------ AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ------
Bienvenue à Tokyo, la capitale du Japon, ou plus de 13 474 454 habitants se croisent ici chaque jours, et chaque nuit. Le rythme Tokyoïte est parfois stressant, pressant, et pourtant, chaque année, de plus en plus d'étrangers rêvent de passer par la capitale Nipponne, pour parfaire leurs expérience, ou vivre l'expérience la plus folle de leur vie. Il faut dire que le Japon est un pays extraordinaire, tant par sa culture, son éducation, ses traditions et le bien être qui y règne. Les Japonais sont accueillants, souriants, bons vivants, tant de qualités qui font de l'archipel, la destination rêvée. Certes, vous allez vous envoler pour l'autre bout du monde, mais quelle folle aventure vous attend...

Il y a les Tokyoïtes, les travailleurs actifs, du grand PDG au vendeur de tomates sur le marché, en passant par le Cast-Member du Tokyo Disneyland. Les étudiants de Todaï University, le campus Tokyoïte, le plus réputé du pays, mais aussi les jeunes lycéens, les yeux remplis de rêves, d'espoirs et d'ambitions. Et puis il y a Eita Academy. Le phénomène de ces quatre-vingt dernières années. L'école des arts de la scène de Tokyo, qui a fait au fil des décennies, sa renommée, aujourd'hui mondiale. Eita forme les jeunes venus des quatre coins du globe, aux durs métiers de la scène, et depuis 2014, elle les produit officiellement, sous son propre label, Eita Entertainment. Une maison de production qui rafle tout en moins d'un an, avec son groupe pop le plus en vue du moment : B.A.G - Best Asian Generation. Partout ou ils mettent les pieds, ils provoquent l'hystérie, ne faisant que gonfler la popularité de l'école.

Ho tout serait bien trop beau s'il n'y avait pas une ombre à l'histoire. Celle ci se nomme Krystal. Une Gossip-Girl de talent, qui s'il fut un temps, ne s'attaquait qu'aux couloirs d'Eita, elle a aujourd'hui élargit son champs d'attaque à tout Tokyo. Son blog, dans le quel elle publie toutes sortes de rumeurs et secrets les plus intimes, est le plus visité de la toile nipponne. Krystal fait trembler la capitale, et prouve que chacun ici, de la plus grande idole à l'éboueur du quartier oublié, peu devenir un vrai phénomène de foire. C'est elle qui dirige, c'est elle qui décide qui ira haut, et qui retombera bien bas. Un conseil chers amis Tokyoïtes, surveillez vos arrières, Krystal est partout...
>>> The Dream Team
>>> Nos copains
>>> On les attend
Shia, Ryota et Liang sont là pour vous aider, n'hésitez pas à les contacter en cas de problème, ils ne mordent pas. Ils sont aidés par Rin, Erena et Heaven, la modo-team. ♥
>>> FÉLICITATION
>>> Navigation
>>> flash news
Félicitation à Arisa, Odeline, Shia, Rin, Yoko, Ryo, Mika, Yue, Shige, Ryan, Minami, et Risa, pour leur grand cumul de points cette année! Les compteurs sont remis à zéro.
19.02.2016. Attention les inscriptions à Eita en section Danse sont fermées, afin de remplir les cursus Comédie, Mannequinat et Musique. Evitez la section Chant, déjà bien encombrée aussi ;). Les inscriptions aux personnages Coréens, Chinois, Thaïlandais et/ou double nationalités similaires sont aussi fermées, pour cause de petite invasion temporaire. Merci de favoriser les personnages Japonais. Vous pouvez bien évidemment créer un personnage Japonais avec un avatar Coréen, Chinois ou autre asiatique bien évidemment. Plus d'informations sur ce sujet

18.02.2016. Grosse maj' du mois! Nouveau design, installation des fiches partenaires, ouverture du réseau Instagram pour vos personnages, et mise en place des tags pour tagguer les membres dans un sujet. Une boîte à idées a été ouverte pour vous, afin d'y donner vos suggestions, et le système des points a été remanié, et remis à zéro.

01.12.2015. La seconde génération des Best Asian Generation est enfin dévoilée! Découvrez la sur leur site officiel. L'équipe d'Eita Ent. remercie tous ceux qui ont voté lors de l'émission du casting!

29.09.2015. Les B.A.G créent la surprise en sortant un single, alors qu'on les croyait en hiatus, réduit à deux membres! Visiblement, rien n'arrête Rin et Shia, qui présentent aujourd'hui My Resistance, un clip vidéo qui fera la promotion de leur casting, en recherche d'une seconde génération. Des images exclusives de leur tournée d'été, des fans, et des backdancers, sont à l'honneur de ce clip, aussi dédié à Murakami, qui a quitté le groupe il y a une semaine. Pensez à en discuter sur le forum des fans!

20.09.2015. Murakami Shinsuke, membre des B.A.G, vient d'annoncer son retrait du groupe! Mais que les fans se rassurent, l'aventure continue, et l'Eita Ent. a dors et déjà lancé un grand casting national, afin de former la seconde génération du groupe, pour combler le vide laissé par Shinsuke. Et si tu tentais ta chance ?! Accéder au casting.

26.10.13. Rôle play ouvert à tous, que vous soyez plutôt petits rps (300/500 mots), si vous manquez de temps ou que vous débutez, ou bien plutôt roman rp (+1000 mots) pour les grands passionnés d'écriture, tout le monde est admis! Le plus important est de s'amuser.

26.10.13. Forum lancé depuis le 26.10.2013, optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Bannissez tout autre navigateur pour une bonne optimisation des codages!.
Forum optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Merci de bannir tout autre navigateur pour une meilleure optimisation des codages.
Forum city réel + niveau de rp ouvert à tous + avatars réels asiatiques, occidentaux...
©2013-2016 toute reproduction même partielle est strictement interdite.

 

 I could do worst for a first date... ft. Leilei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Oeuvre d'art de 25 ans made in korea, assez bien adaptée au Japon, terre de liberté.

Activité de fainéant :
Artiste peintre & propriétaire d'une petite galerie d'art indépendante de Shibuya. Accessoirement héritière d'une compagnie de croisière coréenne que ses parents rêvent de refiler à un gendre prometteur.

Statut marital :
Cruellement larguée par l'homme aux mains divines ... & célibataire, aux dernières nouvelles, à moins que ses parents aient officialisé la chose avec leur vieux chinois de fiancé arrangé...Si seulement il la laissait indifférente... Maudites jambes!


Mes trucs à moi :
Elle a un sal caractère, vraiment A une peur panique de l'eau et ne sait pas nager... adorable pour une future pro de la croisière! Catastrophe #1 en terme de choix de mâle, plus ils sont des causes perdues, plus elle les aime! Elle porte rarement des manches courtes, de peur qu'on voit les tâches de peinture sur ses bras, classique peintre! Elle déteste la corée et il est pour impossible de marier un local, retourner près de ses parents? JAMAIS. En amour avec la peinture à l'huile, vraiment Disney = life Elle a la certitude de finir dans un mariage arrangé,à ses termes, telle Jasmine! Ne sais pas danser, ou plutôt, elle bouge comme un robot mal huilé.



Mar 2 Fév - 12:32
I could do worst for a first date
ft. Jung Rin & Xialei

« C’est juste un rancard Jung ! Vas-y pour me faire plaisir Rin! … N’importe quoi! Prête à me vendre à un vieillard dans la trentaine ! Et elle a le culot de me dire – comme SEULE qualité – qu’il a des jambes de dieux. Pfff. Ma mère, elle est folle! », voilà ce que maugréait notre bridée, devant son miroir, alors qu’elle expliquait à sa colocataire – une adorable chinoise du nom de Meimei – combien sa mère était une emmerdeuse de première pour oser lui imposer une rencontre de mariage arrangé! Et le pire! LE PIRE, c’est qu’elle se coiffait sagement, qu’elle se faisait belle pour cette idiotie qui se terminerait certainement par : non merci, j’ai encore soif de jeunesse et tu as un pied dans la tombe papi… Nous l’avouons, elle était de mauvaise foi, assez pour avoir lu uniquement l’âge du profil envoyé par sa mère, assez pour avoir peint mentalement un portrait horrible de son rancard, tout pour se convaincre que ça serait aussi nul, barbant, et inutile que les dizaines d’autres crétins avant lui! Si ses parents voulaient la vendre, et bien qu’ils assument rapidement qu’elle avait encore plus mauvais caractère que la princesse Jasmine, alors le prince charmant devrait sortir le grand jeu! Appliquant une couche discrète de baume sur ses lèvres, Jung Rin avait soupiré longuement, elle n’avait aucune envie de rencontrer l’héritier de l’empire chinois des croisières, elle n’avait aucune envie de se coltiner un mec choisis sur le volet par ses parents – ce simple fait le rendant détestable – et pourtant, en fille bien élevée, elle s’y pliait. Quelque part, elle savait bien qu’on lui imposerait un jour un mari, et que la meilleur façon d’avoir la paix, c’était d’aller à ses rendez-vous et de dénigrer chaque candidat. « Si je ne suis pas rentrée dans deux heures Mei’, tu appelles la police. Peut-être que ce mec veut me voler un rein !! » un fou rire complice plus tard, elle prenait son sac et se dirigeait vers le lieu de rendez-vous, un restaurant assez chic du centre-ville ou elle allait vraisemblablement prendre le thé avec un inconnu.

Rin était perdue dans ses pensées, elle tentait de visualiser la meilleure façon d’organiser ses toiles, les prochaines créations qu’elle voulait tenter, en mode solitaire dans son atelier, lorsqu’elle mit les pieds dans le restaurant. Forçant un sourire faux, elle s’était dirigée vers l’accueil, demandant à la préposée en charge des places, de lui indiquer ou trouver celui qui avait réservé, un dénommé ‘’Li Xialei’’. Premier indice : l’employée avait gloussé avec tellement d’ardeur en lui désignant une table du fond, que Rin aurait du se réparer mentalement pour la suite. Mais non! Âme naïve, elle s’attendait à tomber nez à nez avec un gosse de riche assez moche, tolérable pour sa fortune… et sans charisme. Elle était préparée à tout sauf au chinois vers qui elle avançait. Sur le coup, nous l’avouons, même si c’était mal, même si c’était déplacé, son cœur avait loupé un battement et elle l’avait observé de la tête aux pieds – difficile comme il était assis – avec d’hocher la tête avec appréciation, un fin sourire sur son minois angélique de peste. Ok. Il était pas mal… Mais elle ne voulait pas vendre la peau de l’ours! Beaucoup de prétendants avaient été correct, visuellement, jusqu’au moment où ils avaient ouverts la bouche. Rin avait un caractère bien trempé, elle n’aimait ni l’hypocrisie, ni les gens vides d’éclats, c’était une artiste et elle recherchait cette passion, cette force brute chez tous ceux qu’elle fréquentait, amis ou autres. Se tenant bien droite devant le jeune homme, avec la désagréable sensation d’être miniature, elle avait murmuré un « Li Xialei? ………… Je suis Lee Jung Rin. ………. C’est….. un plaisir? » Oui bon, elle n’en ferait pas trop non plus! Elle l’observait attentivement. Il n’était pas si vieux… et en toute objectivité, il était carrément canon. AHEM.

Rin s’était mordillée la lèvre en l’observant de ses perles sombres, quelque part, elle se sentait tellement idiote, tellement jeune, tellement quelconque devant lui! Il avait un charisme à vous couper le souffle, tout chez lui hurler ‘’Shut the fuck up I am god’’ et elle était prête à le croire. Au point où elle avait l’impression de redevenir cette adolescente quelconque et timide. ARG ! Retrouvant son aplomb, elle lui avait tiré son plus beau sourire. Elle venait de se souvenir que son but, en arrivant ici, était de bousiller ce rancard et de retourner baver devant des boysband avec sa colocataire. La pauvre Mei’ avait besoin de tout le support de monde pour arrêter cette obsession malsaine pour les géants aux sourcils proéminent! Un sourire espiègle avait traversé les traits de notre coréenne et, en plongeant son regard directement dans celui du jeune homme, comme pour lui montrer qu’elle était en contrôle et qu’elle ne se laisserait pas marcher sur les pieds, elle avait osé formuler la pire des demandes « On m’a vendu ton profil avec ‘’jambes de dieu’’ … c’est un peu difficile de corroborer ton identité sans avoir vu la pièce à conviction… » … Au moins, il pourrait la trouver originale comparé aux dizaines de gamines timides et sans colonne qu’il avait dû endurer lors de précédentes rencontres… non?

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


They smile, that smile. They bat those eyes. They steal you with "hello", they kill you with "goodbye". They hook you with one touch and you can’t break free ♥️ The trouble with girls

▬▬▬▬▬▬
CHINESE MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4041-li-xialei-s-cellphone http://a-japanhttp://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3996-li-xialei-ft-han-geng http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3992-li-xialei-i-wont-even-spare-you-a-glance

Carte d'identité :
Beau danseur de 32 ans aux design, fabrication et développement signés République Populaire de Chine.
Comme il le dit lui-même: "Né à Beijing, va sûrement mourir à Beijing."

Activité de fainéant :
Officiellement, il est l'héritier d'Evening Star Cruises, mais tant que son père a le poste de PDG, il enseigne la danse à Eita

Statut marital :
Nouvellement fiancé à la plus belle des Coréennes. C'est juste pour faire taire ses parents,hein... (Ouais, on y croit)

Par contre, il vit encore et toujours en concubinage platonique avec son meilleur ami... C'est pire qu'un mariage!


Mes trucs à moi :
Composé à 60% de jambes ¤ Adore danser le ballet au point de parfois s'essayer avec des pointes ¤ Sa vie avec son colocataire est signe d'un sitcom ¤ A facilement le mal de mer ¤ Supporte pas la critique mais la distribue comme de la soupe populaire ¤ Membre involontaire de la Daidai Crew ¤ Ne pas l'appeler 'Leilei' à moins d'avoir des pré-arrangements funéraires



Mer 3 Fév - 2:52


I could do worse for a first date
ft. Jung Rin & Xialei


Notre Chinois préféré avait été appelé par son père le jour avant, alors que Xialei était affalé sur le lit de Daisuke à siroter un cappuccino provenant d’un nouveau petit café que son inséparable avait trouvé ‘divin’. Sur le coup, il avait regardé son cellulaire comme si le monde venait de fendre en deux, puis fit un signe d’alerte à son colocataire pour lui montrer que quelque chose n’allait pas.

Rencontre pré-nuptiale. Fille d’un PDG de compagnie de croisière coréenne… wait what, Coréenne? Comme… venant de Corée??? Il était sûr que son père le mettrait en couple avec une Chinoise et rien d’autre. Ça, c’était une surprise. L’âge aussi… Mi-vingtaine. Xialei qui avait tant fait la morale à son ‘amour’ de meilleur ami sur l’âge de ses conquêtes se retrouvait maintenant pris à devoir aller à un rancart avec une jeunesse, ordre de son père.

Le jour fatidique, il avait forcé son coloc hors du divan du salon – c’est pas comme si Daisuke n’avait jamais écouté Frozen de sa vie – et lui avait demandé de l’aider à choisir dans son impressionnante garde-robe. Son but premier? Intimider. Il voulait se marier avec quelqu’un qui saurait lui tenir tête et qui ne passerait pas son temps à pleurer à la moindre petite critique. Oui, Li Xialei sait qu’il est exigeant et critique. Non, il ne changera pas.

Une fois habillé, préparé et béni d’un sceau d’approbation signé Serizawa, Xialei avait embarqué dans sa voiture et eut tôt fait de prendre le chemin du restaurant dans lequel son père avait fait la réservation. Sans étonnement, il était le premier arrivé. La demoiselle avait intérêt à ne pas être adepte du ‘fashionably late’, ou elle serait automatiquement rayée de l’esprit de notre très exigeant danseur.

Ayant été fourni en vin avant l’arrivée de cette demoiselle Lee, merci de l’originalité papa, Xialei sirotait tranquillement ce grand cru en essayant de ne pas se faire des idées avant que la jeune femme pointe son nez.

La voilà, justement. Seul dans le fond du restaurant, il n’eut pas besoin de grand sens de la déduction lorsqu’il la vit venir vers lui. Au revoir idées préconçues, Xialei était incapable de dire si c’était pire ou moindre que ces idées. Juste ses premiers mots étaient suffisants pour que le danseur se dise qu’il était embarqué dans toute une soirée.

«Dis pas des phrases que tu n’es pas sûre de vouloir dire, ça s’entend dans ta voix.» soupira-t-il, prenant une gorgée de vin… qu’il avala de travers. Elle venait de lui demander quoi? Avec un sourire fier, il sortit une jambe de sous la table, les orteils arqués en pointe mais on les voyait pas dans ses chaussures, par contre ses pantalons un peu trop moulants pour la majorité de la gente masculine eurent tôt fait de montrer son attribut dont il était le plus fier…  il dansait du ballet avec ces jambes-là, figurez-vous!

«Satisfaite? Maintenant assis-toi.»







——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



If dance is an empire, then I want nothing less than being its emperor
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Oeuvre d'art de 25 ans made in korea, assez bien adaptée au Japon, terre de liberté.

Activité de fainéant :
Artiste peintre & propriétaire d'une petite galerie d'art indépendante de Shibuya. Accessoirement héritière d'une compagnie de croisière coréenne que ses parents rêvent de refiler à un gendre prometteur.

Statut marital :
Cruellement larguée par l'homme aux mains divines ... & célibataire, aux dernières nouvelles, à moins que ses parents aient officialisé la chose avec leur vieux chinois de fiancé arrangé...Si seulement il la laissait indifférente... Maudites jambes!


Mes trucs à moi :
Elle a un sal caractère, vraiment A une peur panique de l'eau et ne sait pas nager... adorable pour une future pro de la croisière! Catastrophe #1 en terme de choix de mâle, plus ils sont des causes perdues, plus elle les aime! Elle porte rarement des manches courtes, de peur qu'on voit les tâches de peinture sur ses bras, classique peintre! Elle déteste la corée et il est pour impossible de marier un local, retourner près de ses parents? JAMAIS. En amour avec la peinture à l'huile, vraiment Disney = life Elle a la certitude de finir dans un mariage arrangé,à ses termes, telle Jasmine! Ne sais pas danser, ou plutôt, elle bouge comme un robot mal huilé.



Mer 3 Fév - 3:13
I could do worst for a first date
ft. Jung Rin & Xialei
En toute franchise, elle n’avait demandé à voir ses jambes que pour briser la glace, que pour le provoquer, le tester, pour voir s’il aurait la force d’endurer son sens de la répartie assez prononcée. Mademoiselle Lee n’était pas connue pour se laisser marcher sur les pieds. Pourtant, si elle avait espéré un ‘’non’’ catégorique ou un regard perturbé de la part de son vis-à-vis, elle n’avait pu que rougir – juste un peu, lorsqu’il avait obéit sans se faire prier. Si la vieille dame de la table du fond avait dû porter une main devant son cœur, devant l’image biblique, la bouche de notre coréenne s’était dessinée en ‘’O’’ plus que surpris alors que, sans gêne, elle l’avait quand même dévoré des yeux. Ok, elle n’était pas une sainte! Et qui le serait devant pareil paysage! Ça donnait envie de se mettre au tourisme! Un sourire flottait sur son minois alors qu’elle lui répondait, encore sous le choc. « Encore heureuse que tu n’en ai montré qu’une, la grand-mère derrière aurait pas supporté. » ... Rin garda bien pour elle le commentaire selon lequel, elle n’aurait pas été contre un cours de ballet privé! 

Un peu plus et tu serais charmée Jung Rin? Pfff Non! Si elle l’avait trouvé divertissant un moment, lorsqu’il lui avait ordonné de s’assoir, comme on parle à un enfant, ça lui avait soudainement beaucoup moins plu et une tempête s’était déclenchée dans ses yeux sombres. On ne lui donnait pas d’ordre. Jamais. En temps normal, on tentait de la charmer, de gagner ses bonnes grâces en voyant miroiter l’argent de ses parents et ce, peut importer la fortune qu’on avait déjà. En un coup d’œil, on constatait facilement qu’elle représentait plus ou moins le meilleur prix dans un mariage arrangé : mignonne, éduquée, indépendante, et riche, sans compter qu’elle n’avait pas encore atteint trente ans! Un lot de choix. Et pourtant, ce type osait lui donner des ordres, avec cet air suffisant, son air supérieur mêlé à un étrange mélange de fierté qui manquait trop souvent aux abrutis qui n’avaient jamais rien accompli d’autre que d’hériter, et juste pour cela, elle refusait de le laisser gagner! Quelque part, son arrogance, sa franchise, le fait qu’il ne marque pas le côté un peu plus ‘’petit boss’’, ça l’avait convaincu d’être une peste. Affichant son plus beau sourire, elle s’était avancée vers lui et, sans lui demander son avis, elle avait pris place sur ses genoux. De toute façon, il n’y avait pratiquement personne dans le restaurant, à croire que leurs parents avaient vidés la place pour prévoir la rencontre. « Ça te va comme ça? Je suis assise! » Oh Rin... tu joues à un jeu bien dangereux que de lui tenir tête! Tu risques de t’y brûler les ailes.

Peut-être était-elle masochiste, ou tout simplement débile, mais ce type, aussi détestable puisse-t-il sembler au premier abord – de pas son assurance et son snobisme, il lui plaisait. Mais il y avait quelque chose de spécial chez lui, quelque chose qui lui donnait presque envie... de le connaître ? Blasphème! Peut-être que c’était la pointe de défi qu’elle décelait dans sa voix, toujours est-il que, quitte à brûler en enfer pour avoir eu une pensée du genre pour un prétendant trié par le volet par ses parents : quelque chose chez lui, lui plaisait. Parce qu’il ne faisait pas semblant d’être agréable, qu’il ne jouait pas d’hypocrisie et cette franchise, aussi brutale soit-elle, plaisait à Rin. Aussi, posant ses perles sombres sur lui, toujours confortablement installée sur ses cuisses, elle avait demandé : « Alors c’est quoi l’attrape? Normalement, les mecs que mes parents aiment sont moches. Ce n’est pas ton cas. Tu dois avoir un sale caractère pour ne pas être marié à ton âge... et en ayant l’air de ça, j’aurai cru que la première candidate accepte! » Comptez sur Rin pour ne pas tourner autour du pot! Bah quoi?? C’était un compliment! Ça faisait changement des greluches timides qui allaient à ce type de rencontres... Un peu plus et elle l’attirait dans les salles de bain publique... mais n’ayant pas de cheveux bleus, elle se retiendrait. 

Délicatement, elle avait attrapé la coupe – sa coupe – vide et s’était versé un verre de vin, si elle devait endurer ce type, autant ne pas le faire totalement sobre. De toute façon, il était préférable de ne pas le regarder trop longtemps, des plans pour être partiale par la suite. Portant le nectar à ses lèvres, elle avait regardé sa montre puis, relevé son minois vers lui.  Elle le fixait avec une pointe d’intérêt dans le regard. « Deux minutes et nous n’avons pas parlé de croisière. C’est une première! Je devrais lever mon verre à ton originalité. » ... Forcément, c’était le sujet facile, vu l’entreprise familiale. « Sérieusement, d’un point de vue purement stratégique, quelles sont nos chances de ne jamais finir dans un mariage arrangés, ensemble ou avec d’autres?

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


They smile, that smile. They bat those eyes. They steal you with "hello", they kill you with "goodbye". They hook you with one touch and you can’t break free ♥️ The trouble with girls

▬▬▬▬▬▬
CHINESE MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4041-li-xialei-s-cellphone http://a-japanhttp://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3996-li-xialei-ft-han-geng http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3992-li-xialei-i-wont-even-spare-you-a-glance

Carte d'identité :
Beau danseur de 32 ans aux design, fabrication et développement signés République Populaire de Chine.
Comme il le dit lui-même: "Né à Beijing, va sûrement mourir à Beijing."

Activité de fainéant :
Officiellement, il est l'héritier d'Evening Star Cruises, mais tant que son père a le poste de PDG, il enseigne la danse à Eita

Statut marital :
Nouvellement fiancé à la plus belle des Coréennes. C'est juste pour faire taire ses parents,hein... (Ouais, on y croit)

Par contre, il vit encore et toujours en concubinage platonique avec son meilleur ami... C'est pire qu'un mariage!


Mes trucs à moi :
Composé à 60% de jambes ¤ Adore danser le ballet au point de parfois s'essayer avec des pointes ¤ Sa vie avec son colocataire est signe d'un sitcom ¤ A facilement le mal de mer ¤ Supporte pas la critique mais la distribue comme de la soupe populaire ¤ Membre involontaire de la Daidai Crew ¤ Ne pas l'appeler 'Leilei' à moins d'avoir des pré-arrangements funéraires



Lun 8 Fév - 3:26


I could do worse for a first date
ft. Jung Rin & Xialei


Xialei devait avouer qu’il ne s’attendait à vraiment rien lorsqu’il s’était présenté à ce rendez-vous. D’accord, il avait déjà dit à Daisuke tout ce qui différenciait Jung Rin des autres jeunes femmes proposées par son père, mais les quelques fois où il avait trouvé un profil qui rencontrait deux critères sur trois, il s’était retrouvé avec une peste à enfermer. Daisuke s’étouffait encore en entendant le nom Mingxia. Là, il se retrouvait avec une fille qui avait tout l’air d’avoir les trois : Pas Chinoise, très jolie et qui semblait avoir toute une personnalité à en juger le début de leur interaction.

« Mamie devrait se concentrer à ne pas échapper son dentier dans sa soupe plutôt que me reluquer les jambes. » rétorqua-t-il, clairement fier de l’effet qu’il faisait. Il savait un peu trop bien que ses jambes étaient une bénédiction pour lui, autant parce que certaines personnes y voyaient un atout à sa beauté, que parce que lui il y voyait un grand avantage à sa danse, surtout lorsqu’il fait du ballet. Ses élèves optaient pour la 2e option, et Jung Rin optait clairement pour la 1ere… Elle avait une tête, elle ne voyait pas en lui que la bourse de papa!

Certains spectateurs de la scène auraient dit que la jeune Coréenne avait perdu cette tête-là lorsqu’elle s’était assise sur ses cuisses. Déposant avec douceur sa coupe de vin, il avait regardé le nouveau poids sur ses cuisses avant de mettre les mains sur sa taille pour la stabiliser. Son père le tuerait si la demoiselle se blessait. Le commun des mortels se serait attendu à ce qu’il soit gravement offusqué devant un tel affront, Daisuke se serait mordu les doigts en attendant la tempête, mais personne n’aurait vu venir la réaction qu’il eut à ce moment-là : Li Xialei venait d’éclater de rire.

Oui, il était tellement étonné et agréablement surpris qu’il s’était mis à rire. Définitivement, il avait affaire à une jeune femme qui avait de la personnalité à en revendre!

« Tu pèses rien, donc techniquement tu ne me déranges pas, mais nous sommes quand même dans un restaurant et je ne serais pas surpris d’apprendre que soit mon père, soit le tien, ont demandé à quelqu'un de nous observer… C’est peut-être Mamie? »

Il n’avait pourtant pas fait le moindre mouvement pour la faire débarquer de là, ses mains encore bien placées pour la tenir, à une hauteur qui indiquait rien d’autre qu’une précaution pour pas qu’elle tombe et qui n’avait rien d’un geste déplacé. Lorsqu’elle lui demanda quelle était l’attrape par rapport à lui et que la princesse coréenne de la croisière lui étalait son profil rapide, il eut un sourire satisfait. Elle avait vraiment une tête sur les épaules, pour une fille 6 ans plus jeune que lui.

« Attend, c’est toi qui me demande ça? Dans ton profil mon cher paternel a pris la peine de préciser que tu as refusé rien de moins que 15 prétendants. » Aller Xialei, tourne l’attention vers elle, vas-y. « Mais si tu veux savoir, la première a accepté. C’est moi qui n’a pas fait de même. Je ne pense pas qu’on soit si différents sur ce plan là… Parce que j’ai moi aussi une quinzaine de prétendantes qui pleurent leurs espoirs d’un mariage arrangé.»

Considérant que Rin n’avait pas les cheveux bleus et que Xialei respirait très bien tout seul, il n’aurait certainement pas de grandes visites des toilettes du restaurant, mais si les parents Li ou Lee avaient placés un chaperon secret, ce dernier n’aurait sûrement aucun autre choix que dire de cette rencontre qu’elle n’était pas comme les autres.

La voyant se servir en vin, Xialei avait repris sa coupe, apparemment Jung Rin avait un bon contrôle de son équilibre, à croire qu’elle avait l’habitude de s’asseoir sur les cuisses des hommes avec qui ses parents essayaient de lui planifier un mariage.

« C’est pas toi qui déteste l’eau? Pourquoi on parlerait croisière alors? » Quelqu’un épargnez lui ce sujet, il était tanné d’en entendre parler! Certaines filles dans ses rencontres de recherche de fiancée lui avaient récité l’entière flotte de Evening Star Cruises en tentant de l’impressionner, mais au final il avait été grandement ennuyé. Il les connaissait les fichus bateaux, il regardait leur rendement chaque deux semaines!

« Probabilité de ne pas finir dans un mariage arrangé? Faudrait demander à nos parents quelle est leur probabilité d’abandonner le projet… connaissant les miens, je te dirais 0%. »







——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



If dance is an empire, then I want nothing less than being its emperor
▬▬▬▬▬▬
KOREAN MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Oeuvre d'art de 25 ans made in korea, assez bien adaptée au Japon, terre de liberté.

Activité de fainéant :
Artiste peintre & propriétaire d'une petite galerie d'art indépendante de Shibuya. Accessoirement héritière d'une compagnie de croisière coréenne que ses parents rêvent de refiler à un gendre prometteur.

Statut marital :
Cruellement larguée par l'homme aux mains divines ... & célibataire, aux dernières nouvelles, à moins que ses parents aient officialisé la chose avec leur vieux chinois de fiancé arrangé...Si seulement il la laissait indifférente... Maudites jambes!


Mes trucs à moi :
Elle a un sal caractère, vraiment A une peur panique de l'eau et ne sait pas nager... adorable pour une future pro de la croisière! Catastrophe #1 en terme de choix de mâle, plus ils sont des causes perdues, plus elle les aime! Elle porte rarement des manches courtes, de peur qu'on voit les tâches de peinture sur ses bras, classique peintre! Elle déteste la corée et il est pour impossible de marier un local, retourner près de ses parents? JAMAIS. En amour avec la peinture à l'huile, vraiment Disney = life Elle a la certitude de finir dans un mariage arrangé,à ses termes, telle Jasmine! Ne sais pas danser, ou plutôt, elle bouge comme un robot mal huilé.



Sam 13 Fév - 14:59
I could do worst for a first date
ft. Jung Rin & Xialei
Au cours de ses nombreuses rencontres de mariages forcés (pardon, arrangé avec soin par ses parents pour qu’elle y trouve le bonheur… yeah right – une telle connerie avait poussé des plus bleu vers des lily!!), Rin avait eu la chance de côtoyer tout ce que la Corée avait de plus moche, terne et ennuyeux, en termes de mâles. Des fils à papa sans opinion tout juste prêts à hériter et à regarder leur empire stagner sans bouger le petit doigt. Des crétins arrogants qui s’imaginaient avoir trouvé chez ce petit bout de femme la parfaite épouse docile que les laisserait non seulement la posséder, mais en prime, couler l’entreprise que ses parents avait mis tant d’années à construire. Et ça, c’était hors de question, combien de fois avait-elle reproché à sa mère de lui trouver les plus grands champion de la stupidité et les plus immatures des bridés : trop. Pas étonnant alors, que sa génitrice ait jugé prudent d’ajouter un spécimen exotique à la liste. Exotique certes, et si son amour pour la grande muraille et la couleur rouge l’avait rendue curieuse, ça n’excusait pas encore le fait que son peut-être futur mari avait franchi le cap irréversible des trente ans! Elle se voyait déjà lui préparer son dentier pour la nuit… Oui, elle était assez douée dans le genre dramatique. Hors, si elle s’attendait à un papi grisonnant, elle avait été plus que surprise devant le chef d’œuvre d’homme qui se tenait devant elle.

Et qui osait lui tenir tête. Elle ne l’avouerait jamais, vu sa moue boudeuse et la provocation qui avait suivi mais, quelque part, qu’il n’ait pas peur de la froisser et qu’il soit si directif ne lui déplaisait pas, tant et aussi longtemps, qu’il assumait qu’elle ne ferait qu’à sa tête. Rin était une bornée. Et pour prouver son point, elle s’était assise, sans une once de gêne, sur les cuisses du quasi-étranger. Le gêner? C’était le but. Elle espérait secrètement qu’il soit mal à l’aise de ce genre de contact, qu’il rougisse et la ferme. Avec un peu de chance même, ça allait clôturer l’entrevue qui, au fil des minutes, lui permettait de faire la grave erreur de trouver son vis-à-vis séduisant. Enfin… si elle espérait le gêner, c’était sans doute par habitude de se coltiner des idiots encore puceau, non parce que lui – à son âge aussi (dans tes dents Daisuke, il a vu neigé le Leilei!) – ne semblait pas plus troublé que ça! C’est même elle, qui du réprimer un battement plus rapide de sa pompe à sang lorsque ses mains se posèrent sur sa taille. Première pensée : ça n’avait rien de désagréable, au contraire, il n’avait certainement pas anticipé ça, mais très certainement, une décharge électrique lui avait parcouru chaque vertèbre. Et pourtant, pas fierté, elle n’avait pas bougé, aussi étrange que ça puisse être, c’était presque normal finalement, une proximité du genre, avec lui? Mystère!

Et comme pour donner le coup de grâce, il s’était mis à rire. Un rire absolument adorable un rire franc qui ne put que faire craquer un peu de sa résistance et d’étirer ses lèvres en un fin sourire fier et un brin malicieux, alors qu’elle s’installait plus confortablement, bien décidée à ne pas regagner sa chaise. « Tu crois que mamie est une espionne? Ils manquent de budget nos pères pour prendre des agents retraités comme informateur? … Et entre toi et moi, si elle va raconter ça à mon père, il sera plutôt soulagé que pour une fois, je n’ai pas tenté d’étranger ou d’insulter un prétendant! » Le sourire en coin qu’elle lui avait adressé en attrapant une coupe voulait tout dire. Si vous pensiez que la princesse Jasmine était une peste avec son tigre, il suffisait d’un regard vers Rin pour comprendre que, ne pas entrer dans ses bonnes grâces était risqué. Et que peu de gens, gagnaient ses faveurs. Notre peste avait alors tenté de retourner la conversation vers le chinois, sans succès, et son sourire c’était fait plus amusé alors qu’il mentionnait sa fiche.

« Woaaah. Attends. Attends une minute! J’ai un profil? Ça existe? Je veux voir! » … Rin, on te rapelle que c’est un restaurant? Que t’agiter sur les cuisses de ton vis-à-vis pour arriver à le regarder en face donne une toute autre dimension à la scène. Et alors? C’était important! Il avait parlé d’un profil! Le scrutant avec ses prunelles sombres, elle avait adressé son plus beau sourire, profondément amusée par la chose. Elle, sa mère lui donnait un lieu, un nom et un âge, elle n’avait pas le luxe des profils. Pour elle, ce genre de chose semblait un mythe… mais apparemment non! Plus important, alors qu’il parlait de profil, une grande crainte lui retourna le ventre : avait-elle une vidéo? Non parce que… quand on lui avait demandé d’en faire un, elle ne s’était pas montré très coopérative… . « Et il y avait un vidéo sur ce profil? Ou juste un décompte des losers qui ont reçu une réponse négative? » … tu parles de la vidéo ou, en désespoir qu’on te demande de faire un truc pareil, tu as dit et on cite : je veux juste un mec canon bon au lit, un mari ce n’est pas que pour discuter! ……… Oui, enfin, elle espérait que ses parents aient eu la décence de ne pas envoyer une telle chose. Elle aurait dû s’en assurer, en même temps, les Lee voulaient trop vendre leur fille pour publier une telle connerie… non? Mais en cas de doute… le rouge lui montait aux joues. . « Et pour fins de statistiques, c’était plutôt 14. Je réserve mon verdict sur le numéro 15. »

Elle avait délicatement heurté son verre de vin au sien avant d’en prendre une longue gorgé, un sourire aux lèvres. . « L’héritier d’une flotte de bateau qui ne veut pas en parler. Wow. Je finissais par croire que les hommes ne se ventent que de leur business, faut d’autres atouts… quoi que … » un regard vers ses jambes sur lesquelles elle avait pris place et . « Ils n’ont généralement pas d’autres trophée à montrer… hmmm » … Que quelqu’un arrête cette cinglée avait que ça ne se termine sur le plancher d’une limousine. « 0% hein … je pense que les miens sont tout aussi bornés… n’importe qui leur suffirait! Tu sais qu’une fois j’ai eu droit au mec qui avait déjà choisis les noms de nos enfants? Et on devait en avoir dix! DIX! » Pointant sa délicate personne, elle avait ajouté : « J’y survivrais jamais petite comme je suis! Alors, je pense que si tu ne veux pas dix enfants et si le contrat vient avec un droit de regard sur la huitième merveille de la chine – et accessoirement si tu admets que je suis probablement le meilleur choix dans les candidates - enfin sauf si tu aimes les planches à pain made in china – je pense qu’on devrait se fiancer… pour acheter la paix. »


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


They smile, that smile. They bat those eyes. They steal you with "hello", they kill you with "goodbye". They hook you with one touch and you can’t break free ♥️ The trouble with girls

▬▬▬▬▬▬
CHINESE MAN IN TOKYO
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t4041-li-xialei-s-cellphone http://a-japanhttp://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3996-li-xialei-ft-han-geng http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3992-li-xialei-i-wont-even-spare-you-a-glance

Carte d'identité :
Beau danseur de 32 ans aux design, fabrication et développement signés République Populaire de Chine.
Comme il le dit lui-même: "Né à Beijing, va sûrement mourir à Beijing."

Activité de fainéant :
Officiellement, il est l'héritier d'Evening Star Cruises, mais tant que son père a le poste de PDG, il enseigne la danse à Eita

Statut marital :
Nouvellement fiancé à la plus belle des Coréennes. C'est juste pour faire taire ses parents,hein... (Ouais, on y croit)

Par contre, il vit encore et toujours en concubinage platonique avec son meilleur ami... C'est pire qu'un mariage!


Mes trucs à moi :
Composé à 60% de jambes ¤ Adore danser le ballet au point de parfois s'essayer avec des pointes ¤ Sa vie avec son colocataire est signe d'un sitcom ¤ A facilement le mal de mer ¤ Supporte pas la critique mais la distribue comme de la soupe populaire ¤ Membre involontaire de la Daidai Crew ¤ Ne pas l'appeler 'Leilei' à moins d'avoir des pré-arrangements funéraires



Mer 27 Avr - 1:38


I could do worse for a first date
ft. Jung Rin & Xialei


Oh la, attention, que l’on cesse de traiter Xialei de vieux pervers et de vieil insignificant, 31 ans ce n’est pas une catastrophe comme âge. Pour preuve, regardez la quantité de femmes qui tombaient dans les bras de Daisuke! Ok, Ok, nous en connaissons deux qui diraient tout simplement que c’est « le charme des Serizawa », mais Xialei n’avait du tout envie d’embarquer dans ce dangereux navire, surtout avec sa haine terrible des bateaux, ce qui semblait un peu être le cas de la jeune femme qui avait élu emplacement sur ses cuisses. Qu’on le rappelle à tous : ces deux-là vont chacun hériter d’une entreprise de croisière. Et ouais! Pas trop trop pratique que l’un d’eux ait le mal de mer et l’autre semble pas plus à l’aise sur l’eau.

Soyons également francs : bien qu’il ait formellement interdit à Daisuke de s’intéresser à Jung Rin, donnant comme raison au Japonais qu’il y avait bien d’autres trésors ailleurs – l’auteure tient à préciser qu’elle adore faire des jeux de mots avec les noms de ses personnages – Xialei ne s’était pas présenté à ce souper arrangé par Papa Li avec le plus grand espoir de trouver quelque chose d’autre que de la déception… mais le voilà qui rencontrait autre chose : de la surprise. Eh bah, Xialei, ton instinct n’est pas si mal, dis donc! Jung Rin était jolie, oui elle était plus jeune , toutefois sans avoir l’air d’une abonnée au bac à sable – prend ça, Daisuke – et bien plus distrayante que la majorité des filles nouveau riche  qui croient que ricaner tout en mettant leur main devant leur bouche les fera passer pour des filles intéressées par  la personne devant elles alors que tout ce qui les intéresse, c’est le porte-monnaie familial auquel un mariage leur donnerait accès.

Kim Jung Rin ne convenait aucunement à la définition ci-haut, thank you very much. Contrairement à toutes ces petites nunuches sans cervelles qui ne veulent qu’un mari fortuné pour les faire vivre sans qu’elles aient à travailler de toute leur vie, ces petites sottes qui pensent que faire à souper sera leur plus grande tâche à exécuter dans leur existence et qui lorsqu’elles ont la beauté n’ont pas reçu la visite de la fée de l’intelligence sur le bord de leur berceau, et bien Miss Kim semblait bien décidée à ne dépendre de personne et à laisser personne lui dire quoi faire… D’où son perchoir sur les cuisses du Chinois. Oh, pour être amusé, Xialei l’était au plus haut point! En plus que sa campagne embarquait dans ses blagues, c’était du bonbon!

« Qui sait, Mamie en est peut-être à sa dernière mission avant la retraite, elle a de l’expérience dans le métier, il ne faut pas juger, les paternels seraient insultés que l’on fasse de la sélection par-dessus leur sélection…. Ah non, c’est vrai, on le fait déjà. Désolé. »

Woah, woah, un instant. Elle ne savait pas qu’elle avait un profil? Voilà pourquoi il sortait de l’ordinaire! Elle n’avait rien à voir dedans! Xialei éprouvait de plus en plus la satisfaction d’avoir flairé une faille dans les plans de son père, et cette faille était présentement assise sur lui, une position de choix, figurez-vous.

« Oui tu as un profil, mais si tu veux le voir, il faudra descendre de sur moi, mon cellulaire est dans ma poche que tu m’empêches d’accéder… et non, il y a pas de vidéo, mais ta mère a sorti le dictionnaire des synonymes pour en beurrer épais, je te garantis que tu vas trouver drôle. »

Pour lui indiquer gentiment de débarquer, au cas où les mots n’étaient pas suffisants, il avait doucement tapoté de deux trois légers coups de doigts la fine taille de la Coréenne qu’il tenait toujours.

« J’aime bien ce chiffre, 15. » rigola-t-il avec une pointe de sarcasme, comme s’il avait son mot à dire sur son emplacement dans la liste de prétendants… Il veut toujours avoir son mot à dire sur chaque élément de son existence, après tout. On ne changerait pas Li Xialei de sitôt… ou peut-être que oui on pourrait.

« Dix. Et dire qu’en Chine on est limités à un seul!»

Xialei, retourne chez toi un peu et mets-toi à jour dans la politique, la loi de l’enfant unique a été abolie, maintenant tout le monde a le droit à 2 enfants.

Devant la proposition de sa compagne, le danseur fronça les sourcils un moment pendant qu’il considérait le pour et le contre. Le pour? Jung Rin avait tout ce qu’il souhaitait dans une fiancée et future épouse, Papa arrêterait de l’emmerder avec tout cela, Daisuke arrêterait sûrement de le traiter de moine une fois pour toute… Il y avait aussi le fait que Jung Rin avait élu domicile au Japon, ce qui lui sauverait de trouver une excuse pour ne pas revenir tout de suite en Chine.  Le contre? Il ne la connaissait pas tant, Daisuke et Kazuya ne l’avaient pas rencontrée pour donner leur accord – Quoique Daisuke avait déjà à son actif un mariage non autorisé par sa douce moitié platonique, donc Xialei n’avait pas besoin de son accord pour cette fois! Donnant donnant! – et se fiancer à une héritière de la croisière ne lui donnait pas trop le choix d’embarquer sur des bateaux un jour…

Bon. Le pour était beaucoup plus important que le contre finalement.


«Aller, va dire à Mamie qu’elle est invitée aux fiançailles. »Fut sa réponse alors qu’il prenait une gorgée de vin, sourire en coin. Il ne pensait jamais qu’il dirait un jour ces mots avec une gaieté de cœur…







——————————————— EITA ACADEMY ———————————————



If dance is an empire, then I want nothing less than being its emperor
Contenu sponsorisé


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————
 

I could do worst for a first date... ft. Leilei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EITA ✩ ACADEMY :: Tokyo City :: Ginza :: Yoko Rertaurant-