------ AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ------
Bienvenue à Tokyo, la capitale du Japon, ou plus de 13 474 454 habitants se croisent ici chaque jours, et chaque nuit. Le rythme Tokyoïte est parfois stressant, pressant, et pourtant, chaque année, de plus en plus d'étrangers rêvent de passer par la capitale Nipponne, pour parfaire leurs expérience, ou vivre l'expérience la plus folle de leur vie. Il faut dire que le Japon est un pays extraordinaire, tant par sa culture, son éducation, ses traditions et le bien être qui y règne. Les Japonais sont accueillants, souriants, bons vivants, tant de qualités qui font de l'archipel, la destination rêvée. Certes, vous allez vous envoler pour l'autre bout du monde, mais quelle folle aventure vous attend...

Il y a les Tokyoïtes, les travailleurs actifs, du grand PDG au vendeur de tomates sur le marché, en passant par le Cast-Member du Tokyo Disneyland. Les étudiants de Todaï University, le campus Tokyoïte, le plus réputé du pays, mais aussi les jeunes lycéens, les yeux remplis de rêves, d'espoirs et d'ambitions. Et puis il y a Eita Academy. Le phénomène de ces quatre-vingt dernières années. L'école des arts de la scène de Tokyo, qui a fait au fil des décennies, sa renommée, aujourd'hui mondiale. Eita forme les jeunes venus des quatre coins du globe, aux durs métiers de la scène, et depuis 2014, elle les produit officiellement, sous son propre label, Eita Entertainment. Une maison de production qui rafle tout en moins d'un an, avec son groupe pop le plus en vue du moment : B.A.G - Best Asian Generation. Partout ou ils mettent les pieds, ils provoquent l'hystérie, ne faisant que gonfler la popularité de l'école.

Ho tout serait bien trop beau s'il n'y avait pas une ombre à l'histoire. Celle ci se nomme Krystal. Une Gossip-Girl de talent, qui s'il fut un temps, ne s'attaquait qu'aux couloirs d'Eita, elle a aujourd'hui élargit son champs d'attaque à tout Tokyo. Son blog, dans le quel elle publie toutes sortes de rumeurs et secrets les plus intimes, est le plus visité de la toile nipponne. Krystal fait trembler la capitale, et prouve que chacun ici, de la plus grande idole à l'éboueur du quartier oublié, peu devenir un vrai phénomène de foire. C'est elle qui dirige, c'est elle qui décide qui ira haut, et qui retombera bien bas. Un conseil chers amis Tokyoïtes, surveillez vos arrières, Krystal est partout...
>>> The Dream Team
>>> Nos copains
>>> On les attend
Shia, Ryota et Liang sont là pour vous aider, n'hésitez pas à les contacter en cas de problème, ils ne mordent pas. Ils sont aidés par Rin, Erena et Heaven, la modo-team. ♥
>>> FÉLICITATION
>>> Navigation
>>> flash news
Félicitation à Arisa, Odeline, Shia, Rin, Yoko, Ryo, Mika, Yue, Shige, Ryan, Minami, et Risa, pour leur grand cumul de points cette année! Les compteurs sont remis à zéro.
19.02.2016. Attention les inscriptions à Eita en section Danse sont fermées, afin de remplir les cursus Comédie, Mannequinat et Musique. Evitez la section Chant, déjà bien encombrée aussi ;). Les inscriptions aux personnages Coréens, Chinois, Thaïlandais et/ou double nationalités similaires sont aussi fermées, pour cause de petite invasion temporaire. Merci de favoriser les personnages Japonais. Vous pouvez bien évidemment créer un personnage Japonais avec un avatar Coréen, Chinois ou autre asiatique bien évidemment. Plus d'informations sur ce sujet

18.02.2016. Grosse maj' du mois! Nouveau design, installation des fiches partenaires, ouverture du réseau Instagram pour vos personnages, et mise en place des tags pour tagguer les membres dans un sujet. Une boîte à idées a été ouverte pour vous, afin d'y donner vos suggestions, et le système des points a été remanié, et remis à zéro.

01.12.2015. La seconde génération des Best Asian Generation est enfin dévoilée! Découvrez la sur leur site officiel. L'équipe d'Eita Ent. remercie tous ceux qui ont voté lors de l'émission du casting!

29.09.2015. Les B.A.G créent la surprise en sortant un single, alors qu'on les croyait en hiatus, réduit à deux membres! Visiblement, rien n'arrête Rin et Shia, qui présentent aujourd'hui My Resistance, un clip vidéo qui fera la promotion de leur casting, en recherche d'une seconde génération. Des images exclusives de leur tournée d'été, des fans, et des backdancers, sont à l'honneur de ce clip, aussi dédié à Murakami, qui a quitté le groupe il y a une semaine. Pensez à en discuter sur le forum des fans!

20.09.2015. Murakami Shinsuke, membre des B.A.G, vient d'annoncer son retrait du groupe! Mais que les fans se rassurent, l'aventure continue, et l'Eita Ent. a dors et déjà lancé un grand casting national, afin de former la seconde génération du groupe, pour combler le vide laissé par Shinsuke. Et si tu tentais ta chance ?! Accéder au casting.

26.10.13. Rôle play ouvert à tous, que vous soyez plutôt petits rps (300/500 mots), si vous manquez de temps ou que vous débutez, ou bien plutôt roman rp (+1000 mots) pour les grands passionnés d'écriture, tout le monde est admis! Le plus important est de s'amuser.

26.10.13. Forum lancé depuis le 26.10.2013, optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Bannissez tout autre navigateur pour une bonne optimisation des codages!.
Forum optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Merci de bannir tout autre navigateur pour une meilleure optimisation des codages.
Forum city réel + niveau de rp ouvert à tous + avatars réels asiatiques, occidentaux...
©2013-2016 toute reproduction même partielle est strictement interdite.

 

 there is complicity in the air. (hiro & momo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4343-nakakita-momo-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4315-nakakita-momo-ft-bae-irene http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4339-nakakita-momo-instagram http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4294-don-t-you-dare-look-back-just-keep-your-eyes-on-me-momo

Carte d'identité :
29 juin 1994 vingt-trois ans japonaise. beaucoup de sushis avec un peu d'oncle sam de kumamoto 1m61 cancer (♋) année du coq (鸡).

Activité de fainéant :
Etudiante en psychologie. Aimerait s'orienter dans la criminologie pour devenir profiler. Pour le moment, gagne sa vie en étant serveuse dans un bar.

Statut marital :
Autrefois amoureuse d'un crétin. Désormais célibataire.

♡ ♡ ♡ l'amour ♡ ♡ ♡


Mes trucs à moi :



touche à tout. bout-en train. ne vit que pour amuser son entourage. ne quitte jamais ses skates, surtout woody son fidèle allié. rigole toute seule. genre tout le temps. peut sourire à des inconnus dans la rue. passionnée de sport, en forme olympique. ce n'est pas une bosseuse folle, pourtant mademoiselle est très intelligente. a besoin de la présence de quelqu'un à ses côtés. déteste la solitude. hiro est l'homme de sa vie. #nounours #jtm elle a trouvé encore plus cute qu'elle. l'eau, ça fait rouiller. l'alcool, c'est cool. surtout avec ji hoon oppa. se fiche de ce que les autres peuvent penser d'elle. sauf s'ils pensent qu'elle est géniale. dans ce cas-là, ils ont raison. bb asuka, jtm, t'es bien bonne. ♡ elle a retrouvé son ami d'enfance toto. du coup elle est grave contente. sakura, c'est la bgette de sa life. #amourfou





sam de la team totally spies. #WEAREBACKBITCHES #2FAB4U






ダーリング
LE MEILLEUR MARI ♥ #liamo







Ven 4 Mar - 23:11
there is complicity in the air.
— with Hiro & Momo

Momo s’était déchainée au rythme de la musique qui passait, quelques verres d'alcool avaient suffit à la rendre dans cet état. Joyeuse, folle, euphorique et surtout, chose qui ne lui arrivait pas souvent, totalement dévergondée. Mais pas en mal, ça non. L’étudiante n'avait pas fait tomber ses vêtements, elle n'avait pas non plus cherché à draguer tous les nombreux et beaux garçons qui étaient passés devant elle. Non. La demoiselle s’était amusée comme une autre personne de son âge. Elle aimait se faire plaisir, tout simplement. Et cet aspect de sa personnalité, la japonaise le partageait avec Hiro.

Ses longs et soyeux cheveux tombaient en cascade sur ses frêles épaules. Momo portait une robe qu’elle avait choisit en vitesse, même si elle ne l'appréciait pas spécialement. Néanmoins, le vêtement s'accordait à la perfection à ses formes. Un jeune homme, deux jeunes hommes, trois jeunes hommes puis quatre avaient tenté d’aborder la brunette, mais rien n'y faisait, elle était inaccessible. Curieusement, encore plus sous les effets de l'alcool. Momo, elle avait cet air, celui qui envoûtait et qui attirait toute l'attention sur sa propre personne sans même qu'elle ne le remarque. Elle était le genre de fille aussi belle que téméraire, qui ne fuyait pas le regard des autres. Le feu et la glace, si on pouvait le dire ainsi.

L'alcool coulait à flots ici. Momo, après s’être longuement déchaînée au centre de la piste de danse avec son meilleur ami, les deux adolescents ou plutôt jeunes adultes, s'étaient posés au bar de la boîte de nuit. Elle regarda son téléphone portable. Une heure du matin. Pour elle c'était tôt. Bien trop tôt. A vrai dire, ce n’était que le début de la soirée.

Au départ, ce qui ne devait être qu'un simple verre de plus se transforma en tournée générale, tournée générale qui était synonyme d'un taux d'alcool plus que supérieur à ce que les jeunes étaient capables de supporter, afin de rester complètement lucides. Ce fut d'ailleurs à cause de leur excessive consommation que les deux meilleurs amis s’étaient retrouvés dans les rues de la capitale japonaise. Les jeunes tokyoïtes n'avaient pas attendu longtemps pour sortir du Lex, dont la chaleur était devenue plus qu’étouffante.

Désormais, les compères rigolaient bruyamment, une bouteille d’alcool à la main. Ils se parlaient sans réelle conversation.

« Haaaaah ! Prise d'une idée, la demoiselle manqua de tomber au sol, perchée sur ses trop hauts talons, mais qui soulignaient ses fines jambes. Elle attrapa l’épaule d’Hiro puis la tapota. J'ai une blagounette ! C’est deux cacas qui vont à la guerre et qui croisent la diarrhée. Y’a la diarrhée qui leur dit '' J’veux venir avec vous ! '' et t’as un caca qui répond " Ah non, la guerre c’est pour les durs ! " »

Lançant un regard malicieux à son complice, la demoiselle était partie dans un fou rire incontrôlable. Sous le coup de la joie, alors que Momo trébucha une nouvelle fois, l’étudiante fît tomber le garçon sur qui elle venait de se rattraper. De là, une nouvelle rigolade était apparue. Interminable et au point de s’en tenir les côtes.

Comment définir la relation qui unissait Momo à Hiro... Inséparables ? Ils l’étaient assurément. Explosive ? Bien évidemment, même si le mot était encore trop doux. Ensemble, tout était possible. Ils se complétaient parfaitement. Il suffisait d’un regard, d’un geste, d’un sourire pour que la jeune fille comprenne le garçon. Et vice versa. Ils étaient les meilleurs amis du monde. Toujours là pour se soutenir, les deux étaient capables de tout. Du meilleur comme du pire. Surtout le pire. Mais les beaux yeux de la jeune femme brillaient de milles feux lorsqu’elle se trouvait en compagnie de la personne qu’elle appréciait le plus au monde.

« Tu vois nounours, j’crois que nous on est les meilleurs sex-friends de la planète, mais sans le sexe. » Avait-elle dit en le prenant dans ses bras pour lui faire un câlin.  
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


    With a fluttering heart, without knowing I went to you, step by step and I stayed by your side. My heart melts at your smile. When our eyes meet my heart pounds. Oh remember my smile in your heart, think about it several times a day. Oh words I want to say you, you’re beautiful.

#desbellesgosses ♥:
 
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4385-takagi-hiro-cellphone#301723 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4384-takagi-hiro-ft-park-jimin-bts#301717 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4397-takagi-hiro-twitter#301881 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4396-takagi-hiro-mails-box#301855 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4340-butfirstletmetakeaselfie
b&w

Carte d'identité :
(22.08.1995) ### 20yo # osaka japan # 176cm # B+ # problem child

Activité de fainéant :



étudiant à eita (cursus comédie, personne ne sait pourquoi) # future idole (priez pour lui) # workaholic # démon de minuit # délégué modèle # petit frère

Statut marital :



phoque soit-disant incompatible avec la vie de couple # friendship is better with her

Mes trucs à moi :



ado à problèmes # ouvre un peu trop sa gueule # tendance à l'autodestruction # constant besoin d'affection et de reconnaissance # devrait probablement avoir plus confiance en lui



Sam 5 Mar - 6:42
one glass away from happiness

Douce lumière. T’as la tête qui tourne et les doigts qui jouent avec le mégot entre tes doigts. Autour de toi, il n’y a que de la fumée qui s’élève, un panache grisâtre qui flotte au-dessus de vos têtes comme une couronne pour vous autres, fumeurs ou amoureux du dehors. Au-delà, il y a Tokyo, la belle, la douce, celle des rues moins fréquentées, qui ne s’habillent que du rose pâle de quelques néons publicitaires bien loin de son extravagante jumelle parée de couleurs comme on est supposé n’en trouver qu’en plein jour.
Tu craches de ton halo de toxine, dégageant un peu de la merde qui te bouffe les poumons. Tu t’étais dit que t’allais arrêter. Tu te consoles en disant que ce sera moins dur que pour le tabac.
Ton pied écrase le bout encore incandescent. Tu retournes à l’intérieur.

Ton regard navigue au cœur de la marée humaine, perçant au travers de tes lunettes teintées. Il y a des corps qui se pressent contre toi lorsque tu circules, lorsque tu te frayes un chemin, lorsque tu la trouves en compagnie d’un autre, beaucoup trop entreprenant à ton goût. Naturellement, ta main se glisse au bas du dos de la jeune femme, l’attirant contre ton flanc. « Elle est avec moi. » Tu souris, ton regard presque menaçant derrière son camouflage indigo. Laisse la tranquille, tu articules en silence. Il obéit, disparaît dans la foule la queue entre les jambes et l’air mécontent.
Naturellement, Momo aurait pu s’en sortir seule. Elle est grande, elle se débrouille, mais tu peux pas t’en empêcher. Et puis, c’est devenu tellement fréquent qu’aucun de vous n’y prête plus d’attention que cela, retournant danser comme si de rien était.
Ce n'est que lorsque la fumée remonte jusqu’à venir embrumer tes capacités de réflexion que tu commences à perdre pied. Hop, sur ton petit nuage, tu te laisses porter par l’euphorie et la musique qui pulse avec autant d’intensité que le sang dans tes tempes. Et tu danses, tu bouges comme si c’était ton unique moyen de t’exprimer.
Un verre de plus, un autre, tes pensées noires disparaissent avec le peu de lucidité qui flottait à la surface de ta conscience. Maintenant t’es bien, tu t’amuses, t’es dans le truc. Tu la suis dans ses distractions, tu joues aux mêmes jeux qu’elle. On danse ? On danse. Ce type, il est bien foutu. Il est pour toi. Non, pour toi. Je crois qu’elle est intéressée. Je compte sur toi pour la faire fuir. Avec plaisir. On retourne danser ? On retourne danser.
Finalement, les frivolités cessent, mais pas les fous rires, et vous voilà au bar à commander un énième cocktail au nom farfelu en se demandant quelle serait votre prochaine destination.
Un cocktail devient deux, puis trois puis vous voilà dehors, à fuir la chaleur en errant comme des âmes en peine. Cela dit, la seule peine qui vous chagrine, c’est ton incapacité à rouler un joint correct. Finalement, tu renonces, parce que t’as quand même manqué d’avaler la feuille à deux reprises, préférant te concentrer sur le contenu de la bouteille en votre possession. T’en bois de longues gorgées, incapable de donner un nom au liquide translucide dont tu finis inlassablement par renverser une partie sur le sol. Pour cause, ton palais est complètement aseptisé, tes yeux incapables de discerner hiraganas et vulgaires gribouillis et tu refuses de la fermer lorsque tu exprimes ton désappointement sur les bandes blanches ornant le milieu de la route sur laquelle vous déambulez.
« Haaaaah ! » Tu sursautes, manquant de cracher le contenu de ta bouche sur le coup de la surprise. Tu ne sais pas ce qui te prend le plus au dépourvu cela dit ; son exclamation ou le fait qu’elle manque de se vautrer sur toi.  « J'ai une blagounette ! C’est deux cacas qui vont à la guerre et qui croisent la diarrhée. Y’a la diarrhée qui leur dit '' J’veux venir avec vous ! '' et t’as un caca qui répond " Ah non, la guerre c’est pour les durs ! " »
Réaction immédiate, tu craches bel et bien la vodka que tu t’apprêtais à avaler (parce qu’il s’agit bien de vodka), hilare. Tu te tiens le ventre en te retenant de t’effondrer par terre et de lâcher la malheureuse bouteille dans le processus. Cela dit, cette dernière termine tout de même sur le sol lorsque Momo perd l’équilibre, t’entraînant avec elle dans sa chute. Boom. Si t’étais pas si saoul, t’aurais sans doute souffert de la collision entre ton dos et le goudron. Mais puisque t’as bien quelques grammes, suffisant pour annihiler toute forme de douleur, tu te contentes d’imploser de nouveau en un mélange de rire et de larmes, bruyant et continu.

On est bien là, tu penses, une fois que la crise se calme, que tes poumons te rappellent que tu as besoin d’air pour rester en ce bas monde. T’as la poitrine qui se soulève, monte et descend dans un rythme presque erratique ; le temps que tu récupères ton souffle après avoir couru l'équivalent d'un marathon. Ni elle ni toi ne semble décidé à bouger. « Tu vois nounours, j’crois que nous on est les meilleurs sex-friends de la planète, mais sans le sexe. » Elle déclare, te serrant contre elle et instinctivement, comme un réflexe développé au fil des années, tu fais de même. T’as un bras qui la ramène contre toi et ta main libre qui vient se perdre dans ses longs cheveux ondulés. « Je crois qu’on appelle ça amis. Ou meilleurs amis. Je sais plus. » Tu réponds, coupant ton élan philosophe pour baisser le regard vers elle, le cœur gonflé d’affection et d’amour qui t’arrache un sourire tendre allant de tes lèvres entrouvertes à tes yeux plissés. « Mais je crois que la planète c’est réductif. Voyons grand, voyons loin. Meilleurs sex-friends de l’univers. Mais sans le sexe. »
Tu sais pas combien de temps vous restez-là, à lambiner comme des loques posées au milieu du chemin. C’est une paire de phares qui t’indiquent que ça fait peut-être longtemps, un klaxon qui te dit que ça fait peut-être trop longtemps. Alors tu te redresses, tu l’aides à se relever aussi, louchant sur le conducteur qui semble attendre le moment opportun pour appuyer sur l’accélérateur comme un fou de la gâchette attendrait le moment opportun pour appuyer sur la détente. Il en faut pas plus pour que vous vous décaliez sur le trottoir et, une fois que tu le juges suffisamment éloigné pour ne pas pouvoir vous écraser, tu lèves tes deux majeurs en tirant la langue. « Il sait où il peut se les mettre, ces deux-là. » Et tu te remets à rire, sans te soucier d’où Vodka a bien pu passer.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


a house made of cards and us inside
© okinnel
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4343-nakakita-momo-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4315-nakakita-momo-ft-bae-irene http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4339-nakakita-momo-instagram http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4294-don-t-you-dare-look-back-just-keep-your-eyes-on-me-momo

Carte d'identité :
29 juin 1994 vingt-trois ans japonaise. beaucoup de sushis avec un peu d'oncle sam de kumamoto 1m61 cancer (♋) année du coq (鸡).

Activité de fainéant :
Etudiante en psychologie. Aimerait s'orienter dans la criminologie pour devenir profiler. Pour le moment, gagne sa vie en étant serveuse dans un bar.

Statut marital :
Autrefois amoureuse d'un crétin. Désormais célibataire.

♡ ♡ ♡ l'amour ♡ ♡ ♡


Mes trucs à moi :



touche à tout. bout-en train. ne vit que pour amuser son entourage. ne quitte jamais ses skates, surtout woody son fidèle allié. rigole toute seule. genre tout le temps. peut sourire à des inconnus dans la rue. passionnée de sport, en forme olympique. ce n'est pas une bosseuse folle, pourtant mademoiselle est très intelligente. a besoin de la présence de quelqu'un à ses côtés. déteste la solitude. hiro est l'homme de sa vie. #nounours #jtm elle a trouvé encore plus cute qu'elle. l'eau, ça fait rouiller. l'alcool, c'est cool. surtout avec ji hoon oppa. se fiche de ce que les autres peuvent penser d'elle. sauf s'ils pensent qu'elle est géniale. dans ce cas-là, ils ont raison. bb asuka, jtm, t'es bien bonne. ♡ elle a retrouvé son ami d'enfance toto. du coup elle est grave contente. sakura, c'est la bgette de sa life. #amourfou





sam de la team totally spies. #WEAREBACKBITCHES #2FAB4U






ダーリング
LE MEILLEUR MARI ♥ #liamo







Ven 11 Mar - 23:17
there is complicity in the air.
— with Hiro & Momo


Les rues de la capitale étaient à peu près vides. D’autres personnes avaient eues la même idée qu’eux et des amis traînaient dehors, mais très peu. Vraiment très peu. La jeune femme, elle était perdue au milieu des grandes allées de Tokyo. Les deux partenaires avaient beau y être depuis plusieurs minutes, la brunette ne parvenait pas à s’y retrouver. Momo, elle n’y comprenait absolument rien. Elle ne savait même plus où elle se trouvait, en ces instants. Mais avec toutes les gorgées de vodka que la demoiselle avait ingurgité, c’était compréhensible.

Les deux amis étaient étalés sur le goudron froid de la route. Même si la nuit était tombée depuis plusieurs heures déjà et que la situation commençait à devenir dangereuse, pour être franche, la jeune fille se fichait éperdument. Momo, elle avait la respiration rapide et irrégulière, les particules d’alcools coulant en flèche dans son sang.  « Je crois qu’on appelle ça amis. Ou meilleurs amis. Je sais plus. » Lui répondit-il. Elle rigolait, sans s'arrêter, ressentant une douleur au niveau de son ventre et des abdominaux. Momo était bien trop ivre pour faire quoi que ce soit. Mais ce n’était pas grave, tant qu’Hiro était là, tout se passait bien dans le meilleur des mondes.

« T’es sûr qu’on dit comme ça ? Haaaa, ouais, peut-être. Meilleurs amis… Hum, ça doit être ça oui ! T’es un génie, gros nounours. » Daigna-t-elle lancer au bout de quelques longues secondes.

Sa vue était devenue floue à cause des perles salées qui glissaient rapidement le long de ses joues, pour aller se nicher au creux de son cou. Elle ne pleurait pas de désespoir. Evidemment que non. Bien au contraire, c’était plutôt de joie. Le problème, c’est que Momo n’arrivait pas à s’arrêter, tant elle avait l’alcool bon.

Une minute.. Deux minutes, trois minutes passaient, les deux compères ne bougeaient pas. Le pire dans toute cette mascarade, c’est qu’ils ne semblaient pas pressés de partir. Suffisamment lucide – ou presque -, la jeune femme attrapa la main de son meilleur ami et croisa doucement leurs doigts, caressant sa peau moite avec son pouce. Du côté de ces deux là, en cette soirée, tout allait pour le mieux. Ils étaient allongés côte à côte, que du bonheur. Momo, elle fixait de ses prunelles d’ébène la voûte céleste. C’était beau. Même très beau. Cette dernière posa d'ailleurs sa tête contre l'épaule d’Hiro. Elle était bien, là. Avec lui. L’étudiante n’avait définitivement besoin de personne d’autre. Juste de son meilleur ami.

Face aux phares qui approchaient dangereusement de leur emplacement, Momo cligna des paupières à plusieurs reprises. La lumière l'aveuglait. C’était comme si elle s’était reflétée sur tout ce qui entourait la japonaise. En plus, le bruit que provoquait le klaxon de la voiture martelait les tympans de la jeune femme. Le moindre son était répercuté en écho dans sa tête.  

La brune s’était relevée du mieux qu’elle le pouvait, avec l’aide du garçon qui lui tenait compagnie depuis maintenant plusieurs heures. A l’entente des propos de son meilleur ami, la demoiselle ne s’était pas non plus empêchée de commenter la scène et de reproduire les mêmes gestes que lui. « Comment il a failli nous écraser celui-là ! Foutue bagnole ! » Cria-t-elle, alors que la voiture disparaissait déjà de son champ de vision.

Aux allures qui lui faisaient perdre toute once d'innocence, Momo saisît la bouteille de vodka qu’elle avait soigneusement posée sur le rebord du trottoir, afin d'en boire une longue gorgée. Puis une seconde et une troisième. C’est tout. Voyant que celle d’Hiro était désormais irrécupérable et brisée au sol, la jeune femme lui tendît gentiment la sienne, sourire aux lèvres, avant de se frotter à lui d’une manière absolument ridicule. Sa tête quant à elle était lentement venue se poser contre le bras musclé du garçon.


« Roro, dans genre.. je sais pas moi, dix ans ! Si tous les deux, on est pas mariés, viens on s’épouse ? Alleeeeeez. Franchement, ça serait trop cool, non ? » Ajouta-t-elle finalement.

L’idée du siècle, vraiment. Mais au moins, Momo passerait le reste de sa vie à s’amuser avec une personne qu’elle aimait réellement. Et pas toute seule, perdue au milieu de nulle part. C’était un peu cliché, mais la japonaise, elle avait décidé de le suivre partout où Hiro voudrait aller. Peu importe quand est-ce que c'était. Peu importe la destination. Elle irait. Pourquoi ? Elle ne se voyait pas, du moins, elle ne se voyait plus, vivre sans lui. C’était comme si le garçon était une partie d’elle, un peu comme son bonheur. En fait, il était l’homme de sa vie. Clairement. D’ailleurs, si on ne connaissait pas Hiro et Momo, on pouvait facilement croire qu’ils sortaient ensemble tant ils s’entendaient bien. Mais pour eux, être tous les deux en couple, ce serait un peu comme de l’inceste. Hors de question. Une chose absolument inimaginable.
 
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


    With a fluttering heart, without knowing I went to you, step by step and I stayed by your side. My heart melts at your smile. When our eyes meet my heart pounds. Oh remember my smile in your heart, think about it several times a day. Oh words I want to say you, you’re beautiful.

#desbellesgosses ♥:
 
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4385-takagi-hiro-cellphone#301723 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4384-takagi-hiro-ft-park-jimin-bts#301717 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4397-takagi-hiro-twitter#301881 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4396-takagi-hiro-mails-box#301855 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4340-butfirstletmetakeaselfie
b&w

Carte d'identité :
(22.08.1995) ### 20yo # osaka japan # 176cm # B+ # problem child

Activité de fainéant :



étudiant à eita (cursus comédie, personne ne sait pourquoi) # future idole (priez pour lui) # workaholic # démon de minuit # délégué modèle # petit frère

Statut marital :



phoque soit-disant incompatible avec la vie de couple # friendship is better with her

Mes trucs à moi :



ado à problèmes # ouvre un peu trop sa gueule # tendance à l'autodestruction # constant besoin d'affection et de reconnaissance # devrait probablement avoir plus confiance en lui



Ven 18 Mar - 13:53
his good reason

Dans la jungle urbaine, il y avait une toute autre faune une fois la nuit tombée.
On pouvait croiser des adolescents, des jeunes adultes, bras dessus bras dessous, parcourant les rues à la recherche d’une autre boîte où dansaient leur trop plein d’énergie ; des poivrots, bouteille sous le bras, seuls ou en meute, bruyants et malodorants ; des tigres à la recherche d’une proie d’un soir, des tigresses qui jouaient à ce même jeu ; des âmes perdues qui aimeraient probablement être partout sauf ici ; des travailleurs qui n’attendaient que l’aube pour s’éclipser dans un autre univers.

Tu déambules dans le monde de la nuit, tu flirtes avec la limite que tu t’es fixé sans jamais la dépasser. Entre agneau et tigre, on ne croirait pas mais il n’y a qu’un pas.
Ce n’est pas comme si tu possédais une raison de rester éloigné de tes anciens travers, contre toi, quand t’es allongé sur le goudron froid, à tes côtés quand tu te trouves des élans de rébellion. Une bonne raison, avec un sourire plein de dents et les joues humides, avec les majeurs levés et des obscénités dans la bouche. « Comment il a failli nous écraser celui-là ! Foutue bagnole ! » Tu rigoles à son côté, ce n’est pas très convaincant.
La voiture vite oubliée, elle jette son dévolu sur sa bouteille de vodka, gorgée après gorgée, avant de te la tendre dans un excès de générosité. Tu ne te fais pas prier pour porter le goulot à tes lèvres et en boire un peu. Tu grimaces ; ça a vraiment un goût de détergeant et pourtant t’y retournes, juste pour la sensation que ton cerveau flotte sur des petits cotons.

« Roro, dans genre.. je sais pas moi, dix ans ! Si tous les deux, on est pas mariés, viens on s’épouse ? Alleeeeeez. Franchement, ça serait trop cool, non ? » T’entends en sentant quelque chose de froid attrapant ton biceps ; des doigts qui enlace ton bras et son corps qui se colle contre le tien.
Tu n’as jamais vraiment réfléchi sur ce sujet, ni ce que tu serais, dans dix ans. Ça te parait si loin, si confus que ça te donne le vertige, ça te remplit d’incertitudes. Mais tu secoues la tête, tu dégages toutes ses questions qui font siège à ton esprit embrumé et tu te tournes doucement vers elle en souriant. « Ok, mais ça nous laisse quand même pas mal de temps pour trouver. Genre, beaucoup beaucoup de temps. » Dix ans. T’es encore jeune et pas trop dégueulasse à regarder, hein ? C’est faisable ? Pas que tu sois contre l’idée de tenir madame Takagi à ton bras ; de toutes les femmes de ce bas-monde il n’y en a bien qu’une que tu considérais à épouser, à garder avec toi jusqu’à ce que tu sois vieux et con ; mais il y a tes hormones qui bossent encore relativement bien et un homme, ça a des impératifs à satisfaire. Des impératifs qui sont aussi incompatibles avec Momo que de l’huile avec de la flotte. Ce serait de l’inceste et même si t’aimes bien Game Of Thrones, c’est pas vraiment dans la liste de tes fantasmes… Erk.

A force de déambuler, tu ne remarques pas que l’éclairage léger de rues résidentielles s’est transformé en lumière vive, comme en plein jour, de quartiers encore animés par la population nocturne. Il y a les enseignes et les écrans publicitaires qui regardent les passants du haut de leurs buildings et le bruit de la foule, de la musique, qui filtrent au travers des murs des discothèques de la capitale. Un endroit où on ne devrait pas se risquer à une petite sieste à même le sol, pour sûr. Mais ce n’en est pas moins l’un de tes favoris. T’aimes ce mélange de couleurs et de néons qui écrivent des messages contre les murs, cette agitation en contraste avec le ciel constellé d’étoiles au-dessus de vos têtes, la musique qui ne semble jamais se taire, de jour comme de nuit. « Tu veux qu’on reste dehors ou on tente de rentrer quelque part ? » Tu demandes en lui faisant repasser la bouteille de vodka, un large sourire venant s’imprimer sur tes lèvres. Toi tu t’en fiches, t’es d’autant d’avis d’aller te perdre au milieu d’une piste de danse que de poser ton cul sur un banc, regarder les lumières et la nuit filer jusqu’à trouver l’aube.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


a house made of cards and us inside
© okinnel
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4343-nakakita-momo-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4315-nakakita-momo-ft-bae-irene http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4339-nakakita-momo-instagram http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4294-don-t-you-dare-look-back-just-keep-your-eyes-on-me-momo

Carte d'identité :
29 juin 1994 vingt-trois ans japonaise. beaucoup de sushis avec un peu d'oncle sam de kumamoto 1m61 cancer (♋) année du coq (鸡).

Activité de fainéant :
Etudiante en psychologie. Aimerait s'orienter dans la criminologie pour devenir profiler. Pour le moment, gagne sa vie en étant serveuse dans un bar.

Statut marital :
Autrefois amoureuse d'un crétin. Désormais célibataire.

♡ ♡ ♡ l'amour ♡ ♡ ♡


Mes trucs à moi :



touche à tout. bout-en train. ne vit que pour amuser son entourage. ne quitte jamais ses skates, surtout woody son fidèle allié. rigole toute seule. genre tout le temps. peut sourire à des inconnus dans la rue. passionnée de sport, en forme olympique. ce n'est pas une bosseuse folle, pourtant mademoiselle est très intelligente. a besoin de la présence de quelqu'un à ses côtés. déteste la solitude. hiro est l'homme de sa vie. #nounours #jtm elle a trouvé encore plus cute qu'elle. l'eau, ça fait rouiller. l'alcool, c'est cool. surtout avec ji hoon oppa. se fiche de ce que les autres peuvent penser d'elle. sauf s'ils pensent qu'elle est géniale. dans ce cas-là, ils ont raison. bb asuka, jtm, t'es bien bonne. ♡ elle a retrouvé son ami d'enfance toto. du coup elle est grave contente. sakura, c'est la bgette de sa life. #amourfou





sam de la team totally spies. #WEAREBACKBITCHES #2FAB4U






ダーリング
LE MEILLEUR MARI ♥ #liamo







Lun 4 Avr - 1:37
there is complicity in the air.
— with Hiro & Momo


« CHATOOOOOOOON ! JE T’AIME BEAUCOUP, MAIS STEUPLAIT RORO, BOIS PAS TOUT PUTAIN ! »

Momo jura ainsi une bonne dizaine de fois avant de se sentir vaguement flotter. Les effets de l’alcool, bien évidemment. Dans quoi tu t'es encore fourrée ?, se demanda-t-elle intérieurement. La brunette prit le temps de l'observer un instant, essayant de feindre une mine innocente sur son visage. Mine innocente qui ressemblait à tout, sauf à ce que la demoiselle essayait de faire. Cette femme était la classe à l’état pur, tout simplement.

Perchée sur ses talons de plus de dix centimètres, Momo riait toute seule tant elle était joyeuse. Une facette de sa personnalité qu’elle n’arrivait jamais à cacher, tant elle rigolait toujours pour trois fois rien. Néanmoins, en ces instants, la nippone s’esclaffait comme une demeurée et ça pouvait faire peur à voir, si on ne la connaissait pas. Mais le regard des autres, elle s’en fichait éperdument.

« Ok, mais ça nous laisse quand même pas mal de temps pour trouver. Genre, beaucoup beaucoup de temps. » Sur les dires du garçon, dont Momo ne voyait que du positif, la demoiselle ne s’était pas empêchée de crier sa joie dans les rues de la capitale en agitant les bras en l'air. Et puis, la japonaise avait déposé un bisou sur les deux joues du garçon, avant de se coller à nouveau contre lui, d’une façon complètement grotesque. Momo était vraiment pathétique quand elle se mettait à boire.

« YEEEEEEEEEEEES ! J’ai toujours des bonnes idées, hein ? Hein ? » Enchaîna-t-elle en lui attrapant affectueusement la main.

Ils marchaient, depuis que la voiture avait déplacé les deux meilleurs amis de leur endroit de prédilection. Ils ne se stoppaient pas. Momo, elle aurait voulu que la soirée ne se termine jamais. Parce que la brune, elle était bien avec lui. C’est alors que son regard se reposa sur son camarade de beuverie, voyant bien que celui-ci avait quelque chose à lui proposer. Un sourire en coin étira ainsi la jointure de ses lèvres, puis un rire strident s’échappa de la barrière que formaient ces dernières avec ses dents. De sa main, la jeune femme attrapa la bouteille tendue par son interlocuteur, la portant à sa bouche dont elle but plusieurs gorgées qui virent une fois de plus lui chauffer la gorge.

« J’en sais rien Roro. »

Dire qu’on avait failli la diagnostiquer hyperactive lorsqu’elle était sobre, qu’est ce que c’était lorsqu’elle s’enfilait plusieurs culs-secs à la suite ? Momo était semblable à une pile électrique. Ou un électron libre. Elle ne tenait tout simplement pas en place, et encore plus sous les effets de l’alcool. Mais il y avait néanmoins un bon côté des choses, lorsque la tokyoïte se rendait à des fêtes un peu trop arrosées, elle n’était pas le genre de fille à déprimer toute seule dans son coin, ou à péter son câble dès qu’on venait lui parler. Non. Elle avait l’alcool joyeux. Voire même terriblement joyeux. Momo, elle était plutôt la demoiselle qui dansait avec tout le monde. La fille avait qui il fallait rester si on voulait passer une bonne soirée. Mais ce soir-là, peut-être qu’elle n’avait plus envie de se déchaîner au rythme de la musique. Ou du moins, pas avec les autres. Ce qu’elle voulait, c’était rester avec Hiro. Jusqu’au petit matin. De toute façon, c’est ce que Momo comptait bien faire. Et puis, c’était son meilleur ami qui lui proposait.  

« Aloooooooooors en fait si je sais !... Hum, on reste dehors. J’ai pas la force de rentrer ! » Lança-t-elle, en lui souriant. Sans attendre davantage de temps, Momo sauta d’une manière totalement inattendue sur le dos de son camarade, tout en recommençant à rigoler. « Roro, c’est le moment de me montrer que tes muscles servent à autre chose qu’à faire le beau gosse. Tu vas porter la femme de ta vie. J’ai trop mal aux pieds. Allez hue nounours… hue… hue nounours… Allez… Tu n'avances pas du tout nounours. Allez hue… hue ! HUUUUE MON GROS DADA ! »
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


    With a fluttering heart, without knowing I went to you, step by step and I stayed by your side. My heart melts at your smile. When our eyes meet my heart pounds. Oh remember my smile in your heart, think about it several times a day. Oh words I want to say you, you’re beautiful.

#desbellesgosses ♥:
 
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4385-takagi-hiro-cellphone#301723 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4384-takagi-hiro-ft-park-jimin-bts#301717 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4397-takagi-hiro-twitter#301881 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4396-takagi-hiro-mails-box#301855 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4340-butfirstletmetakeaselfie
b&w

Carte d'identité :
(22.08.1995) ### 20yo # osaka japan # 176cm # B+ # problem child

Activité de fainéant :



étudiant à eita (cursus comédie, personne ne sait pourquoi) # future idole (priez pour lui) # workaholic # démon de minuit # délégué modèle # petit frère

Statut marital :



phoque soit-disant incompatible avec la vie de couple # friendship is better with her

Mes trucs à moi :



ado à problèmes # ouvre un peu trop sa gueule # tendance à l'autodestruction # constant besoin d'affection et de reconnaissance # devrait probablement avoir plus confiance en lui



Mar 19 Avr - 1:03
city lights

Il y a quelque chose qui a toujours réussi à attirer ton attention, une fascination de gamin planté au milieu d’une avenue, un ballon sous le bras et les yeux brillants de cet arc-en-ciel composé de mille lumières artificielles. C’était la première fois que tu te rendais à Tokyo, à peine plus haut que trois pommes et déjà attiré comme un papillon par la lumière -ironiquement-, un souvenir clair et vivide dans ton esprit, bien plus que ta vision à l’heure actuelle. Pourtant ta réaction reste la même, sans le ballon, sans papa et maman pour te dirent de te tenir éloigner de la route. Tu regardes autour de toi avec ce sentiment que toutes les nuances de bleu, de rouge, de jaune se trouvent dans ce tableau s’étalant sur des kilomètres et des kilomètres de béton ; que chaque vitrine, chaque pare-brise, chaque flaque d’eau a pu s’approprier lui aussi son petit morceau d’arc-en-ciel. C’est un tout qui t’attire avec ses charmes de sirène, tandis que le chant mélodieux s’incarne en une myriade de coups de pinceau fluorescents et, à la manière d’un Ulysse qui ne voudrait pas chavirer de nouveau, tu te tiens fermement à ton mat, situé tout contre toi.
Elle s’exclame, crie et même si tu n’es pas aussi bruyant qu’elle –qui pourrait ?- tu ne peux t’empêcher de te laisser transporter par tant d’énergie. Le vecteur principal de ta bonne humeur étant avant tout la vodka que Momo ne s’est certainement pas gênée de subtiliser à nouveau en te suppliant de ne pas tout boire, la demoiselle contribue également au sourire étirant tes lèvres dans une forme de béatitude complaisante. Les moins désirs de mademoiselle –ou devrais-je dire future madame- sont exaucés et elle ne dissimule pas sa joie à toutes réponses allants dans ce sens, soit toutes. « YEEEEEEEEEEEES ! J’ai toujours des bonnes idées, hein ? Hein ? »  Encore une fois tu acquiesces d’un amour tendre et sans voix, mêlant simplement tes doigts aux siens comme si ta main avait été moulée pour passer dans la sienne.

Il n’y a pas si longtemps –quelques années- tu ne te serais pas satisfait de si simple ; un moment entre deux amis, deux meilleurs amis, à déambuler dans les rues sans jamais vraiment trouver un point d’accroche. Tu avais besoin de plus stimulant, de plus tout simplement et c’est une période que tu ne regrettes pas autant que tu n’oses l’admettre. Elle t’a apporté la possibilité d’apprécier ce genre de choses, d’instants qui ne semblent jamais durer assez longtemps, une forme de sagesse que tu ne t’imaginais pas trouver un jour. Les plus beaux moments de la vie, que l’on trouve difficilement entouré d’inconnus, au milieu des mégots d’un cendrier, au fond d’un lit ou d’une bouteille. Ça aide, peut-être, mais ça ne fait pas tout ; et plus tu regardes Momo, plus tu te confortes dans cette idée qu’il manquait quelque chose de bien mieux que tout cela.
« J’en sais rien Roro. »  Tu ne ressens pas le besoin de te perdre dans les boîtes, ni d’aller boire davantage que ce que votre bouteille a encore à vous offrir –à savoir l’équivalent de quelques shots-, ni de te vendre au plus méritant, ni même de rouler quoi que ce soit. & le fait que Momo soit de cet avis, principalement sur le fait de rester dehors, te fait penser que tu n’es pas totalement à côté de la plaque, pour une fois. « Aloooooooooors en fait si je sais !... Hum, on reste dehors. J’ai pas la force de rentrer ! » Tu ne t’attends pas vraiment à ce qu’elle saute sur ton dos, l’information ayant du mal à remonter jusqu’à ton cerveau pour tenter d’équilibrer ton corps avant la chute. Chance inespérée -ou talent ?-, tu parviens à rester sur tes deux pieds une fois la demoiselle en selle, visiblement très enthousiaste à l’idée de galoper dans les grandes avenues de la capitale. « Roro, c’est le moment de me montrer que tes muscles servent à autre chose qu’à faire le beau gosse. Tu vas porter la femme de ta vie. J’ai trop mal aux pieds. Allez hue nounours… hue… hue nounours… Allez… Tu n'avances pas du tout nounours. Allez hue… hue ! HUUUUE MON GROS DADA ! » Dans un élan de lucidité que tu ne te serais pas soupçonné -et dont tu ne te souviendras probablement pas-, tu attrapes ses chevilles pour t’assurer qu’elle ne tombe pas lorsque tu entames les premiers pas, t’étonnant intérieurement du poids plume qui s’agrippe actuellement à tes épaules. Avec ce qu’elle mange, tu aurais plutôt pensé que la soulever relèverait du miracle ; pensée absurde puisque ce n’est clairement pas la première qu’elle s’amuse à te grimper dessus, ni même que tu frimes en lui prouvant avec quelle facilité déconcertante tu peux la porter façon sac à patate.
« Ok princesse, tu choisis la destination et je t’y emmène. Mais pas trop loin ou Roro il va finir dans le faussé. » & preuve en est, tes pas laborieux se résument au départ au fait de ne pas perdre ton équilibre, altérée par les toxines qui te font tourner la cervelle, avant que tu ne prennes de l’assurance et parviennes à marcher en suivant le trottoir sans trop dévier de ta trajectoire. « Oh et garde à boire pour celui qui travaille, parce que faire bosser tous ces muscles ça donne soif. »
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


a house made of cards and us inside
© okinnel
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4343-nakakita-momo-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4315-nakakita-momo-ft-bae-irene http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4339-nakakita-momo-instagram http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4294-don-t-you-dare-look-back-just-keep-your-eyes-on-me-momo

Carte d'identité :
29 juin 1994 vingt-trois ans japonaise. beaucoup de sushis avec un peu d'oncle sam de kumamoto 1m61 cancer (♋) année du coq (鸡).

Activité de fainéant :
Etudiante en psychologie. Aimerait s'orienter dans la criminologie pour devenir profiler. Pour le moment, gagne sa vie en étant serveuse dans un bar.

Statut marital :
Autrefois amoureuse d'un crétin. Désormais célibataire.

♡ ♡ ♡ l'amour ♡ ♡ ♡


Mes trucs à moi :



touche à tout. bout-en train. ne vit que pour amuser son entourage. ne quitte jamais ses skates, surtout woody son fidèle allié. rigole toute seule. genre tout le temps. peut sourire à des inconnus dans la rue. passionnée de sport, en forme olympique. ce n'est pas une bosseuse folle, pourtant mademoiselle est très intelligente. a besoin de la présence de quelqu'un à ses côtés. déteste la solitude. hiro est l'homme de sa vie. #nounours #jtm elle a trouvé encore plus cute qu'elle. l'eau, ça fait rouiller. l'alcool, c'est cool. surtout avec ji hoon oppa. se fiche de ce que les autres peuvent penser d'elle. sauf s'ils pensent qu'elle est géniale. dans ce cas-là, ils ont raison. bb asuka, jtm, t'es bien bonne. ♡ elle a retrouvé son ami d'enfance toto. du coup elle est grave contente. sakura, c'est la bgette de sa life. #amourfou





sam de la team totally spies. #WEAREBACKBITCHES #2FAB4U






ダーリング
LE MEILLEUR MARI ♥ #liamo







Sam 14 Mai - 16:21
there is complicity in the air.
— with Hiro & Momo

Marcher avec des talons de douze centimètres lui apportait certes l’avantage d’être bien plus grande qu’à la normale, - un extrême bénéfice, Momo étant une jeune fille relativement petite pour son âge - mais aussi étonnant que cela puisse paraître, la brunette détestait porter des trop hautes chaussures. Et même si les talons aiguilles apportaient à la tenue de la demoiselle une classe indéniable, elle allait rentrer avec un mal de dos épouvantable. D’ailleurs, la nippone préférait de loin des baskets confortables, dans lesquelles elle se sentait bien mieux. Dommage que Momo n’ait pas prévu une paire de secours, ça lui aurait été d’une grande aide. Même pour Hiro, qui était obligé se taper tout son poids pendant le trajet. Le seul avantage dans tout ce cirque, c’est que Momo ne pesait pas énormément de kilos. Une chance pour lui, l’étudiante faisait partie de ces gens, ceux qui mangeaient beaucoup trop mais qui ne prenaient jamais un gramme. Néanmoins, elle n’était pas décidée à descendre de son nouveau destrier. En fait, la japonaise trouvait la situation hilarante. Parce qu’à un moment donné, il allait être en galère. Même si elle était un poids plume.

« Moi j’dis qu’on va où tu veux, c’est toi le cheval hein… Elle fît mine de réfléchir un instant. On a presque plus de vodka, si t’as soif, on va acheter un autre truc à boire mon gros dada ! S’exclama-t-elle en lui montrant la bouteille, vide au trois-quarts. Par contre, je suis pauvre et j’ai plus d’argent. Tu vas devoir payer je crois. »

Sautillant à moitié sur le dos de son ami de toujours, la petite brune lui donna un coup dans les fesses pour le faire avancer plus vite avant d’exploser de rire. « Roro ? » L’interpella-t-elle en passant ses bras autour du cou de son meilleur ami afin de l’agripper un peu plus fort, et par la même occasion, de lui donner un bon gros câlin. « Je t’aiiiiiiiiiiiime ! Est-ce que tu t'aimes toi aussi ? »

Il avait marché pendant de bonnes minutes, la nippone toujours sur son dos. Momo s’était un peu plus calmée. La demoiselle savait pertinemment que si elle en avait trop fait, Hiro en aurait eu vite marre. Il l’aurait alors déposé et la japonaise aurait dû se déplacer seule. Une chose dont elle n’avait pas vraiment envie. La brunette ne savait même pas si elle avait encore la force pour marcher. Il fallait dire qu’après tous les verres d’alcool qu’elle avait bu, c’était logique.   

La tokyoïte vînt doucement poser sa tête sur les épaules d’Hiro. Elle respirait désormais lentement, bien plus que les heures précédentes. Elle était si bien positionnée qu'elle n’arrivait même plus à sentir les pas de son meilleur ami. La demoiselle n’aurait voulu pour rien au monde descendre du dos du garçon, qui supportait la jeune femme depuis maintenant assez longtemps, mais il fallait peut-être se rendre à l’évidence. Son compagnon de route était sûrement fatigué. Il avait avalé plus de conneries qu'elle, Hiro ne suivait plus le chemin. « Attends, faut que tu t’arrêtes, je vais marcher si je suis trop lourde. » Venait-elle de dire.

Finalement, Momo descendît de son partenaire telle une grosse larve, les fesses en arrière. La jolie brune s’était mal réceptionnée en arrivant au sol et avait une nouvelle fois, manqué de tomber par terre. Elle s’était rattrapée de justesse, au tout dernier moment.

« J’ai une idée ! Au pire, on va échanger de chaussures. Je sais que t’en as envie. En plus les talons sur toi, ça rendais super méga trop bien la dernière fois qu’on a essayé ! » S’était écrié Momo. Et en un rien de temps, seulement de furtives secondes, la jeune femme était déjà pieds nus sur le sol froid du trottoir. Ses fossettes s’étaient creusées à cause du sourire qui ornait ses lèvres. Elle tendait ses chaussures à son meilleur ami, l’observant de son regard malicieux. Est-ce que le garçon allait être d’accord au moins ? Sûrement. La japonaise se souvenait encore de la fois où elle lui avait lancé un défi un peu spécial. Faire une course contre-la-montre en portant des escarpins, le tout en moins d’une minute. Et Hiro, il avait accepté la chose sans broncher, comme a chaque fois qu’elle lui demandait un truc improbable. Il était toujours prêt à expérimenter ce que lui proposait sa meilleure amie, même s’il se rendait tout bonnement idiot. C’était dingue. Mais le ridicule ne tuait pas de toute façon. Ils étaient parfaitement bien placés pour le savoir.

hors rp:
 
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


    With a fluttering heart, without knowing I went to you, step by step and I stayed by your side. My heart melts at your smile. When our eyes meet my heart pounds. Oh remember my smile in your heart, think about it several times a day. Oh words I want to say you, you’re beautiful.

#desbellesgosses ♥:
 
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4385-takagi-hiro-cellphone#301723 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4384-takagi-hiro-ft-park-jimin-bts#301717 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4397-takagi-hiro-twitter#301881 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4396-takagi-hiro-mails-box#301855 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4340-butfirstletmetakeaselfie
b&w

Carte d'identité :
(22.08.1995) ### 20yo # osaka japan # 176cm # B+ # problem child

Activité de fainéant :



étudiant à eita (cursus comédie, personne ne sait pourquoi) # future idole (priez pour lui) # workaholic # démon de minuit # délégué modèle # petit frère

Statut marital :



phoque soit-disant incompatible avec la vie de couple # friendship is better with her

Mes trucs à moi :



ado à problèmes # ouvre un peu trop sa gueule # tendance à l'autodestruction # constant besoin d'affection et de reconnaissance # devrait probablement avoir plus confiance en lui



Sam 9 Juil - 17:07
high heels on the street
Contre toute attente, tes pieds parviennent dans une coordination maladroite à se poser l’un devant l’autre, suivant la ligne imaginaire que tu traces le long du trottoir. L’effort en soi n‘a rien de surhumain, au mieux pourrait-on dire que la difficulté relève davantage de ne pas finir sur la route par inadvertance que de supporter le poids plume que représente Momo, fermement agrippée à tes épaules.
Lorsque vous tombez d’accord pour rester en extérieur, évitant ainsi la folle population des discothèques que vous avez côtoyé en début de soirée, elle te laisse même le choix de la destination. « Moi j’dis qu’on va où tu veux, c’est toi le cheval hein… On a presque plus de vodka, si t’as soif, on va acheter un autre truc à boire mon gros dada ! Par contre, je suis pauvre et j’ai plus d’argent. Tu vas devoir payer je crois. » A force de payer la consommation, alors qu’elle est supposée être l’ainée de vous deux, tu finirais presque par te demander si elle ne te confond pas avec son porte-monnaie ; du moins c’est une interrogation à laquelle tu te serais soumis volontiers si ton lobe frontal n’était pas déjà trop alarmé à l’idée de faire tant de choix. Une destination ? A boire ? Que boire ? Où aller ? Tu geins piteusement en réclamant la fin de vos maigres réserves de boisson : « Aaah… Je dois faire les jambes et la tête maintenant. Aide-moi à réfléchir, aboule la bouteille. » La vodka, hélas, n’amènera qu’une très probable mauvais gueule de bois, à défaut d’une quelconque idée en dehors de marcher ; marcher et voir où vous atterrissez.

A partir du moment où tu te mets cette idée en tête, rien ne te fait dévier de ta trajectoire, aussi méticuleusement suivi que possible par un cerveau diminué par la boisson et la chimie de comptoir. « Roro ? » Pas même les gesticulations de ta « cavalière » ne parviennent à entamer ta concentration, aussi bien quand elle te tape les fesses – une habitude, franchement – que quand elle t’enlace à la limite de t’étouffer. « Je t’aiiiiiiiiiiiime ! Est-ce que tu t'aimes toi aussi ? » Hein ? Tu t’arrêtes, tournant légèrement la tête pour pouvoir la regarder en haussant un sourcil. Même sobre, tu n’es pas certain que ton cerveau génial verrait où elle veut en venir. « Moi ? Euh, ça passe. » Ta réponse semble la satisfaire, elle n’en demande pas plus et vient simplement se lover contre ton dos, la tête posée sur ton épaule. Tu ne saurais dire si ça fait des minutes, ou des heures que tu marches, t’enfonçant dans le centre-ville, mais tu te sens bien. Tu ne te presses pas, marchant tranquillement, finissant par te persuader au silence de la jeune fille que cette dernière s’est assoupie.
Finalement, tu reconnais le chemin, hésitant à te rendre au combini à quelques rues de là ou à continuer en direction de votre immeuble. « Attends, faut que tu t’arrêtes, je vais marcher si je suis trop lourde. » Tu t’étonnes d’entendre le son de sa voix, bien que tu ne protestes pas en la sentant glisser, se tenant à toi pour garder son équilibre. « J’ai une idée ! Au pire, on va échanger de chaussures. Je sais que t’en as envie. En plus les talons sur toi, ça rendait super méga trop bien la dernière fois qu’on a essayée ! » Tu louches sur ses talons qu’elle s’empresse de retirer, une part de lucidité te rappelant le douloureux souvenir de la dernière fois où tu as tenté d’enfiler ses talons ; ils étaient trop petits, tu as failli casser le talon dans une grille d’égout,  tu as eu des ampoules pour au moins une semaine. Mais cette part de lucidité n’ayant pas voix au chapitre, tu retires ta paire de Timberland, avant de prendre ses chaussures, glissant tes pieds dedans et te tenant au mur pour compenser le fait que tu te tiennes désormais en équilibre sur une toute petite pointe. « Ok cupcake, cache tes yeux, ça va pas être beau à voir. » & t’entames les premiers pas, écartant les ailes à la manière d’un funambule se déplaçant sur un fil de béton de deux mètres de largeur. Laborieusement, tu parviens à couvrir quelques mètres avant de te retourner, un peu trop rapidement, fier de cet exploit qui se fait bien éphémère. Ton pied se tord, tu bascules sur le côté, tombes sur les fesses. Le talon droit reste fièrement debout sur le goudron, détaché de sa chaussure.
« Eh….. Désolé ? » Tu marmonnes, hébété,
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


a house made of cards and us inside
© okinnel
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4343-nakakita-momo-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4315-nakakita-momo-ft-bae-irene http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4339-nakakita-momo-instagram http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4294-don-t-you-dare-look-back-just-keep-your-eyes-on-me-momo

Carte d'identité :
29 juin 1994 vingt-trois ans japonaise. beaucoup de sushis avec un peu d'oncle sam de kumamoto 1m61 cancer (♋) année du coq (鸡).

Activité de fainéant :
Etudiante en psychologie. Aimerait s'orienter dans la criminologie pour devenir profiler. Pour le moment, gagne sa vie en étant serveuse dans un bar.

Statut marital :
Autrefois amoureuse d'un crétin. Désormais célibataire.

♡ ♡ ♡ l'amour ♡ ♡ ♡


Mes trucs à moi :



touche à tout. bout-en train. ne vit que pour amuser son entourage. ne quitte jamais ses skates, surtout woody son fidèle allié. rigole toute seule. genre tout le temps. peut sourire à des inconnus dans la rue. passionnée de sport, en forme olympique. ce n'est pas une bosseuse folle, pourtant mademoiselle est très intelligente. a besoin de la présence de quelqu'un à ses côtés. déteste la solitude. hiro est l'homme de sa vie. #nounours #jtm elle a trouvé encore plus cute qu'elle. l'eau, ça fait rouiller. l'alcool, c'est cool. surtout avec ji hoon oppa. se fiche de ce que les autres peuvent penser d'elle. sauf s'ils pensent qu'elle est géniale. dans ce cas-là, ils ont raison. bb asuka, jtm, t'es bien bonne. ♡ elle a retrouvé son ami d'enfance toto. du coup elle est grave contente. sakura, c'est la bgette de sa life. #amourfou





sam de la team totally spies. #WEAREBACKBITCHES #2FAB4U






ダーリング
LE MEILLEUR MARI ♥ #liamo







Jeu 28 Juil - 19:00
there is complicity in the air.
— with Hiro & Momo

Tous les désirs d'Hiro étaient exaucés. Momo l'écoutait toujours. Du moins, c'était très rare qu'elle ne le fasse pas. Lorsqu'il lui demanda la bouteille, elle lui tendît cette dernière, en grimaçant un petit peu. Ils n'avaient plus d’alcool, c'était bien nul. Et puis, son meilleur allait tout finir, comme à chaque fois. Elle le connaissait par cœur. Franchement, il abusait. Hiro, c'était bien celui qui buvait le plus entre les deux. Il était si égoïste, à ne penser qu'à lui. D'ailleurs Momo aussi elle avait soif. Mais elle était trop faible pour lui refuser quoi que ce soit. « Je savais pas qu'un cheval ça buvait de la vodka. » Grande nouveauté. Sur cette note, elle explosa de rire, trouvant sa remarque hilarante. Du moins, c'était l'alcool qui rendait ses réactions un peu trop extrêmes.

Momo et Hiro. Hiro et Momo. C'était difficile de comprendre comment ils marchaient ceux deux-là. Déjà, ils se connaissaient depuis qu'elle était arrivée sur Tokyo, mais du côté de la demoiselle, elle avait l'impression d'avoir toujours vécu avec lui. Comme des gamins de dix ans un peu turbulents, ils avaient fait des canulars téléphoniques aux personnes qu'ils n'aimaient pas, ils avaient sonné à des portes de maisons avant de se mettre à courir et de se cacher dans des buissons non loin... Les coups fourrés auxquels les deux avaient participé rendaient un bon nombre de personnes complètement folles. Et puis, en grandissant, leurs petites manies de jeunes rebelles s'étaient accentuées. Même si Hiro était entré à Eita et Momo à l'université de Todai, aujourd'hui, tous les deux dans la même raison, ils étaient restés fidèles à eux-mêmes. Après tout, il valait mieux s'amuser entre meilleurs amis plutôt que tout seul. Et les camarades de rigolade ne comptaient pas se lâcher de sitôt. En tout cas, c'est ce que Momo pensait.

La réponse que venait de sortir Hiro à sa question convînt à la jeune femme. Momo se sentait heureuse, parfaitement heureuse. Ces moments étaient simples, ils ne discutaient pas de grand chose, mais au fond cela lui procurait un bien fou. Une fois tombée de son destrier et ses chaussures enlevées à la vitesse de l'éclair, elle avait fermé les yeux un petit instant tant la tête lui avait tourné quand elle s'était levée un peu trop vite. L'alcool...

La nuit était tout à fait calme dans la rue où ils se trouvaient, mais elle savait qu'Hiro allait changer ça. Momo le regarda enfiler les talons aiguilles, tandis que de son côté, elle s'empara des chaussures de son compère tant elle avait froid aux pieds. Elle était sûre qu'il accepterait. Il ne refusait jamais les défis, même s'ils étaient complètement débiles ou à la limite de l'impossible. « Tu rigoles, je vais pas rater ça. Courage doudou, c'est ton grand moment de gloire ! » Lança-t-elle. Qu'il la laisse bouchée bée, qu'il réussisse ce que la demoiselle lui avait proposé.

C'était désespérant. La nippone le contemplait, tapant ses mains entre elles pour l'encourager, même si elle doutait sérieusement que ça fasse quelque chose au garçon. Un coup Hiro tanguait à droite, un coup à gauche, puis il écartait les jambes. N'importe quoi. Mais c'était un si beau spectacle. Le meilleur qu'elle ai vu ce soir, bien plus que son tour de petit poney.

Momo qui en temps normal aurait explosé de rire en voyant son ami tomber sur ses fesses par terre avec toute la grâce dont il pouvait faire preuve, ceci ne lui arracha qu'un petit sourire amusé. La japonaise se précipita à sa rencontre, un peu plus loin, quelques secondes après sa chute. Puis quand il s'adressa à elle, Momo le coupa d'un signe. Son index pointé d'une façon à faire taire le garçon, elle se prit la tête dans sa main libre. « T'es irrécupérable chaton. Mais bravo, t'auras réussi à faire... cinq mètres ? » Sans même attendre une réponse du brun, elle se laissa tomber à côté de lui. Quelle soirée ! Elle espérait s'en rappeler une fois qu'elle aurait fait sa nuit. Si l'étudiante réussissait à en faire une.

La jeune femme attrapa le bras de son meilleur ami pour le serrer contre elle, avant de reprendre la parole. « Tu t'es pas fais mal au moins ? » Parce que l'image de sa chute était encore ancrée dans son esprit.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


    With a fluttering heart, without knowing I went to you, step by step and I stayed by your side. My heart melts at your smile. When our eyes meet my heart pounds. Oh remember my smile in your heart, think about it several times a day. Oh words I want to say you, you’re beautiful.

#desbellesgosses ♥:
 
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4385-takagi-hiro-cellphone#301723 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4384-takagi-hiro-ft-park-jimin-bts#301717 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4397-takagi-hiro-twitter#301881 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4396-takagi-hiro-mails-box#301855 http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4340-butfirstletmetakeaselfie
b&w

Carte d'identité :
(22.08.1995) ### 20yo # osaka japan # 176cm # B+ # problem child

Activité de fainéant :



étudiant à eita (cursus comédie, personne ne sait pourquoi) # future idole (priez pour lui) # workaholic # démon de minuit # délégué modèle # petit frère

Statut marital :



phoque soit-disant incompatible avec la vie de couple # friendship is better with her

Mes trucs à moi :



ado à problèmes # ouvre un peu trop sa gueule # tendance à l'autodestruction # constant besoin d'affection et de reconnaissance # devrait probablement avoir plus confiance en lui



Ven 7 Oct - 11:56
hangover on the sheets

En ce bas monde il y a des mystères que l’Homme avec un grand H n’explique pas. Il y a les fonds marins, trous béants vers le centre d’une planète dont on croit tout connaître, les étoiles qui nous distancent de milliards de kilomètres telles des amantes jalouses nous observant en silence. Il y aussi des choses plus simples comme le cœur humain et le tumulte d’émotions qui le fait chavirer comme un navire sur la mer agitée. Et puis il y a les talons aiguilles, de l’honorable Louboutin à la paire lowcost chez Tati, qui t’apportent à ce moment bien plus de vague à l’âme que les curiosités de l’univers.
Pour être tout à fait franc, nous pourrions même parler de haut-le-cœur et ton foi, malmené par les oscillations inattendues de ton corps causées par cette démarche si peu familière, serait bien le premier à soutenir cette thèse. Contre toute attente, c’est ton cul et non ton diner qui termine étalé sur le sol.
Sur le coup tu as du mal à ne pas rire, - les brumes de l’alcool se veulent être un excellent anesthésiant – et hormis une culpabilité passagère pour le talon que tu as décroché de sa chaussure, tu retires une certaine fierté de cette expérience singulière. Comme le souligne si bien ton ami, tu as tout de même parcouru cinq mètres avec ces machines du Diable et, sans vouloir te vanter, tu estimes avoir accompli ici un exploit sans pareil. Le Nobel que tu as attend de pied ferme ne viendra hélas jamais.

« Tu t'es pas fait mal au moins ? » Sans sa grande mansuétude, Momo s’inquiète même de ton sort. Hormis un possible bleu susceptible de colorer ta fesse droite pour quelques semaines, les dommages collatéraux sur ta personne sont minimes, voire inexistants. Alors tu souris, bêtement, ton pouce triomphalement levé vers le ciel comme pour assurer à Momo, Dieu, et qui veut bien le savoir que Hiro Takagi se porte comme un charme. « Même pas mal. » Cette déclaration résume un peu près l’étendu de ton vocabulaire sur le moment avant que tu ne tentes de te remettre sur tes deux pieds à la façon de l’homo sapiens sapiens que tu es supposé être – un truc bipède quoi-. Evidemment les entraves à tes pieds sont retirés, avec l’agilité, la grâce, et la souplesse que l’on pourrait atteindre d’un jeune adulte avec qui la notion de sobriété serait antonyme.
Tu découvres donc avec force et fracas que la Terre tourne et que sa stabilité repose avant tout sur ton sens de l’équilibre. Pauvre sens de l’équilibre, sauvé in extremis par la présence du mur non loin. Il ne peut hélas pas prévenir cette sensation désagréable de tanguer qui ballotte ton corps de droite à gauche sans même que tu ne le réalises. « Momoooo… ça tangue… Ohla. » Après un énième haut le cœur, ta main cherche à tâtons un support plus amical que le mur froid d’une ruelle de centre-ville et ne rencontre que la main de ta meilleure amie à laquelle tu t’agrippes désespérément.
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


a house made of cards and us inside
© okinnel
Contenu sponsorisé


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————
 

there is complicity in the air. (hiro & momo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EITA ✩ ACADEMY :: Tokyo City :: shinjuku-