------ AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ------
Bienvenue à Tokyo, la capitale du Japon, ou plus de 13 474 454 habitants se croisent ici chaque jours, et chaque nuit. Le rythme Tokyoïte est parfois stressant, pressant, et pourtant, chaque année, de plus en plus d'étrangers rêvent de passer par la capitale Nipponne, pour parfaire leurs expérience, ou vivre l'expérience la plus folle de leur vie. Il faut dire que le Japon est un pays extraordinaire, tant par sa culture, son éducation, ses traditions et le bien être qui y règne. Les Japonais sont accueillants, souriants, bons vivants, tant de qualités qui font de l'archipel, la destination rêvée. Certes, vous allez vous envoler pour l'autre bout du monde, mais quelle folle aventure vous attend...

Il y a les Tokyoïtes, les travailleurs actifs, du grand PDG au vendeur de tomates sur le marché, en passant par le Cast-Member du Tokyo Disneyland. Les étudiants de Todaï University, le campus Tokyoïte, le plus réputé du pays, mais aussi les jeunes lycéens, les yeux remplis de rêves, d'espoirs et d'ambitions. Et puis il y a Eita Academy. Le phénomène de ces quatre-vingt dernières années. L'école des arts de la scène de Tokyo, qui a fait au fil des décennies, sa renommée, aujourd'hui mondiale. Eita forme les jeunes venus des quatre coins du globe, aux durs métiers de la scène, et depuis 2014, elle les produit officiellement, sous son propre label, Eita Entertainment. Une maison de production qui rafle tout en moins d'un an, avec son groupe pop le plus en vue du moment : B.A.G - Best Asian Generation. Partout ou ils mettent les pieds, ils provoquent l'hystérie, ne faisant que gonfler la popularité de l'école.

Ho tout serait bien trop beau s'il n'y avait pas une ombre à l'histoire. Celle ci se nomme Krystal. Une Gossip-Girl de talent, qui s'il fut un temps, ne s'attaquait qu'aux couloirs d'Eita, elle a aujourd'hui élargit son champs d'attaque à tout Tokyo. Son blog, dans le quel elle publie toutes sortes de rumeurs et secrets les plus intimes, est le plus visité de la toile nipponne. Krystal fait trembler la capitale, et prouve que chacun ici, de la plus grande idole à l'éboueur du quartier oublié, peu devenir un vrai phénomène de foire. C'est elle qui dirige, c'est elle qui décide qui ira haut, et qui retombera bien bas. Un conseil chers amis Tokyoïtes, surveillez vos arrières, Krystal est partout...
>>> The Dream Team
>>> Nos copains
>>> On les attend
Shia, Ryota et Liang sont là pour vous aider, n'hésitez pas à les contacter en cas de problème, ils ne mordent pas. Ils sont aidés par Rin, Erena et Heaven, la modo-team. ♥
>>> FÉLICITATION
>>> Navigation
>>> flash news
Félicitation à Arisa, Odeline, Shia, Rin, Yoko, Ryo, Mika, Yue, Shige, Ryan, Minami, et Risa, pour leur grand cumul de points cette année! Les compteurs sont remis à zéro.
19.02.2016. Attention les inscriptions à Eita en section Danse sont fermées, afin de remplir les cursus Comédie, Mannequinat et Musique. Evitez la section Chant, déjà bien encombrée aussi ;). Les inscriptions aux personnages Coréens, Chinois, Thaïlandais et/ou double nationalités similaires sont aussi fermées, pour cause de petite invasion temporaire. Merci de favoriser les personnages Japonais. Vous pouvez bien évidemment créer un personnage Japonais avec un avatar Coréen, Chinois ou autre asiatique bien évidemment. Plus d'informations sur ce sujet

18.02.2016. Grosse maj' du mois! Nouveau design, installation des fiches partenaires, ouverture du réseau Instagram pour vos personnages, et mise en place des tags pour tagguer les membres dans un sujet. Une boîte à idées a été ouverte pour vous, afin d'y donner vos suggestions, et le système des points a été remanié, et remis à zéro.

01.12.2015. La seconde génération des Best Asian Generation est enfin dévoilée! Découvrez la sur leur site officiel. L'équipe d'Eita Ent. remercie tous ceux qui ont voté lors de l'émission du casting!

29.09.2015. Les B.A.G créent la surprise en sortant un single, alors qu'on les croyait en hiatus, réduit à deux membres! Visiblement, rien n'arrête Rin et Shia, qui présentent aujourd'hui My Resistance, un clip vidéo qui fera la promotion de leur casting, en recherche d'une seconde génération. Des images exclusives de leur tournée d'été, des fans, et des backdancers, sont à l'honneur de ce clip, aussi dédié à Murakami, qui a quitté le groupe il y a une semaine. Pensez à en discuter sur le forum des fans!

20.09.2015. Murakami Shinsuke, membre des B.A.G, vient d'annoncer son retrait du groupe! Mais que les fans se rassurent, l'aventure continue, et l'Eita Ent. a dors et déjà lancé un grand casting national, afin de former la seconde génération du groupe, pour combler le vide laissé par Shinsuke. Et si tu tentais ta chance ?! Accéder au casting.

26.10.13. Rôle play ouvert à tous, que vous soyez plutôt petits rps (300/500 mots), si vous manquez de temps ou que vous débutez, ou bien plutôt roman rp (+1000 mots) pour les grands passionnés d'écriture, tout le monde est admis! Le plus important est de s'amuser.

26.10.13. Forum lancé depuis le 26.10.2013, optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Bannissez tout autre navigateur pour une bonne optimisation des codages!.
Forum optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Merci de bannir tout autre navigateur pour une meilleure optimisation des codages.
Forum city réel + niveau de rp ouvert à tous + avatars réels asiatiques, occidentaux...
©2013-2016 toute reproduction même partielle est strictement interdite.

 

 These legs are a private property no trespassing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Oeuvre d'art de 25 ans made in korea, assez bien adaptée au Japon, terre de liberté.

Activité de fainéant :
Artiste peintre & propriétaire d'une petite galerie d'art indépendante de Shibuya. Accessoirement héritière d'une compagnie de croisière coréenne que ses parents rêvent de refiler à un gendre prometteur.

Statut marital :
Cruellement larguée par l'homme aux mains divines ... & célibataire, aux dernières nouvelles, à moins que ses parents aient officialisé la chose avec leur vieux chinois de fiancé arrangé...Si seulement il la laissait indifférente... Maudites jambes!


Mes trucs à moi :
Elle a un sal caractère, vraiment A une peur panique de l'eau et ne sait pas nager... adorable pour une future pro de la croisière! Catastrophe #1 en terme de choix de mâle, plus ils sont des causes perdues, plus elle les aime! Elle porte rarement des manches courtes, de peur qu'on voit les tâches de peinture sur ses bras, classique peintre! Elle déteste la corée et il est pour impossible de marier un local, retourner près de ses parents? JAMAIS. En amour avec la peinture à l'huile, vraiment Disney = life Elle a la certitude de finir dans un mariage arrangé,à ses termes, telle Jasmine! Ne sais pas danser, ou plutôt, elle bouge comme un robot mal huilé.



Sam 9 Juil - 21:25
Private property no trespassing
ft. Jung Rin & Xialei


Tenue - Tout était sous contrôle. Absolument tout! La preuve, c’est que depuis maintenant un bon trois heures, Rinnie était plantée devant le miroir de la salle de bain de sa chambre d’hôtel, les cheveux savamment remontés dans une coiffure haute précisément négligée – la dernière tendance mode – un maquillage juste assez étudié pour mettre en valeur ses yeux sombres et lui donner un air un peu plus femme fatale malgré son minois d’ange, tout en conservant une harmonie naturelle et assez recherchée pour laisser les moins observateur penser qu’elle n’avait pas une once de maquillage. Du haut de sa petite taille, elle était juchée sur des escarpins griffés, vertigineux et d’un doré discret et venait de nouer autour de son cou un collier dans le même métal. Tout était savamment sélectionné, une véritable carte de mode, jusqu’aux dessous en dentelles d’un rouge typiquement chinois – honneur à sa terre d’accueil – qui s’unissait parfaitement à ses ongles fraichement manucurés. Tout était parfait… si on omettait l’amas de tissus sur le sol, ou plus précisément, la trentaine de tenues qu’elle avait essayé sans se résigner à en porter une. Un bordel comme rarement il en fut créé en dehors de l’atelier d’une certaine designer britannique... La tragédie!

Figée devant le miroir, en petit tenue, Rin affichait cette moue boudeuse, pas convaincue, tout en se maudissant mentalement d’accorder la moindre importance à sa tenue. Franchement. C’était un stupide souper mondain avec son nouveau fiancé, une connerie ou elle devrait jouer les postiches et le bonbon visuel avant d’enfin, pouvoir regagner sa chambre d’hôtel et de planifier le tourisme qu’elle comptait faire au pays des bouffeurs de chiens. Vraiment, une formalité… alors pourquoi diable est-ce que ça l’énervait ce qu’il penserait d’elle hein! Un soupire plus tard, elle n’était pas plus avancée, et elle se butait dans son déni, tentant aussi fort que possible de se convaincre qu’elle était désintéressée par le chinois, au moins autant qu’un guitariste à la crinière bleu était hétérosexuel… Un déni pas trop convainquant. Finalement, réalisant qu’il lui restait moins de dix minutes pour retrouver Xialei, elle daigna reporter son attention sur la robe noire toute simple qui trainait encore sur le lit. S’y dirigeant, elle l’enfila en soupirant, alors qu’elle se demandait mentalement si dévoiler ses épaules était permis. Bon nombre de femmes le faisaient, certes, mais la coréenne avait certains atouts plus développé que le modèle chinoise de base. En même temps… cette coupe, ça mettait vraiment ses jambes en valeur, aussi délicates furent-elles, et, si elle devait faire compétition aux physique de son fiancé, autant mettre ses propres cadeaux divins en valeur! Un sourire satisfait flottait sur son minois alors qu’elle attrapa son sac, se demandant quand même, en se dirigeant vers la salle de réception, si le vieillard qui lui donnerait son nom la trouverait jolie.

… T’en nulle pour t’en ficher Rinnie. La ferme narrateur. En errant dans les couloirs, cherchant la salle de réception en tentant vainement de lire les caractères mandarins qui lui filaient un mal de bloc. Lorsque finalement, elle réussit à retrouver son chemin, elle se mit à chercher son futur, qui devait l’attendre non loin, tel qu’il fut convenu. Avec tous les invités, ce n’était pas chose facile… Sa seule satisfaction? Si plusieurs invités avaient optées pour des robes ajustées, elle avait au moins deux bonnets d’avance. Ahah! Son œil de lynx repéra enfin le chinois et, nous vous l’avouons, son cœur loupa un battement. Après des semaines sans le voir, il était toujours aussi canon… Focus Rin, focus, ce n’est pas le bon Lee! …Il n’y a pas de cerveau au numéro que vous avez composé. Notre brunette allait lui faire un signe de main lorsqu’elle remarqua deux jeune femmes, non loin, le reluquer plus qu’il était permis, avec SA possession. Rin… tu ne veux pas le toucher, mais il est à toi? … Bah… elle était fille unique, pardonnons lui, elle n’avait pas appris à partager ses jouets.  Et qu’est-ce qui lui avait pris d’exhiber ses jambes comme ça hein? Il devrait porter la burqua… Ahem… jalousie much? NON. DÉNI. Histoire de vraiment être convaincante dans son rôle de fille pas jalouse du tout, elle c’était avancée vers le bridé, de sa démarche assurée, presque trop en confiance pour sa petite taille et, contrairement à tout précédent, avait sans demander la permission pris place à ses côtés avant de mettre une main possessive sur son bras et de poser un baiser sur sa joue. Encore heureux qu’elle n’était pas un chien mâle, elle lui aurait bien uriné sur la jambe…  « Bonsoir. Tu devrais me remercier, je t’ai sauvé d’un viol certain. » … Rin, si tu ne voulais pas avoir l’air intéressée …………. Bin ça a échoué au moment où tu lui as tiré ton sourire en coin plein d’amusement devant l’air outré de ses groupies….

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


They smile, that smile. They bat those eyes. They steal you with "hello", they kill you with "goodbye". They hook you with one touch and you can’t break free ♥️ The trouble with girls

▬▬▬▬▬▬
CHINESE MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4041-li-xialei-s-cellphone http://a-japanhttp://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3996-li-xialei-ft-han-geng http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3992-li-xialei-i-wont-even-spare-you-a-glance

Carte d'identité :
Beau danseur de 32 ans aux design, fabrication et développement signés République Populaire de Chine.
Comme il le dit lui-même: "Né à Beijing, va sûrement mourir à Beijing."

Activité de fainéant :
Officiellement, il est l'héritier d'Evening Star Cruises, mais tant que son père a le poste de PDG, il enseigne la danse à Eita

Statut marital :
Nouvellement fiancé à la plus belle des Coréennes. C'est juste pour faire taire ses parents,hein... (Ouais, on y croit)

Par contre, il vit encore et toujours en concubinage platonique avec son meilleur ami... C'est pire qu'un mariage!


Mes trucs à moi :
Composé à 60% de jambes ¤ Adore danser le ballet au point de parfois s'essayer avec des pointes ¤ Sa vie avec son colocataire est signe d'un sitcom ¤ A facilement le mal de mer ¤ Supporte pas la critique mais la distribue comme de la soupe populaire ¤ Membre involontaire de la Daidai Crew ¤ Ne pas l'appeler 'Leilei' à moins d'avoir des pré-arrangements funéraires



Mar 12 Juil - 18:19
Private property no trespassing
ft. Jung Rin & Xialei


Tenue -
Chaque voyage en Chine était épuisant pour Xialei, bien que sa terre natale lui manquait toujours autant malgré toutes ces années passées à Tokyo. Entre son père qui tentait de le convaincre et revenir s’installer en Chine et sa mère qui était persuadée qu’il vivait dans la misère au pays du soleil levant, il se sentait souvent étouffer. Sauf cette fois-ci. Non, ce voyage-là, il l’avait fait en toute connaissance de cause. Il avait la ferme intention de faire savoir à Daisuke à quel point il était fâché, et quoi de mieux pour se faire que de se payer un voyage chez les parents?

Tout cela c’était la version officieuse, celle qui ne dirait pas à voix haute. S’il devait mentionner qu’il s’était pris la tête avec son inséparable, sa mère se mettrait à pleurer à sa place, lamentant qu’une amitié avec de si belles fondations et d’aussi importants souvenirs ait pu se détériorer en une seule soirée, et bien qu’il fuyait ses parents, Xialei était très attaché à sa mère. Il refusait de la faire pleurer, et surtout pas pour Serizawa Idiot-suke!

La raison officielle? Vous savez, celle qui fait gagner des points bonis auprès du paternel? On y était justement, cette rencontre mondaine avec les différents leaders asiatiques du monde du voyage. Et ouais, il s’était pointé là au risque de croiser Makoto… quoique l’ainé des frères Serizawa n’était qu’une petite menace en comparaison avec une personne que Xialei espérait que ses parents avaient pensé à ne pas inviter… une personne qui l’avait blessé beaucoup plus que n’importe qui d’autres l’avait fait, cette personne qui avait précipité son départ pour le Japon, cet être immonde qui l’avait réduit à pleurer sur l’épaule de Daisuke jusqu’à ce qu’il n’en ait plus la force. Si cette créature inhumaine était là, Xialei allait sûrement préférer retourner en sol nippon et affronter son meilleur ami que de se retrouver face à face avec la source de ses plus grandes craintes.

C’était justement ce qui justifiait ce qu’il faisait à l’instant même : filtrer la foule des yeux, s’assurer de ne tomber ni sur Makoto, ni sur son pire cauchemar. À date, ni l’un ni l’autre n’était en vue, bonne nouvelle. Côté familial, Baba parlait avec une vieille dame dont le mari avait fondé une compagnie de croisières touristiques sur le Fleuve Yangtze, Mama discutait avec l’héritière d’une chaîne de casinos de Macao, et finalement cousin Shiyuan était en train de charmer la moitié des femmes de la pièce -et quelques hommes- en faisant rien d’autre que les saluer poliment avec ses grands sourires trop sincères… Tout allait bien sous le soleil.

Enfin, tout allait bien à une exception près. Regardant sa montre pour la sixième fois en 30 minutes, Xialei se demandait pourquoi le temps passait si lentement lorsque l’on attendait quelqu’un. En toute franchise, il était prêt depuis plus d’une heure, sa mère lui ayant fait faire un tout nouvel habit en cadeau de retour au pays, et en échange, il l’avait aidée à choisir ses accessoires pour aller avec sa robe. Quand ils fonctionnaient comme ça, Xialei et sa Mama étaient toujours prêts rapidement. Ainsi, il savait très bien qu’il serait à l’heure pour le début de la soirée, mais il connaissait suffisamment la gente féminine –prend ça Daisuke– pour accorder une demi-heure supplémentaire à sa fiancée.

Sa fiancée. À vite y penser, c’était assez étrange à se dire, mais chaque fois qu’il y pensait, Xialei ressentait une bouffée de fierté. Jung Rin était une très jolie jeune femme; intelligente et indépendante comme il s’en faisait peu, avec une énergie débordante et une personnalité à en rendre jaloux des chefs d’état. Oh la la, Monsieur Li, vous êtes déjà si convaincu de votre décision que ça?

Non mais elles sont chiantes les narratrices!

Bon. Cinq minutes. Bien persuadé que la Coréenne était pour arriver pile poil à l’heure de rencontre, ses yeux se tournèrent de nouveau vers l’amas de gens qui discutaient business. Aucune trace de Serizawa quelconque, dieu merci! Une surprise se préparait cependant pour lui : une main sur son bras, un baiser sur sa joue. Les yeux changeant directement de cap, il vit à sa plus grande surprise sa fiancée. Il avait craint le pire, mais là, il était soulagé. Poussant un soupir, il reprit ses esprits avant de lui répondre : « Bonsoir. Merci de ton héroïsme, ma chère... Est-ce que tu parles des deux greluches qui roucoulent comme des tourterelles aux cous cassés, par hasard? » Il fit un rapide signe de tête en direction des deux filles qui le dévoraient encore des yeux et qui devaient sûrement planifier l’assassinat de Jung Rin.

« C’est joli, cette robe. Ma mère va l’adorer. » Complimenta-t-il avec le sourire satisfait du fiancé fier s’exhiber ses bons choix maritaux.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



If dance is an empire, then I want nothing less than being its emperor
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Oeuvre d'art de 25 ans made in korea, assez bien adaptée au Japon, terre de liberté.

Activité de fainéant :
Artiste peintre & propriétaire d'une petite galerie d'art indépendante de Shibuya. Accessoirement héritière d'une compagnie de croisière coréenne que ses parents rêvent de refiler à un gendre prometteur.

Statut marital :
Cruellement larguée par l'homme aux mains divines ... & célibataire, aux dernières nouvelles, à moins que ses parents aient officialisé la chose avec leur vieux chinois de fiancé arrangé...Si seulement il la laissait indifférente... Maudites jambes!


Mes trucs à moi :
Elle a un sal caractère, vraiment A une peur panique de l'eau et ne sait pas nager... adorable pour une future pro de la croisière! Catastrophe #1 en terme de choix de mâle, plus ils sont des causes perdues, plus elle les aime! Elle porte rarement des manches courtes, de peur qu'on voit les tâches de peinture sur ses bras, classique peintre! Elle déteste la corée et il est pour impossible de marier un local, retourner près de ses parents? JAMAIS. En amour avec la peinture à l'huile, vraiment Disney = life Elle a la certitude de finir dans un mariage arrangé,à ses termes, telle Jasmine! Ne sais pas danser, ou plutôt, elle bouge comme un robot mal huilé.



Jeu 14 Juil - 1:43
Private property no trespassing
ft. Jung Rin & Xialei


Le jour où Kim Jung Rin la marier à un vieillard n’était pas encore venu et, s’il n’en tenait qu’à elle, il n’arriverait jamais! Pour reprendre les mots sages de Jasmine : elle était plus qu’un prix à gagner! Et d’ailleurs, elle n’en avait absolument rien à faire de son fiancé de convenance, à vrai dire, elle s’en fichait tellement que si une des greluches dont la réception semblait être infestée se proposait à prendre sa place, elle accepterait sur-le-champ! Ou du moins, c’est la comptine qu’elle se répétait en boucle pour ne pas oublier de garder sur son visage d’ange une indifférence palpable… fort peu crédible avouons-le. Des guitaristes teints ont fait mieux dans ce domaine. Mais qu’est-ce qui avait bien pu la trahir hein? Était-ce le regard assassin qu’elle avait décroché aux voyeuses? Était-ce cette main possessive posée sur le bras du chinois, en pleine conquête du pays rouge … peut-être était-ce ce baiser sur sa joue – une première – que rien n’avait laissé présager. Toujours est-il que, lorsque le bridé daigna retourner son regard – un peu surpris d’ailleurs, pour une raison qui lui échappait – sur elle, notre coréenne laissa son minois s’éclairer d’un sourire amusé en s’accrochant un peu plus à son bras. C’était son trophée, à elle, et elle avait bien l’intention de l’exhiber un peu quitte à y être obligée… Oui Rin, certainement, il ne te plait pas, pas du tout…encore une fois, ça serait plus crédible si tes yeux étaient rivés sur son visage plutôt que sur l’artéfact mythique qui lui permettait de tenir debout. Focus! Relevant son minois vers le jeune homme, elle avait laissé un petit rire lui échapper.

« Monsieur Li! Je vous trouve bien arrogant! Parler de femmes de bonnes familles ainsi… » Elle avait murmuré pour lui seul, avec un air faussement scandalisé qui masquait mal un sourire en coin, sa main qui se serrait sur son veston comme pour finir de marquer son territoire puis, d’un coup d’œil vers les dites tourterelles, elle reporta son attention sur son fiancé, non sans remarquer au moins trois autres admiratrices dans son mouvement de tête. « Difficile à dire, on dirait une véritable épidémie. Normalement, tu reçois combien de proposition de mariage pendant ce genre de soirée? » Un brin de jalousie Rinnie? Non, pas le moins du monde! Et le fait qu’elle ait fait un pas vers lui, comme pour tenter de cacher sa splendeur avec son corps qui n’avait rien d’imposant, c’était aussi de l’indifférence pure. Bah oui… on y croit, plus dans le déni que ça tu te la joue remake d’une chimiste et d’un peintre! … Elle se portait volontaire pour lui caresser le vendre au besoin ……… ahem. RIN. Suffit. Retour à des pensées pures. Grrr, quelle emmerdeuse cette narratrice… Ses yeux noisettes s’étaient accrochés à ceux du bridé alors qu’une jolie teinte rosée lui montait aux joues, en partie à cause du compliment qu’il venait de lui faire… et en partie parce que pendant qu’il parlait, elle était occupée une seconde de trop à imaginer le chef d’œuvre qui composait 60% de son corps et qui était planqué sous son habit… « Tu crois? Tant qu’elle m’apprécie… si la mienne est une référence, je n’ai pas la côte avec les mères normalement… ». Et pourtant, devant le compliment, elle avait bombé le torse, comme pour montrer fièrement que oui, elle était canon, oui, elle en avait conscience et oui, elle appréciait le regard dont il la couvait…

Bah quoi! Une femme aime inspirer la fierté! Sans vraiment réaliser quelle mouche l’avait piqué – encore, ses doigts fins toujours posés sur le bras du jeune homme avaient lentement tracés les motifs de son habit, comme pour en détailler le tissus avec intérêt. On ne la changera pas, la fibre artistique en elle ne pouvait qu’apprécier un travail minutieux. « Tu n’es pas trop mal non plus…cet habit est d’un chic. » un sourire en coin, une main qui n’avait pas quitté son bras et qui, sans vraiment qu’elle y prenne garde, ne faisait qu’y reposer jalousement – oui oui, on l’avoue même si Rinnie non -  dès qu’elle remarquait une greluche le regarder un peu trop. « Mais je penses que ton fan club n’attends que de te voir sans… » Et pas toi? Un peu peut-être, mais elle le nierait même sur son lit de mort! Se hissant sur la pointe des pieds, elle aperçut un serveur qui passait avec un classique de ce genre de réception, des coupes de champagne, et lui fit signe de lui en donner deux, dont une qu’elle déposa dans les mains de son cher et tendre sans trop lui donner le choix.

« Je penses que ça mérite un toast, des fiançailles tu ne crois pas? » Tenant toujours son verre, sans trop savoir comment fêter un tel évènement, elle n’en était qu’à son premier mariage arrangé, elle avait délicatement levé son verre devant son cher fiancé, sous le regard brulant de mépris des deux pigeons en talons hauts. « Et avec contact visuel! Sinon c’est 7 ans de mauvais sexe! » ……….. L’air choqué qui venait avec, Kim Jung Rin mesdames et messieurs, la pro de se mettre les pieds dans la bouche sans le vouloir. Elle avait rougit à vue d’œil, impossible de savoir si c’était pour sa bévue, heureusement chuchoté – ou parce que sur le coup, elle s’était dit que ce genre d’activité avec lui n’était peut-être pas si proscrit qu’elle l’avait cru le jour ou elle avait accepté de devenir sa promise….

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


They smile, that smile. They bat those eyes. They steal you with "hello", they kill you with "goodbye". They hook you with one touch and you can’t break free ♥️ The trouble with girls

Contenu sponsorisé


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————
 

These legs are a private property no trespassing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EITA ✩ ACADEMY :: Tokyo City :: Pays étrangers :: Chine-