------ AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ------
Bienvenue à Tokyo, la capitale du Japon, ou plus de 13 474 454 habitants se croisent ici chaque jours, et chaque nuit. Le rythme Tokyoïte est parfois stressant, pressant, et pourtant, chaque année, de plus en plus d'étrangers rêvent de passer par la capitale Nipponne, pour parfaire leurs expérience, ou vivre l'expérience la plus folle de leur vie. Il faut dire que le Japon est un pays extraordinaire, tant par sa culture, son éducation, ses traditions et le bien être qui y règne. Les Japonais sont accueillants, souriants, bons vivants, tant de qualités qui font de l'archipel, la destination rêvée. Certes, vous allez vous envoler pour l'autre bout du monde, mais quelle folle aventure vous attend...

Il y a les Tokyoïtes, les travailleurs actifs, du grand PDG au vendeur de tomates sur le marché, en passant par le Cast-Member du Tokyo Disneyland. Les étudiants de Todaï University, le campus Tokyoïte, le plus réputé du pays, mais aussi les jeunes lycéens, les yeux remplis de rêves, d'espoirs et d'ambitions. Et puis il y a Eita Academy. Le phénomène de ces quatre-vingt dernières années. L'école des arts de la scène de Tokyo, qui a fait au fil des décennies, sa renommée, aujourd'hui mondiale. Eita forme les jeunes venus des quatre coins du globe, aux durs métiers de la scène, et depuis 2014, elle les produit officiellement, sous son propre label, Eita Entertainment. Une maison de production qui rafle tout en moins d'un an, avec son groupe pop le plus en vue du moment : B.A.G - Best Asian Generation. Partout ou ils mettent les pieds, ils provoquent l'hystérie, ne faisant que gonfler la popularité de l'école.

Ho tout serait bien trop beau s'il n'y avait pas une ombre à l'histoire. Celle ci se nomme Krystal. Une Gossip-Girl de talent, qui s'il fut un temps, ne s'attaquait qu'aux couloirs d'Eita, elle a aujourd'hui élargit son champs d'attaque à tout Tokyo. Son blog, dans le quel elle publie toutes sortes de rumeurs et secrets les plus intimes, est le plus visité de la toile nipponne. Krystal fait trembler la capitale, et prouve que chacun ici, de la plus grande idole à l'éboueur du quartier oublié, peu devenir un vrai phénomène de foire. C'est elle qui dirige, c'est elle qui décide qui ira haut, et qui retombera bien bas. Un conseil chers amis Tokyoïtes, surveillez vos arrières, Krystal est partout...
>>> The Dream Team
>>> Nos copains
>>> On les attend
Shia, Ryota et Liang sont là pour vous aider, n'hésitez pas à les contacter en cas de problème, ils ne mordent pas. Ils sont aidés par Rin, Erena et Heaven, la modo-team. ♥
>>> FÉLICITATION
>>> Navigation
>>> flash news
Félicitation à Arisa, Odeline, Shia, Rin, Yoko, Ryo, Mika, Yue, Shige, Ryan, Minami, et Risa, pour leur grand cumul de points cette année! Les compteurs sont remis à zéro.
19.02.2016. Attention les inscriptions à Eita en section Danse sont fermées, afin de remplir les cursus Comédie, Mannequinat et Musique. Evitez la section Chant, déjà bien encombrée aussi ;). Les inscriptions aux personnages Coréens, Chinois, Thaïlandais et/ou double nationalités similaires sont aussi fermées, pour cause de petite invasion temporaire. Merci de favoriser les personnages Japonais. Vous pouvez bien évidemment créer un personnage Japonais avec un avatar Coréen, Chinois ou autre asiatique bien évidemment. Plus d'informations sur ce sujet

18.02.2016. Grosse maj' du mois! Nouveau design, installation des fiches partenaires, ouverture du réseau Instagram pour vos personnages, et mise en place des tags pour tagguer les membres dans un sujet. Une boîte à idées a été ouverte pour vous, afin d'y donner vos suggestions, et le système des points a été remanié, et remis à zéro.

01.12.2015. La seconde génération des Best Asian Generation est enfin dévoilée! Découvrez la sur leur site officiel. L'équipe d'Eita Ent. remercie tous ceux qui ont voté lors de l'émission du casting!

29.09.2015. Les B.A.G créent la surprise en sortant un single, alors qu'on les croyait en hiatus, réduit à deux membres! Visiblement, rien n'arrête Rin et Shia, qui présentent aujourd'hui My Resistance, un clip vidéo qui fera la promotion de leur casting, en recherche d'une seconde génération. Des images exclusives de leur tournée d'été, des fans, et des backdancers, sont à l'honneur de ce clip, aussi dédié à Murakami, qui a quitté le groupe il y a une semaine. Pensez à en discuter sur le forum des fans!

20.09.2015. Murakami Shinsuke, membre des B.A.G, vient d'annoncer son retrait du groupe! Mais que les fans se rassurent, l'aventure continue, et l'Eita Ent. a dors et déjà lancé un grand casting national, afin de former la seconde génération du groupe, pour combler le vide laissé par Shinsuke. Et si tu tentais ta chance ?! Accéder au casting.

26.10.13. Rôle play ouvert à tous, que vous soyez plutôt petits rps (300/500 mots), si vous manquez de temps ou que vous débutez, ou bien plutôt roman rp (+1000 mots) pour les grands passionnés d'écriture, tout le monde est admis! Le plus important est de s'amuser.

26.10.13. Forum lancé depuis le 26.10.2013, optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Bannissez tout autre navigateur pour une bonne optimisation des codages!.
Forum optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Merci de bannir tout autre navigateur pour une meilleure optimisation des codages.
Forum city réel + niveau de rp ouvert à tous + avatars réels asiatiques, occidentaux...
©2013-2016 toute reproduction même partielle est strictement interdite.

 

 There's nowhere you can be that isn't where you're meant to be... + Liang ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
種ヶ島 飛鳥 Tokyo 27.11.1994 163cm sagittarius B- Eita student miko stay positive (sauf pour les mst, protégez-vous les enfants)


Activité de fainéant :
Elève à Eita & miko, parfois. Souvent grande enfant !

Statut marital :
Célibataire. #àmwa, mine,
mein, 俺の, 我的人, 광산 ♥️


Mes trucs à moi :
sait raper, et pas que du fromage possède un matou gay nommé Freddy Purrcury Jr sait compter jusqu'à 10 en chinois apprend le swahili a son permis moto, mais se déplace en trottinette sait cuisiner + que des onigiris est volontaire dans un planning familial sait accorder une guitare, mais pas en jouer dit être fan de Pokémon, mais ne connait que la première génération porte une perruque quand elle officie en tant que miko, parce que le blond swag ça le fait moyen adore le nattô télécharge des séries illégalement, mais du coup se retrouve avec une collection de films porno sait dessiner un rond presque parfait à la main est gauchère




Lun 20 Juin - 23:55

" There's nowhere you can be that isn't where you're meant to be "


Rien ne plaisait plus à Asuka que de filer au vent, chevauchant sa moto comme une guerrière montait à cheval. Mais pas en amazone, parce que c'était quand même vachement dangereux, sur cet engin. On aurait pu croire que c'était pour sentir ses cheveux voler derrière elle, sauf qu'elle les coinçait tous scrupuleusement dans son casque, la peur irrationnelle de tous les voir s'arracher de son crâne si elle roulait trop vite motivant son geste. On aurait pu aussi croire que c'était pour écarter ses bras, et avoir la sensation de voler, mais en temps que femme moderne, c'était bien elle qui conduisait sa propre moto.

Généralement, pour se déplacer d'un point A à un point B, Asuka prenait le train. Au moins, elle pouvait y dormir. Ce qu'elle ne pouvait évidemment pas vraiment faire lorsqu'elle conduisait sa moto. Eventuellement, si le trajet n'était pas très long, elle prenait sa trottinette, et glissait joyeusement jusqu'à y arriver. Cependant, avec les beaux jours qui revenaient, une balade hors de la ville lui disait bien. Sauf qu'en train, la jeune femme était limitée à une destination donnée, et qu'en trottinette, elle n'allait pas bien loin. Et que la campagne japonaise l'attirait plutôt pas mal, cet après-midi là – mais pas trop loin de Tokyo, sinon elle allait se sentir seule.

Sa moto avalait l'asphalte avec gourmandise, tandis que le cœur de la jeune femme se faisait plus léger. Ça faisait si longtemps qu'elle ne se s'était pas senti aussi légère. Tout allait pour le mieux, ces derniers temps. Elle retrouvait avec bonheur sa passion, elle vivait enfin à nouveau indépendamment – ou presque, elle retrouvait peu à peu une vie normale. Comme si l'année passée n'avait été qu'une parenthèse. Une horriblement longue parenthèse, où elle avait crû des dizaines de fois mourir d'ennui. Mais maintenant, Asuka se sentait plus vivante que jamais.

Une voiture en panne. Un jeune homme en détresse qu'elle reconnut  au dernier moment. Ses pneus crissèrent lorsqu'elle freina. Pas très sûre d'elle, Asuka releva la visière de son casque, légèrement arrêtée en aval. « Oh ! » Son exclamation à moitié étouffée par son casque, elle le retira. Ses cheveux blonds tombèrent en cascade sur son dos, et elle remit d'un geste distrait sa frange en place. « Lee Liang ! » La jeune femme éteignit le contact, cala sa moto, et balança sa jambe par-dessus la machine pour mettre pieds à terre. Un large sourire collé aux lèvres, elle s'approcha de Liang, casque sous le bras. « Ça alors ! Quel hasard... » Son sourire en coin et son ton se firent taquins. « Un problème ? » Bien sûr, Asuka voyait bien qu'il y en avait un, mais elle voulait toujours savoir si elle pouvait lui être d'une aide quelconque. Afin de lui rendre la pareille. Un rayon de soleil fit briller les fils dorés de son omamori, qu'elle portait accroché à sa ceinture.

Si ce n'était pas le destin, ça.


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————
▬▬▬▬▬▬
ADMINS + KOREAN' MAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3969-lee-liang-cellphone#277644 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3960-lee-liang-ft-lu-han http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3959-moi-aussi-j-ressemble-a-un-mexicain-avec-des-savates-maintenant#277308

Carte d'identité :
Né il y a de cela 24 ans, un 16 décembre où la neige recouvrait leur village. Sud-Coréen métissé Chinois. Frère jumeau d'un démon de charisme qui devrait être interdit par les lois intergalactiques. 1m78 d'amour, ou pas. Souvent appelé "Ryo" par erreur depuis leur arrivée au Japon. Végétarien (pour pas l'oublier). Peu sportif aussi.

— 酒说逢知已饮,诗向会人吟。 —

Activité de fainéant :
Étudiant quatrième année d’économie et commerce. Serveur dans un petit café/restaurant très tranquille. Il passe le plus clair de son temps libre à lire, apprendre de nouvelles choses et élaborer des plans à mettre en application avec son frère afin d’envoyer de l’argent à leurs parents et de pouvoir retourner auprès d’eux un jour.

Statut marital :

S'il n'a jamais cherché l'amour, c'est parce que la vie lui a, dès le départ, donné la moitié qui lui manquait. Les relations ne l'ont jamais vraiment intéressé, les connaissances et les livres comptant parmi ses véritables amours. Cela n'exclut pas que son coeur ait déjà battu pour quelqu'un, évidemment. Le hasard fait parfois si bien les choses... ♥️

BROLOVE FOREVER



(#trueloveisnear #nohomo)

Mes trucs à moi :
Liang est végétarien depuis ses 14 ans. Ça lui est venu comme ça, il ignore pourquoi. Il dort avec des bouchons afin de ne pas être dérangé par les bruits extérieurs. Les heures passées devant l’ordinateur l’ont contraint à porter des lunettes, lorsqu’il sort, il porte souvent des lentilles de contact. La proximité des gens lui fait peur, pour ne pas dire qu’elle l’angoisse un peu. Il compte énormément sur son frère et ferait presque n’importe quoi pour lui. Il craint toujours qu’un plan échoue, de peur qu’il arrive quelque chose à Ji Hoon. Ses études en économie sont bien secondaires par rapport à sa volonté d’envoyer assez d’argent à leurs parents pour leur permettre de subsister. Il est le cerveau des opérations Lee. Il n’aime pas les choses abstraites et n’accorde aucun intérêt aux mythes et légendes. Il préfère les actes concrets. Il travaille comme serveur lorsqu’il n’est pas à l’université.


__________#liamo ___________



La meilleure femme



Mer 22 Juin - 1:06

" There's nowhere you can be that isn't where you're meant to be "


Un, deux, trois... Après trois coups, Liang laissa son front appuyé contre le dos de sa main encore posée sur le volant. Une panne. Évidemment qu’il était en panne. Il avait tourné en rond pendant des heures. Tournez à gauche. Il l’avait fait. Il avait suivi à la lettre les instructions de la voix de cette GPS qui n’avait pas le sens de l’orientation. Tournez à gauche. Encore, encore, toujours. Et voilà où il en était. Un profond soupir lui échappa quand il réalisa qu’il ne risquait pas de pouvoir sortir de là tout seul. Quant à contacter Ji Hoon, il n’y parvenait pas, ce qui l’énervait encore plus. Pourtant, il en fallait beaucoup à Liang pour être véritablement en colère. L’accumulation de petites choses était sans conteste la solution gagnante.

En même temps, qu’est-ce qui lui avait pris de quitter Tokyo sans penser à vérifier qu’il avait fait le plein ? C’était stupide. Il avait voulu voir le monde, partir un peu ? C’était con. Vraiment con. Il était plus malin que ça d’habitude. Le pire, c’était qu’il n’était pas certain que le problème se trouvait dans l’essence. Ses connaissances en mécanique étaient terriblement limitées et il comprit bien vite qu’il n’avait pas d’autre solution qu’attendre que son frère daigne répondre à ses appels. Si seulement il pouvait le faire vite. Si seulement il savait où il était.

Au bout d’un moment de profond désespoir, Liang se décida à sortir de la voiture, emportant avec lui la bouteille d’eau qui se trouvait dans le compartiment réfrigérant du véhicule, et il s’appuya contre la porte du côté passager après avoir enclenché les feux, histoire que personne ne se demande ce qu’un imbécile faisait garé dans un endroit non prévu à cet effet. Il fallait qu’il se calme, il verrait les détails après et aurait peut-être une idée de génie. Se mettre dans un tel état pour une voiture, c’était risible. Vraiment. Et tournez à gauche. Il l’avait oubliée, celle-là.

Un crissement de pneus. Il leva les yeux pour voir qui s’était arrêté. Sûrement un curieux. Une curieuse. Quand il la reconnut après un instant de doute, Liang comprit que oui, sa journée pouvait peut-être devenir encore plus bizarre qu’elle ne l’était déjà.

« Mademoiselle… »

Il garda les lèvres pincées alors qu’il inclinait doucement la tête pour la saluer. Son nom ? Non, ce n’était pas Miko, c’était son travail, ça. Il ne le connaissait pas : mademoiselle suffisait amplement. Il glissa une main dans ses cheveux pour les ébouriffer et poussa un profond soupir.

«   Comme vous dites… » Il lui en donnerait, des hasards. «   Oh, juste un GPS cassé et une panne... » Ne voyait-elle pas qu’il avait plus important à penser ? « Ça n’a rien d’un hasard… »

Il ne pouvait pas s’en empêcher. Il secoua doucement la tête et referma sa bouteille d’eau avant de la laisser retomber sur le siège conducteur par la fenêtre ouverte, tout en relevant les yeux vers elle avec un certain amusement, quand bien même il se sentait un peu con d’être coincé là.

«   C’est courant chez les miko, la moto  ? »

Au rond-point, prenez la première sortie. Il aurait aimé, vraiment.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



« hey brother » there's an endless road to rediscover. hey brother, i know the water's sweet but love is thicker...omega

▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
種ヶ島 飛鳥 Tokyo 27.11.1994 163cm sagittarius B- Eita student miko stay positive (sauf pour les mst, protégez-vous les enfants)


Activité de fainéant :
Elève à Eita & miko, parfois. Souvent grande enfant !

Statut marital :
Célibataire. #àmwa, mine,
mein, 俺の, 我的人, 광산 ♥️


Mes trucs à moi :
sait raper, et pas que du fromage possède un matou gay nommé Freddy Purrcury Jr sait compter jusqu'à 10 en chinois apprend le swahili a son permis moto, mais se déplace en trottinette sait cuisiner + que des onigiris est volontaire dans un planning familial sait accorder une guitare, mais pas en jouer dit être fan de Pokémon, mais ne connait que la première génération porte une perruque quand elle officie en tant que miko, parce que le blond swag ça le fait moyen adore le nattô télécharge des séries illégalement, mais du coup se retrouve avec une collection de films porno sait dessiner un rond presque parfait à la main est gauchère




Ven 24 Juin - 16:20

" There's nowhere you can be that isn't where you're meant to be "


Quel hasard, si, vraiment. Retomber sur lui dans Tokyo était déjà un exploit en soi. Mais le croiser à nouveau, hors de la capitale, c'était quand même fort. Le destin, peut-être ? Non, Asuka n'allait quand même pas le relancer là-dessus. Même si elle était persuadée d'avoir raison. Ils devaient se rencontrer, pour une raison ou une autre. Si seulement Liang était un peu plus réceptif au charme mystique... Bon, en tout cas, il n'arriverait pas à lui faire retirer ce petit sourire malicieux qui égayait son visage – déjà qu'elle se retenait au mieux. Si ça n'avait rien d'un hasard, à quoi pensait-il ? Que lui fallait-il ? Une autre rencontre fortuite ? Vu sa façon de penser, il allait encore penser qu'elle le suivait.

« Une panne ? Vous n'aviez pas pensé à faire le plein ? » Asuka pinça immédiatement les lèvres, ne pouvant que sourire stupidement de sa propre bêtise. Oui, bien sûr, allez. Se moquer de lui était tout à fait la chose à faire. Tourner sept fois la langue dans sa bouche, la jeune femme trouvait décidément ça superflu. « Où comptiez-vous aller ? » Parce que ça la regardait, sûrement. Asuka rajusta son casque sous son bras. Parler de manière aussi formelle ne lui convenait pas vraiment, mais Liang lui avait bien fait comprendre qu'il ne souhaitait pas de familiarité entre eux. Peut-être aurait-elle dû réagir, et se présenter, mais l'idée ne lui vint pas vraiment à l'esprit. Et puis, aussi, Liang ne lui avait rien demandé.

Ou alors, pas la bonne chose. Asuka laissa un rire lui échapper. « Non, je ne crois pas... Pourquoi, c'est si choquant que ça ? » Elle avouait volontiers qu'elle incarnait plusieurs fois l'exception qui confirme la règle. Une prêtresse était censée représenter la pureté, le calme, l'élégance, la foi, … Bon, pas du niveau des geishas, mais presque. D'accord, c'était différent. Elle s'égarait. Quelque part, Asuka était fière de ne pas être comme les autres mikos. Même si elle n'assumait pas ses cheveux décolorés devant le prêtre Tanegashima.

Peut-être devrait-elle lui proposer de le ramener ? Oui, mais où ? « Avez-vous appelé une dépanneuse ? » Sa main libre tâta les poches de son blouson en cuir. Le garçon était chinois, peut-être n'avait-il pas d'abandonnement au réseau japonais ? « Je peux appeler pour vous, si vous voulez. » Non, elle ne le prenait pas pour un idiot. Liang parlait même mieux sa langue que certains natifs que la jeune femme connaissait. Approchant le téléphone de son visage, cette dernière demanda à la reconnaissance vocale de lui trouver le garage le plus proche. Comme quoi, la géolocalisation avait du bon. Plus ou moins. Quand l'appareil accéda à sa requête, Asuka tendit timidement son smartphone à Liang. Peut-être valait-il mieux ménager sa fierté de mâle, maintenant.


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————
▬▬▬▬▬▬
ADMINS + KOREAN' MAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3969-lee-liang-cellphone#277644 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3960-lee-liang-ft-lu-han http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3959-moi-aussi-j-ressemble-a-un-mexicain-avec-des-savates-maintenant#277308

Carte d'identité :
Né il y a de cela 24 ans, un 16 décembre où la neige recouvrait leur village. Sud-Coréen métissé Chinois. Frère jumeau d'un démon de charisme qui devrait être interdit par les lois intergalactiques. 1m78 d'amour, ou pas. Souvent appelé "Ryo" par erreur depuis leur arrivée au Japon. Végétarien (pour pas l'oublier). Peu sportif aussi.

— 酒说逢知已饮,诗向会人吟。 —

Activité de fainéant :
Étudiant quatrième année d’économie et commerce. Serveur dans un petit café/restaurant très tranquille. Il passe le plus clair de son temps libre à lire, apprendre de nouvelles choses et élaborer des plans à mettre en application avec son frère afin d’envoyer de l’argent à leurs parents et de pouvoir retourner auprès d’eux un jour.

Statut marital :

S'il n'a jamais cherché l'amour, c'est parce que la vie lui a, dès le départ, donné la moitié qui lui manquait. Les relations ne l'ont jamais vraiment intéressé, les connaissances et les livres comptant parmi ses véritables amours. Cela n'exclut pas que son coeur ait déjà battu pour quelqu'un, évidemment. Le hasard fait parfois si bien les choses... ♥️

BROLOVE FOREVER



(#trueloveisnear #nohomo)

Mes trucs à moi :
Liang est végétarien depuis ses 14 ans. Ça lui est venu comme ça, il ignore pourquoi. Il dort avec des bouchons afin de ne pas être dérangé par les bruits extérieurs. Les heures passées devant l’ordinateur l’ont contraint à porter des lunettes, lorsqu’il sort, il porte souvent des lentilles de contact. La proximité des gens lui fait peur, pour ne pas dire qu’elle l’angoisse un peu. Il compte énormément sur son frère et ferait presque n’importe quoi pour lui. Il craint toujours qu’un plan échoue, de peur qu’il arrive quelque chose à Ji Hoon. Ses études en économie sont bien secondaires par rapport à sa volonté d’envoyer assez d’argent à leurs parents pour leur permettre de subsister. Il est le cerveau des opérations Lee. Il n’aime pas les choses abstraites et n’accorde aucun intérêt aux mythes et légendes. Il préfère les actes concrets. Il travaille comme serveur lorsqu’il n’est pas à l’université.


__________#liamo ___________



La meilleure femme



Ven 24 Juin - 17:13

" There's nowhere you can be that isn't where you're meant to be "


Depuis une paire de mois, quelque chose semblait prendre un malin plaisir à remettre en question les différentes certitudes qui régissaient la vie de Liang. L’impression que son frère et lui étaient une paire inséparable, que rien ne pouvait changer, le sentiment que ses propres habitudes étaient immuables, tout comme son désintérêt assez flagrant à l’égard de tout ce qui touchait au domaine de la sexualité. Autant dire que le petit séjour qu’il avait fait à Hawaii en compagnie d’Anastasia lui avait donné tort et, s’il avait effectivement été troublé au début, il n’avait pu que s’en trouver pleinement satisfait par la suite. Maintenant, il aurait fallu que l’on arrête de le contredire et qu’on accepte qu’il ait raison : le hasard n’existait pas, il s’agissait simplement… d’un ensemble de circonstances favorables. C’était une probabilité, rien de plus.

« Si, mais à force de tourner en rond...  » Il hocha simplement la tête en répondant à la question, avec tout le sérieux dont il était capable, mais fronça doucement les sourcils en la voyant sourire. «  J’allais juste me promener un peu… »

Sur le moment, il souhaita presque avoir une véritable excuse pour être sorti de chez lui. Il n’avait pas envie d’avoir une fois de plus droit au couplet sur les chances qu’ils avaient de se rencontrer là, « par hasard ». Il pinça les lèvres malgré lui lorsque cette possibilité lui traversa l’esprit. Ridicule. Ils avaient emprunté la même route pour des raisons logiques. Il avait décidé de se rendre à la campagne pour un motif valable. Fin de l’histoire. Pourtant, il ne parvint pas à s’en convaincre totalement et un sourire étira ses lèvres après son commentaire, alors qu’il croisait les bras.

«  Inattendu, plutôt. » Pinçant un peu les lèvres alors que son regard se perdait un peu, Liang reprit la parole. « Je pensais que vous étiez toutes…  » Toutes… Il connaissait le mot. Un petit effort. « Strictes ? »

Ses pupilles noisette s’égarèrent un instant sur la chevelure cendrée de la miko. Elle non plus n’était pas « correcte », s’il ne s’y trompait pas. Il en vint presque à se demander si elle n’était pas une usurpatrice qui avait décidé de se faire passer pour une prêtresse l’autre jour, mais la théorie lui sembla tellement improbable qu’il la laissa aussitôt tomber. Ce n’étaient que des cheveux. Lui-même ne comprenait pas pour quelle raison de telles règles étaient imposées par de pseudo maîtres de culte. Causaient-ils un quelconque problème de transmission d’énergie ? Quel était l’intérêt ?

«  Je… Non. Je ne sais pas où nous sommes, en fait... »

Dans son énervement enfantin, il n’avait pas pensé à appeler. Il avait essayé de contacter son frère, mais ce dernier n’avait pas répondu. Ce n’était pas grave, il n’allait pas s’agacer à nouveau, c’était tout simplement ridicule, pas pour ça.  Ses nerfs semblaient lâcher depuis un moment ; une conséquence de tout ce qu’il s’était passé au cours des derniers mois et de son incapacité à tout gérer.

Gardant les yeux posés sur la miko, Liang saisit son téléphone et jeta un œil sur l’écran tandis que ses sourcils s’approchaient en créant une ridule au milieu de son front.

« Merci...  » Il marqua un temps d’arrêt. « Quel est votre nom ? » Un ricanement échappa à ses lèvres. « Sait-on jamais, que l’on se croise encore. »

Faire de l’ironie n’allait pas rendre la chose moins vraie. Ses lèvres s’étirèrent en un sourire amusé alors qu’il regardait l’écran. C’était nerveux. Il savait qu’il avait l’air d’un pauvre imbécile arrêté auprès de sa voiture en panne. Ses doigts trouvèrent leur route jusqu’à sa poche afin d’y reprendre son portable et d’y composer le numéro qu’affichait celui de la demoiselle avant d’appeler. Une fois l’appel terminé et la confirmation qu’il ne pourrait pas être dépanné avant un moment, il poussa un soupir et raccrocha en posant les yeux sur la miko lorsque que le vent naissant lui donna l’occasion de remarquer qu’elle portait encore son porte-bonheur. Il en détacha rapidement le regard pour poser sa question alors qu’il laissait glisser son téléphone au fond de la poche de son pantalon.

« Vous rentriez sur Tokyo ? »

Ce n'était pas son cas, à la base, mais si elle était son seul moyen de bouger de là, il n'avait pas d'autre choix.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



« hey brother » there's an endless road to rediscover. hey brother, i know the water's sweet but love is thicker...omega

▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
種ヶ島 飛鳥 Tokyo 27.11.1994 163cm sagittarius B- Eita student miko stay positive (sauf pour les mst, protégez-vous les enfants)


Activité de fainéant :
Elève à Eita & miko, parfois. Souvent grande enfant !

Statut marital :
Célibataire. #àmwa, mine,
mein, 俺の, 我的人, 광산 ♥️


Mes trucs à moi :
sait raper, et pas que du fromage possède un matou gay nommé Freddy Purrcury Jr sait compter jusqu'à 10 en chinois apprend le swahili a son permis moto, mais se déplace en trottinette sait cuisiner + que des onigiris est volontaire dans un planning familial sait accorder une guitare, mais pas en jouer dit être fan de Pokémon, mais ne connait que la première génération porte une perruque quand elle officie en tant que miko, parce que le blond swag ça le fait moyen adore le nattô télécharge des séries illégalement, mais du coup se retrouve avec une collection de films porno sait dessiner un rond presque parfait à la main est gauchère




Mar 28 Juin - 18:45

" There's nowhere you can be that isn't where you're meant to be "


Asuka avait envie de lui rétorquer que pour découvrir le monde, il fallait bien tourner en rond. Sauf qu'elle passerait sûrement pour une folle, et qu'elle n'en avait pas franchement envie. Pire, pour une abrutie, et elle s'était déjà suffisamment ridiculisée comme ça. Alors, la jeune femme se contenta de sourire, mais pas trop. Se promener, c'était bien aussi. Elle avait envie de lui demander s'il y avait une raison particulière à son besoin de s'aérer l'esprit – en voiture, Asuka réalisait le paradoxe, oui – mais elle se retint, ayant parfaitement conscience que ce n'était pas ses affaires.

« Strictes ? » Asuka pouffa un peu malgré elle. Et elle, elle croyait jusque-là que tous les Chinois étaient petits, et pas vraiment beaux – d'accord, Zhang Jie lui avait déjà prouvé le contraire. Bon, peut-être devrait-elle arrêter de le détailler de la sorte, maintenant. « C'est beaucoup de rigueur, de discipline, de codes à respecter. C'est le statut qui demande ça, mais généralement, nous sommes toutes normales ! » Ou presque. Mais elle préférait que Liang pense qu'elle l'était, au moins encore un peu. Même si c'était assez mal parti.

Heureusement que le jeune homme s'était saisi de son téléphone, car sa question surprit à ce point la Japonaise, qu'elle en aurait lâché l'appareil. « Mon nom ? » Oui elle savait, pas besoin de lui dire. « Tane... » Non. « Asuka ! » Pourquoi était-elle si fière d'enfin pouvoir lui dire, elle-même ne saurait dire. Des tas de gens prononçaient son prénom chaque jour, et ça n'avait rien de franchement exceptionnel. Asuka. Oui, vraiment, rien de particulier. Il avait une signification, comme pratiquement tous les prénoms. Oiseau volant. Si seulement elle le pouvait, s'envoler. Loin. Quelque part où elle aurait l'air moins bête, à sourire comme une bienheureuse.

Asuka n'avait même pas remarqué l'ironie dans le ton de Liang. S'ils se croisaient encore, ça voudrait tout simplement dire qu'elle avait eu raison. C'était le destin, et le Chinois ne pourrait rien faire contre cela. Il devrait l'accepter, et même s'excuser. Peut-être bien que cette idée faisait un peu trop plaisir à la jeune femme. Cette dernière aurait voulu lui dire aussi qu'il aurait très bien pu se servir de son téléphone à elle, mais décida de ne surtout pas le vexer. Liang devait lui aussi avoir une fierté de mâle viril. Joignant les mains devant elle une fois son smartphone récupéré, la Nipponne attendit patiemment qu'il passe son appel. Admirative, elle l'écouta sans en avoir l'air. Elle aimait bien sa voix, ses intonations douces, et l'accent chinois qui déformait joliment quelques uns des mots japonais qu'il prononçait. De peu, Asuka s'empêcha de basculer stupidement de ses talons sur ses pointes de pieds.

Stoppant ses pensées, elle haussa curieusement les sourcils en l'entendant soupirer. Visiblement, le dépannage ne serait pas pour tout de suite. Rien de surprenant. Sa question la laissa perplexe. Non, elle ne rentrait pas sur Tokyo, pas encore du moins. Cependant, Asuka comprenait la question cachée. « Non, mais si vous voulez, je peux vous y ramener. » Elle lui adressa un sourire aussi doux que possible. « Ou sinon... » Se mordillant distraitement la lèvre inférieure, elle jeta un coup d’œil à sa moto. « Vous voulez faire un tour ? » Peut-être devrait-elle se montrer un peu moins excitée. Encore. « Combien de temps leur faudra-t-il ? » Malgré elle, ses pas la guidaient déjà vers son bolide. « Vous connaissez les environs ? » Sa main ouvrait déjà le compartiment qui cachait un second casque. « Je peux vous montrer un coin sympa. » En un sourire, Asuka tendit l'objet à Liang. « Ça vous dit ? »


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————
▬▬▬▬▬▬
ADMINS + KOREAN' MAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3969-lee-liang-cellphone#277644 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3960-lee-liang-ft-lu-han http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3959-moi-aussi-j-ressemble-a-un-mexicain-avec-des-savates-maintenant#277308

Carte d'identité :
Né il y a de cela 24 ans, un 16 décembre où la neige recouvrait leur village. Sud-Coréen métissé Chinois. Frère jumeau d'un démon de charisme qui devrait être interdit par les lois intergalactiques. 1m78 d'amour, ou pas. Souvent appelé "Ryo" par erreur depuis leur arrivée au Japon. Végétarien (pour pas l'oublier). Peu sportif aussi.

— 酒说逢知已饮,诗向会人吟。 —

Activité de fainéant :
Étudiant quatrième année d’économie et commerce. Serveur dans un petit café/restaurant très tranquille. Il passe le plus clair de son temps libre à lire, apprendre de nouvelles choses et élaborer des plans à mettre en application avec son frère afin d’envoyer de l’argent à leurs parents et de pouvoir retourner auprès d’eux un jour.

Statut marital :

S'il n'a jamais cherché l'amour, c'est parce que la vie lui a, dès le départ, donné la moitié qui lui manquait. Les relations ne l'ont jamais vraiment intéressé, les connaissances et les livres comptant parmi ses véritables amours. Cela n'exclut pas que son coeur ait déjà battu pour quelqu'un, évidemment. Le hasard fait parfois si bien les choses... ♥️

BROLOVE FOREVER



(#trueloveisnear #nohomo)

Mes trucs à moi :
Liang est végétarien depuis ses 14 ans. Ça lui est venu comme ça, il ignore pourquoi. Il dort avec des bouchons afin de ne pas être dérangé par les bruits extérieurs. Les heures passées devant l’ordinateur l’ont contraint à porter des lunettes, lorsqu’il sort, il porte souvent des lentilles de contact. La proximité des gens lui fait peur, pour ne pas dire qu’elle l’angoisse un peu. Il compte énormément sur son frère et ferait presque n’importe quoi pour lui. Il craint toujours qu’un plan échoue, de peur qu’il arrive quelque chose à Ji Hoon. Ses études en économie sont bien secondaires par rapport à sa volonté d’envoyer assez d’argent à leurs parents pour leur permettre de subsister. Il est le cerveau des opérations Lee. Il n’aime pas les choses abstraites et n’accorde aucun intérêt aux mythes et légendes. Il préfère les actes concrets. Il travaille comme serveur lorsqu’il n’est pas à l’université.


__________#liamo ___________



La meilleure femme



Mar 28 Juin - 23:35

" There's nowhere you can be that isn't where you're meant to be "


Se promener. Allez savoir pourquoi, sur le moment, ça avait été une bonne idée. Liang avait pris la voiture et était parti à l’aventure, désireux de découvrir le monde. Puis il était tombé en panne. Disons que pour la chute, c’était particulièrement pitoyable et que ce n’était clairement pas le genre d’exploration qu’il aurait envie de raconter à ses petits-enfants, s’il en avait un jour. En supposant qu’il ait déjà des enfants, évidemment. On imaginait déjà la honte qu’il aurait pu ressentir s’il avait eu l’incroyable idée de leur expliquer comment il s’était retrouvé coincé au bord d’une route de campagne, ne comptant que sur un pauvre téléphone portable et une GPS en panne pour lui indiquer le chemin à suivre. Heureusement qu’elle était arrivée, au final, cette miko anticonformiste.

Elle riait beaucoup, d’ailleurs. S’il s’efforçait de ne pas le montrer, Liang s’en sentait particulièrement mal à l’aise. Il ignorait pourquoi. Avait-il l’air tellement stupide, à poser des questions qui lui semblaient tout à fait légitime ? À énoncer des choses qui semblaient évidentes ? Il la scruta malgré lui, cherchant désespérément la réponse à ces questions. Réponse qu’il ne trouva pas où il le pensait, évidemment. Ça aurait été bien trop facile.

« Je vois… »

Mais au nom de quoi ? Il eut bien envie de relancer la conversation, mais cette question ne le regardait pas et, même s’il était curieux, il n’avait pas envie qu’elle se mette encore à rire. Reste qu’il ne voyait pas pour quelles raisons obscures les mikos devaient accepter et respecter ces codes : elles restaient libres, pas vrai ? Il devait être un peu trop attaché à ses lectures pour ne pas réaliser à quel point les principes et règles qui régissaient le monde magico-religieux étaient… Particuliers. Dans certains pays, il ne fallait pas se découvrir et chez eux, il fallait respecter des codes. C’était à ne plus rien comprendre. De toute façon, il était presque impossible de savoir qui, au final, avait raison. Peut-être que c’était lui ?

« C’est rassurant, quelque part. »

Oui, il passait beaucoup de temps à étudier, mais il vivait malgré tout. Il sortait parfois, quand il n’était pas trop fatigué, quand il n’avait pas froid, quand il ne fallait pas vérifier que Ji Hoon allait bien, mangeait bien. Il avait même réussi à coucher avec une fille, c’est dire à quel point il vivait. Range ce sourire, jeune homme, tu as d’autres préoccupations. Il releva les yeux vers elle pour reprendre la conversation, ce léger sourire toujours présent au coin des lèvres alors qu’il se moquait légèrement des circonstances dans lesquelles ils se trouvaient. Il n’admettrait jamais.

« Asuka ? » Il fronça un instant les sourcils. Ça n’avait pas l’air d’un nom. « C’est votre nom ? »

Asuka-san. Asuka-san. Il avait beau se le répéter, ça ne sonnait pas comme un nom, on aurait plutôt dit un prénom. Bizarre. Après avoir brièvement secoué la tête, il retrouva le sourire.

« Je retiendrai, Asuka-san. » Évidemment.

Les quelques minutes qui suivirent, Liang les employa à essayer de contacter une personne capable de l’aider à résoudre ses petits problèmes de panne. Un non, un peut-être, un oui, ça l’aurait beaucoup plus convaincu qu’un « on va essayer de venir ». Mais pour quoi étaient-ils payés, exactement ? Il n’avait plus qu’à attendre l’arrivée ou à essayer de contacter Ji Hoon encore une fois. Sauf si cette fille pouvait le sauver et retournait sur Tokyo. Si elle disait oui, il allait devoir se retenir de bondir de joie. Vraiment. Il allait se calmer.

Avant de répondre à sa proposition, il l’écouta reprendre en l’observant silencieusement. Faire un tour ? Qu’est-ce qu’elle voulait dire ? Il ne savait pas. Elle posait trop de questions. Ses yeux s’arrondirent un peu alors qu’il la regardait et haussait un peu les épaules, paumes ouvertes et lèvres pincées. Réponds quelque chose, abruti.

« Ils ont dit un moment, donc j’imagine que…Bah que ça va mettre un moment. » Merci Liang pour cette interprétation digne d’un linguiste primé. « Je… » Un casque. Ses yeux s’arrêtèrent dessus un instant. « Non, je ne connais pas, je voulais justement découvrir un peu. » Ça, il pouvait l’admettre. Mais qu’en était-il du reste ? « Vous ne roulez pas trop vite, hm ? »

Peur ? C’était mal le connaître. Il n’avait pas peur du tout. La moto, la route, sa tête. C’était juste une illusion, il n’allait pas mourir s’il montait sur une moto, pas vrai ? Le casque le coiffa rapidement. Il avait déjà chaud. À cause du casque, évidemment.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



« hey brother » there's an endless road to rediscover. hey brother, i know the water's sweet but love is thicker...omega

▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
種ヶ島 飛鳥 Tokyo 27.11.1994 163cm sagittarius B- Eita student miko stay positive (sauf pour les mst, protégez-vous les enfants)


Activité de fainéant :
Elève à Eita & miko, parfois. Souvent grande enfant !

Statut marital :
Célibataire. #àmwa, mine,
mein, 俺の, 我的人, 광산 ♥️


Mes trucs à moi :
sait raper, et pas que du fromage possède un matou gay nommé Freddy Purrcury Jr sait compter jusqu'à 10 en chinois apprend le swahili a son permis moto, mais se déplace en trottinette sait cuisiner + que des onigiris est volontaire dans un planning familial sait accorder une guitare, mais pas en jouer dit être fan de Pokémon, mais ne connait que la première génération porte une perruque quand elle officie en tant que miko, parce que le blond swag ça le fait moyen adore le nattô télécharge des séries illégalement, mais du coup se retrouve avec une collection de films porno sait dessiner un rond presque parfait à la main est gauchère




Mer 6 Juil - 1:55

" There's nowhere you can be that isn't where you're meant to be "


Oui, vraiment. C'était rassurant. Qu'elle soit normale. Et tout à fait vrai. Que personne n'en doute ! Bon, une personne éclairée et un peu philosophe sur les bords demanderait – qu'est-ce que la normalité ? Mais Asuka n'avait pas envie d'épiloguer là-dessus. Parfois, elle avait conscience d'être un peu étrange, de ne pas agir comme la bienséance le voudrait. Son japonais lui semblait lui faire défaut, et elle butait soudainement sur des mots qu'elle connaissait pourtant depuis ses cinq ans. Elle avait des gestes qui ne plaisaient pas à tout le monde, un peu trop familiers, sûrement. Son enthousiasme débordant en dérangeait plus d'un, mais lorsque la jeune femme tentait de le maîtriser, c'était encore plus catastrophique. Vraiment, elle essayait de faire des efforts, n'y arrivait malheureusement pas toujours.

Asuka. C'était son prénom. Son joli prénom. Ce n'était pas ce qu'il avait demandé. Elle réalisa soudainement, se sentant terriblement bête. Encore une fois, elle s'était montré trop familière. Se mordant les lèvres, elle hocha distraitement la tête. Il retiendrait. Elle poussa un soupir. « Tanegashima. » D'une traite. Asuka n'aimait que moyennement son nom de famille. Personne ne le retenait jamais, et c'était pour elle une façon de s'assurer que l'on se souvienne d'elle, que de se permettre d'annoncer son prénom. Bien sûr, elle avait conscience que beaucoup de gens ne se sentait pas à l'aise, qu'ils préféraient appeler les inconnus par leur nom de famille. C'était compréhensible, mais tellement froid. Mademoiselle Tanegashima n'aimait pas ça.

« Ah... Oui, sûrement, dans ce cas. » Se grattant distraitement l'arête du nez, la jeune femme chercha quoi ajouter d'intelligent. Elle devait l'embêter, se rendait compte qu'elle se mêlait sûrement de ce qui ne la regardait pas. Encore. Mais rapidement, Asuka retrouva son sourire, et sa bonne humeur habituelle. Elle ne pouvait décidément pas s'en empêcher, et se voyait honnêtement mal laisser Liang ici, tout seul, à entendre une dépanneuse qui viendrait ils ne savaient quand. Proposer au garçon de faire un tour sur sa moto, ça aussi, ce pouvait être un peu trop familier. Mais, à son grand étonnement – et soulagement – le jeune homme accepta. « Ne vous en faites pas ! » Trop enjouée, elle allait peut-être se calmer. « Verrouillez votre voiture, et rejoignez-moi ! »

Enfourchant rapidement sa moto de peur qu'il ne change d'avis, Asuka se coiffa habilement de son casque, y casant ses cheveux. Tendant les bras vers Liang, elle lui fit signe d'approcher, et avant de l'autoriser à monter derrière elle, elle s'assura sérieusement à ce que son casque à lui soit correctement mis. Pinçant les lèvres, elle s'empêcha de sourire bêtement. Le casque serrant ses joues lui donnait un air si adorable. Levant le pouce, elle lui signifia que tout était parfait, puis se rassit correctement, attendant qu'il s'installe derrière elle. Juste avant, elle lui tendit son sac à dos, afin qu'il le porte, pour ne pas le gêner si elle le portait elle.

Asuka démarra doucement, trop contente de pouvoir emmener quelqu'un en balade avec elle. Accélérant petit à petit, elle s'assura que Liang prenait lentement confiance, qu'il se sente plus à l'aise, au moins un peu. Concentrée sur la route, elle espérait tout de même que lui admire les magnifiques paysages qu'offraient ces montagnes japonaises. Au loin, le soleil se reflétait sur les vagues paresseuses de l'océan. Après quelques minutes, ils arrivèrent enfin à l'endroit que la jeune femme affectionnait tant. Se garant sur le bas côté, elle coupa le moteur de sa moto. Faisant signe à Liang de descendre, elle le suivit juste après. Se décoiffant de son casque, Asuka lui adressa un large sourire. « Tout va bien ? » Est-ce qu'il avait aimé ? Elle n'osait pas lui demander. Tendant la main, la Nippone lui fit signe de lui rendre son sac à dos, y rangeant son casque, puis leva la selle afin d'y ranger celui qu'elle avait prêté à Liang. « On y est presque, il faut marcher un peu ! » Désignant un chemin un peu étroit et caillouteux qui descendait dans la forêt, Asuka s'y engagea, ouvrant la voie.

Après quelques minutes de marche silencieuse, ils arrivèrent enfin dans une sorte de petite clairière, baignée de soleil. Au loin, on pouvait apercevoir le bleu de l'océan. Un silence étrange les entourait, uniquement troublé des bruits de la nature. Le vent dans les arbres, les insectes qui chantaient paresseusement, un battement d'aile furtif. S'ils tendaient l'oreille, ils entendraient même la berceuse du ressac. Pas de bruit de pot d'échappement ou de klaxon. Le regard de la jeune femme se posa sur Liang, elle lui sourit doucement. « Alors ? » Elle ne s'en rendit pas vraiment compte, mais elle avait murmuré. Posant son sac à dos près d'une pierre, elle grimpa habilement sur celle-ci. « Venez. » D'un geste, elle invita Liang à monter sur celle d'à côté de la sienne. Puis elle écarta les bras, fermant les yeux, face au soleil, laissant ses rayons caresser sa peau, appréciant le vent l'effleurer doucement. Ici, elle se sentait apaisée. Asuka aimait croire être la seule à connaître ce petit coin de paradis, qui semblait un peu déconnecté du monde extérieur. C'était son endroit à elle, un petit secret. Mais bizarrement, ça ne la dérangeait pas, de le partager avec Liang.


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————
▬▬▬▬▬▬
ADMINS + KOREAN' MAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3969-lee-liang-cellphone#277644 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3960-lee-liang-ft-lu-han http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3959-moi-aussi-j-ressemble-a-un-mexicain-avec-des-savates-maintenant#277308

Carte d'identité :
Né il y a de cela 24 ans, un 16 décembre où la neige recouvrait leur village. Sud-Coréen métissé Chinois. Frère jumeau d'un démon de charisme qui devrait être interdit par les lois intergalactiques. 1m78 d'amour, ou pas. Souvent appelé "Ryo" par erreur depuis leur arrivée au Japon. Végétarien (pour pas l'oublier). Peu sportif aussi.

— 酒说逢知已饮,诗向会人吟。 —

Activité de fainéant :
Étudiant quatrième année d’économie et commerce. Serveur dans un petit café/restaurant très tranquille. Il passe le plus clair de son temps libre à lire, apprendre de nouvelles choses et élaborer des plans à mettre en application avec son frère afin d’envoyer de l’argent à leurs parents et de pouvoir retourner auprès d’eux un jour.

Statut marital :

S'il n'a jamais cherché l'amour, c'est parce que la vie lui a, dès le départ, donné la moitié qui lui manquait. Les relations ne l'ont jamais vraiment intéressé, les connaissances et les livres comptant parmi ses véritables amours. Cela n'exclut pas que son coeur ait déjà battu pour quelqu'un, évidemment. Le hasard fait parfois si bien les choses... ♥️

BROLOVE FOREVER



(#trueloveisnear #nohomo)

Mes trucs à moi :
Liang est végétarien depuis ses 14 ans. Ça lui est venu comme ça, il ignore pourquoi. Il dort avec des bouchons afin de ne pas être dérangé par les bruits extérieurs. Les heures passées devant l’ordinateur l’ont contraint à porter des lunettes, lorsqu’il sort, il porte souvent des lentilles de contact. La proximité des gens lui fait peur, pour ne pas dire qu’elle l’angoisse un peu. Il compte énormément sur son frère et ferait presque n’importe quoi pour lui. Il craint toujours qu’un plan échoue, de peur qu’il arrive quelque chose à Ji Hoon. Ses études en économie sont bien secondaires par rapport à sa volonté d’envoyer assez d’argent à leurs parents pour leur permettre de subsister. Il est le cerveau des opérations Lee. Il n’aime pas les choses abstraites et n’accorde aucun intérêt aux mythes et légendes. Il préfère les actes concrets. Il travaille comme serveur lorsqu’il n’est pas à l’université.


__________#liamo ___________



La meilleure femme



Ven 8 Juil - 0:43

" There's nowhere you can be that isn't where you're meant to be "


Lorsqu'il avait réalisé que la voiture était en panne, Liang avait fermement commencé à croire qu'il n'allait jamais s'en sortir vivant. Il était perdu sur une route de campagne, incapable de partir par ses propres moyens puisque le système de navigation lui-même semblait en avoir après sa santé mentale. Ji Hoon, Hiromu n'auraient pas pu l'aider. Quant à Ana, il n'avait même pas pensé à l'appeler, elle devait être occupée à d'autres choses. Elle n'avait pas l'air particulièrement douée pour tout ce qui était mécanique. Puis elle était arrivée, elle, comme une fleur, sortant de nulle part alors que lui-même semblait égaré au milieu du néant. Le hasard ? Il refusait d'y croire. Pas même avec la preuve sous les yeux : rien n'aurait pu indiquer qu'ils se trouveraient au même endroit, au même moment. Après tout, le monde n'était-il pas infiniment plus grand ? Cela ne suffisait pas. Il fallait des arguments, des choses plus concrètes que la faible probabilité de croiser une personne comme Asuka deux fois en si peu de temps. L'idée d'être soumis à une force supérieure ne lui plaisait pas le moins du monde. Celle de ne pas pouvoir être poli non plus, d'ailleurs.

Il pinça doucement les lèvres après sa question et reçut enfin la réponse qu'il attendait. Tanegashima. Tanegashima. Il se le répéta plusieurs fois, hochant calmement la tête alors qu'il essayait de le mémoriser. Tanegashima. C'était quand même long. Tanegashima-san, encore plus. D'un autre côté, il se refusait de se montrer aussi familier envers elle, alors qu'il l'avait déjà nommée Asuka par erreur. De sa faute, mais par erreur malgré tout.

« Tanegashima-san. »

Un peu trop respectueux, un peu trop calme, un peu trop difficile à convaincre lorsqu'il pensait avoir raison. Liang n'était pas quelqu'un de méchant, mais il avait la mauvaise habitude de ne pas accepter les théories qu'on lui proposait si elles n'étaient pas assorties d’une explication argumentée ou démontrée. Son esprit cartésien l'en empêchait. Son intérêt pour les mathématiques, l'économie et autres domaines régis par la logique et le calcul n'était pas venu de nulle part. Ce n'était pas lui qui allait accepter de se montrer impoli envers un inconnu - ou, comme c'était le cas ici, d'une inconnue - alors qu'on lui avait toujours répété de faire l'inverse. Un peu trop sérieux. Il n'aurait même pas pu le nier.

Ce qu'il avait surtout d'être depuis quelques instants, c'était étrange. Il avait le sentiment assez particulier de ne pas être à sa place ou de répondre à côté de ce que cette fille aurait attendu. Il était pourtant tout à fait normal. C'était une impression qu'il ne s'expliquait pas, mais qui le mettait profondément mal à l'aise. Ne pas y penser était certainement une meilleure solution que se prendre la tête à ce sujet, et c'est précisément la raison qui lui fit hocher la tête et obéir lorsqu'Asuka lui indiqua de verrouiller sa voiture.

En moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, il avait ouvert la portière afin d'exploiter le peu de batterie qui restait au véhicule et de le fermer, coupant enfin le contact pour mettre fin à l'agonie de cette pauvre voix robotique qui répétait inlassablement : tournez à gauche, tournez à gauche. Un véritable soulagement. Il rangea ensuite soigneusement les clés dans la poche de son pantalon et rejoignit la miko, se coiffant du casque qu'elle lui tendait sans attendre, après avoir regardé à l'intérieur si ce dernier ne proposait pas une notice d'utilisation qui l'aurait aidé à se sentir un peu moins stupide. Aucune, hélas. Il s'assura qu'il était en place avant de sentir son estomac se serrer pendant qu'elle le vérifiait. Avait-il bien fait ? Était-il pitoyable ? Mystère. Il n'était pas le plus doué pour déchiffrer les expressions faciales, alors imaginez au travers d'un casque de moto.

Réduit au silence, l'étudiant se saisit du sac à dos et l'enfila sans broncher avant de prendre place à l'arrière du véhicule en déglutissant difficilement. Il ne savait à quoi s'attendre. En fait, c'était la toute première fois qu'il osait grimper à l'arrière d'une moto et, autant le dire, il craignait fortement que ce soit la dernière. Par réflexe, ses bras entourèrent la taille assez frêle de la conductrice, et il dut faire preuve de beaucoup de courage afin de ne pas nicher sa tête contre son dos en fermant les yeux. Courage qui ne fit malheureusement pas long feu.

Tout au long du chemin, ses sens étaient en alertes. Ses oreilles percevaient le bruit du moteur, entrecoupé çà et là des battements de son coeur affolé à l'idée que ce soit les derniers. Il se trouva même incapable de dire s'il était encore plongé dans la réalité, tant qu'il craignait de le sentir exploser. Tout allait bien se passer. Ça ne valait pas la peine de s'agripper à elle comme il le faisait, et il préféra serrer les doigts sur ses propres bras plutôt que de la déranger, elle, qui lui faisait tant de mal en l'emmenant sur la route, comme ça, sans carcasse métallique pour les protéger. Avait-elle seulement conscience des risques qu'impliquait la conduite d'une moto ?

C'est le teint livide et la gorge nouée que Liang sentit le véhicule ralentir et rejoignit la terre ferme, une fois celui-ci à l'arrêt. Plus jamais, jamais on ne l'aurait. Il avait l'impression d'avoir vécu les pires instants de sa vie, d'avoir frôlé la mort à chaque tournant et d'être à moitié enrhumé. C'était sûrement le casque qui lui compressait la tête. Ou alors avait-il simplement bien trop réfléchi durant le trajet ? Il se sentait tout simplement liquéfié, au bout de tout. Il allait mourir, qu'on ne lui mente pas.

« Je... Non, pas vraiment... »

Il avait l'impression que ses tripes allaient lui traverser la gorge d'un instant à l'autre, mais ce n'était pas grave. Il connaissait, il était généralement très mal en point lorsqu'il avait à affronter une situation différente et assez éprouvante. Cela allait lui passer. À force d'années, il avait appris à se faire à ce sentiment assez horrible. Il n'aimait pas ce genre de sensations un peu trop forte. Une fois le casque retiré, il rendit le sac à la jeune femme avant de lui emboîter le pas.

C'est alors qu'il réalisa que le chemin que suivaient ses pas n'était plus aussi bitumé qu'auparavant, mais bien semé de pierres qui fuyaient la route près de laquelle ils s'étaient arrêtés et en formaient une autre à l'issue incertaine, menant vers nulle part et partout à la fois. Lorsqu'il vit la miko s'engager sur ce même sentier, il eut un léger mouvement de recul et manqua de rebrousser chemin.

« Vous êtes sûre que vous savez où on va ? »

Mais elle était déjà partie.

Alors il décida de la suivre, sachant qu'il n'y avait de toute façon rien de menaçant dans ces bois, si ce n'était quelque bête sauvage qui, par nature, aurait vite fait de craindre leur arrivée. Le silence apaisa profondément l'inquiétude que Liang avait pu ressentir alors qu'il parcouraient les tracés d'asphalte, quelques minutes auparavant. De cet oiseau qui chantait au bruit de l'océan tout proche, chaque élément semblait contribuer à l'aspect irréel que possédait cette forêt. La ville n'existait plus. Les voitures y étaient mortes et les immeubles abandonnées. Ne restaient que la nature et sa mélodie qui s'amplifiait à mesure qu'ils progressaient, surveillés par les feuillages murmurant des arbres. L'espace d'un instant, lorsqu'il fit face à l'étendue bleutée qu'il pouvait apercevoir de cet endroit, Liang resta sans voix, jusqu'à ce qu'Asuka élève la sienne.

« Jukdo. »

C'était venu malgré lui. Un sourire étira ses lèvres alors qu'il observait les vagues qui s'échouaient sur certains écueils tous proches. Il avait toujours aimé les regarder.

Tiré de ses rêveries par les propos de la miko, Liang posa le regard sur elle, le sourire toujours accroché aux lèvres. Cependant, après qu'il avait grimpé sur la roche voisine, il se contenta de garder les bras croisés, ne souhaitant pas être la victime d'une bestiole qui aurait eu la merveilleuse idée de passer par là.

« Où sommes-nous, ici ? »

Il aimait savoir. Plus que ça, il avait besoin de savoir, de mettre des mots sur les choses. "Quelque part" ne lui avait jamais suffi, ne lui suffirait certainement jamais. Ses yeux abandonnèrent Asuka pour se perdre avec nostalgie sur les écueils. Et les vagues, et le ciel. Et le soleil qui donnait au-dessus d'eux, tant et si bien qu'il ne savait plus exactement ce qui, en cet instant, le rendait le plus heureux et lui réchauffait le coeur.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



« hey brother » there's an endless road to rediscover. hey brother, i know the water's sweet but love is thicker...omega

▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
種ヶ島 飛鳥 Tokyo 27.11.1994 163cm sagittarius B- Eita student miko stay positive (sauf pour les mst, protégez-vous les enfants)


Activité de fainéant :
Elève à Eita & miko, parfois. Souvent grande enfant !

Statut marital :
Célibataire. #àmwa, mine,
mein, 俺の, 我的人, 광산 ♥️


Mes trucs à moi :
sait raper, et pas que du fromage possède un matou gay nommé Freddy Purrcury Jr sait compter jusqu'à 10 en chinois apprend le swahili a son permis moto, mais se déplace en trottinette sait cuisiner + que des onigiris est volontaire dans un planning familial sait accorder une guitare, mais pas en jouer dit être fan de Pokémon, mais ne connait que la première génération porte une perruque quand elle officie en tant que miko, parce que le blond swag ça le fait moyen adore le nattô télécharge des séries illégalement, mais du coup se retrouve avec une collection de films porno sait dessiner un rond presque parfait à la main est gauchère




Sam 30 Juil - 22:55

" There's nowhere you can be that isn't where you're meant to be "


Tanegashima-san, c'était son père. Le prêtre Tanegashima. Elle n'était que la petite miko, sa fille. Asuka. Mais naturellement, elle devait apprendre à se montrer moins familière. Sa mère lui répétait sans cesse. Ce n'était pas que la jeune femme soit malpolie, simplement un peu trop extravertie. Voir le monde beau et gentil ne donnait pas que des avantages, elle le savait bien, mais préférait voir le verre à moitié plein. Toujours. Voir le bon avant le mauvais, penser que le bien balayera le mal. Des trucs comme ça. Ou encore que le hasard faisait bien les choses, lorsqu'il était d'accord avec le destin. De petites choses...

Asuka se permit donc de lui proposer une balade en moto. Ayant conscience qu'elle ne lui laissait pas vraiment le choix, elle sourit à Liang de la façon la plus amicale et rassurante dont elle était capable. Tout se passerait bien, elle s'en assurerait personnellement. Logique, puisque ce serait elle qui guiderait ce destrier mécanique. Tout irait bien, comme le prouvait ce pouce levé en l'air, alors qu'elle s'installait sur son engin, attendant que le garçon la rejoigne. Un léger sourire destiné à ne jamais être étira ses lèvres lorsque la Nippone sentit ces bras mal assurés entourer sa taille. Se jurant que le trajet se passerait bien, Asuka démarra.

Consciencieuse, la jeune conductrice ne roula pas trop vite, ressentant la crispation de son passager, l'encourageant mentalement de tenir bon. Et une fois arrivés, le félicita par la pensée de ne pas vomir dans son casque. Comme quoi. Un sourire compatissant aux lèvres, Asuka récupéra casque et sac. « Au retour, ça ira mieux. » Elle ferait tout pour que sa première expérience ne soit pas si catastrophique que ça. Ce serait, à défaut d'un bon souvenir, une anecdote sympa.

S'engageant sur ce chemin qu'elle connaissait par cœur, la Japonaise avança sans se retourner, sourire au coin des lèvres. Oui, elle était sûre de savoir où elle allait. Que Liang se tranquillise, elle ne l'attirait pas dans un coin reculé où elle pourrait abuser puis se débarrasser de son corps. Elle n'avait, au fond, hésité qu'une courte seconde. Ses pas les guidaient dans son endroit préféré pour méditer, son jardin secret. Sûrement pas si secret, puisque ce chemin existait avant qu'elle ne tombe dessus par le plus grand des hasards.

Son cœur était plus léger, lorsqu'elle arriva à destination. Comme à chaque fois. Du coin de l’œil, Asuka observa la réaction de Liang, et elle dut se maîtriser pour ne pas sourire bêtement. Gagné, elle l'avait touché d'une certaine manière. Du moins, le croyait-elle fermement. De toute manière, cet endroit était trop beau pour qu'on y reste insensible. Mission impossible. Que ce soit la vue ou l'atmosphère apaisante des lieux, quelque chose faisait que, forcément, on s'y sentait bien. Quand elle osa lui demander ce qu'il en pensait, la réponse que Asuka obtint la laissa perplexe. Jukdo ? « Qu'est-ce que c'est ? » Son ton était sincèrement curieux et intéressé. Ce mot lui était inconnu, ce devait être du chinois.

Juchée sur sa pierre, la jeune femme profita un instant du soleil sur sa peau, ouvrant une paupière afin d'observer Liang. Où est-ce qu'il se trouvait ? « Quelque part... » Asuka ouvrit sa seconde paupière, dardant un regard presque vraiment sérieux sur lui, laissant par la suite un sourire malicieux prendre place sur ses lèvres. « Honnêtement, je ne sais pas vraiment. Je suis tombée dessus par hasard... » Peut-être devrait-elle se défaire de ce sourire devenant trop large. « Mais d'après la route et la vue... » Asuka essaya d'expliquer où ils pouvaient bien se trouver, espérant que Liang comprendrait au mieux. Parce que bon, en fait, votre serviteur n'en a aucune idée, pardon.

« Mais la vue est tellement belle ! On peut plonger dans la mer, d'ici. » La jeune femme pouffa, avant de s'exécuter. Ecartant les bras, elle prit une profonde inspiration, se concentrant sur son saut. Un plongeon mental, qui la faisait s'élever, planer au-dessus de la forêt, descendant lentement sur les falaises, avant de se précipiter dans l'eau salée. Asuka sentait le vent, son souffle se couper lorsqu'elle s'immergeait. Et ses bras suivait ce mouvement mental, s'affaissant contre son cœur, tandis qu'une expression de plénitude s'installa sur les traits de son visage. Lentement, elle remontait à la surface, et éblouie par le soleil, elle mit quelques secondes à émerger. Secouant ses bras fins, elle s'étonna presque de ne pas être trempée. Elle venait de faire le grand saut, pourtant. Un sourire aux lèvres, la Nippone se tourna vers Liang. « Bon, ça demande de la pratique. Et de l'imagination ! » Forcément. Se passant distraitement une main dans les cheveux, son air se fit plus sérieux. « De la concentration aussi. La première fois, je suis tombée en avant, et je me suis écorchée le genou. » Se penchant en avant, elle passa le bout de ses doigts sur ses genoux, heureusement sans cicatrices. Ses précieuses jambes. Un sourire aux lèvres, elle se redressa, son regard se posant à nouveau sur le garçon. « Vous voulez essayer ? » C'était moins dangereux que la moto, allez.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————
▬▬▬▬▬▬
ADMINS + KOREAN' MAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3969-lee-liang-cellphone#277644 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3960-lee-liang-ft-lu-han http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3959-moi-aussi-j-ressemble-a-un-mexicain-avec-des-savates-maintenant#277308

Carte d'identité :
Né il y a de cela 24 ans, un 16 décembre où la neige recouvrait leur village. Sud-Coréen métissé Chinois. Frère jumeau d'un démon de charisme qui devrait être interdit par les lois intergalactiques. 1m78 d'amour, ou pas. Souvent appelé "Ryo" par erreur depuis leur arrivée au Japon. Végétarien (pour pas l'oublier). Peu sportif aussi.

— 酒说逢知已饮,诗向会人吟。 —

Activité de fainéant :
Étudiant quatrième année d’économie et commerce. Serveur dans un petit café/restaurant très tranquille. Il passe le plus clair de son temps libre à lire, apprendre de nouvelles choses et élaborer des plans à mettre en application avec son frère afin d’envoyer de l’argent à leurs parents et de pouvoir retourner auprès d’eux un jour.

Statut marital :

S'il n'a jamais cherché l'amour, c'est parce que la vie lui a, dès le départ, donné la moitié qui lui manquait. Les relations ne l'ont jamais vraiment intéressé, les connaissances et les livres comptant parmi ses véritables amours. Cela n'exclut pas que son coeur ait déjà battu pour quelqu'un, évidemment. Le hasard fait parfois si bien les choses... ♥️

BROLOVE FOREVER



(#trueloveisnear #nohomo)

Mes trucs à moi :
Liang est végétarien depuis ses 14 ans. Ça lui est venu comme ça, il ignore pourquoi. Il dort avec des bouchons afin de ne pas être dérangé par les bruits extérieurs. Les heures passées devant l’ordinateur l’ont contraint à porter des lunettes, lorsqu’il sort, il porte souvent des lentilles de contact. La proximité des gens lui fait peur, pour ne pas dire qu’elle l’angoisse un peu. Il compte énormément sur son frère et ferait presque n’importe quoi pour lui. Il craint toujours qu’un plan échoue, de peur qu’il arrive quelque chose à Ji Hoon. Ses études en économie sont bien secondaires par rapport à sa volonté d’envoyer assez d’argent à leurs parents pour leur permettre de subsister. Il est le cerveau des opérations Lee. Il n’aime pas les choses abstraites et n’accorde aucun intérêt aux mythes et légendes. Il préfère les actes concrets. Il travaille comme serveur lorsqu’il n’est pas à l’université.


__________#liamo ___________



La meilleure femme



Ven 5 Aoû - 21:09

" There's nowhere you can be that isn't where you're meant to be "


Suivre une parfaite inconnue sans avoir la moindre idée de l’endroit où celle-ci se rendait n’était pas dans les habitudes de l’étudiant en économie. Au contraire, il aimait planifier, savoir ce qu’il faisait et, surtout, pourquoi il le faisait. S’organiser était une de ses règles de vie, et lorsque les choses s’emballaient sans qu’il puisse y faire quoi que ce soit, Liang s’en trouvait profondément frustré. Son besoin d’ordre et de logique surclassait toutes les autres pensées qu’il aurait pu avoir, mais, en l’occurrence, il n’avait pas d’autre choix que celui de suivre Asuka à travers les feuillages, sur ce petit chemin qui ne semblait mener nulle part. Une fois encore, le jugement du métis se révéla hâtif : cet endroit lui donnait un profond sentiment de nostalgie.

« Jukdo ? » Répéta-t-il en posant les yeux sur la miko. Un sourire flottait sur ses lèvres. « Un village, en Corée du Sud. Mon village, en fait. »

Une légère brise portait avec elle l’odeur humide des feuillages qui les entouraient et venait caresser leurs sens, mêlée à une pointe d’iode dont on pouvait sans peine deviner l’origine. Debout sur la roche qui côtoyait celle om se tenait Asuka, Liang ne put s’empêcher de se questionner sur l’endroit où ils étaient, mais il n’en était pas moins apaisé par la situation, par l’ambiance particulière qui régnait dans cette clairière qui paraissait coupée du monde. Une bulle de paix dans un univers qui avançait au pas de course. Comme un morceau de son village natal, qu’il retrouvait abandonné ici après avoir été mystérieusement arraché à la péninsule Coréenne. Il ferma les yeux pour apprécier le calme, attendant une réponse qui, lorsqu’elle arriva, fit naître sur son visage un sourire amusé. Il s’en doutait.

« Vous avez quelque chose avec le hasard, hein ? »

En relevant les yeux vers elle, il ne perdit rien de son sourire, puis son regard retourna courir sur les écueils. S’il ne croyait pas au hasard, il ne put s’empêcher de penser que peu importe les raisons pour lesquelles Asuka était arrivée dans cette clairière, il était heureux qu’elle lui fasse découvrir maintenant. C’était un coin de paradis perdu au milieu de verts feuillages et de chants d’oiseaux. Un endroit qu’il espérait ne jamais voir soumis à la volonté des hommes, tout au fond de lui.

« Peu importe au final, c’est magnifique. »

Il mettait de côté le débat, le temps de se ressourcer, de profiter des quelques secondes de paix qui lui étaient offertes dans ce lieux si particulier. Paix qu’Asuka ne tarda pas à troubler avec une supposition qui attira un froncement de sourcil de la part de l’étudiant.

« Mais nous sommes trop… »

Loin ? Ses yeux restèrent posés sur elle alors qu’elle étendait les bras et il dût se retenir de rire en la voyant faire. À la place, Liang l’observa d’un regard où se mêlaient surprise et incompréhension. Si elle n’avait pas repris la parole un instant plus tard, il aurait demandé si elle allait bien, mais face à son air sérieux, son sourire et, plus encore, à sa question, le métis secoua doucement la tête alors qu’un rire échappait à ses lèvres.

« Vous êtes bizarre… »

Et pourtant il riait, les bras toujours croisés contre son torse dans l’espoir d’échapper à toute attaque d’insecte. Un doux sourire continua à orner son visage et ses yeux se reposaient sur les vagues qu’il pouvait voir s’échouer sur les écueils qui émergeaient de l’eau, çà et là.

« Je n’ai pas beaucoup d’imagination. » Avoua-t-il quand ses yeux rencontrèrent à nouveau le visage d’Asuka. « J’ai du mal avec tout ça. »

Un soupir s’échappa de ses narines et il pinça les lèvres avant d’esquisser un sourire, espérant que la miko ne lui en voudrait pas d’être aussi… Liang.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



« hey brother » there's an endless road to rediscover. hey brother, i know the water's sweet but love is thicker...omega

▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
種ヶ島 飛鳥 Tokyo 27.11.1994 163cm sagittarius B- Eita student miko stay positive (sauf pour les mst, protégez-vous les enfants)


Activité de fainéant :
Elève à Eita & miko, parfois. Souvent grande enfant !

Statut marital :
Célibataire. #àmwa, mine,
mein, 俺の, 我的人, 광산 ♥️


Mes trucs à moi :
sait raper, et pas que du fromage possède un matou gay nommé Freddy Purrcury Jr sait compter jusqu'à 10 en chinois apprend le swahili a son permis moto, mais se déplace en trottinette sait cuisiner + que des onigiris est volontaire dans un planning familial sait accorder une guitare, mais pas en jouer dit être fan de Pokémon, mais ne connait que la première génération porte une perruque quand elle officie en tant que miko, parce que le blond swag ça le fait moyen adore le nattô télécharge des séries illégalement, mais du coup se retrouve avec une collection de films porno sait dessiner un rond presque parfait à la main est gauchère




Lun 15 Aoû - 11:25

" There's nowhere you can be that isn't where you're meant to be "


« Jukdo. » Un sourire aux lèvres, Asuka répéta le nom de ce village plusieurs fois. Elle le trouvait drôle, adorable aussi. Ça lui plaisait pas mal. Jukdo, ça semblait presque sorti d'un conte. Bon, la miko n'était pas franchement familière avec les noms coréens. Mais elle trouvait étrangement que ça allait bien avec Liang. C'était plus mystérieux que Séoul, ou Pékin. Jukdo, elle ne connaissait pas, et ça lui donnait presque envie de vouloir s'y rendre, par curiosité. Est-ce que c'était dans la montagne ? Ou près de la mer ? Il lui avait dit un village. Un tout petit ? Pourquoi est-ce qu'il était parti de Jukdo ?

Et ce lieu le lui rappelait ? Asuka jeta un regard autour d'elle. Ça confirmait donc que ce village devait être magnifique. Pourquoi l'avoir quitté pour Tokyo et ses grattes-ciel qui donnaient le vertige ? Elle, elle voulait bien échanger. Aller à Jukdo à sa place. Même si c'était petit, perdu. Si elle s'ennuyait, elle pourrait toujours s'en aller. Dressée sur sa pierre, la jeune femme chercha comment elle pouvait lui demander. Plus tard.

« Non, pas du tout. C'est vous ! » Le hasard, le destin, elle y croyait. Aux deux, parce que contrairement à ce que beaucoup pensaient, ce n'était pas si paradoxal. Il y avait une raison à tout. A leur rencontre aussi, même si elle devait encore trouver quoi. Ils semblaient si différents, l'un de l'autre. Mais Asuka était persuadée qu'il y avait une bonne raison.

Magnifique, oui. Et Asuka était bizarrement heureuse qu'il le lui confirme. Que Liang aime cet endroit la rassurait, en quelque sorte. De toute façon, on ne pouvait que se sentir apaisé, en ce lieu. Et on pouvait relier la mer. Un plongeon mental. Ça demandait de l'entraînement, mais c'était grisant. Il suffisait d'avoir de l'imagination. Trop loin ? Un sourire au coin des lèvres, Asuka lui prouva que non. C'était son exercice préféré. Elle se sentait toujours extrêmement bien, lorsqu'elle remontait à la surface, ici, de retour sur son rocher. Aux paroles de Liang, elle haussa les sourcils, avant de laisser l'écho imiter son rire. Bizarre ? Et lui alors ?

Penchant la tête sur le côté, elle l'écouta se chercher des excuses. « Ça s'apprend, Lee Liang. » Asuka le regarda un instant, un vague sourire taquin sur les lèvres. « Allez, essayez avec moi ! Déjà, décroisez les bras. Vous allez devenir un arbre, à rester planté comme ça. » La jeune femme pouffa. Il aurait l'air malin, avec des feuilles partout. « Ils ne vous feront aucun mal. » Tendant le bras, la miko ouvrit la main, laissant un papillon s'approcher, et se poser doucement sur sa paume. Satisfaite, elle se retourna vers Liang, un grand sourire aux lèvres. Lentement, le papillon reprit son envol. « Allez ! Détendez-vous. » Sa voix se faisait douce et rassurante.

« On peut essayer autrement, si vous préférez rester sur la terre ferme... Une promenade dans la forêt ? » Asuka ferma à nouveau les yeux, croisant les bras à son tour. « Fermez les yeux, et respirez lentement. » Ses mots n'étaient plus que murmures, qui se distinguaient pourtant distinctement dans le vacarme silencieux de la nature. Ses oreilles captaient chaque seconde un peu plus de la musique de la forêt. Le bourdonnement d'une abeille, le battement d'ailes d'un oiseau qui s'envolait, le vent dans les branchages. La respiration de Liang à ses côtés. Serrant les bras contre sa poitrine, elle resta un instant muette. « Vous entendez quelque chose ? » Ce chat sauvage qui se faufilait non loin, peut-être ? Que Liang se rassure, Asuka le protégerait, s'il avait peur.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



I love myself
   I don’t play games
I’m honest with my feelings
I have different worries from other girls
Go Girl Crush!
▬▬▬▬▬▬
ADMINS + KOREAN' MAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3969-lee-liang-cellphone#277644 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3960-lee-liang-ft-lu-han http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3959-moi-aussi-j-ressemble-a-un-mexicain-avec-des-savates-maintenant#277308

Carte d'identité :
Né il y a de cela 24 ans, un 16 décembre où la neige recouvrait leur village. Sud-Coréen métissé Chinois. Frère jumeau d'un démon de charisme qui devrait être interdit par les lois intergalactiques. 1m78 d'amour, ou pas. Souvent appelé "Ryo" par erreur depuis leur arrivée au Japon. Végétarien (pour pas l'oublier). Peu sportif aussi.

— 酒说逢知已饮,诗向会人吟。 —

Activité de fainéant :
Étudiant quatrième année d’économie et commerce. Serveur dans un petit café/restaurant très tranquille. Il passe le plus clair de son temps libre à lire, apprendre de nouvelles choses et élaborer des plans à mettre en application avec son frère afin d’envoyer de l’argent à leurs parents et de pouvoir retourner auprès d’eux un jour.

Statut marital :

S'il n'a jamais cherché l'amour, c'est parce que la vie lui a, dès le départ, donné la moitié qui lui manquait. Les relations ne l'ont jamais vraiment intéressé, les connaissances et les livres comptant parmi ses véritables amours. Cela n'exclut pas que son coeur ait déjà battu pour quelqu'un, évidemment. Le hasard fait parfois si bien les choses... ♥️

BROLOVE FOREVER



(#trueloveisnear #nohomo)

Mes trucs à moi :
Liang est végétarien depuis ses 14 ans. Ça lui est venu comme ça, il ignore pourquoi. Il dort avec des bouchons afin de ne pas être dérangé par les bruits extérieurs. Les heures passées devant l’ordinateur l’ont contraint à porter des lunettes, lorsqu’il sort, il porte souvent des lentilles de contact. La proximité des gens lui fait peur, pour ne pas dire qu’elle l’angoisse un peu. Il compte énormément sur son frère et ferait presque n’importe quoi pour lui. Il craint toujours qu’un plan échoue, de peur qu’il arrive quelque chose à Ji Hoon. Ses études en économie sont bien secondaires par rapport à sa volonté d’envoyer assez d’argent à leurs parents pour leur permettre de subsister. Il est le cerveau des opérations Lee. Il n’aime pas les choses abstraites et n’accorde aucun intérêt aux mythes et légendes. Il préfère les actes concrets. Il travaille comme serveur lorsqu’il n’est pas à l’université.


__________#liamo ___________



La meilleure femme



Ven 19 Aoû - 0:56

" There's nowhere you can be that isn't where you're meant to be "


L'espace de quelques secondes, les questions s'étaient succédées dans l'esprit du métis qui se demandait comment se portait sa mère, ses soeurs restées là-bas, dans leur petit village de bord de mer. Il se rappelait des journées qu'il passait sur le sable, à écouter les vagues et à regarder les bateaux fuir le port au gré du vent. Tant de sensations, de sentiments qu'il pouvait ressentir lorsqu'il était là-bas et qu'il ne parvenait jamais à retrouver au Japon, dans la ville surpeuplée et agitée qu'était Tokyo. Il ne s'en plaignait pas, cependant, car il appréciait la vie qu'il menait dans la capitale nipponne, mais il aurait menti en affirmant que l'existence qu'il menait là-bas lui manquait. Il aurait presque pu regretter d'être parti, s'il n'avait pas été convaincu d'avoir agi pour le bien de la famille entière. En jetant un regard en direction d'Asuka, qui venait de répéter le nom de son port d'attache, Liang sourit un peu. C'était de là qu'il venait. Qu'ils venaient, Ji Hoon et lui.

« Moi? » Suivit une expression à la fois outrée et amusée. Était-elle sérieuse? « C'est vous qui insistez depuis le début. »

Pourquoi débattait-il encore? Il aurait tort de toute façon. Il reposa les yeux sur le paysage qui s'offrait à eux, mettant ainsi fin au débat de son côté. À la place, il écouta le vent qui faisait frémir les feuilles, il observa les vagues qui s'échouaient au loin. Le débat bruyant des oiseaux avait lieu autour d'eux sans jamais s'arrêter. C'était plus apaisant qu'une soirée à étudier les mathématiques en écoutant du Mozart, sans hésiter. Mais de là à imaginer qu'il pouvait sauter dans la mer de l'endroit où il était perché, il ne fallait pas pousser. Ils étaient bien trop loin pour qu'il puisse toucher l'eau, et même si cette fille était étrange, il était impossible qu'elle le fasse également. Jusqu'à ce qu'elle se lance dans cette mise en scène assez surprenante. Bizarre, oui, c'est le premier mot qui lui vint à l'esprit en la voyant faire. Puis un rire. Les oiseaux qui donnaient leur avis incompréhensible sur le sujet.

« Je ne vois pas comment. » Il avait pourtant appris à croire aux tours de magie de son frère, ne serait-ce qu'un peu. « Au moins, un arbre n'a pas à plonger dans la mer, Toshiba Asuka. » Rétorqua-t-il avec amusement, sans décroiser les bras pour autant. L'erreur de son nom, il ne l'avait pas réalisée, mais elle ne cessait de l'appeler par son nom complet. C'était frustrant.

« Je ne peux pas me détendre, je déteste les insectes. »

Même ce papillon, qu'il avait regardé s'envoler avec l'appréhension d'un homme qui craint de voir un feu se répandre d'une minute à l'autre. Il n'arrivait même pas à imaginer comment certains individus parvenaient à manger ces créatures immondes sans avoir peur. À l'idée de la promenade en forêt, il reposa les yeux sur Asuka.

« Non, je... On va essayer. » Dit-il en décroisant les bras. Il valait mieux ça qu'une promenade parmi les branches.

Liang inspira profondément et ferma les yeux, comme l'indiquait la voix d'Asuka. Il eut un léger mouvement de recul en percevant près de son oreille le bourdonnement d'une abeille, mais il se ressaisit rapidement et serra plus fort les paupières en laissant son souffle accompagner celui du vent, doux, mais bien présent.

« J'entends une abeille. » Il en fronça même les sourcils. « J'espère qu'elle est loin. »

Il entendait bien plus que ça, évidemment : la mer, les oiseaux qui chantaient, le vent qui se perdait dans les feuilles. Après être resté un moment dans cette position, à écouter les sons qui l'entouraient, il ouvrit les yeux et les reposa sur Asuka.

« Ça ne va pas fonctionner. »

Il en avait la certitude, après tout: on ne pouvait pas plonger dans la mer qui se trouvait plus loin en restant perché sur une pierre et en tendant les bras, c'était physiquement impossible. Il n'allait tout de même pas devoir lui expliquer ça? Parfois, il se demandait comment certaines personnes pouvaient imaginer des situations aussi facilement. À ses yeux, c'était bien l'exercice le plus difficile qu'on aurait pu lui demander. Il ne fallait pas trop lui en demander non plus: il avait ses limites.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



« hey brother » there's an endless road to rediscover. hey brother, i know the water's sweet but love is thicker...omega

▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
種ヶ島 飛鳥 Tokyo 27.11.1994 163cm sagittarius B- Eita student miko stay positive (sauf pour les mst, protégez-vous les enfants)


Activité de fainéant :
Elève à Eita & miko, parfois. Souvent grande enfant !

Statut marital :
Célibataire. #àmwa, mine,
mein, 俺の, 我的人, 광산 ♥️


Mes trucs à moi :
sait raper, et pas que du fromage possède un matou gay nommé Freddy Purrcury Jr sait compter jusqu'à 10 en chinois apprend le swahili a son permis moto, mais se déplace en trottinette sait cuisiner + que des onigiris est volontaire dans un planning familial sait accorder une guitare, mais pas en jouer dit être fan de Pokémon, mais ne connait que la première génération porte une perruque quand elle officie en tant que miko, parce que le blond swag ça le fait moyen adore le nattô télécharge des séries illégalement, mais du coup se retrouve avec une collection de films porno sait dessiner un rond presque parfait à la main est gauchère




Jeu 25 Aoû - 23:40

" There's nowhere you can be that isn't where you're meant to be "


Le hasard, c'était assez marrant. Le destin également, mine de rien. Et Asuka se disait que l'un ne pouvait aller sans l'autre. Qu'il fallait bien croire à l'un des deux, et que c'était mieux si on si disait que les deux marchaient bien ensemble. Un peu de hasard pimentait le destin. Le destin rendait le hasard moins effrayant. Oui, vraiment. Alors non, la jeune femme n'avait pas de problème avec ça. C'était lui, Lee Liang. Qui cherchait la petite bête, alors qu'il en avait clairement peur. Les hommes, ces bébés. Ce n'était pas un papillon qui allait le manger.

« Tanegashima. » Asuka le corrigea machinalement, habituée à entendre son nom écorché. « Je savais bien que vous ne retiendriez pas. » Main perdue lâchement dans ses cheveux, elle s'était faite la réflexion sans vraiment s'en rendre compte, maugréant pour elle-même sans se soucier qu'il l'entende ou pas. Si la miko demandait aux gens de l'appeler par son prénom, c'était qu'il y avait une raison derrière. Poussant un soupir, elle laissa son bras retomber contre son flanc. Entrer en guerre contre le Chinois ne l'intéressait nullement. Ou le Coréen ? N'avait-il pas dit que Jukdo se trouvait en Corée du Sud. Pour le coup, la jeune femme en était toute déboussolée, prêt à parier que Liang, ce n'était pas un prénom de là-bas. Il lui mentait sûrement pour quelque chose. Pourquoi lui cachait-il ça ? Ce n'était pas comme s'ils allaient se recroiser une troisième fois. Un sourire au bout des lèvres, Asuka roula ces dernières l'une contre l'autre, histoire de paraître discrète, et de s'empêcher de faire part de sa réflexion au jeune homme.

Lui proposer une balade mentale dans la forêt sembla une parfaite idée à Asuka. Si Liang se familiarisait avec la musique de la nature, peut-être se détendrait-il enfin. Bien évidemment, la jeune femme s'était une fois de plus montrée trop optimiste. Se retenant à peine de lâcher un soupir, elle rouvrit les yeux, déçue. Une légère moue déformant ses traits, Asuka observa intensément le garçon face à elle. « On va essayer autre chose. » Son ton s'était fait étonnamment sérieux, comme si elle s'était donné pour mission d'éveiller l'imagination de Liang. Prudemment, elle s'assit sur le rocher, invitant le jeune homme à en faire de même.

« On ferme à nouveau les yeux. » Assise en tailleur, elle obéit à son propre commandement. Le visage neutre, Asuka se mit à se concentrer sur sa respiration. Pendant un instant, elle ne dit rien. Il n'y avait qu'elle et les sons de la nature, si familiers et si étrangers à la fois. L'intime conviction qu'elle connaissait ce lieu par cœur se mélangeait avec sa découverte infinie. Asuka se sentait à la fois hôte et invitée. Chez elle, mais ailleurs. Au bout d'un moment, sa voix s'éleva à nouveau, calme, sereine. « Et si vous me parliez de Jukdo ? A quoi ça ressemble ? » Les paupières toujours closes, elle espérait réellement que Liang en faisait de même. Peut-être ne se pensait-il pas capable de sauter dans la mer de si loin, de se promener dans cette forêt pleine d'insectes, mais peut-être que son village natal l'aiderait plus. Chuchotant, Asuka se décida à l'aider. « Il y a la mer... Je l'entends, mais je ne la vois pas très bien... » Et puis maintenant, elle était vraiment curieuse de savoir à quoi ressemblait ce village !

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



I love myself
   I don’t play games
I’m honest with my feelings
I have different worries from other girls
Go Girl Crush!
▬▬▬▬▬▬
ADMINS + KOREAN' MAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3969-lee-liang-cellphone#277644 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3960-lee-liang-ft-lu-han http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3959-moi-aussi-j-ressemble-a-un-mexicain-avec-des-savates-maintenant#277308

Carte d'identité :
Né il y a de cela 24 ans, un 16 décembre où la neige recouvrait leur village. Sud-Coréen métissé Chinois. Frère jumeau d'un démon de charisme qui devrait être interdit par les lois intergalactiques. 1m78 d'amour, ou pas. Souvent appelé "Ryo" par erreur depuis leur arrivée au Japon. Végétarien (pour pas l'oublier). Peu sportif aussi.

— 酒说逢知已饮,诗向会人吟。 —

Activité de fainéant :
Étudiant quatrième année d’économie et commerce. Serveur dans un petit café/restaurant très tranquille. Il passe le plus clair de son temps libre à lire, apprendre de nouvelles choses et élaborer des plans à mettre en application avec son frère afin d’envoyer de l’argent à leurs parents et de pouvoir retourner auprès d’eux un jour.

Statut marital :

S'il n'a jamais cherché l'amour, c'est parce que la vie lui a, dès le départ, donné la moitié qui lui manquait. Les relations ne l'ont jamais vraiment intéressé, les connaissances et les livres comptant parmi ses véritables amours. Cela n'exclut pas que son coeur ait déjà battu pour quelqu'un, évidemment. Le hasard fait parfois si bien les choses... ♥️

BROLOVE FOREVER



(#trueloveisnear #nohomo)

Mes trucs à moi :
Liang est végétarien depuis ses 14 ans. Ça lui est venu comme ça, il ignore pourquoi. Il dort avec des bouchons afin de ne pas être dérangé par les bruits extérieurs. Les heures passées devant l’ordinateur l’ont contraint à porter des lunettes, lorsqu’il sort, il porte souvent des lentilles de contact. La proximité des gens lui fait peur, pour ne pas dire qu’elle l’angoisse un peu. Il compte énormément sur son frère et ferait presque n’importe quoi pour lui. Il craint toujours qu’un plan échoue, de peur qu’il arrive quelque chose à Ji Hoon. Ses études en économie sont bien secondaires par rapport à sa volonté d’envoyer assez d’argent à leurs parents pour leur permettre de subsister. Il est le cerveau des opérations Lee. Il n’aime pas les choses abstraites et n’accorde aucun intérêt aux mythes et légendes. Il préfère les actes concrets. Il travaille comme serveur lorsqu’il n’est pas à l’université.


__________#liamo ___________



La meilleure femme



Lun 29 Aoû - 22:16

" There's nowhere you can be that isn't where you're meant to be "


« Tane… » Il se donnait de la peine pour rien, en essayant de se rappeler de son nom, il n’allait faire qu’empirer les choses. Toshiba, ce n’était pas correct, Tanaka non plus, il l’avait bien compris. Son nom était long et il peinait à le mémoriser. Un bref soupir échappa à l’étudiant alors qu’il réfléchissait à un moyen mnémotechnique qui lui permettrait de retenir un nom aussi complexe que celui de cette demoiselle. Sans doute en le voyant écrit quelque part ? Il avait une bonne mémoire visuelle, contrairement à l’auditive. « J’ai au moins retenu Asuka, c’est déjà ça, non ? » Restait à voir s’il allait être capable de le retenir plus de quelques minutes. C’était sa petite fierté.

Mais peu importe le nom de la miko, ou même son prénom, en vérité, Liang n’avait aucune envie d’aller se promener en forêt. Trop de branchages, de bêtes en toutes formes et couleurs, qui auraient pu lui faire du mal, en vouloir à sa vie. Il avait parfois l’impression d’être un véritable maniaque, lorsqu’il rangeait l’appartement, mais la peur de tomber sur une bestiole, quelle qu’elle soit, l’empêchait d’y mettre tout son cœur. On ne dirait rien au sujet des gants en latex qu’il utilisait parfois, lorsqu’il avait malencontreusement laissé la poubelle trop longtemps à sa place. Ne pas toucher les créatures, les grouillants qui pouvaient se trouver là. Y penser lui donnait des frissons d’effroi. Par fierté, cependant, il garda les yeux fermés jusqu’au moment où le besoin d’exprimer son opinion sur le sujet devint trop forte. Ça n’allait pas fonctionner. Il en était persuadé, plus encore que ce jour où il avait interpelé le professeur pour lui faire remarquer que la courbe qu’il affichait à tout l’auditoire possédait une erreur de tracé.

Alors, pensant qu’elle abandonnait le combat, enfin, il s’installa aux côtés d’Asuka, qui lui donna tort l’instant d’après, et il ferma les yeux. Le bruit des feuillages, des oiseaux qui piaillaient à n’en plus finir et le bourdonnement incessant des insectes qui se trouvaient non loin composaient à eux seuls un concert près duquel penser devenait difficile, mais il essaya de se concentrer. La respiration lente, il comptait sans mot dire, à mesure que se soulevait et s’affaissait sa poitrine, et réfléchissait aux raisons stupides qui le poussaient à écouter les paroles de la nippone. S’il s’était vu, il se serait trouvé ridicule.

Rapidement, ce qui le préoccupa le plus fut de savoir si une bête n’allait pas profiter qu’il soit assis pour grimper et venir le piquer. Il avait entendu dire que certaines personnes, piquées au niveau des tempes ou de la carotide, finissaient par mourir, même à cause d’une piqûre d’abeille, sans y être allergiques. Effrayant. Ses doigts se crispèrent légèrement sur la pierre, il sentit ses ongles se prendre dans l’une de ses rainures alors que ses pieds se perdaient dans l’herbe qui tapissait le sol et poussait librement, sans demander l’avis de qui que ce soit. Mais il ne parvenait toujours pas à plonger dans l’eau qui se trouvait au loin. C’était physiquement impossible. Il l’avait dit.

« Jukdo… » Sa mémoire en renfort, il réagit aux propos de la miko et essaya de se rappeler exactement de ce à quoi ressemblait l’endroit où ils avaient toujours vécu. À l’époque, ils étaient si près de la mer que c’était la seule chose qu’ils voyaient. Il avait passé des heures, assis là, à écouter les vagues qui s’échouaient autour de lui et contre cet immense rocher qu’ils pouvaient voir depuis la fenêtre de leur maison. « La mer et les vagues qui s’échouent sur la plage. » Le plus logique, somme toute. « Il y a aussi une sorte d’ilot, pas loin de là. Quand j’étais petit, je me demandais toujours si quelqu’un y vivait. » Jukdo. C’était devenu son propre habitat, à force. Il rouvrit les yeux en un rire. « Il était tellement énorme que les bateaux disparaissaient lorsqu’ils passaient derrière, alors je regardais de l’autre côté et je comptais le nombre de secondes qu’ils mettaient à réapparaître. Comme quand on calcule la distance à laquelle se trouve l’orage. » Il reposa les yeux sur la mer et laissa un soupir échapper entre ses lèvres.

« Ce sont des souvenirs. » Reprit-il finalement, en quittant le rocher qui lui servait de siège. « Vous pensez qu’on peut approcher l’eau ? » Ses doigts glissèrent sur le tissu de son pantalon, puis il se retourna vers Asuka en un rire. « Je veux dire, pour de vrai. »
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



« hey brother » there's an endless road to rediscover. hey brother, i know the water's sweet but love is thicker...omega

▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
種ヶ島 飛鳥 Tokyo 27.11.1994 163cm sagittarius B- Eita student miko stay positive (sauf pour les mst, protégez-vous les enfants)


Activité de fainéant :
Elève à Eita & miko, parfois. Souvent grande enfant !

Statut marital :
Célibataire. #àmwa, mine,
mein, 俺の, 我的人, 광산 ♥️


Mes trucs à moi :
sait raper, et pas que du fromage possède un matou gay nommé Freddy Purrcury Jr sait compter jusqu'à 10 en chinois apprend le swahili a son permis moto, mais se déplace en trottinette sait cuisiner + que des onigiris est volontaire dans un planning familial sait accorder une guitare, mais pas en jouer dit être fan de Pokémon, mais ne connait que la première génération porte une perruque quand elle officie en tant que miko, parce que le blond swag ça le fait moyen adore le nattô télécharge des séries illégalement, mais du coup se retrouve avec une collection de films porno sait dessiner un rond presque parfait à la main est gauchère




Lun 10 Oct - 17:20

" There's nowhere you can be that isn't where you're meant to be "


Ne pas avoir d'imagination semblait bien triste, aux yeux de Asuka. Elle qui en avait toujours eu une débordante, ne pourrait sûrement survivre en étant trop terre à terre. Trop réfléchir, ce n'était pas fait pour elle. Loin d'être bête cependant, elle préférait simplement laisser son esprit vagabonder, plutôt que de tenter de percer les secrets de l'univers. Mais en y pensant, n'était-ce pas souvent grâce à des rêveurs, que certaines formules mathématiques furent découvertes ? Si l'homme n'avait pas un jour – ou plutôt, une nuit – levé le nez vers le ciel étoilé, qu'en serait-il des connaissances spatiales ? Bon, il était vrai que la jeune Tanegashima, Japon, ne s'y connaissait absolument pas. Mais elle supposait que les rêves menaient à de grandes découvertes. L'homme avait rêvé de voler, existaient désormais les avions. L'homme avait rêvé de voyages, et il avait découvert des nouveaux continents. Et en avait colonisé certains, certes, mais la question n'était pas là. On avait gravi des montagnes, exploré les fonds marins, parcouru des jungles, découverts des animaux.

Comme la chenille qui menaçait de grimper sur le jeune homme, et que Asuka attrapa dans la main, avant de la poser dans l'herbe, ni vue ni connue. Liang avait l'air assez peureux, concernant les petites bestioles. Un homme si fier, si faible devant une bête plus petite que lui. C'était presque mignon. Ça le rendait bizarrement moins froid. Mais la miko savait qu'il valait mieux ne pas en faire mention, au risque de le voir déguerpir de manière peu virile. Et ce serait cruel de le pousser à se ridiculiser devant elle. Puéril aussi, et quitte à l'être, Asuka préférait s'amuser à lui courir après, chenille en main. Mais le pauvre risquait de tomber, sur ce chemin incertain, et elle n'avait pas franchement envie d'expliquer aux urgences pourquoi il s'était fracturé le crâne. Elle lui expliquerait plus tard qu'il fallait voir au-dessus de la bestiole repoussante, imaginer le beau papillon qu'elle deviendrait ensuite. Il devait bien le savoir, non ?

Asuka choisit plutôt de l'emmener à Jukdo. Du moins voulait-elle essayer. En silence, elle l'écouta lui décrire un peu de son pays natal. Les yeux clos, elle s'efforçait de visualiser l'endroit. C'était charmant, ça semblait apaisant. Cet îlot, elle aimerait le découvrir un peu plus. Le bateau qui passait derrière n'était pas très gros, il mettrait sûrement du temps à réapparaître. Et s'il y avait des tourbillons ? Liang ne l'avait pas mentionner, la mer devait être calme. Elle l'espérait, en tout cas ! Pinçant les lèvres, elle attendit patiemment, et tranquillement, l'embarcation pointa le bout de sa proue. Les marins étaient saufs, mais que transportaient-ils ? Du poisson, la faim commençait à lui tirailler le ventre.

L'île disparut. Des souvenirs. Asuka rouvrit les paupières en réprimant un soupir. C'était qu'il était têtu. Ses yeux fixèrent Liang un instant, avant de plonger dans l'océan. Haussant les épaules, elle sauta habilement au sol, époussetant d'un geste distrait son pantalon. « Le chemin, là, doit y mener. » Cependant, ses lèvres se pincèrent, perplexe. « Je ne suis jamais allée plus loin. Ça a l'air abrupt. » Elle ne put empêcher son regard de détailler le jeune homme de la tête au pieds, et celui qu'elle planta ensuite dans le sien traduisait sans mal le fond de sa pensée. Il n'avait pas l'air franchement dégourdi, du moins, peu sportif. S'il chutait, elle aurait beaucoup de mal à le ramener jusqu'à la route, et son portable passait mal, dans la montagne. « On ferait mieux de retourner voir si la dépanneuse n'est pas arrivée... » Cherchant son téléphone dans une de ses poches, elle leva l'appareil vers le ciel, essayant de capter quelques ondes. Pas d'appel, mais pas de réseau non plus. « Allez, venez. » Comme résignée, Asuka se mit à remonter en contre-sens le petit chemin qu'ils avaient emprunté, un peu plus tôt.

Légèrement vexée par ses échecs répétés, elle avança en silence, prudemment. Ce n'était pas le moment de se fouler une cheville. Quand la route fut en vue, elle retrouva sa moto avec un soulagement à peine dissimulé. Une fois ses affaires sur le dos, Asuka tendit à Liang le casque obligatoire. Alors qu'elle se tournait vers lui, la jeune femme remarqua la petite tache. « Oh ! Ne bougez pas. » Lèvres pincées pour s'empêcher de rire, de peur d'une réaction exagérée de la part du jeune homme, elle avança la main vers son épaule, y attrapant l'araignée qui s'y était installée. « Vous avez embarqué une voyageuse clandestine. » Gardant la bestiole dans la paume de sa main, elle la tendit vers Liang. Le taquiner semblait plus fort qu'elle. « Vous voulez la garder ? Je peux vous aider à lui trouver un petit nom ? » C'était peut-être une petite vengeance masquée. A peine. Juste un peu. Totalement.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



I love myself
   I don’t play games
I’m honest with my feelings
I have different worries from other girls
Go Girl Crush!
▬▬▬▬▬▬
ADMINS + KOREAN' MAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3969-lee-liang-cellphone#277644 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3960-lee-liang-ft-lu-han http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3959-moi-aussi-j-ressemble-a-un-mexicain-avec-des-savates-maintenant#277308

Carte d'identité :
Né il y a de cela 24 ans, un 16 décembre où la neige recouvrait leur village. Sud-Coréen métissé Chinois. Frère jumeau d'un démon de charisme qui devrait être interdit par les lois intergalactiques. 1m78 d'amour, ou pas. Souvent appelé "Ryo" par erreur depuis leur arrivée au Japon. Végétarien (pour pas l'oublier). Peu sportif aussi.

— 酒说逢知已饮,诗向会人吟。 —

Activité de fainéant :
Étudiant quatrième année d’économie et commerce. Serveur dans un petit café/restaurant très tranquille. Il passe le plus clair de son temps libre à lire, apprendre de nouvelles choses et élaborer des plans à mettre en application avec son frère afin d’envoyer de l’argent à leurs parents et de pouvoir retourner auprès d’eux un jour.

Statut marital :

S'il n'a jamais cherché l'amour, c'est parce que la vie lui a, dès le départ, donné la moitié qui lui manquait. Les relations ne l'ont jamais vraiment intéressé, les connaissances et les livres comptant parmi ses véritables amours. Cela n'exclut pas que son coeur ait déjà battu pour quelqu'un, évidemment. Le hasard fait parfois si bien les choses... ♥️

BROLOVE FOREVER



(#trueloveisnear #nohomo)

Mes trucs à moi :
Liang est végétarien depuis ses 14 ans. Ça lui est venu comme ça, il ignore pourquoi. Il dort avec des bouchons afin de ne pas être dérangé par les bruits extérieurs. Les heures passées devant l’ordinateur l’ont contraint à porter des lunettes, lorsqu’il sort, il porte souvent des lentilles de contact. La proximité des gens lui fait peur, pour ne pas dire qu’elle l’angoisse un peu. Il compte énormément sur son frère et ferait presque n’importe quoi pour lui. Il craint toujours qu’un plan échoue, de peur qu’il arrive quelque chose à Ji Hoon. Ses études en économie sont bien secondaires par rapport à sa volonté d’envoyer assez d’argent à leurs parents pour leur permettre de subsister. Il est le cerveau des opérations Lee. Il n’aime pas les choses abstraites et n’accorde aucun intérêt aux mythes et légendes. Il préfère les actes concrets. Il travaille comme serveur lorsqu’il n’est pas à l’université.


__________#liamo ___________



La meilleure femme



Jeu 13 Oct - 22:24

" There's nowhere you can be that isn't where you're meant to be "


Les écueils, les vagues, l’odeur d’iode qu’il pouvait sentir lorsqu’il s’installait sur la plage, face à Jukdo, les yeux posés sur l’énorme rocher qui trônait si fièrement là, Liang s’en rappelait très clairement et aurait pu passer des heures à l’observer, à écouter, à apprécier tout ce qu’il se passait autour de lui, les sens en éveil. C’était dans ce genre de calme qu’il se sentait le plus à l’aise ; un calme existant, mais bercé par les bruits de la nature. Un calme que rien ne venait troubler, si ce n’était la rumeur lointaine du moteur d’un bateau ou le cri d’une mouette. Enfant, il restait assis là une éternité, perdu dans ses pensées, à tourner et retourner les questions dont il souhaitait trouver les réponses en s’aidant des choses qu’il avait apprises jusqu’alors. Que n’aurait-il donné pour revivre ces moments ?

Mais aux yeux de l’asiatique, les choses que lui évoquaient les bruits qui l’entouraient actuellement et les images que lui transmettaient son esprit, n’étaient rien de plus que les souvenirs qu’il avait gardés précieusement en mémoire, qui attendaient un moyen de revenir en surface, de lui rappeler l’endroit dont il venait. Sa famille, sa maison, le visage de ses sœurs que Ji Hoon et lui avaient abandonnées en compagnie de leur mère lorsqu’ils étaient partis. Cela n’avait rien à voir avec l’imagination, ni même avec la capacité de plonger dans la mer qui se trouvait à une bonne distance de l’endroit où il se trouvait avec Asuka. Elle ne pouvait pas comprendre. Il la trouvait un peu bizarre. Au final, peut-être l’étaient-ils tous les deux.

Liang laissa son regard rencontrer Asuka en l’entendant soupirer. Il esquissa un sourire. La nostalgie s’était logée en son cœur et lui coupa rapidement toute envie de confirmer ce qu’il venait de dire. Ce n’était rien, si elle pensait qu’il s’agissait de son imagination ; il connaissait Seokgyo, ses rivages, les villages environnants et les voitures qui allaient et venaient continuellement sur ses routes. Il était ce petit garçon qui gambadait sur la plage en compagnie de son frère, mais qui sursautait à chaque fois qu’une bête se posait sur son bras. On ne pouvait le lui enlever.

« Ah bon ? J’aurais cru… »

Ce n’était qu’un préjugé qu’il fondait sur ce qu’il avait vu d’elle, mais jamais il ne l’aurait pensée aussi prudente. S’il avait dû la décrire, il l’aurait plutôt dépeinte comme une jeune fille aventureuse, il l’aurait vue descendre la pente qui les séparaient de la mer et…  Et il l’imaginait assez facilement, en vérité. Cette pensée lui arracha un sourire malgré lui, mais il s’abstint de tout commentaire supplémentaire, préférant écouter les oiseaux, dont le chant résonnait encore clairement autour d’eux.  

« On devrait faire ça, oui. »

C’était plus raisonnable, après tout. En un soupir, Liang enfonça les mains dans les poches de son pantalon et posa le regard sur Asuka, visiblement occupée, avant de prendre sa suite. Avant d’abandonner la clairière, il adressa un dernier regard au rocher évocateur qui se trouvait au loin, derrière eux. Il fallait qu’il se débarrasse de cette nostalgie parasite. Un jour peut-être, quand il serait passé au-dessus de toute cette histoire. Il ne savait pas quand.

Le voyage de retour fut plutôt silencieux. Asuka semblait soudainement plus calme et Liang, lui, aussi peu bavard qu’il l’était, ne tenta pas de lancer la conversation de son côté. Il se contenta au contraire d’observer ce qu’il se produisait autour d’eux, laissant ses yeux s’attarder de part et d’autre du chemin, puis se reposer sur la demoiselle qui menait la marche. La crainte d’être attaqué par une quelconque créature avait partiellement disparu ; il s’y était habitué.

Mais alors qu’il s’attendait à pouvoir reprendre la route tranquillement, saisissant le casque qu’on lui tendait, Liang s’interrompit en entendant les mots de la miko, posant sur elle un regard alerte. « Qu’est-ce qu’il y a ? » Ses yeux suivirent la main de la nipponne et se firent aussi grands qu’ils pouvaient l’être lorsqu’il vit les huit pattes de l’hideuse créature qu’elle venait de saisir. « Lancez-là ailleurs ! » Le dégoût déforma ses traits et il poussa le poignet de la demoiselle du plat de la main avant de faire un pas en arrière, les doigts de l’autre main crispés sur le casque qu’elle lui avait donné. « S’il vous plaît ! »

Il resta à distance, guettant du coin de l’œil les gestes que pouvait faire Asuka, puis se décida à coiffer le casque qu’on lui prêtait. Avant toute chose, il vérifia plusieurs fois l’intérieur, de peur qu’une bestiole indésirable s’y soit logée, et il glissa également une main dans ses cheveux pour chasser tous les passagers clandestins, comme elle l’avait dit. Il était hors de question de commencer à hurler dans un casque pareil. En plus, il avait eu l’air suffisamment ridicule comme ça. Pas besoin d’en rajouter. Avant de le fixer, cependant, il se permit de l’ôter pour une dernière question.

« Si le dépanneur n’est pas là, vous pensez pouvoir me raccompagner à Tokyo ? »

Pas que la campagne le dérangeait, mais il avait bien mieux à faire que rester à attendre dans une voiture en panne. Il fallait toujours penser à tout. Parfois, il aurait pourtant fallu qu’il ne pense pas du tout.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



« hey brother » there's an endless road to rediscover. hey brother, i know the water's sweet but love is thicker...omega

▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
種ヶ島 飛鳥 Tokyo 27.11.1994 163cm sagittarius B- Eita student miko stay positive (sauf pour les mst, protégez-vous les enfants)


Activité de fainéant :
Elève à Eita & miko, parfois. Souvent grande enfant !

Statut marital :
Célibataire. #àmwa, mine,
mein, 俺の, 我的人, 광산 ♥️


Mes trucs à moi :
sait raper, et pas que du fromage possède un matou gay nommé Freddy Purrcury Jr sait compter jusqu'à 10 en chinois apprend le swahili a son permis moto, mais se déplace en trottinette sait cuisiner + que des onigiris est volontaire dans un planning familial sait accorder une guitare, mais pas en jouer dit être fan de Pokémon, mais ne connait que la première génération porte une perruque quand elle officie en tant que miko, parce que le blond swag ça le fait moyen adore le nattô télécharge des séries illégalement, mais du coup se retrouve avec une collection de films porno sait dessiner un rond presque parfait à la main est gauchère




Mar 18 Oct - 20:20

" There's nowhere you can be that isn't where you're meant to be "


Asuka était du genre intrépide. Rencontrer de nouvelles personnes, découvrir de nouveaux lieux, aller vers l'inconnu, toutes ces choses ne l'effrayaient pas vraiment. Cependant, aussi étonnant que cela pouvait paraître, elle savait également se montrer prudente, lorsqu'il le fallait. Téméraire, mais pas trop, elle savait quand elle devait être raisonnable. Surtout lorsqu'elle était accompagné. Loin d'elle l'idée de mettre en danger la vie d'autrui, et généralement, ses pérégrinations, elle les faisait seule. Comme lorsqu'elle avait découvert ce lieu, son petit jardin secret. Elle ne donnerait sûrement pas les détails quant aux circonstances l'ayant menée jusqu'ici, mais demeurait fière de sa trouvaille. Qu'elle partageait volontiers avec Liang. De toute manière, vu la façon dont il l'avait serrée, durant le trajet, les choses étaient maigres qu'il le retrouve.

Cet endroit, elle l'aimait donc beaucoup. C'était peut-être parce qu'elle s'y sentait en sécurité que le Japonaise ne voulait pousser plus loin. Sûrement qu'en continuant dans la forêt, ils atteindraient la mer. Mais le chemin était incertain, et la promenade sûrement très longue. Et puis, Asuka se sentait très bien, dans cette petite clairière. Plonger mentalement d'ici dans l'eau lui suffisait amplement. Elle avait la sensation que si elle s'aventurait plus loin, elle briserait un charme qui gardait la paix dans cet endroit. Cependant, la jeune femme devait admettre que la question de Liang la surprit. Pour un garçon ayant peur des petites bestioles, se demander s'il pouvait rejoindre la mer en traversant une forêt quasi inexplorée, c'était étonnant. Asuka s'en voulut un peu, de lui avoir de suite dit non, en trouvant une excuse (même légitime). Elle était curieuse de savoir s'il l'aurait suppliée de l'y conduire...

Mais elle préférait ne pas le tenter. De plus, la nuit tomberait sûrement, avant qu'ils ne soient retournés sur leur pas, et même elle n'avait pas franchement confiance. Non, la Nippone avait raison, ils feraient mieux de remonter, et voir si les dépanneurs étaient arrivés. Une fois sa moto retrouvée, Asuka ressentit cet étrange sentiment de soulagement à chaque fois qu'elle l'apercevait. Plus joyeuse que quelques minutes auparavant, elle se retourna vers Liang, soulagée aussi qu'il l'ait suivi – même s'il valait mieux pour lui.

L''araignée était trop mignonne, elle bougeait à peine, se laissant docilement attraper. Elle resta immobile dans la main de la jeune femme, fière de la montrer à Liang. Si on lui posait la question, oui, ça l'amusait beaucoup, de le taquiner. S'excusant à peine, elle éclata de rire. Quel enfant ! S'écartant de lui, elle avança prudemment vers un buisson, s'accroupissant juste devant. « Désolée, Huit-pattes-chan, on te laisse ici ! » Pinçant les lèvres de façon comique, elle fit mine de lui dire adieu, avant de revenir vers le vilain monsieur qui abonnait les pauvres bêtes en manque d'affection. « Oh ! » Pointant l'autre épaule de ce dernier, elle fit mine d'être choquée, avant de pouffer bêtement. « Je plaisante. Attendez, je vérifie. » Tournant autour de Liang, elle l'inspecta sous tous les angles, afin de s'assurer qu'il était vierge de toutes bestioles. « Ça m'a l'air ok ! » Tapotant le haut du casque du pauvre garçon, Asuka laissa un rire lui échapper, après lui avoir adressé un clin d'œil taquin.

« Bien entendu ! Si vous promettez de faire un effort pour vous détendre. A trop serrer mon ventre, je vais faire un malaise. » Sourire en coin amusé, la jeune femme vérifia que le casque qu'il venait d'enfiler était correctement fixé. Grimpant ensuite sur sa moto, elle enfila habilement son propre casque, attendant que Liang s'y installe à son tour. S'assurant que tout était bon, elle démarra en douceur, sur le chemin inverse. Au fond, elle espérait qu'il apprécie mieux ce trajet que le précédent. Asuka n'était pas assez dingue pour lui faire peur de cette façon là. Elle ne roulait pas trop vite, prenait les virages de manière la plus fluide possible, sans raser le bitume. Quand la voiture en panne fut en vue, son cœur se serra étrangement en constatant qu'une camionnette de dépannage était garée juste devant. Gardant son trouble pour elle-même, Asuka se gara derrière. Ôtant son casque, elle mit un peu plus de temps que nécessaire avant d'éteindre le moteur. S'y résignant, elle laissa Liang descendre, avant de faire de même. Récupérant les casques, elle l'accompagna vers le garagiste qui les accueillait poliment, leur signalant qu'il venait d'arriver, et venait de leur laisser un message sur leur téléphone.

Casque sous son bras, Asuka sourit tout en retenue. Se grattant la joue, elle roula ses lèvres l'une sur l'autre. « Bon, eh bien... » Hésitante, elle darda son regard sur Liang, ne sachant trop comment le saluer. « ]Retournez sans encombres à Tokyo. » Trop formelle, elle s'en rendait compte. Cependant, elle ponctua sa politesse par une légère courbette, qu'elle adressa également au dépanneur. Un sourire un peu timide aux lèvres, elle regagna sa moto, enfilant à nouveau son casque, qui retint son soupir. Alors qu'elle grimpa sur sa machine, elle se demanda vaguement si le hasard la conduirait à nouveau sur le chemin de Liang, espérant néanmoins que ce dernier ne lui en voulait pas trop, pour sa dernière petite blague. La jeune femme trouverait un moyen de se faire pardonner, dans tous les cas ! Un dernier signe de la main, et elle démarra, son regard attiré par la silhouette des deux hommes dans son rétroviseur. Au fond d'elle, la certitude qu'elle le reverrait ne la quittait pas.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



I love myself
   I don’t play games
I’m honest with my feelings
I have different worries from other girls
Go Girl Crush!
▬▬▬▬▬▬
ADMINS + KOREAN' MAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3969-lee-liang-cellphone#277644 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3960-lee-liang-ft-lu-han http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3959-moi-aussi-j-ressemble-a-un-mexicain-avec-des-savates-maintenant#277308

Carte d'identité :
Né il y a de cela 24 ans, un 16 décembre où la neige recouvrait leur village. Sud-Coréen métissé Chinois. Frère jumeau d'un démon de charisme qui devrait être interdit par les lois intergalactiques. 1m78 d'amour, ou pas. Souvent appelé "Ryo" par erreur depuis leur arrivée au Japon. Végétarien (pour pas l'oublier). Peu sportif aussi.

— 酒说逢知已饮,诗向会人吟。 —

Activité de fainéant :
Étudiant quatrième année d’économie et commerce. Serveur dans un petit café/restaurant très tranquille. Il passe le plus clair de son temps libre à lire, apprendre de nouvelles choses et élaborer des plans à mettre en application avec son frère afin d’envoyer de l’argent à leurs parents et de pouvoir retourner auprès d’eux un jour.

Statut marital :

S'il n'a jamais cherché l'amour, c'est parce que la vie lui a, dès le départ, donné la moitié qui lui manquait. Les relations ne l'ont jamais vraiment intéressé, les connaissances et les livres comptant parmi ses véritables amours. Cela n'exclut pas que son coeur ait déjà battu pour quelqu'un, évidemment. Le hasard fait parfois si bien les choses... ♥️

BROLOVE FOREVER



(#trueloveisnear #nohomo)

Mes trucs à moi :
Liang est végétarien depuis ses 14 ans. Ça lui est venu comme ça, il ignore pourquoi. Il dort avec des bouchons afin de ne pas être dérangé par les bruits extérieurs. Les heures passées devant l’ordinateur l’ont contraint à porter des lunettes, lorsqu’il sort, il porte souvent des lentilles de contact. La proximité des gens lui fait peur, pour ne pas dire qu’elle l’angoisse un peu. Il compte énormément sur son frère et ferait presque n’importe quoi pour lui. Il craint toujours qu’un plan échoue, de peur qu’il arrive quelque chose à Ji Hoon. Ses études en économie sont bien secondaires par rapport à sa volonté d’envoyer assez d’argent à leurs parents pour leur permettre de subsister. Il est le cerveau des opérations Lee. Il n’aime pas les choses abstraites et n’accorde aucun intérêt aux mythes et légendes. Il préfère les actes concrets. Il travaille comme serveur lorsqu’il n’est pas à l’université.


__________#liamo ___________



La meilleure femme



Mar 18 Oct - 22:45

" There's nowhere you can be that isn't where you're meant to be "


On aurait pu lui écrire noir sur blanc que cette journée n’avait rien de logique, Liang n’y aurait pas cru. Le hasard, il n’y croyait que bien peu, l’éclipsait sans hésitation, lorsqu’on lui en donnait la chance. Pourtant, quelles étaient les probabilités pour qu’il soit, lui, l’étudiant sage et casanier qui craignait de trop se faire remarquer, soit soudainement pris d’une envie de visiter les environs de la ville et aboutisse dans une zone totalement perdue, pour finalement croiser le chemin de la demoiselle qu’il avait croisée quelques jours plus tôt au temple ? Demoiselle qui, pour rappel, avait précédemment perdu un porte-bonheur, sur lequel il était tombé. Sa tête n’était même plus de bois, elle était d’acier trempé. Pour rien au monde il n’aurait admis que le hasard jouait un rôle dans l’histoire.

Alors, Liang laissa les événements se produire, se résigna à l’idée de rentrer, alors qu’il commençait à peine à s’habituer à la nature qu’on lui faisait découvrir. Redécouvrir, pour être plus exact. La mine boudeuse, il avait accepté de rejoindre le véhicule qu’ils avaient abandonné quelques longues minutes plus tôt. Il n’aurait pu définir combien de temps ils étaient restés dans cette petite clairière, à écouter chanter les oiseaux et à se livrer à d’étranges expériences mentales. L’imagination, c’était bien ce qu’il lui manquait. Il ne parvenait à oublier ce qui était, il ne faisait que calculer, analyser, découvrir. Les créations ne lui allaient pas, elles l’angoissaient même parfois.

S’attendant à repartir sur le champ, Liang sursauta quand Asuka osa lui présenter l’araignée, cet être affreux qui aurait pu l’accompagner durant tout le voyage sans qu’il ne la remarque, si la miko ne l’avait pas aperçue. Si elle n’avait pas trouvé malin de lui montrer l’arachnide, il aurait pu la remercier de l’en avoir débarrassé. Malheureusement, il se trouva plus rapidement à lui demander de chasser cette bête plus loin qu’à exprimer sa reconnaissance. On n’avait pas idée de jouer ainsi avec les peurs des gens. Ne comprenait-elle pas que les insectes l’horripilaient véritablement ? Il prenait suffisamment sur lui d’habitude !

Soulagé, l’étudiant suivit Asuka du regard alors qu’elle s’éloignait. Il surveilla, avec une attention presque déraisonnable, qu’elle se débarrassait bel et bien de l’animal et, lorsqu’elle revint vers lui, il arborait un sourire assez satisfait. Sans attendre, il ébouriffa ses propres cheveux et coiffa son casque, observant toujours la miko qui semblait procéder à il ne savait quelles analyses étranges. Il ferma les yeux à la sensation désagréable que provoquèrent les petits coups qu’elle porta sur le casque, juste avant de l’enlever pour une dernière question.

« Je vais faire un effort. » répondit-il calmement, pinçant ensuite les lèvres en détournant le regard. « Désolé. »

Pour sa défense, c’était la toute première fois qu’il chevauchait une moto. Qui aurait été assez fou pour ne pas se tenir dans de telles conditions ? Il était mort de peur à l’idée que le véhicule puisse se coucher sur le bitume et provoquer leur mort à tous les deux. C’était l’un des nombreux risques, après tout. Voilà à quoi servait le peu d’imagination qu’il pouvait exploiter.

Écoutant le moteur crachoter, Liang entoura de ses bras la taille d’Asuka, puis ferma les yeux en attendant qu’elle démarre. Pas trop fort, se répéta-t-il à de nombreuses reprises. Tu n’as pas envie de devoir faire le reste du chemin à pieds. Pourtant, son torse restait irrémédiablement collé au dos de la pilote. Il avait connu bien pire situation. Son seul souci était qu’elle puisse trouver cela dérangeant. Il tenta de regarder les routes qui les entouraient, sentant le vent s’engouffrer dans ses vêtements et caresser chaque parcelle de peau découverte. Quand il baissa la tête pour observer le bitume qui défilait à leurs pieds, la seule route que son regard croisa fut celle que formaient les motifs d'or du porte-bonheur qu’Asuka portait encore à la taille. Une vision qui lui arracha un sourire inexplicable et éveilla en lui un certain sentiment de satisfaction.

À l’approche de la voiture, Liang reconnut le camion de dépannage qui devait lui venir en aide. Ses bras resserrèrent leur étreinte autour du corps de la Miko ; il craignait la chute, au cas où elle aurait ralenti trop rapidement. Heureusement, l’arrêt fut plutôt doux et, quand le moteur fut enfin réduit au silence, le métis posa pied à terre et enleva sans se faire prier le casque qui lui donnait l’impression d’étouffer. Un sourire discret aux lèvres, il tendit la protection à Asuka, puis se dirigea vers le garagiste, s’inclinant devant lui selon la coutume. Son regard se posa rapidement sur la jeune femme à l’évocation du message et, quand elle prit la parole, il hocha calmement la tête, soudainement pris de fascination pour quelques brins de l’herbe voisine.

« Vous aussi. » Répondit-il finalement, en relevant les yeux vers elle, un sourire aux lèvres. « Merci. »

Une courbette respectueuse plus tard, il la laissa partir, non sans la suivre du regard alors qu’elle enfourchait sa moto et disparaissait au loin, accompagnée par le bruit du moteur qui les avait suivis tout le temps du chemin qu’ils avaient parcouru dans la journée. Il reposa ensuite les yeux sur le garagiste qui, après quelques longues et pénibles minutes de travail, lui indiqua le montant qu’il devrait payer en rentrant (comme il n’était malheureusement pas en possession de suffisamment d’argent pour le régler directement), et l’abandonna à sa voiture une fois qu’elle était réparée. La dépanneuse partie, il s’installa au volant et s’engagea sur la route qui lui ferait rentrer, longeant un moment la mer qui, il aurait pu le jurer, semblait lui renvoyer quelques reflets dorés.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



« hey brother » there's an endless road to rediscover. hey brother, i know the water's sweet but love is thicker...omega

Contenu sponsorisé


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————
 

There's nowhere you can be that isn't where you're meant to be... + Liang ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EITA ✩ ACADEMY :: Tokyo City :: La campagne-