------ AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ------
Bienvenue à Tokyo, la capitale du Japon, ou plus de 13 474 454 habitants se croisent ici chaque jours, et chaque nuit. Le rythme Tokyoïte est parfois stressant, pressant, et pourtant, chaque année, de plus en plus d'étrangers rêvent de passer par la capitale Nipponne, pour parfaire leurs expérience, ou vivre l'expérience la plus folle de leur vie. Il faut dire que le Japon est un pays extraordinaire, tant par sa culture, son éducation, ses traditions et le bien être qui y règne. Les Japonais sont accueillants, souriants, bons vivants, tant de qualités qui font de l'archipel, la destination rêvée. Certes, vous allez vous envoler pour l'autre bout du monde, mais quelle folle aventure vous attend...

Il y a les Tokyoïtes, les travailleurs actifs, du grand PDG au vendeur de tomates sur le marché, en passant par le Cast-Member du Tokyo Disneyland. Les étudiants de Todaï University, le campus Tokyoïte, le plus réputé du pays, mais aussi les jeunes lycéens, les yeux remplis de rêves, d'espoirs et d'ambitions. Et puis il y a Eita Academy. Le phénomène de ces quatre-vingt dernières années. L'école des arts de la scène de Tokyo, qui a fait au fil des décennies, sa renommée, aujourd'hui mondiale. Eita forme les jeunes venus des quatre coins du globe, aux durs métiers de la scène, et depuis 2014, elle les produit officiellement, sous son propre label, Eita Entertainment. Une maison de production qui rafle tout en moins d'un an, avec son groupe pop le plus en vue du moment : B.A.G - Best Asian Generation. Partout ou ils mettent les pieds, ils provoquent l'hystérie, ne faisant que gonfler la popularité de l'école.

Ho tout serait bien trop beau s'il n'y avait pas une ombre à l'histoire. Celle ci se nomme Krystal. Une Gossip-Girl de talent, qui s'il fut un temps, ne s'attaquait qu'aux couloirs d'Eita, elle a aujourd'hui élargit son champs d'attaque à tout Tokyo. Son blog, dans le quel elle publie toutes sortes de rumeurs et secrets les plus intimes, est le plus visité de la toile nipponne. Krystal fait trembler la capitale, et prouve que chacun ici, de la plus grande idole à l'éboueur du quartier oublié, peu devenir un vrai phénomène de foire. C'est elle qui dirige, c'est elle qui décide qui ira haut, et qui retombera bien bas. Un conseil chers amis Tokyoïtes, surveillez vos arrières, Krystal est partout...
>>> The Dream Team
>>> Nos copains
>>> On les attend
Shia, Ryota et Liang sont là pour vous aider, n'hésitez pas à les contacter en cas de problème, ils ne mordent pas. Ils sont aidés par Rin, Erena et Heaven, la modo-team. ♥
>>> FÉLICITATION
>>> Navigation
>>> flash news
Félicitation à Arisa, Odeline, Shia, Rin, Yoko, Ryo, Mika, Yue, Shige, Ryan, Minami, et Risa, pour leur grand cumul de points cette année! Les compteurs sont remis à zéro.
19.02.2016. Attention les inscriptions à Eita en section Danse sont fermées, afin de remplir les cursus Comédie, Mannequinat et Musique. Evitez la section Chant, déjà bien encombrée aussi ;). Les inscriptions aux personnages Coréens, Chinois, Thaïlandais et/ou double nationalités similaires sont aussi fermées, pour cause de petite invasion temporaire. Merci de favoriser les personnages Japonais. Vous pouvez bien évidemment créer un personnage Japonais avec un avatar Coréen, Chinois ou autre asiatique bien évidemment. Plus d'informations sur ce sujet

18.02.2016. Grosse maj' du mois! Nouveau design, installation des fiches partenaires, ouverture du réseau Instagram pour vos personnages, et mise en place des tags pour tagguer les membres dans un sujet. Une boîte à idées a été ouverte pour vous, afin d'y donner vos suggestions, et le système des points a été remanié, et remis à zéro.

01.12.2015. La seconde génération des Best Asian Generation est enfin dévoilée! Découvrez la sur leur site officiel. L'équipe d'Eita Ent. remercie tous ceux qui ont voté lors de l'émission du casting!

29.09.2015. Les B.A.G créent la surprise en sortant un single, alors qu'on les croyait en hiatus, réduit à deux membres! Visiblement, rien n'arrête Rin et Shia, qui présentent aujourd'hui My Resistance, un clip vidéo qui fera la promotion de leur casting, en recherche d'une seconde génération. Des images exclusives de leur tournée d'été, des fans, et des backdancers, sont à l'honneur de ce clip, aussi dédié à Murakami, qui a quitté le groupe il y a une semaine. Pensez à en discuter sur le forum des fans!

20.09.2015. Murakami Shinsuke, membre des B.A.G, vient d'annoncer son retrait du groupe! Mais que les fans se rassurent, l'aventure continue, et l'Eita Ent. a dors et déjà lancé un grand casting national, afin de former la seconde génération du groupe, pour combler le vide laissé par Shinsuke. Et si tu tentais ta chance ?! Accéder au casting.

26.10.13. Rôle play ouvert à tous, que vous soyez plutôt petits rps (300/500 mots), si vous manquez de temps ou que vous débutez, ou bien plutôt roman rp (+1000 mots) pour les grands passionnés d'écriture, tout le monde est admis! Le plus important est de s'amuser.

26.10.13. Forum lancé depuis le 26.10.2013, optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Bannissez tout autre navigateur pour une bonne optimisation des codages!.
Forum optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Merci de bannir tout autre navigateur pour une meilleure optimisation des codages.
Forum city réel + niveau de rp ouvert à tous + avatars réels asiatiques, occidentaux...
©2013-2016 toute reproduction même partielle est strictement interdite.

 

 It's a 1-2-3 take my hand and come with me ft. DAIKARA ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Dieu vivant d'origine japonaise âgé de 31 ans, il est né et a grandit à Narita avant de s'exiler vers Tokyo, cette ville de liberté!

Activité de fainéant :
Vice-president de l'entreprise Serizawa Airlines (et sex-symbol chevronné!), c'est aussi un tonton Scar à temps plein.

Statut marital :
Divorcé. Malade au tendances Lannister, de toute façon, il n'y a qu'une femme de la jungle pour voler son coeur ♥️.


Mes trucs à moi :
Star wars c'est sa vie ◇ Les disney aussi, mais en secret hein! ◇ Manipulateur diplômé ◇ Faiblesse charnelle pour les jeunesses ◇ Déteste son frère ainé et quelque part, le crain ◇ Admirateur #1 de son neveu, il a d'ailleurs son nom de tatoué ◇ Leader de la Daidai Crew, composée des plus beaux ◇ Carte de crédit illimitée pour son ex-femme ◇ Caféholic ◇ Il fume quand il est nerveux ◇ Ses techniques d'éducation impliquent l'acquisition d'une prostituée comme cadeau de 16 ans ◇ Il a une peur panique des Yorkshire depuis Chopin ◇ Le gui est sa plante préférée





Mer 27 Avr - 1:52
 
It's a 1-2-3 take my hand and come with me
Daisuke & Takara


Fidèle à ses habitudes, ou plutôt surprotecteur de sa création, sa réussite, sa propre chaine d’hôtel qui suffisait à mettre son ainé hors de lui, Daisuke utilisait son jeudi soir pour faire la tournée des établissements, feuilleter les commentaires des clients, se tenir au parfum des suivis budgétaires et tout le tralala administratif que son poste impliquait. Seulement, ce soir-là, ce n’est pas uniquement son temps libre – en abondance ces temps-ci avec l’absence de Naoki, le départ de Maiko l’hospitalisation d’Alfred et la nouvelle blind-date de son jambes-divine – qui le poussait à visiter l’établissement du centre-ville pour la troisième fois cette semaine. Oh que non, ce soir-ci, comme plusieurs autres cette semaine, il mettait les pieds dans son hôtel pour la voir elle. Bon, un Serizawa qui visiter un membre de la gente féminine dans un lieu où on loue des chambres, rien d’alarmant, si ce n’est du fait que cette-fois, la responsable de ses déplacements et de son attention toute particulière n’avait absolument pas laissé présager une potentielle partie de sport à l’horizontal. En toute franchise, elle ne lui avait même jamais adressé la parole, elle n’était rien à ses yeux, rien d’autre qu’un pion sur l’échiquier, une bataille à gagner, et s’il la toisait de haut en bas, à des mètres du bar, en faignant de porter un intérêt quelconque à la propreté des lieux, notre démon jonglait mentalement avec l’idée d’enfin l’approcher. Alors que ses yeux sombres la scrutaient avec un air presque bienveillant – au moins, il arrivait à masquer son regard digne d’un lion en chasse, notre bridé se repassait mentalement ce qu’il savait de cette femme, d’elle.

Yamazaki Takara, une japonaise de source, une femme un peu trop sage s’il en jugeait à la boisson gazeuse qui accompagnait son air de condamnée à mort – qui donc noie sa peine dans des liqueurs pour enfants hein? Personne, personne sauf peut-être quelques princesses de conte de fée… arg, ne pas sombrer dans Disney! Sans la quitter des yeux, son minois s’était éclairé d’un bref sourire qu’il avait rapidement chassé – Non, pas de sourire attendri, ne te laisse pas berner par ce simple détail Daisuke, souviens-toi, cette fille aussi jolie soit-elle, aussi délicate et fragile soit sa physionomie, n’est rien de plus que la malheureuse femme trophée de ton pire ennemi. Oh. Philip Calaway, ou comment donner la plus brutale des douches froides à notre tonton scar. En une nano-seconde, sa mine s’était voilée, ne devenant que son air de bon samaritain qui précédait généralement une connerie ou une main aux fesses – en privé. D’un air de fin stratège, il étudia à nouveau sa proie, comme un renard, heureux de réaliser que l’oiseau qu’il chassait semblait déjà avoir peine à voler. Une femme blessée, ses préférées! S’il avait pu, il se serait léché les babines de satisfaction, mais il s’était plutôt contenté de l’approcher avec sa posture en contrôle, cet air beaucoup trop doux et impossible à déchiffrer, et surtout, son sourire à un million de dollar. Déposant sa main sur le bar, tout près d’elle, il lui avait offert un sourire réconfortant en prenant ce ton enjôleur pour briser la glace. « Bonsoir.  » Un nouveau sourire alors qu’il posait son regard sur elle, détaillant son visage.

Oui, il évitait soigneusement de regarder ses mains, ne souhaitant as découvrir si elle portait son alliance et ne souhaitant pas passer pour le connard qui drague une femme mariée. Quoi que connard, il l’était, approcher une femme juste pour emmerder son époux, ça n’a rien de louable Dai’ … mais avec l’époux en question… NON DAI (ici la voix de Xialei, c’est stupide. STUPIIIIIIIIIIIIIDE………..). Et encore une fois, il ignora la voix de sa raison, et la chassa quelque part dans son esprit, dans le même coin que l’air attendri qui lui avait été inspirée par sa victime du soir. Toujours en la fixant de cet air de parfait gentleman, il avait ajouté : « Mais je préfèrerais quand même vous voir sourire… puis-je vous offrir un verre, pas forcément de l’alcool…. Mais, par soucis pour votre santé…pas de Ramune. Vous devez être allergique, ça vous fait rougir les yeux…  » ou comment enjoliver le fait qu’elle avait cette tête de femme qui pleure. Une tête qu’il connaissait bien, Akane l’avait eu la totalité de leur union, seulement elle, ça semblait sincère, une crise pour autre chose qu’un nouveau sac à main.

Furtivement, l’idée que quelqu’un ait pu la rendre misérable au point qu’elle noie sa peine dans une boisson imbuvable – selon lui – et qu’elle endure les tourments des yeux rougis par la douleur, ça lui retournait l’estomac. Peut-être était-ce cet aura de pureté qui vaguait autour d’elle, peut-être était-ce cette ligne de conduite de lui-même suivait, selon laquelle, il ne fallait jamais faire pleurer une femme, mais ça l’enrageait qu’elle soit dans cet état. Une autre constatation à ranger avec sa raison. Après tout, n’était-il pas là pour la démolir un peu plus, uniquement pour gagner cette guerre vieille de dix ans avec l’ainé des Calaway? Faignant de n’avoir aucune idée de qui était cette demoiselle, il lui avait tendu la main, le plus doucement du monde, en ajoutant, l’air avenant. « Serizawa Daisuke. Je suis le propriétaire. Alors vous comprenez que je le prends très à cœur quand une de mes clientes n’a pas l’air d’apprécier son séjour. Peut-être pourrais-je vous offrir une oreille attentive pour vos plaintes? Ou à tout le moins, tenter de rendre votre séjour agréable?  ». Un sourire moqueur avait étiré ses lèves alors qu’il chuchotait d’un ton complice, tentant de la divertir un brin : « Ne le dites pas trop fort, mais je peux vous avoir double ration de chocolat sous l’oreiller. Je sais où les femmes de chambre le cachent…  »


electric bird.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Hakuna Matata! What a wonderful phrase. Hakuna Matata! Ain't no passing craze! It means no worries for the rest of your days. It's our problem-free philosophy, Hakuna Matata!



Dernière édition par Serizawa Daisuke le Mar 23 Aoû - 16:36, édité 1 fois
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4301-i-m-not-sleeping-at-all-yet-this-is-a-wake-up-call-takara

Carte d'identité :
Petite japonaise de 26 ans originiaire de Kawagoe au Japon, terre natale de nombreux membres de la famille Yamazaki avant elle.

Activité de fainéant :
Ex-femme au foyer, vis présentement de l'écriture de petites histoires pour enfant et de la gentillesse d'un ami

Statut marital :
Était dans sa petite illusion d'épouse heureuse de son mariage jusqu'à ce qu'elle surprenne son mari avec une autre... Bienvenue dans le monde du divorce!

La pilule est dure à avaler lorsqu'on a son premier amour de nouveau à portée de vue!

Mes trucs à moi :
FIlle à papa ★ L'enfant unique la moins centrée sur elle-même au monde ★ Trop patiente pour son propre bien ★ Devrait considérer son shamisen comme un instrument et non un défouloir ★ La ligne est mince entre cruche et jouer l'ignorante ★ Adepte de la power nap ★ Sa quantité de robes devrait être illégal ★ Nouvelle initiée à la rancune ★ Plus Japonaise que ça c'est la mort



Dim 12 Juin - 17:33

   

❝It's a 1-2-3 take my hand and come with me❞
   Daisuke & Takara
Les Yamazaki ne se plaignent pas. Les Yamazaki ne s’apitoient pas sur leur sort. Les Yamazaki trouvent des solutions. Les Yamazaki se sortent la tête de l’eau en tout temps.

Tels étaient les préceptes que son père lui avait inculqués depuis la tendre enfance. Takara n’avait jamais osé le dire, mais elle avait toujours trouvé très drôle que son père utilise la métaphore comme quoi les Yamazaki se sortent toujours la tête de l’eau alors que l’un des célèbres porteurs du nom Yamazaki était mort noyé. Ah, les choses que l’on apprend à l’école! Ou dans les jeux Otome, mais ne nous égarons pas! Quoique… même les célèbres ‘bad ending’ de ces jeux étaient une option intéressante à côté de l’état actuel de sa vie amoureuse…  Non mais quel jeu ferait en sorte que non seulement le père de la protagoniste l’arrache à son plus grand amour, mais en plus la marie avec un supposé prince charmant qui ne sait rien faire d’autre que de l’abandonner partout où il peut, la négliger et la tromper? Non, ce n’est que la réalité qui peut être aussi cruelle.

Divorcée.  C’était la honte, et elle devait traverser l’épreuve seule.

Après avoir été extirpée du Japon aussi longtemps qu’elle l’avait été, elle n’avait plus vraiment d’amis en sol japonais. Ce qu’elle avait de plus près d’un ami était son ancien cousin par alliance, métissé japonais-britannique qui habitait l’Angleterre avec une des cousins Calaway. Dès que la succursale de Londres du clan avait été avisée du divorce, Kaoru s’était empressé de vérifier via message texte si elle était correcte, et lui avait assuré que toute la famille était en colère, même que cette chère Iliana avait été bannie de la cuisine de peur qu’elle mette une poêle dans ses valises et vienne régler le compte de Philip en personne.

Officiellement, il y avait aussi une autre personne vers qui elle pouvait se tourner, mais officieusement, c’était la pire idée que Takara ait pu penser. Qui de sensé irait voir son ancien petit ami, celui que son père avait interdit de marier et forcé de quitter, pour pleurer sur son épaule d’avoir été larguée par le mari pour qui elle l’avait laissé… contre son gré, mais tout de même laissé. Non, il était hors de question qu’elle appelle Kazuya.

Se tourner vers sa propre famille? Non, encore moins. Oncle et Mamie se dépêcheraient de contacter Papa, et il ne serait absolument pas content, et pour plusieurs raisons. Premièrement, elle n’avait pas réussi à être à la hauteur, et son mari ne voulait plus d’elle, elle avait manqué à sa tâche. Deuxièmement, et bien on l’a dit, les Yamazaki ne se plaignent pas, les Yamazaki s’organisent… et cela impliquait ne pas demander d’aide, même aux autres membres de la famille. Son père serait déçu qu’elle manque aux principes fondamentaux de son nom. Alors on oubliait le contact à Kawagoe.

Alors elle avait été une bonne Yamazaki et elle s’était organisée toute seule. Ou presque. Elle s’était pris une chambre d’hôtel, et elle y avait mis ses 3 valises ainsi que son laptop. Elle n’avait pas le budget du siècle, M. Faux-Prince étant supposé gagner assez de salaire pour la faire vivre, et elle aurait très bien pu s’obstiner en cour pour qu’il continue, mais elle ne voulait plus rien savoir de lui. Elle s’était sélectionné une chambre miteuse dans un trou, mais dès que Kaoru avait été mis au courant, il s’était emporté et avait exigé qu’elle utilise son compte aux hôtels Serizawa, lui qui était habitué de voyager entre Japon et Royaume-Uni, et on n’obstine pas quelqu’un qui est à la fois capable de survivre à la vie commune avec Iliana Calaway et de confronter Lucas Dawner à un duel de guitare à plus d’une reprise. Takara n’avait donc pas eu autre choix que changer ses 3 valises d’endroit, endroit qu’elle trouvait un peu trop huppé pour une fille sans moyens comme elle, et qui la faisait sentir encore plus seule lorsqu’elle était dans la chambre. Entre deux écritures d’histoire, elle descendait au bar, où dans toute son innocence elle sirotait quelques ramunés.  Détrompez-vous, elle boit de l’alcool, mais elle aurait été incapable de se saouler sur le bras de son ami et ex-membre de famille, la facture qui aurait été envoyée à Kaoru aurait été beaucoup trop grande, et si les Calaway découvraient qu’elle noyait sa peine dans l’alcool… Elle risquait de voir l’ange noir la réprimander aussi violemment qu’il l’avait fait avec une certaine créature californienne dotée de cheveux bleue, et elle était convaincue que ce n’était pas une expérience qu’elle souhaitait vivre.

Elle fut  finalement extirpée de ses pensées sombres et plus dirigée vers la famille qu’elle perdait que vers ce mari indigne qui l’avait laissée entre deux eaux pendant trop longtemps. Takara n’était pas idiote, contrairement à la pensée populaire, et elle avait toujours su qu’elle ne faisait l’affaire comme épouse aux yeux de Philip. De là à ce qu’il y ait une telle quantité de tromperie derrière tout ça? Non. Bref, son cerveau n’eut pas le temps de se rendre plus loin, elle vit du coin de l’œil une main se poser sur le comptoir près d’elle. Elle avait donc de la compagnie, c’était bien la première fois qu’on venait la déranger dans sa dégustation de ramune. Entendant la voix de celui qui s’infiltrait tout de même doucement dans sa bulle de colère et déception, elle leva les yeux et figea.

Oh.

Ça c’était la fine crème des beaux Japonais. Bon, avouons-le, une petite voix dans sa tête s’était empressée de lui dire qu’elle avait déjà embrassé plus beau que ça, mais Takara ne pouvait s’empêcher de se dire que celui devant elle et celui à qui elle pensait furtivement étaient pas mal dans la même catégorie d’hommes trop beaux pour la santé de Takara. La chose est, un était devant elle, et elle devait répondre, c’était la moindre des politesses!

« B- Bonsoir. » couina-t-elle, sa voix enrouée car elle pas beaucoup parlé dans les derniers jours, et un peu parce qu’elle se demandait ce qu’il pouvait bien lui vouloir.

À la mention de se faire offrir un verre, elle s’apprêtait à lever sa bouteille pratiquement pleine de ramune, mais le reste de la phrase la fit figer de surprise. Elle, allergique? Il pensait ça à cause de ses yeux? Il était un peu con ou il essayait d’être délicat pour ne pas la froisser? Elle ne le savait pas, mais si le meilleur ami de l’homme devant elle aurait été là, il aurait répondu que c’était 75% la première option et 25% la seconde, mais il n’était pas là, donc Takara devait être celle qui élucidait la question toute seule.

« Oh. » Fut sa simple réponse avant qu’elle se mette à rire doucement. « C’est mon allergie aux menteurs, pas au ramune, pas de souci pour ma santé, mais merci de l’attention. » Elle eut instantanément le sourire de celle qui fait une blague parce que ça fait du bien de rigoler au lieu de pleurer, et qui ne veut pas rejeter une offre de façon impolie.

Serizawa. Elle connaissait le nom, qui ne le connaissait pas quand on vivait dans cette haute société qu’est celle où son père a toujours voulu qu’elle soit mais qu’elle avait refusé d’intégrer à maintes reprises avant d’être mariée de force à Philip. Celui qui apparaissait à la télé n’avait pas cette gueule d’Apollon c’était sûr… frère aîné de son interlocuteur, peut-être?

« Ne vous inquiétez pas, Serizawa-san. » Se dépêcha-t-elle de répondre. « Votre hôtel est absolument charmant, la haute classe, mon séjour est plus qu’agréable et mes yeux seraient beaucoup plus rouges si ce ne serait pas de la majestueuse hospitalité de l’endroit. » Elle sourit un peu plus avant de prendre une gorgée de son ramune. « Vous pouvez être fier de vos employés, ils ont à cœur le bien-être de vos clients, moi-même incluse. »

À la mention du chocolat, et à voir la mine de cachottier de celui qui était à côté d’elle, se mit à rigoler un peu plus, mettant la main devant la bouche comme le feraient les vieilles dames.

« Je ne dirai certainement pas non à une double ration, si vous l’offrez… mais j’aime trop mes robes, il ne faudrait pas trop m’en donner, vous savez. »

Non mais qu’est-ce qu’elle racontait? Elle pouvait manger un sac de chips entier et ne pas prendre une once!!!

   
© Pando
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Dieu vivant d'origine japonaise âgé de 31 ans, il est né et a grandit à Narita avant de s'exiler vers Tokyo, cette ville de liberté!

Activité de fainéant :
Vice-president de l'entreprise Serizawa Airlines (et sex-symbol chevronné!), c'est aussi un tonton Scar à temps plein.

Statut marital :
Divorcé. Malade au tendances Lannister, de toute façon, il n'y a qu'une femme de la jungle pour voler son coeur ♥️.


Mes trucs à moi :
Star wars c'est sa vie ◇ Les disney aussi, mais en secret hein! ◇ Manipulateur diplômé ◇ Faiblesse charnelle pour les jeunesses ◇ Déteste son frère ainé et quelque part, le crain ◇ Admirateur #1 de son neveu, il a d'ailleurs son nom de tatoué ◇ Leader de la Daidai Crew, composée des plus beaux ◇ Carte de crédit illimitée pour son ex-femme ◇ Caféholic ◇ Il fume quand il est nerveux ◇ Ses techniques d'éducation impliquent l'acquisition d'une prostituée comme cadeau de 16 ans ◇ Il a une peur panique des Yorkshire depuis Chopin ◇ Le gui est sa plante préférée





Mar 23 Aoû - 21:32
 
It's a 1-2-3 take my hand and come with me
Daisuke & Takara


Un sourire énigmatique flottait sur les traits du bridé alors qu’il venait d’imposer sa compagnie à la ravissante bridée qui noyait sa peine dans des boissons non alcoolisées. S’il lui avait d’abord uniquement parlé pour enfoncer un pieu dans l’armure du misérable cafard qu’était Philip Calaway, il dû se faire violence pour retenir une expression de surprise en détaillant le minois de la demoiselle. D’accord, elle était mignonne, magnifique même – dans la catégorie des femmes qui ignorent tout de leur charme – mais ce n’était pas cela qui avait attiré son regard (après tout, des jolies femmes, il en avait presque une collection…et généralement, elles étaient moins vêtues), non, son regard était passé sur la mine des plus tristes de sa vis-à-vis. Les larmes, son ennemi… il n’était pas programmé pour comprendre les émotions, ou pour les exprimer, ce genre de manifestation surnaturelle lui donnait envie de prendre la fuite … mais il était un peu tard, particulièrement puisqu’il venait de mettre à ‘’on’’ son mode de charmeur… et que sa pauvre victime inconsciente complimentait son hôtel!

… D’ordinaire, les commentaires sur la compagnie familiale le laissaient indifférents, ou lui donnaient envie de se jeter par la fenêtre quand elles venaient de vieux types louches dans des soirées mondaines seulement… de sa bouche à elle, et sur sa chaine d’hôtellerie, la seule part de l’empire qui lui appartenait à 100%, ça avait suffi à lui tirer un sourire ravis et à lui faire – si c’était possible – grossir l’égo et bomber le torse de fierté. Il mettait tant d’énergie dans cette division, dans cette unique parcelle de l’empire qui faisait sans arrêt rager Makoto que c’était fort plaisant d’entendre quelqu’un le complimenter. Ça faisait changement des insultes familiales. Un air amusé était passé sur son visage alors qu’il ajoutait, avec une pointe de sarcasme et un sourire moqueur, signe qu’il plaisantait : « Tant mieux, vous savez, je les prive de dessers quand ils ne satisfont pas les clients… » sur ces mots, il avait fait signe au barman qui s’était empressé de lui préparer un verre de scotch – un grand classique, au point où il n’avait même plus à demander. S’emparer de sa propre boisson – pas mal moins sage que celle de la jeune femme, il avait ajouté : « Mais merci pour les compliments, ça fait changement des commentaires dans le livre d’or de l’établissement qui ne font que mentionner que le patron est canon… » Toujours cet air sérieux, même en profanant des conneries alors que, laissant lui-même échapper un rire, il avait ajouté, dans un murmure : « Je pense que c’est une façon détournée de demander des augmentations. Mais merci pour les compliments mademoiselle…. ? ». Comme si tu ne savais pas son nom… abruti!

… Daisuke tu n’es qu’un crétin, un crétin légendaire même… laissé en liberté, franchement, il devrait investir dans une laisse pour enfant, et s’attacher à Xialei en permanence, ça lui éviterait de flirter avec des femmes mariées et, qui plus est, interdite d’accès pour leur passé amoureux avec un de ses meilleurs amis. Prenant une gorgée de sa boisson, il avait reporté toute son attention sur la demoiselle, alors que les discussions passaient à la contrebande de chocolat. « … Je crois que vous avez encore assez de lousse pour ce qui est de vos robes… » et tel le séducteur qu’il était, il l’avait détaillé de la tête aux pieds à ces dires, pas le genre de regard qu’un pervers lancerait, ô non, il avait plus de classe que ça, vraiment, il l’avait observé avec un sourire appréciateur, sans porter la moindre attention particulière aux zones plus sensible de son anatomie. Et comme pour rester dans la classe – ça lui arrivait – parfois, il avait reposé ses yeux sombres sur son minois. « Je peux vous faire remplir une baignoire de chocolat…je suis un bon dealer… si vous me promettez que ça vous fera sourire. » à ces dires, il avait extirpé un chocolat de ‘’contre-bande’’ de sa poche et l’avait déposé dans ses mains comme s’il s’était agi d’un trésor…Crétin.

… Pourquoi son expression peinée l’énervait autant hein? Il aurait dû se réjouir, les femmes tristes étaient faciles, des proies de choix qu’il avait l’habitude de sélectionner, il aurait dû se délecter de sa mine piteuse, alors pourquoi est-ce qu’il préférait enchainer les blagues hein? Déposant à nouveau son verre sur le comptoir du bar, il avait ajouté, en s’inclinant à nouveau vers elle pour murmurer : « Finis ton verre. On part à la recherche des chocolats…. Hors de question que je te laisse seule ici avec une tête aussi songeuse. Trop penser, c’est mauvais pour le moral. » … En même temps, qu’est-ce qu’il en savait? Penser tout court n’était pas tellement sa force…


electric bird.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Hakuna Matata! What a wonderful phrase. Hakuna Matata! Ain't no passing craze! It means no worries for the rest of your days. It's our problem-free philosophy, Hakuna Matata!

Contenu sponsorisé


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————
 

It's a 1-2-3 take my hand and come with me ft. DAIKARA ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EITA ✩ ACADEMY :: Tokyo City :: Ginza-