------ AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ------
Bienvenue à Tokyo, la capitale du Japon, ou plus de 13 474 454 habitants se croisent ici chaque jours, et chaque nuit. Le rythme Tokyoïte est parfois stressant, pressant, et pourtant, chaque année, de plus en plus d'étrangers rêvent de passer par la capitale Nipponne, pour parfaire leurs expérience, ou vivre l'expérience la plus folle de leur vie. Il faut dire que le Japon est un pays extraordinaire, tant par sa culture, son éducation, ses traditions et le bien être qui y règne. Les Japonais sont accueillants, souriants, bons vivants, tant de qualités qui font de l'archipel, la destination rêvée. Certes, vous allez vous envoler pour l'autre bout du monde, mais quelle folle aventure vous attend...

Il y a les Tokyoïtes, les travailleurs actifs, du grand PDG au vendeur de tomates sur le marché, en passant par le Cast-Member du Tokyo Disneyland. Les étudiants de Todaï University, le campus Tokyoïte, le plus réputé du pays, mais aussi les jeunes lycéens, les yeux remplis de rêves, d'espoirs et d'ambitions. Et puis il y a Eita Academy. Le phénomène de ces quatre-vingt dernières années. L'école des arts de la scène de Tokyo, qui a fait au fil des décennies, sa renommée, aujourd'hui mondiale. Eita forme les jeunes venus des quatre coins du globe, aux durs métiers de la scène, et depuis 2014, elle les produit officiellement, sous son propre label, Eita Entertainment. Une maison de production qui rafle tout en moins d'un an, avec son groupe pop le plus en vue du moment : B.A.G - Best Asian Generation. Partout ou ils mettent les pieds, ils provoquent l'hystérie, ne faisant que gonfler la popularité de l'école.

Ho tout serait bien trop beau s'il n'y avait pas une ombre à l'histoire. Celle ci se nomme Krystal. Une Gossip-Girl de talent, qui s'il fut un temps, ne s'attaquait qu'aux couloirs d'Eita, elle a aujourd'hui élargit son champs d'attaque à tout Tokyo. Son blog, dans le quel elle publie toutes sortes de rumeurs et secrets les plus intimes, est le plus visité de la toile nipponne. Krystal fait trembler la capitale, et prouve que chacun ici, de la plus grande idole à l'éboueur du quartier oublié, peu devenir un vrai phénomène de foire. C'est elle qui dirige, c'est elle qui décide qui ira haut, et qui retombera bien bas. Un conseil chers amis Tokyoïtes, surveillez vos arrières, Krystal est partout...
>>> The Dream Team
>>> Nos copains
>>> On les attend
Shia, Ryota et Liang sont là pour vous aider, n'hésitez pas à les contacter en cas de problème, ils ne mordent pas. Ils sont aidés par Rin, Erena et Heaven, la modo-team. ♥
>>> FÉLICITATION
>>> Navigation
>>> flash news
Félicitation à Arisa, Odeline, Shia, Rin, Yoko, Ryo, Mika, Yue, Shige, Ryan, Minami, et Risa, pour leur grand cumul de points cette année! Les compteurs sont remis à zéro.
19.02.2016. Attention les inscriptions à Eita en section Danse sont fermées, afin de remplir les cursus Comédie, Mannequinat et Musique. Evitez la section Chant, déjà bien encombrée aussi ;). Les inscriptions aux personnages Coréens, Chinois, Thaïlandais et/ou double nationalités similaires sont aussi fermées, pour cause de petite invasion temporaire. Merci de favoriser les personnages Japonais. Vous pouvez bien évidemment créer un personnage Japonais avec un avatar Coréen, Chinois ou autre asiatique bien évidemment. Plus d'informations sur ce sujet

18.02.2016. Grosse maj' du mois! Nouveau design, installation des fiches partenaires, ouverture du réseau Instagram pour vos personnages, et mise en place des tags pour tagguer les membres dans un sujet. Une boîte à idées a été ouverte pour vous, afin d'y donner vos suggestions, et le système des points a été remanié, et remis à zéro.

01.12.2015. La seconde génération des Best Asian Generation est enfin dévoilée! Découvrez la sur leur site officiel. L'équipe d'Eita Ent. remercie tous ceux qui ont voté lors de l'émission du casting!

29.09.2015. Les B.A.G créent la surprise en sortant un single, alors qu'on les croyait en hiatus, réduit à deux membres! Visiblement, rien n'arrête Rin et Shia, qui présentent aujourd'hui My Resistance, un clip vidéo qui fera la promotion de leur casting, en recherche d'une seconde génération. Des images exclusives de leur tournée d'été, des fans, et des backdancers, sont à l'honneur de ce clip, aussi dédié à Murakami, qui a quitté le groupe il y a une semaine. Pensez à en discuter sur le forum des fans!

20.09.2015. Murakami Shinsuke, membre des B.A.G, vient d'annoncer son retrait du groupe! Mais que les fans se rassurent, l'aventure continue, et l'Eita Ent. a dors et déjà lancé un grand casting national, afin de former la seconde génération du groupe, pour combler le vide laissé par Shinsuke. Et si tu tentais ta chance ?! Accéder au casting.

26.10.13. Rôle play ouvert à tous, que vous soyez plutôt petits rps (300/500 mots), si vous manquez de temps ou que vous débutez, ou bien plutôt roman rp (+1000 mots) pour les grands passionnés d'écriture, tout le monde est admis! Le plus important est de s'amuser.

26.10.13. Forum lancé depuis le 26.10.2013, optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Bannissez tout autre navigateur pour une bonne optimisation des codages!.
Forum optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Merci de bannir tout autre navigateur pour une meilleure optimisation des codages.
Forum city réel + niveau de rp ouvert à tous + avatars réels asiatiques, occidentaux...
©2013-2016 toute reproduction même partielle est strictement interdite.

 

 PAINFUL DOWNFALL |♥| HIROMU&MINAH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
배민아 24.02.1995 Busan rpz too sexy for this world even before birth. I swear Père Coréen Mère tristement Japonaise #sad #why


Activité de fainéant :
Etudiante en danse et mannequinat à Eita Academy, mais suit des cours de physique à l'université, sa véritable passion. Un mot sur la physique quantique ? Ça l'aguiche grave.


Statut marital :



#vaudoopourqu'ildevienneimpuissant

Mes trucs à moi :


Fan de Corée du Sud, son pays lui manque et elle aime le faire savoir Un brin raciste, trois fois rien. Accro à la physique et aux mathématiques depuis l'enfance Etudiante à Eita pour échapper à sa mère et lui faire plaisir Vit largement au desus de ses moyens, du coup elle est probablement endetté auprès de tout Tokyo. Maybe elle te doit de l'argent, sache qu'elle te le rendra Si c'est pas elle, c'est Dieu Fan de yaoi refoulée Un sourire qui te donne envie de lui payer une glace et un tour dans un van Solitaire, parfois Attention whore A la conquête de l'îlot perdu, même si c'est mou.




Lun 11 Juil - 0:07

❝ Painful

downfall ★. ❞
- hiromu & minah -
I’m hugging my pounding heart
Like a child, I’m waiting for you
Everything will change at the blink of an eye
I’m ready
Se faire quitter pour un homme, Minah avait toujours trouvé l'idée horrible, et vivre cette situation lui avait prouvé. Son petit-ami l'avait quitté parce qu'il était amoureux de quelqu'un d'autre. D'un homme. Elle n'avait même pas réellement réagi sur le coup, elle avait fixé Haruto de son air hébété, n'arrivant pas à réaliser qu'il était entrain de lui dire ça. Évidemment, elle avait remarqué qu'il était de plus en plus distant, elle n'avait juste pas fait le rapprochement sur le fait que cela avait commencé quand son meilleur ami était rentré de Corée du Sud. Non, elle n'avait pas forcément remarqué parce qu'elle ne faisait pas plus attention à Haruto que cela. Plus qu'avoir le coeur brisé, elle avait eu mal à sa fièrté. Pour quoi passait-elle ? Quitté pour un homme. Elle s'était posée mille questions, s'était remise un instant en question, essayant d'oublier cette histoire, en se promettant de passer un savon à Sakuta quand elle le reverra. Elle savait bien, qu'il y avait quelque chose qui clochait. Haruto était trop parfait. Forcément, il l'était trop, alors ça cachait quelque chose. Une homosexualité, ou du moins, une bisexualité qu'il n'assumait, visiblement, que depuis peu.

Oui, pendant longtemps, Minah s'était dit que, même si elle trouvait les gays mignons et qu'elle aimait bien le yaoi, se faire quitter pour un homme était la pire chose qui soit. Mais elle avat tort. Se faire quitter pour un homme était horrible. Se faire quitter par un homme qui préférait un autre homme en étant enceinte de lui, c'était ça le pire. Elle voulait oublier Haruto, elle ne voulait plus y penser, mais quelque chose le lui rappelait. Une présence dans son corps. Lorsque le teste de grossesse s'afficha comme positif, elle eut envie de hurler, de pleurer toutes les larmes de son corps, mais elle avait juste désespérément trembler. Quand ? Comment ? Pourquoi ? Elle regrettait de savoir qui était le père. Elle ne voulait pas le revoir, elle ne voulait pas lui dire. Et elle ne voulait pas de cette chose. Mère ? Elle ? Jamais ! Elle n'était pas prête, elle n'en voulait pas. Il fallait qu'elle le fasse partir, mais les prix étaient horriblement chers. Il faudrait qu'elle en parle à Kazuya, mais elle ne cessait de lui demander son aide, et elle n'avait pas envie de le décevoir. Quand il apprendra que son gay d'ex-petit-ami avait réussi à la mettre enceinte, il sera déçu d'elle et cette pensée lui était insupportable. Et si Haruto avait réfléchi son coup ? Qu'il l'avait mise enceinte pour élever l'enfant avec son copain ? Non. Jamais. Elle ne lui dira jamais.

La cérémonie venait de se terminer, Minah regardait dans le vide, elle n'arrivait même pas à se réjouir, elle n'avait même pas frapper Sakuta comme prévu, elle l'avait à peine regardé. En ce moment, en elle, il y avait un bébé aux oreilles décollées. Plus Japonais que Coréen... Horrible. Il fallait qu'elle se fasse avorter, le plus vite possible. Pas une seule seconde la possibilité de le garder lui avait traversé l'esprit. Elle serait une mère abominable, comme la sienne. Et, même si ce gosse était un monstre nippon, elle refusait de lui faire ça. Aujourd'hui, elle avait prévu d'être la plus belle de toutes. Elle avait acheté une belle robe qui allait avec le costume du love coach, elle l'avait appelé plusieurs fois pour s'organiser, pour qu'il se coiffe bien, elle avait mainte fois imaginer les regards des gens sur elle, son entrée, ce moment où la mariée la regarderait avec haine et jalousie. Mais Minah n'avait même plus pensé à faire attention à cela. Elle n'y arrivait plus. Haruto lui avait gâché sa journée et elle avait l'impression qu'il lui avait gâché sa vie. Et il ne devait même pas s'en rendre compte, sans doute qu'il était heureux où il était.

La salle de réception était immense, elle laissait son regard s'y perdre un instant. « Il a mis les moyens dans la décoration, il devait vraiment beaucoup attendre ce mariage. » Ses lèvres se pincèrent et, par automatisme, elle vint s'accrocher au bras de Sakuta. Elle ne se sentait pas en sécurité ici, la Coréenne ne savait même pas pourquoi elle était venue ici. Pourquoi est-ce qu'elle avait été idiote à ce point. Sans doute parce qu'elle avait besoin de se changer les idées. « C'est toi qui les a présenté l'un à l'autre ? » Son regard se leva vers lui. Est-ce qu'il avait réussi son coup pour eux ? Est-ce qu'il n'avait merdé que pour elle ? Son nez était défectueux, elle l'avait su dès la première fois qu'elle l'avait vu. Son nez de fragile.

« Est-ce que tu crois qu'il va venir te remercier ? En général, on assume pas trop de devoir faire appel à un Love Coach. » Surtout quand ce dernier était bien plus beau qu'il ne le sera jamais. Et sa femme devait bien le remarquer. Un regard de Sakuta pourrait aisément brisé un couple. Virer de bord les plus fidèle hétérosexuel. Si avant, cette pensée l'aurait fait sourire, ça ne l'amusait plus du tout. Ses dents vinrent doucement mordiller sa lèvre. Pourquoi est-ce qu'elle était venue ? Qu'elle était stupide, parfois. Se changer les idées avec l'homme qui lui avait présenté Haruto. C'était comme rompre avec un acteur et aller au cinéma pour se changer les idées. Ça n'avait pas de sens.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

 
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


❝ But don't look back with anger ❞
Gonna start a revolution from my bed 'cause you said the brains I had went to my head. Step outside 'cause summertime's in bloom. Stand up beside the fireplace, take that look from off your face × BY LIZZOU
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4192-sakuta-hiromu-feat-kim-jongin-kai http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4127-sakuta-hiromu-i-m-the-new-cancer-never-looked-better

Carte d'identité :
朔田 弘 ▬ Nagasaki ▬ 27.3.1992 ▬ 182cm ▬ aries ▬ O+

Activité de fainéant :
Love coach. Et t'as grave besoin de ses conseils. ♥️ Et si t'en as pas besoin, t'en as besoin quand même. Don't lie.

Statut marital :
Célibataire. Genre, il profite quoi. ♥️ Son véritable amour, c'est son métier, de toute façon. Don't judge.
Gay refoulé, il est attiré par le booty d'un half-kimchi, half-nem nommé Ji Hoon ♥️



#Team15deQI

(True love is near !)

Mes trucs à moi :
Ancien gros devenu grand sportif (et grave bg). Ancienne victime ayant pris sa revanche sur la vie (et les filles) (fais pas genre t'es encore une victime jpp). Sa mère est un peu cheloue, mais il l'aime. Il n'a jamais connu son père, et ça l'arrange très bien. Il n'assume pas le sang coréen qui coule dans ses veines, du coup il est un peu raciste. Anastasia est l'amour de sa vie. Il parle paradoxalement bien anglais. Il trouve son prénom beaucoup plus joli quand il est écrit en hiragana. Il est un peu obsédé par sa forme physique, et suit un régime strict. Il est scatophile quand il n'a plus rien à mangé chez lui Il déteste le Coca light, par contre. Il est passionné par la danse, et la mode aussi. Il a peur des oiseaux, surtout des canards. Fan de Gérard Depardieu, jtm gégé. Il est fan de Buffy, mais faut pas le dire. Minah is bae. I love you.




Mar 12 Juil - 20:20

❝ Painful

downfall ★. ❞
- minah & hiromu -
I’m hugging my pounding heart
Like a child, I’m waiting for you
Everything will change at the blink of an eye
I’m ready
L'émotion le submergeait. C'était si beau, si parfait. Pas qu'il avait rarement l'occasion d'assister à ce spectacle, mais tout de même. Ça le surprenait à chaque fois. Avec le temps, Hiromu se disait qu'il devrait être habitué, mais non. Beau, parfait. Oui, le reflet que lui renvoyait le miroir lui plaisait désormais beaucoup. Passant la main dans ses cheveux soigneusement peignés, le love coach, détailla une dernière fois sa silhouette d'un œil expert et critique. Il espérait que Minah serrait à la hauteur, mais les nombreux échanges téléphoniques l'avaient rassuré. La jeune femme semblait avoir compris le concept des tenues assorties – sans pour autant faire kitch. Non, vraiment, avec elle, Hiromu avait tiré le gros lot, en tant que partenaire.

Sauf qu'elle l'avait un peu déçu, lorsqu'il l'avait rejoint afin de se rendre à la cérémonie. Pas parce que sa robe n'était pas parfaite – elle l'était, son corps était si merveilleusement bien mis en valeur. Mais parce qu'aucun compliment ne franchit les lèvres joliment maquillés de la Coréenne. Cette dernière avait l'air ailleurs, beaucoup moins enchantée que ce que Hiromu l'aurait pensé. Elle qui avait l'air d'avoir autant, si ce n'était plus hâte que lui d'assister à ces noces. Mais le love coach croyait savoir pourquoi. Elle et Haruto avaient rompu, et vu la tête que tirait Minah, ce devait être son ami qui avait mis fin à leur relation. Quel goujat. Il ne l'avait même pas prévenu ! Et elle non plus. Hiromu ne comprenait pas très bien pourquoi, et l'annonce l'avait sincèrement surpris. Le docteur Kamiya était-il devenu trop exigeant ? Impossible, mademoiselle Bae était la perfection faite femme. Quel homme ne voudrait pas d'elle ? Eventuellement un homme qui aimait les hommes. Ce qui n'était pas le cas du psychiatre. Non, allez, l'expert en amour l'aurait remarqué. Il avait le nez creux.

Décidé à changer les idées de sa compagne d'une journée, Hiromu faisait celui qui ne savait pas, tout en étant attentif. C'était donc tout sourire qu'il l'avait accueillie, tout naturellement qu'il lui avait offert son bras pour pénétrer dans l'église. La famille Sakuta n'était pas croyante. Ce qui aurait été fort ironique de la part d'une femme ayant mené un homme à commettre l'adultère. Pourtant, son fils adorait vraiment les mariages. Traditionnels, religieux, extravagants, peu importait. Il trouvait ça beau, deux personnes qui s'aimaient, qui promettaient de se chérir, jusqu'à ce que la mort les sépare. Une mauvaise langue aurait craché qu'on enviait toujours ce que l'on ne pouvait avoir, lui qui couchait à gauche, à droite, ne serait jamais fidèle à son épouse. Mais quelqu'un d'un peu plus observateur dirait qu'au fond, c'était peut-être ce que Sakuta souhaitait. Trouver une femme qui l'aimerait malgré tout ce qu'il était, qui voudrait porter ce nom. Un large sourire aux lèvres, Hiromu applaudit, une fois le curé ayant autorisé les jeunes mariés à s'embrasser. Peut-être bien qu'il en eut la larme à l'oeil, mais un rapide geste de la main la chassa.

Si Minah ne semblait pas faire grand cas des regards que l'on posait sur eux, le love coach, lui, les remarqua. Et les apprécia avec une fierté à peine dissimulé derrière son sourire en coin. Ils devaient être encore plus beaux lorsqu'ils se tenaient de la sorte. « C'est un grand romantique. Comme il gagne bien sa vie, il se faisait souvent avoir par les femmes. » Son regard accrocha celui de la jeune femme, tandis que son sourire s'élargit. « Oui, c'est moi. Enfin, elle fréquentait souvent le bar où lui et moi on se retrouvait. J'avais remarqué qu'elle nous observait, parfois. Alors une fois, je l'ai poussé à aller l'aborder, même si je craignais que c'était moi qu'elle regardait le plus. » Hiromu pouffa légèrement. « Elle m'a avoué qu'en fait, c'était bien lui qu'elle voyait, parce qu'elle adore les hommes petits. Il s'est avéré qu'elle est plus âgée que lui, mais qu'elle rêvait toujours du prince charmant. Bingo. » Et leurs rencontres, sérieusement supervisées par le coach Sakuta, avaient été plus mignonnes les unes des autres. Et au bout d'un moment, Hiromu avait cessé de les veiller de loin, et son client l'avait un jour retrouvé, ému, lui annonçant qu'il l'avait demandée en mariage, et que la réponse avait été oui. Peut-être bien, que le coach avait pris cet homme chétif et pas très beau dans ses bras, versant quelques larmes de joie avec lui. Mais quelques bières avaient réussi à effacer ce souvenir dans la tête de son client. Et c'était bien mieux comme ça.

« Tu veux que je te les présente ? » Hiromu fit un signe de tête vers le couple recevant les bons vœux de mariage de la part de leurs invités. « De toute manière, on doit les féliciter. Viens. » Avec peut-être un peu trop d'entrain, il mena Minah vers les jeunes mariés. Son ancien client l'accueillit les bras ouverts, le remerciant d'être venu, et le love coach le serra en retour, assurant qu'il n'aurait manqué ça pour rien au monde. S'inclinant ensuite devant sa femme, cette dernière observa l'homme grâce à qui elle était là aujourd'hui, puis la magnifique jeune femme qui l'accompagnait. Après avoir agrippé le bras du coach, puis de son époux, elle s'extasia sur le fait qu'enfin le coach Sakuta se soit trouvé une compagne. Le jeune marié approuva, déclarant que Minah était très belle, et qu'il formait un très beau couple. Hiromu s'inclina en les remerciant, ne jugeant pas utile d'éclaircir ce point. Sa main se posa même sur le dos de la Coréenne, glissant doucement jusque sa hanche, afin de l'entraîner un peu plus loin. Une fois à l'écart des oreilles indiscrètes, il se pencha vers Minah, gardant sa main là où elle était. « Tu ne peux pas passer pour ma cousine, n'est-ce pas ? » Un sourire malicieux éclaira ses traits un instant, retombant légèrement alors que Hiromu gardait son regard rivé sur elle. « Tout va bien ? » Un serveur passa à côté d'eux, et le Japonais attrapa deux coupes de champagne, en tendant une à Minah. « On est pas obligés de rester longtemps, si tu t'ennuies. Mais on trinque au moins pour les mariés ? » Peut-être bien que le love coach était un peu déçu. Peut-être bien qu'il s'était imaginé se pavaner avec la plus belle des Coréennes à son bras. Peut-être bien qu'il avait été un instant heureux, que ça n'ait pas marché avec Haruto. Parce que peut-être bien qu'elle lui plaisait.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

 
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée... ♥️
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
배민아 24.02.1995 Busan rpz too sexy for this world even before birth. I swear Père Coréen Mère tristement Japonaise #sad #why


Activité de fainéant :
Etudiante en danse et mannequinat à Eita Academy, mais suit des cours de physique à l'université, sa véritable passion. Un mot sur la physique quantique ? Ça l'aguiche grave.


Statut marital :



#vaudoopourqu'ildevienneimpuissant

Mes trucs à moi :


Fan de Corée du Sud, son pays lui manque et elle aime le faire savoir Un brin raciste, trois fois rien. Accro à la physique et aux mathématiques depuis l'enfance Etudiante à Eita pour échapper à sa mère et lui faire plaisir Vit largement au desus de ses moyens, du coup elle est probablement endetté auprès de tout Tokyo. Maybe elle te doit de l'argent, sache qu'elle te le rendra Si c'est pas elle, c'est Dieu Fan de yaoi refoulée Un sourire qui te donne envie de lui payer une glace et un tour dans un van Solitaire, parfois Attention whore A la conquête de l'îlot perdu, même si c'est mou.




Ven 15 Juil - 23:15

❝ Painful

downfall ★. ❞
- hiromu & minah -
I’m hugging my pounding heart
Like a child, I’m waiting for you
Everything will change at the blink of an eye
I’m ready
Minah n'arrivait pas à se l'enlever de la tête. Cette rupture où il parlait tout seul, dans le vide, elle avait parfaitement senti qu'il soulageait sa pauvre conscience sans en avoir rien à faire d'elle, de ce qu'elle pouvait ressentir. Et elle, bêtement, elle n'avait rien trouvé à dire, elle l'avait juste écouté raconter son histoire avec un air presque choqué. Oui, évidemment, elle s'était attendue à le voir rompre, il était bizarre, il était distant, mais elle ne s'était pas attendu à toute cette histoire derrière. Elle lui en avait voulu, tellement. La Coréenne avait l'impression d'avoir été prise pour une idiote, qu'il l'avait utilisé. Sa fierté avait pris un gros coup, elle était rentrée chez elle et avait tout raconté à sa colocataire avec son air profondément blessé, et elle avait vidé un pot de kimchi, un fait par sa grand-mère en plus, puis s'était couché. Oh, elle l'aurait rapidement oublié, elle n'en doutait pas. Amoureuse, non, pas de lui. De personne. Il n'était pas très marquant, c'était un homme plutôt transparent, elle était certaine de ne pas mettre trop de temps à l'oublier.

Mais de soudaines nausées, et un retard de règles qui, au début, ne l'avait pas inquiéter. Parfois, ça arrivait. Puis elle s'était mise à y réfléchir, à se souvenir de cette fois où, trop pressé, il n'avait pas mis de préservatifs. Et à elle, à qui il arrivait d'oublier prendre la pilule. Une vague de panique l'avait envahi, elle avait acheté un teste de grossesse, pour se rassurer. Positif. Une deuxième, un troisière, toujours positif. Elle était enceinte. Pleurer, encore et encore, seule dans sa salle de bain, voir sa vie et ses rêves briser, à cause d'un psychiatre refoulé qui voulait se prouver elle ne savait trop quoi en enchaînant les filles. Elle avait regardé son compte en banque, s'était renseigné sur l'avortement. Trop cher, définitivement trop cher. Il fallait qu'elle appelle ses parents, mais sa mère lui dirait de rentrer à Busan, où elle pourrait mieux la surveiller. Son cousin restait son seul espoir comme en parler à l'intéresser était exclu. Il allait lui demander de lui laisser le bébé pour l'élever avec son copain. Quel horreur, jamais. Elle préférait lui couper le pénis. Cela dit, ça ne devrait plus autant le déranger maintenant.

La voix de Sakuta la ramena soudainement sur terre et elle leva les yeux vers lui. Un grand romantique ? A nouveau, elle observa le couple, un léger sourire se formant sur ses lèvres. Il avait l'air si heureux pour eux. C'était rare de voir quelqu'un pouvoir se réjouir autant pour le bonheur d'autres personnes. C'était lui qui les avait présenter. Pourquoi est-ce qu'il tombait juste pour eux et pas pour elle ? Même s'il était un peu prétentieux, la raison était valable, le love coach était vraiment plus beau que son client, ça aurait été légitime qu'elle le regarde lui mais au final, c'était mignon. Ils s'étaient trouvés, ils étaient sûrement fait pour être ensemble, comme dans les mangas. « Ils ont eu de la chance que tu sois là, peut-être ne se seraient-ils jamais rencontré sinon. » Le destin, elle y croyait mais elle croyait surtout qu'il devait être provoqué, un peu comme là. Tapotant doucement son bras, comme pour le féliciter, elle finit par soupirer quand il l'entraîna vers eux. Passage obligatoire, oui, elle savait.

Souriant aux jeunes couples, elle se courba respectueusement devant eux. Hiromu et elle étaient définitivement plus beaux. Beaucoup plus beaux. Elle espérait ne pas leur faire trop de mal en étant ainsi devant eux et elle s'accrocha un peu plus à lui. Au moins, même enceinte d'un idiot, elle restait quand même la plus belle de la soirée. Trouvé une compagne. Sans répondre, elle posa son regard sur lui, attendant de voir s'il allait clarifier la situation ou non. A son grand soulagement, il ne le fit pas. Si elle était trop déprimée pour se réjouir tout à fait de son plan, elle y tenait quand même. Minah reçut les compliments avec plaisir. Oui, elle était vraiment très jolie et ils allaient vraiment très bien ensemble. C'était un fait avéré et elle était très heureuse qu'ils le remarquent. En même temps, il fallait être aveugle pour ne pas le voir. Allô quoi. A son tour, la Coréenne se courba vers eux pour les remercier et leur dire de profiter de leur soirée, puisqu'on ne se mariait qu'une fois.

Elle observa silencieusement le Love Coach qui passait son bras autour de sa taille. Il était doux. Qu'il ne le soit pas trop avec elle, elle allait se mettre à pleurer, elle était un peu émotive. « Non, on nous dirait que ce serait du gâchis si tu me faisais passer pour ta cousine. Et y a les demoiselles d'honneur qui m'ont traité de pute avant quand je suis passée avec toi, j'aime bien ce genre de jalousie. » Son sourire se fit un peu trop sincère pour le coup. Oui, susciter la jalousie des autres filles, c'était sa petite passion. Ouvrant la bouche quand il lui demanda si tout allait bien, elle la referma aussitôt. Non, ça n'allait pas. En partie à cause de lui, ou peut-être pas. Peut-être ne savait-il pas. Il lui avait certifié avec tellement d'aplomb qu'elle l'avait cru. Mais peut-être savait-il, que Haruto n'était pas si hétérosexuel que ce qu'il lui avait laissé croire. Elle préféra ne pas répondre, prenant la coupe de champagne, elle la fixa en silence. « Je m'ennuie pas, je veux rester. Tu sais combien m'a coûté ma robe ? » Elle le fixa avec un air terriblement sérieux. « Bon, je la ramène demain, mais c'est pas une raison. » Tant qu'elle l'avait, elle voulait en profiter. « Et on est vraiment beaux. » Ils s'étaient bien organisés. Elle avait un peu trop aimé passer du temps avec lui au téléphone pour accorder leurs tenus. Il était plus drôle que son nez le laissait présager.

« Je ne peux pas boire, désolée. » Minah reposa sa coupe à contre coeur. Elle ne gardait pas le bébé, elle pourrait très bien boire. Mais elle n'arrivait pas à avaler ça de toute façon. Elle y pensait, encore et encore. Elle n'arrivait pas à faire quoique ce soit sans y penser. Pinçant les lèvres, elle ferma les yeux un instant avant de le regarder. « Sakuta, dis... » Est-ce qu'il lui aurait fait ça ? Est-ce qu'ils avaient vraiment des plans comme ça ? « Tu le savais ? » Son regard se plongea dans le sien, les sourcils un peu froncés, elle ne voulait pas qu'il lui mente. « Pour Haruto. Qu'il aimait les hommes aussi, tu le savais ? » Les hommes, aussi, même si elle n'avait pas vraiment de preuves qu'il aimait les femmes, même si, au final, il lui avait dit qu'il n'était tombé amoureux que de cet homme là. Elle n'y comprenait rien.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

 
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


❝ But don't look back with anger ❞
Gonna start a revolution from my bed 'cause you said the brains I had went to my head. Step outside 'cause summertime's in bloom. Stand up beside the fireplace, take that look from off your face × BY LIZZOU
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4192-sakuta-hiromu-feat-kim-jongin-kai http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4127-sakuta-hiromu-i-m-the-new-cancer-never-looked-better

Carte d'identité :
朔田 弘 ▬ Nagasaki ▬ 27.3.1992 ▬ 182cm ▬ aries ▬ O+

Activité de fainéant :
Love coach. Et t'as grave besoin de ses conseils. ♥️ Et si t'en as pas besoin, t'en as besoin quand même. Don't lie.

Statut marital :
Célibataire. Genre, il profite quoi. ♥️ Son véritable amour, c'est son métier, de toute façon. Don't judge.
Gay refoulé, il est attiré par le booty d'un half-kimchi, half-nem nommé Ji Hoon ♥️



#Team15deQI

(True love is near !)

Mes trucs à moi :
Ancien gros devenu grand sportif (et grave bg). Ancienne victime ayant pris sa revanche sur la vie (et les filles) (fais pas genre t'es encore une victime jpp). Sa mère est un peu cheloue, mais il l'aime. Il n'a jamais connu son père, et ça l'arrange très bien. Il n'assume pas le sang coréen qui coule dans ses veines, du coup il est un peu raciste. Anastasia est l'amour de sa vie. Il parle paradoxalement bien anglais. Il trouve son prénom beaucoup plus joli quand il est écrit en hiragana. Il est un peu obsédé par sa forme physique, et suit un régime strict. Il est scatophile quand il n'a plus rien à mangé chez lui Il déteste le Coca light, par contre. Il est passionné par la danse, et la mode aussi. Il a peur des oiseaux, surtout des canards. Fan de Gérard Depardieu, jtm gégé. Il est fan de Buffy, mais faut pas le dire. Minah is bae. I love you.




Sam 13 Aoû - 18:40

❝ Painful

downfall ★. ❞
- minah & hiromu -
I’m hugging my pounding heart
Like a child, I’m waiting for you
Everything will change at the blink of an eye
I’m ready
Beaucoup de personnes avaient de la chance que le coach soit là pour eux. Grâce à lui, de nombreux moches, timides, coincés, otakus, ou encore vieilles filles avaient trouvé l'amour. Et forcément, Hiromu en était ému. Profondément, sincèrement. Aussi beau qu'il se trouvait, il pensait honnêtement que tout le monde avait le droit à l'amour. Les beautés, qu'elles soient intérieures ou extérieures, toutes de méritaient de trouver sa moitié.

Souriant fièrement à Minah, Hiromu signifia qu'il était tout à fait d'accord avec elle d'un hochement de tête entendu. Heureusement qu'il était là, oui. Et un peu orgueilleux, il lui avait présenté ce couple formé grâce à ses talents. Ils étaient mignons ensemble. Peut-être se sentaient-il un peu gêné de se retrouver devant Minah et le love coach. A eux deux, ils explosaient clairement le quota de beauté autorisé, dans une réception comme celle-ci. On les regardait beaucoup, plus que les jeunes mariés, et Hiromu espérait que son ancien client ne lui en tiendrait pas rigueur. Après tout, il avait trouvé l'amour grâce à lui, il pouvait donc bien lui pardonner de se pointer à la cérémonie avec la plus belle des Coréennes qu'il ne verrait jamais.

Aucune femme présente n'égalait Minah. Aucune ne lui arrivait ne serait-ce qu'au petit orteil. La première fois que Hiromu l'avait rencontré, il avait été impressionné. Elle lui avait semblé si forte, sûre d'elle, indépendante, même un peu chiante. Mais maintenant, Hiromu la voyait plus fragile, comme si quelque chose la tourmentait, et ça lui donnait envie de la protéger. De rester près d'elle, et de vérifier que tout allait bien. Il ferait tout pour qu'elle se sente bien. Lâchant un petit rire à son explication, le coach chercha néanmoins ces demoiselles d'honneur des yeux. Si ça faisait rire Minah, lui beaucoup moins. Elles n'étaient pas belles, et la jalousie les rendait encore plus laides. L'une d'elles les observait, d'ailleurs. Pas franchement discrète, avant de détourner les yeux, quand Hiromu lui jeta un regard mauvais. Le reposant – bien plus doux – sur la Coréenne, il lui sourit chaleureusement. « Je t'aide à le rendre jalouses autant que tu le voudras. »

Mais Minah, à nouveau, sembla bien sombre, et bien qu'elle certifiait le contraire, Hiromu se demandait vraiment si elle s'amusait. Prenant sa question comme une permission pour la reluquer, le coach laissa ses yeux se promener sur le corps de la jeune femme, appréciant ses formes si bien mises en valeur par la robe qu'elle portait. Qui ne lui appartenait pas, s'il comprenait bien. Un vrai scandale, parce qu'elle semblait être faite pour la Coréenne. La robe paraissait chère, soit. Mais peut-être pourrait-il la lui offrir ? Hiromu gagnait mieux sa vie que la plupart de ses connaissances le pensait. Assez pour se payer une grosse cylindrée, pour manger régulièrement dans au restaurant, pour s'offrir des vêtements de marques. Assez pour survivre à Tokyo en tant qu'indépendant. Cependant, il ne souhaitait pas que Minah ait l'impression d'être achetée. Aussi se contentait-il de l'observer, d'un œil terriblement aguiché. « Très beaux. Je parie qu'on est le sujet de conversation numéro un ! » Hot topic ! Deux bombes à un mariage de moches ! « On nous prend peut-être pour des acteurs ? » Ces gens payés par des impopulaires pour donner l'illusion qu'ils l'étaient moins.

Alors qu'il allait trinquer, Minah le coupa dans son élan. Comment ça, elle ne pouvait pas boire ? Est-ce qu'elle était mineure ? Non, impossible, il avait vérifié. Enfin, Haruto l'aurait engueulé s'il lui en avait présenté une, plus fiable qu'une pièce d'identité. « T'aimes pas ça ? Tu veux autre chose ? » Hiromu tendait déjà le cou, cherchant des yeux un serveur, hélant celui qui transportait des jus de fruits. La voix de la jeune femme retint à nouveau son attention. S'il savait quoi ? Portant son verre à ses lèvres, il regretta aussitôt, manquant de s'étrangler avec sa gorgée de champagne. Qu'est-ce qu'elle racontait ? Elle n'allait pas s'y mettre aussi ! Ana lui avait parlé ou quoi ? Il avait pourtant interdit à sa meilleure amie de dire des mensonges. Toussotant, Hiromu se reprit peu à peu, sa main frappant doucement son sternum. Une fois certain qu'il n'allait pas mourir, il reposa sur Minah un regard surpris. Une légère grimace déformait ses traits, et il dut se retenir de dire quelque chose, le serveur qu'il avait appelé les ayant enfin atteint. Une gorgée de champagne pour le calmer, et une fois l'employé éloigné, sa langue claqua contre son palais. « Comment ça, les hommes aussi ? Qu'est-ce qui te fait dire ça ? » Bien sûr, il avouait volontiers que son ami n'était pas un modèle d'hétérosexualité par excellence. Haruto était doux, gentil, timide. Cependant, Hiromu était convaincu qu'il ne pouvait être gay, même bi. Si quelqu'un devait l'être, ce devait être ce Coréen qui traînait toujours avec lui, l'accaparant bien trop souvent. Ce mec qui se sapait trop bien pour être honnête. « Tu as dû mal interpréter. » Mais oui. Quelle idée.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

 
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée... ♥️
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
배민아 24.02.1995 Busan rpz too sexy for this world even before birth. I swear Père Coréen Mère tristement Japonaise #sad #why


Activité de fainéant :
Etudiante en danse et mannequinat à Eita Academy, mais suit des cours de physique à l'université, sa véritable passion. Un mot sur la physique quantique ? Ça l'aguiche grave.


Statut marital :



#vaudoopourqu'ildevienneimpuissant

Mes trucs à moi :


Fan de Corée du Sud, son pays lui manque et elle aime le faire savoir Un brin raciste, trois fois rien. Accro à la physique et aux mathématiques depuis l'enfance Etudiante à Eita pour échapper à sa mère et lui faire plaisir Vit largement au desus de ses moyens, du coup elle est probablement endetté auprès de tout Tokyo. Maybe elle te doit de l'argent, sache qu'elle te le rendra Si c'est pas elle, c'est Dieu Fan de yaoi refoulée Un sourire qui te donne envie de lui payer une glace et un tour dans un van Solitaire, parfois Attention whore A la conquête de l'îlot perdu, même si c'est mou.




Ven 2 Sep - 22:15

❝ Painful

downfall ★. ❞
- hiromu & minah -
I’m hugging my pounding heart
Like a child, I’m waiting for you
Everything will change at the blink of an eye
I’m ready
Pour un Japonais, il n'était pas mal. Minah s'était faite la réflexion dès leur rencontre. Il était beau, souriant, sexy. Plus que ne pouvait l'être Haruto qui, au final, n'avait eu comme charme supplémentaire que son esprit. Comme quoi, on peut être intelligent et être le pire connard qui soit.  À son souvenir, elle n'avait jamais eu tant de haine pour quelqu'un. Pas même pour sa mère qui l'épuisait à travailler ses cours comme une folle pour la traîner à mille concours de beauté et casting les week-ends. La Coréenne avait envie de se réveiller, réaliser qu'il s'agissait d'un mauvais rêve. Qu'elle ne connaissait même pas de Kamiya Haruto, qu'elle ne l'avait même jamais rencontré. Que Sakuta lui ait présenté un homme qui ne lui aurait pas plu, dont elle n'aurait même pas retenu le nom. Au fond, c'était ce qu'elle souhaitait, revenir en arrière. comme si rien n'était jamais arrivé, comme si elle ne l'avait jamais rencontré. Peut-être qu'elle dramatisait. Mais elle avait réellement l'impression qu'il avait tout gâché, tout détruit, sa petite vie de Princesse. Elle avait vingt et un an, on l'adulait, on l'adorait. Petite protégée de son cousin, on la jalousait facilement à Eita pour sa beauté, son intelligence. L'étudiante aimait tellement voir la jalousie au fond des yeux de ses camarades, des autres filles en général. Ce soir aussi, elle aimait ça. Elle était là, au bras du plus bel de la réception. Mais au final, elle enviait presque ces moches à la vie banale. Elles n'avaient sans doute rien dans le ventre sauf des dizaines de petits-fours.

Tenant plus fermement le bras du Love Coach, elle laissa son regard se perdre un instant, souriant aux mariés quand son regard croisa le leur. L'amour, elle pensait savoir ce que c'était mais au fond, elle réalisait bien que toutes ses relations avaient été aussi superficielles qu'avec Haruto. Elle les aimait bien, elle les trouvait intéressant, plus elle se lassait, elle ne voyait plus le moindre intérêt chez eux. Peut-être que c'était un retour de karma, à avoir été aussi superficielle, aussi peu intéressée par ce qu'ils étaient, elle n'avait pas vu. Que Haruto ne s'intéressait pas vraiment à elle, qu'elle n'était que la façade qui recouvrait un déni presque écœurant. Peut-être qu'il pensait à lui quand il lui faisait l'amour. Peut-être qu'il ne pensait jamais à elle. Ces pensées la répugnait autant que l'attristait.

Au fond, ce n'était pas le plus grand. Le plus grave restait ce bébé qu'elle portait, dont elle ne savait que faire. Le garder était exclu. Il fallait qu'elle en parle à Kazuya, qu'il l'aide. Qui pouvait l'aider à part lui ? Son regard se leva sur son compagnon de la soirée et un sourire orna ses lèvres, amusées. Oui, on ne devait parler que d'eux. Elle se rapprocha de lui exprès en voyant qu'on les regardait. « Je pense aussi. Ils n'ont sûrement jamais vu personne de plus beaux que nous. » Après un bref tour de la salle, elle se le confirma. En même temps, c'était vraiment difficile de faire mieux qu'eux. Au moins, dans son malheur, elle savait qu'elle gardait sa beauté. Qu'elle la gardera toujours, quoi qu'il arrive. Enfin, normalement. Si elle perdait ça, elle était bonne pour se suicider. Elle aurait toujours son intelligence. Elle pourrait devenir une grande physicienne dont personne ne connaîtrait jamais le visage ! « Un peu comme... Mizuhara Kiko et G Dragon. » Mi-Japonais, Mi-Coréen. "Et on est même plus beaux qu'eux." En tout cas, entre elle et Kiko, il n'y avait pas photo.

Souriant au Japonais, elle s'écarta un peu. Si, bien sûr qu'elle aimait le champagne. Mais elle ne pouvait pas en boire. C'était absurde, elle n'allait pas garder ce bébé. Quel effet est-ce que ça pourrait bien avoir sur lui ? Aucun. Il était destiné à disparaître. Mais Minah avait peur. Elle ne voulait pas lui faire de mal, pour son petit séjour en elle. Songer ainsi n'était pas une bonne chose, c'était comme s'y attacher, lui donner une légitimité. Non, elle ne pouvait pas s'attacher à lui. Elle ne pouvait pas le garder. Un enfant à qui un jour elle devrait expliqué qu'elle n'a eu qu'une brève relation avec son père avant qu'il ne la quitte pour vivre une histoire d'amour avec un homme. « Non, ça ira, c'est gentil. Je n'ai pas très soif. » Même si elle avait la gorge un peu sèche. Mais ce n'était pas un problème bien urgent.

A sa réaction, la Coréenne n'eut pas beaucoup de mal à comprendre qu'il ne savait pas. Pour les penchants d'Haruto. Enfin, selon ses dires, il n'aimait pas les hommes de base, mais il l'aimait lui. De quoi lui donner mal à la tête tant ça lui paraissait absurde. Que Sakuta ne semble pas au courant la rassura. Ce n'était pas un piège pour se payer sa tête, il n'y était pour rien. Et normalement, ce n'était pas lui le meilleur ami en question. Du moins, elle l'espérait. Que Haruto se tape un homme, elle pouvait le concevoir, il n'était pas non plus l'être le plus viril du monde, mais Sakuta, ça lui ferait vraiment du mal. Il était trop sexy pour être gay. Interdit. Cependant, la conversation était sérieuse et elle comptait bien continuer dans ce sens. C'était presque aberrant qu'il n'y croit pas, alors qu'il le lui avait dit, sans détour. Sans pincette.

« Non, je n'ai pas mal interpréter. » Son regard se plongea dans le sien pour le forcer à la croire. En parlant lui faisait mal, elle sentait son coeur se serrer mais elle avait assez pleuré, les larmes ne venaient plus, comme si le stock était épuisé. « Il me l'a dit... » Sa tête se baissa tandis que son ton s'approcha du murmure. « Depuis quelques temps, il était devenu distant... Je ne savais pas pourquoi, je sais que son meilleur ami était rentré de Corée, puis qu'il avait un séminaire... » Un soupir arracha sa gorge. Elle aurait du le voir venir. Il lui parlait avec tellement de passion de ce type, il avait annulé leur rendez-vous pour passer du temps avec lui à son retour. Haruto était si heureux quand il en parlait. Au fond, elle ne pouvait pas lui en vouloir, on en choisissait pas de qui on tombait amoureux. Elle lui en voulait d'avoir continué à la voir en sachant très bien qu'il ne l'aimait pas elle. Sans doute ne serait-elle pas enceinte à l'heure qu'il est s'il avait été plus juste. « Il m'a dit qu'il était amoureux de lui. Qu'il en avait pris conscience. Je ne sais pas ce qu'il se passe entre eux, les détails... Je ne voulais pas savoir, je n'ai pas réussi à lui répondre quoique ce soit. » Et elle se sentait bête, de ne pas être parvenu à lui dire ce qu'elle pensait. Comme elle n'arrivait pas à lui dire qu'elle attendait ce bébé. « Il m'a prise pour une idiote. Il a tout détruit. » Mordant fermement sa lèvre, elle regarda à nouveau le love coach, espérant qu'il la croit.  
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

 
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


❝ But don't look back with anger ❞
Gonna start a revolution from my bed 'cause you said the brains I had went to my head. Step outside 'cause summertime's in bloom. Stand up beside the fireplace, take that look from off your face × BY LIZZOU
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4192-sakuta-hiromu-feat-kim-jongin-kai http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4127-sakuta-hiromu-i-m-the-new-cancer-never-looked-better

Carte d'identité :
朔田 弘 ▬ Nagasaki ▬ 27.3.1992 ▬ 182cm ▬ aries ▬ O+

Activité de fainéant :
Love coach. Et t'as grave besoin de ses conseils. ♥️ Et si t'en as pas besoin, t'en as besoin quand même. Don't lie.

Statut marital :
Célibataire. Genre, il profite quoi. ♥️ Son véritable amour, c'est son métier, de toute façon. Don't judge.
Gay refoulé, il est attiré par le booty d'un half-kimchi, half-nem nommé Ji Hoon ♥️



#Team15deQI

(True love is near !)

Mes trucs à moi :
Ancien gros devenu grand sportif (et grave bg). Ancienne victime ayant pris sa revanche sur la vie (et les filles) (fais pas genre t'es encore une victime jpp). Sa mère est un peu cheloue, mais il l'aime. Il n'a jamais connu son père, et ça l'arrange très bien. Il n'assume pas le sang coréen qui coule dans ses veines, du coup il est un peu raciste. Anastasia est l'amour de sa vie. Il parle paradoxalement bien anglais. Il trouve son prénom beaucoup plus joli quand il est écrit en hiragana. Il est un peu obsédé par sa forme physique, et suit un régime strict. Il est scatophile quand il n'a plus rien à mangé chez lui Il déteste le Coca light, par contre. Il est passionné par la danse, et la mode aussi. Il a peur des oiseaux, surtout des canards. Fan de Gérard Depardieu, jtm gégé. Il est fan de Buffy, mais faut pas le dire. Minah is bae. I love you.




Mer 5 Oct - 16:50

❝ Painful

downfall ★. ❞
- minah & hiromu -
I’m hugging my pounding heart
Like a child, I’m waiting for you
Everything will change at the blink of an eye
I’m ready
Bien sûr qu'ils étaient les plus beaux de la cérémonie, personne ne pourrait les égaler. Il était donc logique qu'on les jalousait. Mais c'était là le fardeau des gens beaux, être entourés de gens moins chanceux qui les enviaient. Hiromu avait l'habitude, et Minah sûrement aussi. Cependant, le love coach n'appréciait pas les regards mauvais que les demoiselles d'honneur lançaient à sa compagne d'une journée. Elles devraient la remercier de remonter le niveau, plutôt que de la regarder comme ça. S'il s'empêcha d'aller les rejoindre pour leur faire part du fond de sa pensée, c'était bien parce que la belle Coréenne l'inquiétait un peu. Elle était moins piquante dans ses paroles, paraissait parfois comme absente. Aussi, Hiromu préféra ne pas la lâcher, de peur de la voir disparaître, s'il détournait un instant les yeux. Il évita même de rouler des yeux, en l'entendant les comparer à ce couple bizarre. Une minute. Elle le comparait vraiment à un Coréen ? « Je suis quand même plus beau que lui. » Et à lui de froncer son nez fragile. De toute manière, Minah était plus belle que cette fausse Japonaise. Ah, il réalisait qu'elle les avait sûrement choisi pour leurs nationalités. Pour un peu, et il penserait que le mélange nippo-coréen était vraiment pas mal. Sauf que voilà, il se rappela un peu qu'il en était un, et même s'il en était le parfait exemple, Hiromu avait toujours du mal à accepter qu'il en soit justement un.

Oubliant ses origines, le Japonais préféra sourire à Minah, l'encourageant secrètement à se confier à lui. Il pensait pouvoir tout entendre, après les nombreuses jérémiades de ses clients. Il lui pardonnait même de le comparer avec une idole de son pays. Il ne voulait pas que l'inquiétude se lise dans son regard, lorsqu'elle lui apprit de pas avoir soif. Hiromu se tendit sans comprendre, sentant que quelque chose de terrible allait lui tomber dessus. Gay. Il était gay. Non ! Pas lui ! Ce satané Kamiya. Quoi ? Non. Impossible. Il lui aurait dit. Ou peut-être pas. Ils n'étaient pas si proches. Tant mieux ! Enfin, quoi, ce n'était pas son truc à lui. Gay. Quoi ? « Qu'est-ce que tu racontes... » Mais sa voix n'était qu'un chuchotement surpris, face à la détermination de Minah, pour lui faire comprendre qu'elle ne disait pas ça en l'air. Ça n'avait effectivement pas l'air d'un quiproquo, et Hiromu déposa son verre sur le coin d'une table, avant d'entraîner doucement la jeune femme un peu à l'écart du bruit.

Le regard qu'elle avait planté dans le sien lui faisait étrangement de la peine. Bien entendu, le love coach comprenait facilement qu'elle soit blessée. Ses deux mains posées affectueusement sur les épaules de Minah, il la regarda de l'air le plus doux et concerné possible, tout en gardant une certaine perplexité dans les yeux. Et si Haruto s'était simplement fichu d'elle ? L'excuse de l'homosexualité pour rompre, malheureusement, c'était courant. Oui, bon, d'accord, il le pensait pour l'avoir utilisé, mais ce n'était pas de lui dont on parlait, là. Pourquoi elle parlait de ce Coréen ? Oh non. Non. Hiromu le voyait venir. Se redressant quand Minah confirma ses craintes, il se passa une main sur le visage. Il le savait ! Enfin non, pas vraiment. Mais si ! Il le savait ! Ce Lee ne pouvait que rendre son ami homo. A se saper aussi bien. C'était louche. C'était cliché, oui, mais louche quand même. Puis il le touchait beaucoup. Maintenant sûrement beaucoup plus... Olala, non. Il ne voulait pas y penser.

Le love coach réalisa qu'il n'avait pas vraiment de réactions, ses tergiversions intérieures mises à part. « Je ne savais pas... Cet abruti... » Quand la voix de Minah s'éleva à nouveau, il releva un regard navré vers le sien. C'était de sa faute, c'était lui qui les avait présenté. « Je suis désolé. Allez... » Son pouce et son index attrapèrent le menton de la jeune femme avec douceur, relevant son visage. « Tu es trop belle pour être déçue par un gay refoulé. » Il ne s'en voulait même pas, Haruto le méritait bien. D'ailleurs, ce dernier entendrait parler de lui. « C'est vexant et blessant, mais ça te passera vite au-dessus ! » Comme l'hétérosexualité de son ami. Non, même lui savait que la blague était naze. « N'empêche que ça m'étonne... Enfin... Ah, le con, il s'est bien fichu de moi. ''Mon meilleur ami'', tu parles ! » Hiromu laissa le choc passer dans un rire, avant de reposer les yeux sur Minah, se rendant compte qu'elle ne riait pas. Pinçant les lèvres, il se rendit compte qu'il n'avait jamais réfléchi à l'impact qu'une telle révélation – fausse ou non – pouvait avoir. Se remettait-elle en question ? Devait-il la rassurer en lui disant qu'elle était toujours aussi désirable ?

« Minah, je suis désolé. J'étais vraiment pas au courant. » Son pouce caressa doucement la joue de la jeune femme. Il voulait lui proposer de lui trouver un autre homme, mais les mots restèrent coincés dans sa gorge. « Ça peut se comprendre que tu sois en colère, mais ta vie n'est pas détruite pour autant ! » Pourquoi les femmes se sentaient toujours obliger de tout dramatiser ? « Tu veux qu'on réfléchisse à une petite vengeance ? » Comme faire croire qu'ils sortaient ensemble, et qu'ils formaient un bien plus joli couple. Hiromu croisait les doigts pour qu'elle ait cette idée ! En vérité, il se fichait que Haruto soit gay ou pas. Et il se sentait bizarrement soulagé qu'il se soit séparé de Minah. Mais bon. Pourquoi Lee Ji Hoon ? Ridicule.

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

 
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée... ♥️
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
배민아 24.02.1995 Busan rpz too sexy for this world even before birth. I swear Père Coréen Mère tristement Japonaise #sad #why


Activité de fainéant :
Etudiante en danse et mannequinat à Eita Academy, mais suit des cours de physique à l'université, sa véritable passion. Un mot sur la physique quantique ? Ça l'aguiche grave.


Statut marital :



#vaudoopourqu'ildevienneimpuissant

Mes trucs à moi :


Fan de Corée du Sud, son pays lui manque et elle aime le faire savoir Un brin raciste, trois fois rien. Accro à la physique et aux mathématiques depuis l'enfance Etudiante à Eita pour échapper à sa mère et lui faire plaisir Vit largement au desus de ses moyens, du coup elle est probablement endetté auprès de tout Tokyo. Maybe elle te doit de l'argent, sache qu'elle te le rendra Si c'est pas elle, c'est Dieu Fan de yaoi refoulée Un sourire qui te donne envie de lui payer une glace et un tour dans un van Solitaire, parfois Attention whore A la conquête de l'îlot perdu, même si c'est mou.




Dim 23 Oct - 2:14

❝ Painful

downfall ★. ❞
- hiromu & minah -
I’m hugging my pounding heart
Like a child, I’m waiting for you
Everything will change at the blink of an eye
I’m ready
Minah aurait aimé profiter de la fête comme si tout allait bien, s'amuser à ce mariage comme elle le prévoyait. Elle voulait avoir une robe sublime, au bras du plus bel homme de l'assemblé, on la regarderait, on la jalouserait, et ça lui ferait plaisir. Son égo aurait été regonfler à bloc pour la suite. Depuis petite, sa mère avait comme imposé une compétition constante avec les autres filles. Lorsqu'elles étaient déhors, elle la comparait toujours aux autres filles. Tu pourrais être plus mince, comme elle. Tu pourrais avoir des beaux cheveux longs si tu ne pleurais pas quand je te coiffais, tu pourrais être plus féminine comme elle, plus grâcieuse comme la fille là-bas... Toutes les filles qu'elles croisaient étaient sources de comparaison. Tellement qu'à force, la petite métisse avait commencé à le faire toute seule et elle avait besoin de prendre le dessus sur les autres. D'être la plus jolie, la plus féminine, la mieux habillée, mieux coiffée, mieux maquillée. Qu'on l'envie. Avoir le plus bel homme avec elle. Mais elle n'était pas heureuse ce soir, malgré tout ça, elle n'arrivait plus à l'être.

Un petit rire quitta ses lèvres quand il fronça son nez de fragile et Minah répondit d'un haussement d'épaule, levant le menton. Oui, bien sûr qu'il était plus beau que G Dragon, c'était évident. Et pas bien difficile. Seungri, elle aurait plus de mal à départager. Mais c'était déjà un compliment ultime si elle n'arrivait pas à départager. Sakuta était beau pour un Japonais. Un peu trop. Haruto était aussi vraiment beau pour un Japonais, mais ça ne lui paraissait pas aussi dérangeait que pour le Love Coach. Il faudrait vraiment qu'il jette un oeil à son arbre généalogique.

Minah aurait aimé continuer une conversation badine mais parler de l'homme qu'il lui avait présenté avait été plus fort qu'elle. De tout son coeur, elle voudrait l'oublier, mais comment oublier quelqu'un qui vous avait marqué à vie ? Elle le haïssait de lui faire subir ça, de l'avoir quitté ainsi, de l'avoir mise enceinte alors qu'il devait faire sa petite vie, vivre son petit bonheur avec un autre. Son compagnon ne semblait pas la croire et ça la blessait un peu. Minah tentait d'expliquer, de détailler, ce fameux jour où il l'avait quitté. Que le Japonais ne sache pas cela la rassurait. Il n'était pas complice de ça, il avait sincèrement l'air de l'apprendre. Il ne l'avait pas trahi, lui. Sans se débattre, elle le laissa prendre son menton entre ses doigts, levant son regard vers lui. Une furieuse envie de se serrer contre lui la gagna mais elle lutta, encore plus pour ne pas pleurer. Oui, elle était trop belle pour ça. Trop belle pour tout. Ca n'empêchait malheureusement rien.

Malheureusement, il ne comprenait pas. Sa vie n'était pas détruite à cause de son ex soudainement gay. Non. A cause de ce qu'il avait laissé. Sans ça, elle aurait simplement été humiliée, rien de plus grave. « Une vengeance ? » Lui jeter le fœtus au visage. « Inutile, ça n'aurait aucun impacte. Il s'en fiche de nous, tu sais. » D'elle, sans doute d'Hiromu aussi. Haruto lui semblait si égoïste. Plus qu'elle ne l'était probablement elle-même. À ses yeux, il était devenu le pire de tous, le plus détestable. Elle lui en voulait. Sa main se saisit doucement de la sienne, elle tenta de lui sourire doucement. « Merci, c'est gentil. D'essayer de me remonter le moral, de m'aider. » Oui, au fond, elle ne s'y serait pas attendu. Elle trouvait Sakuta bizarre, il avait l'air un peu distant, un peu dans un autre monde. Elle avait adoré lui parler au téléphone, un peu comme si elle le connaissait toujours, mais elle le pensait superficiel. Plus qu'elle ne l'était elle. « Au fond, tu sais, je m'en fiche de lui. De son copain, de tout ça. Vraiment, je m'en fiche totalement. »

Haruto ne comptait pas, il n'avait jamais réellement compter, comme les autres. Elle aimait son intelligence, s'attachait à son physique mais ce n'était pas profond, ça s'arrêtait là. À quelques brefs détails. Si elle l'avait largué elle, elle ne l'aurait absolument pas mal vécu. Elle aurait été la maîtresse de la rupture, la dominante, et n'aurait pas été prise par surprise, n'aurait pas été au pied du mur. Tout aurait été différent si elle avait arrêté la relation avant, s'il avait choisi cette idiote plutôt qu'elle. Si seulement il ne l'avait pas fait, si seulement elle n'avait pas tenté de le séduire. Si seulement elle avait un peu de déontologie et aurait cédé sa place si tôt avoir appris qu'il avait déjà quelqu'un dans sa vie. « Ce n'est pas ça qui me dérange, je l'aimais pas, j'étais pas amoureuse... » Elle ne l'aurait jamais été. Il manquait quelque chose chez lui. Il était trop plat, pas assez drôle, pas assez pétillant. Fermant les yeux, elle tenta de rassembler son courage, surtout, de ne pas pleurer, sa voix se brisant malgré tout en reprenant : « Je suis enceinte de lui. » Elle n'avait pas pu le garder pour elle, il était la première personne à qui elle le disait et elle se sentait honteuse, comme si c'était uniquement de sa faute. C'était de sa faute, elle n'aurait pas du tenter ça, elle n'aurait pas du écouter Sakuta, elle aurait du trouver quelqu'un par elle-même. Elle s'en voulait plus que jamais, et elle ne savait plus quoi faire. Elle était perdue, totalement perdue. 
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

 
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


❝ But don't look back with anger ❞
Gonna start a revolution from my bed 'cause you said the brains I had went to my head. Step outside 'cause summertime's in bloom. Stand up beside the fireplace, take that look from off your face × BY LIZZOU
Contenu sponsorisé


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————
 

PAINFUL DOWNFALL |♥| HIROMU&MINAH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EITA ✩ ACADEMY :: Tokyo City :: La campagne-