivre

« On peut voir les deux ! Mais ça fait longtemps qu'on n'a pas vu tonton Jae... » si longtemps que ça ? Peut-être pas tant que ça ... « Et puis, tonton Jae il dit que je dois devenir un guerrier ! » non vraiment, tu ne plaides pas en ta faveur petit homme « Je pourrai te défendre comme ça ! ». Mauvaise argumentation, il l'avait su dès qu'elle était venue. Parce que Mikio lui dirait probablement qu'il inversait les rôles. Mais pour l'italien, ça marchait dans les deux sens, et si son tuteur ne laisserait jamais rien lui arriver, il s'était promis de son côté de tout faire pour défendre son protecteur et lui assurer une vie heureuse. C'était comme ça, entre deux partenaires !
Mais prenons le temps de féliciter le Grand Mikio qui avait su détourner son attention du taekwondo en mentionnant la guitare. Il adorait ! La guitare mais aussi apprendre avec un professeur aussi doué. Et puis, oui... c'était des moments complices qu'ils partageaient. Leur truc. Les premiers accords que Mikio lui avait appris, la première fois qu'il lui avait dit "tu veux apprendre à en jouer ?", il s'en souvenait encore comme si c'était hier « Oui mais ça... je pensais le mettre au programme de tous les jours ! » ... laisse le un peu tranquille ton prof.

Et on doutait que le laisser tranquille s'illustre en venant le coller de cette manière. Une mauvaise habitude que l'enfant avait pris du jour où l'adulte n'avait rien dit. Trop régulièrement, il terminait son petit déjeuner de cette manière. Les matins qui faisaient exception étaient ceux où ils les prenaient au lit. Et dans ces cas là, il terminait toujours par se vautrer sur lui pour savourer, comme maintenant, les caresses dans ses cheveux. Fermant les yeux, sirotant tranquillement sa briquette, il n'avait retrouvé la vue que pour regarder à nouveau la main qu'il retenait en otage.
Mais aux mots de Mikio, son jeu s'était arrêté plusieurs secondes et sa tête s'était secouée automatiquement, frottant l'épaule du coréen de l'arrière de son crâne « Je le sais. » oui, Mikio avait promis qu'ils seraient toujours ensemble « Tu tiens toujours tes promesses. » d'aujourd'hui à tous les demains de sa vie, ils seraient ensemble, il ne pouvait pas en être autrement « Et t'as un contrat pour faire valoir tes droits ! » un contrat ? Oui enfin, les papiers d'adoption mais c'était pareil. Mais il ne savait pas trop pourquoi il avait pensé le "maintenant" qu'il n'avait pas rajouté. C'était une crainte qu'il ne comprenait pas et qu'il avait rapidement chassé de son esprit en reprenant son jeu avec les doigts de son aîné.

Il l'avait terminé depuis plusieurs minutes son petit déjeuner quand les mots du coréen l'avaient décidé à glisser au sol dans un enjoué « Oui ! ». Aaaaah douce pause de fatigue ! On le regrettait déjà le Mini Nao qui prend son repas calmement, parce que c'était au pas de course qu'il avait filé chercher ses affaires et il n'avait pas tardé à présenter cette chemise accompagnée d'un pantalon en lin dans les tons gris le tout en expliquant que ça irait bien avec les chaussures qu'ils avaient trouvées l'autre jour.
... ne cherchons pas à comprendre. Probablement un truc d'italien "les chemises et moi, on s'aime", c'était un truc comme ça qu'il avait dit la première fois qu'il était allé faire du shopping avec Mikio. Une belle justification qu'il ressortait à l'occasion « Toi, tu te fais pas trop beau hein ? » et pourquoi ? Un sourire de petit malin avec une pointe de bouderie et il l'expliquait « Après une fille va vouloir te voler à moi et je suis pas encore prêt à te partager ! » plaisante, plaisante, mais l'éventualité qu'un jour son tuteur trouverait quelqu'un, il y avait déjà pensé. Il la choisirait bien... c'était toujours ce qu'il se disait. Une réaction d'un enfant mature, c'était ce qu'il voulait avoir. Mais dans le fond, il savait qu'il ne serait pas capable de ne pas regretter au moins un peu ce temps où ils n'étaient que tous les deux, ce temps où ils étaient juste "Mikio et Naoki".

Tendant ses affaires au coréen pour qu'il les prenne, il n'avait expliqué sa flemmardise que par des gestes en montant d'abord sur le lit puis en posant ses mains sur les épaules du coréen avant de sauter sur son dos, l'obligeant ainsi à lui servir à nouveau de moyen de transport dans un « ça, c'est une vraie première classe ! ». Et il ne lui laissait pas beaucoup le choix à jouer les glue vu sa joue qui s'était posée contre le dos de son aîné pour s'y frotter doucement comme s'il s'était transformé en chat.
.
Codage par Emi Burton
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Né à Busan 25 ans 18.12.1990 Sagittaire

75% Coréen 25% Nippon

Dieu des Fashion Terrorist et de la Loose

Activité de fainéant :
Travaille le soir dans les bars où il joue ses compositions pour gagner sa vie #pauvreté #faitesdesétudes #oudescrêpes,c'estbonlescrêpes.
#pasaunutellac'estpasbio

Il est très souvent au Dai Bar, l'ambiance y est sympa et surtout c'est là que travaille le Mexicain de sa vie ♥



Statut marital :
Ne recherche plus le grand amour, il l'a trouvé chez Old el paso et Panzani


Nao's Destiny ♥



Mes trucs à moi :


A vécu 5 ans chez Mamie avant de trouver son foyer Toujours proche d'elle, cette dernière le surnomme "Mitsune" Voue un culte à sa première guitare, bien quelle soit erraflée  Etait le leader d'un groupe dans sa ville natale Continue de jouer ses propres chansons dans les bars  Dépourvu de papilles  Tout de même persuadé qu'il cuisine bien pour le plus grand plaisir de ses colocataires  Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il a une excellente vue  A du succès auprès des filles... de 50 à 75 ans  Marié à la lose depuis sa plus tendre enfance  Ca ne l'a pas empêché de se fiancer au plus parfait des Italiens



 Oreilles percées #rebelledelasociété Miss his red hair   Son endurance est misérable  Possède l'incroyable don de ne jamais arriver à l'heure   Leo rules my life  A globalement des goûts.... particulier  Pas grave, il est soutenu  A adopté un chien avec Naoki, préalablement volé chez les concierge  Prévoit d'adopter Kô quand l'adoption pour tous sera légal au Japon  Corps de rêve ! #lesrageuxdirontphotoshop #Jaeisjudginghard





Dim 7 Aoû - 0:43



Don't you worry, don't you worry child

See heaven's got a plan for you
Un nouveau sourire prit place sur son visage. A moins qu'il ne l'ai jamais quitté. C'était un peu ça, l'effet Naoki. « Oh mais ça, c'est non négociable P'tit Génie ! » déclara le chanteur en frottant sa tête pour le taquiner. Non, Mikio ne forçait pas Naoki à faire de la guitare tous les jours. Il n'en avait pas besoin, heureusement. Et s'il s'en donnait les airs, il était loin d'être le strict professeur qu'il voulait bien faire croire. En tout cas, pas avec Naoki. Contrairement aux autres élèves qu'il pouvait avoir, avec lesquels il n'hésitait pas à se montrer sévère dans ses appréciations, voire un peu trop franc et sans le moindre remord, il se montrait particulièrement doux avec Naoki. Il n'en restait pas moins honnête, sinon les leçons n'avaient aucun intérêt... mais il avait une façon de faire clairement différente avec lui. Favoritisme ?
A n'en point douter ! Et il n'avait même pas honte. Nao était définitivement son élève favori.... et le plus doué ! Alors son chouchou... il ne l'avait pas vraiment choisi par hasard. Il adorait lui apprendre de nouveaux morceau... ils s'essayaient même à la composition alors que Nao était si jeune... Mikio n'avait pas peur de viser trop haut. Naoki était fait pour ça. Il n'avait pas le moindre doute. Et s'il n'était pas certain qu'il aimait ça, alors son professeur ne serait pas autant derrière lui. Travailler était important... Prendre du plaisir était primordiale.

La confiance que Nao lui accordait fit battre un plus fort le coeur du Coréen. Il savait. Qu'il ne l'abandonnerait pas. Jamais. Qu'il seraient ensemble. Toujours. A vrai dire, ce n'était pas la première fois qu'il lui soufflait ses mots là. Mais étrangement, ceux de Naoki lui firent plus de bien qu'il ne crut. Est-ce qu'il avait eu peur qu'il ne le croit pas ? Ce n'était pourtant pas le genre de son Naoki... Il savait que Mikio tenait toujours ses promesses. Toujours.
Il ne put s'empêcher de resserrer doucement son étreinte, un tendre sourire sur les lèvres. Oui... Toujours ensemble... Quel doux rêve...

Mais il avait bien fallu se séparer, même un court instant, pour gagner la chambre ! Mikio n'avait pas l'intention de lâcher l'enfant aujourd'hui, mais il ne pouvait pas le coller littéralement chaque seconde de la journée et plus globalement de sa vie. Ah ! Triste réalité ! Et souhaiter qu'ils deviennent siamois n'était pas une solution.
Sa peine de le sentir glisser de ses genoux avait vite était remplacé par le bonheur de vivre aux côté d'un tel gosse. Un mot, un sourire... Et le bonheur frappait à sa porte.
Posé sur le lit, il avait examiné la tenue que son protégé lui présentait... Et n'avait pu retenir une expression trop attendri devant cette chemise Mickey absolument adorable. C'était terrible de s'occuper de Nao... Il était déjà tellement mignon... Et en plus de ça, il avait bon goût ! Ce qu'il le rendait totalement irrésistible, n'arrangeant en rien la faiblesse du Coréen.
Hochant vigoureusement la tête, Mikio leva ses deux pouces en l'air. « Top ! Tu vas être parfait... Comme toujours ! » Et à la remarque du plus jeune, Mikio sourit de plus belle, retenant un rire. Il attrapa Nao pour l'attirer près du lit et fit de nouveau semblant de le dévorer en pouffant. « Tu parles ! Si on croise une fille, c'est toi qu'elle va vouloir voler tout de suite pour te manger ! » Eh oui, de nouveau très réaliste, Mikio savait parfaitement qu'il n'avait aucune chance face à ce mini Don Juan qui ne laissait personne indifférent. Mais qu'ils ne se méprennent pas... Le Coréen n'était pas du genre partageur avec son bien le plus précieux.
Ses gestes s'étaient faits plus tendre et tout en ébouriffant doucement ses cheveux, il se mit à couvrir le visage de l'enfant d'une multitude de baisers, incapable de résister. Puis ses mains glissèrent sur les joues de Nao pour l'encourager à le regarder, tandis que son regard et son sourire, emplie d'amour, s'étaient voulu plus rassurants.

« Ne t'en fais pas, Nao... » Une main était venu trouver la sienne pour l'amener contre sa poitrine, la pressant doucement afin que le plus jeune puisse en sentir chaque battement. « ... ici, ça sera toujours ta place. » Ce coeur, il lui appartenait déjà tout entier.
Rassurer Naoki, c'était une chose. Mais il était vrai que, les filles, Mikio n'avaient ni le temps, ni la tête pour ça. Et encore plus une véritable relation. Il ne niait pas que Naoki y était pour beaucoup. Non pas à cause de ses caprices, mais parce qu'au final, se partager... Mikio avait tout autant de mal. Il devait s'occuper de lui avant tout. Cependant, si une femme devait rentrer dans sa vie, Nao ne le saurait que s'il était quasiment sûr qu'ils pourraient s'entendre... Parce que Naoki passerait toujours en premier. Quoiqu'il arrive.

Récupérant les affaires que Nao lui confiait sans protester, il laissa ce dernier se faufiler dans son dos pour... lui grimper dessus ? Un rire secoua les épaules du Coréen qui se redressa à peine quelques secondes plus tard, non sans tenir le garçon d'une main. « Mesdames et Messieurs, le Mimi Express va partir. Direction la Salle de bain. Attention au départ, gardez bien vos bras et vos jambes à l'intérieur du véhicule. Je répète : attention au départ ! » Et ce drôle de moyen de transport quitta la gare Chambre parentale pour rejoindre la salle de bain, son seul et unique passager sur le dos. Mimant le train pour le dix pas qui les séparaient de l'arrivé, le TGV Coréen s'accroupit une fois à bon port pour permettre une descente en douceur. « La Family Park Compagny vous remercie d'avoir voyager sur nos lignes et vous souhaite une agréable toilette. »
C'est bon, il a finit le chauffeur ?
Un nouveau rire quitta les lèvres de Mikio, ébouriffant une nouvelle fois les cheveux de son passager favoris.

« Allez, à l'eau ! » déclara-t-il en lui faisant signe de se déshabiller, pendant qu'il réglait la température de l'eau. Quand il la jugea acceptable, il retira ses vêtements à son tour se glissa dans la douche à la suite de Naoki. « Je vais te laver la tête, ok ? » Ce qui n'était en fait pas vraiment négociable puisqu'il dirigeait déjà le pommeau de douche vers le gosse, non sans avoir une nouvelle fois vérifié la température. Mikio vint s’asseoir sur le rebord de la douche pour plus de confort, gardant Naoki à sa hauteur. « Attention, chute d'eau ! » le prévint-il pour ne pas qu'il se noie tandis qu'il commença à tremper sa tête, faisant quand même gaffe à ne pas trop immerger son visage. Attrapant le shampoing qu'il appliqua sur ses mains, il vint doucement masser son crâne pour faire mousser le tout.
Un sourire mutin gagna le coin de ses lèvres tandis qu'il de résista pas à dresser une fabuleuse crête sur sa tête, étouffant très difficilement un rire. « Magnifique ! Le plus adorable Punk du monde ! » Se retenir, il ne l'avait plus fait très longtemps et tandis qu'il libérait ses éclats, sa main vint souligner ses yeux rieurs... sauf que... « Aie ! Ca pique ! » Bah oui, idiot, voilà ce que tu gagnes à rire de tes conneries ! Ce n'était pas lui qui se lavait la tête, mais c'était lui qui avait trouvé un moyen de se foutre du shampoing dans les yeux. Ses derniers papillonnèrent, grimaçant, il avait retenu une nouvelle plainte pour ces quelques mots à la place : « Ok, Naoki, promets moi que tu seras moins stupide que moi, plus tard ! » Ce n'était pas difficile, rassure toi.  

© charney

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Don't turn your back on me. Please, don't forget we started from zero but we were "one" with each other, more than anyone else. My heart is still warm for you  arctic monkeys
Naomi ♥
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart



Suitcases dumped between Korea and Mexikô

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Dim 7 Aoû - 3:28


Don’t you worry, don’t you worry child

Naomi ♥
C'était quoi ça ? Ce petit sourire gêné, ce rouge aux joues ? D'accord... peut-être que le compliment lui avait fait un peu trop plaisir, juste un peu trop. Et la seconde suivante, son sourire s'était agrandi pour laisser apparaître des fossettes dont certains se moquaient à l'école et que d'autres trouvaient mignonnes mais qu'il ne cachait jamais. Parce qu'il était heureux, tout simplement. Il ne pouvait pas s'empêcher de sourire depuis qu'il vivait avec Mikio. Chanceux, il l'était tellement depuis que son tuteur était entré dans sa vie pour la transformer en conte de fées « Merci... » mais c'était quand même Mikio le plus parfait ! ça, ce n'était pas négociable ! C'était son ange gardien, et son "smile maker".
Se laissant attirer, il s'était mis à rire à la reprise du jeu tandis que sa main était venue resserrer le t-shirt de son aîné « Oui mais, t'as pas oublié hein ? Que je suis ton repas privé. » bien sûr que non, il n'avait pas oublié et il le savait que son Mimi ne laisserait personne le voler. Ils avaient un contrat tous les deux « Rien qu'à toi ! »

Fermant les yeux sous la tendresse de son partenaire de vie, sa main s'était desserrée pour caresser doucement l'épaule sur laquelle elle reposait.
Bon d'accord, il était peut-être trop un bébé pour son âge... mais il ne voulait pas réellement grandir si ça voulait dire se passer de tout ça. Parce qu'il le voyait bien que les grandes personnes ne faisaient pas ce genre de choses entre elles. Et dans le fond... il voulait que jamais rien ne change. Même si un jour... il faudrait bien, au moins pour partager un peu Mikio...
Rouvrant les yeux aux mots de son aîné, il ne s'était même pas rendu compte que ces derniers s'étaient mis à briller. Et lorsqu'il avait hoché la tête, il avait l'air probablement un peu trop sérieux « D'accord... » si Mikio le disait, alors il voulait bien le croire « Merci... » ... deuxième. Et il n'y avait pas résisté à la tentation de passer ses bras autour de son cou pour venir se serrer contre lui un instant... un peu trop fort... non, c'est faux, il n'avait pas versé quelques larmes. Ou peut-être que si, mais juste parce qu'il était heureux ! « Moi ce sera toujours toi d'abord... » frottant sa joue contre l'épaule du coréen, il avait précisé « C'est mon coeur qui l'a dit, quand on s'est rencontrés... que c'était toi qu'il devait aimer. » oui, c'était vrai. Il avait fait ce battement particulier « C'est pour ça que je suis resté avec toi. » ... et il n'avait même pas hésité une seule seconde.

Quelques secondes de plus, il était resté contre lui avant de se faire violence pour s'éloigner le temps de lui donner ses habits puis de monter sur son dos. Il avait des jambes... oui... mais il avait surtout un Mimi !
Presque aussitôt, il était parti d'un rire franc qui ne s'était bien évidemment pas interrompu devant les bêtises que racontait son tuteur. Il avait néanmoins gardé assez de concentration pour retenir davantage ses mains aux consignes et rentrer dans le jeu jusqu'au « Tchouuuu Tchouuuuu» ... bande d'idiots.
Chaque seconde de sa vie... elle devait être comme ça. Et même dans ces moments d'imbéciles qu'ils partageaient, il ne pouvait pas s'empêcher de le penser.
Quand il avait retrouvé le plancher des vaches, après avoir récupéré le souffle qu'il avait perdu en riant comme un idiot, le rebelle avait refait surface dans un « Heureusement que y'a pas eu de contrôle, j'avais pas pris de billet ! » ... la prison jeune homme, et en vitesse !

Mais on allait pas en prison sans être propre !
Quoique... il y en avait des douches parce l'autre jour il avait entendu un truc bizarre à propos d'elles en prison, il n'avait pas trop bien compris... et il hésitait à en parler à Mikio.
Mais plutôt que d'aborder un sujet qu'il ignorait interdit pour son âge, il s'était déshabillé pour replier soigneusement ses affaires qu'il avait déposées près du lavabo avant d'entrer sous la douche.
D'un hochement de tête, il avait prévenu qu'il était prêt pour la tête et ses yeux s'étaient refermés dès les premières gouttes avant que ses mains ne viennent se poser sur ses yeux pour plus d'efficacité. La vision, il ne l'avait pas retrouvé quand l'adulte s'était mis à lui shampooiner la tête, parce que c'était trop agréable. Non, il ne grandirait pas ! Ses cheveux, il préférait que ce soit Mikio qui lui lave toute la vie. C'était une forme d'affection, pourquoi se refuser ça ? Trop grand, il ne le serait jamais !
Mikio ne l'était pas non plus pour le transformer, pinçant d'abord ses lèvres, elles s'étaient étirées en un sourire amusé mais n'avaient pas eu le temps de se plaindre que lui ne pouvait pas voir le résultat parce que son tuteur... s'était lavé les yeux.

« ... » bah... oui bah ! « ... » évidemment qu'il avait ri. Enfant cruel ! ... allez, un bon point quand même pour lui qui s'était saisi du pommeau dans un « Ferme les yeux. » ouvrant au minimum l'eau, il avait aspergé doucement le visage de son aîné « Je promets rien, moi j'veux être tout comme toi ! » ... donc aveugle ? En voilà un souhait bizarre !
Tendant le pommeau à son coréen, tourné vers son visage et tant pis pour le sol de la salle de bain, il avait frotté doucement ses paupières de ses mains qui avaient terminé ensuite sur ses joues pour les tapoter dans un geste inutile mais affectueux « là, ça va mieux maintenant ? » ... pourquoi est-ce qu'il lui parlait comme ça ? Mikio n'avait pas 3 ans ... « Toi aussi t'es mon bébé. » ... ne joue pas trop ou tu vas finir éclaboussé. Non, il avait du shampooing sur la tête, il était protégé « Je vais bien m'occuper de toi. » oui, oui, et s'il est sage, ils iraient au parc « Tu seras heureux avec moi, c'est promis. »

Ou il pouvait lui avouer la promesse qu'il s'était faite peu de temps après être arrivé ici.

.
Codage par Emi Burton
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Né à Busan 25 ans 18.12.1990 Sagittaire

75% Coréen 25% Nippon

Dieu des Fashion Terrorist et de la Loose

Activité de fainéant :
Travaille le soir dans les bars où il joue ses compositions pour gagner sa vie #pauvreté #faitesdesétudes #oudescrêpes,c'estbonlescrêpes.
#pasaunutellac'estpasbio

Il est très souvent au Dai Bar, l'ambiance y est sympa et surtout c'est là que travaille le Mexicain de sa vie ♥



Statut marital :
Ne recherche plus le grand amour, il l'a trouvé chez Old el paso et Panzani


Nao's Destiny ♥



Mes trucs à moi :


A vécu 5 ans chez Mamie avant de trouver son foyer Toujours proche d'elle, cette dernière le surnomme "Mitsune" Voue un culte à sa première guitare, bien quelle soit erraflée  Etait le leader d'un groupe dans sa ville natale Continue de jouer ses propres chansons dans les bars  Dépourvu de papilles  Tout de même persuadé qu'il cuisine bien pour le plus grand plaisir de ses colocataires  Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il a une excellente vue  A du succès auprès des filles... de 50 à 75 ans  Marié à la lose depuis sa plus tendre enfance  Ca ne l'a pas empêché de se fiancer au plus parfait des Italiens



 Oreilles percées #rebelledelasociété Miss his red hair   Son endurance est misérable  Possède l'incroyable don de ne jamais arriver à l'heure   Leo rules my life  A globalement des goûts.... particulier  Pas grave, il est soutenu  A adopté un chien avec Naoki, préalablement volé chez les concierge  Prévoit d'adopter Kô quand l'adoption pour tous sera légal au Japon  Corps de rêve ! #lesrageuxdirontphotoshop #Jaeisjudginghard





Lun 8 Aoû - 0:41



Don't you worry, don't you worry child

See heaven's got a plan for you
Un énième sourire illumina la face du Coréen. « Comment est-ce que je pourrais oublier ? » Oui, comment ? Quand ce gosse était aussi adorable au point qu'il avait tout le temps envie de le manger. L'attrapant par la taille pour l'attirer un peu plus vers lui il fit de nouveau mine de vouloir le mordre mais il ne fit qu'embrasser sa joue, appuyant sa bouche un peu trop longuement sans doute. « Rien qu'à moi oui... Je ne partage pas. » Et pourtant, un jour... il faudrait bien... non ? Nao avait beau le lui assurer, il ne resterait pas éternellement un enfant. Il prendrait son envole tôt ou tard. Bientôt, Nao lui parlerait d'amoureuse, puis un peu plus tard de vrai copine et puis... et puis.... Et puis non ! Il avait le temps d'y penser à tout ça ! Il ne devait pas commencer à paniquer dès maintenant...
Et surtout pas quand ils partageaient ce genre de moment tous les deux. Non, il n'avait pas envie d'imaginer Nao plus grand et trop loin quand à cet instant il ne souhaitait rien de plus que de le serrer fort contre lui.
Ce qu'il fit, en fait. Encouragé par l'émotion qu'il avait perçu dans le regard de son protégé tandis que ce dernier était venu l'enlacer de lui-même. Le coeur de Mikio rata un battement et ses bras se pressèrent un peu plus autour de ce petit corps qu'il ne parvenait pas à lâcher. Nao avait terriblement besoin d'amour. Et cet amour... Mikio avait terriblement besoin de lui donner. Pourquoi ? Pour quelles raisons le chanteur avait autant besoin de ce gosse ? Il avait une petite idée sur la question qu'un jour, un rêve lui avait soufflé...
Caressant tendrement l'arrière du crâne qui se pressait contre son épaule, l'aîné finit par souffler doucement, non sans un vague sourire sur les lèvres : « Me remercie pas... Tu m'apportes tout ce dont j'ai besoin Nao... » Au fond, le bonheur, il devait s'appeler Naoki. Il amena leur regard à se croiser afin que Mikio puisse lui adresser une esquisse tendre, son regard profondément plongé dans celui du plus jeune. « Je t'abandonnerais jamais. » Cette fois-ci, sa main à lui vint se poser contre la poitrine de Nao et son doigt dessina l'emplacement de son coeur. « Mon coeur, sans le tiens, il ne pourra plus marcher correctement... Parce qu'il est aussi fait pour t'aimer. C'est ce qu'on appelle des âmes soeur. Ca veut dire que, quoiqu'il arrive, elles se retrouveront toujours. Toi et moi... Naoki et Mikio... C'est comme ça que ça doit être... toujours. »
Ca ne venait pas de lui... Parce qu'avant Naoki, il n'y croyait pas trop. Mais il y avait eu cette voix dont la provenance lui échappait... et qui lui avait demandé un jour s'il pensait qu'ils étaient fait pour se rencontrer... Et dès l'instant où Nao était rentré dans sa vie, alors Mikio n'avait plus douter de la réponse.

Il avait gardé un moment l'enfant contre lui, incapable de libérer de cette prison d'amour tout de suite... Mais il avait fini par le laisser embarquer à bord du Mimi express, direction la salle de bain, dans une scène parfaitement idiote mais que le Coréen ne pouvait s'empêcher d'affectionner particulièrement. Parce qu'il aimait le rire de Naoki, ses éclats, ses sourires, sa joie... Faire le pitre avec lui, c'était l'une de ses nombreuses passions parmi toutes celles qui concernaient son protégé.

« Quoi ?! » s'indigna-t-il alors que le rebelle avouait sa faute. Prenant une pose théâtralement désespérée, le chanteur continua de se lamenter : « Si jeune et déjà hors-la-loi ! ... mais qu'ai-je fait ? » Son éducation était-elle à revoir ? Mikio feint de froncer les sourcils et menaça Nao de son doigt dans un : « Attention jeune homme, ne cherche pas trop les ennuies ! J'ai des contacts dans la Mafia russe et mexicaine ! »
Alors déjà.... Et les forces de l'ordre ? C'était pas plus pertinent ?
Non.. ça désolé, mais Mikio avait pas...
D'accord mais... Il se rendait compte aussi que l'argument était terrible ? Non pas parce que parler de mafia à un gosse de 7 ans risquait d'assez peu lui parler, mais plutôt parce que .... pour Naoki... Ca sonnerait forcément comme un encouragement ! Lui qui rêvait d'être un pirate.... Tu pensais vraiment que la pègre allait l'effrayer ?
Mikio avait décidément tout un système de menace et punition à revoir ...

Mais la sentence attendrait. Le plus vieux avait d'autres projets pour Nao à l'instant. Dans cette salle de bain, ils n'y étaient pas venus pour camper. Quoique l'idée ne semblait pas si farfelue que ça dans cet appart...
Mais bref. Une fois installé dans la douche, Mikio entama sa mission lavage de tête de son protégé. Avec douceur il l'avait mouillé puis appliqué le shampoing de telle sorte à ce que Nao ne se reçoit rien dans les yeux...
Oh. Nao était drôlement sage, il ne risquait rien.... Mais c'était bien l'adulte qui faisait l'idiot ! Et à sa bêtise, elle fut vite puni par ... sa maladresse ? Sa connerie, appelons un chat, un chat.
Shampoing dans les yeux, ces derniers se débattaient pour lutter contre la sensation de brûlure ... Ah il n'en voulait même pas à Naoki d'avoir ri. Il le méritait. Et puis.... Comment lui en vouloir quand tout de suite après, c'était le plus jeune qui avait pris les choses en main. Docilement, le Coréen avait fermé les yeux comme Nao le lui demandait. Ah... Ironie. Comment pouvait-il parler de protection quand il avait besoin que ce gosse le sauve d'une malheureuse dose de shampoing dans les yeux ?
S'il avait laissé l'enfant faire, il n'avait su retenir un sourire à sa réponse, et sa main était venu caresser la joue du garçon à l'aveuglette. « Non, toi, tu seras mieux que moi. » C'était non négociable. Et Mikio ne parlait seulement de sa stupidité difficilement égalable... Ses plus petites erreurs, comme les plus grosses avec des conséquences trop lourdes sur sa vie... Mikio veillerait à ce que Nao ne les reproduisent pas.

En revanche, il l'avait laissé s'occuper de son visage, sourire aux lèvres sous chaque geste chaque fois plus affectueux. A la question de Nao, Mikio s'était décidé à ouvrir les yeux, bravant la crainte de ressentir une nouvelle douleur à cet endroit... Et il hocha doucement la tête en constatant qu'il n'avait plus rien. Un sourire reconnaissant étira un peu plus sa bouche. « Bien mieux ! Merci... mon héros ! » Machinalement sa main avait retrouvé la tête de Nao pour la frotter affectueusement, prenant garde à ne pas faire glisser la mousse sur son visage. Et ne pas non plus en mettre sur le sien.
La suite le fit tendrement sourire, et son rythme cardiaque adopta une cadence plus douce et chaleureuse. Son bébé ? Vraiment ? Mais en vérité... il aimait beaucoup trop les mots du plus jeune. Il amena doucement leur front à se coller et sa main dépourvue de mousse vint caresser la joue de son protégé. « Je le suis... En fait... je suis sans doute la personne la plus heureuse de la Terre avec toi à mes côtés. » Qu'il n'en doute jamais, parce qu'il n'y avait rien qui le rendait plus heureux. Pour Nao, il avait même laissé la scène pour un métier plus stable avec des horraires moins contrariantes - sans délaisser sa passion pour autant. Il s'en moquait bien de la reconnaissance du publique. Il n'y avait que dans le coeur de Nao qu'il voulait être le chanteur favoris. « Personne ne s'est jamais aussi bien occupé de moi avant toi... Merci... » Pour tout. D'être entré dans sa vie. D'y rester. De l'aimer... D'être tout simplement la personne que Mikio aimait le plus au monde.
Il s'était retenue de l'attirer une nouvelle fois contre lui. La tête de Naoki était encore pleine de shampoing, et il ne voulait pas mettre en danger plus longtemps les yeux de son protégé.

Alors doucement, il reprit les massages sur son crâne. Il aimait un peu trop faire ça en vérité... Il avait l'impression de mêler l'utile à l'agréable en lui papouillant la tête avec du shampoing.
« Allez, tourne toi, je vais rincer, » avait-il fini par dire tout en l'encourageant d'une main sur son épaule. « Regarde le plafond et ferme les yeux. » Doucement, il passa le jet d'eau sur sa tête, évitant soigneusement le visage. Ses doigts passèrent encore dans les cheveux du garçon pour un rinçage optimal avant qu'il ne déclare : « Et voilà pour la plus belle crinière du Japon ! Tu finis le reste seul ? Je vais me laver aussi. » Un clin d'oeil, une dernière caresse sur sa tête et le Coréen se relever pour se tremper à son tour, sachant de Nao pouvait parfaitement gérer la suite sans lui. Bien que son tuteur ne restait jamais très loin...  

© charney

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Don't turn your back on me. Please, don't forget we started from zero but we were "one" with each other, more than anyone else. My heart is still warm for you  arctic monkeys
Naomi ♥
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart



Suitcases dumped between Korea and Mexikô

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Lun 8 Aoû - 9:53


Don’t you worry, don’t you worry child

Naomi ♥
Air terrifié, tête qui se secoue, on y croirait presque que Mikio avait réussi à traumatiser son gosse. Oui, presque. Parce que quelques secondes plus tard, le mini italien adoptait une expression de petit malin pour secouer la tête avant de marquer le point « Tu sais, ton plan aurait pu entrer dans les meilleures histoires qu'on raconte pour faire peur aux enfants quand ils ne sont pas sages. » "aurait pu" ? Eclairez nous donc Holmes ! « Parce que si tu laisses la mafia m'avoir, on sera séparés ! Et t'auras plus rien à manger ! » bouche penchée dans un air désolé, il avait finalement haussé les épaules avant de gagner les contrées cascades.
... oui Mikio, tu es en train d'éduquer un petit rebelle, ne viens pas te plaindre si l'école t'appelle dans les jours à venir pour dire qu'il a répondu parce qu'il se pensait plus malin que les autres.

Savourant ce moment privilégié, comme tous les autres dans le fond, la douche avait viré à l'imprévu.
... Quoique, pas plus tard que trois jours auparavant, le sol de cette salle de bain avait fini par ressembler à une piscine. Il ne savait plus trop qui avait commencé mais il se souvenait bien avoir crié "Attention Michan, un tsunami !" et puis forcément... il y avait eu d'autres vagues.
Mais aujourd'hui, le danger était bien réel et plutôt que de se perdre à rire comme un idiot, Naoki avait tenté de sauver la vision de son tuteur « ça c'est pas possible ! On ne peut pas être mieux que toi ! » oui, Mikio devait avoir eu de la mousse aveuglante à n'en point douter ! Il fallait le sauver au plus vite pour qu'il se souvienne qu'il était le plus parfait des adultes.

Evidemment, la mention de "héros" avait agrandi le sourire de l'enfant. Ça lui plaisait. C'était une belle fonction. Mais il voulait être avant tout celui de son Mikio.
Se laissant attirer, il avait fermé les yeux quelques secondes à la main qui avait retrouvé sa joue et son sourire s'était coloré dans des tons plus sentimentaux. Bizarrement, ce matin, tout était comme ça. Oui, toujours il se sentait chanceux de l'avoir, toujours son coeur battait une douce mesure parce qu'ils étaient ensemble, et le rendre heureux c'était son but dans la vie. Mais ce matin, c'était comme s'il prenait conscience qu'il était encore plus chanceux qu'il ne le pensait à la base.
« Alors ça tombe bien ! Parce que je compte rester pour toujours avec toi.... » oui "toujours" et il n'y avait jamais rien qui ne pourrait changer ça « J'espère que t'es prêt à être heureux tous les jours de ta vie Park Mikio ! » ça nécessitait une préparation ? Bien sûr, le bonheur c'était un peu désarmant. Il en savait quelque chose, le nombre de fois que son coeur loupait des battements par la faute de l'homme aux yeux les plus propres du monde était là pour le prouver ! « J'le ferai tous les jours tu sais... » bah oui gros beta, tu viens de lui dire que tu resterais pour toujours ! Oui, mais lui, il voulait un toujours où il serait capable de donner des raisons à Mikio de le remercier, de sourire et même de dire des bêtises « Je pense que c'est ma mission... ». Oui, c'était pour ça qu'il l'avait trouvé. Ça et parce qu'il était son âme soeur...
Ça t'as beaucoup trop marqué hein ?
Oui... et les mots de son tuteur se répercutaient toujours contre son coeur. Il voulait se les répéter jusqu'à les avoir mémorisés fidèlement pour pouvoir y repenser quand il en avait envie. C'était définitivement un top 3... celui des plus belles choses dites par Mikio à son intention.
Son âme soeur... ça devait bien avoir une mission oui.... Mais le principal, c'était ce fil invisible qui devait les lier. Quelque chose de solide sûrement. Parce qu'on ne pouvait pas le couper s'ils étaient destinés à se retrouver et ...

« Je t'aime. »... ça venait de nul part ça non ?
C'était juste son coeur qui avait besoin de lui redire encore une fois. Il plaidait coupable. Mais est-ce qu'il fallait louper une seule occasion de lui dire même s'ils avaient un toujours devant eux ? Ce n'était pas une raison pour remettre à demain ce qu'il mourait d'envie de lui dire maintenant.
Obéissant ensuite, sa tête s’était levée vers le plafond, ses yeux fermés par précaution et il avait savouré le rinçage. Un peu trop. Pas de doute, un jour il allait se mettre à ronronner. Et si la plupart des gosses râlait quand venait le jour de laver les cheveux, ce n'était jamais son cas.
« Merci Mimi. » et un nouveau sourire plus tard, les cheveux propres, il se tournait pour prendre le gel douche et se frotter. Consciencieux, il brillait presque quand il avait échangé à Mikio la bouteille de gel douche contre le pommeau pour se rincer. Quelques minutes plus tard, débarrassé de toutes traces de savon, il avait rendu le faiseur de cascades à son tuteur pour quitter la douche le premier et se sécher de sa serviette.
Maintenant que la douche était terminée, il semblait bien pressé. Il n'avait mis que peu de temps à enfiler ses habits, et sa chemise était à moitié ouverte quand il avait brossé ses dents.

« Memad Mimi mé ma mame ! » ... pardon ? En langage sans dentifrice dans la bouche, ça donnait : "Regarde Mimi, j'ai la rage" ... mais on ne parlait pas tous le dentifriçois « Mauma m'emmemer mau mememimaime. » ... "faudra m'emmener au vétérinaire"... sérieux Naoki, essaie de garder la même langue que ton Mimi !
Se penchant sur le lavabo pour rincer sa boucher, s'amusant d'un long gargarisme avant de recracher l'eau et marquant le travail bien fait d'un « Aah ! » il n'avait pas mis une minute de plus pour se précipiter vers le salon.
Jeune homme, tu vas avoir des problèmes. Tu as oublié de sécher tes cheveux et ferme nous cette chemise !
Mais il était bien trop débordé pour tout ça et après avoir pris feuille et stylo, il s'était assis sur le sol pour s'installer à la table basse. Umberto n'avait pas tardé à le rejoindre et la tête du chiot reposait sur ses jambes pour l'encourager dans la liste de toutes les choses qu'il voulait faire avec Mikio. Mais sérieusement Naoki, tu crois que c'est utile de commencer une liste par "s'aimer"... oui, même si c'était automatique entre eux... et puis "rendre heureux mon Mimi", ce n'était pas une vraie activité, pas plus que "lui servir de repas au moins 3 fois par jour" ou "papouiller et être papouillé en retour" ou encore "être une bonne âme soeur" sans oublier le "lui donner une raison chaque jour dans la liste "Pourquoi j'aime Park Mikio"" ...
...
Mais c'était très important cette liste ! Qu'on ne l'accuse pas de ne pas la prendre au sérieux !
.
Codage par Emi Burton
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Né à Busan 25 ans 18.12.1990 Sagittaire

75% Coréen 25% Nippon

Dieu des Fashion Terrorist et de la Loose

Activité de fainéant :
Travaille le soir dans les bars où il joue ses compositions pour gagner sa vie #pauvreté #faitesdesétudes #oudescrêpes,c'estbonlescrêpes.
#pasaunutellac'estpasbio

Il est très souvent au Dai Bar, l'ambiance y est sympa et surtout c'est là que travaille le Mexicain de sa vie ♥



Statut marital :
Ne recherche plus le grand amour, il l'a trouvé chez Old el paso et Panzani


Nao's Destiny ♥



Mes trucs à moi :


A vécu 5 ans chez Mamie avant de trouver son foyer Toujours proche d'elle, cette dernière le surnomme "Mitsune" Voue un culte à sa première guitare, bien quelle soit erraflée  Etait le leader d'un groupe dans sa ville natale Continue de jouer ses propres chansons dans les bars  Dépourvu de papilles  Tout de même persuadé qu'il cuisine bien pour le plus grand plaisir de ses colocataires  Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il a une excellente vue  A du succès auprès des filles... de 50 à 75 ans  Marié à la lose depuis sa plus tendre enfance  Ca ne l'a pas empêché de se fiancer au plus parfait des Italiens



 Oreilles percées #rebelledelasociété Miss his red hair   Son endurance est misérable  Possède l'incroyable don de ne jamais arriver à l'heure   Leo rules my life  A globalement des goûts.... particulier  Pas grave, il est soutenu  A adopté un chien avec Naoki, préalablement volé chez les concierge  Prévoit d'adopter Kô quand l'adoption pour tous sera légal au Japon  Corps de rêve ! #lesrageuxdirontphotoshop #Jaeisjudginghard





Mer 10 Aoû - 0:23



Don't you worry, don't you worry child

See heaven's got a plan for you
« Je t'aime. » Mikio les aimait un peu trop ces trois mots. Tout comme chaque parole de son protégé qui avait précédée et qui sonnait comme une promesse trop douce pour le coeur du Coréen. Son sourire trop tendre ne l'avait pas quitté. Toujours. Toujours... C'était aussi un mot qui revenait beaucoup de sa bouche, son esprit, sa tête et son coeur... Un mot qu'il voulait défintivement associer à Naoki. Et la mission que s'était fixé ce dernier... il la remplirait assurément tant qu'il resterait aux côté du chanteur. Il n'avait rien qui suffisait plus à son bonheur que de s'occuper de lui et de l'aimer chaque instant un peu plus de son existence.
C'était la seule raison pour laquelle son coeur battait. Il s'était peut-être fourvoyé des années sur elle... mais aujourd'hui, il n'en voyait pas d'autre. Et il se trouvait terriblement chanceux de l'avoir trouvé.

« Moi aussi, Naoki... Comme jamais personne avant toi. » Il lui avait dit, peut-être redit, mais peu importe. Ce n'était pas des mots dont on pouvait se lasser.
Mikio embrassa doucement un coin de sa peau où il ne risquait pas de goûter le shampoing puis comme annoncé, termina de le rincer en douceur, sans se défaire de son petit sourire, témoin du petit nuage de bonheur sur lequel il flottait.
Une fois qu'il eut terminé, il laissa Nao s'occuper du reste seul parce qu'il était assez dégourdi.... bien que l'aîné ne puisse s'empêcher de veiller sur lui du coin de l'oeil. Il fit une toilette rapide mais efficace, profitant à peine de l'eau tandis que Nao sortait déjà de la douche. Il passa une dernière fois son corps sous l'eau, frottant son visage avec vigueur et sortit à son tour, une serviette autour de la taille.
Nao avait déjà la brosse à dent dans la bouche et tandis que Mikio rassemblait ses vêtements pour les enfiler, il tourna la tête vers lui tandis qu'il l'interpellait dans une langue qu'il ne maîtrisait que partiellement... Heureusement, il avait pas mal de mois d’entraînement ! Ses yeux se firent rieurs et il ne put s'empêcher de secouer doucement la tête, bien qu'il ne dissimulait pas son amusement. « Je vais devoir demander à Umberto une bonne adresse... » Croyez le ou pas, il avait compris, et tandis qu'il passait distraitement sa serviette derrière sa nuque tout en enfilant son short il ajouta : « Mais c'est surtout Haruto qu'on risque de voir si tu te ... » sèches pas ? Et cette chemise ? Il était vain de continuer, Naoki avait déjà filé hors de la salle de bain comme en témoignait la flèche brune qui lui était passé sous le nez.

« Ah ! Nao ! »

L'autorité, tout ça. Abandonnant l'idée d'enfiler son T-shirt, il s’élança plutôt à la suite de Nao, sa serviette encore sur la tête. C'est dans le salon qui le trouva, sagement assis près de la table basse. Un soupire quitta ses lèvres en constatant sa concentration... très vite remplacer par un sourire plus doux... Ce gosse. Déposant son haut sur le canapé, Mikio vint s'installer derrière Naoki, le plaçant entre ses jambes sans pour autant le déranger dans sa tâche. Il tira la serviette qui couvrait sa tête, dérangeant ses cheveux encore un peu humide, pour la placer sur celle du fugueur et entamer de sécher sa crinière. « Tu vas attraper froid, » expliqua-t-il en lui frictionnant le crâne avec douceur. « Et on ne pourra plus aller à la piscine. » C'était une bonne façon de lui expliquer l'importance de bien se sécher pour ne pas tomber malade... on suppose ?

Sans regarder ce que Nao écrivait, Mikio avait cependant plus ou moins compris ce qu'il fabriquait. C'est pourquoi, tout en continuant de frotter sa serviette sur la tête du plus jeune, le chanteur avait fini par demander : « Alors... on en est où avec cette liste, p'tit Chef ? »

© charney

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Don't turn your back on me. Please, don't forget we started from zero but we were "one" with each other, more than anyone else. My heart is still warm for you  arctic monkeys
Naomi ♥
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart



Suitcases dumped between Korea and Mexikô

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Mer 10 Aoû - 9:01


Don’t you worry, don’t you worry child

Naomi ♥
Il y avait tellement de choses à faire. Beaucoup trop en réalité. Ces vacances devraient probablement s'étaler sur au moins une année. D'accord, ils pouvaient toujours faire des activités les jours de repos aussi, mais certaines nécessitaient d'être refaites. Comme "s'aimer" par exemple. Parce qu'aimer son tuteur, il voulait le faire tous les jours et ça... il n'était pas certain qu'une seule vie suffise pour pouvoir l'accomplir... ok, pour avoir sa dose d'amour quand on était un junkie.
Plus tard, il voulait vraiment faire quelque chose avec la musique, mais au final, suivre un double cursus n'était peut-être pas une si mauvaise idée que ça. Le monde avait besoin de scientifiques pour inventer le voyage dans le temps, son arrêt complet ou mieux encore l'immortalité ! Parce que ça, c'était sûr qu’aucun cerveau ne travaillait beaucoup dessus puisqu'il monopolisait trop Mikio pour donner aux savants la motivation dont toute personne avait besoin pour trouver l'éternité : un Mimi.

Sentant le coréen s'installer dans son dos, il n'avait pas protesté de se sentir attiré, pas plus qu'il ne l'avait fait pour cette serviette sur la tête. On était ceci dit curieux d'entendre son plaidoyer pour le crime évident de négligence qu'il venait de commette.
Mais pour ça, il avait fallu attendre qu'il note encore plusieurs lignes plus sérieuses. Comme la piscine à laquelle le coréen venait de lui faire penser, le bowling, le camping et... "Partir à l'aventure en pleine mer comme de vrais pirates".
... est-ce qu'il savait qu'ils ne pouvaient pas trouver des sabres et piller d'autres navires ?
Evidemment ! Mais c'était un jeu qui nécessitait le pouvoir de l'imaginaire. Le bateau pouvait très bien être le lit, ou le canapé. Umberto serait le mousse ! Parce qu'il ne pouvait pas jouer un "méchant" qui voulait les pendre, ça non ! Mikio serait bien sûr le Capitaine, lui son second et... oh... Sharky pouvait faire Davy Jones !

« Pardon, j'ai oublié... » En réalité, il était trop pressé mais oui, ça pouvait être une forme d'oubli et ... « ... mais je ne regrette pas mon crime une seule seconde ! » ... dans ce cas-là, ne prends pas la peine de demander pardon à la base « Parce que c'est plus agréable quand c'est toi qui le fait. ». Naoki, 7 ans, mendiant de l'amour, abuseur de Park Mikio ou accro à son affection au choix.
Se laissant aller en arrière pour se retrouver contre lui à la question de l'adulte, il avait levé sa feuille pour qu'il puisse juger de l'avancement de son travail. Bon, il avait aussi pensé à la guitare, à un cours de cuisine et ... "ne vraiment pas être radin sur les papouilles"... oh, y'avait bien 8 lignes sur les papouilles et on avait pas le temps de tous les commenter « ça avance bien, mais c'est long ! » revenez dans 3 jours, il aurait déjà une bonne cinquantaine de pages « Et puis j'ai peur d'oublier plein de trucs ... » t'en fais pas va, les vacances seront terminées avant que la moitié de cette liste ne soit accomplie. Et puis les adultes, ça travaille, il faut leur laisser un peu d'air « J'aurai peut-être dû faire ça sous la forme d'un emploi du temps... » ils n'étaient pas supposés tirer au sort ? « Classer les activités par couleur, faire des plages horaires, et puis tirer au sort avant l'activité parce que là... » ... tu vas tuer de fatigue ton coréen ? « ... on va jamais s'en sortir... ». Faire des vacances l'école était un crime. Même si les activités sont pour la détente, les horaires sont le mal d'un vacancier jeune italien.

Laissant sa main libre retomber sur le genou de Mikio, il avait soupiré avant de se mettre à le caresser tandis que son cerveau fonctionner à toute vitesse pour tenter de trouver une solution à ce difficile problème « Michan... » pour ne pas le déranger dans son sauvetage de rhume, il n'avait pas bougé pour ajouter « Tu promets qu'on se retrouvera toujours hein ? » le problème devait le contrarier sérieusement pour qu'il se morde la lèvre avant d'ajouter « J'veux dire... dans la prochaine vie aussi ? »

Le fil, il restait toujours entre eux non ?
.
Codage par Emi Burton

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Né à Busan 25 ans 18.12.1990 Sagittaire

75% Coréen 25% Nippon

Dieu des Fashion Terrorist et de la Loose

Activité de fainéant :
Travaille le soir dans les bars où il joue ses compositions pour gagner sa vie #pauvreté #faitesdesétudes #oudescrêpes,c'estbonlescrêpes.
#pasaunutellac'estpasbio

Il est très souvent au Dai Bar, l'ambiance y est sympa et surtout c'est là que travaille le Mexicain de sa vie ♥



Statut marital :
Ne recherche plus le grand amour, il l'a trouvé chez Old el paso et Panzani


Nao's Destiny ♥



Mes trucs à moi :


A vécu 5 ans chez Mamie avant de trouver son foyer Toujours proche d'elle, cette dernière le surnomme "Mitsune" Voue un culte à sa première guitare, bien quelle soit erraflée  Etait le leader d'un groupe dans sa ville natale Continue de jouer ses propres chansons dans les bars  Dépourvu de papilles  Tout de même persuadé qu'il cuisine bien pour le plus grand plaisir de ses colocataires  Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il a une excellente vue  A du succès auprès des filles... de 50 à 75 ans  Marié à la lose depuis sa plus tendre enfance  Ca ne l'a pas empêché de se fiancer au plus parfait des Italiens



 Oreilles percées #rebelledelasociété Miss his red hair   Son endurance est misérable  Possède l'incroyable don de ne jamais arriver à l'heure   Leo rules my life  A globalement des goûts.... particulier  Pas grave, il est soutenu  A adopté un chien avec Naoki, préalablement volé chez les concierge  Prévoit d'adopter Kô quand l'adoption pour tous sera légal au Japon  Corps de rêve ! #lesrageuxdirontphotoshop #Jaeisjudginghard





Lun 15 Aoû - 12:00



Don't you worry, don't you worry child

See heaven's got a plan for you
Mikio n'avait probablement jamais mis autant de soin à sécher les cheveux de quelqu'un. Sans doute parce que ce n'était pas juste "quelqu'un". Mais Naoki. Et que chaque geste envers lui méritait que l'on y mette au moins toute la douceur dont on pouvait faire preuve. Et plus encore.
Ses doigts cessèrent cependant de frotter son crâne quelques secondes tandis qu'un sourire était venu barrer le visage du Coréen suite à l'adorable constatation du plus jeune. Pourquoi il était aussi mignon ? Comment il était censé le gronder dans ces moments-là ? Oh, Mikio savait que cette faiblesse finirait par lui jouer des tours, mais il était incapable de ne pas sourire d'avantage et tandis que son geste minutieux avait repris, il s'était penché sur Nao et avait feint un grondement. Oui, "feint", parce qu'il était bien incapable d'être sincèrement remonté contre lui. « Tu files du mauvais coton, Naoki. » Peut-être mais on était pas certain que cette réprimande était un tant soit peu crédible quand tu embrassais sa joue la seconde suivante. Le problème, c'est qu'il aimait un peu trop ça, s'occuper de Naoki. Ce genre de geste quotidien et ordinaire... il avait l'impression qu'il ne pourrait jamais s'en lasser. Et c'était bien pour ça qu'il avait continuer de frictionner affectueusement sa tête quand il aurait probablement dû lui dire que Nao n'était plus un bébé et qu'il devait s'occuper de ça tout seul.
Mais non... Nao, c'était son bébé.

Bébé avec lequel il avait des tas de choses à faire. Si bien qu'une liste avait été nécessaire. Et c'était sans surprise qu'il avait vu Nao s'y atteler avec un sérieux qui le rendait vraiment beaucoup trop crquant. Attrapant la feuille qu'il lui tendait, Mikio vit son sourire s’agrandir tandis que ses yeux parcouraient les lignes soigneusement notées. « Tu écris bien, » avait-il d'abord relevé. La pertinence ? Il n'y en avait pas vraiment si ce n'est qu'il trouvait ça important de le souligner pour l'encourager. Mais sincèrement... qu'est-ce que Nao ne faisait pas bien ?
Mais ce n'était évidemment pas ce qui avait retenu le plus son attention. Parce qu'il avait accueilli Nao contre lui, une main passa doucement sur le front du garçon dans une caresse tendre pendant qu'il poursuivait sa lecture, ses lèvres toujours bien trop étirées par le contenu de cette liste et les commentaires que Nao avait rajouté. Vraiment... Ceux qui osaient penser qu'il n'avait pas le gosse le plus parfait de l'univers n'étaient que des idiots.
Mikio finit par s'éclaircir la gorge avant de redonner la feuille à son protéger, s'efforçant d'adopter une attitude plus sérieuse.

« Ecoute Nao, si tu veux mon avis, cette liste est très bien. Mais tu te compliques les choses, regarde... » Il se pencha sur le papier après avoir incité Nao à la poser sur la table basse, soulignant de son doigt certaines phrases. « Il y des activités, même si elles sont très importantes, que tu n'as pas besoin de noter. » Sa main accentua ses caresses tandis que la serviette glissa entre eux dévoilant les cheveux bruns de l'enfant encore très légèrement humides. « S'aimer, se câliner... On a pas besoin d'une liste pour se le rappeler. On le fait tout le temps... et on peut faire tout ça en même temps ! » Oublier de l'aimer ? De l'embrasser ? De le papouiller ? Jamais. Et il savait que Nao ne l'oublierait jamais non plus. « En plus, je n'ai pas envie de jouer ça au sort... Parce que ce sont des choses que je veux faire chaque minute de ma vie. » Il embrassa cette fois-ci le haut de son crâne avec un petit rire.

Le chanteur retira la serviette qu'il déposa plus loin en se promettant de la replacer plus tard. Pour l'heure, il avait d'autre priorité comme celle de câliner l'enfant devant lui. Sa main passa distraitement entre ses mèches qu'il fit mine de coiffer, alors que son regard s'était perdu sur cette autre main qui caressait son genou. L'esquisse sur ses lèvres s'étaient faite plus douce, profitant simplement de ce contact plus qu'agréable qu'était la simple mais précieuse démonstration d'affection d'un gosse qu'il aimait un peu trop.
« Mh ? » avait-il réagit près à écouter la suite tandis que son protégé invoquer son surnom. Cependant, les mots que Nao avait prononcé, ils étaient plutôt inattendu et sa main s'était figé dans ses cheveux. En fait, Mikio avait sans douté marqué une pause plus longue qu'il n'aurait dû.
Son coeur s'était serré. C'était étrange parce qu'il aurait seulement dû sentir une douce chaleur l'envahir sous cette demande d'une promesse que son Michan n'aurait certainement eu aucun mal à lui faire d'ordinaire. Mais il en avait seulement eu mal à la poitrine. Parce que ces paroles résonnaient d'une drôle de façon à l'intérieur... C'était des mots qu'ils connaissaient. Des mots qui au lieu de lui procurer une vague d'amour infini, n'avaient apporté qu'une tristesse qu'il était bien incapable d'expliquer sur le moment.
Ses doigts s'étaient resserrés sur quelques mèches sombres. « Oui... » Bien sûr, qu'ils se retrouveraient... C'était normal. Parce qu'ils étaient des âmes soeurs, il venait de lui expliquer... Cependant, Mikio avait glissé ses mains sur les épaules de Nao pour l'inciter doucement à lui faire face. Son regard était peut-être un peu trop sérieux et le sourire doux qu'il abordait plus tôt avait disparu. « On se retrouvera toujours... » souffla-t-il dans un écho que Nao connaissait déjà. Une de ses mains remonta sur la joue du garçon et son regard captura le sien pour ne le lâcher sous aucun prétexte. « Mais il faut profiter de la vie qu'on a aujourd'hui, parce qu'elle est unique. Et précieuse. Comme tous les instants partagé avec toi... » Son pouce se mit à tendrement caresser sa peau, néanmoins le regard de Mikio s'obstinait à rester grave. Son coeur s'emballa et son autre main resserra l'épaule de l'enfant. « Tu dois l'aimer cette vie, Nao... Tu dois en chérir chaque moment. » Ils étaient tous précieux... tous... ! Et dans un élan qui pourrait sembler habituel chez lui mais que pourtant, le chanteur avait eu du mal à justifier, il attira ce petit corps contre lui et le serra avec force dans ses bras, l'une de ses mains se pressant à l'arrière de son crâne. Son coeur battait un peu trop fort.... D'une confusion et d'une panique qui n'avait certainement pas sa place dans ce petit îlot paradisiaque qu'était leur vie. « Et ne jamais me quitter, Nao... » Et ces paroles, qui dépassaient sans doute le simple stade d'une crise parentale précoce, n'étaient peut-être au fond, pas réellement destiné à l'enfant qu'il tenait dans ses bras.

Il le garda peut-être une longue minute ainsi. Serrer Nao dans ses bras, il en avait toujours besoin... mais la principale raison à cet instant était sans doute de prendre le temps nécessaire pour calmer cette émotion étrangère qui avait étreint son cœur un peu trop fort. Il s'en voulait un peu d'avoir réagi de cette façon, craignant que Nao ne comprenne une telle réaction... Mais c'était sorti du fond de son cœur. Il n'avait rien pu faire contre...
Quand il réussit enfin à détacher Nao de lui, son pouce souligna la pommette du garçon et il tenta un sourire plus doucereux. Il ne voulait pas inquiéter Naoki... Il n'aurait même pas su lui expliquer pourquoi il avait eu cette drôle d'émotion dans la voix et le regard.
Il attrapa son téléphone sur la table et pianota rapidement sur son clavier, la liste de Nao sous les yeux.

« Allez, on tire au sort ? » Grâce à un algorithme de hasard sur son téléphone, Mikio lança le tirage au sort et... suspens … « Piscine ! » Oh ? Décidément, cette journée était placée sous le signe de l'eau. Sa main passa doucement dans les cheveux de Nao et il lui adressa un nouveau sourire : « A moins que tu ne préfère autre chose... Puis on est pas obligé d'y aller tout de suite. » Ils pouvaient y aller après manger, comme en fin d'après-midi peu importe... Ils n'allaient quand même pas tirer l’horaire au sort maintenant ?

© charney

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Don't turn your back on me. Please, don't forget we started from zero but we were "one" with each other, more than anyone else. My heart is still warm for you  arctic monkeys
Naomi ♥
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart



Suitcases dumped between Korea and Mexikô

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Lun 15 Aoû - 17:24


Don’t you worry, don’t you worry child

Naomi ♥
Lui ? Un mauvais coton ? Tournant légèrement la tête juste au moment où les lèvres de son tuteur se pressaient sur sa joue, un sourire était venu remplacer cette moue faussement boudeuse. Un instant, sa main avait effleuré doucement la joue du coréen avant qu'un... « Je sais. » ... de petit malin ne franchisse ses lèvres, rapidement suivi par un ... « Mais histoire que tu sois prévenu, sache que je compte recommencer ! » vraiment ? Il n'allait même pas témoigner d'une once de remords ? « Faute avouée à moitié pardonnée... non ? » ... vraiment, cette expression fait plus enfant sage si elle est employée dans d'autres circonstances que celles où l'enfant ne semble éprouver aucun remord et annonce qu'il compte recommencer au prochain shampoing.

Mais laissons un peu de côté l'enfant terrible qu'il était pour se concentrer plutôt sur cette liste de la plus haute importance. Elle semblait en tout cas en avoir pour le jeune italien qui y avait mis une grande concentration avant de la présenter à son aîné.
Les joues rougissantes, l'air un peu trop fier, le garçon avait accueilli le compliment dans un simple « Merci... » il faisait de son mieux à l'école. D'accord, il lui arrivait de faire quelques bêtises et de jouer parfois au plus malin, mais il travaillait bien et ça on ne pouvait pas lui retirer. Il n'avait jamais rendu un devoir en retard sauf cette fois où cet imbécile d'Hiroki lui avait piqué avant d'entrer. Par sa faute, il avait eu une punition. Mais Hiroki, lui, la fille qui lui plaisait, elle avait su qu'il suçait encore son pouce, planquait un doudou dans son sac et mouillait toujours son lit l'année dernière. Non, il n'était pas si fier que ça mais c'était la goutte de trop de devoir rester plus tard à l'école quand il n'avait rien fait et qu'il perdait pendant ce temps des précieux moments avec son Michan.

Reprenant sa feuille, l'écolier avait adressé un nouveau sourire à l'adulte responsable avant de reposer le papier sur la table basse aux directives gestuelles de Mikio. L'air intrigué sur son visage ne demandait qu'à comprendre en quoi il se compliquait les choses et il avait froncé les sourcils sous les lignes pointées. Mais si sa tête s'était d'abord secouée comme s'il ne comprenait pas vraiment les explications de son Michan, elle avait fini par se hocher dans un sourire tandis qu'il savourait toujours un peu trop les papouilles dans ses cheveux « D'accord ... » tant qu'il en avait beaucoup, il voulait bien ne plus le mettre sur la liste « Je veux bien la refaire... mais que si t'oublies jamais ! » Mikio n'allait pas oublier.... Oui, mais juste au cas où.... Réflexe de drogué qui avait peur de tomber en manque. Tout était trop parfait depuis que le coréen était entré dans sa vie, c'était normal de vouloir faire des provisions... peut-être que demain il en aurait juste un peu moins, ou peut-être qu'il aurait juste l'impression d'en avoir moins... mais il avait des années à rattraper sans lui et...
Nao, Michan n'oubliera pas... « De toute façon si t'oublies, je réclamerai. » oui, ce n'était toujours pas beau de réclamer mais il ne pouvait pas s'en empêcher. Alors non, la prochaine fois il ne sècherait pas ses cheveux, une fois de plus.

Une vie, ce n'était pas suffisant. Laissant ses doigts glisser sur le genou du coréen, il avait laissé cette pensée lui échapper. On aurait beau lui dire qu'il n'avait que 7 ans et encore des années à en profiter, il savait que tout passerait trop vite, en un éclair. Les journées, elles se terminaient avant qu'il n'ait véritablement le temps de les vivre. Alors que, quand ils n'étaient pas ensemble, le temps passait toujours trop lentement. Souvent Mikio lui manquait et il pensait qu'il était un peu ridicule de penser une chose pareille quand ils s'étaient quittés le matin et qu'ils se retrouveraient le soir.... Il n'avait pas d'exemple de personnes qui restaient collées 24 heures sur 24 ... mais lui aurait très bien pu le supporter avec son tuteur. Mais si cette histoire d'âmes soeurs était vraie, ça avait quelque chose de rassurant. Qu'ils se perdent dans cette vie là ou dans la suivante, ils se retrouveraient forcément. Tout ce qu'il avait à faire, c'était attendre ce moment où son coeur se remettrait à battre correctement. Ce n'était pas si compliqué que ça.
ça faisait juste un peu trop peur d'être séparé de lui... même 5 minutes.... Et il l'avouait, au début, il avait des pensées stupides si Mikio venait le chercher avec un peu de retard. Peut-être qu'il avait changé d'avis, peut-être qu'il ne viendrait pas au final, il n'avait pas été assez sage la veille ou il avait regretté son choix et il allait l'échanger.
Mais tout ça, il n'avait jamais osé le dire à Mikio. Parce qu'il avait pensé qu'en le faisant, il pousserait peut-être son tuteur à le laisser lui qui se plaignait un peu trop. Aujourd'hui, il le savait que c'était eux, il lui faisait confiance maintenant, c'était différent. Si Michan était en retard, il savait qu'il allait arriver. Si un autre venait le chercher, il comprenait qu'il viendrait le récupérer et qu'il avait eu un empêchement. Mais chaque minute perdue, comme un drogué, il ne pouvait s'empêcher de la regretter parce que tout passait si vite.

« ... » si les mots de son aîné l'avaient d'abord rassuré, s'il s'était apprêté à dire qu'il pouvait bien faire une liste cent fois plus longue dans ce cas, que Mikio le pousse à se retourner et le regard qu'il avait croisé ensuite l'avait rendu silencieux pendant de longues secondes ... « Mi... » qu'importe le surnom que ce serait, il ne l'avait pas terminé, la fin s'était perdue dans sa gorge. Mikio avait peur... il avait l'air d'avoir peur de quelque chose et il ne comprenait pas très bien de quoi ....
Timidement, sa tête s'était hochée. Oui, il l'aimait cette vie, ils étaient ensemble. Doucement, il avait caressé sa joue et sa bouche s'était ouverte à nouveau mais les mots avaient cette fois ci étaient interrompu par l'étreinte du coréen dans laquelle il s'était laissé attirer. Contre le dos de ce dernier, ses mains s'étaient pressées le plus fort possible et s'il avait opté pour le silence, sa tête s'était hochée à nouveau. Evidemment qu'il ne le laisserait jamais ! Il l'avait, il le gardait ! Pourquoi quitter la perfection ? C'était une idée grotesque... il faudrait être complètement stupide pour espérer trouver mieux ailleurs qu'ici ... « Je t'aime fort fort fort fort fort fort fort fort fort fort fort » ... « ... fort fort fort fort fort... » ... remarque, il essayait de mourir étouffé maintenant. Respire Nao, respire ! « ...fort fort fort... » Reprenant enfin son souffle, il avait finalement achevé sa phrase « ... fort. » et c'est tout ? « Et même plus encore ! » ah oui, on s'était bien dit qu'il en manquait un peu....

Relâché par son tuteur, il n'avait pas repris sa place. Non, il avait préféré enrouler ses jambes autour de lui et se la jouer koala en gardant ses bras autour de son cou. Frottant son nez contre le sien, il ne s'était pas décollé d'un centimètre pour souffler « Jamais je te quitterai Michan, jamais. » il le promettait, ils allaient rester pour toujours ensemble « Et j'aime toutes nos secondes ensemble, c'est juste qu'elles passent trop vite. » sans reprendre ses distances, il avait reposé sa tête sur l'épaule de son aîné dans des derniers mots « L'éternité c'est mieux. » avant de le laisser tirer au sort l'activité.

Qu'importe, il serait content du résultat. Mais pour l'instant, il avait visiblement tiré au sort l'activité câlin puisque l'annonce de l'activité qu'il plaçait pourtant dans son top 5 de ce qu'il voulait faire aujourd'hui n'avait déclenché qu'un satisfait « ça me va. » quand il serait normalement parti en courant vers la chambre. Pas de course, juste des bras qui se resserrent et une tête qui se cale mieux contre un tuteur « Mais je veux rester un peu comme ça d'abord. » ... la productivité, il n'y avait que ça de vrai ! Il ne venait pas de penser qu'ils n'auraient jamais le temps de tout faire ? « En plus t'as pas mis les câlins et normalement ce serait tombé là-dessus. » c'est sûr... vu toutes les lignes là-dessus « Tricheur. »

... donc l'italien était manifestement dans son droit pour se la jouer glue envahissante.
.
Codage par Emi Burton
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Né à Busan 25 ans 18.12.1990 Sagittaire

75% Coréen 25% Nippon

Dieu des Fashion Terrorist et de la Loose

Activité de fainéant :
Travaille le soir dans les bars où il joue ses compositions pour gagner sa vie #pauvreté #faitesdesétudes #oudescrêpes,c'estbonlescrêpes.
#pasaunutellac'estpasbio

Il est très souvent au Dai Bar, l'ambiance y est sympa et surtout c'est là que travaille le Mexicain de sa vie ♥



Statut marital :
Ne recherche plus le grand amour, il l'a trouvé chez Old el paso et Panzani


Nao's Destiny ♥



Mes trucs à moi :


A vécu 5 ans chez Mamie avant de trouver son foyer Toujours proche d'elle, cette dernière le surnomme "Mitsune" Voue un culte à sa première guitare, bien quelle soit erraflée  Etait le leader d'un groupe dans sa ville natale Continue de jouer ses propres chansons dans les bars  Dépourvu de papilles  Tout de même persuadé qu'il cuisine bien pour le plus grand plaisir de ses colocataires  Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il a une excellente vue  A du succès auprès des filles... de 50 à 75 ans  Marié à la lose depuis sa plus tendre enfance  Ca ne l'a pas empêché de se fiancer au plus parfait des Italiens



 Oreilles percées #rebelledelasociété Miss his red hair   Son endurance est misérable  Possède l'incroyable don de ne jamais arriver à l'heure   Leo rules my life  A globalement des goûts.... particulier  Pas grave, il est soutenu  A adopté un chien avec Naoki, préalablement volé chez les concierge  Prévoit d'adopter Kô quand l'adoption pour tous sera légal au Japon  Corps de rêve ! #lesrageuxdirontphotoshop #Jaeisjudginghard





Mar 16 Aoû - 0:32



Don't you worry, don't you worry child

See heaven's got a plan for you
Plus le temps passait et plus Mikio en était certain. Le gamin qu'il avait ramené chez lui ce jour était l'être le plus adorable que la Terre ai pu porter. Il n'y avait rien qu'il n'aimait pas chez lui. Qu'il s'agisse de son espièglerie ou de sa fourberie sans aucun doute trop développé pour son âge... Il n'y avait rien que son sourire ne pouvait lui faire pardonner. Oui, Mikio avait bien conscience que son Nao était un petit malin et qu'il savait profitait des faiblesses de son tuteur...Mais puisqu'il ne le faisait jamais avec de mauvaises intentions, le Coréen n'arrivait pas à le convaincre d'arrêter ses petits manèges. Mikio était peut-être un adulte naïf, mais il avait selon lui aucune raison de se méfier d'avantage parce qu'il savait que Nao était loin d'être un mauvais gosse. Gentil, il l'était. Attentionné, soigneux... Mikio n'ignorait tous les efforts que l'enfant faisait pour ne pas le décevoir. Il était déjà fier de lui. Fier de s'occuper d'un gamin comme lui...
Des regrets, il n'en avait aucun. Tout comme il n'y avait aucun risque qu'il oublie ces fameuses activités sur cette liste que Nao avait mis tant de soin à rédiger.

Son sourire déjà trop grand pour qu'on ne plaigne pas ses zygomatiques, s'élargit un peu plus sous l'arrangement que proposait son protégé. Ses caresses s'accentuèrent et inconsciemment il se mit à lui ébouriffer affectueusement les cheveux. « Oublier de t'aimer ? Et tout ce que ça implique ? Jamais. » Il était formel, catégorique. Que Nao se rassure, c'était impossible. Comment le pourrait-il quand l'être tout entier de Nao appelait l'amour du chanteur ? Quand il n'avait sans jamais rien aimé autant que lui ?
Mais au cas où, on lui proposa de lui rappeler. Que Nao réclame ? D'accord, s'il en était un tant soi peu capable, il était tenté de feindre d'oublier pour que Nao le fasse... Parce que ça le faisait beaucoup trop fondre quand Naoki quémandait de l'affection. Glissant ses bras autour de son corps, Mikio l'enlaça tendrement avant de répondre dans un souffle empli de douceur : « Ca, c'est quelque chose que tu peux réclamer autant que tu veux... » Il le savait, n'est-ce pas ? Qu'il ne lui dirait jamais non. Parce qu'il en avait bien trop besoin lui aussi.
Cependant, retournant jouer avec ses mèches de cheveux, le chanteur ajouta : « Mais tu peux la garder cette liste, je l'aime bien. » Mikio était du genre à conserver les vieux dessins abstraits de gosses et les coller sur son frigo c'est ça ? Probablement... Comme il était tout aussi probable que cette liste finisse réellement accrochée sur la porte du garde manger, ou dans leur chambre...
Parce que s'il n'avait pas besoin qu'on lui rappelle toutes ses choses au moins aussi évidentes que le fait de respirer, il aimait à se rappeler que leur vie était principalement rythmée par un amour infini.

Mais à cet instant, son cœur avait joué une fausse note dans cette mélodie pourtant si parfaite. Quand la chanson aurait dû se faire plus douce, elle s'était faite étrangement plus grave alors que Mikio offrait à Nao un discourt plus sérieux qu'il ne l'aurait cru. Cette idée d'âme sœur, il s'y accrochait autant qu'il y croyait sincèrement... C'était une jolie façon de dire à Nao qu'ils ne seraient jamais séparés. Et pourtant... pourquoi ? Pourquoi Mikio avait-il si peur que Naoki s'évapore de sa vie brusquement ? C'était idiot. Surtout quand ils s'étaient promis de rester toujours ensemble. Parce que les promesses, c'était bien leur point fort. Ils n'en trahissaient aucune. Et « toujours » était la plus importante.
Mais cette émotion serrait son cœur tandis qu'il implorait presque Nao de agripper à cette vie qu'ils partageaient, il ne la comprenait pas vraiment. Cette angoisse, il n'était pas censé la ressentir quand rien ne présageait un tragique bouleversement dans leur vie. On ne pouvait certes pas prédire le futur, mais dans ce rêve qu'il vivait, rien ne pouvait leur arriver... ou du moins ferait-il tout pour ça soit bien le cas. Il en était naïvement persuadé... Et pourtant, il y avait cette ombre à peine distincte sur leur tableau, trop ténue pour qu'il puisse l’interpréter... Cette brume qui voilait son cœur et l'empêchait de se réchauffer quand cela aurait évidemment été la réaction la plus naturelle et normale après de telles paroles …
Mikio se sentait idiot. Il se maudissait intérieurement. Parce qu'il allait juste effrayer Naoki. Il allait juste …
Le fil de ses pensées s'arrêta tandis qu'il sentit des petites mains se serrer doucement dans son dos. Son cœur loupa un battement dans la surprise, mais celle-ci ne fut pas plus grande que cette longue déclaration interminable pour certain, trop court pour d'autre, et qui fut pourtant nécessaire pour réparer les accords détraqués que formaient ses battements. Si tout son être sembla se figer le temps que Nao termine, il finit même par en sourire bêtement tandis que le souffle de son protéger venait à lui manquer.
Laissant son regard retrouver celui qu'il aimait tant, Mikio lui rendit son baiser esquimau, une nouvelle esquisse qui ne semblait plus vouloir quitter sa figure collé aux lèvres. « Moi aussi, tout pareil... et même plus ! » Il rit et déposa un baiser sur le bout de son nez. Nao allait probablement se fâcher, mais Mikio avait le droit. Parce qu'il était l'adulte ? … Alors pourquoi diable se comportait-il comme un enfant ?
Néanmoins, si son comportement était immature à priori, il n'ignorait pas l'agréable chaleur que les mots de Nao venaient d'apporter dans sa poitrine. Des mots qu'il voulait entendre encore et encore. Des mots qu'il voulait plus réel que jamais. La main à l'arrière de son crâne reprit ses caresses : « Merci Nao... C'est tout ce qu'il faut pour faire mon bonheur. » L'éternité avec Naoki, rien que ça. C'était sans doute énorme. C'était sans doute bien trop demander en si peu de mots … Et pourtant, c'était ce qu'il désirait le plus.

Apaisé, la confusion passée, Mikio tira finalement au sort l'activité de leur journée. Annonçant fièrement le résultat, il guetta la moindre réaction de son protégé, prêt à changer si la piscine ne lui convenait pas. L'élan d'enthousiasme n'était pas celui attendu, mais Naoki sembla ce satisfaire de ce résultat malgré tout. Il comprit cependant assez vite ce qui chagrinait l'écolier et ça ne fit qu'agrandir son sourire. Hochant la tête, il ne pouvait qu'approuver : il n'avait pas l'intention de déloger tout de suite le garçon. L'une de ses mains s'étaient mise à caresser machinalement son dos et ce fut qu'à l'accusation finale de Nao qu'un rire clair vint troubler les mouvements réguliers du Coréen.

« Mais enfin Naoki... Les câlins, ce n'était même pas négociable ! »

Il n'avait pas tricher. Parce qu'il comptait bien lui en faire toute la journée. Et plus généralement, toute la vie. Et comme pour se montrer plus convaincant, ses bras se refermèrent autour de lui et pressèrent doucement leur corps tandis que les lèvres de l'aîné parsemaient le haut de son visage de baiser bref mais pas moins tendres. « Comment est-ce que j'aurais pu écarter mon activité préféré hein ? » demanda-t-il entre deux baisers avant que ses doigts ne viennent courir sur la peau de son petit ange pour le taquiner un peu.

« On ira dans l'après-midi... Ca nous laisse le temps pour jouer un peu... et se caliner, oui ! » ajouta-t-il légèrement avant que Nao ne s'insurge.

© charney

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Don't turn your back on me. Please, don't forget we started from zero but we were "one" with each other, more than anyone else. My heart is still warm for you  arctic monkeys
Naomi ♥
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart



Suitcases dumped between Korea and Mexikô

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Mar 16 Aoû - 18:49


Don’t you worry, don’t you worry child

Naomi ♥
Jamais. Normalement, ce n'était pas un mot qu'il aimait beaucoup. Mais quand il sonnait comme un toujours... quand il sonnait comme un toujours, son coeur faisait de jolis battements et ses lèvres ne pouvaient s'empêcher de s'étirer dans un sourire tandis qu'il hochait la tête. Oui... jamais, ça pouvait aussi être un joli mot dans la bouche de Mikio. Pas tout à fait à la même hauteur, on trouvait "autant que tu veux", surtout quand on parlait de câlins. D'accord, il le savait que ces mots pouvaient former des enfants capricieux... et il l'était peut-être un peu, pas jamais, ni toujours... mais parfois. "Toujours"... c'était lui son mot préféré. Et oui, surtout quand il concernait Mikio... bon d'accord, que lorsqu'il concernait Mikio. Celui qui venait de lui promettre la formule "à volonté" sur l'affection. Avec un tel menu, il n'était plus obligé de faire des provisions et pourtant, il avait savouré un peu plus chaque marque d'amour de son aîné sans en louper une seule « Autant que je veux... » Oh Mikio... tu viens de te condamner à des vacances de glue où un mini italien va sans cesse te réclamer des papouilles « ça me va ! » et le connaissant, ça ne risque pas d'être en petite quantité « Mais je suis un homme honnête... » homme ? « ... et c'est donnant-donnant. Alors toi aussi tu peux réclamer autant que tu veux. » tiens, c'est marrant... parce que dans le fond cette générosité lui permettait d'avoir deux fois plus de câlins ... « Enfin... pas quand j'ai déjà réclamé sinon on va plus s'en sortir ! » ... ça dépend s'il donnait en même temps qu'il recevait, ça pouvait marcher. Mais au lieu de continuer à dire des bêtises, son regard s'était intéressé à nouveau à sa liste avant qu'il ne hoche la tête « T'es sûr ? » oui parce qu'elle manquait d'organisation... et puis, il pouvait y rajouter de la couleur.

Réfléchissant à quel dessin il pourrait y faire tout en haut, quelle activité il pouvait bien rajouter et surtout comment ce temps allait pouvoir être aménagé, il avait fait sans s'en rendre compte une bêtise. En tout cas, ça devait en être une parce que Mikio avait l'air vraiment bizarre... et un "bizarre" qu'il n'aimait pas trop. Oui... même s'il avait un câlin. Il le sentait bien que quelque chose faisait plus que le tracasser maintenant. Et s'il n'arrivait pas à comprendre quoi, s'il était probablement trop petit pour trouver les mots capables de rassurer son tuteur, il avait fait la seule chose qu'il était capable de faire sans se tromper : l'aimer. Le serrer plus fort, lui dire ce que criait toujours son coeur... à tous les moments de la journée. C'était la seule chose qu'il pouvait faire. Si ce n'était pas suffisant, il pourrait toujours faire le clown pour le dérider ou lui demander s'il avait mal quelque part pour lui faire un bisou magique... oui, un mix de clown et de donneur d'amour dans le fond.
Et s'il avait fallu y laisser son souffle, voilà maintenant qu'il se faisait escroquer. Fronçant les sourcils, pinçant ses lèvres dans une moue boudeuse, il n'en n'avait pas moins reçu le bisou sur son nez. Tentative évidente de corruption au passage « C'est pas vrai ! » il allait probablement lui sortir qu'il avait raison parce qu'il était adulte. Son coeur était plus gros ou il avait plus d'expérience en amour. Mais lui, il était né pour l'aimer ! Alors il partait gagnant ! « C'est moi qui t'aime le plus ! » sérieusement, vous allez vraiment vous battre pour ça ?
...
Evidemment que oui ! « Essaie de dire autant de fois fort que moi pour voir ! » et s'il y arrivait ? Tonton Jae il disait que Mikio était un grand père, qu'il n'avait pas de souffle et déjà des rhumatismes et... aussi qu'il était gros. Bien sûr, Naoki prenait toujours la défense de son tuteur quand c'était comme ça et il s'énervait même assez rapidement quand on s'en prenait à lui... mais s'il pouvait avoir moins de souffle que lui maintenant, ça l'arrangerait.

Ne pouvait-il pas seulement savourer l'affection pour cette éternité qu'il venait de proposer ?
Si, si, mais il n'avait pu s'empêcher de lui adresser son air boudeur quelques secondes de plus avant que sa tête ne retrouve son épaule pour savourer toutes les papouilles que le coréen voudrait bien lui donner.
Satisfait des caresses dans son dos, il aurait pu rester parfaitement immobile si l'homme ne s'était pas mis à rire pour faire se redresser aussitôt l'enfant qui n'avait pas pour autant desserrer son étreinte. Ne gronde pas Naoki, Mikio ne prend pas les câlins pour une vaste plaisanterie. C'est probablement le fait que tu réagisses toujours comme un affamé en la matière qui le fait rire.
Sa moue contrariée naissante n'avait pas eu le temps d'apparaître complètement sous les mots puis les bisous de son tuteur. A la place, son sourire était rapidement revenu avant qu'il ne hoche la tête « ça va alors... » oui mais fais quand même gaffe Park Mikio, chez les Naoki, on ne rigole visiblement pas avec l'amour. Et il y a des détails qu'on n'oublie pas parce que ces animaux-là ne laissent rien passer. La preuve maintenant… il s'était pourtant rattrapé rapidement notre coréen. Mais le Naokoala avait eu le temps de froncer les sourcils et d'ouvrir la bouche pour protester avant d'entendre ce qu'il s'apprêtait à souligner. Bouche close, tête qui se hoche et soupçons qui disparaissent de son expression « Tu l'as échappé belle ! » il n'avait pas pu s'empêcher de commenter le côté suicidaire de son tuteur avant que l'une de ses mains ne le relâche pour venir se poser sur son visage et le caresser doucement tandis que sa tête changeait d'épaule, les yeux tournés vers l'attaqué alors que l'attaquant poursuivait ses gestes.

Ce qui n'était pas du goût de tout le monde à en juger par un Umberto qui s'était mis à râler dans son dos. Le chien avait perdu sa couchette et en plus il n'avait pas de câlins. Honteux !
Décollant sa main du cou de Mikio le temps de tapoter le canapé derrière lui, il avait invité l'animal d'un « Viens bébé. » et il ne s'était pas fait prier pour sauter sur le canapé et venir s'installer derrière eux, volant honteusement sa main en la faisant passer habilement sur lui d'un mouvement de tête. Obéissant à ce souhait, l'enfant s'était mis à le caresser non sans essayer de faire l'éducation du chien « C'est pas beau de réclamer. »
...
...
« Pour la peine, t'iras jouer avec nous au parc ! » pour un peu, si on allait mentionner l'hôpital, la charité... ou au moins noter que le gosse avait plus de notions d'éducations que l'enfant... on n'était au final pas certain que les punitions soient très correctes dans le coin « Mais non ! » et qu'est-ce qu'il le faisait râler maintenant ? « Si tu prends cette tête là, ça ne marche pas ! Fais au moins semblant d'être puni... ou coupable ! Coupable ça marche ! » Parce que la Umberto à japper d’approbation avant de se rouler sur le canapé de joie… il n’avait pas l’air d’un criminel qui se repent…redressant sa tête pour regarder son tuteur, il avait ajouté « Mimi, montre lui comment on fait un air coupable. »

... ce système d'éducation nous dépassait réellement. En même temps, cet enfant avait-il de très bons exemples ?
Les meilleurs du monde !
.
Codage par Emi Burton
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Né à Busan 25 ans 18.12.1990 Sagittaire

75% Coréen 25% Nippon

Dieu des Fashion Terrorist et de la Loose

Activité de fainéant :
Travaille le soir dans les bars où il joue ses compositions pour gagner sa vie #pauvreté #faitesdesétudes #oudescrêpes,c'estbonlescrêpes.
#pasaunutellac'estpasbio

Il est très souvent au Dai Bar, l'ambiance y est sympa et surtout c'est là que travaille le Mexicain de sa vie ♥



Statut marital :
Ne recherche plus le grand amour, il l'a trouvé chez Old el paso et Panzani


Nao's Destiny ♥



Mes trucs à moi :


A vécu 5 ans chez Mamie avant de trouver son foyer Toujours proche d'elle, cette dernière le surnomme "Mitsune" Voue un culte à sa première guitare, bien quelle soit erraflée  Etait le leader d'un groupe dans sa ville natale Continue de jouer ses propres chansons dans les bars  Dépourvu de papilles  Tout de même persuadé qu'il cuisine bien pour le plus grand plaisir de ses colocataires  Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il a une excellente vue  A du succès auprès des filles... de 50 à 75 ans  Marié à la lose depuis sa plus tendre enfance  Ca ne l'a pas empêché de se fiancer au plus parfait des Italiens



 Oreilles percées #rebelledelasociété Miss his red hair   Son endurance est misérable  Possède l'incroyable don de ne jamais arriver à l'heure   Leo rules my life  A globalement des goûts.... particulier  Pas grave, il est soutenu  A adopté un chien avec Naoki, préalablement volé chez les concierge  Prévoit d'adopter Kô quand l'adoption pour tous sera légal au Japon  Corps de rêve ! #lesrageuxdirontphotoshop #Jaeisjudginghard





Dim 28 Aoû - 22:17



Don't you worry, don't you worry child

See heaven's got a plan for you
Un homme honnête ? D'accord, Mikio avait dû pincer les lèvres pour ne pas rire à ce premier mot. Et puis non, Nao était encore son bébé. Il avait le temps de devenir un homme. Mais il le deviendrait. Un homme honnête. Mikio n'en doutait pas. Naoki grandirait pour devenir quelqu'un de bien. Malin, terriblement taquin voire un peu fourbe, mais il serait quand même cette personne bienveillante que le Coréen voulait. Parce qu'il était comme ça Naoki... C'était un bon garçon. Il ne pouvait devenir qu'une bonne personne.
Cependant, outre ce terme qui avait fait un peu trop plisser ses yeux pour qu'ils ne disparaissent pas, c'était la déclaration globale sur laquelle son attention s'était focalisée. Naoki lui donnait le droit de réclamer. Le droit... vraiment ?
Oh, mais Mikio ne réclamait pas. Il prenait. Volait. Sans aucune forme de respect, il dérobait sans s'annoncer ce qui était désormais devenu sa nouvelle oxygène : l'amour d'un enfant. Alors dans un nouveau sourire, le chanteur avait appuyé sa tête contre le crâne du plus jeune et avait soufflé ces quelques mots résolus : « J'essaierais d'être raisonnable... mais je ne promets rien. »... non sans une pointe de malice. Parce qu'il fallait croire que dans cette réalité, le plus raisonnable, ce n'était pas l'adulte.

D'un hochement de tête affirmatif, Mikio avait bel et bien confirmé sa volonté de conserver cette liste-ci. Enfin, c'était bien comme Nao voulait lui en vérité. Il ne l'y forçait pas... cependant, il admettait qu'il trouverait ça bien dommage de la jeter... parce qu'il l'a trouvait un peu trop mignonne. Comme tout ce qui venait de Naoki ? Oui. Évidemment.

Et si Mikio s'était troublé un instant, injustement, sans que cela ne semble venir de nul part, Naoki avait su immédiatement chasser les nuages qui assombrissaient son cœur. Par de simple gestes. Juste avec ses petits bras entourant le corps de son tuteur. Et ces mots... Ces mots qui n'avaient pas d'équivalent quand il s'agissait de faire battre chaleureusement le cœur du Coréen. Ces mots qui devaient être magiques tant ses lèvres s'étaient immédiatement souvenues de comment sourire...
Qui avait-il de mieux sur cette planète que Naoki ? Rien.
Et parce qu'il en était convaincu, Mikio s'était permis une vilenie. Oh, il le savait que Nao allait se fâcher. Ce petit air courroucé, il ne l'avait que trop bien anticipé. Et s'il savait son comportement déloyale et puéril, l'aîné n'en ressentait pour autant pas le moindre remord. Il était vrai que Mikio l'aimait beaucoup. Plus que beaucoup. Beaucoup trop ? Comme il n'avait jamais aimé quelqu'un...
Mais plus que Naoki lui-même ?
Eh bien... En vérité, un « pareil » lui convenait. La guerre il ne la faisait probablement que pour l'embêter. Et parce qu'il adorait voir Naoki rouspéter sur ce point... Parce que Mikio n'en recevait que plus d'amour. Et capituler, le plus vieux avait été prêt à le faire. Cependant, un sourire ainsi qu'une étincelle mutine anima le fond de sa pupille tandis que le plus jeune le mettait au défi.
L'adulte disait-on ?
Porté disparu. Parce que celui qui prétendait l'être venait de prendre une grande inspiration pour remporter ce duel de souffle à celui qui saurait dire le plus de « fort » sans mourir...

« Je t'aime fort fort fort fort fort fort fort fort fort.... » Déterminé, il l'était. « … fort fort fort fort fort fort fort fort.... » D'accord, il trichait peut-être un peu. Parce qu'il était chanteur après tout. Du souffle, il en avait. Il devait en avoir. «  …. fort fort fort fort ... » N'en déplaise à un certain Coréen beaucoup trop actif qui le traitait à longueur de journée de gros et pointait du doigt l'asthme dont Mikio ne souffrait pas. Bon, peut-être un peu... quand il bougeait un peu trop... juste un peu … ? « …. fort fort fort fort fort fort... » mais chanter ne nécessitait aucun effort qu'il n'était pas capable de faire, cependant... «  … fort fort... fort? » Il avait terminé essoufflé... avec un score moins élevé que celui de son protégé ? Posant une main contre sa poitrine et abaissant son visage en reprenant son souffle de façon clairement exagérée, le prétendu chanteur secoua la tête et fini par la relever pour grimacer à Naoki. « … zut ! Il se pourrait que tu m’aies eu sur ce coup-là.. ! » Le sourire qu'il lui adressa lui indiqua qu'il ne lui en voulait pas. Surtout quand il caressa ensuite sa tête affectueusement.
Cette victoire... il lui avait cédé n'est-ce pas ?
Qui sait...

La question était à présent de déterminer le programme de la journée. Et si la piscine avait été désigné comme activité du jour, il y avait un malentendu sur les câlins quotidien qu'il fallait vite dissiper... au risque d'embraser le courroux de petit Naoki.
Courroux qui n'avait pas empêcher Mikio de rire... Et entre deux éclats, il avait eu le temps d'apercevoir la moue contrariée de l'enfant qui en plus de le faire fondre, l'avait d'avantage amusé et calmer son euphorie s'était révélé difficile.
Parce que Nao était véritablement bien trop adorable. Et qu'à chaque seconde qui s'écoulait, Mikio se rendait un peu plus compte d'à quel point il aimait ce gosse. Et il ne s'était pas privé pour lui montrer tout en le rassurant sur ses intentions. Des câlins, Naoki en aurait... il pouvait être tranquille.
Seulement son rire, il avait dû le retenir une nouvelle fois sous la fausse menace – peut-être pas si fausse que ça ! - de Naoki. Faisant mine d'éponger son front et de souffler un « Ouf ! », il n'avait pu empêcher un nouveau rire, plus léger, non sans apprécier les caresses de son protéger tandis qu'un sourire plus tendre se dessinait à présent sur son visage.

Attendrit, il l'avait été également par Umberto venu réclamer des câlins. Pauvre enfant délaissé... il l'avait suivit du regard pendant que Nao l'invitait à s'installer d'arrière eux puis l'avait également gratifié d'une grattouille sur le crâne qui reposait près de son épaule.
Mikio aimait la complicité que Naoki avait noué avec ce chiot. C'était comme un second fils. Un frère pour Naoki. Et c'était peut-être étrange et idiot à penser, mais si Mikio devait laisser Nao seul avec Umberto, il savait son gamin entre de bonnes pattes. La fidélité du chiot et l'amour qu'il portait à l'enfant l'avait toujours étonné et émerveillé.
Pas une fois il avait regretté de le garder. Même pour ses vêtements tombés au combat... Non, ils valaient bien le sacrifice pour des instants comme ça.
Le sourire du Coréen s'élargit après la remarque de Naoki. Mikio devait vraiment lui raconter cette histoire d’hôpital et de charité... sûr que Nao aimerait.. ou pas.
Ou peut-être lui donner des cours de punitions ? C'était sans doute plus pertinent au vu de celle qu'il préconisait pour Umberto...
Mais à quel moment ce serait crédible quand Mikio réprimandait lui-même Nao en l'embrassant ou en lui ébouriffant les cheveux ? Cette famille était décidément très nulle pour la discipline. Ou bien alors, l’exerçait-elle d'une façon différente.
Est-ce que ça marchait ? En tout cas, on ne pouvait pas dire qu'ils étaient malheureux. Et c'était bien le plus important.

Si Mikio avait suivit la scène du coin de l'oeil et d'une oreille attentive sans se défaire de ce sourire amusé, tout en se gardant d'intervenir dans l'éducation « strict » que Nao tentait d'imposer au chien.... ce fut avant qu'il ne soit convié lui aussi à y prendre part d'une façon assez surprenante.
Un air coupable ?

« Euh... oui.. ? » Non, vraiment Mikio arrête d'accepter tout et n'importe quoi... Il n'entendrait pas raison aujourd'hui car le chanteur avait bel et bien pris la moue la plus coupable dont il était capable, tentant tant bien que mal de se donner cet air de chien battu qu'Umberto devait prendre selon Nao. Il donna ce long regard au chiot qui l'observa d'un air … perplexe, avant de retourner sa tête vers l'enfant, adoptant le même air que son fils canin. « Tu crois qu'il a saisi ? » Pour toute réponse, Umberto avait relevé la tête, redressé une oreille en penchant la tête... avant d'effectuer une nouvelle roulade pour reprendre cette expression illégalement trop craquante. Oui, ce toutou avait autant de respect, et savait se montrer aussi fourbe que son frère à deux pattes.

« Tu sais quoi ? » finit par déclarer l'aîné. « On va appliquer la punition tout de suite ! » Décidément, cet homme était un exemple de sévérité … « Va finir de t'habiller et on l'emmène au parc... Ca lui apprendra ! » Oh oui, cet homme était aussi un modèle de crédibilité.

Quant à la question pour s'habiller, il était celui qui était toujours torse nu à ce jour. Et si les boutons de chemises de Naoki n'était pas fermé, le Coréen s'en était machinalement chargé, marquant sa victoire d'une caresse dans les cheveux de son protégé. Il ne le libéra cependant pas tout de suite, l'enlaçant une ultime fois comme s'il était trop difficile de le sentir s'éloigner. Quand il l'autorisa à s'écarter, il décida néanmoins sa libération définitive sous une condition : « … un bisou ! » Et il tendit sa joue. C'était sa clé, sans elle, Mikio ne le lâcherait pas.
Définitivement, il respirait l'autorité et la discipline.

Après avoir obtenu satisfaction, le chanteur s'était redressé. Il avait rapidement enfilé son t-shirt et rectifié quelques détails avant d'attraper la laisse du chien. Ce dernier s'était dirigé tout content entre  ses jambes, lui faisant cent fois trop de fête pour que Mikio ne lui rappelle pas dans un rire : « Coupable on a dit Umberto, coupable... ! » … avant d'enclencher le mousqueton et de caresser trop affectueusement la tête du chien en attrapant ses joues.

La petite famille au complet quand Nao les eut rejoint, Mikio s'apprêta à ouvrir la porte avant de tourner la tête vers l'enfant, accompagné d'un couinement d'impatience de la part du chiot. « Nao... Tu te souviens de la procédure quand on arrive au rez de chaussé, pas vrai ? » La procédure ? « Tu sais... Si Sharky débarque, tu restes poli : tu dis bonjour.... puis tu cours le plus vite possible jusqu'à l'entrée !! » Mikio assurerait ses arrières. Mais il était hors de question de prendre le moindre risque et que cette vielle folle qui n'avait rien d'humain n'effleure de serait-ce qu'un cheveux de son trésor...

© charney

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Don't turn your back on me. Please, don't forget we started from zero but we were "one" with each other, more than anyone else. My heart is still warm for you  arctic monkeys
Naomi ♥
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart



Suitcases dumped between Korea and Mexikô

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Lun 29 Aoû - 17:52


Don’t you worry, don’t you worry child

Naomi ♥
Rajoutant un doigt à chaque « fort », Naoki avait fini par se demander s'il n'aurait pas mieux fait de se taire. A la troisième main, ou peut-être à la quatrième. Il ne savait pas à laquelle exactement il avait été tenté de plaquer l'une d'entre elles sur la bouche de son tuteur pour s'assurer de remporter cette victoire. Et s'il n'avait pas triché, il avait manqué de regretter cette attitude d'honnête homme comme il le disait si bien.
Heureusement, il était celui avec le plus de souffle dans cet appartement.
...
D'accord... Michan était un très mauvais comédien, particulièrement quand il faisait exprès de perdre. Et lui, tout ce qu'il voulait, un peu trop fort, c'était de gagner ce concours pour être celui qui aimait le plus une personne fantastique.
Alors il ferait semblant de croire à cette défaite ? Il allait narguer son tuteur avec son souffle incroyable ?

« C'est rien Michan. » laissant ses deux mains glisser dans sa nuque, il l'avait caressé doucement du bout des doigts sans quitter des yeux le faux essoufflé « On peut s'aimer pareil si tu veux. » mais il l'avait cette victoire. Même si le coréen avait fait exprès c'était lui qui avait gagné alors pourquoi la partager si facilement ? « Je sais ce que c'est d'aimer quelqu'un plus fort que tout. »

Parce que Mikio voulait probablement gagner autant que lui. Et vouloir être celui qui aimait le plus mais ne pas avoir le droit de l'être... d'accord, c'était ridicule... mais il aurait été triste pour de vrai s'il avait perdu ce match là.
Ce concours terminé, les punitions frôlées par son tuteur, l'enfant s'était occupé ensuite de donner un semblant d'éducation à son chien. Une éducation bien curieuse dont il ne fallait pas chercher l'inspiration bien loin. Et pourtant, c'était bien à la muse qu'il avait demandé de l'aide pour... pour lui donner un air attendri devant le Midog battu ? « Non. » à en juger par la réponse d'Umberto, il n'avait pas compris sa leçon. Mais cette dernière ferait au moins un heureux puisque désormais l'enfant n'avait pu s'empêcher de papouiller les joues de son tuteur probablement un peu trop mignon au goût de tonton Jae « Mais c'est pas grave, tu peux venir au parc avec nous si tu veux. »  ce n'était pas prévu à la base ? Si... mais bon... à croire que Mikio gérait assez la "Chat Potté Technique" pour obtenir plus officiellement son ticket de sortie. Ok... mais ce n'était pas supposé être une punition ? Euh...  « Mais tu cours pas après les canards d'accord ? » ... oui, ils étaient aussi un peu idiots dans cette famille.

Mais surtout heureux. Ils n'avaient pas la meilleure vie du monde ?
A en croire le sourire immense de l'enfant à la mention du parc : si.
Pourtant, aussi pressé qu'il semblait être, Naoki n'avait pas bougé et ses jambes avaient même resserré leur prise.
...
Quoi ? Mikio se chargeait mieux que lui de terminer le travail !
...
D'accord, boutonner une chemise n'était pas vraiment un geste d'affection.... Mais il aimait bien... vraiment beaucoup... que Mikio s'occupe de lui. Ce n'était peut-être pas très bien mais il n'avait pas bougé pendant toute la durée des opérations, préférant occuper ses mains à caresser doucement le visage de son tuteur.
Kidnappé volontaire ensuite, il n'avait pas protesté une seule fois d'être retenu en otage. Pas même quand le coréen avait exigé une rançon qui avait eu le pouvoir de donner un nouveau sourire à l'enfant. Pour ça... il avait l'argent. Bien plus qu'il n'en fallait ! Bien plus qu'il n'en n'était demandé ! Et presque aussitôt il s'était penché pour déposer un long baiser sur la joue de son Mimi. Et puis un deuxième plus court. Un troisième. Et un quatrième. Plus d'une vingtaine de petits bisous avant l'ultime qui avait duré de longues secondes. Au final, on se demandait qui avait libéré l'autre !

Il n'avait pas été bien long. Un rapide détour par sa chambre où il avait pris le petit sac à dos qu'il emmenait toujours au parc, le temps de recoucher bien sa peluche Aslan dans son lit, de faire demi-tour pour la regarder quelques secondes de plus et manifestement hésiter à l'emmener, la prendre... et finalement la reposer en lui souhaitant une bonne nuit après un bisou et une caresse. Après tout ça, il était revenu pour mettre ses chaussures et s'était apprêté à sortir quand les consignes du chef de l'appartement avait été répétées « Oui. Je me souviens Captain ! » il se souvenait ... mais ça ne l’empêchait pas de ne pas l'appliquer toujours. C'est juste que des fois Sharky était trop énervante et il admettait prendre revanche quand son tuteur n'était pas là pour veiller à ce qu'il n'empire pas la situation. Et peut-être bien qu'il y a quelques jours... bah... il avait fait cette bêtise qui lui vaudrait un retour sous peu.
Pourtant, il était sorti avec confiance de l'appartement et avait emprunté, ou plutôt dévalé les escaliers avant le reste de la troupe pour arriver le premier au rez-de-chaussée où il n'avait été autorisé qu'à quelques pas avant l'ouverture de la porte des enfers :

« Ah je te tiens toi ! Viens un peu par là ! » oh oh... un simple coup d'oeil à ce qu'elle agitait dans sa main en s’approchant et il avait compris que courir était la meilleure technique s'il ne voulait pas d'ennuis « C'est toi hein ? C'est toi qui a fait ça ? » cette affiche avec une photo de Sharky, son numéro de téléphone et la mention que la star vedette des dents de la mer animait désormais des soirées d'horreur telles qu'Halloween ? « Bonjour Madame. Non. Jamais vu cette affiche. Mais la photo est très réussie ! » prise à son insu surtout... dis donc Nao.... Bah Michan lui avait offert cet appareil photo, d'ailleurs dans son sac à dos, pour son dernier anniversaire et il avait juste voulu s'en servir un peu « Tu sais que je reçois des coups de fil au beau milieu de la nuit par ta faute ! » sa faute, sa faute, mais puisqu'il venait de dire qu'il n'avait rien fait « J'imagine que ça doit être très embêtant ! »  

Petit malin va. Retire ce sourire agaçant de ton visage et applique les consignes.
Ah ça, il aurait bien aimé mais pensant probablement qu’il se trouvait seul, la concierge l’avait attrapé par le poignet pour tenter de l’attirer dans son antre. Sharky n’était peut-être pas une inconnue mais il savait que la suivre dans cet appartement était une très mauvaise idée, raison pour laquelle il avait planté ses jambes fermement dans le sol afin de résister à cet enlèvement … ou plutôt à ce meurtre. C’était sûr, niveau projet sharkien, ça devait être pire que celui de la sorcière dans Hansel et Gretel.
.
Codage par Emi Burton
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Né à Busan 25 ans 18.12.1990 Sagittaire

75% Coréen 25% Nippon

Dieu des Fashion Terrorist et de la Loose

Activité de fainéant :
Travaille le soir dans les bars où il joue ses compositions pour gagner sa vie #pauvreté #faitesdesétudes #oudescrêpes,c'estbonlescrêpes.
#pasaunutellac'estpasbio

Il est très souvent au Dai Bar, l'ambiance y est sympa et surtout c'est là que travaille le Mexicain de sa vie ♥



Statut marital :
Ne recherche plus le grand amour, il l'a trouvé chez Old el paso et Panzani


Nao's Destiny ♥



Mes trucs à moi :


A vécu 5 ans chez Mamie avant de trouver son foyer Toujours proche d'elle, cette dernière le surnomme "Mitsune" Voue un culte à sa première guitare, bien quelle soit erraflée  Etait le leader d'un groupe dans sa ville natale Continue de jouer ses propres chansons dans les bars  Dépourvu de papilles  Tout de même persuadé qu'il cuisine bien pour le plus grand plaisir de ses colocataires  Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il a une excellente vue  A du succès auprès des filles... de 50 à 75 ans  Marié à la lose depuis sa plus tendre enfance  Ca ne l'a pas empêché de se fiancer au plus parfait des Italiens



 Oreilles percées #rebelledelasociété Miss his red hair   Son endurance est misérable  Possède l'incroyable don de ne jamais arriver à l'heure   Leo rules my life  A globalement des goûts.... particulier  Pas grave, il est soutenu  A adopté un chien avec Naoki, préalablement volé chez les concierge  Prévoit d'adopter Kô quand l'adoption pour tous sera légal au Japon  Corps de rêve ! #lesrageuxdirontphotoshop #Jaeisjudginghard





Dim 2 Oct - 0:25



Don't you worry, don't you worry child

See heaven's got a plan for you
Pareil. Oui, un pareil, ça lui convenait parfaitement. Mikio pouvait bien accorder la victoire à Naoki, ça ne l'empêcherait pas d'aimer ce gosse plus que tout au monde. Et ça, le plus jeune l'avait bien compris. Et c'était bien pour ce type de raison que le Coréen aimait tant cet enfant.

Et si Mikio semblait savoir y faire avec Nao – à moins que ça ne soit l'inverse -, ça ne semblait pas toujours aussi simple avec leur chiot. Umberto n'avait pas eu l'air convaincu par la tête de chien battu de Mikio. Tristesse. Il y avait mis toute sa passion dedans. Heureusement, il pouvait compter sur le soutient morale de son protégé qui malgré l'échec l'avait tout de même invité à passer un moment au parc avec eux. Si le chanteur avait arqué un sourcil, il n'en avait que davantage sourit après la mise en garde de l'enfant-adulte. Réprimant un rire, son visage s'était avancé pour frotter de nouveau le bout de son nez contre celui de Nao, avant de lui attraper gentiment. « Le seul canard après lequel je vais courir, c'est toi ! » Qu'il se rassure, Naoki était loin d'être un vilain petit canard. Il était même un très joli petit canard qui appelait un peu trop à l'amour de son tuteur. Ce dernier tourna d'ailleurs la tête vers le chiot toujours à moitié sur le dos avant de lancer sur un ton bien trop feint sérieux : « Tu as entendu Umberto ? Tu as intérêt à bien nous surveiller... sinon on risque de tomber dans l'eau ! » Puisque tous les rôles semblaient échanger, alors leur gosse à poil serait l'adulte responsable de la famille.

Au parc, ils étaient presque prêt à y aller. Aider Naoki à s'habiller alors qu'il savait très bien le faire, on vous l'accordait, ce n'était pas lui donner de bonnes habitudes. Mais Mikio aimait encore beaucoup trop s'occuper de Nao. Tout comme il aimait réclamer toute l'affection du garçon comme une rançon contre sa liberté. Heureusement, l'enfant n'était pas dur en affaire. Il était même plutôt généreux. Aussi, quand il avait obtenu ce bisou attendu, Mikio avait été prêt à le laisser galoper dans l'appartement... mais il avait bien senti que Nao voulait lui en donner plus. Et chaque nouveau baiser ne fit qu'étirer un peu plus le sourire du Coréen qui au bout du vingtième bisou avait éclaté de rire avant de s'emparer du petit corps entre ses bras et faire mine à son tour de dévorer sa joue en riant. Tous les deux... ils étaient intenables.
Mais il avait fallu que la guerre des bisous prenne fin pour qu'ils prennent enfin la direction du parc. Ou du moins dans un premier temps de la porte. Et après une rapide vérifications des consignes de sécurité, Mikio ouvrit la porte dans un « Bien ! En avant ! »
Peut-être un brin trop confiant, car à peine avait-il ouvert la porte que Naoki s'y était engouffré, trop rapidement pour qu'il puisse le retenir. Umberto avait bien essayé de suivre l'élan avec autant d'enthousiasme, seulement la laisse que Mikio tenait entre les mains était bien pour lui. Son « Nao ! » avait été également bien inutile puisque le fugueur devait déjà être au rez de chaussé avant même qu'il ait pu ouvrir la bouche. Un soupire quitta ses lèvres et il n'eut d'autre choix que suivre les traces de l'enfant avec empressement... Oui. Vite. Avant qu'il ne lui arrive des ennuis.

Et malheureusement pour Mikio, son mauvais pressentiment n'était pas injustifié. A peine se trouva-t-il à deux pallier de l'entrée qu'une voix désagréable lui parvint. Umberto la perçut également et il tira davantage sur la laisse en couinant. Pressant le pas, c'était bien dans la gorge du chanteur qu'un grognement était née. Et c'est un rugissement qui avait remplacé sa voix face à cette scène qui l'inciterait à répéter au moins deux fois les consignes de sécurités pour la prochaine fois.

« Retirez immédiatement vos sales pattes de mon gosse vielle folle ! » Attrapant l'épaule de Naoki, son autre main s'était saisi du poignet de la femme qui retenait justement prisonnier celui de l'enfant. Son regard se fit assassin, et visiblement assez persuasif pour que l'harffreuse qui leur servait de concierge lâche Naoki. « Non mais c'est quoi votre problème ?! Vous avez cru que Naoki était en libre service pour vos trafic d'enfants ? » cracha-t-il en ramenant un peu plus ce dernier contre lui pour finalement se placer entre eux. « Franchement, j'en ai rien à foutre de ce que vous faites de vos soirées et je veux même rien savoir sur vos pratiques déviantes répugnantes... mais j'vous préviens : si vous approchez encore une seule fois ce gamin de trop près.... je vous promets que c'est vous la prochaine que votre taxidermiste empaillera ! » Oh non. Image terrifiante. Il en avait eu un haut le cœur.
Si Mikio s'était tenu d'élever la voix plus que nécessaire, son ton fut suffisamment menaçant pour faire battre en retraite une Sharky maugréant des injures incompréhensible. Sans doute un langage d'harffreuse. Peu importe. La porte de l'antre refermée, Mikio ne souhaita pas s'attarder plus longtemps dans l'entrée et poussa la troupe à sortir. Ce ne fut que là que l'aîné reporta son attention sur Naoki et s'accroupit à sa hauteur pour s'assurer qu'il n'avait rien. Il massa nerveusement le poignet de son protégé avec son pouce. « Tu ne m'as pas écouté, » finit-il par lâcher avant de planter un regard plus sévère dans celui du garçon. Est-ce que c'était vraiment de la faute à Naoki ? Lui aussi aurait dû se montrer plus prévoyant. Il finit par lâcher un soupir et ses mains vinrent serrer doucement les épaules du plus jeune. « Je ne veux pas que cette tarée te fasse du mal... » Personne en fait. L'une de ses mains remonta sur la joue du garçon, relevant son visage pour l’amener à croiser le regard cette fois devenu plus doux de son tuteur. « La prochaine fois, attends-moi, d'accord ? »
Mikio se redressa et tendit la main à Nao dans un sourire. L'incident était clos, il espérait ne plus avoir à intervenir... seulement il connaissait la ténacité de Sharky. Il se montrerait plus prudent à l'avenir et il espérait que Naoki fasse de même.

Le parc, ils avaient finalement fini par le gagner. Sur la route, Mikio n'avait cependant pas pu s'empêcher de couler un regard vers Naoki pour lui demander : « Naoki... C'était quoi cette affiche ? » Parce qu'évidement, il l'avait vu. Et son gosse était aussi impressionnant que désespérant.

L'excitation d'Umberto était assez amusante. Il adorait les sorties aux parcs, surtout quand il y avait Naoki. Lorsqu'ils atteignirent une large étendu verte, là où il n'y avait plus de route et donc moins de risques, le chanteur se pencha sur le chiot et lui retira la laisse dans un « Allez, va jouer bébé, » avant de lancer à Naoki : « Ne vous éloignez pas, d'accord ? » Il se posa dans un carré d'herbe, endroit stratégique où la vue était dégagée. De là, il avait peu de risque de perdre Naoki et Umberto de son champ de vision. L'étang n'était pas très loin, mais a priori, ils ne risquaient rien. Et s'ils le souhaitaient, ils pourraient toujours continuer à se balader plus loin.

© charney

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Don't turn your back on me. Please, don't forget we started from zero but we were "one" with each other, more than anyone else. My heart is still warm for you  arctic monkeys
Naomi ♥
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart



Suitcases dumped between Korea and Mexikô

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Dim 2 Oct - 21:43


Don’t you worry, don’t you worry child

Naomi ♥
C'était la fin. L'infâme sorcière du rez-de-chaussé le retenait en otage et comptait le kidnapper dans son antre pour lui faire subir les pires tortures.
Mais il n'avait pas peur. Bien sûr que non. Parce qu'il était un pirate des temps modernes et les pirates n'avaient jamais peur. Est-ce que Jack avait eu peur face au Kraken ? Est-ce qu'il avait eu peur quand il s'était retrouvé à deux doigts de la pendaison ? Est-ce qu'il avait eu peur quand Elizabeth, 100 fois moins belle que Yue, l'avait embrassé ? La réponse était non ! Alors il n'aurait pas peur du monstre Sharky et il lui prouverait que même face à la mort, un Naoki ne tremblait pas.
Déterminé à lui prouver qu'il était un aventurier sans peur, il n'avait d'ailleurs pas détourné les yeux tandis qu'elle tentait de le traîner vers son antre. Malheureusement pour sa vie, et malgré ses jambes fermement plantées dans le sol, le monstre était bien sur le point de parvenir à l'enlever.
Mais beaucoup plus malheureusement pour Sharky, le pirate avait pour père adoptif un homme sans peurs, un homme brave, courageux, parfait qui avait grogné pour sauver son second dès la vision de cette scène.
Dis Naoki... t'es au courant que le Captain Michan risque de te gronder pour ne pas l'avoir attendu ?
... il l'avait attendu... mais en bas ! C'était une différence légère... très légère.

« ... »

S'il s'était laissé sauver sans protester sur le fait qu'il se serait très bien débrouillé tout seul et qu'il avait déjà une quantité de plan d'évasions... c'était probablement parce que se faire sauver par son héros était de loin le plan le plus raisonnable.
La pensée que son tuteur était sans conteste l'homme le plus cool du monde n'avait pas fait que lui effleurer l'esprit tandis que celui-ci prouvait à Sharky qui était le patron de cet immeuble. Et même si certains mots avaient échappé à un enfant qui avait pris un air trop réfléchi à les entendre, il n'avait pas manqué de pousser la provocation cool d'un pirate jusqu'à tirer la langue à la concierge.
...
Quoi ? Il était derrière son Mimi ! Il ne pouvait rien lui arriver maintenant et ne pas narguer Sharky aurait été louper une opportunité de lui prouver que la famille Park faisait la loi dans l'immeuble.
Sans vouloir se montrer faible et parce que sa main ne pouvait pas se contrôler quand il était proche de son coréen, elle s'était naturellement serrée dans le dos de ce dernier, retenant se t-shirt en le triturant comme un doudou jusqu'à la fin de cette conversation après laquelle il s'était laissé entraîner par son tuteur sans protester une seule seconde.

« ... » non... d'accord... c'était vrai qu'il ne l'avait pas entièrement écouté. Et c'était pour cette raison que ses lèvres s'étaient pincées dans une moue d'enfant pris en faute avant que les mots ne finissent par franchir sa bouche tandis que Mikio le lavait du contact de l'infâme monstre du rez-de-chaussé « Pardon Mimi... j'avais juste trop hâte... » beaucoup trop hâte de sortir, de prendre l'air, de jouer avec son grand copain Umberto et de faire une nouvelle sortie dont le souvenir serait un moment autant aimé que les autres qu'il possédait en compagnie de Michan « Oui... la prochaine fois je te donne la main... » sage et obéissant après coup, on s'étonnait presque qu'un pirate ne montre pas de signes de rébellion ou n'appuie pas le fait que le monstre ne l'avait pas effrayé une seule seconde... mais on ne s'étonnerait plus très longtemps « ... Mais tu sais, tonton Jae il a dit qu'il ne fallait pas craindre l'ennemi ! Il a dit que sinon c'était comme ça qu'on devenait une... » une ? se coupant dans sa phrase, sa tête s'était secouée avant de prononcer un mot interdit « Je crois que je n'ai pas le droit de dire ce mot là. » Tapette ? Oui... ça semblait être un mot trop cool à dire pour un enfant et il s'était abstenu de causer des problèmes à son oncle en s'imposant le silence... de courtes secondes.... Oui, parce que l'air intrigué était rapidement revenu et il n'avait pas pu s'empêcher de questionner l'adulte ici présent sur des éléments qu'il n'avait pas tout à fait saisi manifestement « Michan ? C'est quoi que Sharky elle veut trafiquer avec moi au juste ? »

Quelque chose de déviant manifestement.... Mais une fois encore, ce n'était peut être pas une histoire pour les enfants. Et plutôt que de détailler sa question, sa main était venue retrouver celle de son aîné pour la serrer doucement dans la sienne et prendre la route du parc qu'il n'avait pas tardé à atteindre.
Sans doute un peu trop excité à l'idée de jouer à l'air libre, son regard s'était mis à balayer un endroit qu'il connaissait pourtant déjà, cherchant les idées des jeux auxquels il pourrait jouer aujourd'hui. C'est dans ses recherches d'histoires où Umberto et lui étaient des héros que son attention avait été attirée par une question de Mikio « ... »  une question qui rimait avec "oh oh" « Rien ? » rien ? Ok ... « Juste une blague... moi je trouvais ça amusant... mais je crois que ça n'a pas plu à Sharky... pourtant c'est vrai qu'elle pourrait gagner de l'argent à Halloween. » et c'était vraiment ça sa défense ? Ce n'était pas bien de mentir... Mikio le lui avait déjà dit. Il préférait la vérité et de son côté... il détestait plus que tout le décevoir.

L'heure était ceci dit désormais aux jeux et non plus au procès. Ami fidèle, Umberto avait attendu à ses pieds dès sa liberté retrouvée pour lui laisser le temps de se pencher sur Michan et de lui embrasser longuement la joue, geste indispensable avant les jeux « Promis ! ». Il avait déjà fait sa bêtise, il ne pourrait pas en faire d'autres. Par contre un bisou, il ne s'était pas privé pour en faire un tout aussi long à l'autre joue avant de partir en courant avec son meilleur ami.
Visiblement aussi enthousiaste que lui, Umberto s'était mis à courir avec entrain et une simple lancée dans l'univers des jeux avait duré plus longtemps que prévu. Après une course folle et désordonnée dans le parc de plusieurs minutes, les deux complices s'étaient finalement arrêtés près de l'étang, mais pas trop près. Il le savait, Mikio n'aimait pas qu'il se penche trop vers l'eau. Parce que c'était dangereux même pour des pirates.
S'accroupissant face à son chien, l'enfant avait pris un bâton et s'était mis à dessiner sur la terre un plan étrange qu'il avait expliqué d'une histoire dont il avait le secret :

« Regarde-bien Umberto, le trésor qu'on doit trouver se trouve juste là. Il faut passer le rocher en forme de crâne et aller directement au Grand Arbre du Capitaine. Le problème, c'est la forêt. Il faudra bien faire attention en la traversant. Elle est occupée par une tribu de cannibales et je ne peux pas me faire manger par une autre personne que mon Capitaine Michan ! Alors on doit surveiller nos arrières ok ? » cherchant une confirmation dans le regard de son chien, ça ne lui avait pris que quelques secondes avant de se lever en ajoutant « En avant ! » Une bien folle aventure. Du moins, de l'extérieur, ça y avait ressemblé. Ah ses vêtements allaient être propres en rentrant. Entre les buissons, les "baisse toi" qui ressemblaient plus à des "à terre", il fallait ajouter des roulades, ce faux combat avec les cannibales, cette escalade de jeux pour enfants qui était probablement un crâne dans la vision d'un enfant et finalement cette recherche près d'un arbre imposant du parc.
Oui, Naoki était dans un bien bel état, brindilles dans les cheveux comprises, quand il s'était exclamé pour marquer sa victoire. Manifestement, il venait de trouver le trésor. Un trésor qu'il s'était empressé de ramener au Capitaine en courant à une allure bien trop folle pour quelqu'un qui venait de se dépenser autant.

Se laissant retomber à genoux face à son tuteur, il lui avait parlé dans un sourire fier « Donne tes mains. » et le trésor qu'il avait ensuite glissé à l'intérieur semblait bien maigre au vu de tous les efforts qu'il avait fourni. Bien trop maigre. Un trèfle à 4 feuilles ? Aucun pirate ne se contenterait jamais de ça « C'est pour toi Mimi. » cherche mieux Nao, tu pourras trouver un bout de bois avec plus de valeur ou une jolie fleur « Je veux que tu le gardes. » y'avait des poubelles dans le parc non ? « Moi je n'ai pas besoin de chance, je t'ai déjà toi. »

Le pire, c'était qu'il ne disait pas ça pour être flatteur, mais bien parce qu'il le pensait. La chance, elle était arrivée dans sa vie dès l'instant où Mikio était venu en faire partie.
.
Codage par Emi Burton
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Né à Busan 25 ans 18.12.1990 Sagittaire

75% Coréen 25% Nippon

Dieu des Fashion Terrorist et de la Loose

Activité de fainéant :
Travaille le soir dans les bars où il joue ses compositions pour gagner sa vie #pauvreté #faitesdesétudes #oudescrêpes,c'estbonlescrêpes.
#pasaunutellac'estpasbio

Il est très souvent au Dai Bar, l'ambiance y est sympa et surtout c'est là que travaille le Mexicain de sa vie ♥



Statut marital :
Ne recherche plus le grand amour, il l'a trouvé chez Old el paso et Panzani


Nao's Destiny ♥



Mes trucs à moi :


A vécu 5 ans chez Mamie avant de trouver son foyer Toujours proche d'elle, cette dernière le surnomme "Mitsune" Voue un culte à sa première guitare, bien quelle soit erraflée  Etait le leader d'un groupe dans sa ville natale Continue de jouer ses propres chansons dans les bars  Dépourvu de papilles  Tout de même persuadé qu'il cuisine bien pour le plus grand plaisir de ses colocataires  Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il a une excellente vue  A du succès auprès des filles... de 50 à 75 ans  Marié à la lose depuis sa plus tendre enfance  Ca ne l'a pas empêché de se fiancer au plus parfait des Italiens



 Oreilles percées #rebelledelasociété Miss his red hair   Son endurance est misérable  Possède l'incroyable don de ne jamais arriver à l'heure   Leo rules my life  A globalement des goûts.... particulier  Pas grave, il est soutenu  A adopté un chien avec Naoki, préalablement volé chez les concierge  Prévoit d'adopter Kô quand l'adoption pour tous sera légal au Japon  Corps de rêve ! #lesrageuxdirontphotoshop #Jaeisjudginghard





Ven 11 Nov - 18:51



Don't you worry, don't you worry child

See heaven's got a plan for you
Bien sûr qu’il était en colère. Contre cette vielle folle qui avait voulu lui enlever son gosse… Il songeait presque à appeler la police tant elle était bonne à enfermer.
Et Naoki… S’il se devait de le gronder pour lui faire comprendre ne plus recommencer… toute animosité l’avait quitté aussitôt les premières excuse de Naoki prononcées. Il était sincère. Et sincèrement trop adorable. D’accord, il n’était pas censé le penser et à le faire, il allait réellement se faire dépasser par un gamin qu’il serait incapable de gronder à l’avenir s’il le trouvait trop mignon à chaque fois… La faiblesse toussa… Mais au fond, Mikio savait que Nao n’avait pas pensé à mal. Ses mains s’étaient machinalement resserrées sur ses épaules avant qe l’une d’elle ne vienne caresser doucement sa joue, que son pouce balaya tendrement. Son expression s’était radoucit. « Si tu as compris, c’est l’essentiel. » Que Nao lui donne la main la prochaine fois… oui, c’était parfait.
Il aurait pu le féliciter d’une caresse sur la tête si Jae ne s’était pas subtilement immiscé dans la conversation. Son sourcil se arqua. Sérieusement ? Mais qu’est-ce qu’il lui racontait à Nao quand il le lui laissait ? Il allait sérieusement devoir le surveiller… Jae était en train de le conditionner pour en faire un homme parfait selon Hwang JaeMin. Il était irrécupérable… « … S’il te plait, Naoki, n’écoute pas tout ce que tonton Jae te raconte. » Vraiment, il allait en toucher deux mots à son meilleur ami. C’était urgent. Il devait le voir au plus vite. « Si tu as des ennuies, c’est normal que je vienne t’aider. » Mikio avait troqué cet air contrarié contre un sourire plus doux envers son protégé. Il vint apposer un baiser sur sa joue. Il fallait à tout prix que Nao comprenne que les conneries ne faisaient pas un homme et que personne n’était invincible. Sauf lui. Oui, il le devait pour protéger Naoki ! « Parce que tu es précieux pour moi, tu te souviens ? » Il espérait bien que Nao ne l’oublie jamais.

A sa question, le Coréen avait néanmoins marqué une pause. Bon, en fait, il avait probablement bugué. « …. » Il avait l’air malin maintenant. Il pouvait bien critiquer Jae, il n’avait pas eu la langue dans sa poche face à Sharky quand Nao était juste derrière lui. Il se mordilla l’intérieur de la joue pour se punir. « Eeh… » Il était bien embêté. Et des milliers de possibilités s’offraient à lui… Ce que Mikio pensait réellement était à bannir. Le problème était que les versions romancés n’étaient pas forcément moins traumatisantes… Il avait bien songer à lui balancer que Sharky bouffait des gosses, il n’était pas sûre que c’était moins effrayant pour Naoki. Alors le chanteur finit par secouer la tête et prit un air plus grave sans pour autant lâcher le plus jeune. « Ce qu’elle voulait, c’était une chose absolument terrible : elle t’aurait enlever à moi. » Ce qu’elle aurait fait de Nao ensuite, aucun des deux n’avaient besoin de l’entendre. « Mais ne t’inquiètes pas… je ne le permettrais jamais, tu le sais bien. » Un sourire rassurant se dessina sur sa bouche. Il y veillerait. Sharky ne lui ferait plus jamais aucun mal. Personne.

Sur la route, Mikio avait tout de même souhaité vérifier une dernière chose avant de laisser Nao filer. Qu’est-ce que c’était que cette histoire d’affiche ? Quand l’avait-il préparé ? Ce gosse était incroyable.
A la première réponse faussement innocente, Mikio avait machinalement resserré son étreinte sur sa main et froncé les sourcils. « Ne me mens pas. » Même pour une chose aussi futile a priori. Il n’aimait pas le mensonge. Et Nao le savait. Heureusement, la suite le réconforta… L’enfant finissait toujours pas se montrer honnête avec lui. Et ce n’était jamais bien long. S’il était un peu espiègle et farceur, Mikio savait néanmoins qu’il pouvait avoir confiance en lui. Un soupire semblant las quitta ses lèvre tandis qu’il baissait le visage. « Nao… » Qu’est-ce qu’il allait faire de lui ? … Comme si la question se posait vraiment. L’adulte se pinça l’arrête du nez en secouant doucement la tête d’un air désapprobateur… avant qu’un sourire n’étire le coin de ses lèvres. « …. D’accord, c’était drôle. » Un aveux qu’il n’aurait probablement pas dû faire quand il était supposé lui passer un savon. Mais la bêtise de Nao était déjà légendaire… et pas méchante. Il s’efforça de faire disparaitre son sourire en secouant une nouvelle fois la tête. Reportant son attention sur Naoki, il chercha à prendre un ton plus sérieux : « Mais ne t’attire plus d’ennuis avec cette vielle sorcière à l’avenir ! »
Il espérait que le message était passé. Maintenant, ses bisous rituels reçus, il pouvait laisser Nao allait jouer avec Umberto.

Une fois sa place trouvée, Mikio se laissa aller à observé ses deux enfants courir vers de nouvelles aventures. Une vague de nostalgie lui prit tandis qu’il ne pu s’empêcher de se revoir avec Jae des années plus tôt. Eux aussi, ils adoraient jouer aux pirates à l’époque. C’était même leurs jeux favoris. A côté de la mer, le cadre était idéal.
Il devait y amener Naoki, à Busan. Ca lui plairait sûrement. Et ça plairait aussi à sa mère qui se trouverait un nouveau bébé à aimer. Celui-là, elle ne pourrait jamais le traiter d’idiot. De toute façon, il ne lui permettrait pas… Naoki était à lui.
Une drôle de mélancolie lui tordit l’estomac, aussi préféra-t-il s’éloigner de son rivage pour retrouver l’étang que Nao et Umberto avaient gagné. Si une vague pensée alla à la machine qu’il devrait probablement faire dès leur retour à l’appartement, il la balaya bien vite, trop occupé à ne perdre aucune miette de ce spectacle joyeux. De cet enfant au sourire plus brillant et chaleureux que le soleil. Ses exclamations, ses ordres, ses roulades et ses faux combats plus authentiques que des vrais, ses courses, ses chutes et ses rires… chaque geste, chaque image, Mikio souhaita les graver dans son esprit. Ne jamais oublier cette façon qu’il avait de sourire quand il le regardait… Les enfants grandissaient trop vite. Il ne voulait rien perdre de ces moments-là.
C’était la raison officielle. Mais ce n’était pas véritablement celle qui lui faisait tant aimer le bonheur sur le visage de l’enfant. C’était une raison plus insaisissable qu’il ne souhaita pas comprendre à cet instant. Il voulait juste… profiter. Savourer, oui. Savourer un bonheur qui ne lui avait jamais paru plus précieux qu’à cet instant. Un bonheur trop éclatant et parfait pour être réel… Et son coeur s’en était même serré par moment…

Il ne quitta pas des yeux l’enfant qui se ruait désormais sur lui à un vitesse terriblement impressionnante quand il n’avait fait que courir depuis qu’il l’avait laissé. Où est-ce qu’il sortait toute cette énergie ? Mikio ne les aurait probablement pas suivi sur plus de deux mètres… Il avait été aussi endurant à son âge ? … Il n’avait pas envie de demander à Jae.
Ouvrant les bras, prêt à réceptionner son protégé en cas de chute, il observa celui qui semblait si fier lui intimer de tendre ses mains. Docilement et malgré son air interrogateur, Mikio s’exécuta. Quand il ouvrit ses doigts, ce qu’il découvrit au creux de sa paume lui valu une expression agréablement surprise. Un trèfle à 4 feuilles… C’était si rare. De toute sa vie, Mikio n’en avait jamais trouvé. Et aujourd’hui, Nao lui en apportait un. Au fond, c’était presque trop naturel… quoi de plus normal quand il était ce qui lui était arrivé de meilleur dans le vie ? Son trèfle à 4 feuilles, il l’avait déjà devant lui.
Mais les mots de Nao déclenchèrent ces battements si particuliers, si propre à ceux qui étaient destiné à l’enfant. Tout comme ce sourire qui avait pris place sur sa figure. La joie que ce gamin lui amenait était parfois bien déstabilisante… Détachant son regard de Naoki, il le reporta sur le végétal qu’il fit tourner avec précaution entre ses deux doigts. Il fit mine de l’analyser d’un oeil expert tout en plissant les yeux… avant de retrouver ce même sourire éclatant qu’il adressa à son aventurier.

« C’est un merveilleux trésor, Naoki. Merci. »

Le mot était faible. Il aimait le symbole et la générosité de Naoki, mais il aimait par dessus tout celui qui était son second dans cette aventure pirate pour lui offrir des battements aussi fort. Sa main libre vint épousseter sa tenue distraitement avant de retirer quelques brindilles qui s’étaient logées dans ses cheveux. Avec douceur, il prit soin d’essuyer sa joue un peu noircie. « Je suis fier de toi, tu seras bientôt un fabuleux Capitaine. » Mikio ne souhaitait pas à tout prix qu’il devienne un pirate plus tard… mais fier de lui, il l’était réellement. Fier de l’avoir lui. Le plus merveilleux des petits garçons. Le plus fabuleux des trésors. « C’est moi qui suis chanceux de t’avoir.. » continua-t-il en le couvrant avec ce même air doux et empli d’amour, tandis que sa main continuer de frotter divers endroits salis non sans une tendresse particulière dans chacun de ses gestes. « Doublement ! » Il brandit son trèfle pour contrer toutes protestations. Il ne pouvait désormais être que lui plus chanceux des deux !
« Je vais le garder précieusement, il ne me quittera jamais. » Pour preuve, il sortit son portefeuille et l’ouvrit. Il glissa son trésor dans la pochette avant transparente qui lui servirait désormais de protection. « On le fera sécher en rentrant, d’accord ? » Ainsi, il pourrait le conserver indéfiniment. Une fois rangé, Mikio attrapa Nao qu’il attira doucement contre lui pour pouvoir lui coller un baiser sur la tempe. « Merci Nao… » Il lui avait déjà dit. Mais il avait tellement de raison de le redire. Pas seulement pour ce trèfle qu’il voyait déjà comme le plus beau des cadeaux… Mais parce qu’en plus de faire sa chance, Naoki faisait aussi son bonheur.

© charney

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Don't turn your back on me. Please, don't forget we started from zero but we were "one" with each other, more than anyone else. My heart is still warm for you  arctic monkeys
Naomi ♥
Contenu sponsorisé


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————
 

Don't you worry, don't you worry child ft. Naomi ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EITA ✩ ACADEMY :: Tokyo City :: Odaiba :: Quartier résidentiel Osamu :: Immeuble Subaru (Les appartements)-