------ AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ------
Bienvenue à Tokyo, la capitale du Japon, ou plus de 13 474 454 habitants se croisent ici chaque jours, et chaque nuit. Le rythme Tokyoïte est parfois stressant, pressant, et pourtant, chaque année, de plus en plus d'étrangers rêvent de passer par la capitale Nipponne, pour parfaire leurs expérience, ou vivre l'expérience la plus folle de leur vie. Il faut dire que le Japon est un pays extraordinaire, tant par sa culture, son éducation, ses traditions et le bien être qui y règne. Les Japonais sont accueillants, souriants, bons vivants, tant de qualités qui font de l'archipel, la destination rêvée. Certes, vous allez vous envoler pour l'autre bout du monde, mais quelle folle aventure vous attend...

Il y a les Tokyoïtes, les travailleurs actifs, du grand PDG au vendeur de tomates sur le marché, en passant par le Cast-Member du Tokyo Disneyland. Les étudiants de Todaï University, le campus Tokyoïte, le plus réputé du pays, mais aussi les jeunes lycéens, les yeux remplis de rêves, d'espoirs et d'ambitions. Et puis il y a Eita Academy. Le phénomène de ces quatre-vingt dernières années. L'école des arts de la scène de Tokyo, qui a fait au fil des décennies, sa renommée, aujourd'hui mondiale. Eita forme les jeunes venus des quatre coins du globe, aux durs métiers de la scène, et depuis 2014, elle les produit officiellement, sous son propre label, Eita Entertainment. Une maison de production qui rafle tout en moins d'un an, avec son groupe pop le plus en vue du moment : B.A.G - Best Asian Generation. Partout ou ils mettent les pieds, ils provoquent l'hystérie, ne faisant que gonfler la popularité de l'école.

Ho tout serait bien trop beau s'il n'y avait pas une ombre à l'histoire. Celle ci se nomme Krystal. Une Gossip-Girl de talent, qui s'il fut un temps, ne s'attaquait qu'aux couloirs d'Eita, elle a aujourd'hui élargit son champs d'attaque à tout Tokyo. Son blog, dans le quel elle publie toutes sortes de rumeurs et secrets les plus intimes, est le plus visité de la toile nipponne. Krystal fait trembler la capitale, et prouve que chacun ici, de la plus grande idole à l'éboueur du quartier oublié, peu devenir un vrai phénomène de foire. C'est elle qui dirige, c'est elle qui décide qui ira haut, et qui retombera bien bas. Un conseil chers amis Tokyoïtes, surveillez vos arrières, Krystal est partout...
>>> The Dream Team
>>> Nos copains
>>> On les attend
Shia, Ryota et Liang sont là pour vous aider, n'hésitez pas à les contacter en cas de problème, ils ne mordent pas. Ils sont aidés par Rin, Erena et Heaven, la modo-team. ♥
>>> FÉLICITATION
>>> Navigation
>>> flash news
Félicitation à Arisa, Odeline, Shia, Rin, Yoko, Ryo, Mika, Yue, Shige, Ryan, Minami, et Risa, pour leur grand cumul de points cette année! Les compteurs sont remis à zéro.
19.02.2016. Attention les inscriptions à Eita en section Danse sont fermées, afin de remplir les cursus Comédie, Mannequinat et Musique. Evitez la section Chant, déjà bien encombrée aussi ;). Les inscriptions aux personnages Coréens, Chinois, Thaïlandais et/ou double nationalités similaires sont aussi fermées, pour cause de petite invasion temporaire. Merci de favoriser les personnages Japonais. Vous pouvez bien évidemment créer un personnage Japonais avec un avatar Coréen, Chinois ou autre asiatique bien évidemment. Plus d'informations sur ce sujet

18.02.2016. Grosse maj' du mois! Nouveau design, installation des fiches partenaires, ouverture du réseau Instagram pour vos personnages, et mise en place des tags pour tagguer les membres dans un sujet. Une boîte à idées a été ouverte pour vous, afin d'y donner vos suggestions, et le système des points a été remanié, et remis à zéro.

01.12.2015. La seconde génération des Best Asian Generation est enfin dévoilée! Découvrez la sur leur site officiel. L'équipe d'Eita Ent. remercie tous ceux qui ont voté lors de l'émission du casting!

29.09.2015. Les B.A.G créent la surprise en sortant un single, alors qu'on les croyait en hiatus, réduit à deux membres! Visiblement, rien n'arrête Rin et Shia, qui présentent aujourd'hui My Resistance, un clip vidéo qui fera la promotion de leur casting, en recherche d'une seconde génération. Des images exclusives de leur tournée d'été, des fans, et des backdancers, sont à l'honneur de ce clip, aussi dédié à Murakami, qui a quitté le groupe il y a une semaine. Pensez à en discuter sur le forum des fans!

20.09.2015. Murakami Shinsuke, membre des B.A.G, vient d'annoncer son retrait du groupe! Mais que les fans se rassurent, l'aventure continue, et l'Eita Ent. a dors et déjà lancé un grand casting national, afin de former la seconde génération du groupe, pour combler le vide laissé par Shinsuke. Et si tu tentais ta chance ?! Accéder au casting.

26.10.13. Rôle play ouvert à tous, que vous soyez plutôt petits rps (300/500 mots), si vous manquez de temps ou que vous débutez, ou bien plutôt roman rp (+1000 mots) pour les grands passionnés d'écriture, tout le monde est admis! Le plus important est de s'amuser.

26.10.13. Forum lancé depuis le 26.10.2013, optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Bannissez tout autre navigateur pour une bonne optimisation des codages!.
Forum optimisé pour Mozilla Firefox uniquement. Merci de bannir tout autre navigateur pour une meilleure optimisation des codages.
Forum city réel + niveau de rp ouvert à tous + avatars réels asiatiques, occidentaux...
©2013-2016 toute reproduction même partielle est strictement interdite.

 

 Parce que les Lamas, ça le vaut bien : Partie 2 • | [NAOKI & KAZUYA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
▬▬▬▬▬▬
JPN + IDOLE NATIONALE
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Il est né à Edogawa, le 23 février et vient de souffler ses 30 bougies cette année. Lui aussi fait partie de la famille des papy maintenant #meurs


Activité de fainéant :


En pause avec son groupe, il se concentre pour le moment sur ses activités personnelles. Il paraît que c'est plus simple comme ça bien qu'au fond de lui, il sera toujours le K de KAT-TUN.

« it's thanks to everyone's support that we can keep going. The 3 of us will definitely be back as a group someday. But until then... Goodbye for now. »


Statut marital :
Officially, he is in love with Her ♥️ Il ne veut plus perdre de temps, profiter de chaque moment et même si l'avenir lui fait peur, il ne l'imagine pas sans elle.



Sinon à part ça, il mène une double vie avec Tadayoshi ~ #truelove #nostupidity



Mes trucs à moi :
Il a 4 frères et en est le troisième ▪️ Il est très proche de sa famille ▪️ C'est un fan incontesté de baseball, il rêvait de devenir un joueur professionnel ▪️ Il est aussi passionné de photographie ▪️ Il est une idole aujourd'hui mais il fait de multiples activités ▪️ Il sait jouer plusieurs instruments : guitares, de la batterie et du piano ▪️ C'est un excellent acteur et il commence à s'orienter aussi dans le cinéma ▪️ C'est un piètre dessinateur ▪️ Il est cependant le meilleur imitateur du groupe et fait très bien Donald ▪️ Il aime cuisiner et le fait d'ailleurs plutôt bien ▪️ Il ne tient pas à l'alcool ▪️ Il adore la France, principalement Paris ▪️ Il aime la mode et plaire ▪️ Il a toute une collection de lunette de soleil ▪️ Il a des idées un peu bizarres parfois, ça lui est déjà arrivé de construire un hamac à 2h du matin • Il a un penchant pour les dresseuses de serpents #rpzptn ▪️ Son attitude change souvent en fonction de qui il a en face de lui ▪️ Il est plutôt maniaque et aime quand tout est soigné ▪️ Il a un fort esprit de compétition et déteste perdre ▪️ Bref, c'est un type compliqué et paradoxal... Très paradoxal.

« I love KAT-TUN from the start, you know ? And for those who didn’t love it from the start, they left »





Lun 7 Déc - 20:52




Franchement, à peine rétabli, Kazuya aurait préféré qu’on le ménage tout de même un peu mais apparemment ça n’avait pas été le cas. En soit, il n’était pas contre un nouveau voyage mais si celui-ci pouvait parfaitement bien se passer, ça aurait été mieux. C’était la meilleure période pour s’échapper, pas pour enchaîner de nouvelles galères. Encore et toujours. Sauf que là, c’était pour le travail, pour son émission de Going, il devait se rendre au sein d’une école péruvienne comme il l’avait déjà fait en Afrique il y a quelques mois afin d’apporter un peu de sourire à des enfants démunis, en difficulté qui ne rêvait que de s’amuser, d’apprendre de nouvelles choses. Sauf que voilà, il aurait du sentir les problèmes venir dés le moment où cette femme à l’aéroport lui avait annoncé que le vol aurait du retard et que Daisuke avait décliné l’invitation au dernier moment à cause d’un empêchement pour le travail, le laissant seul avec son neveu. Mais son adoration pour les voyages, son envie de découvrir un peu plus l’Amérique du Sud ainsi que la culture locale l’avait poussé à y aller quand même. Il n’avait qu’à faire attention à ne pas se blesser plus qu’il ne l’était déjà puis de profiter un maximum, c’était ce qu’il s’était dit. Le chanteur avait commencé à regretter une fois installée dans l’avion quand Naoki avait choisi de lui parler, de râler aussi et qu’il avait été contraint de le menacer de se taire sous prétexte que s’il continuait, il le jetterait par dessus bord. Et sans remord. Heureusement, pour son plus grand bonheur, il avait pu se reposer pendant les trois quarts du voyage, regardant des films, écoutant la musique ou même essayant de dormir avec un bandeau sur les yeux.

Le reste de l’équipe avait du prendre un vol différent du sien par manque de place mais ils devraient se rejoindre ensuite. Sauf que ça, ça aurait du l’alerter également et un long soupir s’échappa de ses lèvres lorsqu’arrivé à Lima, on lui informa que leur avion avait du être détourné et qu’en ce moment, ils étaient coincés aux Etats-Unis. Ils étaient censés arriver à une heure d’intervalle mais cela semblait compromis au bout du compte. De toute manière cette fin de journée n’était que du temps libre puisqu’ils étaient censés tourner le jour suivant normalement. Le mieux était donc de prendre ses bagages puis de rejoindre l’hôtel. Un véhicule était censé les attendre sauf qu’avec son espagnol incroyable, l’artiste doutait de pouvoir dialoguer correctement avec les péruviens. Certes, il avait appris quelques phrases typiques et avait même son petit guide dans son sac néanmoins il doutait pouvoir s’expliquer avec ça. D’où le fait qu’il avait eu la bonne résolution de prendre un taxi.

- Tu suis ? Demanda-t-il à son compagnon de circonstances, On va essayer de se débrouiller avec ce qu’on a. Tu parles espagnol ?

Et bien oui, ce n’était pas parce qu’on s’appelle Kazuya Kamenashi qu’on parle toutes les langues du monde. Cette situation prouvait encore une fois qu’on ne pouvait compter que sur soi-même et qu’il avait été imbécile de compter sur l’équipe. Le traducteur aurait du être dans le même avion que lui, ça aurait évité ce genre de souci... Hors, il n’était pas question que le chanteur montre un quelconque désarroi, seul l’indifférence et la neutralité se reflétait dans ses pupilles. Il fallait qu’on apprenne à ce garçon que cela ne servait à rien de vouloir sans arrêt toujours paraître cool. Personne ne le connaissait ici. Tirant sa valise, ils étaient montés dans le premier taxi disponible, le jeune homme se débrouillant en baragouinant dans leur langue pour leur indiquer leur hôtel. Sauf qu’il les avait emmené tout sauf à l’endroit désiré. Debout, devant cet immense bâtisse décrassée, Kazuya luttait pour ne pas s’énerver et rester zen. Pourquoi on les avait déposé dans un des quartier les plus déplorés de la capitale ? Par réflex, il regarda l’adresse sur son papier avant de relever sur le nom de l’hôtel et de la rue. Ce n’était pas celui-ci toutefois il n’eut pas besoin de réfléchir trop longtemps pour comprendre que le chauffeur avait fait une confusion. Zen. On ne mentionnerait pas le fait qu’il n’y avait pas beaucoup de voitures qui circulaient par ici si ce n’était des gens un peu louche. Vu comme ça, ils avaient des airs de zombi un peu et ce n’était pas très rassurant. Ils étaient bien au Pérou au moins ?

- Faut qu’on retourne dans le centre ville.

Trop de perspicacité Kazuya. Des comme ça, tu en as d’autre ou pas ? Le fait était que sans qu’il ne puisse réellement expliquer pourquoi, il avait comme une sensation de déjà vu. Deux individus perdus au beau milieu de Lima, ça ne rappelait personne ? A croire qu’ils n’avaient pas été collègues pour rien. Le pauvre, s’il savait...    



——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


I will always be yours.♒︎You are every reason, every hope, and every dream I've ever had, and no matter what happens to us in the future, everyday we are together is the greatest day of my life.© endlesslove.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart ♥️



Suitcases dumped between Korea and Mexikô ♥️

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥️ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love ♥️ Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Lun 7 Déc - 23:51


❝Parce que les lamas, ça le vaut bien : partie 2❞
Ft. Gipsy Kings
Quand la veille son oncle lui avait proposé de partir avec lui en voyage, Naoki avait très justement compris que son oncle serait du voyage. Bien sûr, Daisuke avait mentionné la présence de son prof mais il avait omis de préciser qu'il les planterait à la dernière minute. De la même manière qu'il avait omis de préciser leur destination. Encore heureux, ce n'était pas le Mexique ! Kô ne lui aurait jamais pardonné de faire son dépucelage mexicain sans lui. C'était un motif assuré de divorce, bien plus que de coucher... enfin dormir avec un coréen !
Quoiqu'il en soit, c'est avec des affaires pour un pays chaud qu'il avait embarqué avec pour seule compagnie son professeur de chant renforcé. Il aurait pu faire demi-tour, rentrer retrouver les deux hommes de sa vie et leur expliquer ce qu'était cette note étrange qu'il leur avait laissé en guise de justification à sa disparition "ne m'attendez pas pour dîner, j'ai été kidnappé par un mec bizarre. Pas d'inquiétude, je ne me laisserai pas abuser. Ps : NE TOUCHEZ PAS A MES YAOURTS".
Mais non, il avait embarqué et il s'était retrouvé dans cet avion pour le vol le plus long de toute sa vie. Bien sûr, il avait bien essayé de "détendre" l'atmosphère avec son charme naturel... et oui, on pouvait comprendre ici qu'il avait emmerdé celui qui n'était plus son enseignant en dehors d'Eita mais l'ami d'enfance de son oncle. Oh, il avait tenté pas mal de techniques mais celle que nous retiendrons était la plus importante pour la suite de ce voyage :

« Je préfère que les choses soient claires dès le début entre toi et moi. Il ne se passera rien. Il m'est déjà arrivé de coucher avec quelques profs, mais elles avaient toute des seins. Non, ne sois pas déçu. Je suis un hétéro indétournable, t'y peux rien, c'est pas toi, c'est moi. »

Et on comprenait mieux pourquoi il avait été menacé de passer par dessus bord.
En revanche, ce qu'on comprenait moins, c'était la sexualité qu'il se donnait. Nao, tu veux qu'on en parle du mexicain que tu pelotes ? Ou tu préfères qu'on parle du coréen dont tu squattes le lit depuis quelques temps ?
Franchement, il voyait pas très bien le rapport mais si vous vouliez en parler pour le torturer et lui rappeler le douloureux souvenir de leur absence....
Nao, tu les as pas quitté depuis 24 heures.
C'était déjà trop... bien trop. Est-ce que Kô allait s'en sortir tout seul ? Est-ce qu'il arriverait à esquiver les repas made in Korea ? Est-ce qu'il ne remettrait pas en question l'alliance imaginaire qu'il avait à son doigt ? Est-ce qu'il mangerait bien toutes ses enchilidas ?
Est-ce que Mikio arriverait à dormir sans son doudou italien ? Est-ce qu'il s'imaginerait que son amant le tromperait avec un quelconque péruvien ? Est-ce qu'il verrait assez pour ne pas se payer trop de murs ? Et surtout, le plus important, est-ce qu'il profiterait de son absence pour débarrasser le frigo de ses produits laitiers ? Ce fourbe !

Bref, une fois le Kamenashi endormi, Naoki n'avait pas eu d'autres choix que de passer le reste du vol sagement à sa place.
...
Ah oui ? Et le rital il voulait nous expliquer pourquoi il avait des photos de Kamenashi dans son téléphone ?
Des souvenirs de classe, et d'enfance.
Ah oui ? Alors pourquoi ces photos étaient prises dans un avion ? Pourquoi est-ce que Kamenashi avait une ridicule ombrelle de cocktail dans les cheveux ? Pourquoi est-ce qu'il avait pris une pause victorieuse devant lui ?
... franchement, les films qu'ils passaient dans ce vol étaient pathétiques ! C'était une honte que de forcer les jeunes à s'occuper sur leur prof ! Il se plaindrait à la compagnie ! On allait l'entendre !

Des souvenirs de vol, on aurait pu en raconter encore beaucoup comme ça, on aurait pu allonger la liste des accusations, mais il ne valait mieux pas ruiner sa réputation d'angelot dès le début.
Rassurons-nous de toute manière, un ancien chauve et un rital bouclé avaient décidé de les maudire en souvenir du bon vieux temps. Gare à vos fesses, les lamas ne sont pas loin.
Débarqué sur le vol péruvien, Nao avait constaté l'absence du staff de Kamenashi en même temps que lui. S'il avait roulé des yeux, il s'était bien gardé de dire quoique ce soit, dans l'attitude innocente du mec qui n'a pas passé le vol à faire des dossiers de vous. Mais quand son enseignant lui avait parlé, l'angelot... on avait du mal à le voir :

« Oui maître, je suis juste derrière vous. »  » ... c'était quoi ça ? « J'te préviens, j'fais pas ton boy. »  ouais, il avait perdu son staff, il se démerdait. Cette connerie du plus jeune qui sert le plus âgé, il était contre. La question suivante était de toute manière bien plus intéressante. Des notions d'espagnol avec un meilleur ami comme Kô, il devait en avoir. Pour le bien de ce topic, dans l'espoir qu'il ne tournerait pas aussi dramatique que celui d'une autre vie, on espérait même que celui qui avait une facilité pour les langues avait appris à parler espagnol en seulement quelques mois, soit depuis qu'il avait rencontré son mexicain « Pepikô mi corazon, Pepikô, Pepikô. »  

Oui bon Nao, t'aurais pu dire non, ça aurait été plus clair. Et c'était quoi ce remix ?
Une déclaration d'amour que Kamenashi ne comprendrait pas.
Bref, il ne parlait pas espagnol ? Même pas un peu.
Il avait bien appris quelques mots. D'ailleurs, il avait même demandé à son mexicain préféré s'il voulait bien lui filer des cours. Mais depuis ils avaient été débordé et il n'avait eu le temps d'apprendre que les bases... des bases censurées et on se demandait bien comment le langage de la love en espagnol pouvait être prioritaire. Parce qu'on parlait de Naoki bien sûr...
Mauvaise langue ! Il savait aussi parler tacos. Il savait aussi dire "c'est pas ma faute à moi (si j'entends tout autour de moi hello, helli, t'es A ?), chose au final très utile quand on cherchait la merde comme lui. Et puis deux ou trois autres trucs. Et puis surtout, il connaissait un bon répertoire de chansons qu'il pourrait chanter grâce à la guitare qu'il portait sur le dos.
Oh Nao, tu vas le regretter d'avoir été débordé à faire des conneries avec ton mexicain plutôt que de prendre de vrais cours, tu vas tellement le regretter !

A commencer par maintenant... maintenant que tu débarques dans ce coin paumé où la poudre blanche qu'on vendait n'était probablement pas de la farine.
Etudiant le bâtiment, Naoki avait secoué la tête avant de la tourner vers Kamenashi-sensei dans un tout, sauf utile :

« En tout cas, c'est sûr, tu parles pas espagnol. » tu crois ? Au moins, il a essayé. Comme il essaie maintenant de trouver une solution... un peu évidente mais il fallait savoir récompenser l'effort selon un Serizawa « T'es sûr ? Je m'étais dis qu'on pouvait traîner dans le coin voir si on arrive pas à revendre notre foie ou un de nos reins. Le trafic d'organes doit plutôt bien marcher dans le coin. »

Merci Nao pour cette participation ô combien merdeuse.
Ne critiquons pas, au moins il avait repris guitare et valise pour sortir dans la rue, toute aussi charmante. Maintenant, il allait probablement nous montrer à quel point il était débrouillard et...

« A ton avis, c'est ton foie ou le mien qui se vend le plus cher ? » Nao, ne nous dis pas que cette réponse t'intéresse vraiment « Au Japon, j'aurai dis le tien. Y'en a pas mal qui tuerait pour avoir un de tes organes. Je sais, c'est gross » sinon, il ne parlait jamais juste japonais ? « Mais dude... » et bah non ... « ... ici t'es un inconnu globalement tout comme moi. Sauf que je suis plus jeune, donc en meilleure santé, surtout que je pratique une activité physique régulière... » au lit... ça compte vraiment ? « Sans compter que je suis plus séduisant que toi, et surtout, mon cul est plus beau que le tiens. »

.....
.....
Si chiant à seulement 21 ans, il avait un don. Mais au moins, il ne s'était pas mis à paniquer stupidement et c'est même plutôt décontracté qu'il avait descendu les marches pour chercher un taxi... inexistant dans la rue.
Désignant un bout de rue à son accompagnateur avant de partir dans cette direction, y'avait-il une bonne direction à prendre ? Autant voir ce qu'il y avait d'un côté.
Ils ne marchaient pas depuis plus de deux minutes quand... Kamenashi s'était fait voler sa sacoche ?
PAS DE SACOCHE.
Non, Naoki s'était stoppé sans qu'il y a un vol dans l'affaire. Et puis surtout, il avait beau se dire rital, il n'était pas aussi con que son prédécesseur pour paumer son camarade de misère.
On en reparle dans quelques minutes d'accord ?

« Sensei, laisse moi te dire que tu as une chance incroyable ! » de s'être paumé ? Mouais... Avec un con ? Double mouais... « Tu voyages avec le Serizawa qu'il te faut, je vais nous tirer de là. »

Merde... on craignait le pire. Cours Kame, aussi vite qu'une tortue peut courir !
Oui mais s'il avait couru, il n'aurait pas eu la chance de voir Naoki, avec cet air de petit malin sur la gueule, tirer sa guitare de son étui pour passer la bandoulière avant d'ajouter « Y'a un truc qui marche dans tous les pays. » le suspens serait de courte durée, il avait suffi de quelques pas pour qu'il se mette à jouer les notes de cette musique universelle et à la chanter en mode lover boy.
Crétin, tu sais chanter comme d'habitude en espagnol et tu ne sais pas le parler ? Mais t'as rien de mieux à foutre de ta vie que de chanter Claude paumé dans une rue ?
On se calme, il avait un but. La femme séduisante devant sa maison en train de remplir son seau d'eau dans le réservoir.
... un but ? La drague ? Il appelait ça un but ?
D'abord il la draguait, ensuite elle les aidait. La langue, y'en avait pas besoin quand on avait de la gueule.
Et ça marchait ?
Fallait croire à voir la tête mi gênée, mi charmée, de la péruvienne qui l'avait vu approcher

« Yo quiero ser, hay nada maaaaaas. Prefierare y recordar, un nuevo amoooooooooooor, tanto mejooooooooooor. Quisiera olvidaaaaaaaaaar, taaaaaaaaanto lo mejor, quisiera vivir, hay nada mas, O si my waaaaaaaaaaaaaaaaaay »

Quoi ? Kô il l'épouserait direct s'il le voyait à l'heure actuelle ! Il lâcherait tout pour lui ! Claude les mecs ! Y'avait pas mieux que Claude !
La péruvienne était d'accord d'ailleurs vu le sourire charmé qu'elle lui avait adressé quand il avait terminé son petit charme universel.
Et maintenant ? Tu vas lui sortir les gypsy kings. Non, d'abord il l'avait fixé de ce regard déstabilisant de mec avant de lui adresser un sourire charmeur

« Hola. » pitié Nao, lui sors pas les conneries censurées que t'as appris avec Kô. Ne gâche pas tout, t'as harponné le poisson, chope le ! Chope un moyen d'arriver à votre hotel « Me llamo Naoki, soy perdido... te encontré ahora. » Nao, tu dragues là, tu demandes pas ta route ! « Soy enamorado ♥. »

Non là, franchement, tu dragues, c'est sûr. Tu peux pas attendre d'être moins paumé pour explorer la faune locale p'tit con ?
Doucement, il fallait harponner avec délicatesse la femelle. La charmer d'abord. On avait jamais vu quelqu'un dit "au secours" direct.
Rassurons nous, il n'avait pas non plus perdu le Nord puisqu'il avait fait un signe de main à Kamenashi pour lui demander l'adresse de leur hôtel. Ce n'était pas si mal parti... pas si mal. Parce que franchement, il n'avait pas prévu que la péruvienne avait un mari qui sortirait dehors... un mari plutôt costaud qui n'aurait pas tant posé problème à lui seul s'il n'était pas sorti avec 4 autres copains aussi costauds avec des gueules de dealer. Est-ce qu'il venait de grogner ?
Nao, tu dragues sa femme, tu t'attendais quand même pas à refonder les Gypsy Kings ? Et puis, il n'avait pas fait que grogner, il avait dit ensuite un truc en espagnol qu'il n'avait pas compris... mais ça ressemblait à une insulte pour partie, à une menace sur l'ensemble. Et s'il avait désigné Kamenashi, c'était pour...

« C'est une idole, son foie vaut plus cher que le mien ! » ... c'est comme ça qu'il les sortait de la merde ? Il n'avait pas quelque chose de plus utile en stock pour les sauver lui et son prof que l'un des types approchait dangereusement. Hum... levant son doigt pour leur dire de patienter deux minutes, Nao avait rangé sa guitare qu'il avait refoutu sur le dos. C'est dans la manoeuvre qu'il avait cru bon d'aviser celui qu'il ne perdrait pas, rappelons le, d'un « T'inquiètes, je sais exactement comment faire avec les types comme eux. Le tout, c'est de calmer le jeu. »

Sérieux Kame, cours, maintenant.
On voyait difficilement comment ramasser le seau que la femme avait laissé par terre en rentrant et le balancer à la gueule de son mari, tout en aspergeant les costauds les plus proches, pouvait calmer le jeu.
...

« Cours !!!!!! »

... à moins qu'on ne veuille pas calmer le jeu dès le début et que le véritable but était de partir dans la direction inverse à toute vitesse, sac en main, guitare sur le dos.


© Pando
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥️
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
JPN + IDOLE NATIONALE
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Il est né à Edogawa, le 23 février et vient de souffler ses 30 bougies cette année. Lui aussi fait partie de la famille des papy maintenant #meurs


Activité de fainéant :


En pause avec son groupe, il se concentre pour le moment sur ses activités personnelles. Il paraît que c'est plus simple comme ça bien qu'au fond de lui, il sera toujours le K de KAT-TUN.

« it's thanks to everyone's support that we can keep going. The 3 of us will definitely be back as a group someday. But until then... Goodbye for now. »


Statut marital :
Officially, he is in love with Her ♥️ Il ne veut plus perdre de temps, profiter de chaque moment et même si l'avenir lui fait peur, il ne l'imagine pas sans elle.



Sinon à part ça, il mène une double vie avec Tadayoshi ~ #truelove #nostupidity



Mes trucs à moi :
Il a 4 frères et en est le troisième ▪️ Il est très proche de sa famille ▪️ C'est un fan incontesté de baseball, il rêvait de devenir un joueur professionnel ▪️ Il est aussi passionné de photographie ▪️ Il est une idole aujourd'hui mais il fait de multiples activités ▪️ Il sait jouer plusieurs instruments : guitares, de la batterie et du piano ▪️ C'est un excellent acteur et il commence à s'orienter aussi dans le cinéma ▪️ C'est un piètre dessinateur ▪️ Il est cependant le meilleur imitateur du groupe et fait très bien Donald ▪️ Il aime cuisiner et le fait d'ailleurs plutôt bien ▪️ Il ne tient pas à l'alcool ▪️ Il adore la France, principalement Paris ▪️ Il aime la mode et plaire ▪️ Il a toute une collection de lunette de soleil ▪️ Il a des idées un peu bizarres parfois, ça lui est déjà arrivé de construire un hamac à 2h du matin • Il a un penchant pour les dresseuses de serpents #rpzptn ▪️ Son attitude change souvent en fonction de qui il a en face de lui ▪️ Il est plutôt maniaque et aime quand tout est soigné ▪️ Il a un fort esprit de compétition et déteste perdre ▪️ Bref, c'est un type compliqué et paradoxal... Très paradoxal.

« I love KAT-TUN from the start, you know ? And for those who didn’t love it from the start, they left »





Mar 8 Déc - 19:02




Pourquoi avait-il embarqué avec un abruti pareil ? Pour quelle raison avait-il accepté cette mission stupide ? Dés le départ Kazuya aurait dû savoir que ce n’était pas une bonne idée. Il avait commencé à regretter dés lorsque cet étudiant avait pris la parole dans l’avion, lui faisant clairement comprendre que le voyage en entier ne serait pas de tout repos. A présent, il était sûr de lui, il aurait mieux fait de rester à la maison, ça aurait été plus juste. Pourquoi son élève était si idiot ? Le chanteur pensait qu’il aurait dû l’arrêter, le faire taire mais au lieu de ça, il l’avait laissé dans son délire, levant ses yeux au ciel tandis qu’il songeait sérieusement à l’abandonner au coin d’une rue. Certes il était trop gentil et trop aimable pour cela néanmoins ce n’était pas l’envie qui manquait. Déjà que dans l’avion, il avait voulu l’envoyer valser par dessus bord, qu’est-ce que ça serait à Lima si le garçon continuait de déblatérer tout un lot de « conneries » ? Et dire qu’ils venaient tout juste d’arriver, il était déjà fatigué. La prochaine fois, il demanderait un autre pays, quitte à ce qu’il fasse plus froid, ça n’avait pas d’importance mais le Pérou semblait être une destination maudite. A peine débarquaient-ils sur la terre américaine que des tas de péripéties leur tombaient dessus, qu’il devait se coltiner un étudiant stupide qui voulait faire du trafic d’organes et qu’en plus, ils étaient partis. Sans parler du fait que quelque chose lui disait - son petit doigt certainement - que ce n’était que le début. Parce que dés que ça commençait ainsi, cela ne faisait que s’aggraver.

« Ecoute-moi bien, qu’on soit clair le minot » Avait rétorqué l’idole d’un sourire en coin, « Un mot de plus et je balance ton corps dans le premier canal que je vois. En espérant que tu te fasses bouffer par un lama. »

Oui, Kazuya semblait aussi avoir des pensées quelque peu sadique mais personne ne relèverait. Il se doutait que ça ne le fasse taire et parler de lama n’était sûrement pas non plus une bonne idée. Le dernier à être venu ici et avoir parlé de cette bestiole s’était fait « bouffer » les fesses avant de se retrouver en prison, ce, sans passer par la case départ. Il était préférable que le jeune homme ne suive pas les traces de ses ex-collègues qui leur avaient très certainement envoyé une malédiction pour que leur séjour ici soit si pourri. Enfin certainement que l’idole aurait mieux fait de mettre ses menaces à exécution puisque quand Naoki mentionna qu’il serait le mieux placé pour les tirer de là, étrangement, Kazuya n’y avait pas cru une seule seconde. Effectuant quelques pas en arrière, une esquisse moqueuse sur le visage, il l’avait observé se donner en spectacle avec sa guitare et sa musique, songeant au fait que cela ne le mènerait probablement nul part, qu’il aurait mieux fait de travailler vraiment son espagnol plutôt que de chanter les Gipsy Kings. Il aurait pu l’accompagner, l’aider dans sa chanson mais le mauvais pressentiment, le chanteur l’avait senti et il trouvait ça tellement plu drôle de le voir se ridiculiser de la sorte. C’était méchant oui, mais Naoki l’avait mérité. La femme qu’il avait accosté n’était pas moche, elle était même incroyablement jolie et probablement qu’il se serait avancé pour féliciter son élève d’avoir su draguer si aisément cependant il s’était rétracté au moment même où ses hommes avaient fait leur apparition. Voilà. Il l’avait dit. Comment ça il ne l’avait pas fait ? Tant pis.

Pourquoi semblait-il réellement serein alors qu’en cet instant il aurait mieux fait de paniquer ? Comment pouvait-on ne pas être terrifié face à une telle armée ? Peut-être parce que montrer qu’on était effrayé ne faisait qu’inciter les grands méchants à être encore plus terrifiants. Et bien sûr que calmer le jeu était la meilleure chose à faire sauf que voilà... L’étudiant et lui n’avaient apparemment pas la même définition de l’expression « calmer le jeu ». A présent c’était trop tard pour tenter d’entamer une conversation alors d’un sourire des plus innocents, l’artiste s’était saisi de ses bagages pour se mettre à courir à son tour. Sauf que n’importe qui aurait du savoir que chargé comme ils l’étaient, ils n’auraient pu courir bien loin et on les avait rapidement rattrapé. Un homme grand baraque les avait arrêté dans leur course, les bras croisés sur son torse puis quand Kazuya pensa à faire demi-tour, tourner à un autre coin de rue, il remarqua bien vite qu’ils étaient encerclés. Génial. Pourquoi personne ne lui avait dit que ça craignait au Pérou ? Allez mon gars, c’est à ton tour maintenant, essaie de les amadouer.

- Hey Ronaldinho !

Ronaldinho ? Il n’est pas brésilien lui ? Le chanteur ne sembla pas s’en soucier qu’il lui sourit avec toujours autant d’innocence pendant qu’il cherchait son espagnol.

- Mi amigo no dragua tu mujer ! Juste chanta una canción. Gipsy kings, conocido ?

Plus ridicule, cela ne devait pas exister, si bien que Kazuya ne résista pas et dressa à nouveau ses yeux vers le ciel pour le spectacle dans lequel il était en train de se donner.

- Volareeeeeeeeeeee oh ohhh !! Cantareeeee oh ohhhh !!
Se mit-il à fredonner, agitant légèrement ses bras en même temps, avant de voir que son vis-à-vis - les autres aussi probablement - le dévisageait, Tu connais pas du con ?!

Ces derniers mots étaient sortis tout seul sans qu’il ne puisse se contrôler, agacé par la situation à un point qu’il n’était plus en mesure de garder toute son irritation pour lui.

- No soy Ronaldinho !! S’exclama tout à coup l’homme, apparemment vexé, Soy Diego ! Diego de Lavega !  

Voilà, voilà, il l’avait froissé maintenant. En tout cas lui, il n’était pas libre dans sa tête et ce garçon ressemblait d’ailleurs étrangement à une connaissance lointaine d’un ami que l’idole ne voyait plus.

- Okay, tu es Diego. Mi Kazuya y el abrutido conmigo es Naoki.

Cela n’avait pas suffit non plus. Le péruvien s’était excité, pas besoin d’être espagnol pour comprendre que tout ce qu’il avait déblatéré n’était qu’un débit d’insulte. Le chanteur afficha une moue déçu, contrarié, ne saisissant pas ce qu’il avait pu dire de mal à part l’avoir confondu avec un joueur de football brésilien. Ces américains prenaient vraiment la mouche pour rien.



——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


I will always be yours.♒︎You are every reason, every hope, and every dream I've ever had, and no matter what happens to us in the future, everyday we are together is the greatest day of my life.© endlesslove.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart ♥️



Suitcases dumped between Korea and Mexikô ♥️

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥️ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love ♥️ Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Mar 8 Déc - 23:08


❝Parce que les lamas, ça le vaut bien : partie 2❞
Ft. Gipsy Kings
Pour une idole qui était supposée apporter la joie de vivre, Kamenashi lui semblait vachement aigri de vivre la sienne. Le genre de mec à la menace facile avec un mauvais caractère et qui s'énervait pour un rien. A peine on le chatouillait et on se voyait menacer de se faire bouffer par un lama, mot tragique à ne pas prononcer dans ses contrées, d'anciens membres de son groupe auraient pu le lui dire s'ils n'étaient pas restés à jamais coincés au Pérou.
... intéressant, est-ce qu'on pouvait revenir sur ce "pour un rien" ?
Naoki n'en voyait pas trop l'utilité, le public avait une forte tendance à l'exagération en plus de celle de prendre partie pour les idoles reconnues.
Bref, de toute manière, le temps des débats était loin derrière. Autre chose que Nao aurait bien aimé avoir loin derrière lieu, les hommes qu'il venait d'asperger tel un lama cracheur. Aaaaah, il avait trouvé ça marrant sur le coup. On était même à peu près certain qu'il était plutôt fier de lui ce petit con. Mais est-ce qu'il avait sincèrement pensé pouvoir s'en tirer si facilement avec ses bagages ? Est-ce qu'il n'aurait pas pu se montrer un peu plus diplomate en proposant d'en discuter sagement autour de tacos ?
... sûrement, sauf qu'on parlait de Nao, ce Nao qui aurait choisi de balancer un deuxième seau d'eau s'il en avait eu la chance.
Leur course folle, elle ne s'était pas arrêtée bien loin. Qu'est-ce qu'il espérait ? Même s'il n'avait pas eu ses bagages, il avait toujours une tortue.

Après un demi-tour foiré, ils s'étaient retrouvés encerclés par ce sympathique groupes de péruviens et on s'accordait tous à penser qu'il était plus sage de laisser le japonais parler. On avait le faible espoir que le plus mature des deux saurait redresser la situation, arrondir les angles et si on avait pu bâillonner Naoki pour lui filer un coup de main, on l'aurait fait sans hésiter une seule seconde.
Mais le faux italien n'avait pas eu besoin de prononcer le moindre mot. S'il s'était contenté d'un signe de tête et d'un sourire un brin agaçant, son professeur s'était mis à parler foot. Certes, c'était toujours moins pire qu'un concours de t-shirts mouillés mais est-ce qu'on pouvait appeler ça de la diplomatie pour autant ? Permettez-nous d'en douter.
L'air de regret du Serizawa, on pensait à tort qu'il était là parce qu'il se disait qu'il aurait mieux fait de prendre la parole au final. En réalité, ce p'tit con ne regrettait qu'une chose, ne pas avoir sorti son téléphone pour filmer le membre de KAT-TUN en pleine reprise des Gipsy. Une si belle vidéo qui aurait trouvé sa place dans sa collection de photos.

« T'es sérieux ? C'est ça que t'appelles calmer le jeu ? »

Oui, parce que le type n'avait pas eu l'air d’apprécier et même la chanson n'avait pas été capable d'adoucir les mœurs.
Oui, c'était du grand foutage de gueule mais...
On parlait de Nao ?
ça commençait à rentrer. Et tandis que le nom de l'heureux mari, pour ne pas dire agressif, avait plongé Naoki dans un air de réflexion, Kamenashi se chargeait des présentations. Notons qu'en plus de ne pas sembler le vexer, "l'abrutido" avait fait lever la main à Naoki dans un « Hola ! »  et un sourire... vantard ?
L'honnêteté les mecs. Il connaissait ses défauts et ce qu'il trouvait de mieux à faire, c'était d'en être fier bien sûr. Et de confirmer ? Pointant du doigt Diego, il lui avait adressé un clin d'oeil avant de... Nao... ne fais pas ça...

« Un cavalier qui surgit hors de la nuiiiit, court vers l'aventure au galop. Son nom, il le signe à la pointe de l'épée, d'un N qui veut dire Naoooooo. Naooooooo, renard rusé qui fait sa loiiii. Naooooooo, Naooooo, vainqueur tu l'es à chaque fois ! »
« ... »

Vainqueur de la connerie oui !
Sa chanson n'avait pas semblé plaire plus que la reprise de Kamenashi et la claque qu'il s'était reçu derrière la tête d'un des matadors voulait probablement dire "ta gueule"... à moins que les péruviens n'aient une curieuse manière d'applaudir. Son inspiration était brimée dans son pays, on allait l'entendre à l'office du tourisme ! La prochaine fois, il irait au Mexique. Il n'y avait qu'à regarder Kô pour savoir que ce pays était bien plus accueillant !
Zorro et ses copains avaient discuté ensuite quelques secondes, Naoki n'avait pas tout suivi mais s'il l'avait fait, il aurait compris qu'à un moment, l'un d'eux demandait s'ils ne se foutaient pas de leurs gueules. Que Nenni ! Il aurait également compris que la suite du voyage n'était pas leur hôtel et il aurait pu anticiper Goliath qui l'avait pris par le bras avant de se mettre à...

« Woh woh woh ! On se calme direct Bernardo, don't pelotar me ! » ouais, même pour le fouiller « Je mange pas de cette pasta là. Je sais que c'est tentant la viande de premier choix, t'as rarement vu un steak aussi tendre mais... c'est pas toi, c'est moi. »

Bon, il était dans le comique de répétition manifestement. Et non, jamais il ne fermait sa gueule pour répondre à la question que son fouilleur venait de poser au fouilleur du Kamenashi... et probablement à la question que se posait ce dernier depuis l'avion.
Bref, une fois qu'ils s'étaient assurés qu'ils n'étaient pas armés, pays de malade, les deux touristes s'étaient fait embarquer direction le point de départ de leur course. La situation n'annonçait rien de bon pour eux, il doutait fortement qu'on les invite à manger des tacos et à parler de ce bâtard de Sergent Garcia. Dans le cas contraire, il se plaindrait également de l'hospitalité des locaux parce qu'on les avait fait asseoir pour le moins brutalement sur deux chaises en piteux état dans une salle à manger où propreté était un mot banni. Maintenant, ça ne sentait pas très bon dans tous les sens du terme... est-ce que Mikio était venu faire la cuisine dans le coin ?

« Bon les mecs, je crois qu'on sait tous comment ça va se finir. Aussi, avant qu'on commence, je tiens à dire que vous faites une grossière erreur. » c'est vrai, il ne l'avait pas dragué la mujer... enfin... pas plus que d'autres en tout cas. Qu'est-ce qu'il y pouvait s'il avait du flair pour les femmes mariées ? « Vous allez avoir des problemas, je connais des gens importantas. » pas faux, son père était ... « Lo conozco Papi Chukô. »

Pourquoi est-ce qu'il hochait la tête avec l'air du type qui vient de calmer tout le monde alors qu'il avait conscience d'être dans le mauvais pays ? On en savait trop rien, mais en tout cas il avait déclenché une phase sur les matadors qui s'étaient concertés du regard. Ils se demandaient peut-être à l'actuelle si le p'tit rigolo ne connaissait pas un genre de parrain du coin. Ou, au choix, s'il se foutait encore de leur gueule.
Mais pour savoir pourquoi Bernardo était présentement en train de fixer Kamenashi, un téléphone dans les mains, et un air de réflexion intense sur le visage il fallait...
non, ne stresse pas fan de KAT-TUN, l'idole n'est pas reconnue. Dans la fouille, un crétin s'est fait prendre son téléphone et ce sont ses photos que Bernardo est en train de parcourir... et comment est-ce que Naoki comptait expliquer à Kamenashi que si Bernado s'était mis à rire façon "j'ai grandis dans les cavernes" avant de montrer son téléphone à un compatriote qui l'avait imité, c'était parce qu'ils étaient probablement en train de mater ses photos de vacances ?
... chaque chose en son temps !



© Pando
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥️
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
JPN + IDOLE NATIONALE
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Il est né à Edogawa, le 23 février et vient de souffler ses 30 bougies cette année. Lui aussi fait partie de la famille des papy maintenant #meurs


Activité de fainéant :


En pause avec son groupe, il se concentre pour le moment sur ses activités personnelles. Il paraît que c'est plus simple comme ça bien qu'au fond de lui, il sera toujours le K de KAT-TUN.

« it's thanks to everyone's support that we can keep going. The 3 of us will definitely be back as a group someday. But until then... Goodbye for now. »


Statut marital :
Officially, he is in love with Her ♥️ Il ne veut plus perdre de temps, profiter de chaque moment et même si l'avenir lui fait peur, il ne l'imagine pas sans elle.



Sinon à part ça, il mène une double vie avec Tadayoshi ~ #truelove #nostupidity



Mes trucs à moi :
Il a 4 frères et en est le troisième ▪️ Il est très proche de sa famille ▪️ C'est un fan incontesté de baseball, il rêvait de devenir un joueur professionnel ▪️ Il est aussi passionné de photographie ▪️ Il est une idole aujourd'hui mais il fait de multiples activités ▪️ Il sait jouer plusieurs instruments : guitares, de la batterie et du piano ▪️ C'est un excellent acteur et il commence à s'orienter aussi dans le cinéma ▪️ C'est un piètre dessinateur ▪️ Il est cependant le meilleur imitateur du groupe et fait très bien Donald ▪️ Il aime cuisiner et le fait d'ailleurs plutôt bien ▪️ Il ne tient pas à l'alcool ▪️ Il adore la France, principalement Paris ▪️ Il aime la mode et plaire ▪️ Il a toute une collection de lunette de soleil ▪️ Il a des idées un peu bizarres parfois, ça lui est déjà arrivé de construire un hamac à 2h du matin • Il a un penchant pour les dresseuses de serpents #rpzptn ▪️ Son attitude change souvent en fonction de qui il a en face de lui ▪️ Il est plutôt maniaque et aime quand tout est soigné ▪️ Il a un fort esprit de compétition et déteste perdre ▪️ Bref, c'est un type compliqué et paradoxal... Très paradoxal.

« I love KAT-TUN from the start, you know ? And for those who didn’t love it from the start, they left »





Mer 9 Déc - 18:33




Zen. Kazuya était totalement zen. Pas énervé le moins du monde alors que ces abrutis ne remarquaient même pas l’erreur qu’ils étaient en train de faire. Surtout qu’il ne fallait pas mettre en colère un Kamenashi, ça risquait de faire mal ça aussi et peut-être que le chanteur se mettrait encore plus dans la galère s’il s’emportait contre ces hommes. Mais qu’est-ce qu’il y pouvait lui si on lui avait mis un abruti en guise de compagnon ? En même temps à son âge, à quoi s’attendait-il ? A ce que Naoki lui présente un plan diabolique et intelligent, mais bien sûr, probablement que le professeur avait rêvé un peu trop lorsqu’il avait vu son élève se mettre à chanter. Un soupir de lassitude avait franchi ses lèvres, essayant tant bien que mal de rester calme et de trouver une véritable solution qui pourrait les sortir de là. Ca c’était avant que Ronaldinho et ses amis s’approchent d’eux, les fouillent de haut en bas, l’obligeant à lever ses yeux au ciel ainsi que ses mains en l’air d’ailleurs, puis qu’on les amène à cet endroit complètement détérioré. A ce moment là, l’idole comprit bien vite qu’ils n’étaient pas prêts de rentrer à l’hôtel. S’ils y rentraient un jour parce qu’au vue de l’expression de ces hommes, peut-être qu’on vendrait leurs corps aux enchères et qu’ils trafiqueraient réellement avec leurs organes. Plutôt qu’en être terrifié, Kazuya avait soufflé de plus bel, claquant sa langue à son palet lorsqu’on l’avait forcé à s’assoir sur une chaise brusquement. Ils auraient pu au moins avoir l’amabilité de le faire dans la délicatesse.

La lueur dans ses pupilles brillaient une froideur inouïe alors qu’il devait se contrôler pour ne pas grimacer à cause de l’odeur désagréable qui régnait dans la pièce. Il n’allait vraiment pas supporter ça très longtemps. Qu’on lui rappelle que parfois, il fallait savoir paniquer et arrêter de faire n’importe quoi, d’être trop curieux aussi pour son propre bien. Cela n’apportait jamais rien de bon ce genre d’attitude et pourtant... Pendant l’espace d’une minute, il y avait cru. Il avait réellement cru à la bêtise de son ami lorsque tous s’étaient dus, apparemment intrigué par sa rétorque. Il avait eu envie d’enchérir, d’expliquer que Papi Chukô viendrait les tuer s’ils ne les relâchaient pas immédiatement seulement sa bouche s’était refermée aussitôt quand le surnommé « Bernardo » se mit à le fixer. Il avait quelque chose sur le visage à le dévisager ainsi ? Les sourcils du chanteur se froncèrent machinalement en le voyant rire avec les autres. Ca, ça sentait mauvais. Kazuya appréciait moyennement - voir pas du tout - qu’on se moque de lui. Il détestait cela et s’il était déjà agacé avant, c’était bien différent en cet instant. Pas besoin d’être intelligent pour comprendre qu’il y avait quelque chose sur le téléphone qui le concernait, apparemment très drôle mais qui ne le faisait pas rire.

- Vous ne voulez pas faire partager qu’on puisse rire nous aussi ? Dit-il dans un sourire des plus ironiques.

Comme s’ils pouvaient le comprendre de toute manière. On ne les avait pas attaché, ils pouvaient bouger bien qu’effectuer un tel geste devait être fortement déconseillé. L’idole ne s’en soucia pas, pas terrifié le moins du monde et s’était redressé brusquement en frappant avec violence sa main contre la table.

- Tu vas arrêter de rire, abruti ?! Va manger des tacos et fiche-nous la paix !

Kazuya, on va devoir te le répéter combien de fois que les péruviens ne parlent pas le japonais ? Il était trop énervé pour essayer de le faire en espagnol donc qu’on le pardonne. Le fait été qu’en attendant les hommes s’étaient calmés aussitôt et paraissaient observé le petit japonais avec incrédulité. La taille ne faisait pas la force de quelqu’un et certains asiatiques n’avaient pas froids aux yeux. Sûrement que le chanteur ferait moins le malin si ces individus choisissaient de le séquestrer et de faire de son corps des morceaux de viandes cependant ils n’en étaient pas encore là puis il préférait ne pas trop réfléchir. Quitte à mourir, autant s’être battu jusqu’au bout pour cela. Les foudroyant du regard, il s’approcha d’eux pour arracher le portable des mains de Bernardo. Gentiment, il lui tapota le visage comme pour dire un « bon garçon » avant de faire défiler les images, partagé lui-même entre l’envie de rire et l’envie de frapper son élève pour l’avoir photographié à son insu. Qu’est-ce que Naoki pouvait être con ?! Hors, ce qui était fou était sûrement que les hommes le regardaient avec perplexité sans chercher à l’attraper et le rassoir sur sa chaise. Kazuya en profita pour ranger le téléphone dans sa poche avant de leur sourire avec innocence, encore.

- Por favor, quiere pasar un bueno séjourno, comprende ? No contrariar tu y tu mujer,
Reprit-il en s’adressant à Diego, Mi amigo es un poco stupido demo (ce n’était pas censé être « pero » ?) es no mechante, pardonle por favor.

Allez, il ne pouvait pas résister au sourire colgate, il pouvait bien les laisser partir, non ? Et puisqu’ils sont gentils, ils leur offriront des tacos. La star serait incapable de dire si ça avait été les photographies de Naoki, son espagnol médiocre ou si ses hommes avaient deviné pour les tacos mais tout à coup, le visage de Diego s’illumina. Il avait levé ses bras en l’air, content, sous le regard complètement abasourdi du KAT-TUN qui ne saisissait pas ce qui lui prenait soudainement ni ce qu’il était en train de raconter. On aurait dit une sorte d’incantation de joie mais cela ne sembla pas être cela puisque le regardant avec des yeux brillants, il l’avait serré fortement contre lui, tout en lui caressant le dos avec vivacité.

Okay. Là, c’était bizarre et ça n’avait même plus de sens. Enfin depuis qu’ils avaient atterri, rien ne semblait avoir de sens. Les pupilles du garçon s’étaient écarquillés alors que son unique envie était de le repousser, de lui dire qu’il n’était pas de ce bord là et qu’il ne saisissait pas ce revirement de situation.

- Eh je ne suis pas gay, Souffla le chanteur avant de reprendre en espagnol, No soy homo Diego.

Lui non plus s’il est marié, idiot. A moins que la femme n’était pas la sienne mais celle d’un de ses compagnons. Il se décala sur ses dires avant de désigner Naoki du doigt en souriant.

- Avec lui par contre, tu peux tenter.

Ses gestes avaient sûrement suffi pour qu’il se fasse comprendre.

- Sabes, es beau, es mejor y hay fessas muy fuerta. Es very seduisante.

Que c’était méchant et mesquin de faire ça mais après tout, n’était-ce pas Naoki lui-même qui l’avait déclaré quelques temps plus tôt ? Il fallait bien qu’il assume à présent. En soit, s’ils souhaitaient sortir de là, se mettre ces gars dans leur poche était sûrement l’une des meilleurs idées. Enfin... Ca c’était avant que Diego ne se remette à le câliner et que Bernardo ravi d’apprendre que l’autre garçon avait un penchant pour les bananes s’étaient rapprochés de lui dangereusement. Et s’ils s’étaient trompés dés le début ? Si leur but n’était pas de jouer aux psychopathes mais de vouloir profiter un peu plus de leurs corps. Ils ne sont pas tous gays au moins ? Oh non. Peut-être que la femme n’était qu’un piège. Fuir. Ils devaient fuir.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


I will always be yours.♒︎You are every reason, every hope, and every dream I've ever had, and no matter what happens to us in the future, everyday we are together is the greatest day of my life.© endlesslove.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart ♥️



Suitcases dumped between Korea and Mexikô ♥️

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥️ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love ♥️ Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Lun 14 Déc - 0:59


❝Parce que les lamas, ça le vaut bien : partie 2❞
Ft. Gipsy Kings
Bah oui Nao, tu ne veux pas qu'ils partagent ! N'étais-tu pas si fier dans l'avion de t'être fait une petite collection sur le dos de ton professeur ? Pourquoi ce regard à ce dernier qui disait "je sais pas si c'est une bonne idée". Hum... il n'était pas certain que le japonais soit capable d'apprécier son art, en tout cas ravi. Penchant la tête sur le côté, d'un air sceptique, son expression avait changé du tout au tout quand il avait croisé le regard de Kamenashi. Haussant les épaules, l'air de dire qu'il n'avait aucune idée de la raison de cette hilarité, il n'avait ceci dit pas l'air très stressé quand l'idole s'était levée pour assouvir sa curiosité. Un chieur ne pouvait pas être si chieur s'il n'acceptait pas que son attitude ait des conséquences. La connerie, il fallait l'assumer. On était même prêt à parier qu'il serait fichu de se vanter de celle-ci au lieu de s'excuser si la victime photographiée avait quelques plaintes à poser.
La preuve étant de cette remarque qu'il avait cru bon de faire quand son compagnon explorateur de Pérou s'était mis à regarder les photos :

« Si tu veux mon avis, ton meilleur profil c'est le gauche. »

Ouais, nier serait un peu con maintenant.
Ce qui était un peu con, c'était de parler de ces photos dans une telle situation. Réfléchir à une méthode pour se tirer d'ici au plus vite, c'était mieux. Avoir l'air inquiet, ça l'aurait fait paraître plus humain, plus naturel. Mais, visiblement, il semblait assez détendu sur sa chaise. Et son professeur n'était pas franchement mieux. Il était même assez assuré pour reprendre la plaidoirie dont le thème se centrait sur la stupidité de son élève. Il ne pouvait pas l'en blâmer, il admettait avoir un certain niveau. Il l'admettait si bien, qu'à nouveau, un sourire fier avait étiré ses lèvres.
Quoi ? ça faisait toujours plaisir de voir que quelqu'un reconnaissait votre talent non ?
Nao, il vient de dire que t'étais stupide... un peu, mais quand même stupide.
... c'est vrai qu'il le sous-estimait... peut-être n'en n'avait-il pas assez fait.
Oh si p'tit con, t'en as assez fait ! Laisse les grandes personnes parler, laisse Kamenashi essayer de te ramener vivant à tonton :

« Tu diras que estoy loco, loco, loco, loco. Pensarás que estoy loco, loco de atar »

Depuis quand au juste cette aventure était devenue une comédie musicale ? Est-ce que les propos de Kame avaient besoin d'être chanté ?
Nao, pas besoin de prouver que t'es con, là tout le monde l'a compris.
Pas de sa faute, il blâmait son mexicain cité plus tôt pour effrayer les costauds. Par amour, il avait bien dû se cultiver et il s'était changé en Miguel pour charmer son colocataire.
... et tu te dis hétéro ?
On te prévient, tu chantes Sambame, on te renie !
Et puis on n'était pas sûr que faire son chaud Miguel était une très bonne idée en ces lieux... mais ça, il n'allait pas tarder à le comprendre.

Pour l'instant, il se marrait encore. Son sourire s'était même fait plus grand quand Diego était passé en mode affectueux avec le KAT-TUN. Oui, ça l'amusait un peu trop. Probable que s'il ne s'était pas fait confisquer son téléphone, il aurait décidé d'immortaliser ce moment pour l'ajouter aux souvenirs de ces vacances.
Oui mais voilà, son sourire il l'avait perdu instantanément quand le chanteur l'avait désigné. Fronçant les sourcils, il l'avait tué du regard avant de devenir son propre avocat :

« Enfin Sensei, ne te sous-estime pas. Tes fesses sont bien plus agréables à tâter que les miennes. »  pourtant, il n'avait pas dit le contraire plus tôt « Je ne t'arrive... hey ho, reste où t'es le muet ! It's not raining men por mi, capiche ? »  

Japonais, anglais, espagnol et italien... il fallait choisir ! On sait Naoki, tu ne peux pas t'empêcher de ramener tes origines. Tout comme Geri... ah sa Geri lui manquait... Mikio... lui il avait le droit de le tripoter. Mais par Bernado ! Ce serait tromper ses colocataires ! Sans compter qu'il détestait se faire tripoter par des mâles, il aimait trop les femmes pour ça.
Parce que Kô et Mikio étaient femmes ?
Différent ! Complètement ! Il était marié à l'un, l'autre était son petit copain. Il dormait avec lui, c'était un autre niveau d'intimité. De plus, son coréen d'amant était du genre possessif, il n'apprécierait pas que Naoki oublie son engagement en se laissant tripoter en vacances.
Tu sais Naoki, il est grand temps que t'ouvres un dictionnaire à la lettre "H" pour consulter la définition d'hétéro.
En attendant, il n'avait pas eu le temps de protester plus que déjà Bernado l'étouffait d'un câlin dans un chaleureux :

« A mi me gusta Zorro. »  putain... il pouvait pas être muet comme le vrai ce con ? Il était simplet, la ressemblance était déjà là. Conscient que le frapper était une mauvaise idée pour leur survie, il avait néanmoins tenter de se dégager quand il avait senti une main tâter la marchandise « Kazuya tiene razón ♥ »  

... ouais Kazuya était mort surtout.
Qu'était-il arrivé au "assumer les conséquences de sa connerie". C'était de bonne guerre, une belle revanche pour les photos qu'il avait prises dans l'avion.
Valait mieux se faire peloter que tuer ?
Pas d'accord ! Et il s'était agité pour se dégager avant de finir par se faire violer dans cet endroit pourri « Don't pelotar me ! »  ... t'es content Nao ? Bernardo t'as relâché mais il a l'air tout triste maintenant... et l'air réprobateur de Diego refroidit un peu l'ambiance « que va trop rápido entre nosotros. Soy timido. »  depuis quand ? Maintenant ! Depuis qu'un connard de péruvien lui touchait le cul, voilà depuis quand ! Bref, Bernado avait retrouvé le sourire et avait semblé avoir une idée. Si Naoki ne le sentait pas, il avait été rassuré de le voir mimer une guitare et il avait même hoché la tête avant de s'accroupir pour sortir la sienne de son étui.

Le temps qu'il s'installe sur la chaise, Diego avait finalement relâché Kamenashi, non sans déposer un baiser affectueux sur sa joue. Naoki l'ignorait, mais ils avaient fait la rencontre d'un groupe qui pleurait depuis leur disparition deux japonais pour lesquels ils s'étaient pris d'affection.
Reprenant place sur sa chaise, il avait réfléchi à une musique qui ne le conduirait pas au viol et n'avait pas envisagé une seule seconde Claude. Fouillant dans son répertoire Kônien, il n'avait pas accordé trop d'attention à l'agitation autour de la table et aux verres qu'on sortait. Manifestement, le règlement de compte se transformait en fête alcoolique.
Plaçant ses mains, il avait semblé réfléchir encore quelques secondes avant de se mettre à jouer les premières notes devant un Bernado fan boy qui le regardait d'un oeil amoureux :

« Este amor llega asi esta manera, no tiene la culpa. Caballo le ven sabanaIl, porque muy depreciado. Por eso no te perdon de llorar. Este amor llega asi esta manera, no tiene la culpa. Amor de comprementa, amor del mes pasado. Bembele, bembele, bembele, bem, bembele, bembele. Bamboleooooooo, bambolea, porque mi vida, yo la prefiero vivir asi bamboleoooooooooo, bambolea, porque mi vida, yo la prefiero vivir asi . »

Sérieux Nao, t'as appris tout le répertoire des Gipsy ?

© Pando
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥️
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
JPN + IDOLE NATIONALE
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Il est né à Edogawa, le 23 février et vient de souffler ses 30 bougies cette année. Lui aussi fait partie de la famille des papy maintenant #meurs


Activité de fainéant :


En pause avec son groupe, il se concentre pour le moment sur ses activités personnelles. Il paraît que c'est plus simple comme ça bien qu'au fond de lui, il sera toujours le K de KAT-TUN.

« it's thanks to everyone's support that we can keep going. The 3 of us will definitely be back as a group someday. But until then... Goodbye for now. »


Statut marital :
Officially, he is in love with Her ♥️ Il ne veut plus perdre de temps, profiter de chaque moment et même si l'avenir lui fait peur, il ne l'imagine pas sans elle.



Sinon à part ça, il mène une double vie avec Tadayoshi ~ #truelove #nostupidity



Mes trucs à moi :
Il a 4 frères et en est le troisième ▪️ Il est très proche de sa famille ▪️ C'est un fan incontesté de baseball, il rêvait de devenir un joueur professionnel ▪️ Il est aussi passionné de photographie ▪️ Il est une idole aujourd'hui mais il fait de multiples activités ▪️ Il sait jouer plusieurs instruments : guitares, de la batterie et du piano ▪️ C'est un excellent acteur et il commence à s'orienter aussi dans le cinéma ▪️ C'est un piètre dessinateur ▪️ Il est cependant le meilleur imitateur du groupe et fait très bien Donald ▪️ Il aime cuisiner et le fait d'ailleurs plutôt bien ▪️ Il ne tient pas à l'alcool ▪️ Il adore la France, principalement Paris ▪️ Il aime la mode et plaire ▪️ Il a toute une collection de lunette de soleil ▪️ Il a des idées un peu bizarres parfois, ça lui est déjà arrivé de construire un hamac à 2h du matin • Il a un penchant pour les dresseuses de serpents #rpzptn ▪️ Son attitude change souvent en fonction de qui il a en face de lui ▪️ Il est plutôt maniaque et aime quand tout est soigné ▪️ Il a un fort esprit de compétition et déteste perdre ▪️ Bref, c'est un type compliqué et paradoxal... Très paradoxal.

« I love KAT-TUN from the start, you know ? And for those who didn’t love it from the start, they left »





Lun 21 Déc - 19:33




Ahahah. Les jeunes de nos jours n’admettent même plus leurs bêtises. Naoki l’avait déclaré plus tôt, il était temps d’assumer désormais. Kazuya n’aurait pas du sourire comme ça en voyant Bernardo qui s’approchait dangereusement de son élève. Il aurait du pousser Diego et aller le sauver des mains de ce sauvage mais c’était bien trop drôle pour le faire. C’était une petite vengeance personnelle pour les photographies mais aussi pour toutes les conneries que le garçon avait pu déblatérer depuis leur arrivée au Pérou. Certes, en cet instant, le chanteur se retrouvait également en mauvaise posture avec son compagnon qui ne semblait pas décidé à le lâcher non plus et qu’il le collait un peu trop. Bon sang, il n’était pas gay néanmoins c’était toujours mieux ça que de se faire tuer. Enfin, si ces hommes n’allaient pas plus loin que des câlins sinon pour sûr que les deux touristes avaient intérêt de prendre leurs jambes à leur cou, laisser leurs affaires et fuir loin, très loin. Il tenait encore à son corps. Et à ses fesses aussi, oui. Parce que voir Bernardo peloter l’étudiant ne l’avait pas rassuré même s’il s’était retenu d’en rire en le voyant paniquer. On récoltait ce qu’on semait après tout n’est-ce pas ? Heureusement Diego paraissait moins entreprenant sinon Kazuya doutait de faire preuve d’autant de contrôle que son élève. Déjà qu’il appréciait moyennement qu’on s’infiltre autant dans son espace vital, il était préférable que le péruvien n’en fasse pas trop. Au pire, comme pour se motiver à rester normal, il n’avait qu’à se dire que c’était un nouveau rôle, une farce qu’on leur faisait et qu’il y avait une caméra cachée quelque part. S’il jouait un personnage, il ne serait plus Kamenashi Kazuya mais ce fameux protagoniste. Peut-être que ça l’aiderait ou peut-être pas. Il n’était sûrement pas assez stupide pour s’imaginer dans un contexte de film si film il n’y avait pas.

Ses paupières avaient papillonné d’elles-mêmes à la sensation de ses lèvres humides contre sa joue. Ce n’était pas possible. Ses yeux s’étaient levés vers le ciel avant de repousser gentiment Diego et de lui expliquer que lui aussi il était « timido » avant d’aller retrouver sa chaise. Tous semblaient rire, s’exclamer, sortant diverses boissons qui ne rassuraient pas le moins du monde l’idole. Il n’en toucherait aucune d’entre elles. Il ne tenait pas à l’alcool et ce n’était pas le moment d’être ivre. De sa main posée contre son visage, il observait son élève d’un regard attentif, un tendre sourire ornant ses lèvres avant de sursauter lorsque son « amoureux » s’était installé à ses côtés pour lui faire un nouveau câlin. Kazuya souffla discrètement mais ne se décala pas afin de ne pas l’offusquer puis plus le temps passa, plus il s’habitua à l’ambiance ici. Tout à coup ces inconnus ne lui paraissaient pas si méchants que cela, ils étaient juste un peu fous et bizarre mais l’atmosphère était agréable. Ils auraient presque pu rester loger ici s’ils n’avaient pas peur de se faire tripoter en pleine nuit. Voir pire encore.

Si la musique continuait de résonner dans la pièce, les yeux de l’idole vaquèrent autour de lui, se posant une sur sacoche au fond. Il ignorait pourquoi cette dernière l’intriguait autant, probablement le fait que des tas de fleurs se trouvaient autour de l’objet, comme un bien précieux. Pourquoi des hommes comme eux avaient ça ? Est-ce qu’ils étaient encore plus gays que ce qu’il imaginait ? Diego sembla remarquer son intrigue et enlevant toutes les pétales, il ramena la sacoche au chanteur. D’après ce qu’il lui avait raconté en espagnol, Kazuya compris que ça avait appartenu à l’un de ses frères, qu’il lui ressemblait beaucoup et que pour la peine il lui donnait, ajoutant que c’était un fabuleux porte bonheur. Il n’avait pas saisi le « frère », songeant que peut-être son nouvel ami parlait d’une ressemblance à cause de leurs yeux bridés... Peut-être. Le remerciant, il se saisit de l’objet et l’offrit à son élève.

- Garde-là, tu pourras mettre toutes tes conneries dedans,
Lui dit-il en souriant innocemment.

A présent, il fallait réellement rentrer à l’hôtel. Non pas que la célébrité travaillait le lendemain mais un petit peu tout de même. S’il connaissait la malédiction de cette fameuse sacoche, Kazuya ne se serait pas autant pressé à se lever.

- Vamos a partir. Por que mi debe trabajar y no puede restar con vuestros. Demo... Aprecia mucho vuestra presencia... Habe no choice, comprende ? On se reverra, j’en suis certain ! Et puis, haben vuestra sacocha ne ? Es un souvenir muy precioso, gracias !

Un souvenir qui deviendra certainement moins précieux que ce que t’imagine, naïve petite chose. Diego le regardait avec des yeux larmoyants néanmoins il ne chercha pas à le retenir, hochant la tête vivement comme s’il comprenait ce que le jeune homme lui racontait. C’était sur qu’à côtoyer d’autres japonais par le passé avait du aider. Chose qu’aucun des deux asiatiques ici présent ignorait.

- Tu peux rester ici toi si tu le souhaites, Ajouta l’artiste en se levant et lui tapotant gentiment l’épaule, Si tu tiens tant que ça à leur faire un concert, tu peux, je crois que Bernardo t’aime bien. Peut-être qu’il va t’emmener à Vegas dans les prochains jours !

Il avait l’air tellement amoureux, ça ne serait pas étonnant qu’il tienne à l’épouser. Particulièrement avec les chansons que Naoki lui chantait. Mais le tourment du voyage risquait de rapidement changer. Désormais, ils avaient une sacoche. Et pas n’importe laquelle.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


I will always be yours.♒︎You are every reason, every hope, and every dream I've ever had, and no matter what happens to us in the future, everyday we are together is the greatest day of my life.© endlesslove.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart ♥️



Suitcases dumped between Korea and Mexikô ♥️

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥️ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love ♥️ Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Mar 29 Déc - 22:15


❝Parce que les lamas, ça le vaut bien : partie 2❞
Ft. Gipsy Kings
Etait-il devenu sourd ? Son ancêtre italien, feu Akanishi, lui avait hurlé de ne pas prendre cette sacoche ! Non Nao, tu ne vas pas perdre tes cheveux comme l'ex chauve qui l'a possédé un jour, tu vas juste porter sur vous la terrible poisse de : la sacoche maudite. Cette sacoche qui a entraîné deux hommes en prison. Cette sacoche qui a envoûté un lama pour qu'il morde les fesses de son propriétaire. Cette sacoche qui a même bien failli les faire violer. Ne la regarde pas Nao, elle a le pouvoir d'envoûtement. Tu te dis peut-être qu'on ne refuse pas le cadeau de son prof... quand ça peut vous sauver la vie, on le fait !
Il était déjà trop tard, ce mouvement de tête en signe de remerciements signait le début de la fin.
Si à présent la situation n'était pas si terrible que ça... Daisuke pourrait bientôt dire adieu à sa chevelure. Oui Daisuke. Voilà le véritable responsable de tout ça, ce lâcheur d'oncle qui les avait abandonné au sort des gipsy gays. Ces gipsy qui leur avaient refilé la sacoche et au bras desquels son professeur si impliqué proposait de l'abandonner.
Les doigts de Nao s'étaient arrêtés instantanément sur les cordes de sa guitare. Dans la seconde suivante, il se relevait et rangeait son instrument dans son étui. Une minute, c'était le temps que ça lui avait pris pour se retrouver dehors avec l'idole et leurs nouveaux copains :

« Finalement... c'est pas si terrible que ça ! » ouais, pour un séjour avec un prof, on avait connu pire malgré les débuts un peu chaotiques « Si on oublie le fait que t'as trouvé le moyen de nous perdre dans une ville inconnue, que t'as provoqué des types un peu louches et qu'en plus t'arrêtes pas de mater mon cul. »

Oui allez, c'est bien Nao, estime toi heureux qu'il ne t'abandonne pas vraiment aux bras de Bernado avec ses yeux humides parce qu'il sait que tu t'en vas pour toujours. C'était la deuxième fois qu'il perdait un italien... il ne s'en remettrait sans doute jamais.
Laissant à Kamenashi le soin de se renseigner pour un taxi et le chemin vers l'hôtel, Naoki avait porté plus d'attention à cette sacoche tout en fouillant dans sa poche pour en tirer son portefeuille. Il était occupé à ranger le dit portefeuille dans la sacoche quand soudain... partie ? Les mains vides ?
... tiens... ça nous rappelait étrangement quelque chose :

« VOLARE ! » ah oui... ça y est... on y était... mais pas Nao qui s'était mis à courir après le type qui venait de lui arracher sa sacoche nouvellement acquise pour partir en courant. Les deux japonais d'autrefois, ils lui auraient dit. Laisse la sacoche Nao, ça n'en vaut pas la peine. C'est pour ton bien. Si tu cours après la malédiction, ton professeur tu perdras ! Mais les voix du passé, l'italien ne les avait pas entendues quand il s'était mis à courir après le voleur. Dans son empressement, il n'avait pas vu que Bernado avait suivi. En même temps il n'avait pas remarqué après plusieurs rues à courir comme un fou qu'il en avait perdu le reluqueur de postérieur. Il s'était contenté de courir, toujours courir, avec pour seul objectif ce bastardo de voleur. On peut critiquer la tortue pour perdre son chemin, mais pourrait-il le retrouver lui après avoir tant tourné, emprunté tant de rues, sans jamais se soucier des directions ?
... il n'était qu'un jeune insouciant, on ne pouvait que tout lui pardonner.
La course aurait pu être sans fin si au détour d'une ruelle, le volare ne s'était pas fait écraser par terre par un Bernado qui l'avait pris à revers face à un Naoki surpris.
Aaaah... tu vois que ça sert de plaire aux Village People ! Regarde qui se relève d'un voleur à moitié dans le coma pour te tendre cette foutue sacoche. Regarde qui... ok, on te l'accorde Naoki, il n'était pas obligé de te faire un câlin après te l'avoir rendue !

« Attention affaires Zorro. Beaucoup voleurs »  oui bon au moins... il parlait anglais. Approximativement, mais il parlait « Peur pour toi chiquito »  

A l'aide ! Quelqu'un ! Au violeur ! Que quelqu'un prévienne Michan, on essayait de lui voler son petit ami ! Voilà ce qui arrivait quand on partait dans un pays étranger sans porter son alliance !
Repoussant le colosse, Nao avait secoué la main manière "sans façon" pour voir de nouveau l'air tout triste du Goliath muet.
Pas cool Naoki, il vient de récupérer ton portefeuille, laisse le un peu rêver à un possible futur entre vous. Ne brise pas plus de coeurs ! Fais le rêver en anglespagnol :

« Stop. No possiblé ! »  il aimait les femmes, il avait toujours aimé les femmes, il les aimait juste sans attachement « j'ai quelqu'un dans ma vie, tu comprends ? »  et ça se conjuguait même au pluriel, de femmes dans sa vie il en avait.... « Tu sais, au début j'étais marié avec ce mec. »  ... plusieurs. Oh merde, que quelqu'un ramène les boules quiès, vite ! « Un mexicain. Nous deux ça a été le coup de foudre, l'évidence et on s'est mariés du jour au lendemain. Trop vite peut-être. » oh tiens, t'as vu Nao, y'a pas Kamenashi. Mais où peut-il bien être ? Et si on le cherchait au lieu de raconter de la merde ? « J'ai finis par me rendre compte qu'il avait des sentiments pour une femme. Oui une femme Bernado ! » prends pas cet air triste imbécile, tu le shippes le Yueko ! « Je crois qu'il l'ignore encore lui même mais si moi je le vois, il finira par ouvrir les yeux. » ouais, ouais, allez on s'est bien marré, maintenant on va chercher le japonais « Bref, je me suis mis à douter de l'amour. Je veux dire que ce soit possible pour moi. Et puis ce coréen... »  NON PAS LE COREEN « ... a débarqué un beau jour. Il avait beau être aveugle, il a vu tout de suite le chemin pour atteindre mon coeur. J'ai entendu Umberto. Tu connais Umberto ? » Mais on s'en fout d'Umberto Nao ! ON-S'EN-FOUT « Bref, pour la deuxième fois de ma vie, mon coeur a battu comme jamais. Depuis, on dort ensemble. C'est un peu mon doudou et je ne sais pas comment je vais faire pour trouver le sommeil sans lui ce soir. C'est un peu comme un gosse qui a perdu son luminou quoi. » Mais ferme ta gueule ! Tu comprends ça ? Ferme ta gueule ! « Je croyais plus en l'amour.... » oui bah nous, on croit plus en ton cerveau de prétendu surdoué « ... et aujourd'hui je veux y croire. Tu comprends, je peux pas tout gâcher pour un mec qui passe sa vie à faire du mime alors qu'il n'est même pas doué pour ça ! Mais tu le trouveras ton Zorro Bernardo ! Tu le trouveras ! Il est là quelque part à t'attendre sur Tornardo ! »

.... ceci est un message du syndicat des narrateurs. Suite à de grands traumatismes de notre personnel, nous vous informons d'un mouvement de greve.
... tu sais Nao, y'a quelqu'un qui t'attend pas très loin, ou pire te cherche, pendant que toi t'es occupé dans ton coming out débile. Tu te souviens que t'es venu avec une personne dans ce pays ?

« Au fait, t'as pas vu Kamenashi ? »

Ah bah oui... il se souvenait. Il mettait juste du temps à se lancer dans les recherches.
Franchement, ça aurait pris beaucoup moins de temps si son prof ne lui avait pas confisqué son téléphone. Oppression !

« No sé ! »  

Et c'était reparti ! Mais franchement, après lui avoir sorti un monologue... fallait pas s'attendre à ce que son esprit soit bien éveillé.

© Pando
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥️
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
JPN + IDOLE NATIONALE
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Il est né à Edogawa, le 23 février et vient de souffler ses 30 bougies cette année. Lui aussi fait partie de la famille des papy maintenant #meurs


Activité de fainéant :


En pause avec son groupe, il se concentre pour le moment sur ses activités personnelles. Il paraît que c'est plus simple comme ça bien qu'au fond de lui, il sera toujours le K de KAT-TUN.

« it's thanks to everyone's support that we can keep going. The 3 of us will definitely be back as a group someday. But until then... Goodbye for now. »


Statut marital :
Officially, he is in love with Her ♥️ Il ne veut plus perdre de temps, profiter de chaque moment et même si l'avenir lui fait peur, il ne l'imagine pas sans elle.



Sinon à part ça, il mène une double vie avec Tadayoshi ~ #truelove #nostupidity



Mes trucs à moi :
Il a 4 frères et en est le troisième ▪️ Il est très proche de sa famille ▪️ C'est un fan incontesté de baseball, il rêvait de devenir un joueur professionnel ▪️ Il est aussi passionné de photographie ▪️ Il est une idole aujourd'hui mais il fait de multiples activités ▪️ Il sait jouer plusieurs instruments : guitares, de la batterie et du piano ▪️ C'est un excellent acteur et il commence à s'orienter aussi dans le cinéma ▪️ C'est un piètre dessinateur ▪️ Il est cependant le meilleur imitateur du groupe et fait très bien Donald ▪️ Il aime cuisiner et le fait d'ailleurs plutôt bien ▪️ Il ne tient pas à l'alcool ▪️ Il adore la France, principalement Paris ▪️ Il aime la mode et plaire ▪️ Il a toute une collection de lunette de soleil ▪️ Il a des idées un peu bizarres parfois, ça lui est déjà arrivé de construire un hamac à 2h du matin • Il a un penchant pour les dresseuses de serpents #rpzptn ▪️ Son attitude change souvent en fonction de qui il a en face de lui ▪️ Il est plutôt maniaque et aime quand tout est soigné ▪️ Il a un fort esprit de compétition et déteste perdre ▪️ Bref, c'est un type compliqué et paradoxal... Très paradoxal.

« I love KAT-TUN from the start, you know ? And for those who didn’t love it from the start, they left »





Dim 31 Jan - 11:51




Ce n’était pas de sa faute s’ils n’avaient pas de chance. Peut-être que le problème venait de Naoki, peut-être que seul lui portait la poisse. Habituellement, Kazuya se débrouillait toujours en voyage mais il avouait que depuis qu’ils avaient mis les pieds au Pérou, rien ne se passait comme prévu et il en était fatigué. Il aurait juste voulu rentrer à l’hôtel, se prélasser dans un bon bain chaud - toujours - et se reposer sans penser à ses péruviens qui étaient tous bizarres. Et idiots sûrement. Il ne saisissait encore pas pourquoi ce taxi avait réussi à les perdre dieu ne savait où alors qu’il lui avait donné l’adresse de l’hôtel. A croire que les GPS n’existait pas à Lima. Tant pis. Heureusement, il avait réussi plus ou moins à se débarrasser de Bernardo et ses amis bien qu’ils n’étaient pas si méchants que ça au final. Ils avaient même été plutôt sympathique néanmoins ils n’avaient aucune envie de faire ami-ami avec ces individus, encore moins de se faire tripoter de la sorte. Il tenait trop à son corps pour le vendre à ces hommes bizarres qui semblaient être une communauté gay à eux seuls.

Ses yeux s’étaient levés machinalement au ciel à cause des bêtises que son élève déblatérait et il devait se retenir de lui dire qu’il prenait un peu trop ses rêves pour la réalité. Si ça l’amusait de croire que tout le monde matait ses fesses, tant mieux pour lui. Peut-être que lui aussi était gay d’ailleurs ? Quel genre d’homme normal penserait qu’un autre passait son temps à fantasmer sur son derrière hein ? Bref, le chanteur n’avait pas relevé, songeant qu’il était préférable de trouver un moyen pour s’en aller d’ici et rentrer à l’hôtel. Du mieux qu’il le pouvait, il parla en espagnol avec ce qui s’avérait être une péruvienne - très jolie d’ailleurs - bataillant entre différentes les langues. Si bien qu’il se surprenait même à devenir un expert en langage des signes. Un sourire étirait ses lèvres tandis qu’il discutait. Voilà qu’en plus, il se mettait à draguer plutôt que d’agir correctement et trouver des renseignements sur son chemin. Hors, après les évènements précédents, Kazuya se disait qu’il avait le droit d’un peu de répit et s’il voulait perdre quelques minutes de plus à converser avec une belle demoiselle, il n’allait pas s’en priver. Ce n’était pas tous les jours qu’on croisait de si jolie jeune femme. Au Japon, il n’y avait pas autant d’étrangères, ni de métissé comme sa vis-à-vis qui d’ailleurs avait des cheveux terriblement long.

Heureusement, la réalité le rattrapa bien vite tout comme son étudiant qui avait failli les faire tuer parce qu’il avait « dragué » la femme d’un autre péruvien. L’idole préférait éviter que cela se répète une deuxième fois et remerciant son interlocutrice, il se tourna pour prévenir le deuxième touriste que tout était arrangé mais ce n’était qu’une rue vide qui se dressa sous ses yeux. Un « o » de surprise se forma sur sa bouche avant qu’il n’arque un sourcil en se demandant où il avait bien pu passer. Il ne s’était quand même pas volatilisé ? Un soupir franchit ses lèvres alors qu’il salua la demoiselle pour partir à la recherche du jeune homme. Sauf qu’il s’était vraisemblablement envolé. Il n’était nulle part puis Lima était une ville immense. Etait-ce par flemmardise ou parce qu’il n’avait aucune envie de le chercher ? Kazuya n’aurait guère pu répondre quand il avait choisi de partir seul, prendre la route de l’hôtel. Naoki avait l’adresse aussi, il se débrouillerait bien pour s’y rendre. Du moins, l’artiste l’espérait sinon il ignorait ce qu’il devrait faire pour le retrouver.

Dans un nouveau taxi, le jeune homme avait donné le papier de l’hôtel au chauffeur avant de lui expliquer les détails que lui avaient donné la péruvienne. Peut-être que ceux-ci ne seraient pas utiles cependant il valait mieux en dire « trop » que pas assez. Sinon, il avait peur de se retrouver au lac Titicaca sans avoir rien demandé. Hors, il ignorait par quel grand miracle tout ceci avait pu se dérouler mais on l’avait déposé à son hôtel. En un seul morceau en plus.

Nouveau challenge ? Discuter avec le réceptionniste et lui expliquer qu’il y avait un abruti perdu dans la nature, que s’il était aimable, avait un minimum de coeur, il se débrouillerait pour envoyer quelqu’un à la recherche de cet individu. Lui ne connaissait pas la ville donc à part se perdre également, il n’apporterait certainement rien de bon. L’homme en face de lui avait hoché la tête avant de baragouiner pleins de mots en espagnol que l’idole n’avait pas compris. Dommage. S’il avait su que l’employé lui déclarait que justement, à propos de « l’abrutido », il partagerait sa chambre à cause d’un souci intérieur. Il s’était excusé également pour le désagrément cependant en voyant le sourire que lui adressait Kazuya, il avait sûrement pensé que cela n’avait pas l’air de lui poser trop de problèmes.

On lui avait monté ses valises, lui donnant d’autres détails qu’il ne discerna toujours pas, trop concentré à ce bon bain qu’il allait enfin pouvoir se prendre. En premier lieu, une fois seul, il s’était jeté sur le lit, oubliant littéralement l’étudiant qui se trouvait quelque part au Pérou. Il était beau le professeur dit donc. Tellement que plutôt que culpabiliser, il avait sorti le portable de Naoki pour regarder une nouvelle fois ses photos et vérifier qu’il ne les avait envoyé à personne. Il l’aurait tué pour de vrai s’il l’avait fait. Toutefois, Kazuya paraissait être tout aussi imbécile que lui puisqu’il ne se gêna pas de se les envoyer avant de supprimer les messages - et bien oui, il n’allait pas lui laisser son numéro quand même - ainsi que les fameuses photographies. Tant pis si cela coûtait du forfait à son très cher élève, il n’avait qu’à pas faire de telles idioties même si ça l’avait bien fait rire. Il l’admettait.

Après s’être assuré d’avoir caché le portable dans un endroit où jamais le garçon penserait aller chercher, il s’était enfui dans la salle de bain où il se détendit dans l’eau chaude, manquant de s’endormir jusqu’à ce qu’un bruit de porte ne le sorte de ses rêveries. Qu’on ne lui dise pas que les hôteliers péruviens ne se gênaient pas de rentrer dans les chambres de leurs clients sinon le chanteur abandonnerait pour de bon. Qu’est-ce que c’était que cette vie ?!

Entourant une serviette autour de sa taille, vidant la baignoire, il avait quitté la pièce avant de soupirer, un brin soulagé quand même de constater que ce n’était que Naoki.

- Ah bah tu as pu retrouvé ton chemin ! Tu ne t’es pas trop perdu au moins ?

Ce n’était pas avant que tu aurais du t’en inquiéter, espèce d’idiot ?!

- Et qu’est-ce tu fais là d’ailleurs ? T’as pas une chambre ?

Maintenant qu’il y réfléchissait, il revoyait cet air désolé que le réceptionniste lui avait affiché et tout prenait un sens désormais. Sérieusement ? Mais jusqu’à quand on allait encore le surprendre ? Bien que cela ne semblait pas le gêner pour rester à moitié dénudé devant lui, soit dit en passant. Ce gars n’avait aucune logique.

——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


I will always be yours.♒︎You are every reason, every hope, and every dream I've ever had, and no matter what happens to us in the future, everyday we are together is the greatest day of my life.© endlesslove.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart ♥️



Suitcases dumped between Korea and Mexikô ♥️

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥️ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love ♥️ Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Lun 1 Fév - 22:31


❝Parce que les lamas, ça le vaut bien : partie 2❞
Ft. Gipsy Kings
La situation n'avait fait qu'empirer depuis qu'ils étaient descendus de cet avion. C'était comme si le sol péruvien était porteur d'une malédiction pour tous les japonais. Tout avait commencé avec deux abrutis et tout semblait se poursuivre avec un abruti et un surdoué au charme indiscutable !
...
Quoi ? Il n'était clairement pas l'abruti dans l'histoire ! C'était Kamenashi qui avait donné la direction au chauffeur de taxi. Sans lui, ils seraient probablement en train de se prélasser à l'hôtel et pas dans cette situation tragique.
Ah il avait bien rigolé l'italien ! Il avait fait son monologue gay, il avait assommé Bernardo de sa connerie et il en était plutôt fier. Mais depuis, le temps avait passé amenant cette révélation peu réjouissante.
A présent, c'était un Naoki désespéré que nous retrouvions. Il était au bout de sa vie, sur les nerfs, complètement paumé avec pour seule compagnie un Bernardo qui ne semblait pas vouloir le lâcher pas plus qu'il ne semblait prêt à arrêter de mater ses fesses comme si elles représentaient le phare d'Alexandrie qui vous guiderait n'importe où. Il avait bien essayé de s'en débarrasser mais le faux muet avait insisté pour porter ses affaires et le suivait à présent partout dans les rues.

Ceci dit, le côté positif au milieu de tout ça, c'est qu'il avait quelqu'un pour poser la question à sa place. Mais ils avaient beau la formuler différemment, d'endroit en endroit, c'était toujours le "no sé" maudit qui franchissait la lèvre de ces péruviens !
Jamais il ne le retrouverait. Il pouvait parcourir tout le Pérou. C'était inutile ! Il perdait son temps et son énergie dans une quête qu'il n'accomplirait jamais.
Bah Nao, tu sais, Kamenashi en a rien à foutre et se prélasse tranquillement à l'hôtel alors autant rentrer aussi pour le faire culpabiliser de ne pas t'avoir cherché plus que ça :

« Donde esta el yop ? »

...
...
Il voulait dire Kamenashi là non ?
... C'était bien lui qu'il avait passé son temps à chercher ? C'était bien pour lui qu'il avait fait... maintenant qu'on y réfléchissait, ses recherches ne s'étaient étendues qu'aux supérettes du coin...

« Where is the yop ? » de ce qu'il comprenait Carmen, Maria ou qu'importe son prénom n'en n'avait pas ou plus. Il aurait été au Mexique, il en était certain, il aurait déjà une bouteille de yop en main ! Le pays de son meilleur ami ne pouvait pas se permettre un tel sacrilège là où celui du lama venait de descendre dans son estime « Why is the yop gone»

ça, il se le demandait bien. Le seul truc qu'il avait trouvé s'en approchant était un genre de sous-marque qui ne lui avait pas inspiré confiance et qu'il venait de reposer sur le comptoir dans un soupir blasé.
Impossible. Il ne pouvait envisager son séjour sans yop. Il avait déjà du mal à envisager sa nuit sans son luminou, alors si en plus il n'avait pas de yop... pourquoi lui retirait-on tous ses repères ?
Contrarié, il avait rangé son portefeuille dans sa poche avant de sortir dans la rue. Il ne s'attendait pas à tomber plus bas que ça. Franchement, pas de yop, pas de luminou et un gros costaud complètement abruti qui n'arrêtait pas de mater son cul... encore un peu, et il verrait la lumière au bout du tunnel qu'il ne devrait pas suivre !

« Ah ça, du tacos, pour en avoir, y'en a ! Mais alors quand on parle de yop, y'a plus personne ! C'est quoi ce favoritisme ? » il n'exagérait pas, qu'importe le pays, on parlait toujours de tacos ! Même son petit ami validait l'addiction du mexicain quand il condamnait la sienne !  Il adorait Kô, mais il y avait un moment où il fallait prôner l'égalité culinaire « Zorro ? Yop... what ? »  Incrédule, Naoki avait cligné des yeux avant de poser le regard sur Super Village People. Il se foutait de sa gueule là hein ? « Tu sais, j'aurai été gay, je n'aurai pas eu le meilleur petit ami du monde, et si par miracle tu m'avais plu... on aurait rompu pour ça ! »

Le bout de sa vie. Tout simplement.
Ok... mais Kamenashi, il était où ?
Aucune idée. Il était repassé par chez le pote de Bernardo et personne ne l'avait vu. Les plus longues recherches de toute sa vie. Il avait son portable, de l'argent, il était grand... enfin il n'était pas si petit que ça pour un japonais, disons que c'était un adulte indépendant pour ne fâcher personne. En d'autres termes, trouver du yop lui avait semblé être une meilleure idée que retrouver son prof.
Ceci dit, à un moment ou à un autre, il fallait savoir s'avouer vaincu, voilà pourquoi il avait finit par dire à Bernardo qu'il ferait mieux de rentrer à l'hôtel avant que... c'était quoi déjà "mon prof ne contacte le FBI. Il doit avoir vidé toute la boîte de mouchoirs à l'heure actuelle, tu comprends ?". Bernardo, ce con, avait compris l'essentiel et s'était même proposé pour le déposer en voiture.
D'abord réticent, Naoki l'avait été davantage en voyant la gueule de la voiture avec laquelle Bernardo était venu le chercher :

« Oh merde... elles doivent pas être contrôlées souvent les voitures par chez vous. J'te préviens, si tu comptes me faire le coup d'la panne, oublie direct ! »
« Qué ? »  

Bon, il parlait déjà un peu anglais, il ne pouvait pas espérer qu'un muet d'origine soit bilingue.
Dans un soupir, Naoki s'était résigné à monter dans la voiture que Bernardo avait déjà chargé dans un soucis probable de le draguer un peu plus. Attachant sa ceinture, il avait contenu un sursaut quand la camionnette avait fait un bruit de mort en redémarrant.
... Le Pérou, ce serait probablement le pays où il trouverait la mort. D'un autre côté, avec cette sacoche en sa possession, il ignorait qu'il aurait pu lui arriver bien pire que ça.
Bref, après un trajet digne d'une aventure dans le désert, avec bosses et compagnie, Bernardo s'était finalement garé devant l'hôtel et s'était empressé de descendre pour porter les affaires de l'italien jusqu'à la réception. Ce à quoi Nao n'avait répondu qu'en le suivant du regard dans un ultime soupir avant de lui emboîter le pas.
A la réception, il avait compris grâce à la traduction de son prétendant que Kamenashi était déjà rentré et dans leur chambre. Les professeurs de nos jours, plus aucun investissement !

« Attends... Leur ??? » Et voilà, il venait de capter le point important ! « Evidemment leur ! J'aurai dû m'en douter. Depuis qu'on est arrivés il arrête pas de me mater comme un affamé qui vient tout juste de sortir de prison ! Tu sais Bernardo, à mon avis j'ai intérêt à pas laisser glisser la savonnette pendant le séjour ! »

Dis Nao... on te l'as déjà dis que t'étais incroyablement con ? Et qu'en plus tu ris tout seul puisque tout ce qu'a compris Bernardo c'est que le japonais de tout à l'heure bave sur ton chouchou... dans le fond, il a compris l'essentiel sauf qu'il ne le prend pas pour une connerie à en juger par son air plus que contrarié.
S'emparant de la clé qu'on lui tendait, il avait voulu prendre ses affaires des mains de Bernardo qui ne semblait pas très coopératif. Manifestement, il s'était attaché. Il espérait pouvoir l'adopter, le montrer au mariage de son cousin Miguel et adopter des enfants avec lui. C'était quoi le passage de "déjà pris" qu'il n'avait pas capté ?

« Faut me laisser maintenant Bernardo tu sais ? Mon copain serait là, il le vivrait très mal que tu me colles comme ça.  » et pour parler franchement l'italien le vivait assez mal aussi. Ce type était flippant ! « Allez, on dit au revoir et... »

Est-ce que Bernardo avait les yeux qui brillaient actuellement ? Oh merde. Lui prenant ses affaires des mains, il avait voulu lui tapoter maladroitement l'épaule quand le muet avait devancé le geste pour le serrer dans une étreinte étouffante. Une longue minute embarrassante durant laquelle l'italien avait regretté sa blague de savonnette... pour le peu qu'il ait filé des idées au costaud !
Heureusement pour lui, le péruvien l'avait finalement relâché avant de regarder son "bébé" s'éloigner vers le couloir. Et le trajet avait été court. Il n'avait pas mis longtemps pour se retrouver dans sa chambre dont il avait refermé la porte à clé derrière lui dans un soupir de soulagement. Échappé de justesse au viol, c'était une expérience traumatisante qu'il ne voulait plus connaître.
Posant ses affaires dans l'entrée, il avait fait quelques pas dans la chambre à la recherche de ce fourbe professeur qui semblait briller par son absence jusqu'à ce qu'il ne sorte de la salle de bain ... à demi nu... sérieux ?

« ... » ne dis rien Nao, juste ne dis rien. Profite de la pseudo inquiétude de ton professeur qui t'as manifestement cherché dans son bain « Je t'ai cherché partout ! J'étais mort d'inquiétude ! »

... euh... Nao ?
Quoi ? Il avait même posé une main sur son coeur avant de pousser un soupir de soulagement.
Pas de câlin ?
Il était à moitié à poils, c'était non ! Il pouvait toujours courir !

« Ils ont dit à la réception que t'avais demandé qu'une seule chambre parce que t'avais pour objectif d'essayer de serrer pendant ce séjour.  » ah ouais, tu le tiens longtemps toi le mode mignon étudiant qui vient de retrouver son prof préféré « Et puisqu'on en parle... on t'as volé tes fringues ? Dude, mets quelque chose, c'est indécent !  »

L'italien qui sort toujours de sa douche à moitié à poils a dit quoi ?
... lui c'était différent !
Pourquoi ?
Parce qu'il avait toujours raison, qu'il était un emmerdeur et qu'il avait décidé de l'être maintenant tout en jetant un coup d'oeil au chevet. Ce qu'il semblait chercher, il n'avait pas mis trop de temps à le dire :

« Tu l'as mis où mon téléphone ?  »

Réessaie avec un air de Chat Potté sur le visage, ça aura peut-être plus de chance de marcher.


© Pando
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥️
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
JPN + IDOLE NATIONALE
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Il est né à Edogawa, le 23 février et vient de souffler ses 30 bougies cette année. Lui aussi fait partie de la famille des papy maintenant #meurs


Activité de fainéant :


En pause avec son groupe, il se concentre pour le moment sur ses activités personnelles. Il paraît que c'est plus simple comme ça bien qu'au fond de lui, il sera toujours le K de KAT-TUN.

« it's thanks to everyone's support that we can keep going. The 3 of us will definitely be back as a group someday. But until then... Goodbye for now. »


Statut marital :
Officially, he is in love with Her ♥️ Il ne veut plus perdre de temps, profiter de chaque moment et même si l'avenir lui fait peur, il ne l'imagine pas sans elle.



Sinon à part ça, il mène une double vie avec Tadayoshi ~ #truelove #nostupidity



Mes trucs à moi :
Il a 4 frères et en est le troisième ▪️ Il est très proche de sa famille ▪️ C'est un fan incontesté de baseball, il rêvait de devenir un joueur professionnel ▪️ Il est aussi passionné de photographie ▪️ Il est une idole aujourd'hui mais il fait de multiples activités ▪️ Il sait jouer plusieurs instruments : guitares, de la batterie et du piano ▪️ C'est un excellent acteur et il commence à s'orienter aussi dans le cinéma ▪️ C'est un piètre dessinateur ▪️ Il est cependant le meilleur imitateur du groupe et fait très bien Donald ▪️ Il aime cuisiner et le fait d'ailleurs plutôt bien ▪️ Il ne tient pas à l'alcool ▪️ Il adore la France, principalement Paris ▪️ Il aime la mode et plaire ▪️ Il a toute une collection de lunette de soleil ▪️ Il a des idées un peu bizarres parfois, ça lui est déjà arrivé de construire un hamac à 2h du matin • Il a un penchant pour les dresseuses de serpents #rpzptn ▪️ Son attitude change souvent en fonction de qui il a en face de lui ▪️ Il est plutôt maniaque et aime quand tout est soigné ▪️ Il a un fort esprit de compétition et déteste perdre ▪️ Bref, c'est un type compliqué et paradoxal... Très paradoxal.

« I love KAT-TUN from the start, you know ? And for those who didn’t love it from the start, they left »





Mer 3 Fév - 10:22




Culpabilité ? Qu’est-ce que c’était que ce mot ? Kazuya ne semblait pas connaître. Son élève s’était perdu au Pérou ? Et alors, ce n’était pas comme s’il pouvait y faire grand chose de toute manière. Il ne connaissait rien au pays puis s’il s’était rendu au commissariat, on lui aurait parlé en espagnol, il n’aurait pas compris et au bout du compte, on l’aurait sûrement envoyé balader en lui disant qu’on ne pouvait pas l’aider si c’était juste une « perte ». Certes, rien ne présageait que Naoki ne s’était pas fait kidnapper mais quelque part, le chanteur avait foi en son étudiant, il savait qu’il ne s’était pas laissé enlever aussi stupidement. Il aurait du s’en inquiéter pourtant, ce n’était pas lui qui avait dragué la femme d’un autre sur une chanson des Gipsy Kings. De plus, il avait demandé au réceptionniste de l’hôtel d’envoyer quelqu’un chercher le garçon. Il n’aurait pas pu faire mieux et c’était déjà beaucoup à ses yeux. Il était fatigué alors après avoir couru toute la journée, il avait le droit de se prélasser tranquillement si tel était son désir. Depuis qu’ils avaient atterri, Kazuya rêvait de ce bain chaud et autant dire qu’il avait mis du temps avant de l’avoir. Naoki se débrouillerait pour retrouver le chemin tout seul. C’était un grand garçon.

L’idole ignorait combien de temps il était resté à se baigner dans l’eau bouillante, soupirant d’aise face au bien être que cela lui procurait d’être enfin arriver à bon port. Toutefois, il n’avait pas eu d’autres choix que d’en sortir à l’entente d’un bruit dans sa chambre. Il savait qu’il n’était pas au bout de ses surprises, qu’avec ce qu’ils avaient vécu en même pas un jour, il pouvait s’attendre au pire. Et encore, il n’avait idée du ô combien le « pire » pouvait être énorme. Qu’ils doivent partager sa chambre avec quelqu’un d’autre n’était sûrement rien comparé à ce qui allait suivre. Pourtant, nombreux étaient ceux à savoir que Kazuya aimait sa tranquillité, préserver sa vie privée et qu’en règle général, il préférait avoir une chambre seul plutôt qu’être avec du monde. Avec les KAT-TUN aussi, c’était comme ça souvent bien qu’à présent, avec les années qui s’étaient écoulés, il appréciait plus être avec eux qu’être en solitaire dans sa chambre. Parce qu’ils s’étaient rapprochés, qu’ils se connaissaient et que c’était plus drôle de faire les fous à plusieurs que tout seul. Hors, là ce n’était pas vraiment le cas mais le jeune homme n’en montra rien, préférant « charrier » son vis-à-vis sans se soucier de sa propre tenue. Pourquoi s’en tracasserait-il ? Ils étaient deux hommes, cela ne devrait pas le choquer. Sans parler du fait qu’au Japon, les bains publics, tout ça, c’était courant donc il ne voyait pas en quoi ce serait dérangeant de le voir vêtu de la sorte.

Naoki n’était pas gay quand même ? Cette réflexion fit ouvrir légèrement la bouche de l’artiste sous la surprise. Maintenant qu’il y songeait, son élève répétait sans arrêt depuis qu’ils étaient ici que lui se faisait un plaisir à mater ses fesses. Mais... Et si c’était le contraire ? Attend Kazuya, tu n’es pas sérieusement en train de penser que ton étudiant peut fantasmer sur toi ? Abruti ! Décidément, il n’y en avait pas un pour rattraper l’autre.

Il n’avait même pas relevé le fait que le garçon l’avait soit disant chercher de partout. Il n’y croyait pas un mot mais si ça faisait plaisir à son interlocuteur qu’il pensait le contraire alors l’idole ne dirait rien. Prêt à enfin lui répondre, à le charrier de plus bel, il n’avait pu le faire quand l’étudiant avait enchéri sur autre chose. Son téléphone ? Est-ce qu’il croyait réellement qu’à tenter de l’amadouer, il l’aurait si facilement ? Oh. Ce serait mal connaître les Kamenashi. Il avait fait une bêtise, son devoir était de l’assumer désormais.

- Quelque part. Tu l’auras si t’es sage.

Ca, c’est méchant. On sait tous que tu n’as pas l’intention de le lui rendre de suite !

- Et... T’es gay ?

La subtilité, ce garçon ne connaissait pas non plus. Il était tellement différent de cet homme qu’on voyait à la télévision et qui tentait vainement de garder une image « cool ». Hors, ce n’était pas de sa faute si la question lui taraudait à l’esprit depuis plusieurs minutes.

- Non parce que bon je ne vois pas en quoi « c’est indécent » hein ? T’as jamais vu un homme à poil de ta vie ?

...

- Enfin bref, ça te tente d’aller boire un verre après ?

Pour un homme qui n’aime pas partager sa chambre, il n’avait pas l’air si indigné que cela. Probablement qu’après ce qu’ils avaient traversé, Kazuya n’était plus à ça prêt et que justement, il n’était pas contre un bon rafraîchissement. Mauvaise idée, certes. Cependant, ça, il ne le savait pas encore. Lui tournant le dos ensuite, il s’abaissa afin de choisir des nouveaux vêtements dans sa valise puis se redressant, il laissa tomber la serviette avant de s’habiller. Non, il n’avait pas honte, pas même peur non plus. Le con.

- Alors ? Reprit l’idole avant de lui faire face de plus bel, Ca te tente ou pas ?


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


I will always be yours.♒︎You are every reason, every hope, and every dream I've ever had, and no matter what happens to us in the future, everyday we are together is the greatest day of my life.© endlesslove.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart ♥️



Suitcases dumped between Korea and Mexikô ♥️

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥️ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love ♥️ Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Ven 5 Fév - 0:08


❝Parce que les lamas, ça le vaut bien : partie 2❞
Ft. Gipsy Kings
Quelque part ? Arquant un sourcil face à cette réponse peu satisfaisante, le regard de l'italien s'était promené à travers la pièce.
Est-ce que récupérer son téléphone était si important ? Il ne comptait vraiment prendre des photos de son professeur à demi-nu pour rajouter à son CV "j'ai vu Kamenashi Kazuya en serviette". Parce qu'on ne voyait pas franchement d'utilité à moins qu'il ne cherche absolument à se faire tuer par l'ami de son oncle.
Que l'idole se rassure toutefois, c'était bien le prénom Mikio qu'il avait en tête. S'il avait su que son voyage se passerait de cette manière, il aurait très probablement pensé à laisser un mot un peu plus détaillé à l'appartement pour justifier de son absence. Mais avec ou sans, le besoin de dire qu'il était arrivé à bon port l'aurait pris comme il le faisait maintenant. Un réflexe, une habitude logique pour beaucoup de personnes et qu'il prétendrait à demi-mot ne pas avoir dans quelques temps.

Mais passons sur le sujet quand l'enseignant qui avait égaré toutes ses fringues posaient une question qui avait provoqué un air choqué sur le visage de l'italien.
Gay ? Lui ? Ce n'était pas parce que Bernardo fantasmait sur lui qu'il était gay !
Dis Nao, tu veux qu'on reprenne cinq minutes pour parler du coréen avec lequel tu dors et que tu passes ton temps à draguer ? On sait, tu vas nous dire que c'est complètement différent mais on a toujours été moyennement bon au jeu des 7 erreurs.
C'était pourtant évident ! Il était Misexuel ! Et il aimerait bien que les gens cessent de tout mélanger !
... heureusement pour nous et pour lui, ce n'était pas cette réponse stupide là qu'il avait fournit à Kamenashi :

« Mes fesses sont, et resteront, un territoire inconquis ! »

Que les Christophe Colomb amateurs d'italien se calment direct ! Il y avait d'autres territoires à explorer, des territoires plus consentants et prêts à être découverts.
Et sa défense s'arrêterait à ce sourire fier et aux mots qu'il avait jugés utiles de prononcer pour répondre à la suite :

« Si... je vois la perfection tous les jours dans le miroir de la salle de bain ! »

On avait bien rigolé, on avait fait preuve de beaucoup de mauvaise foi, est-ce qu'on pouvait désormais changer de sujet ? Ou qu'il se transforme lui-même en type pudique avant d'oser faire le procès de son professeur.
Prenons néanmoins le temps de défendre le merdeux. On avait rarement vu un type proposer à un autre type d'aller prendre un verre en se foutant à poil... du moins, dans le monde hétero.

« Et ça ! » oui bon... t'es pas obligé de le pointer du doigt non plus « C'est l'image que j'aurai de toi à ton prochain cours ! »  voilà, il pouvait rajouter Kamenashi à la liste des enseignants qui s'étaient mis à nu devant lui. Il avait au moins le mérite de se différencier par ce qu'il avait de plus entre les jambes que les enseignantes avec un "e". Lui qui l'avait toujours pris pour un mec coincé, au moins pudique... remarque, en considérant qu'il était ami avec son oncle, ça devenait moins surprenant « J'vais prendre une douche et on peut y aller. »

Quitte à jouer le choqué, il n'était pas sensé le faire plus de cinq minutes ?
Les plaisanteries les plus courtes étaient souvent les meilleures.
Bref, il n'avait pris que peu d'affaires avant de se diriger vers la salle de bain, et c'est avant de refermer la porte de celle-ci qu'il avait eu la sympathie de mettre en garde son aîné :

« Oh... j'éviterai de sortir trop découvert si j'étais toi, Bernardo traîne dans les environs.  »

... même s'il espérait en réalité que le péruvien ait enfin décidé de quitter l'hôtel pour lui foutre la paix. Il n'avait en tout cas pas prix le temps d'expliquer la présence du véritable gay de l'histoire puisqu'il avait refermé la porte pour prendre la douche tant attendue après le voyage et les différentes péripéties. On validait cette sagesse. Aucune chanson débile. Du calme. Il avait pris sa douche comme un grand garçon qui emmerde moins son monde, et un avec son cerveau.
D'ailleurs, on ne doutait pas que quand il était finalement sorti, c'était pour s'excuser d'être "parfois" un petit con.
...
Mais si quelqu'un pouvait nous dire pourquoi, après s'être offusqué de tant d'exhibitionnisme, il était sorti vêtu d'un boxer et d'une serviette autour d'un cou... on était preneur !
Parce qu'il était con ? C'était encore l'excuse qui marchait le mieux :

« Tu sais pour mon téléphone... » tout en réclamant son bien, il s'était penché sur sa valise pour l'ouvrir et fouiller à l'intérieur « ... si t'as pas aimé les photos, j'ai mon appareil dans ma valise. Si je le voulais pour te prendre en photo, j'aurai déjà plusieurs souvenirs d'un Johnny nu. » argumentaire étrange, on vous l'accorde, mais il avait ajouté en mettant de côté une chemise sur le lit « C'est juste que je ne suis encore qu'un gosse. » ouais... enfin seulement quand ça l'arrangeait « et y'a des gens que je dois prévenir de mon arrivée. » détaillant l'intérieur de sa valise, il avait finalement marqué le point final d'un ô combien idiot « Je vais encore me faire priver de sortie et j'ai bowling le week-end prochain ! »

Dans une traduction lointaine ça devait donner : il faut que j'appelle mon petit ami au moins une fois par jour, la communication est importante dans un couple !


© Pando
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥️
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
JPN + IDOLE NATIONALE
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Il est né à Edogawa, le 23 février et vient de souffler ses 30 bougies cette année. Lui aussi fait partie de la famille des papy maintenant #meurs


Activité de fainéant :


En pause avec son groupe, il se concentre pour le moment sur ses activités personnelles. Il paraît que c'est plus simple comme ça bien qu'au fond de lui, il sera toujours le K de KAT-TUN.

« it's thanks to everyone's support that we can keep going. The 3 of us will definitely be back as a group someday. But until then... Goodbye for now. »


Statut marital :
Officially, he is in love with Her ♥️ Il ne veut plus perdre de temps, profiter de chaque moment et même si l'avenir lui fait peur, il ne l'imagine pas sans elle.



Sinon à part ça, il mène une double vie avec Tadayoshi ~ #truelove #nostupidity



Mes trucs à moi :
Il a 4 frères et en est le troisième ▪️ Il est très proche de sa famille ▪️ C'est un fan incontesté de baseball, il rêvait de devenir un joueur professionnel ▪️ Il est aussi passionné de photographie ▪️ Il est une idole aujourd'hui mais il fait de multiples activités ▪️ Il sait jouer plusieurs instruments : guitares, de la batterie et du piano ▪️ C'est un excellent acteur et il commence à s'orienter aussi dans le cinéma ▪️ C'est un piètre dessinateur ▪️ Il est cependant le meilleur imitateur du groupe et fait très bien Donald ▪️ Il aime cuisiner et le fait d'ailleurs plutôt bien ▪️ Il ne tient pas à l'alcool ▪️ Il adore la France, principalement Paris ▪️ Il aime la mode et plaire ▪️ Il a toute une collection de lunette de soleil ▪️ Il a des idées un peu bizarres parfois, ça lui est déjà arrivé de construire un hamac à 2h du matin • Il a un penchant pour les dresseuses de serpents #rpzptn ▪️ Son attitude change souvent en fonction de qui il a en face de lui ▪️ Il est plutôt maniaque et aime quand tout est soigné ▪️ Il a un fort esprit de compétition et déteste perdre ▪️ Bref, c'est un type compliqué et paradoxal... Très paradoxal.

« I love KAT-TUN from the start, you know ? And for those who didn’t love it from the start, they left »





Mer 17 Fév - 22:36




Ce garçon n’était pas normal. Kazuya en était encore à se demander pourquoi il lui avait posé cette question. C’était évident qu’il était gay. Il n’y avait qu’à le voir avec Bernardo, ils auraient pu gagner la palme du couple de l’année. Certes, il exagérait mais si Naoki arrêter de passer son temps à complimenter autant son propre fessier, il n’en serait sûrement pas là. Cet élève était trop bizarre pour que lui puisse le comprendre de toute manière. Tellement qu’il n’avait pu que sourire en coin face à sa rétorque alors que lui-même avait du se retenir de lui balancer que vraisemblablement ça ne serait tardé mais le garçon aurait trouvé le moyen de renvoyer la balle dans son propre camps. Sauf que le chanteur avait Heaven et elle lui suffisait amplement. Il préférait quand même une fille plus grande que lui plutôt qu’un garçon de sa taille qui cherchait à courir après ses fesses. Non, ça, très peu pour lui. Mais si son étudiant était de ce bord là, il ne le jugerait pas, il pouvait même lui arranger un rencard avec Bernardo s’il le désirait. Ce n’était pas ce péruvien que cela dérangerait et on ne dirait pas le contraire n’est-ce pas ?

Hors, il n’y pensa plus qu’un fou rire traversa ses lèvres à la remarque du second touriste qui lui paraissait offusqué de le voir nu. Sérieusement, il n’avait jamais vu de fesses de sa vie à part les siennes celui-là ? Il ne connaissait pas les bains publics au Japon ? A moins qu’il ne soit pas japonais et vienne d’une autre planète. C’était sûrement ça la véritable explication. Lui, tout ce qui était bain, il pourrait tous les citer. Il aimait trop ça que ça en était devenu presque une obsession. Hors, ce n’était pas une raison pour se promener à poil n’importe où et tout le temps. Heureusement qu’il était célèbre dans son pays et devait faire attention à son image sinon il faudrait craindre de ce que pourrait faire un tel homme dehors.

« Du moment que tu ne baves pas, je m’en fiche de l’image que tu as de moi » Avait-il rétorqué d’un sourire des plus innocents.

Ce con. Et après, ça se disait modeste ? Pourquoi au juste tu penses qu’un autre homme peut fantasmer sur toi ? On va arrêter les conneries deux secondes les garçons, d’accord ? Naoki était enfin décidé à partir prendre sa douche... Enfin ça c’était avant qu’il n’ajoute autre chose qui au passage était complètement inutile.

« Je ne vais pas sortir dans un bar à poil non plus ! »

Parce que répondre une telle réplique l’était peut-être ? Si son élève était étrange, lui n’était assurément pas mieux. Qu’est-ce qu’on se souciait du fait qu’il pourrait faire un strip-tease ou non dans les couloirs de l’hôtel ? Surtout que ce n’était même pas ce que lui avait déclaré son compagnon d’infortune. Il l’avait juste mis en garde, rien de plus. Bref, pendant que l’autre était enfin parti se laver, lui avait fini de se préparer puis en attendant, il s’était confortablement installé sur le lit, un bouquin entre les mains. Bouquin qu’il avait été contraint de pousser de son visage lorsque Naoki réapparut dans la chambre et que le surprenant de plein fouet, il s’était excusé. Tellement louche que Kazuya en avait froncé les sourcils, méfiant. Le discours aurait pu être touchant, d’un certain point de vue ça l’était mais pour le coup, l’artiste en restait réellement insensible. S’il espérait avoir son téléphone, il ne l’aurait pas si facilement.

- Prend-moi en photo ne serait-ce qu’encore une fois, avec l’appareil que tu veux, je te promets, que ça ne sera pas que ton portable qui va souffrir.

Le sourire qu’il lui avait adressé sur ses paroles fut des plus sadiques et probablement qu’il était préférable à ce que Naoki ne doute pas de ses mots. Un Kamenashi énervé, ce n’était pas beau à voir et en cet instant précis, il était bien plus que sérieux dans ce qu’il racontait. Si bien qu’il en avait même déposé son livre sur la table près de lui et s’était assis au bord du matelas afin de lui faire face.

- Toi, ça t’amuse peut-être, moi pas. Une seule photo, une connerie ou non, ça peut nuire à ma carrière. Donc non, je ne te rendrais pas ton téléphone si c’est ce que tu veux. Tu aurais du y réfléchir avant de faire l’idiot.

Ca faisait très professeur ce qu’il déclarait là néanmoins il espérait sincèrement que cela lui serve de leçon puis cela ne lui ferait pas de mal de s’en passer pour quelques temps. Ils étaient là pour profiter pas pour envoyer des messages toutes les minutes.

- Si c’est juste ça, dit-moi qui tu veux prévenir et je le ferais. Rétorqua le chanteur calmement, un brin compatissant malgré tout, Je n’aurais qu’à dire qu’un péruvien gay t’as kidnappé et que tu avais l’air de plutôt apprécié ça.

Kazuya ! Et c’est ainsi que t’espère le rassurer, abruti ?! Bon, ça va, si on ne peut plus plaisanter maintenant.



——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


I will always be yours.♒︎You are every reason, every hope, and every dream I've ever had, and no matter what happens to us in the future, everyday we are together is the greatest day of my life.© endlesslove.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart ♥️



Suitcases dumped between Korea and Mexikô ♥️

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥️ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love ♥️ Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Sam 20 Fév - 18:58


❝Parce que les lamas, ça le vaut bien : partie 2❞
Ft. Gipsy Kings
En méditation profonde sur le contenu de sa valise, il avait regardé un pantalon quelques secondes avant de le reposer, visiblement peu convaincu par ce choix. Un conseiller en hétérosexualité lui aurait murmuré à l’oreille que s’il voulait nier les accusations de gaytitude, il devait trouver une chemise de bucheron bien laide, bien Davy Crockett. Et devant l’absence du dit article dans sa valise, il lui aurait conseillé de prendre les premières fringues venues.
Préjugés, injustice, il n’y avait que les femmes qui avaient le droit de prendre soin de leur apparence sans se faire juger. Et certaines ne profitaient même pas de ce privilège.
Pantalon enfin en main, il avait relevé les yeux de sa valise pour les poser sur l’idole en secouant la tête.

« Dude, j’vais devoir te le dire combien de fois que mes fesses c’est non ? »

Franchement con, franchement chiant et franchement fier de lui, c’est avec un sourire sur les lèvres qu’il s’était redressé pour s’habiller tandis que l’ami de son oncle en était à lui expliquer le pourquoi de la disparition de son portable.
Voilà ce qu’il aurait dû lui dire au lieu d’user des trois quart de ses mots pour raconter des conneries : qu’il ne comptait rien faire de ses photos, que dans le fond il n’était qu’un abruti qui avait cherché à faire passer le voyage plus vite et que son statut d’ami de tonton Daidai lui donnait le droit à certains privilèges. En d’autres termes, il n’irait pas déconner avec ses photos. D’autant plus qu’il n’en voyait pas réellement l’intérêt quand il pouvait être incroyablement chiant sans pour autant revendre cette collection alors qu’il n’avait pas besoin d’argent grâce à Daidai Wayne.
Il aurait pu également lui dire qu’il le comprenait, que ça ne devait pas être facile tous les jours, qu’il n’avait pas pensé à tout ça mais qu’à partir de maintenant il serait un sage petit rital. Il avait même le droit de conclure sur une connerie habituelle du genre : « ne me prive pas de dessert s’il te plait ».

« J’comprends… » c’était une feinte. Il y avait toujours une connerie, c’était dans le code des Nao la connerie « Mais tu sais, ces photos, je comptais rien en faire… » on n’y croyait pas… ou alors il voulait réellement le récupérer son téléphone. C’est vrai que quand on y réfléchissait un peu, ne pas donner de nouvelles à son luminou, ne pas raconter quelques conneries avec lui, ça devait être dur. Tout comme le yop, il devait vivre une situation de manque actuellement « … en plus, vu le marché ici, si j’devais vendre quelque chose, ce serait ton rein. » terminant d’enfiler son pantalon, il avait penché la tête sur le côté comme si cette connerie là ne lui apparaissait pas comme validable « Les photos ça rapporte ? Non parce que j’pensais qu’elles se battaient plus pour une mèche de cheveux, un mouchoir ou genre ton stick pour les lèvres. »

Tu veux que Kamenashi dorme avec un bonnet ?
Gentil Naoki, gentil. Prends un peu exemple sur l’idole qui propose un compromis pas si mal si on oublie la conclusion qu’il vient d’y ajouter. C’est sûr qu’il allait apprécier Mikio d’apprendre qu’un gay l’avait enlevé mais qu’il ne comptait pas tant se débattre que ça.
… très, très mauvaise idée qu’un message de ce genre quand il ne pourrait pas le rassurer derrière sur ses sentiments et la fidélité qu’il lui avait juré.
… ok, est-ce qu’on peut revenir à une conversation un peu plus hétéro ?
Dans un soupir, l’italien avait mis sa chemise avant de répondre tout en la boutonnant :

« Regarde à Michan dans mon répertoire. » tant pis pour sa dose de guimauve, elle attendrait que l’autorité abusive veuille bien lui rendre son téléphone. « Dis lui juste que j’suis bien arrivé au Pérou et que je rentre dans quelques jours. » la prochaine fois, il prendrait la peine de laisser un mot plus clair plutôt que de balancer une connerie sur un papier en pensant faire plus explicite à son arrivée. Bon, d’un autre côté, il y avait peu de chance pour qu’un groupe de péruviens gays lui vole son téléphone deux fois dans sa vie mais il y avait néanmoins une leçon à en tirer : emmener son luminou avec lui au prochain voyage « Tu sais que t’es pire que mon oncle ?! » niveau autorité ? On parlait bien de Daisuke là ? … analyse rapide sur le trajet de la salle de bain, et il se retournait vers son enseignant une fois à la porte « Ok… oublie. »

Est-ce qu’il se souvenait d’au moins une fois où Daisuke l’avait puni ? Non, l’oncle qui vous essayait de vous payer une prostituée pour vos 16 ans n’était définitivement pas le genre à confisquer votre téléphone.
Bref, laissons le lâcheur là où il se trouvait. Rentrant quelques secondes dans la salle de bain, juste le temps d’un coup d’œil dans le miroir, de cheveux ébouriffés et d’une touche de parfum, il en était ressorti dans un :

« On y va Sensei ? »

C’est trop tard Nao, tu l’auras pas ton image, t’arriveras jamais à 10 et la grande ce sera un élève plus sage que toi qui l’aura. Ne pense même pas au poster !

© Pando
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥️
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
JPN + IDOLE NATIONALE
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Il est né à Edogawa, le 23 février et vient de souffler ses 30 bougies cette année. Lui aussi fait partie de la famille des papy maintenant #meurs


Activité de fainéant :


En pause avec son groupe, il se concentre pour le moment sur ses activités personnelles. Il paraît que c'est plus simple comme ça bien qu'au fond de lui, il sera toujours le K de KAT-TUN.

« it's thanks to everyone's support that we can keep going. The 3 of us will definitely be back as a group someday. But until then... Goodbye for now. »


Statut marital :
Officially, he is in love with Her ♥️ Il ne veut plus perdre de temps, profiter de chaque moment et même si l'avenir lui fait peur, il ne l'imagine pas sans elle.



Sinon à part ça, il mène une double vie avec Tadayoshi ~ #truelove #nostupidity



Mes trucs à moi :
Il a 4 frères et en est le troisième ▪️ Il est très proche de sa famille ▪️ C'est un fan incontesté de baseball, il rêvait de devenir un joueur professionnel ▪️ Il est aussi passionné de photographie ▪️ Il est une idole aujourd'hui mais il fait de multiples activités ▪️ Il sait jouer plusieurs instruments : guitares, de la batterie et du piano ▪️ C'est un excellent acteur et il commence à s'orienter aussi dans le cinéma ▪️ C'est un piètre dessinateur ▪️ Il est cependant le meilleur imitateur du groupe et fait très bien Donald ▪️ Il aime cuisiner et le fait d'ailleurs plutôt bien ▪️ Il ne tient pas à l'alcool ▪️ Il adore la France, principalement Paris ▪️ Il aime la mode et plaire ▪️ Il a toute une collection de lunette de soleil ▪️ Il a des idées un peu bizarres parfois, ça lui est déjà arrivé de construire un hamac à 2h du matin • Il a un penchant pour les dresseuses de serpents #rpzptn ▪️ Son attitude change souvent en fonction de qui il a en face de lui ▪️ Il est plutôt maniaque et aime quand tout est soigné ▪️ Il a un fort esprit de compétition et déteste perdre ▪️ Bref, c'est un type compliqué et paradoxal... Très paradoxal.

« I love KAT-TUN from the start, you know ? And for those who didn’t love it from the start, they left »





Dim 28 Fév - 17:28




Que Naoki compte faire quoi que ce soit de ses photos ou non, Kazuya n’en avait que faire. C’était facile de parler maintenant qu’il n’avait plus son portable et l’idole n’avait nullement l’intention de le lui rendre pour autant. Bien que l’étudiant marquait un point, dans la situation actuelle, ces images ne lui serviraient pas à grand chose cependant au Japon, il était question de toute autre chose. Certes, quelqu’un qui était en mesure d’analyser les évènements actuels dirait qu’avant de se tracasser sur un tel sujet, il fallait penser au fait qu’il fallait encore qu’ils parviennent à rentrer dans leur pays natal. Car, rien n’était moins sur, principalement maintenant qu’ils avaient la sacoche maudite avec eux. Pourquoi personne n’avait-il pu les prévenir ? Certainement qu’ils n’auraient jamais accepté un tel cadeau s’ils avaient su ce qui leur arriverait par la suite. Et ce que le chanteur nota parmi toutes les remarques de son élève était que ce dernier s’amusait à jouer au pudique mais qu’il ne faisait pas mieux non plus.

Sérieusement ? Le gars essaie de te faire comprendre qu’il n’avait pas l’intention de commettre un crime avec ses photos, qu’il s’en veut peut-être un peu et toi la seule chose à laquelle tu penses, c’est qu’il aussi con que toi ?! Probablement que les enfermer au Pérou pendant quelques jours n’étaient pas une si mauvaises idées si cela leur permettait de remettre quelques idées en place.

« Ce n’est pas la question » Avait-il rétorqué cependant, preuve qu’il l’avait quand même écouté.

Il n’avait que faire de ce qui rapportait ou non, il voulait juste préserver sa carrière qui était déjà plus que bien entaché avec tout ce qui se passait autour de son groupe. Hors, il n’avait pas envie de se perdre dans des réflexions négatives, le pourquoi il avait été le premier à vouloir s’échapper de là et profiter de leur soirée dans une ville américaine. On ne venait pas au Pérou tous les jours bien que pour sa part, il s’était enfuit en Amazonie il y a de cela quelques mois désormais. On lui pardonnait, il adorait voyager et cette fois-ci, c’était censé à la base être un séjour pour le travail. Mais puisque son équipe s’était perdue en route et qu’au final, elle ne viendrait sûrement jamais, ça allait être annulé.

Bref, Kazuya avait acquiescé à tout ce qu’il disait puis hochant la tête pour dire qu’ils allaient partir, il se leva pour se diriger vers l’armoire où déverrouillant le coffre à l’intérieur, il en sortit le fameux mobile. Oh. Le malin. L’étudiant aurait pu chercher autant de fois qu’il le souhaitait, il n’aurait jamais trouvé. Rapidement, le jeune homme pianota sur le téléphone avant de se tourner vers son vis-à-vis, dressant l’objectif de l’appareil photo sur ce dernier.

- Eh, Naoki ? L’appela l’artiste d’une voix amusé et à peine le garçon s’était-il retourné qu’il avait pris le cliché, Il lui faut bien une preuve que t’es en vie.

Haussant les épaules, il n’avait pas hésité à envoyer le message pour ranger le portable à sa place et y taper le mot de passe.

Ainsi, ils avaient quitté la chambre pour s’aventurer dans la capitale péruvienne et découvrir de ce dont regorgeait cette ville. Ils étaient tout d’abord aller dîner dans un petit restaurant, pas sûr de ce qu’ils avaient mangé mais en tout cas, c’était bon. Ensuite, ils avaient assisté à quelques activités extérieur où des hommes avec leur chapeau à la Pépito jouait de la guitare. Ces mêmes hommes qui les avaient invité à rentrer dans le bar derrière eux, racontant dans un espagnol plutôt compréhensif qu’ici, ils servaient les meilleurs cocktails de la ville. Seulement, ça avait sûrement été trop fort pour eux. Sinon il fallait nous expliquer pourquoi notre grande idole japonaise se trouvait soudainement un pied sur la table, un autre à terre alors qu’il mimait lui aussi une guitare et chantait les Gipsy kings. Oui, en effet, lui avait besoin d’être complètement ivre pour cela.

- T’as pas entendu ? Reprit Kazuya une fois son concert terminé alors qu’il mettait son doigt devant lui en même temps qu’il expliquait, espérant sûrement capté l’attention de son interlocuteur, Le gars là, c’t’abruti ! Il disait que les lamas ça existait à l’époque des cow-boy ? J’pense que j’aurais du être un cow-boy moi aussi ! Tu sais...

Cette fois-ci, reprenant la même position que précédemment, ce n’était plus un instrument de musique qu’il imita. Agitant son bras en l’air, à la place, il mima un lasso.

- Hiii haaaaaa !

Quelle idée de le faire boire aussi. Cela se voyait qu’il n’était pas chez lui celui-là.


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


I will always be yours.♒︎You are every reason, every hope, and every dream I've ever had, and no matter what happens to us in the future, everyday we are together is the greatest day of my life.© endlesslove.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart ♥️



Suitcases dumped between Korea and Mexikô ♥️

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥️ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love ♥️ Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Dim 28 Fév - 18:56


❝Parce que les lamas, ça le vaut bien : partie 2❞
Ft. Gipsy Kings
« ... » à le voir fixer comme ça son professeur de chant renforcé, on imaginait à quel point ça devait être difficile. Jamais plus il n'assisterait à un de ses cours en le voyant comme un professeur adulte, sérieux, raisonnable. A jamais, il se souviendrait de cet enseignant avec le pied sur la table qui jouait de la guitare imaginaire sur un air des Gipsy Kings. En fait, on pensait qu'il devait envisager à l'heure actuelle de changer de matière. Il y avait le choix à Eita, il n'aurait pas de mal à trouver quelqu'un qui ne l'avait pas traumatisé. Il devait même peut-être se dire qu'il lui faudrait avoir une conversation avec Daisuke en rentrant. Ce n'était pas étonnant que son oncle soit celui qu'il était avec de telles fréquentations. Franchement, Xialei se fatiguait pour rien à essayer de le raisonner. La priorité, c'était de lui trouver des amis plus fréquentables.
« ... » non, là-dessus, le rital, on te comprend. ça a de quoi laisser sans voix. Si tu avais su, tu ne l'aurais jamais laissé boire. Pas même un seul verre. Les cocktails du coin étaient dangereux. Pour le coup, on te félicitait de t'être montré plus raisonnable, il y en avait au moins un d'assez sobre pour vous ramener à l'hôtel. D'accord, ce ne serait pas chose facile vu l'état de Kamenashi mais...
Non, ne tape pas du plat de la main sur la table, t'énerver ne servira à rien et ...

« Tavernier ! Un autre ! » tavernier ? Naoki, rien ne sert de boire par solidarité ou parce que tu es au bout de ta vie. Franchement, ça n'avancera à rien et pendant que ton camarade de voyage fait le cowboy, va plutôt appeler un taxi pour le ramener à l'hôtel. Le mieux à faire, c'est de le coucher ce prof « C'est n'importe quoi ! Y'aurait eu des lamas, y'aurait eu des yop aussi ! » ... il était bourré aussi, c'est ça ? Quoique... même sobre, il l'avait son obsession sur les laitages « Grave que t'aurais pu être un cowboy ! Et moi j'aurai été un shérif ! » ah bah non... il était bourré « Nao McEastwood ! »

Non c'est bon, on l'a compris maintenant que t'as descendu quelques cocktails de trop. La véritable question pour le moment est : qui va appeler le taxi ?
Aucun des deux... manifestement. Boire au Pérou avec une sacoche maudite, grande idée les mecs ! Même vos deux prédécesseurs n'avaient pas été jusque là et si à l'époque on ne les aurait pas qualifié de prudents, on se demande bien ce que ça peut faire de vous.
Quoiqu'il en soit, Nao avait tourné les yeux vers le barmaid qui était venu leur apporter deux nouveaux verres de ce truc dont il avait déjà oublié le nom. Mais il se souvenait que c'était marrant, un truc à rallonge dont son cerveau sobre avait trouvé le sens pour les premiers verres. S'il avait l'habitude de boire, il avait été forcé de reconnaître que ce truc était assez fort. Et pourtant, ça ne l'avait pas empêché de recommander des verres. ça aurait été idiot, venir au Pérou et ne pas consommer local. A moins qu'il ne noie le manque de yop et de luminou dans l'alcool, allez savoir.
Buvant quelques gorgées de son nouveau verre avant de le reposer bruyamment sur la table dans un « Aaaah » de satisfaction, il avait regardé sa main qui tenait toujours le verre avant de la lever devant ses yeux dans un air soudainement intrigué.
Non Nao, si tu vois double, ce n'est pas normal. C'est un genre de message pour te dire d'arrêter de boire tout de suite ! Qu'est-ce que dirait Mikio s'il te voyait dans cet état ? Bah... Mikio, à l'heure actuelle, il devait être sur cette photo charmante que lui avait envoyé un inconnu avec le téléphone de son homme... alors lui dire qu'actuellement son homme était complètement bourré avec l'inconnu, ce n'était définitivement pas une bonne idée !

« Tu sais, j'avais jamais remarqué, mais mes mains sont vraiment jolies en fait. » ... merde Nao, repose ce verre, n'en bois pas de nouvelles gorgées avant de mettre ta main devant le visage de ton enseignant dans un « Regarde ! »

Mais cette phase sur les mains, elle n'allait pas tarder à nous manquer. Le temps pour Nao de la remettre autour de son verre et de prendre cet air de réflexion intense. Malheureusement pour nous, il n'était pas en train de chercher quel était son atout charme. Non. On avait pu le deviner dès l'instant où ce sourire si particulier s'était dessiné sur ses lèvres.
N'importe qui connaissant suffisamment Nao aurait prié pour qu'il n'ouvre la bouche car ce n'importe qui était en mesure de deviner qu'il s'apprêtait à proposer soit la chose la plus stupide du monde, soit la moins raisonnable, voir les deux. Oui mais voilà, personne n'avait été là pour plaquer une main sur la bouche de l'italien quand il s'était tourné vers Kamenashi :

« Je viens d'avoir une idée géniale ! » la ferme Nao, par pitié la ferme. Fais vœu de silence et ne dis plus rien jusqu'à ce que tu es entièrement décuvé « Viens, on va au zoo ! » ah bah... pour le coup, on s'attendait réellement à une connerie. Peut-être que bourré il était moins con que d'habitude ... « Et on vole des lamas ! » et merde... « J'suis sûr que j'suis bon à la lamatation ! »

... il n'envisageait tout de même pas de monter un lama ? Pitié, faites qu'il voulait parler de natation.
Terminant son verre d'une traite, il l'avait reposé sur la table avant de fouiller dans sa poche pour en tirer son portefeuille et laisser des billets sur la table sans se soucier réellement du montant consommé :

« Tu viens Kazie ? » Hein ? « Pardon, j'voulais dire : en avant cowboy, hiiiihaaaa ! »

Toujours : hein ?

© Pando
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥️
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
JPN + IDOLE NATIONALE
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Il est né à Edogawa, le 23 février et vient de souffler ses 30 bougies cette année. Lui aussi fait partie de la famille des papy maintenant #meurs


Activité de fainéant :


En pause avec son groupe, il se concentre pour le moment sur ses activités personnelles. Il paraît que c'est plus simple comme ça bien qu'au fond de lui, il sera toujours le K de KAT-TUN.

« it's thanks to everyone's support that we can keep going. The 3 of us will definitely be back as a group someday. But until then... Goodbye for now. »


Statut marital :
Officially, he is in love with Her ♥️ Il ne veut plus perdre de temps, profiter de chaque moment et même si l'avenir lui fait peur, il ne l'imagine pas sans elle.



Sinon à part ça, il mène une double vie avec Tadayoshi ~ #truelove #nostupidity



Mes trucs à moi :
Il a 4 frères et en est le troisième ▪️ Il est très proche de sa famille ▪️ C'est un fan incontesté de baseball, il rêvait de devenir un joueur professionnel ▪️ Il est aussi passionné de photographie ▪️ Il est une idole aujourd'hui mais il fait de multiples activités ▪️ Il sait jouer plusieurs instruments : guitares, de la batterie et du piano ▪️ C'est un excellent acteur et il commence à s'orienter aussi dans le cinéma ▪️ C'est un piètre dessinateur ▪️ Il est cependant le meilleur imitateur du groupe et fait très bien Donald ▪️ Il aime cuisiner et le fait d'ailleurs plutôt bien ▪️ Il ne tient pas à l'alcool ▪️ Il adore la France, principalement Paris ▪️ Il aime la mode et plaire ▪️ Il a toute une collection de lunette de soleil ▪️ Il a des idées un peu bizarres parfois, ça lui est déjà arrivé de construire un hamac à 2h du matin • Il a un penchant pour les dresseuses de serpents #rpzptn ▪️ Son attitude change souvent en fonction de qui il a en face de lui ▪️ Il est plutôt maniaque et aime quand tout est soigné ▪️ Il a un fort esprit de compétition et déteste perdre ▪️ Bref, c'est un type compliqué et paradoxal... Très paradoxal.

« I love KAT-TUN from the start, you know ? And for those who didn’t love it from the start, they left »





Lun 29 Fév - 21:26




Shérif, ce n’était pas mal non plus. Kazuya n’y avait pas pensé, ça aurait été drôle. A eux deux, ils auraient pu arrêter les daltons ! Personne ne devait comprendre pourquoi tout à coup cet abruti parlait de ces célèbres bandits ! A moins que dans une vie lointaine, il rêvait d’être Lucky Luke et de tirer plus vite que son ombre. Cependant, ce soir, ce n’était sûrement pas tiré qu’il ferait le plus vite, c’était autre chose. Il n’avait pas encore conscience de cela et certainement que c’était mieux ainsi. Quoi que ivre, le jeune homme ne réalisait pas grand chose, c’était à peine s’il ne pensait pas que les éléphants étaient bleus, que les extraterrestres existaient et que lui était le plus grand Cowboy de tous les temps. Un cowboy qui s’était apparemment perdu dans plusieurs générations et qui aimait chanter les Gipsy Kings. L’abruti.

« McEastwood ! » Avait rigolé l’idole comme si ces propos étaient hilarants « Ca te va bien ! »

Tellement bien que son fou rire ne semblait guère cesser et que lui frappait ses mains entre elle en guise d’applaudissement. Mais, il avait fini par se résigner, appelant le tavernier à son tour afin de prendre un autre breuvage qui était délicieusement bon et qui lui donnait l’impression tout à coup d’avoir des tas de super pouvoir. Le pouvoir de la connerie, oui ! Sa vue était troublé, il n’était même pas sur d’être capable de marcher droit néanmoins certainement que le garçon croirait le contraire. Déjà qu’il pensait que le fait de voir flou était signe que ses pouvoirs étaient en train de se développer, on n’osait pas vraiment imaginé ce que cet individu avait prévenu pour la suite. Un « Waouh » s’était échappé de ses lèvres quand ses yeux se posèrent sur les mains de son vis-à-vis et qu’elles semblaient le fasciner tout autant que ce dernier. On ne comprenait pas ce qu’elles avaient tant que ça d’exceptionnelles, sûrement encore ces fameux super pouvoirs. Bref, ça n’avait pas d’importance.

L’importance était l’idée qu’avait eu son étudiant. Le chanteur le fixa la bouche ouverte, choqué. Ce n’était pas bien d’aller s’aventurer dans un zoo à cette heure là, encore moins d’essayer de voler des lamas pour en faire dieu ne savait quoi... Les derniers japonais à avoir tenté l’expérience en avait gardé un souvenir amer. Si on omettait que l’un d’eux s’était fait « bouffer » les fesses par cette sale bête, il fallait peut-être mentionner la prison et le désespoir qu’ils avaient eu de devoir la quitter ensuite, abandonnant un certain Bernardo ainsi qu’un Diego en larme. Tient... Ca ne rappelait toujours rien à personne ? Donc évidemment que ce n’était pas correcte d’aller kidnapper un lama. Kazuya était un adulte grand et responsable. Il ne faisait pas ce genre de bêtises et ne le ferait probablement jamais de sa vie. Son compagnon d’aventure l’avait certainement trop surestimé. Cette idée était complètement folle pour qu’il l’accepte.

Ah oui ? Alors pourquoi l’avoir suivi avec cet immense sourire qui en disait long ? Parce que justement, il s’agissait d’une situation complètement folle et que la folie, au final, ça le connaissait ! Puis, ils ne les voleraient pas, ils les emprunteraient, juste le temps de se faire une petite balade avec, après ils les rendraient. Personne n’avait jamais rêvé de chevaucher un lama ? Non, tout le monde préférait les chaud et bien, pas eux ! L’originalité, c’était plus intéressant, plus « funky » et pour sûr qu’ils allaient s’amuser. Ils étaient au Far West, ils étaient de puissants cowboy puis on ne pouvait pas les arrêter, Naoki était le shérif ! Il les défoncerait tous !

Plutôt que de relever ce surnom bizarre que lui-même n’avait pas retenu, l’idole avait répondu d’un « Hi haaa » avant de quitter l’établissement.

Pour des hommes bourrés, ils avaient été plutôt malins cependant expliquer comment à eux deux ils avaient fait pour en arriver là et surtout, pour trouver le zoo, c’était impossible. Parfois, on est plus lucide après avoir des tonnes d’alcool dans le sang qu’en étant sobre. Et puis les éléments perturbateurs, Kazuya ne s’était pas gêné de les éliminer avec son fusil imaginaire - en soit ses doigts - soufflant à chaque fois dessus comme pour supprimer la fumée causée par la balle. Balle qui n’existait pas non plus, bien sûr, toutefois il était inutile de le préciser puisque, qu’il s’agisse de lui ou de son élève, ils étaient enfermés dans leur monde. Abrutis.

Même pour pénétrer à l’intérieur du zoo, ça n’avait pas été si compliqué. Si leurs camarades précédents avaient choisi de faire la courte échelle, pour eux, cela n’avait pas été nécessaire. Ou plutôt, l’artiste avait été plus partant pour creuser. Il y avait un trou dans le grillage et se prendre pour un joueur de Koh Lanta lui plaisait bien alors, il avait rampé, rampé pour au bout du compte sautiller sur ses jambes dans un « Tadaammm ! »

Passant devant les différentes « cages », il s’amusait à charrier les pauvres animaux enfermés, les imitant parfois ou leur faisant des grimaces. Cela dépendait de ses humeurs si bien que lorsqu’il passa devant les tigres, faire le chat lui avait paru approprié - des restes de son drama certainement. Puis l’enclos des lamas se dressa devant eux quelques minutes plus tard, les pupilles du garçon s’étincelant de joie à cette constatation avant qu’il n’emmène son nouveau camarade à l’intérieur.

- Je prends celui-là ! S’exclama-t-il en désignant l’un des alpagas.

Au passage, il ramassa la corde qui traîner par là puis après plusieurs difficultés à monter sur l’animal, il s’agrippa enfin à celui-ci. Il était un peu agité donc le préférable était d’espérer qu’il ne choisisse pas de lui cracher dessus, ça serait dommage alors que lui souhaitait juste l’occuper.

- T’es prêt ?!

Oui ? Non ? Peu importait, Kazuya ne l’attendit même pas que se tenant au cou du lama à l’aide d’une main, il lui donna des coups de talon dans un nouveau « Hi haa ! » Ce qui fit accélérer la bête alors qu’on se demandait également comment il tenait si bien là-dessus dans son état.

Au pas de courses, lui et sa monture quittèrent l’enclos pour s’aventurer dans le zoo tandis qu’il s’exclamait de diverses façons pour exprimer sa joie avant de s’amuser à faire élancer la corde en l’aide tel un lasso. Oui, il se prenait réellement pour un cowboy.

- Je n’ai pas peur ! Allez shérif ! Attrape-moi si tu peux !

Hum. Hum. Et maintenant ?


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


I will always be yours.♒︎You are every reason, every hope, and every dream I've ever had, and no matter what happens to us in the future, everyday we are together is the greatest day of my life.© endlesslove.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart ♥️



Suitcases dumped between Korea and Mexikô ♥️

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥️ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love ♥️ Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Mer 2 Mar - 11:42


❝Parce que les lamas, ça le vaut bien : partie 2❞
Ft. Gipsy Kings
Très, très mauvaise idée. On pouvait même la classer dans le top 1 des idées que l’italien avait eu au cours de sa vie. On avait espéré que Kamenashi se montre raisonnable, qu’il prenne son rôle d’adulte à cœur malgré le trop plein d’alcool dans le sang. Mais, malheureusement pour nous, les deux abrutis avaient quitté le bar pour prendre la direction du zoo. Encore plus malheureusement, le trajet ne leur avait pas été utile pour activer leurs neurones. Deux anciens KAT-TUN auraient pu les prévenir. Leur conseiller de se trouver un taureau mécanique s’ils voulaient vraiment jouer aux cowboys du Far West. Celui dont il possédait actuellement la sacoche lui aurait parlé de ses fesses encore douloureuses et de son amour propre qui en avait pris un coup face à la réincarnation animale de Nakamaru. Mais aucun des deux ne se trouvait là à l’heure actuelle.

Pourtant, l’air hésitant qu’avait affiché Naoki en voyant son professeur ramper pour entrer à l’intérieur du zoo nous avait donné de faux espoirs. Et quand il avait ouvert la bouche, on avait souhaité que ce soit pour proposer quelque chose d’un peu plus raisonnable, genre légale… c’était bien. Mais …

« Oh non… » baissant les yeux vers son pantalon dans une moue boudeuse, il avait ajouté « Cette fois c’est sûr que je vais me faire disputer… je vais revenir tout sale à la maison. » dans un soupir, il avait relevé les yeux vers son professeur déjà de l’autre côté du grillage « J’vais jamais pouvoir y aller à la Bar Mitzvah de Marvin ! »

… on croyait que c’était du bowling…

On ne savait pas ce qui était le pire. Le fait qu’il hausse finalement les épaules pour se décider à se baisser à son tour. Ou le fait qu’avec ou sans alcool, on ne voyait pas tant de différence que ça. Mais peut-être que Mikio avait raison, peut-être qu’il venait d’une autre planète.
Passant de l’autre côté tel un aventurier, il avait épousseté son pantalon quelques secondes avant de partir en expédition dans le zoo.
S’il ne devait pas réellement s’inquiéter de l’état de ses fringues, il aurait pu le faire réellement de cette photo à demi nu que son enseignant avait envoyé à l’homme de sa vie. Un bon conseiller matrimonial l’aurait engagé à se trouver une excuse dès maintenant.
Mais à cet instant, Naoki avait préféré regarder l’image du parfait prof se fissurer et plutôt que de s’en plaindre :

« Waaaaah, tu fais vachement bien le tigre ! »

Oui, oui, il fait bien le tigre. Allez, on s’est bien amusés, on pourrait peut-être rentrer maintenant avant que le Naoki ne récupère l’âge mental d’un gosse de 3 ans.
Ah non… c’est vrai, il fallait d’abord voler des lamas et devant l’air déçu de l’italien, on supposait que l’idole venait de réserver le lama qu’il comptait prendre :

« Mais moi aussi je voulais le blanc… » allez boude pas Nao. Montant sur le noir, il avait ajouté quelque chose comme quoi le sien passerait plus inaperçu de toute manière et qu’en plus le blanc c’était salissant avant d’adopter un air hautement songeur… comme s’il avait toujours voulu le noir au bout du compte, un sourire était revenu se poser sur ses lèvres tandis que Kamenashi sonnait le départ et qu’il justifiait sa satisfaction de lama d’un « Au galop Tornardo ! »

… c’est vrai, il était Zorro, son chema était obligatoirement noir.
Bref, les deux débiles avaient donc quitté l’enclos sur leurs lamas volés, et le shérif avait poursuivi « Tu ne paies rien pour attendre Kame The Kid ! » … le kid qu’il avait menacé de nouveau quelques secondes plus tard dans un « J’vais te montrer ce qu’il en coûte de venir dans le saloon du shérif McEastwood ! »

Nao… c’est pas un saloon là, c’est un zoo…
On s’en fout ! Ils étaient au Far West ! Du moins, il en avait été décidé ainsi dans le jeu.
Bref, Le Kid devant, Eastwood derrière, les deux crétins s’étaient mis à lamavaucher dans le zoo, passant devant les différents enclos.
C’est vrai, ce truc avançait moins vite qu’un cheval, mais c’était quand même vachement cool. Et si on oubliait le fait que leur connerie méritait un oscar dans cette catégorie, on remerciait au moins l’alcool pour un truc. Ça semblait rendre Naoki un peu plus…

« Iiiiiiiihiiiiiiiiiiihiiiiiiiihiiiiiiiiihiiiiwi oh mum oooh weeeeeeeeeeh ! Iiiiiiiihiiiiiiiiiiihiiiiiiiihiiiiiiiiihiiiiwi oh mum oooh weeeeeeeeeeh ! » … silencieux ? Moins chantant ? perdu… désolé « Ah wimoweh, ah wimoweh ah wimoweh, ah Wimoweh. » Nao, tu arrêtes… « Ah wimoweh, ah wimoweh ah wimoweh, ah Wimoweh. » tout de suite ! « Ah wimoweh, ah wimoweh ah wimoweh, ah Wimoweh. » Non, ça ne manque pas d’ambiance musicale, ça manque de cerveau ! Puis t’es pas sensé rattraper le Kid ? C’est pas en te mettant sur le rythme ballade que tu vas y arriver  « Ah wimoweh, ah wimoweh ah wimoweh, ah Wimoweh. » … une cause perdue que cet italien… avec ou sans alcool, youtube lui avait fait de sérieux dommages  « In the jungle the mighty jungle the lion sleeps tonight. In the jungle the quiet jungle the lion sleeps tonight »

Bon… ok, il n’était pas trop dans le thème… mais niveau véritable localisation, il était bon ! Et s’il faisait à présent le tour du zoo tranquillement, on priait pour qu’aucun garde de nuit ne bosse dans ce zoo. Parce que l’excuse « j’ai voulu chanter une berceuse aux animaux »… non, elle n’était pas terrible !

« Iiiiiiiihiiiiiiiiiiihiiiiiiiihiiiiiiiiihiiiiwi oh mum oooh weeeeeeeeeeh ! »

Le premier qui le fait taire, on lui offre le lama Tornardo !


© Pando
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥️
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
JPN + IDOLE NATIONALE
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Il est né à Edogawa, le 23 février et vient de souffler ses 30 bougies cette année. Lui aussi fait partie de la famille des papy maintenant #meurs


Activité de fainéant :


En pause avec son groupe, il se concentre pour le moment sur ses activités personnelles. Il paraît que c'est plus simple comme ça bien qu'au fond de lui, il sera toujours le K de KAT-TUN.

« it's thanks to everyone's support that we can keep going. The 3 of us will definitely be back as a group someday. But until then... Goodbye for now. »


Statut marital :
Officially, he is in love with Her ♥️ Il ne veut plus perdre de temps, profiter de chaque moment et même si l'avenir lui fait peur, il ne l'imagine pas sans elle.



Sinon à part ça, il mène une double vie avec Tadayoshi ~ #truelove #nostupidity



Mes trucs à moi :
Il a 4 frères et en est le troisième ▪️ Il est très proche de sa famille ▪️ C'est un fan incontesté de baseball, il rêvait de devenir un joueur professionnel ▪️ Il est aussi passionné de photographie ▪️ Il est une idole aujourd'hui mais il fait de multiples activités ▪️ Il sait jouer plusieurs instruments : guitares, de la batterie et du piano ▪️ C'est un excellent acteur et il commence à s'orienter aussi dans le cinéma ▪️ C'est un piètre dessinateur ▪️ Il est cependant le meilleur imitateur du groupe et fait très bien Donald ▪️ Il aime cuisiner et le fait d'ailleurs plutôt bien ▪️ Il ne tient pas à l'alcool ▪️ Il adore la France, principalement Paris ▪️ Il aime la mode et plaire ▪️ Il a toute une collection de lunette de soleil ▪️ Il a des idées un peu bizarres parfois, ça lui est déjà arrivé de construire un hamac à 2h du matin • Il a un penchant pour les dresseuses de serpents #rpzptn ▪️ Son attitude change souvent en fonction de qui il a en face de lui ▪️ Il est plutôt maniaque et aime quand tout est soigné ▪️ Il a un fort esprit de compétition et déteste perdre ▪️ Bref, c'est un type compliqué et paradoxal... Très paradoxal.

« I love KAT-TUN from the start, you know ? And for those who didn’t love it from the start, they left »





Sam 2 Avr - 15:07




Kame the Kid ? Oh, ce n’était plutôt pas mal comme surnom, il validait. S’il en déduisait la situation - puisqu’il s’en croyait encore capable - il était donc le voleur et Naoki, le shérif. Ah s’il était sobre, pas sûr que Kazuya aurait accepté avoir ce rôle néanmoins disons que ça le changeait quelque peu. Puis de toute façon avec des « si » on pouvait refaire un monde. Le fait était qu’à l’heure actuelle, il était ivre, qu’il était un bandit parce qu’il avait pris le lama blanc sans laisser l’opportunité à son élève de choisir. Tant pis pour lui, c’était la loi du plus fort. Ou du plus rapide, au choix. Le lasso à la main, le jeune homme continuait ses « Hii haaa ! » non pas sans ignorer son poursuiveur qui sembla en train à faire un karaoké en pleine nuit. Mais qu’il s’arrête de suite sinon il allait finir par pleuvoir et une course sous la pluie, cela n’avait rien d’amusant.

- T’es un drôle de shérif ! S’exclama le chanteur entre deux cris de cow-boy, On n’est même pas dans la jungle !

Encore heureux qu’il l’ait remarqué mais pas certains qu’il sache vraiment dans quel lieu ils se trouvaient. Cette pensée lui fit écarquiller les yeux mais c’était vrai ça, où est-ce qu’ils étaient ? Arrêtant son dromadaire - ce n’était pas censé être un lama ? peu importe - il fit vaquer ses yeux de part et d’autre de l’endroit dans lequel ils étaient. Ils devaient être dans la savane, quelque chose comme ça. Un mélange de savane et de jungle, de forêt certainement aussi. Mais ce qui était étrange, c’était qu’il y avait tout plein d’animaux auprès d’eux ? est-ce qu’ils avaient atterri sur une autre planète ? Anh, ça, c’était mauvais. Qu’est-ce qu’ils allaient devenir s’ils ne rentraient pas chez eux ? Une catastrophe ! Pas tant que ça, puisque le garçon paraissait s’amuser à la vue du rire qui s’enfuyait de ses lèvres alors qu’il se plaisait à héler le shérif McEastwood qui galopait en sa direction.

- Arrête de chanter,
Dit-il dans un chuchotement alors qu’il plaquait son doigt contre sa bouche, Tu vas alerter les monstres ! On n’est pas chez nous ici !

Mais... Qu’est-ce que tu racontes ?! En plus, il était contradictoire, lui aussi avait envie de chanter, de libérer sa joie, son plaisir d’être dans un tel endroit et de pouvoir chevaucher un lama. Bordel mais qu’est-ce qu’il était con ?!

- Tu l’as appelé comment ? Moi je l’ai baptisé... Stewball ! Ca lui va bien, t’trouves pas ?

Comme l’abruti qu’il était, Kazuya rigolait, s’amusant à faire tourner son lama comme s’il s’apprêtait à faire un défilé. C’est qu’il commençait à bien maîtriser la bête dit donc !

- Ca me fait penser à la chanson... Il s’appelait Stewbaaaaaall, Commença à chanter à son tour l’idole.


Heureusement qu’il avait dit quelques secondes plus tôt qu’il était préférable de se taire.

- C’était un lama blaaaaaaaaanc !! Il était mon idoleuuuuh et moi j’avais diiiix aaaaaans !!

Ne connaissant pas la suite, le garçon opta de continuer de fredonner la musique avec des « la » avant de se remettre à galoper au sein du zoo jusqu’à s’arrêter net en voyant deux individus en uniforme qui le fixaient, apparemment pas très contents.

- Oups.

Une mine innocente se dessina sur sa figure avant qu’il ne sourit grandement et fasse aussitôt demi-tour.

- Cours shérif !! On est attaqué ! V’la qu’y a les daltons !!


Du grand n’importe quoi. Ce que ce garçon racontait n’avait plus aucun sens.


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


I will always be yours.♒︎You are every reason, every hope, and every dream I've ever had, and no matter what happens to us in the future, everyday we are together is the greatest day of my life.© endlesslove.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart ♥️



Suitcases dumped between Korea and Mexikô ♥️

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥️ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love ♥️ Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Lun 18 Avr - 18:17


❝Parce que les lamas, ça le vaut bien : partie 2❞
Ft. Gipsy Kings
Kame The Kid n’avait pas tort, ils n’étaient pas tellement dans la jungle. Ils étaient… ailleurs ! En mission secrete pour sa Majestée la Connerie. Mission hautement réussie puisqu’ils lamavauchaient à présent les animaux volés… enfin empruntés. Ils auraient pu s’arrêter là, trois petits tours et puis s’en vont, mais ils avaient poussé leur chance et Naoki n’avait pas arrêté pour autant de chanter. Il avait fallu que l’aîné lui plaque un doigt sur sa bouche en l’alertant sur la présence de potentiels monstres pour que ce chant de la jungle ne s’arrête enfin. Pour le coup, Kame avait tout d’un héros.
Jugeant bon d’accompagner la manœuvre de son camarade d’un enfantin :

« Chhhhhhuuuut » il avait ajouté après que le Kid ait retiré son doigt de sa bouche « Y’a trop de thons dans la mer et moi j’aime pas la pêche ! No, no, no ! »

… oui bon, en même temps Naoki, on doutait fortement que l’idole imbibée était en train de parler de ce genre de monstres, genre ceux qu’on évite de pécho pour draguer. Parce que s’il avait fallu draguer, vous seriez resté dans ce bar et peut-être que les choses auraient mieux tourné.
Quoiqu’il en soit, il avait regardé l’idole parader avec un air hautement approbateur. Air rapidement remplacé par de l’interrogation. Un nom ? Son lama ? Voyons… ah !

« Daisuke ! » Et bah… ça va faire rudement plaisir à ton oncle que tu nommes ton lama comme lui ! Ouais, bah il n’avait qu’à pas les lâcher ! « C’est vrai, regarde, tu trouves pas il a un peu une tête de pédo ? » et pour le coup, alcool ou non, il était toujours un crétin d’emmerdeur. Surtout qu’il ne fallait pas oublier que quelques minutes plus tôt, son lama il l’avait appelé... « Avant il s’appelait Tornado. Mais finalement, j’crois que j’vais garder Daisuke. J’suis sûr que ça fera plaisir à tonton ! »

… on ne sait pas Nao, prends le en photo et envoie le à ton oncle pour voir s'il trouve la comparaison flatteuse.
Kamenashi, lui, restait une idole chantante à en croire la petite chanson qu’il lui avait sorti pour accompagner le nom de son lama. Forcément, c’était plus facile pour lui. Parce qu’en général, les pédos, on ne les chantait pas vraiment !
Mais il n’avait pas envie de se montrer jaloux. Son super copain essayait de lui montrer ses talents en chant, le féliciter était bien normal :

« Tu chantes vachement bien ! Tu sais quoi ? Tu devrais arrêter d’être cowboy pour devenir idole Kazie ! »

Le retour du surnom débile… au moins Kamenashi n’aurait pas le temps de songer à le tuer, si son cerveau alcoolisé en était encore capable, puisque l’intervention des daltons avait interrompu leur petite fête.
Tiens, les Dalton n’étaient plus que deux ?
C’était la question que l’italien s’était d’abord posé. Ensuite, il s’était demandé pourquoi ils ne portaient plus de jaune. Et puis, le flash. Flash après lequel il avait pensé à faire galoper sa monture à la suite de Stewball :

« C’est pas les Dalton Kazie, c’est les flics ! » aucun soucis donc s’il était shérif non ? « Faut pas qu’on se fasse choper sinon Michan me laissera jamais aller au poney ! »

C’était pas le bowling ?
… si. Mais on s’en fout, l’important, c’était que Michan allait être vraiment vachement pas content ! Si ça se trouve, il ferait même chambre à part pendant quelques jours… Michan pouvait vraiment le virer de sa chambre ?
…. Si ce n’était pas la sienne à la base… probable !
Mais ne perdons pas de temps en analyse. Ne perdons pas non plus de temps en pensées négatives. Ne gaspillons pas nos neurones à nous dire qu’un contrôle de faux papiers, c’était toujours plus stressant qu’un contrôle de vrais papiers, et commençons cette folle cavalcade à travers le zoo.
Notons au passage que nos deux abrutis avaient sacrément progressé en lamaquitation et s’étaient rapidement retrouvés à l’entrée par laquelle ils étaient arrivés. Sans réfléchir, l’italien avait jugé bon d’abandonner son lama sans prendre le t…

« Au revoir tonton ! »

… ok, en prenant le temps de lui dire au revoir, et avait rampé le chemin inverse avant de s’assurer que son compagnon de crime suivait bien. Une fois la certitude de ne pas laisser un homme à terre, il s’était mis à courir dans les rues avec pour objectif… bah courir, c’était déjà bien ! De toute façon, s’ils se perdaient, ce n’était pas bien grave, ils pourraient toujours demander à Dora de leur prêter la carte !


© Pando
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥️
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
JPN + IDOLE NATIONALE
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Il est né à Edogawa, le 23 février et vient de souffler ses 30 bougies cette année. Lui aussi fait partie de la famille des papy maintenant #meurs


Activité de fainéant :


En pause avec son groupe, il se concentre pour le moment sur ses activités personnelles. Il paraît que c'est plus simple comme ça bien qu'au fond de lui, il sera toujours le K de KAT-TUN.

« it's thanks to everyone's support that we can keep going. The 3 of us will definitely be back as a group someday. But until then... Goodbye for now. »


Statut marital :
Officially, he is in love with Her ♥️ Il ne veut plus perdre de temps, profiter de chaque moment et même si l'avenir lui fait peur, il ne l'imagine pas sans elle.



Sinon à part ça, il mène une double vie avec Tadayoshi ~ #truelove #nostupidity



Mes trucs à moi :
Il a 4 frères et en est le troisième ▪️ Il est très proche de sa famille ▪️ C'est un fan incontesté de baseball, il rêvait de devenir un joueur professionnel ▪️ Il est aussi passionné de photographie ▪️ Il est une idole aujourd'hui mais il fait de multiples activités ▪️ Il sait jouer plusieurs instruments : guitares, de la batterie et du piano ▪️ C'est un excellent acteur et il commence à s'orienter aussi dans le cinéma ▪️ C'est un piètre dessinateur ▪️ Il est cependant le meilleur imitateur du groupe et fait très bien Donald ▪️ Il aime cuisiner et le fait d'ailleurs plutôt bien ▪️ Il ne tient pas à l'alcool ▪️ Il adore la France, principalement Paris ▪️ Il aime la mode et plaire ▪️ Il a toute une collection de lunette de soleil ▪️ Il a des idées un peu bizarres parfois, ça lui est déjà arrivé de construire un hamac à 2h du matin • Il a un penchant pour les dresseuses de serpents #rpzptn ▪️ Son attitude change souvent en fonction de qui il a en face de lui ▪️ Il est plutôt maniaque et aime quand tout est soigné ▪️ Il a un fort esprit de compétition et déteste perdre ▪️ Bref, c'est un type compliqué et paradoxal... Très paradoxal.

« I love KAT-TUN from the start, you know ? And for those who didn’t love it from the start, they left »





Dim 24 Avr - 18:14




Daisuke... Si ça lui plaisait d’appeler son lama ainsi, tant mieux mais jamais de la vie, Kazuya aurait souhaité appeler le sien de la sorte. Sûrement parce que Stewball ça avait beaucoup plus de classe et que le symbole était plus fort. Bien oui, il l’avait connu quand il avait dix ans. Est-ce que tout ceci avait du sens ? Absolument aucun mais ça n’avait aucune importance parce qu’ils étaient complètement ivre et qu’on pourrait leur parler d’éléphant bleu qu’ils y croiraient tels les abrutis qu’ils étaient. Donc que ça soit Stewball, Daisuke ou même Tornado, au bout du compte, est-ce que tout cela avait seulement un minimum d’importance ? Absolument pas. Ils devraient plus se tracasser des daltons, ou policier, c’était la même chose, qui se mettaient en travers de leur route. S’il s’agissait des daltons, ils auraient probablement du les ramener à la prison et dire qu’ils avaient « pécho » le gros lot, on leur aurait peut-être offert une prime.

« Mais c’est qui Michan ?! »

Oui, voilà ce qui intéressant l’idole alors qu’ils avaient les flics aux fesses désormais. Comprenons-le, c’était perturbant d’entendre son élève parler de la même personne depuis le début du voyage sans savoir qui était cette dernière. Est-ce qu’elle s’appelait Michelle ? La mère Michelle, le retour ? Oh non, pas elle, elle l’avait assez soulé avec son chat celle-là, nya ~ Et pourquoi cet abruti penser à des conneries pareilles ? Sûrement parce que Mi-chan lui faisait penser à Michelle et non pas à Mikio comme ce jeune homme qu’il avait rencontré il y a de cela six ans désormais. Comment aurait-il pensé à lui d’ailleurs ? C’était vrai que déjà à l’époque, Kazuya l’avait trouvé bizarre mais de là à l’imaginer gay avec son étudiant, jamais une telle chose ne lui aurait effleuré l’esprit. Peut-être était-il trop naïf... Ou trop bourré, au choix.

Bref dans tout ça, ils avaient abandonné leurs montures pour courir dieu ne savait où. Le fait était que sans regarder en arrière, il n’arrêtait pas de courir tout en déblatérant tout un tas de conneries quant aux daltons qu’ils avaient abandonné derrière eux et à ses pauvres bêtes maltraités à qui ils manqueraient certainement. Peu importait. Le fait était qu’un certain temps plus tard, quinze, vingt minutes voir même si ce n’était pas trente ou une heure - son esprit était trop trouble pour cela - ils s’étaient retrouvés sur une route inconnue. Il n’y avait qu’une ou deux maisons, le chemin était désert et il n’y avait que des arbres autour d’eux.

- T’as pensé à la carte ? J’crois qu’on a finalement rejoint la jungle,
Annonça-t-il d’une esquisse un brin idiote.

Dora aurait été essentielle dans cette situation cependant Kazuya doutait fortement de la rencontrer au Pérou, elle devait être trop occupé à chanter pour s’occuper de leur cas. Mais... Ils allaient dormir où ?

- On a plus qu’à construire une cabane !


Bien sûr mais pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt, le KAT-TUN était un génie. Ou pas. Comment voulait-il se charger de ça alors qu’il n’y avait quasi pas de lumière, qu’il ne marchait clairement pas droit et qu’il n’était sûrement pas en mesure de trouver du bois ?

- On pourra se prendre pour Robinson Crusoe ! Ouais parce que j’veux pas m’appeler Vendredi, c’est un peu con de porter le nom d’un jour de la semaine !

Bordel, Kazuya... On s’en fou. Ce n’est pas le moment de déblatérer sur de nouveaux prénoms mais de trouver une solution pour vous sortir de ce pétrin dans lequel vous vous êtes fourrés. Et pas sûr que retourner en arrière, chercher l’hôtel et se faire voir dans la Capitale soit une excellente idée.


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


I will always be yours.♒︎You are every reason, every hope, and every dream I've ever had, and no matter what happens to us in the future, everyday we are together is the greatest day of my life.© endlesslove.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart ♥️



Suitcases dumped between Korea and Mexikô ♥️

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥️ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love ♥️ Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Lun 25 Avr - 15:42


❝Parce que les lamas, ça le vaut bien : partie 2❞
Ft. Gipsy Kings
Qui était Michan ? C’était effectivement une question de la plus haute importance quand on avait les flics aux fesses. Courir sans s’arrêter, la voilà l’urgence ! Pourtant, l’interrogation « légitime » de son compatriote alcoolique avait fait stopper l’italien l’espace de quelques secondes et il lui avait lancé un regard d’incompréhension intense.
Alors ça… c’était bizarre. Non, Kazie ne plaisantait pas, il ne savait pas qui était Mikio. Il ne lui avait jamais parlé de lui ? Pas une seule fois il ne lui avait dit qu’il dormait avec un autre homme tous les soirs ?
Ouais… bah évite crétin !

« Bah… c’est mon luminou ! »

Au mieux, l’idole va s’imaginer que son élève avait encore besoin d’un doudou pour faire ses nuits.
Au pire, occupé à parler du plus parfait des coréens, il en oublierait de courir comme le plus parfait des crétins, se ferait choper par les flics péruviens et finirait par faire des coloriages sur les murs d’une prison en compagnie de Felipe, autrement nommée Rosalita, qui se proposerait de devenir son nouveau luminou gratuitement.
Non, non, non. Hors de question ! La fuite était la seule option et l’italien s’était remis à courir pour ne jamais faire la rencontre de Rosie. De Michan, il aurait tout le temps d’en parler plus tard, quand ils seraient paumés dans un pays qu’ils connaissaient à peine… le tout en étant ivres. Ne jamais faire les choses à moitié, c’était une question de principe !

Bref, maintenant que leur sport était fait, que Dora les avait lâché pour aller faire un tour dans le cabriolet jaune et rouge de Oui-Oui (les femmes… toutes les mêmes), que Naoki avait souligné l’absence de carte en secouant la tête, ils ne leur restaient plus qu’à … paniquer ? Utiliser un téléphone portable pour appeler de l’aide ? Prendre une heure ou deux pour décuver et réfléchir calmement à la situation ? Prendre une troisième heure pour réaliser que : oui les mecs, vous étiez deux abrutis.
Ou… faire une cabane. C’était l’idée la plus m… :

« Bonne idée ! » … erdique de tous les temps…. Pour faire une cabane, il fallait du bois, et le regard du futur scout de la Saint-Valentin s’était naturellement tourné vers les arbres avant d’étudier le sol « Je sais, c’est un peu comme s’appeler 20 heures ou déjeuner ! »

La conversation la plus intéressante de tous les temps, on espérait qu’elle s’arrêterait rapidement. On espérait que Naoki, qui venait de ramasser un bout de bois, réaliserait à ce moment là qu’ils étaient diablement cons… bon, on ne l’espérait que très peu.
Néanmoins, l’étudiant avait semblé avoir une révélation tandis qu’il fixait le bout de bois dans sa main tendue vers Kamenashi… il ne savait pas trop pourquoi… pour allumer un feu peut-être… mais le feu c’était dangereux. Au final, il avait balancé l'objet derrière lui dans un :

« Va chercher tonton ! »

… avant de se souvenir que, tristement, il avait laissé son oncle lama au zoo… il n’en n’avait qu’un, c’était con. Il aurait pu le ramener avec lui au Japon. Il avait toujours rêvé d’avoir un animal de compagnie.
Aaaah on te voit déjà revenir sur le seuil de l’appartement, lama en bride, et lancé un « on peut le garder ? »… sûr que ça allait leur plaire à tes colocataires.

« Tu sais, au final pour la cabane… j’pense que ce serait mieux si on demandait asile dans l’une de ces maisons ! » une idée intelligente… presque… incroyable ! Est-ce qu’il commençait enfin à décuver ? « J’peux vendre mon corps en échange, j’ai 0 respect pour moi ! » … malheureusement un peu trop vrai. Mais éviter la prostitution, ce serait pas mal. Ça ne ferait pas plaisir à tonton, le vrai « Bon, si la proprio est dégueulasse ou si c’est un homme, c’est non ! »

Et c'est sur cette précision que, tristement, il s’était approché de la maison la plus proche pour frapper à la porte à une heure bien avancée de la nuit. S’ils ne se faisaient pas accueillir avec un fusil à pompe, s’ils ne tombaient pas sur des gens malintentionnées qui habitaient toutes des maisons isolées dans les films d’horreur, ils avaient peut-être une chance de s’en sortir.
C’était une femme en robe de chambre, la cinquantaine passée, des rouleaux dans les cheveux, un peu de poils au menton, des chaussons immondes, et un sourire plus très colgate et pas très engageant aux lèvres qui leur avait ouvert :

« Meeeerde, vous ressemblez vachement à Sharky mais en péruvienne M’dame… M’sieur ? » … heureusement, cet idiot avait parlé en japonais. Et c’était toujours dans sa langue qu’il avait précisé l’inutile en se tournant vers son copain Kazie « C’est non ! » jamais, never, même pour tout l’or du Monde ! Il préférait dormir sous un pont « Non mais la cabane c’est bien… viens, on marche à reculons et on fait comme si j’avais pas tapé à la porte ! Elle a l’air débile, j’suis sûr ça marche ! »

Si un jour ils revoyaient le Japon vivant, on pourrait croire aux miracles.


© Pando
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥️
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
JPN + IDOLE NATIONALE
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Il est né à Edogawa, le 23 février et vient de souffler ses 30 bougies cette année. Lui aussi fait partie de la famille des papy maintenant #meurs


Activité de fainéant :


En pause avec son groupe, il se concentre pour le moment sur ses activités personnelles. Il paraît que c'est plus simple comme ça bien qu'au fond de lui, il sera toujours le K de KAT-TUN.

« it's thanks to everyone's support that we can keep going. The 3 of us will definitely be back as a group someday. But until then... Goodbye for now. »


Statut marital :
Officially, he is in love with Her ♥️ Il ne veut plus perdre de temps, profiter de chaque moment et même si l'avenir lui fait peur, il ne l'imagine pas sans elle.



Sinon à part ça, il mène une double vie avec Tadayoshi ~ #truelove #nostupidity



Mes trucs à moi :
Il a 4 frères et en est le troisième ▪️ Il est très proche de sa famille ▪️ C'est un fan incontesté de baseball, il rêvait de devenir un joueur professionnel ▪️ Il est aussi passionné de photographie ▪️ Il est une idole aujourd'hui mais il fait de multiples activités ▪️ Il sait jouer plusieurs instruments : guitares, de la batterie et du piano ▪️ C'est un excellent acteur et il commence à s'orienter aussi dans le cinéma ▪️ C'est un piètre dessinateur ▪️ Il est cependant le meilleur imitateur du groupe et fait très bien Donald ▪️ Il aime cuisiner et le fait d'ailleurs plutôt bien ▪️ Il ne tient pas à l'alcool ▪️ Il adore la France, principalement Paris ▪️ Il aime la mode et plaire ▪️ Il a toute une collection de lunette de soleil ▪️ Il a des idées un peu bizarres parfois, ça lui est déjà arrivé de construire un hamac à 2h du matin • Il a un penchant pour les dresseuses de serpents #rpzptn ▪️ Son attitude change souvent en fonction de qui il a en face de lui ▪️ Il est plutôt maniaque et aime quand tout est soigné ▪️ Il a un fort esprit de compétition et déteste perdre ▪️ Bref, c'est un type compliqué et paradoxal... Très paradoxal.

« I love KAT-TUN from the start, you know ? And for those who didn’t love it from the start, they left »





Mar 31 Mai - 9:30




Oui, ce n’était pas si mal en fait, de squatter la maison des voisins bien que de son point de vue, il n’aurait pas été contre la cabane. Il avait toujours rêvé de se prendre pour Robinson, c’était l’occasion et ce, même s’ils ne se trouvaient pas sur une île mais peu importait. Dormir dans un vrai lit était mieux même si dans son état actuel, probablement que Kazuya ne saurait faire la différence entre un matelas douillet et un carrelage froid. Hochant vivement la tête, le jeune homme avait suivi son camarade de circonstance sans chercher à riposter. Les maisons péruviennes étaient un peu bizarres, elles n’étaient pas moches mais ouais... Bizarres. Puisqu’ils étaient là, ils devraient peut-être leur donner des cours de maçonneries afin que leurs habitats soient plus traditionnels, plus asiatiques, plus japonais. Ca, c’était sûrement un signe que son pays était en train de lui manquer. Cela ne le dérangeait jamais de se perdre au Japon parce qu’il savait que peu importait où il allait, il finirait par retrouver son chemin alors qu’ici... Il l’ignorait. Des psychopathes pourraient avoir envie de faire d’eux de la chair à pâté, on pourrait les kidnapper, les séquestrer, les découper en morceau ou même les vendre à l’esclavage, en avoir après leurs organes. Et cela n’avait fait que le paniquer un peu plus quand on leur ouvrit enfin la porte. Voilà. Il l’avait dit que c’était une mauvaise idée ! Comment ça il n’avait rien dit du tout ? Aucune importance, il l’avait pensé, c’était déjà pas mal.

Cette femme qui leur faisait face, l’artiste s’en voudrait sûrement d’avoir songé cela quand il serait sobre, lui qui respectait plus que tout la gente féminine et qui disait que l’apparence ne comptait pas cependant en cet instant, il avouait bien que cette dame ressemblait plus à un homme trafiqué qu’à une femme. Certainement parce qu’au vue de son âge, elle avait cessé de prendre soin d’elle et que si des poils poussaient sous son menton, elle n’en avait que faire. Hors, avoir des petits jeunots comme eux qui viennent lui rendre visite, elle devait en être ravie, elle qui n’avait sûrement pas goûter au plaisir depuis longtemps.

- Oui, on recule, on recule, Déclara l’idole d’un sourire innocent tout en effectuant ses dires avant de se tourner en exclamant un, Et on court !

Bande de trouillard ! Plutôt mourir que de passer la nuit dans une maison pareille. Ainsi, ils avaient entrepris une nouvelle course, la star manquant de tomber parfois à cause de tout le flux d’alcool qui circulait dans son sang et l’empêchait de marcher droit.

- On tente une autre maison ? Soyons fou !

N’attendant pas de réponse de son élève que le garçon s’empressa de frappa à une autre porte. Cette fois-ci, ce n’était plus une dame qui fit son apparition mais un homme qui devait faire deux fois sa tête, l’obligeant à se tordre le cou s’il désirait le regarder dans les yeux. Il avait un ventre digne de Shrek, une expression de criminel tandis que ses doigts cognaient frénétiquement contre l’entrebâillement de l’entrée.

- Waouh... Vous... Vous êtes grand...


A nouveau, il afficha une esquisse des plus innocentes tandis qu’il se tournait vers Naoki, se demandant ce qu’il était préférable de faire.

- Tu as raison, je crois que la cabane c’est bien ! Je ne veux pas finir en morceau !

Et quand il observait son vis-à-vis, Kazuya avait la désagréable impression que c’était ce qui arriverait s’ils restaient là. Pourquoi personne ne venait les sauver ? Pourquoi étaient-ils aussi maudit ? Le Pérou... Plus jamais.


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


I will always be yours.♒︎You are every reason, every hope, and every dream I've ever had, and no matter what happens to us in the future, everyday we are together is the greatest day of my life.© endlesslove.
▬▬▬▬▬▬
MADE IN JAPAN
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3909-serizawa-naoki-cellphone http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3900-serizawa-naoki-ft-kim-myungsoo http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3910-serizawa-naoki-mails-box http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/t3893-serizawa-naoki-back-from-the-future

Carte d'identité :
C'est au Japon, à Narita que le Naoki a vu le jour en l'an de grâce 1994, un 17 juin. Une rapide soustraction nous apprend donc qu'il a 22 ans, avec un peu de déduction on lui ajoute la nationalité japonaise.


Activité de fainéant :
Etudiant à Eita, en cursus chant, bien qu'il soit destiné au monde de l'aviation et aux cartes gold, il préfère laisser R.Kelly voler à sa place


Statut marital :
Engaged to King Michan, the owner of his heart ♥️



Suitcases dumped between Korea and Mexikô ♥️

Mes trucs à moi :


Héritier secret de Serizawa Airlines, il préfère passer pour un magouilleur, ou tout autre mensonge, qui sort de l'argent comme par magie que pour un membre du F4 Excellent linguiste, il parle couramment japonais, coréen, italien & anglais. Espagnol in progress Beware of the ninja from Barilla Il a vécu 4 ans aux Etats-Unis S'il devait se marier à une femme, ce serait probablement à sa guitare Pour un homme, il choisirait Papi Chukô trop caliente ♥️ Le chien, la maison, les enfants ? Avec son homme, ils ont préféré adopter un rongeur Ils sont un peu cons parce qu'ils auraient dû s'en douter qu'un hamster ne savait pas faire la cuisine Surtout que pour différencier les ingrédients, c'est pas facile Il vit dans un appartement à Odaiba avec le mexicain et le coréen, this is real life Naomikô is love ♥️ Premier de sa classe à l'école, on peut dire qu'il a particulièrement brillé en anglais Inculte des disney Aurait pu refiler le mug du "pire père" du siècle à son père quand tonton Dai aurait pu avoir celui du meilleur oncle Fils caché d'Umberto Probable descendant de Karl Lagerfeld, mais que fait la police ? #stopleleo #ilfautsauverlesoldatnao #unaveuglesuffit




Ven 8 Juil - 0:13


❝Parce que les lamas, ça le vaut bien : partie 2❞
Ft. Gipsy Kings
Peut être que Sharky avait une cousine péruvienne... ou un cousin. Les "quelques" vapeurs d'alcool avaient fait dériver un instant l'italien vers l'arbre généalogique de sa concierge et oui, tristement se dire qu'il lui poserait directement la question en rentrant, il le ferait même en étant sobre. Car ce qui semblait con et sans importance pour certains avait tout l'air d'un bon début pour emmerder un peu une concierge pour d'autres.
Quoiqu'il en soit, il était actuellement plus urgent de retirer cet acte héroïque d'offrir son corps au vue de la cliente qui venait d'apparaître à la porte. Souillé, il l'était déjà bien trop quand Sharky le regardait comme une mise au régime de force depuis trop longtemps.
Secouant la tête, il avait regardé son camarade alcoolique qui avait eu la délicatesse de ne pas vouloir abuser de sa précédente offre quand d'autres n'auraient eu aucun scrupule à jeter un  compagnon d'armes dans la fosse aux thons. Vraiment, Kazie avait toutes les choses de figurer parmi ses profs préférés. Si on ajoutait à ça qu'il avait un lama et supportait son oncle depuis de nombreuses d'années, il ne comprenait pas comment il avait pu ne pas lui amener de pomme à la fin d'un cours jusque là « T'es plutôt golden, gala ou granny toi ? » était-ce bien le moment ? S'il aurait pensé que oui trente secondes plus tôt, il avait tendance à dire non maintenant que Kazie se mettait à courir « Hein ? Mais non ! » ... et il avait néanmoins adopté le même rythme que son aîné lorsqu'il s'était mis à courir sur ses traces. Principe de la conjugaison d'un homme bourré, il court, je cours, nous courons.
Mais quand la course s'était arrêtée, l'étudiant n'avait pas manqué de manifester son désaccord :

« T'es inconscient ! » on se demande lequel des deux l'est le plus. Celui qui propose de voler des lamas ou celui qui se met à courir devant un mammifère marin des plus repoussants ! « Tu sais que ces trucs là, ça détecte les mouvements ? J'te jure Kazie, c'est comme les T-Rex ! » oui... là... définitivement, on le voyait bien qu'il avait un peu trop bu « Ma concierge, tu bouges trop fast, t'es mort ! »

Remarquez... il avait une certaine expérience dans le domaine depuis ces quelques mois qu'il avait passé à troubler le quotidien de T-Sharky.
Et pour le coup, il espérait sincèrement ne pas trouver un autre monstre des mers derrière cette nouvelle porte à laquelle l'idole venait de frapper.
Bonne idée... bientôt, ils allaient vendre des cookies. Certaines personnes avaient un désir de mort évident :

« !!!! » étonnement, choc, surprise sur son visage qu'il avait rapidement justifié d'un « On dirait le mec de la pub  old el paso ! » .......... « En plus gros. » ..... « Genre vraiment plus gros. Genre après 10 ans de Mac Do quoi ! » ..... Naoki, la cabane c'est mieux. N'entends-tu pas ce que te dis ton enseignant ? Ne tiens-tu pas à retrouver le lit de ton luminou ? « C'est n'importe quoi ! » de l'amusement, il était passé à l'air outré et quand il s'était tourné vers Kame, il s'était offusqué de ce qu'il s'offusquerait en tout temps « Ils ont Mac Do et pas de yop ? »

... quel pays de sauvage... oui... pas bien étonnant donc que la cabane soit une proposition acceptée quand il était pourtant évident que, ni l'un, ni l'autre, n'était en état d'en construire une. Réalité à laquelle l'italien était peut-être en train de penser en ramassant cette branche de bois au sol qu'il avait détaillé un moment avant de secouer la tête :


« Ah oui... mais non ... » on a beaucoup trop bu Kazie  « A cette heure là Tokyu Hands, ou même Takeya sont fermés c'est sûr ! » oui... et puis surtout c'est au Japon ! Monsieur Bricolage au Pérou c'était quoi ? Pérou Hands ? Monsieur Fajitas ? Monsieur Lamacolage ? ... aucune idée ! Mais de toute manière, sans outils, ça semblait un peu compromis et ce nouveau coup dur n'avait fait que faire hausser les épaules à l'italien qui, après avoir regardé à droite à gauche, s'était mis en marche dans un :

« Viens, on va plutôt faire du stop ! » enfin une idée intelligente !  « Avec un peu de chance on tombera pas sur un type qui voudra revendre nos organes ! » ... et si rassurante ! Mais cette remarque, qui leur porterait probablement la poisse vu leurs chances en ces terres, n'avait pas empêché au cadet de continuer sa route dans l'espoir de croiser signe de vie tout en poursuivant sa conversation sur une note joyeuse  « Dis Sensei, quand on sera rentrés à l'hôtel, si on y rentre un jour et qu'on meurt pas avant, tu pourras me rendre mon téléphone ? » alcool ou non, l'air mignon était sorti de lui-même quand il avait posé à nouveau les yeux sur le dresseur de lamas « J'ai été sage ce soir. » avant ou après avoir volé un lama ? ... avant ! ... ou peut-être bien après ... « Et puis j'aimerai vraiment parler à mon luminou. » avec ou sans alcool, il y avait quelque chose qu'il ne pouvait pas se sortir de la tête : son Mikio. Pinçant ses lèvres dans une moue peinée, qu'il ne jouait probablement même pas, il avait ajouté « J'peux pas dormir s'il me raconte pas une histoire avant... » ... ok, Mikio ne lui racontait pas d'histoires... mais ils discutaient toujours avant de se coucher et surtout l'habitude de dormir avec son coréen, il l'avait déjà un peu trop prise.... alors oui, même le cerveau embrumé par l'alcool, cette obsession de récupérer son téléphone était revenue à la charge « En plus j'ai pas eu le jouet que je voulais dans mon happy meal et les autres enfants à l'école ils m'aiment pas.... » ça, c'est peut-être parce que t'es aussi chiant que con ! « J'terminerai mon assiette de légumes et j'apprendrai mes tables de multiplication ! ... »

On avait compris le principe, il avait branché l'option disque rayé. Et la personne qui jouait, normalement, le rôle de l'adulte, quand il était sobre, était condamné à entendre cette même rengaine jusqu'à l'hôtel... s'ils y rentraient un jour.

© Pando
——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


Be my little spoon and i'll be your bottle ♥️
Ever since I could remember, everything inside of me, just wanted to fit in. If I told you what I was, would you turn your back on me ? I get the feeling just because everything I touch isn't dark enough if this problem lies in me.
code (c) which witch
▬▬▬▬▬▬
JPN + IDOLE NATIONALE
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org http://a-japanese-dream.forumgratuit.org/ http://a-japanese-dream.forumgratuit.org

Carte d'identité :
Il est né à Edogawa, le 23 février et vient de souffler ses 30 bougies cette année. Lui aussi fait partie de la famille des papy maintenant #meurs


Activité de fainéant :


En pause avec son groupe, il se concentre pour le moment sur ses activités personnelles. Il paraît que c'est plus simple comme ça bien qu'au fond de lui, il sera toujours le K de KAT-TUN.

« it's thanks to everyone's support that we can keep going. The 3 of us will definitely be back as a group someday. But until then... Goodbye for now. »


Statut marital :
Officially, he is in love with Her ♥️ Il ne veut plus perdre de temps, profiter de chaque moment et même si l'avenir lui fait peur, il ne l'imagine pas sans elle.



Sinon à part ça, il mène une double vie avec Tadayoshi ~ #truelove #nostupidity



Mes trucs à moi :
Il a 4 frères et en est le troisième ▪️ Il est très proche de sa famille ▪️ C'est un fan incontesté de baseball, il rêvait de devenir un joueur professionnel ▪️ Il est aussi passionné de photographie ▪️ Il est une idole aujourd'hui mais il fait de multiples activités ▪️ Il sait jouer plusieurs instruments : guitares, de la batterie et du piano ▪️ C'est un excellent acteur et il commence à s'orienter aussi dans le cinéma ▪️ C'est un piètre dessinateur ▪️ Il est cependant le meilleur imitateur du groupe et fait très bien Donald ▪️ Il aime cuisiner et le fait d'ailleurs plutôt bien ▪️ Il ne tient pas à l'alcool ▪️ Il adore la France, principalement Paris ▪️ Il aime la mode et plaire ▪️ Il a toute une collection de lunette de soleil ▪️ Il a des idées un peu bizarres parfois, ça lui est déjà arrivé de construire un hamac à 2h du matin • Il a un penchant pour les dresseuses de serpents #rpzptn ▪️ Son attitude change souvent en fonction de qui il a en face de lui ▪️ Il est plutôt maniaque et aime quand tout est soigné ▪️ Il a un fort esprit de compétition et déteste perdre ▪️ Bref, c'est un type compliqué et paradoxal... Très paradoxal.

« I love KAT-TUN from the start, you know ? And for those who didn’t love it from the start, they left »





Dim 14 Aoû - 16:34




Pourquoi ? Vraiment, pourquoi ? Qu’avait-il fait pour mériter ça ?! Il était venu pour découvrir du paysage, pour travailler également et au final, il n’avait pu faire aucun des deux. Ils s’étaient paumés dieu ne savait où, avaient déjà vécu trop de choses que son coeur peinait à se remettre de ses émotions. Ne pouvait-on pas simplement leur offrir un toit et un lit pour qu’ils puissent se reposer. Même si ce n’était qu’un matelas une place, il était d’accord de partager pour cette fois... Sauf que la chance avait l’air d’être contre eux, quoi qu’ils fassent, c’était toujours pire. Etait-ce un signe pour leur faire comprendre que leur heure avait bientôt sonné, qu’ils devaient s’y préparer ? Non parce que là leur cause paraissait être plus que perdu, au milieu de ses bois où tous les propriétaires de maison étaient terrifiants. Construire une cabane, planter une tente serait plus judicieux pour leur survie... Kazuya n’avait pas envie de se faire dévorer tout cru de suite, pas même que ses organes soient vendus aux enchères. Bon sang, on comptait sur lui au Japon. Ses fans mourraient de tristes s’il ne rentrait pas vivant, il fallait y penser à ça mais avec tout cet alcool dans le sang, on n’était pas sûr que le garçon en avait conscience.

« C’est mignon les T-rex ! »

Non, assurément qu’il n’avait conscience de rien mais puisqu’on parlait de dinosaure, il avait jugé bon de donner son avis sur le sujet. Il aurait pu lancer un débat sur le sujet, expliquant que ça avait des si petites pattes que c’était à se demander s’il était en mesure de frapper dans ses mains avec. Bref, ça n’avait aucun rapport avec la situation actuelle... Une situation où un gros monsieur péruvien qui avait mangé trop de macdo était venu les accueillir. Mauvaise idée. Probablement qu’il valait mieux courir... C’était plus judicieux.

« Ils connaissent pas les priorité ici » Avait rétorqué l’artiste en haussant les épaules, bien qu’en soit il n’en avait que faire du yop.

Il n’était plus un enfant pour boire ce genre de choses - ah bon ?. Oui, on pouvait se poser la question parce que si on l’observait en cet instant précis, c’était à se demander quel âge mental il avait. Bon, par contre, il n’y avait pas de cabane. Au pire, au point où ils en étaient... Ils n’auraient qu’à dormir à la belle étoile hein ? Faire du stop ne l’enchantait pas vraiment, la plupart du temps on s’arrêtait pour des jolies filles mais deux mecs bourrés ? Qui ne tente rien n’a rien après tout. Le professeur avait alors accepté l’idée de son élève, se disant que de toute manière, ils n’avaient rien à perdre. Leur dignité peut-être ? Ou, leurs organes certes.

« Ton luminou attendra, on verra si t’es sage. »

Pour ce genre de choses, il n’avait pas l’air si saoule que ça puisqu’il se souvenait très bien des images que Naoki avait gardé de lui dans son téléphone. L’idiot. De ses sourcils froncés, il reprit la route dans le noir, cherchant un moyen de sortir de là. Hors, on devrait peut-être lui dire que ce n’était pas en tournant sur lui-même et fredonnant une chanson des gipsy kings, qu’ils s’en sortiraient. Enfin... a croire que si puisque quelques minutes après, des phares l’éblouirent au loin. Trop inconscient, Kazuya ne réalisa pas le danger puis se plaça au milieu de la route, agitant vivement ses mains dans des « oh ! eh ! » afin de faire cesser le véhicule. Peut-être que la chance était un peu avec eux... Un peu. La voiture s’était arrêté, juste devant lui, manquant même de le faire tomber bien que ça, il aurait pu le faire tout seul.

- On voudrait rentrer à Lima, c’possible ? Notre hôtel est là-bas, on s’est un peu perdu.


« Un peu » était un bien grand mot... Mais voyant le regard du conducteur, l’idole compris et poussa un long soupir dans un « C’est vrai, tu parles pas japonais ». Déjà qu’à l’origine parler espagnol était compliqué mais en plus, parler espagnol en étant ivre, ça devait être comique.

- Vamos, Lima. Hoteru ? Mi amigo y mi, quiero valle a Lima.

D’un air dépité, il se tourna vers son étudiant avant d’enchérir d’une voix désespéré:

- Je crois qu’il comprend pas. Tu sais bien parler l’Pérou toi ? Peut-être que si t’imites le lama, il comprendra ?

T’es sérieux là, Kazuya ? Pas vraiment cependant tous les coups étaient permis non ?



——————————————— EITA ACADEMY ———————————————


I will always be yours.♒︎You are every reason, every hope, and every dream I've ever had, and no matter what happens to us in the future, everyday we are together is the greatest day of my life.© endlesslove.
Contenu sponsorisé


——————————————— EITA ACADEMY ———————————————
 

Parce que les Lamas, ça le vaut bien : Partie 2 • | [NAOKI & KAZUYA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EITA ✩ ACADEMY :: Tokyo City :: Pays étrangers :: Amérique Latine-