------ AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ------
Bienvenue à Tokyo, la capitale du Japon, ou plus de 13 474 454 habitants se croisent ici chaque jours, et chaque nuit. Le rythme Tokyoïte est parfois stressant, pressant, et pourtant, chaque année, de plus en plus d'étrangers rêvent de passer par la capitale Nipponne, pour parfaire leurs expérience, ou vivre l'expérience la plus folle de leur vie. Il faut dire que le Japon est un pays extraordinaire, tant par sa culture, son éducation, ses traditions et le bien être qui y règne. Les Japonais sont accueillants, souriants, bons vivants, tant de qualités qui font de l'archipel, la destination rêvée. Certes, vous allez vous envoler pour l'autre bout du monde, mais quelle folle aventure vous attend...

Il y a les Tokyoïtes, les travailleurs actifs, du grand PDG au vendeur de tomates sur le marché, en passant par le Cast-Member du Tokyo Disneyland. Les étudiants de Todaï University, le campus Tokyoïte, le plus réputé du pays, mais aussi les jeunes lycéens, les yeux remplis de rêves, d'espoirs et d'ambitions. Et puis il y a Eita Academy. Le phénomène de ces quatre-vingt dernières années. L'école des arts de la scène de Tokyo, qui a fait au fil des décennies, sa renommée, aujourd'hui mondiale. Eita forme les jeunes venus des quatre coins du globe, aux durs métiers de la scène, et depuis 2014, elle les produit officiellement, sous son propre label, Eita Entertainment. Une maison de production qui rafle tout en moins d'un an, avec son groupe pop le plus en vue du moment : B.A.G - Best Asian Generation. Partout ou ils mettent les pieds, ils provoquent l'hystérie, ne faisant que gonfler la popularité de l'école.

Ho tout serait bien trop beau s'il n'y avait pas une ombre à l'histoire. Celle ci se nomme Krystal. Une Gossip-Girl de talent, qui s'il fut un temps, ne s'attaquait qu'aux couloirs d'Eita, elle a aujourd'hui élargit son champs d'attaque à tout Tokyo. Son blog, dans le quel elle publie toutes sortes de rumeurs et secrets les plus intimes, est le plus visité de la toile nipponne. Krystal fait trembler la capitale, et prouve que chacun ici, de la plus grande idole à l'éboueur du quartier oublié, peu devenir un vrai phénomène de foire. C'est elle qui dirige, c'est elle qui décide qui ira haut, et qui retombera bien bas. Un conseil chers amis Tokyoïtes, surveillez vos arrières, Krystal est partout...
>>> The Dream Team
>>> Nos copains
>>> On les attend
Shia, Ryota et Liang sont là pour vous aider, n'hésitez pas à les contacter en cas de problème, ils ne mordent pas. Ils sont aidés par Rin, Erena et Heaven, la modo-team. ♥
>>> FÉLICITATION
>>> Navigation
>>> flash news
Félicitation à Arisa, Odeline, Shia, Rin, Yoko, Ryo, Mika, Yue, Shige, Ryan, Minami, et Risa, pour leur grand cumul de points cette année! Les compteurs sont remis à zéro.
19.02.2016. Attention les inscriptions à Eita en section Danse sont fermées, afin de remplir les cursus Comédie, Mannequinat et Musique. Evitez la section Chant, déjà bien encombrée aussi ;). Les inscriptions aux personnages Coréens, Chinois, Thaïlandais et/ou double nationalités similaires sont aussi fermées, pour cause de petite invasion temporaire. Merci de favoriser les personnages Japonais. Vous pouvez bien évidemment créer un personnage Japonais avec un avatar Coréen, Chinois ou autre asiatique bien évidemment. Plus d'informations sur ce sujet

18.02.2016. Grosse maj' du mois! Nouveau design, installation des fiches partenaires, ouverture du réseau Instagram pour vos personnages, et mise en place des tags pour tagguer les membres dans un sujet. Une boîte à idées a été ouverte pour vous, afin d'y donner vos suggestions, et le système des points a été remanié, et remis à zéro.

01.12.2015. La seconde génération des Best Asian Generation est enfin dévoilée! Découvrez la sur leur site officiel. L'équipe d'Eita Ent. remercie tous ceux qui ont voté lors de l'émission du casting!

29.09.2015. Les B.A.G créent la surprise en sortant un single, alors qu'on les croyait en hiatus, réduit à deux membres! Visiblement, rien n'arrête Rin et Shia, qui présentent aujourd'hui My Resistance, un clip vidéo qui fera la promotion de leur casting, en recherche d'une seconde génération. Des images exclusives de leur tournée d'été, des fans, et des backdancers, sont à l'honneur de ce clip, aussi dédié à Murakami, qui a quitté le groupe il y a une semaine. Pensez à en discuter sur le forum des fans!

20.09.2015. Murakami Shinsuke, membre des B.A.G, vient d'annoncer son retrait du groupe! Mais que les fans se rassurent, l'aventure continue, et l'Eita Ent. a dors et déjà lancé un grand casting national, afin de former la seconde génération du groupe, pour combler le vide laissé par Shinsuke. Et si tu tentais ta chance ?! Accéder au casting.

26.10.13. Rôle play ouvert à tous, que vous soyez plutôt petits rps (300/500 mots), si vous manquez de temps ou que vous débutez, ou bien plutôt roman rp (+1000 mots) pour les grands passionnés d'écriture, tout le monde est admis! Le plus important est de s'amuser.

26.10.13. Forum lancé depuis le 26.10.2013, optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Bannissez tout autre navigateur pour une bonne optimisation des codages!.
Forum optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Merci de bannir tout autre navigateur pour une meilleure optimisation des codages.
Forum city réel + niveau de rp ouvert à tous + avatars réels asiatiques, occidentaux...
©2013-2016 toute reproduction même partielle est strictement interdite.

 

 SELCA FROM HELL, starring Takagi Hiro & Sakuta Hiromu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4192-sakuta-hiromu-feat-kim-jongin-kai http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4127-sakuta-hiromu-i-m-the-new-cancer-never-looked-better

Carte d'identité :
朔田 弘 ▬ Nagasaki ▬ 27.3.1992 ▬ 182cm ▬ aries ▬ O+

Activité de fainéant :
Love coach. Et t'as grave besoin de ses conseils. ♥️ Et si t'en as pas besoin, t'en as besoin quand même. Don't lie.

Statut marital :
Célibataire. Genre, il profite quoi. ♥️ Son véritable amour, c'est son métier, de toute façon. Don't judge.
Gay refoulé, il est attiré par le booty d'un half-kimchi, half-nem nommé Ji Hoon ♥️



#Team15deQI

(True love is near !)

Mes trucs à moi :
Ancien gros devenu grand sportif (et grave bg). Ancienne victime ayant pris sa revanche sur la vie (et les filles) (fais pas genre t'es encore une victime jpp). Sa mère est un peu cheloue, mais il l'aime. Il n'a jamais connu son père, et ça l'arrange très bien. Il n'assume pas le sang coréen qui coule dans ses veines, du coup il est un peu raciste. Anastasia est l'amour de sa vie. Il parle paradoxalement bien anglais. Il trouve son prénom beaucoup plus joli quand il est écrit en hiragana. Il est un peu obsédé par sa forme physique, et suit un régime strict. Il est scatophile quand il n'a plus rien à mangé chez lui Il déteste le Coca light, par contre. Il est passionné par la danse, et la mode aussi. Il a peur des oiseaux, surtout des canards. Fan de Gérard Depardieu, jtm gégé. Il est fan de Buffy, mais faut pas le dire. Minah is bae. I love you.




Jeu 24 Mar - 23:15

       

Selca from Hell, starring
       

       
Takagi Hiro & Sakuta Hiromu

       
Buffy avait dit « la chose la plus difficile dans ce monde, c'est d'y vivre ». Et autant Hiromu respectait la Tueuse de vampires, autant il la trouvait forte et grave bonne, autant il voulait bien répliquer qu'elle avait un peu tort. La chose la plus difficile dans ce monde, c'était de devoir s'empêcher d'éclairer la pays entier de sa beauté. Après tout, ne rendait-il pas service à la communauté ? Quand il pouvait donner de sa personne, le coach le faisait avec plaisir. Dans tous les sens du terme, mais inutile de le préciser maintenant. Bref, Hiromu aimait bien montrer qu'il était beau, et en faire profiter tout le monde. Pas la peine de le remercier, cependant. Il faisait ça de bon cœur, quoi.

Donc. Hiromu n'était pas un chasseur de vampires, mais il aimait bien débusquer ces fans de selfies et autres autoportraits. C'était drôle, parce que la plupart se croyaient extrêmement beaux alors que bon, voilà, à côté du coach, tout ça... Mais s'il s'incrustait sur certains clichés, c'était uniquement pour rendre service – comme dit plus haut. Comme avec ce gars là. Un bonhomme assez marrant, parce qu'il s'appliquait vraiment vraiment pour prendre un beau selca. Il était si obnubilé par sa photo qu'il ne remarquait même pas la présence du coach. Du coup, comme ce dernier était un peu vexé, il photobombait de loin tous ces selfies. Pour que le mec apprenne un peu qu'il y avait du monde autour de lui. Et que s'il lui demandait, Hiromu poserait pour lui avec plaisir. On avait quand même du mal à croire que son métier, ce n'était pas mannequin, non ? Bon, celui de love coach l'accaparait déjà beaucoup, et à coup sûr, il serait trop demandé pour poser dans les magazines. Mieux valait qu'il laisse sa chance à d'autres.

D'ailleurs, sa journée de travail venait de finir. Au milieu de l'après-midi, quand tous les businessmen en costume-cravate suaient encore dans leurs bureaux. C'était pour ça que c'était cool d'être à son compte. Passant la porte d'entrée de son immeuble, Hiromu ne se pressa pas pour avancer vers l'ascenseur. Mains dans les poches de son blouson de cuir, il marcha vers la porte encore ouverte. La machine était de toute façon lente, mais visiblement, prévenir le syndicat ou il ne savait pas trop qui ne servait à rien. Comme ce néon qui clignota légèrement lorsque Hiromu mit les pieds dans la cabine. Il salua d'un sourire le gars qui s'y trouvait déjà, tandis que, comme par hasard, la porte se referma derrière lui à peine entré. C'était peut-être son jour de chance.

Du coin de l’œil, Hiromu détailla l'autre garçon. Mais c'était le gars aux selcas ! Un sourire en coin étira ses lèvres. Donc, ils vivaient dans le même immeuble. Ah bah, ça expliquait sûrement pourquoi il le croisait juste devant, aussi. Bref, alors qu'il se tournait pour lui faire face et lui adresser la parole, l'ascenseur s'arrêta dans un soubresaut. Allez, on oubliait le jour de chance. Le love coach coincé dans une cabine, et même pas avec une femme. Nul, vraiment. « T'as peur ? » Oui parce que c'était vraiment la première chose à dire. Dire bonjour, se présenter, dire que ça allait redémarrer d'ici peu, parce que ça arrivait tout le temps, trop cliché. Bon en vrai, celui qui flippait, c'était un peu Hiromu. Pas qu'il était agoraphobe, juste qu'il aimait pas se retrouver dans un espace clos trop longtemps. Voilà tout. Peut-être ils allaient mourir, tout ça, mais non, inutile d'y penser.

Poussant un long soupir, Hiromu se décolla de la paroi contre laquelle il s'était appuyé. Tendant le bras vers son compagnon d'infortune, il désigna l'interphone. Son stress le rendait légèrement de mauvaise humeur. « Appelle des secours. Si tu peux. » Oui, parce que le temps qu'on vienne les sortir de là, l'ascenseur serait déjà reparti, et aurait déjà fait plusieurs voyages. Au pire, ils viendraient sauver d'autres gens coincés à l'intérieur. Se frottant les mains l'une contre l'autre, Hiromu souffla dedans, avant de faire craquer ses doigts. C'était bien sa veine, d'être rentré si tôt, s'il perdait finalement sa journée ici. Son regard fixa l'autre garçon. Non, il n'avait pas envie de prendre de selfie. Même s'il était là, le décor était vraiment trop moche. Et qui pensait à ça dans un moment pareil ? A l'aide ?

       
(c) crackle bones

       
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée... ♥️
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4385-takagi-hiro-cellphone#301723 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4384-takagi-hiro-ft-park-jimin-bts#301717 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4397-takagi-hiro-twitter#301881 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4396-takagi-hiro-mails-box#301855 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4340-butfirstletmetakeaselfie
b&w

Carte d'identité :
(22.08.1995) # ♌️ ## 20yo # osaka japan # 176cm # B+ # problem child

Activité de fainéant :



étudiant à eita (cursus comédie, personne ne sait pourquoi) # future idole (priez pour lui) # workaholic # démon de minuit # délégué modèle # petit frère

Statut marital :



phoque soit-disant incompatible avec la vie de couple # friendship is better with her

Mes trucs à moi :



ado à problèmes # ouvre un peu trop sa gueule # tendance à l'autodestruction # constant besoin d'affection et de reconnaissance # devrait probablement avoir plus confiance en lui



Jeu 31 Mar - 19:21
selca from hell
ft. sakuta hiromu ★ Proses en indianred ★ Codage par ©Paindore sur APPLE SPRING






Play | Il ne devait pas être plus de 20h lorsque tu franchisas le seuil de l'immeuble vers l'extérieur, avec pour seul idée en tête que de te trouver quelque chose à te mettre sous la dent. Ton dévolu se jeta sur le combini en bas de la rue, tu espérais y trouver de quoi combler ton estomac. Des ramens, par exemple.
Dehors, il n'y avait qu'une vaste pénombre édulcorée par l'effet des néons publicitaires et de l'éclairage urbain en général. Tu ne distinguais pourtant pas la masse passante à quelques mètres devant toi, cette dernière avalée par un épais brouillard qui semblait vouloir t'accueillir à bras ouverts toi aussi. Tu avançais, rapidement, te frayant en chemin dans la foule qui te bousculait, piétinant le goudron et te jetant parfois des regards indifférents, vides. Ils te semblaient tous si blancs qu'ils en paraissaient translucides et tu craignais toi aussi de faire partie de ces cadavres dont on voyait les os aux travers de la peau et les veines surlignées à l'hémoglobine autour de leurs pupilles noires.
Dans le combini, c’était le grincement des pas des quelques clients qui te tenaient en alerte. Il n'y avait personne autour de toi, mais tu l'entendais, distinctement. Kwouik. Kwouik. Ça couine derrière les étalages, une plainte étouffée, légère mais persistante. Tu attrapas un paquet de nouilles, essayant de ne pas prêter plus d'importance à l'ampoule qui clignotait, clignotait au-dessus de ta tête pour finalement s'éteindre. « C'est embêtant. » Tu sursautas, fis volte-face pour te trouver nez à nez avec un homme d'une quarantaine d'année, le visage froissé par le temps et les lèvres pincés en un rictus désapprobateur. Il posa le plat de sa main contre l'étale et leva la tête vers l'ampoule, immobile et interdit, jusqu'à ce que tu t'esquives pour régler ta course et partir.
Il n'y avait personne à la caisse, si ce n'est quelques bruits de pas qui semblaient venir du dehors et l'obscurité qui s'était confortablement installé dans le petit magasin. Tu tournas la tête vers le plafond, attendis jusqu'à ce que la lumière revienne timidement éclairer vos têtes et lorsque tu baissas les yeux le vieil homme était assis au comptoir, attendant visiblement que tu daignes réagir.
Payer. Sortir.
Dehors il y avait toujours le brouillard et la pollution qui stagnait à vos pieds et en haut des immeubles, multiples figures larges et obscures dissimulant de leur hauteur étoiles et autres astres susceptibles de vous éclairer. Il n'y avait que de l'artificiel, fée électricité qui s'incarnait en un halo jaunâtre se reflétant dans les flaques d'eaux et les vitres des autos. Bientôt ce n'était plus du brouillard mais de la bruine. Puis ce n'était plus de la bruine mais de la pluie et tu dus courir et bousculer quelques parapluies pour arriver jusqu'à chez toi avant d’être totalement trempé.
La cage d'escalier était un refuge bienvenu le temps de te plaindre au monde entier du temps qu'il faisait dehors, en addition d'un selfie justifiant tous les malheurs de ton petit monde. Tout ça pour de pauvres ramens, tu soupiras en tapotant sur ton écran avant de te lever et de grimper les marches, quatre par quatre, n’aspirant désormais plus qu’à la chaleur de ton lit.
Globalement il n'y avait pas grand-chose à dire sur ce selfie, semblable à tout autre. Tu y avais mis un énième filtre esthétiquement plaisant à regarder et correspondant au faible éclairage du lieu, l'orientation de l'appareil correspondait grossièrement à 75% de tes autres selfies et tu avais trouvé bon de brandir ton bonnet détrempé en signe de protestation, un des seuls éléments originales du cliché. Le second, c'est ce détail, en haut à gauche, au-dessus de ta tête ; une silhouette sombre, difficile à discerner à cause du manque de lumière. On ne perçoit clairement que sa forme et l'éclat blanc de ce qui semble être un sourire, large et plein de dents.
Tu ne remarquas pas la première fois. Ni la deuxième. Jusqu'au jour où tu trouvas bon de faire le tri dans tes photos pour libérer de la place sur ton téléphone. Ce détail apparaissait alors plusieurs fois, à plusieurs occasions différentes, mais toujours plus ou moins de la même façon. Une silhouette au départ, puis de plus en plus clair à mesure que l'on progresse dans la chronologie jusqu'à un visage, des traits clairs et discernables, juste quelques centimètres derrière toi et sans que tu n'en aies rien remarqué.
Plus d’une centaine de clichés et toujours cette même ombre qui plane derrière ta tête comme une promesse silencieuse.
Tu as beau te retourner, surveiller méticuleusement par-dessus ton épaule, rien n’y fait. Rien ne change. T’as le sentiment qu’il se rapproche un peu plus à chaque fois.
Tu as essayé d’en parler, de trouver une explication rationnelle et les vidéos sur YouTube ne t’ont pas vraiment orienté vers des hypothèses rassurantes. Il ne peut pas s’agir d’un tueur en série ? Ni d’une créature venue du septième cercle des enfers pour te hanter ? Tu es au-dessus de ce genre d’enfantillages, non ? T’as vingt ans, après tout, il en faut plus pour t’effrayer. Hein ?

Hein ?


Tu poses un pied dans l’ascenseur, te glissant habilement entre les deux portes prêtes à se refermer sur toi. Tu remets ta casquette en place sur le haut de ta tête, soupirant longuement.
Cette journée venait d’être l’équivalent d’un véritable Ironman et tu ne sais pas par quel miracle tu tiens encore debout, ou du moins semi-debout, appuyé contre la paroi métallique de la cabine. T’as les membres en compote et la tête qui tourne et si tu n’étais pas si obnubilé à l’idée de trouver un bon bain chaud et ton lit, tu aurais sans doute remarqué que tu n’étais pas seul. Ni que la machine venait de s’arrêter entre deux étages.
« T'as peur ? » Tu lèves le nez, le temps de réaliser avec horreur que cette saleté s’était (encore) coincé. Adieu bain chaud, adieu lit douillé. Mais au moins tu n’es pas seul, pas comme la dernière fois où tu ne pouvais que faire des squats pour t’occuper l'esprit et les mains. Deux heures. Deux longues heures.
Tu te tournes vers l’inconnu, un sourire qui se veut rassurant sur le bout des lèvres. Avec de la bonne humeur ça passera sans doute plus vite. Oui sans doute. Mais elle s’envole, la garce, avec ton début de rictus et toutes traces d’optimisme qui habitaient les traits de ton visage. C’est lui.
Si tu ne t’étais pas senti blêmir, tu aurais juré qu’il faisait soudainement très froid. « Appelle des secours. Si tu peux. » Il te dit en tendant le bras vers l’interphone sauf que tu bouges pas, tu restes là, les bras ballants le long du corps et la bouche entrouvertes et les yeux plus ronds que des billes (un exploit pour un asiatique #CEtaitLeCommentaireRaciste #OkMaggle). Ton instinct de survie finit par se réveiller, t’écrases brusquement ta main contre les boutons sans quitter le type du regard et tu demandes aussi calmement que possible. « Vous allez pas me tuer, hein ? » Il est pas armé ? Il a pas de couteau ? Il va pas aspirer ton âme et voler ton téléphone pour se prendre en photo avec ton cadavre ? « Service de maintenance, bonsoir. Je peux vous aider ? » L'interphone grésille sous la paume de ta main. A l’aide ?
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


a house made of cards and us inside
©️ okinnel


Dernière édition par Takagi Hiro le Mer 6 Avr - 23:07, édité 1 fois
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4192-sakuta-hiromu-feat-kim-jongin-kai http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4127-sakuta-hiromu-i-m-the-new-cancer-never-looked-better

Carte d'identité :
朔田 弘 ▬ Nagasaki ▬ 27.3.1992 ▬ 182cm ▬ aries ▬ O+

Activité de fainéant :
Love coach. Et t'as grave besoin de ses conseils. ♥️ Et si t'en as pas besoin, t'en as besoin quand même. Don't lie.

Statut marital :
Célibataire. Genre, il profite quoi. ♥️ Son véritable amour, c'est son métier, de toute façon. Don't judge.
Gay refoulé, il est attiré par le booty d'un half-kimchi, half-nem nommé Ji Hoon ♥️



#Team15deQI

(True love is near !)

Mes trucs à moi :
Ancien gros devenu grand sportif (et grave bg). Ancienne victime ayant pris sa revanche sur la vie (et les filles) (fais pas genre t'es encore une victime jpp). Sa mère est un peu cheloue, mais il l'aime. Il n'a jamais connu son père, et ça l'arrange très bien. Il n'assume pas le sang coréen qui coule dans ses veines, du coup il est un peu raciste. Anastasia est l'amour de sa vie. Il parle paradoxalement bien anglais. Il trouve son prénom beaucoup plus joli quand il est écrit en hiragana. Il est un peu obsédé par sa forme physique, et suit un régime strict. Il est scatophile quand il n'a plus rien à mangé chez lui Il déteste le Coca light, par contre. Il est passionné par la danse, et la mode aussi. Il a peur des oiseaux, surtout des canards. Fan de Gérard Depardieu, jtm gégé. Il est fan de Buffy, mais faut pas le dire. Minah is bae. I love you.




Mar 5 Avr - 18:20

       

Selca from Hell, starring
       

       
Takagi Hiro & Sakuta Hiromu

       
Hiromu n'aimait pas les endroits clos. Il ne savait pas trop pourquoi, d'ailleurs. Petit, sa mère ne l'avait jamais enfermé dans un cagibi par inadvertance, ou ne l'avait oublié sans faire exprès dans la voiture. Bon, connaissant la Sakuta, si, peut-être que ça c'était effectivement produit. Et que par un fort rejet du souvenir, Hiromu l'avait occulté, mais que la peur se manifestait via son agoraphobie. Allez, ce n'était rien. L'ascenseur allait redémarrer, s'il paniquait, il y aurait un témoin, mais Hiromu espérait qu'il soit assez sympa pour ne pas ternir sa réputation. Pas qu'il la connaissait forcément, mais tout de même. Ça ne se faisait pas de se moquer des plus faibles. Juste des étrangers.

Et ça aurait pu être pire. Hiromu aurait pu se retrouver coincé dans cet ascenseur avec un couple de canards – parce qu'il avait remarqué que ça se déplaçait souvent par deux, ces horribles bestioles. Bon, à savoir comment ces oiseaux de malheur se seraient retrouvés dans la cabine, c'était autre chose. Mais le coach préférait ne pas y penser. Quelle horreur ! Non. Il préférait largement se retrouver bloqué ici avec quelqu'un de potentiellement capable de ruiner sa réputation, plutôt qu'avec deux horribles volatiles. Hiromu divaguait. Est-ce qu'il manquait d'air ? Combien de temps pourraient-il tenir à deux là-dedans ? Et la cabine, pouvait-elle se décrocher ?

S'essuyant le plus nonchalamment possible ses mains sur son jean, Hiromu arqua un sourcil. L'autre avait l'air bizarre. Encore plus que lui. Est-ce qu'il avait peur aussi ? Bon, normal. La situation était flippante. Est-ce que le coach devait lui parler de la possibilité de se retrouver coincer ici avec des canards ? Non. A coup sûr l'autre le prendrait pour un fou. Comment ça le tuer ? Hiromu le fixa intensément. C'était quoi ce mec ? Stop.

Quoi. Comment. S'il avait peur, c'était de lui ? Hiromu fixa le garçon un peu trop intensément, arborant une expression un peu trop neutre. « Pourquoi je te tuerais maintenant.. ? » Laissant planer le silence, uniquement dérangé par la voix dans l'interphone. Un ange passa, puis Hiromu éclata de rire malgré lui. Oui, bon, d'accord. Faire peur à un autre mec, ça pouvait paraître cool. Sauf que là, c'était juste risible. Mais peut-être que mourir de rire n'était pas une bonne idée non plus, puisque la voix dans l'interphone se tut.

« Mais pourquoi t'as pas parlé ? T'es con ! Ah, on va mourir pour de vrai, j'y peux rien... » Les deux mains appuyées contre la paroi, le coach tenta de calmer son angoisse. Bon, pour le coup, il se fichait bien que l'autre flippe. Pour rien, en plus. Hiromu se redressa, reportant son attention sur son compagnon d'infortune. « Tu savais que cet ascenseur était hanté ? » C'était méchant. Est-ce que l'autre lui parlait de canards, lui ?

       
(c) crackle bones

       
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée... ♥️
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4385-takagi-hiro-cellphone#301723 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4384-takagi-hiro-ft-park-jimin-bts#301717 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4397-takagi-hiro-twitter#301881 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4396-takagi-hiro-mails-box#301855 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4340-butfirstletmetakeaselfie
b&w

Carte d'identité :
(22.08.1995) # ♌️ ## 20yo # osaka japan # 176cm # B+ # problem child

Activité de fainéant :



étudiant à eita (cursus comédie, personne ne sait pourquoi) # future idole (priez pour lui) # workaholic # démon de minuit # délégué modèle # petit frère

Statut marital :



phoque soit-disant incompatible avec la vie de couple # friendship is better with her

Mes trucs à moi :



ado à problèmes # ouvre un peu trop sa gueule # tendance à l'autodestruction # constant besoin d'affection et de reconnaissance # devrait probablement avoir plus confiance en lui



Mer 6 Avr - 23:06
selca from hell
ft. sakuta hiromu ★ Proses en indianred ★ Codage par ©Paindore sur APPLE SPRING






Play | La cabine ne doit pas faire plus de deux ou trois mètres carrés, pour deux de hauteur. Les murs, en aluminium certainement, sont tous emprunts des températures de la saison précédente et chaque contact, même volatile, parvient à t’arracher un frisson parcourant toute la longueur de ton échine. Brr. Le sol est du même matériau, le plafond aussi et tu sais que les portes, d’aluminium bien évidemment, ne s’ouvriront que sur du béton. Ou le vide, la mort certaine.
Un grand cercueil en alu, avec du vide pour échappatoire. Super.
Tu n’imaginais pas flirter avec la grande faucheuse de si près en te levant ce matin, et tu auras beau lui dire qu’elle n’est clairement pas ton genre, que tu joues pas sur ce terrain-là, elle n’aura certainement pas de scrupules à te violer comme si tu venais de te retrouver coincer dans un confessionnal avec dix ans de moins à ton actif.
Cela dit, Madame La Mort semble s’être adaptée à tes goûts en adoptant un costume d’Adam et bien que mourir de la main d’un bel adonis ne soit pas une si mauvaise perspective, toutes réflexions faites  (et à condition qu’il profite avant que tu n’ailles saluer Jésus & cie et pas après), tu estimes que tu aimerais encore vivre quelques années, histoire d’accomplir quelques projets de vie ; du genre devenir célèbre. Avec un peu de chances, tes fans verront ta réincarnation et ta mémoire survivra sous la forme d’un hologramme beaucoup trop sexy pour ce monde.
On peut toujours rêver.
Mais tu aimerais bien, te réveiller, faire comme si cela n’était qu’un atroce cauchemar, ouvrir les yeux et découvrir que cette vie n’était qu’une grosse blague de ton inconscient et que tu es en réalité riche, célèbre, talentueux et beau garçon ; ce dernier critère étant la seule constante pour le moment. Hélas ce n’est pas le cas et tu as beau te mordre l’intérieur de la joue, à te faire mal, rien n’y fait. T’es réveillé, ça te fait un mal de chien et si t’étais pas capable d’être aussi zen en situation de crise, tu crois que tu aurais déjà dit bonjour au coma ; pour un décès sans douleur ! Lisez attentivement la notice, demandez conseil à votre pharmacien.
« Pourquoi je te tuerais maintenant.. ? » Il demande, trop calme, trop neutre, et ce « maintenant » qui te fait déglutir un peu trop fort à ton goût. Il y a la voix de l’interphone, ton mutisme presque handicapant, puis un éclat de rire et tu as envie de rire aussi. « Ha ha. » Tu ne lâches pas plus qu’un rire jaune (#blagueraciste2leretour), tu grimaces en espérant qu’il ne s’agisse pas là d’un des fameux rires de psychopathes qui font pas tant flipper à la télé. « Mais pourquoi t'as pas parlé ? T'es con ! Ah, on va mourir pour de vrai, j'y peux rien... » Tu lèves ta main de l’interphone, te souvenant que oui, tu as moyen d’appeler à l’aide, et que oui, cette fois tu ne devras pas oublier de parler. Mais t’appuies une, deux fois sur les boutons et cette fois rien ne se passe. « Tu savais que cet ascenseur était hanté ? » T’essayes d’appuyer plus fort, avec une main, deux mains, sans le quitter des yeux parce que ça se trouve ce type c’est comme les putain d’anges dans Docteur Who et il attend que ça, que tu le lâches du regard. « Ca marche pas. » Tu marmonnes. Et tu crois que t’as pas appuyé sur le bon bouton parce que la lumière au-dessus de vos têtes s’éteint et que la seule source de lumineuse restante, c’est les néons rouges autour des boutons d’étages.
Evidemment, t’as pas crié.
Non.
Du tout.
T’as juste rendu sourd le voisinage.
« Essaye pas de me faire peur, ok ? Reste loin de moi, à l’autre bout, t’approches pas ! » Et s’il essaye, t’auras qu’à l’intimider avec tes biceps.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


a house made of cards and us inside
©️ okinnel
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4192-sakuta-hiromu-feat-kim-jongin-kai http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4127-sakuta-hiromu-i-m-the-new-cancer-never-looked-better

Carte d'identité :
朔田 弘 ▬ Nagasaki ▬ 27.3.1992 ▬ 182cm ▬ aries ▬ O+

Activité de fainéant :
Love coach. Et t'as grave besoin de ses conseils. ♥️ Et si t'en as pas besoin, t'en as besoin quand même. Don't lie.

Statut marital :
Célibataire. Genre, il profite quoi. ♥️ Son véritable amour, c'est son métier, de toute façon. Don't judge.
Gay refoulé, il est attiré par le booty d'un half-kimchi, half-nem nommé Ji Hoon ♥️



#Team15deQI

(True love is near !)

Mes trucs à moi :
Ancien gros devenu grand sportif (et grave bg). Ancienne victime ayant pris sa revanche sur la vie (et les filles) (fais pas genre t'es encore une victime jpp). Sa mère est un peu cheloue, mais il l'aime. Il n'a jamais connu son père, et ça l'arrange très bien. Il n'assume pas le sang coréen qui coule dans ses veines, du coup il est un peu raciste. Anastasia est l'amour de sa vie. Il parle paradoxalement bien anglais. Il trouve son prénom beaucoup plus joli quand il est écrit en hiragana. Il est un peu obsédé par sa forme physique, et suit un régime strict. Il est scatophile quand il n'a plus rien à mangé chez lui Il déteste le Coca light, par contre. Il est passionné par la danse, et la mode aussi. Il a peur des oiseaux, surtout des canards. Fan de Gérard Depardieu, jtm gégé. Il est fan de Buffy, mais faut pas le dire. Minah is bae. I love you.




Ven 6 Mai - 21:25

       

Selca from Hell, starring
       

       
Takagi Hiro & Sakuta Hiromu

       
Bon, ce n'était plus très drôle là. Hiromu ne voulait pas le dire, mais ça commençait presque à être flippant. Presque, parce que d'un autre côté, c'était surtout très bête, comme situation. Il allait se calmer, et réfléchir. Oui parce que bon, ça lui arrivait aussi. De temps en temps. Le truc, c'était que l'autre mec ne semblait pas vraiment moins effrayé que lui. En témoignait son mutisme stupide quand l'interphone avait réagi. Bien, bravo. Maintenant ils pensaient sûrement à une mauvaise plaisanterie, et jamais personne ne viendrait les sauver. Son regard ennuyé se posa sur son compagnon d'infortune. Même pas une bombe qu'il aurait pu se taper contre la paroi – hey, peut-être que les frictions passionnées auraient fait redémarrer l'ascenseur ? Pourquoi le juger ? (Bon, on admettait volontiers que le coach n'était pas très branché ingénierie.) – juste un pauvre gars apeuré. Lâchant un profond soupir, Hiromu se gratta distraitement le ventre d'une main. Il avait faim, en plus. Déjà que ce n'était pas une femme, le mec aurait au moins pu être livreur de pizza. Ou de plats chinois, à ce niveau-là, Hiromu pouvait bien faire un effort. Mais non, même pas ça. Juste un voisin addict aux selfies.

Peut-être était-ce pour se venger d'être coincé avec lui, qu'il avait évoqué cette histoire absurde. Un ascenseur hanté, un joli scénario de film d'horreur japonais. Devaient-ils se mettre à surveiller les ombres ? Parce que le pauvre chou semblait vraiment effrayé. Hiromu pouffa. Ça marchait pas, oh super. Est-ce qu'en plus d'être peureux, il était bête ? Le coach nierait ressentir un quelconque stress. C'était un homme, un vrai. « Ecoute, laisse-moi... » Plus de lumière. Et l'autre abruti qui hurlait. Non, absolument pas. Aucun autre cri ne l'avait accompagné. Et surtout pas celui de Sakuta. C'était une erreur. Quelle idée. Bon, peut-être bien que oui. « Mais qu'est-ce que t'as foutu ?! » Parce que ça ne pouvait être que de sa faute à lui.

Un battement assourdissant retentit dans toute la cabine. Du moins, jusqu'à ce que Hiromu se rendre compte que c'était les battements de son propre cœur. Et l'autre qui disait encore des trucs bizarres. Si, il allait tâter dans le noir jusqu'à son cou, et l'étrangler pour lui faire si peur. Les gamins de nos jours, plus de respect. Hiromu se passa une main sur le visage, tentant de se calmer. « Hé, mec... T'es toujours là ? » Pas qu'il lui ait fait un coup de pute, à s'enfuir par un trou qu'il n'avait pas vu. « Ok, attends. Je vais pas te faire de mal, je m'approche là. Bon. J'habite ici. Enfin, pas là dans l'ascenseur hein. Je m'appelle Sakuta. Hiromu. Tu m'appelles comme tu veux, mais crie pas. C'est ton bras, ça ? » Non parce que s'il venait d'agripper le bras d'une tierce personne, tous les deux étaient vraiment fichus.

Hiromu se laissa glisser contre la paroi de la cabine. Une main dans les cheveux, il s'aperçut que l'autre tenait toujours ce voisin qui ne lui était d'aucune aide, apparemment. Au moins, il était toujours en vie. Du moins, le coach l'espérait. « C'est quoi ton nom ? T'es le gars qui prend cinquante selfies par jour, non ? » Ou plus ? Hiromu ne savait pas trop, juste qu'il ne pouvait malheureusement pas tous les photobomber. « Tu veux que je te raconte une histoire ? » Celle de l'ascenseur hanté, par exemple ? Oui, bien sûr. Pour les bonnes idées, demandez Sakuta.

       
(c) crackle bones

       
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée... ♥️
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4385-takagi-hiro-cellphone#301723 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4384-takagi-hiro-ft-park-jimin-bts#301717 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4397-takagi-hiro-twitter#301881 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4396-takagi-hiro-mails-box#301855 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4340-butfirstletmetakeaselfie
b&w

Carte d'identité :
(22.08.1995) # ♌️ ## 20yo # osaka japan # 176cm # B+ # problem child

Activité de fainéant :



étudiant à eita (cursus comédie, personne ne sait pourquoi) # future idole (priez pour lui) # workaholic # démon de minuit # délégué modèle # petit frère

Statut marital :



phoque soit-disant incompatible avec la vie de couple # friendship is better with her

Mes trucs à moi :



ado à problèmes # ouvre un peu trop sa gueule # tendance à l'autodestruction # constant besoin d'affection et de reconnaissance # devrait probablement avoir plus confiance en lui



Mer 6 Juil - 21:38
selca from hell
ft. sakuta hiromu ★ Proses en indianred ★ Codage par ©Paindore sur APPLE SPRING






Play | A défaut de te rassurer, le noir absolu qui vient de s’installer dans la cabine a au moins ce mérite : tu ne vois plus ton camarade d’infortune. Cette perspective qui n’avait pourtant rien de rassurante au départ permet de te réconforter un peu ; loin des yeux loin du cœur comme on dit et ce type qui fait une tête de plus que toi ne peut plus t’intimider avec son brushing parfait et sa tête de playboy.
Ça ne change hélas rien au fait que tu es terrorisé, au point où tu te laisses choir contre la paroi, cherchant du réconfort sur le sol crasseux de la cabine. « Mais qu'est-ce que t'as foutu ?! » C’est la seule question de l’inconnu avant qu’il ne se taise, sans doute exaspéré par ton comportement ; ou convaincu que tu ne répondras pas à ça non plus. Si c’est le cas, son raisonnement n’est pas tout à fait inexact.
Tu ne réponds pas.

Avec une pointe d’optimisme, on se dirait sans doute que la situation pourrait être bien pire ; que la cabine aurait pu se décrocher, s’écrasant quelques dizaines de mètres plus bas, réduisant ses passagers en bouilli par la même occasion, ou bien que l’autre malheureux aurait pu être un dangereux psychopathe, du genre à stalker sa victime pendant des semaines au travers de selfies avant de l’enfermer dans un ascenseur pour la tuer en toute impunité, dans l’obscurité, à l’abri d’éventuelles caméras de sécurité.
Attendez. Mais c’est totalement ce qui est en train de se passer. Hahaha, douce ironie. Si tu avais su plus tôt que tu rencontrerais si rapidement ton créateur tu aurais probablement accompagné la mère Takagi plus souvent à l’église. Mais faute de pouvoir vraiment regretter tes choix religieux, et de vie en général, tu te contentes de rester loin, très loin de ce type, en te recroquevillant sur toi-même et en cherchant la douce proximité du mur d’aluminium contre ton dos.

« Hé, mec... T'es toujours là ? »  Tu lèves la tête, cherchant la provenance de sa voix d’une oreille attentive, sans pour autant répondre à son interrogation. Si tu peux le repérer de la sorte, il peut tout à fait reproduire l’exploit.  « Ok, attends. Je vais pas te faire de mal, je m'approche là. Bon. J'habite ici. Enfin, pas là dans l'ascenseur hein. Je m'appelle Sakuta. Hiromu. Tu m'appelles comme tu veux, mais crie pas. C'est ton bras, ça ? »

Hein ?

Tandis que ton lobe frontal gauche réagit à la poigne de sa main sur ton bras, tentant de s’en extirper dans un mouvement brusque d’instinct de survie désespéré, le lobe frontal droit semble réaliser quelque chose. Du moins, il tente de mobiliser ta mémoire, ainsi que ton sang froid pour que tu ne te remettes pas à hurler. C’est alors que tu réalises que tu connais ce type. Pas seulement parce qu’il s’agit de ton voisin, ni du détraqueur de tes pires cauchemars de ces dernières semaines, mais parce que ce nom t’est familier, au point où tu finis par te demander si finalement cet inconnu t’est si inconnu que ça. « C'est quoi ton nom ? T'es le gars qui prend cinquante selfies par jour, non ? » Tu hoches doucement la tête, fixant ce que tu imagines être sa silhouette en plissant les yeux dans la pénombre, sans vraiment réaliser qu’il ne te voit peut-être pas. « Tu veux que je te raconte une histoire ? » Et là le déclic, ou du moins le réveil soudain de ta mémoire qui se souvient avec une clarté cristalline de pourquoi ce nom t’apparait comme une évidence. « T’es son ex… » Tu marmonnes d’abord, plus pour toi-même, pour t’assurer que ton cerveau a bien intégré l’information avant de répéter, plus fort et à son attention cette fois. « T’es l’ex de Nakakita ! C’est toi le connard ! »
Oh, s’il y a bien une histoire qu’il peut raconter, c’est celle-là.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


a house made of cards and us inside
©️ okinnel
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4192-sakuta-hiromu-feat-kim-jongin-kai http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4127-sakuta-hiromu-i-m-the-new-cancer-never-looked-better

Carte d'identité :
朔田 弘 ▬ Nagasaki ▬ 27.3.1992 ▬ 182cm ▬ aries ▬ O+

Activité de fainéant :
Love coach. Et t'as grave besoin de ses conseils. ♥️ Et si t'en as pas besoin, t'en as besoin quand même. Don't lie.

Statut marital :
Célibataire. Genre, il profite quoi. ♥️ Son véritable amour, c'est son métier, de toute façon. Don't judge.
Gay refoulé, il est attiré par le booty d'un half-kimchi, half-nem nommé Ji Hoon ♥️



#Team15deQI

(True love is near !)

Mes trucs à moi :
Ancien gros devenu grand sportif (et grave bg). Ancienne victime ayant pris sa revanche sur la vie (et les filles) (fais pas genre t'es encore une victime jpp). Sa mère est un peu cheloue, mais il l'aime. Il n'a jamais connu son père, et ça l'arrange très bien. Il n'assume pas le sang coréen qui coule dans ses veines, du coup il est un peu raciste. Anastasia est l'amour de sa vie. Il parle paradoxalement bien anglais. Il trouve son prénom beaucoup plus joli quand il est écrit en hiragana. Il est un peu obsédé par sa forme physique, et suit un régime strict. Il est scatophile quand il n'a plus rien à mangé chez lui Il déteste le Coca light, par contre. Il est passionné par la danse, et la mode aussi. Il a peur des oiseaux, surtout des canards. Fan de Gérard Depardieu, jtm gégé. Il est fan de Buffy, mais faut pas le dire. Minah is bae. I love you.




Mar 12 Juil - 21:00

       

Selca from Hell, starring
       

       
Takagi Hiro & Sakuta Hiromu

       
Le noir complet. Non, Hiromu n'avait pas peur, quelle idée. S'il maintenait ses paupières obstinément fermées, ça n'avait rien à voir avec une quelconque crainte de voir quelque chose. Apercevoir quelque chose alors que, justement, on n'était censé ne rien voir – puisqu'ils se trouvaient dans le noir complet, ça suit ? – était le truc le plus flippant du monde. Hiromu ne l'avait jamais vécu, et, oh ses dieux, il espérait bien ne jamais être témoin d'un truc du genre. Le surnaturel, c'était vraiment pas pour lui. Les scénarios de films d'épouvante ? Non merci. Il n'était pas difficile, ni vraiment cinéphile. Alors il se serait bien contenté d'un petit scénario pourri de film pour adultes. Même pas pixelisé ! Le bon vieux cliché de l'ascenseur qui se coinçait entre deux étages, une femme et un homme qui n'avaient rien de mieux à faire que d'assouvir un fantasme tordu. Bon, en soit, ils étaient aussi deux, là. Mais le porno gay, c'était vraiment pas pour Sakuta. Sauf lesbien. Mais l'autre n'était pas une femme, même si le cri strident qui lui avait pété les oreilles aurait pu le faire douter.

Hiromu agissait souvent avant d'agir – aussi peu surprenant que cette annonce soit, personne ne demande d'avis. Peut-être aurait-il dû, avant de vouloir être sympa avec le gosse. Ce dernier semblait vraiment particulier. Est-ce qu'il avait un problème ? Pourquoi il répondait pas ? Est-ce qu'il était vraiment mort ? Est-ce que c'était possible de mourir de peur ? Genre, littéralement ? Est-ce que c'était lui qui lui avait peur ? Oh ses dieux. Est-ce que Sakuta venait de tuer un homme ? Il allait le secouer s'il ne réagissait pas ! Le ranimer ! Oh non. Et si l'autre se transformait en zombie ? Et si Hiromu cessait de se poser des question stupides ?

Son ex ? Le love coach osa ouvrir une paupière. Son œil se tourna prudemment vers l'intérieur de la cabine. Rien. Que du noir. Bien. Reportant son attention vers à peu près là où devait se trouver le gamin, Hiromu tendit l'oreille. Est-ce qu'il avait bien entendu, ou est-ce que c'était le fruit de son imagination ? « Quoi ?! » Par un drôle d'instinct de survie, il se recula. Nakakita ? D'où ça tombait, ça ? C'était bien sa veine ! Oh. Un instant. « Tu m'as traité de connard, abruti ? » Sa main tâta dans le noir, alors qu'il prenait vainement un air menaçant – puisque l'autre ne pouvait pas le voir. De son bras, sa main frôla l'épaule. Le cou, trop haut. Le torse, trop bas. Bon, si l'autre s'imaginait qu'il le pelotait, Hiromu ne pourrait s'en vouloir qu'à lui même. Ah, là ! Son col ! « Répète un peu ? » Sûr qu'il aurait été plus menaçant si sa voix n'avait pas tremblé sous l'effet de la légère peur qu'il ressentait depuis quelques minutes maintenant. Légère. « J'te permets pas ! » Un grésillement horrible le fit sursauter, et son autre main se posa sur son compagnon d'infortune, alors qu'il basculait sur lui sous l'effet de surprise. L'interphone venait d'essayer d'entrer en communication avec eux. Et Hiromu espérait vraiment qu'il s'agissait d'un technicien, et non d'un quelconque esprit.

Bon. Et s'il se redressait, au lieu de rester à moitié couché sur le pauvre gosse ? Se raclant la gorge, Hiromu se rassit à côté de lui en soupirant. « Tu la connais ? » Nakakita. Momo. « J'suis pas un connard, ok ? Qu'est-ce qu'elle t'a raconté ? » Sa main se perdit dans ses cheveux. Que quelqu'un leur vienne en aide. Surtout à lui. Vite.

       
(c) crackle bones

       
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée... ♥️
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4385-takagi-hiro-cellphone#301723 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4384-takagi-hiro-ft-park-jimin-bts#301717 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4397-takagi-hiro-twitter#301881 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4396-takagi-hiro-mails-box#301855 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4340-butfirstletmetakeaselfie
b&w

Carte d'identité :
(22.08.1995) # ♌️ ## 20yo # osaka japan # 176cm # B+ # problem child

Activité de fainéant :



étudiant à eita (cursus comédie, personne ne sait pourquoi) # future idole (priez pour lui) # workaholic # démon de minuit # délégué modèle # petit frère

Statut marital :



phoque soit-disant incompatible avec la vie de couple # friendship is better with her

Mes trucs à moi :



ado à problèmes # ouvre un peu trop sa gueule # tendance à l'autodestruction # constant besoin d'affection et de reconnaissance # devrait probablement avoir plus confiance en lui



Dim 24 Juil - 1:34
selca from hell
ft. sakuta hiromu ★ Proses en indianred ★ Codage par ©Paindore sur APPLE SPRING






Play | C’est clair, limpide, translucide comme de l’eau Cristalline. Tu te souviens ; deux loques sur un sofa, commençant à bien se connaître, aux liens renforcés par la magie de la beuverie collective, deux loques qui échangent leurs expériences affectives en écoutant du rock slash emo slash evanescencesque à 3h du matin, surveillé par la figure silencieuse d’un Châteauneuf du Pape, cru de 2006. Momo évoque pour la première fois l’existence de Sakuta. Tu te souviens avoir envisagé de le pousser « par accident » du haut d’un escalier si jamais tu avais un jour le bonheur de faire sa connaissance. Pas de chance, c’est un ascenseur et la sortie semble hélas condamnée.
Mais dans ton immense frustration, et le besoin grandissant de le secouer comme un prunier, tu te consoles en te disant que non, tu n’as plus peur ; que l’obscurité que tu trouvais tout juste rassurante avait désormais l’avantage de te cacher sa petite gueule d’ange sur laquelle tu aurais bien craché. Avec ta bouche. Pas autre chose. Parce qu’il est peut-être dans les bonnes grâces de mère nature, mais savoir que c’est un connard fini est plus que suffisant pour te rendre flaccide comme un octogénaire devant son pilulier.

Finalement, Sakuta réagit, à l’insulte ou à l’affirmation de son vis-à-vis, nous ne le saurons probablement jamais. « Quoi ?! » Ou pas. « Tu m'as traité de connard, abruti ? » Tu rigoles, pas vraiment convaincu par son lexique « d’insultes ». Abruti ? Vraiment. Ohlala, il y va fort quand même.
Pour être franc, à sa place, tu aurais déjà tenté de lui taper dessus. Mais attention, toi t’es très peace comme gars, faites l’amour pas la guerre, tout ça, c’est ton mode de vie, mais faut pas trop chercher non plus. Alors autant dire que sa réaction, ou du moins sa « réponse » t’avait pris un peu au dépourvu et t’avais beau être clairement dans le délire du je me fais tripoter par un mec pas moche, tu peux difficilement t’empêcher de te figer en sentant ses mains se balader là. « Mec, arrête ça. Qu’est-ce que tu branles putain ? » Tu marques une pause, réalisant soudainement tout le sens de quelques paroles lancées à l’aveuglette. Malaise. « Non, non, oublie ce que je viens dire, casse toi. » Sakuta semble avoir compris le message malgré une légère maladresse de langage de ta part, attrapant finalement ton col. Tu ne saurais dire s’il le cherchait ou s’il essayait simplement de stimuler d’autres phéromones pour te détendre. Franchement, tu n’as pas envie de penser à la deuxième option. « Répète un peu ? » Ah. Tu vas te gêner, tiens. « Je t’ai traité de connard. Les oreilles c’est comme le cul, ça se lave. » Même une moule aurait eu plus de répartie que lui, et ça ne faisait qu’aller de mal en pis.  « J'te permets pas ! » Si tout à l’heure, tu avais eu l’occasion de lui montrer tes belles vocalises en hurlant, tu peux désormais dégrader son audition un peu plus avec un rire assourdissant. Tu t’en tiens le ventre tellement t’as mal, ta main de libre tapant contre la paroi derrière toi pour calmer le fou rire qui vient de te posséder si soudainement. « Oh putain ! Oh putain t’es trop drôle toi ! Aaah stop, de l’air, j’étouffe ! »
T’es tellement occupé à te tordre de rire que tu ne l’entends ni lui ni l’interphone, et tu continues à t’esclaffer parce que franchement. Franchement, j’te permets pas, on te l’avait jamais faite celle-là.


DEFI RP:
 
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


a house made of cards and us inside
©️ okinnel
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4192-sakuta-hiromu-feat-kim-jongin-kai http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4127-sakuta-hiromu-i-m-the-new-cancer-never-looked-better

Carte d'identité :
朔田 弘 ▬ Nagasaki ▬ 27.3.1992 ▬ 182cm ▬ aries ▬ O+

Activité de fainéant :
Love coach. Et t'as grave besoin de ses conseils. ♥️ Et si t'en as pas besoin, t'en as besoin quand même. Don't lie.

Statut marital :
Célibataire. Genre, il profite quoi. ♥️ Son véritable amour, c'est son métier, de toute façon. Don't judge.
Gay refoulé, il est attiré par le booty d'un half-kimchi, half-nem nommé Ji Hoon ♥️



#Team15deQI

(True love is near !)

Mes trucs à moi :
Ancien gros devenu grand sportif (et grave bg). Ancienne victime ayant pris sa revanche sur la vie (et les filles) (fais pas genre t'es encore une victime jpp). Sa mère est un peu cheloue, mais il l'aime. Il n'a jamais connu son père, et ça l'arrange très bien. Il n'assume pas le sang coréen qui coule dans ses veines, du coup il est un peu raciste. Anastasia est l'amour de sa vie. Il parle paradoxalement bien anglais. Il trouve son prénom beaucoup plus joli quand il est écrit en hiragana. Il est un peu obsédé par sa forme physique, et suit un régime strict. Il est scatophile quand il n'a plus rien à mangé chez lui Il déteste le Coca light, par contre. Il est passionné par la danse, et la mode aussi. Il a peur des oiseaux, surtout des canards. Fan de Gérard Depardieu, jtm gégé. Il est fan de Buffy, mais faut pas le dire. Minah is bae. I love you.




Lun 29 Aoû - 2:40

       

Selca from Hell, starring
       

       
Takagi Hiro & Sakuta Hiromu

       
Contrairement à la croyance populaire – ou pas – Hiromu n'était pas quelqu'un de violent. Pas parce qu'il ne savait pas se battre, non ça, il savait. Ses séances en salle de sport lui avaient octroyé des muscles dont il ignorait le nom. Puis bon, sa meilleure amie était coach sportive, il n'avait pas trop le choix. Hiromu n'était pas très doué avec les mots, par contre, lorsqu'il s'agissait de balancer une réponse bien sentie. Donc il s'énervait facilement, mais ce qu'il rétorquait n'était pas forcément très intelligent. Ou très malin. Les deux. Alors souvent, il se contentait de grogner. Encore plus fort si on osait se moquer.

Comme ce mec, par exemple. D'où se permettait-il ? Hiromu était stressé, ok ? Et non, il ne se cherchait pas toujours des excuses. Ou peut-être que si, mais pourquoi l'admettrait-il. Bon, Hiromu allait cesser de jouer les tapettes et montrer son côté viril. Alors déjà, il allait arrêter de trembler. Oui ? Bien. Et de tripoter ce con qui se marrait un peu trop à son goût. « Qu'est-ce t'as ? » Ses poings agrippaient le col de Hiro, et par la force des choses le força à se relever. Ce connard se moquait. Alors, bon, le coach voulait bien répandre l'amour sur terre, mais fallait pas pousser non plus. En plus, il lui cassait les oreilles, et son rire qui résonnait dans la cabine était légèrement flippant.

« Etouffe-toi en silence putain ! » Non, non, il n'y avait aucune trace de peur dans le son de sa voix. Ses doigts resserrèrent sa prise sur le vêtement du garçon, et d'un geste brusque, Hiromu le plaqua contre la paroi de l'ascenseur. « Je t'ai posé une question, trou du cul» Reniflant dédaigneusement, il darda un regard mauvaise sur l'abruti, bien que ce dernier ne devait être nullement impressionné. Puisque bon, ils ne voyaient rien. « Là, ça te va mieux comme insulte ? » Un profond soupir s'échappa de ses lèvres. « Putain, t'es vraiment un gamin. » Ses mains le lâchèrent. « J't'ai demandé d'où tu la connaissais, Momo. Bon en soit, ça te regarde pas. Mais j'peux t'en foutre une si tu t'en mêles trop. » Bon, il n'en avait pas franchement envie, pour tout dire. Ça lui retomberait dessus d'une façon ou d'une autre.

Tendant le bras, Hiromu appuya une nouvelle fois sur le bouton d'appel d'urgence. Un voix rendue nasillarde par le grésillement de l'appareil leur posa une question. Coincés, ils étaient coincés, bordel. Une équipe s'occupait déjà de leur cas. Ok, merci. La lumière des néons de la cabine éblouirent le coach, lorsqu'ils se remirent en marche. Clignant plusieurs fois des paupières, il tourna finalement son attention sur Hiro. « Alors p'tit con, tu vas arrêter de beugler pour rien, maintenant ? » Connard lui-même, non mais.

       
(c) crackle bones

       
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée... ♥️
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4385-takagi-hiro-cellphone#301723 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4384-takagi-hiro-ft-park-jimin-bts#301717 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4397-takagi-hiro-twitter#301881 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4396-takagi-hiro-mails-box#301855 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4340-butfirstletmetakeaselfie
b&w

Carte d'identité :
(22.08.1995) # ♌️ ## 20yo # osaka japan # 176cm # B+ # problem child

Activité de fainéant :



étudiant à eita (cursus comédie, personne ne sait pourquoi) # future idole (priez pour lui) # workaholic # démon de minuit # délégué modèle # petit frère

Statut marital :



phoque soit-disant incompatible avec la vie de couple # friendship is better with her

Mes trucs à moi :



ado à problèmes # ouvre un peu trop sa gueule # tendance à l'autodestruction # constant besoin d'affection et de reconnaissance # devrait probablement avoir plus confiance en lui



Jeu 8 Sep - 0:24
selca from hell
ft. sakuta hiromu ★ Proses en indianred ★ Codage par ©Paindore sur APPLE SPRING






Play | La vérité c’est que tu n’es plus –exactement- du genre bagarreur. Il fut un temps où t’avais le sang chaud. T’aurais pas hésité une seconde à sauter au cou de Sakuta, l’aurais probablement roué de coups jusqu’à le faire chialer comme une midinette.
Mais t’es plus comme ça, ou du moins il serait plus correct de dire que l’âge et la maturité ont largement calmés tes ardeurs adolescentes, adoucissant ton fâcheux penchant pour la violence et les mauvaises choses.
Alors tu prends sur toi, tu joues l’agressivité passive et te fous ouvertement de sa gueule pour ne pas penser à toutes les fois où Momo a pleuré pour ce connard. S’il porte le premier coup, tu ne seras pas responsable.

Le truc, c’est qu’il est pas si calme que toi, pauvre poussin blessé dans son orgueil n’a visiblement pas apprécié que tu remettes en question son douteux choix d’insulte. Tu te demanderais presque comment  un cas comme ça pourrait faire du mal à une mouche. Mais il a fait du mal à ta meilleure amie et c’est un détail qui clignote en lettres néons dans ton esprit. Tu n’oublies pas.

« Etouffe-toi en silence putain ! »  Il en faut un peu plus t’intimider en tout cas, t’en as vu des plus grandes et des plus grosses pour ne pas paniquer comme une fillette devant un délinquant des beaux quartiers. Cela dit, il a au moins le mérite de te faire déglutir, t’empêchant de t’esclaffer comme tu le voudrais tandis que ton dos heurte brutalement la paroi de l’ascenseur. Son lexique pas très répandu est vraisemblablement rattrapée par une force que tu as du mal à négliger ; et si d’habitude ce genre de situations a le don de chambouler tes hormones en constante ébullition, dans le cas présent tu as l’impression d’être le dindon d’une très mauvaise blague. Alors tu continues à rire, du petit ricanement mesquin, tout juste audible entre tes dents serrées. « Je t'ai posé une question, trou du cul. » Faute de réponse à lui donner, ton rire se fait légèrement plus aigu. Il y a un progrès. « Là, ça te va mieux comme insulte ? » Tu lèves les yeux, fixes le plafond histoire de lui notifier que tu ne comptes pas répondre à cette question là non plus.  « Putain, t'es vraiment un gamin. » Et il te lâche –enfin-, te donnant un peu moins l’impression qu’il essaye de t’écraser par sa taille, nettement supérieur à la tienne. Il parait que les petits chiens sont les plus hargneux, non ? « J't'ai demandé d'où tu la connaissais, Momo. Bon en soit, ça te regarde pas. Mais j'peux t'en foutre une si tu t'en mêles trop. »  Des menaces ? Tu t’arrêtes de rire. Les sourcils froncés, tu n’as qu’à tendre hasardeusement les mains pour attraper le col de son haut à ton tour. La situation a arrêté d’être amusante à partir du moment où il a estimé que son histoire avec Momo ne te regardait pas. Il n’était décidément pas là lorsqu’il a fallu ramasser les morceaux. « Tu me menaces mon grand ? Viens, fous en moi une si t’as les couilles de le faire et je t’expliquerai peut-être pourquoi je suis bien plus concerné par cette histoire que ta sale petite gueule de playboy. » Avant de le lâcher, tes mains se posent sur son buste pour le repousser de quelques pas. La cabine est peut-être petite mais pas suffisamment pour qu’il se sente obligé de te coller comme ça.

Il n’a pas besoin de plus pour tenter de rappeler la maintenance. On répond enfin à votre appel de détresse, vous notifiant que quelqu’un était déjà en train de s’occuper de leur cas. A ton grand malheur, on avait rétabli la lumière au lieu de directement rétablir la mécanique de l’ascenseur. T’allais encore devoir supporter sa belle gueule et l’idée te rendait nerveux, irritable. « Alors p'tit con, tu vas arrêter de beugler pour rien, maintenant ? » La fillette quant à elle semblait retrouver des ailes maintenant qu’il voyait le bout de ses pieds. « Commence par t’occuper de ton cul avant que je vienne le faire pour toi, » - c’est le genre de menaces qui terrorise les hétéros-  « on va attendre que cet ascenseur redémarre, on va rentrer chez nous et tu ne t’approcheras plus jamais d’elle, compris ? » Et si le message n’est pas assez clair tu lui fais ton plus beau regard de chien méchant, le genre qu’on soupçonne d’avoir la rage, avec les dents noires et la bave qui mousse aux coins de la gueule.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


a house made of cards and us inside
©️ okinnel
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4192-sakuta-hiromu-feat-kim-jongin-kai http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4127-sakuta-hiromu-i-m-the-new-cancer-never-looked-better

Carte d'identité :
朔田 弘 ▬ Nagasaki ▬ 27.3.1992 ▬ 182cm ▬ aries ▬ O+

Activité de fainéant :
Love coach. Et t'as grave besoin de ses conseils. ♥️ Et si t'en as pas besoin, t'en as besoin quand même. Don't lie.

Statut marital :
Célibataire. Genre, il profite quoi. ♥️ Son véritable amour, c'est son métier, de toute façon. Don't judge.
Gay refoulé, il est attiré par le booty d'un half-kimchi, half-nem nommé Ji Hoon ♥️



#Team15deQI

(True love is near !)

Mes trucs à moi :
Ancien gros devenu grand sportif (et grave bg). Ancienne victime ayant pris sa revanche sur la vie (et les filles) (fais pas genre t'es encore une victime jpp). Sa mère est un peu cheloue, mais il l'aime. Il n'a jamais connu son père, et ça l'arrange très bien. Il n'assume pas le sang coréen qui coule dans ses veines, du coup il est un peu raciste. Anastasia est l'amour de sa vie. Il parle paradoxalement bien anglais. Il trouve son prénom beaucoup plus joli quand il est écrit en hiragana. Il est un peu obsédé par sa forme physique, et suit un régime strict. Il est scatophile quand il n'a plus rien à mangé chez lui Il déteste le Coca light, par contre. Il est passionné par la danse, et la mode aussi. Il a peur des oiseaux, surtout des canards. Fan de Gérard Depardieu, jtm gégé. Il est fan de Buffy, mais faut pas le dire. Minah is bae. I love you.




Mer 5 Oct - 20:30

       

Selca from Hell, starring
       

       
Takagi Hiro & Sakuta Hiromu

       
Ce n'était vraiment pas dans son habitude, agresser les gens de la sorte. Vraiment pas. Mais bon, lui, là, il l'agaçait pas mal. Bien sûr, Hiromu n'en viendrait pas aux mains. Tout au plus, il voulait le secouer un peu. Il avait beaucoup de mal avec ceux lui manquant de respect. Ou pire, ceux qui se moquaient de lui. Ça lui rappelait un peu trop son enfance, et il détestait ça. Qu'on se fiche de lui, qu'on lui rit au nez, fragile ou pas. Les insultes, ce n'était pas son fort non plus. Parce qu'il en avait essuyé pas mal, et Hiromu s'en voulait de constater à quel point tout ça l'avait affecté. Il était adulte, désormais. Qui réglait ses soucis avec plus ou moins d'intelligence. Parce que bon, il fallait avouer qu'essayer d'impressionner l'autre gamin avec un regard menaçant n'était pas franchement efficace, quand la cabine de l'ascenseur dans laquelle il se trouvait était plongée dans le noir...

Lâchant son compagnon d'infortune, il le menaça une dernière fois. Son histoire avec Momo, et les circonstances de leur rupture, ne regardaient qu'eux deux. Hiromu voyait mal pourquoi un avorton comme lui se sentait concerné. Ah. Peut-être que c'était son nouveau mec ? Lui ? Qui gueulait comme une nana ? Sa réplique le fit grogner. Qu'est-ce qu'il avait à faire son énervé, là. Momo avait hurlé son prénom à la place du sien, au summum de la jouissance ? Le pauvre, pas simple de passer après le coach Sakuta, il le plaignait un peu. Courage, un jour, elle oublierait sa petite gueule de playboy. Et sa virilité déconcertante.

« C'est une proposition ? » Non, c'était franchement pas son truc. Et si ce devait l'être, ce ne serait sûrement pas de son cul dont on s'occuperait. Il le fixa, haussant les sourcils. Est-ce qu'il essayait de lui faire peur là ? Avec son air de chiot même pas féroce ? Allez, allez, s'il continuait, Hiromu finirait par lui tapoter la tête et lui proposer de l'adopter. Non, peut-être. Poussant un profond soupir, il s'adossa à la paroi opposée à celle du gamin. « T'inquiète pas pour ça, j'y compte pas. Si on s'est revus, c'était par hasard. » Vraiment. Il avait oublié qu'elle bossait là, et honnêtement, il aurait aimé s'en souvenir pour l'éviter. « T'es son nouveau mec ? » Maintenant que la lumière baignait à nouveau la cabine, Hiromu pouvait mieux l'observer. « … Son petit-frère ? » Parce que bon... Il les voyait mal ensemble. Puis le gars lui faisait des propositions bizarres. Momo lui avait-elle seulement parlé d'un cadet gay ? L'écoutait-il si peu ? Au fond, il s'en voulait réellement, pour la manière dont il avait traité Momo, mais ce n'était pas à ce petit con qu'il l'avouerait.

       
(c) crackle bones

       
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée... ♥️
Contenu sponsorisé


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————
 

SELCA FROM HELL, starring Takagi Hiro & Sakuta Hiromu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EITA ✩ ACADEMY :: Tokyo City :: Shibuya :: Quartier résidentiel Kenta :: Immeuble Ibaru (Les appartements)-